Petit hommage à un vrai pessimiste

Un jour mon amie m’a dit : “Mon frère propose qu’on aille voir une exposition à la galerie du Serpentine, avec sa copine et lui”. La scène se passait à Londres et le Serpentine est le lac traversant la frontière entre Hyde Park et Kensington Gardens. J’ai dit : “Oui, bien sûr !” Elle a ajouté : “C’était lui Giton, dans le Satyricon”.

Je ne me souviens plus de l’exposition mais ils se ressemblaient fort, le frère et la soeur. C’est là ma seule relation à Fellini. À part d’avoir regardé ses films, les yeux toujours remplis d’étoiles.

Partager :