Charles Trenet, ce qu’iTunes m’en dit

Ouvert aux commentaires.

Vous écoutez peut-être comme moi de la musique sur votre ordi quand vous travaillez. Personnellement je ne peux pas écrire sans musique en fond sonore (vous m’avez peut-être aperçu un jour tapant frénétiquement sur mon clavier dans un café en face de la gare de Lille-Flandres où une chaîne musicale tourne en boucle sur un énorme écran, vous demandant : « Comment peut-on même aligner deux pensées dans un tel vacarme ? »).

iTunes compte consciencieusement le nombre de fois que vous avez écouté un air, si bien que quand je me suis posé à l’instant la question essentielle dans un monde en effondrement : « Quelles sont tes chansons préférées de Charles Trenet ? » la réponse m’est venue aussitôt par le miracle du numérique.

Un petit diable m’a immédiatement soufflé à l’oreille : « C’est Trenet que tu aimes dans ces morceaux ou bien le Quintette du Hot Club de France, Grappelli et Django ? » Tais-toi petit diable et écoute !

Quand j’étais p’tit

Partager :

3 réflexions sur « Charles Trenet, ce qu’iTunes m’en dit »

  1. Depuis Storyville, le jazz n’a cessé de s’enrichir de divers apports, dont le jazz manouche avec la figure la plus connue qui est sans conteste Django Reinhardt ; Thomas Dutronc a su s’emparer de ses rythmes pour ses chansons, n’oublions pas Toots Thielemans qui a participé un moment aussi à cette tendance avant de revenir à la tendance plus ‘américaine’.
    Personnellement, j’aime beaucoup le latin jazz et l’un des initiateurs, Bebo Valdés dont on peut voir ici la performance en compagnie de son fils Chucho Valdés dans l’interprétation d’un thème d’Ernesto Lecuona :
    https://youtu.be/enblfWLM4n0

  2. Personnellement, je n’ai pas eu la chance d’applaudir Jacques Brel, j’avais à peine 9 ans lorsqu’il arrêta la scène. Je le découvris adolescent et n’ai depuis, cessé de l’écouter. A chaque fois, un émerveillement.
    Je suis allé il y a quelques semaines à La Madeleine écouter celui qui le représente le mieux actuellement: Olivier Laurent, j’ai entendu Brel les yeux fermés, le coeur dans les étoiles…

    1. Cet artiste a effectivement beaucoup de points communs avec J. Brel : le même timbre de voix, une gestuelle semblable, etc.
      Mon grand regret est de n’avoir pu voir l’Homme de la Mancha qui a été créée au théâtre de la Monnaie en 1968 à Bruxelles : ma solde de ‘grifton’ ne me permettait pas cela, c’était également la dernière fois que Dario Moréno montait sur scène :https://youtu.be/XkR2Q-nZjk8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.