Et si on réclamait des têtes à l’avance au cazou ?

Ouvert aux commentaires.

Le match de football OL-Juventus maintenu malgré les inquiétudes liées au coronavirus

La Juventus assure qu’« aucune restriction particulière n’est prévue » pour ses supporteurs. A Lyon, le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, s’est aussi voulu rassurant.

Le Monde avec AFP Publié hier à 21h37, mis à jour à 09h14

Imaginons un instant (vous savez que j’ai une imagination débordante) que l’on crée ainsi, en laissant venir des milliers de personnes venant de pas très loin d’un foyer d’infection du coronavirus dûment répertorié, disons 200 contaminations ?

Un certain nombre de têtes tomberaient quand même non ? (ou bien même pas, parce qu’il s’agit de football ?) Quoi qu’il en soit, ne ferait-on pas un peu réfléchir d’ici tout à l’heure ces têtes en les réclamant à l’avance au cazou ?

Partager :

26 réflexions sur « Et si on réclamait des têtes à l’avance au cazou ? »

  1. Je ne veux pas croire que ce que je sais est ignoré des dirigeants ( au sens large ). Et ce qu’ils savent devrait fonder une nouvelle réflexion et la mise en œuvre d’actions dans l’intérêt de tous, dans de très nombreux domaines. Notamment environnementaux. S’ils s’entêtent à prendre des décisions qui méconnaissent l’intérêt de leurs peuples c’est parce qu’ils sont l’objet de pressions diverses qui peuvent aller jusqu’à la corruption. Je redoute que lors de la survenue de crises majeures ( voyons voir si le covid-19 en fera naître ) les gens montent vers les châteaux pour trancher des têtes ,générant une violence dont on ne sortira pas ; et que les gouvernants ripostent en cédant à la tentation du pouvoir totalitaire. C’est la raison pour laquelle je suggère de commencer, en effet, par instruire des dossiers de mise en cause de celles et ceux qui auront délibérément ignoré les mises en garde et auront continué leur quête de recherche systématique du profit. Ensuite une instance sera chargée de l’organisation de débats argumentés et contradictoires aux termes desquels une sanction sera prononcée avec privation de certains droits du citoyen et mise à l’écart de toute institution ou entreprise où l’on prend des décisions qui engagent la société. Le tout accompagné d’une cure de désintoxication au capitalisme. Cela va de soi.

  2. Je propose que tous les supporters de ce sport vulgaire et gâché par une manne financière spéculative à n’en plus
    une pilule contraceptive instantané et qui fonctionne aussi après l’accouchement À toutes les mères de supporters.

    C’est une mise en quarantaine prompte à nous épargner des cris inutiles en plus du virus.

  3. On se croirait en Chine à Wuhan aux débuts de la crise du coronavirus.
    La censure en moins. Personne cette fois ne pourra dire : on ne savait pas !

  4. Oui, l’on ne peut s’empêcher de mettre en comparaison les déclarations issues de Ministères différents : hier soir, le secrétaire d’État aux Transports, invite les français à reporter leurs voyages vers les régions italiennes touchées par l’épidémie du coronavirus. Alors que dans le même temps, le ministre de la santé, estime qu’il n’y a pas lieu d’annuler la venue de 3000 supporters italiens originaires de la région incriminée vers Lyon, bien que, parallèlement, des enfants revenant de ces régions italiennes ont été mis à l’isolement !
    La nécessité d’assurer les intérêts de l’’industrie du foot’ est, semble-t-il d’un plus grand poids que la notion du principe de précaution dans ce qui concerne la santé publique ; en rapport avec cela, on ne peux s’empêcher de voir ce qui se passe en matière de liberté individuelle : l’autorité administrative interdisant à certaines personnes de se rendre à certains endroits (le gilet jaune Eric Drouet expulsé du Salon de l’agriculture et placé en garde à vue)

    1. Le Piémont c’est pas loin de la Lombardie mais ça n’est pas la Lombardie. Donc non : la région n’est pas mentionnée par le Ministère de la Santé et il n’y a pas d’instruction à cette heure ci de mettre les enfants qui en viennent à l’isolement.

  5. En voilà une proposition scandaleusement irresponsable ! Monsieur, restons sérieux ! Vous n’ignorez pas que, durant l’effondrement, le spectacle continue et doit continuer ! Sans quoi, les gens pourraient se poser des questions bien trop tôt !
    Croyez-moi, nous payons assez cher des clubs de spectacles sportifs, corrompus, mal gérés, et finalement, quand on y réfléchit bien (je sais que je peux compter sur votre discrétion), pour un résultat tout à fait abrutissant.Nous avons un peu amélioré les choses avec notre merchandising, nos business seats, etc., sans quoi c’étaient de petits boutiquiers qui s’enrichissaient sur notre capital investi, un comble.
    Mais il faut maintenir les jeux du cirque ! Ces rudes combats, virils, occupent les petites gens, qu’ils en oublient un peu la violence de l’exploitation, de la colonisation, de l’ingénierie fiscale, des inégalités croissantes, des guerres lointaines, dans notre intérêt.
    Bien sur, les épidémies sont le grain de sable, comme les guerres qui se feraient soudain chez nous. L’injustice et l’absurdité économique sautent alors aux yeux de tous, et un régime de terreur est nécessaire, mais ne tient jamais qu’un temps. Il nous faut alors désigner parmi nous quelques brebis galeuses à la vindicte du peuple. Mais faudra-t-il sanctionner légèrement les les dirigeants sportifs, les responsables des systèmes de santé, les industriels du médicament, les opérateurs touristiques ? On verra. L’important est de réduire le nombre de ces boucs émissaires, et que les peines soient allégées. Pour nous autres, classe oisive (ah, ils ignorent nos occupations à entretenir nos réseaux de contrôle social), il importe de surnager aux crises inévitables. Et de préparer déjà une nouvelle variante idéologique crédible. Alors arrêtez de cracher sur le feu ! Chaque chose en son temps.
    Et espérons que le spectacle du match soit bon, surtout distrayant, même pathétique ! ( :-))

  6. Une trainée de contaminations dans le pays réduirait les rassemblements des contestataires de tout poil et repousserait sans doute les dates des élections municipales qui se présentent comme un terrible ouragan pour le gouvernement.

    Je dis ça comme ça …

  7. Au Cazou ?
    Parmi les questions qui resteront sans réponse, il y a le sous-titre du livre d’Irène Frachon, « Médiator 150 mg — Combien de morts ? »
    A qui donc s’adressait cette question ? En première lecture à l’entreprise qui produisait cette molécule. Mais qui a suivi les comptes-rendus du procès rapportés dans la presse nationale peut conclure qu’elle s’adressait aussi à ses soutiens officiels et politiques.
    Il y a une scène du film tiré du livre (La fille de Brest) qui est « glaçante » pour qui a vécu ce genre de mise en scène. C’est la scène qui voit madame Frachon et sa petite équipe rentrer dans la salle où elle expose ses résultats et ses conclusions devant une commission officielle qui possède le « statut privilégié » de vie ou de mort sur la suite du projet. Un professeur de mathématique se lève et déclare (de mémoire) : « Madame votre approche statistique ne respecte pas les lois reconnues de cette spécialité et vos résultats ne sont donc pas recevables ». Et là on sent un soupir de soulagement passé dans l’assemblée – car nul n’y était vraiment capable de discuter ce travail en profondeur. Une seule personne reviendra plus tard témoigner son soutien aux chercheurs médecins.
    C’est le genre de déclaration d’autorité qui coupe court à quantité d’observations scientifiques inattendues donc irrecevables aux esprits sélectionnés dans ce genre de commission. Pour moi, la question était donc : « Mr le professeur, combien de morts vous faut-il pour répondre à vos exigences statistiques ? » Une question sub-sidiaire parfaitement déplacée : qui paiera les frais additionnels ? Les promoteurs du match ? On vit quand même une époque « intéressante » sous l’angle épidémiologique, surtout vu de loin.
    Cette question sera donc posée après le match pendant une quinzaine de jours. Avec l’aide du professeur Raoult (déjà cité dans un papier précédent) et de la molécule Chloroquine qu’il propose … ça ne devrait pas être trop coûteux, bien que j’aie du mal à croire à l’innocuité totale d’une telle rencontre.
    Au cours de son séjour dans une maternité en1846-7, Semmelweis a conclu en quelques mois d’observation que « se laver les mains » diminue considérablement le risque de « fièvre puerpérale » – c’est-à-dire de mortalité en couche. Ses statistiques le démontrent clairement faute d’autres éléments probants. Pasteur, Claude Bernard et Koch n’ont pas encore construit physiologie et microbiologie. Combien de morts a-t-il fallu pour que Semmelweis soit pris au sérieux ? Il a fallu attendre 1914 et les milliers de blessés des débuts de la guerre et des morts par suite de blessures infectées pour qu’en 1915 soit inventée et utilisée sans discussion la liqueur de Dakin, une eau de javel améliorée et surtout brevetée. Le brevet protège certes un « inventeur » mais surtout les administrations qui deviennent alors totalement irresponsables.
    C’est juste une mise en abîme sur l’impact de l’esprit « Scientifique » sur le quotidien dans une société sourde et inerte. En acceptant qu’aujourd’hui, on sait encore peu de chose sur l’épidémiologie de ce virus émergent, on vit une époque formidable car une séquence d’entrainement à de futures émergences !

  8. un professeur est déja entre 4 planches dans l’oise , alors risquer 200 contaminations c’est pratiquement condamner la ville de lyon , tout ça pour un simple match de foot ???

  9. Quand j’ai pris des fonctions de chef de service dans certaine entreprise à capitaux publics, le premier conseil que m’a intimé mon n+1 a été : « quoi qu’il arrive, restez toujours couvert ! »

    J’entends déjà le froissement des étuis de parapluie qu’on retire.

    COVID-19 peut s’ouvrir une porte lyonnaise aussi large que l’on voudra : ce n’est pas en France qu’on trouvera responsable ou coupable ! Sur ce plan-là au moins , soyez-en sûrs, tout-est-pré-vu !

    1. « J’entends déjà le froissement des étuis de parapluie qu’on retire. »

      Fectivement, public, para-public et privé itou. L’eau, ça mouille ouille ! Mdrrr. Le sancouillus verabilis 599 est un virus très répandu et pandémique, ça « tape » fort, toutes catégories sociopro et tous sexe confondus, poil au nez ! Ce n’est pas nouveau, mais ce n’est pas généralisé. Fort heureusement.

    2. Cool ! Un Un neurologue qui n’est pas atteint du virus du sancouillus verabilis 599 !
      https://www.lci.fr/sante/video-coronavirus-vous-pouvez-compter-sur-moi-l-inverse-reste-a-prouver-un-neurologue-de-la-salpetriere-interpelle-macron-pendant-sa-visite-2146548.html

      @tous le BPJ,
      renforcez vos défenses immunitaires, c’est le meilleur moyen de casser la baraque au
      covid : le lance-flamme !
      Un terrain immunitaire blindé et selon l’avis d’une médecin urgentiste connue alors que je travaillais aux urgences du CHU de Nice, et qui m’a effectivement guéri d’une grippe débutante, car mes défenses étaient blindées : la vitamine C. En outre pour les ceusses qui connaissent ou pas, redoutablement efficace l’HE de Ravintsara (surtout si vous avez de l’asthme), 3 gouttes sur un bout de sucre le matin suffisent. Et 3 gouttes sur un mouchoir en inhalation itou !
      https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HuilesEssentielles/Fiche.aspx?doc=huile-essentielle-ravintsara

  10. J’ai en souvenir une réflexion, entendue dans un épisode de la série Babylon 5 (désolé, mais je me souviens plus duquel, sauf c’est au cour d’un échange entre le « héros », John Sheridan et Delenn de Mir qui deviendra sa femme, que cette citation raisonne à l’un des pires moments de l’Histoire), qui sans que je ne sache pourquoi, fait écho ou à une « intention », ou à ma « volonté »…

    Disant en substance que lorsque la période est propice aux incertitudes les plus sombres, « l’esprit » a tendance à douter que les « bonnes nouvelles » soient vraies (« c’est trop beau pour être vrai »), alors qu’il lui est plus facile de croire les « mauvaises nouvelles », même si elles s’avéreront fausses (« une malheur n’arrive jamais seul »), il me semble que ce qui nous fait défaut concernant comment interpréter individuellement et collectivement le risque épidémique, que nous fait courir ce coronavirus, est l’absence d’informations fiables, trouvant consensus scientifique/politique/médiatique, et/ou la cascade de faits d’actualités, politiques, médiatiques, liés à ce risque, qui noie jusqu’à notre raison.

    Je prendrais en exemple, l’actualité d’hier, que «C à vous » nous proposa, et que j’ai interprété depuis ainsi, puisque ce coronavirus est apparenté à une grippe : « La semaine dernière « C à vous » recevait un expert médical (dont le nom et la fonction exact m’échappe, mais pas à qui maîtrise l’archivage), qui affirmait que la grippe saisonnière tue en moyenne 9000 personnes en France, par an. Aujourd’hui la même émission reçoit un professeur en maladie infectieuse et tropicale de l’hôpital Bichat de Paris, qui parle de 2500 décès occasionnés par la grille saisonnière annuellement.

    Pourquoi faut-il que notre « temps de cerveaux disponibles » se demande d’où vient un tel écart dans l’analyse de pareilles résultats, sans que les « journalistes » du plateau du service public de l’audiovisuel, respectent notre droit de savoir citoyen.. soit interrogent les auteurs des deux données contradictoires, nous laissant perplexe, dans un tel doute, que la « peur d’avoir » plus « peur » du pourquoi la contradiction des résultats, nous angoisse autant que la peur et du coronavirus et de la grippe saisonnière (dans une relative moindre mesure, pour la dernière, puisque la vaccination est possible)… ?

    Faut-il s’inquiéter en plus des virus eux même, des fausses nouvelles, théories complotistes… ; de la fiabilité de la science, que montre l’absence de consensus médical (comme pour le dérèglement climatique…? Comme pour la responsabilité de l’activité humaine, du pétrole et gaz d’échappement, du tabac dans les cancers du poumon… la pollution…) dans l’analyse des résultats dont l’écart est conséquent ;de l’absence de sérieux déontologique de ce médias, qui ne corroborant pas ce qui infirment comme résultats contradictoires les dires de l’un par rapport à l’autre, fait douter de la neutralité et de l’impartialité des « journalistes » ne remettant pas en cause leurs responsabilités, dans la diffusion de la confusion, de l’incertitude… ? »

    Est-il plus « rassurant » « réconfortant », d’envisager de classer en « mauvaise nouvelle », plus « crédible » donc, le fait que la grippe saisonnière tue plus de 9000 Français.e.s, chaque année, quand il est dit par d’autres « pairs », une « bonne nouvelle », soit que seulement 2500/an qui en meurent, deviendrait suspicieuse… ? Inversement, serait-ce une « mauvaise nouvelle » plus crédible que seulement 2500 individus français meurent chaque année, comparativement au fait que plus de 9000 femmes, hommes, enfants de tous âges, décèdent annuellement, devrait être, quoiqu’une « bonne nouvelle », suspecte… ?

    Notre raison n’est pas plus gardée d’éviter la noyade, d’avoir à sur-nager dans le flot incessant d’information/désinformation quand sur la même chaîne télé, l’émission d’avant traitait ce que j’en ai interprété, aussi, hier… « Pour une chaîne du service public de l’audiovisuel, comme « C dans l’air » sur F5, d’une peur qu’un abus de pouvoir que le gouvernement, la macronie menace d’employer de façon dissuasive pour l’instant… dans le 49.3… pour répondre défavorablement, réprimer toutes revendications vis à vis de l’URGENCE SOCIALE… à l’autre peur agitée par le populisme du fhaine, et de la droite extrême, accusant le même gouvernement de ne pas user suffisamment d’un pouvoir plus autoritaire, « répressif », vis à vis d’une « urgence sanitaire » (coronavirus oblige, paraît-il) amalgamant toutes les théories complotistes et fausse nouvelles… l’arbitrage (privé quand son formatage émane du groupe de com’ privé du milliardaire Lagardère…?) nous prive de notre « libre arbitre » par rapport à un débat public sur la politique anti-sociale, anti-démocratique, actuellement menée… pour sombrer dans la facilité de la « peur d’avoir peur » (au sens ou les extrêmes droites et la droite extrême sont en capacité de rendre plus contagieuse la peur d’accueillir des gens susceptibles d’avoir attrapé le virus, ou pas, que ce qu’il peut causer comme désagrément pathologique… – taux de mortalité en cas d’infection inférieur à un virus d’une vulgaire grippe saisonnière. Soit 98% des malades guérissent du coronavirus) … ayant gonflé l’audimat des chaînes d’info en continue, ces jours derniers…

    Échéances électorales « obligent » à ce que « Jupiter » garde au plus proche de ce qui l’a fait élire par défaut, « l’ennemi de son ennemi » qui est devenu un « ami » de la « réconciliation », quand il demande à ce qu’au niveau local, « l’opinion » du « ras le bol fiscal », du « poujadisme », des « temps de cerveaux disponibles » veille à ce que les « amis » qu’il a trahi durant son quinquennat de conseiller présidentiel, de ministre… restent criminalisés… radicalisés… et veille à ce que « l’insécurité » de la peur du coronavirus, soit supérieure dans les scores de la « dictature des émotions » sondées, à la peur de la déflagration du bombardement massif de 49.3… ?
    D’une peur à l’autre, de la peur d’avoir plus peur de l’une que de l’autre, les parents d’enfants ayant encore des grands parents ont a gérer des injonctions contradictoires telles qu’ils devraient avoir moins peur de l’abus de 49.3 pour la réforme structurelle des retraites, que des fausses nouvelles et théories du complot d’extrême droite et droite extrême, à laquelle la gouvernance préfère répondre en urgence et par soucie de diversion… ? »

    Le service public de l’audiovisuel n’étant pas le seul en cause à rendre confuses informations, actualités, la fin et le moyen de communiquer, le matin même, j’écrivais cela d’une des chaînes d’info en continue… « ….. La « post vérité » est celle qui a l’URGENCE CLIMATIQUE répond avec l’anxiété, amalgamée aux soupçons de « fausses nouvelles » de « théories complotistes » par « l’urgence sanitaire », et à l’URGENCE SOCIALE rétorque avec l’angoisse d’une « urgence sécuritaire » (peur du terrorisme… comme par hasard premier sujet de préoccupation des Français.e.s du moins à en croire celles et ceux en attente de solution de la « dictature des émotions », de leurs doutes incertitudes, sondées) et du risque d’un ralentissement économique du au manque de réactivité par rapport à « l’urgence sanitaire », justifiant qui plus est, d’abuser de 49.3 pour imposer la « réforme structurelle » des régimes des retraites…… »

  11. Contraste :

    Dans Le Monde :

    Football : les supporteurs de la Juventus et de Lyon ne veulent pas tomber dans la « psychose » coronavirus

    Lyon accueille mercredi soir le match de Ligue des champions entre l’Olympique lyonnais et la Juventus Turin. Plusieurs milliers de supporteurs italiens seront présents.

    Par  Publié aujourd’hui à 14h33, mis à jour à 14h4

    A Lyon, la venue de la Juventus Turin et de ses supporteurs n’affecte pour le moment pas la tranquillité de la capitale des Gaules. Pas question de déroger à la tradition d’hospitalité lyonnaise à l’occasion de ce 8e de finale aller de la Ligue des champions prévu mercredi 26 février à partir de 20 h 45. La veille au soir, comme de coutume, le président Jean-Michel Aulas a invité à dîner au restaurant Paul Bocuse les dirigeants de son prestigieux adversaire européen.

    La rencontre se tiendra en banlieue lyonnaise, dans la ville de Décines-Charpieu, où se situe le stade de l’OL depuis 2016. Et malgré l’inquiétude exprimée dans un communiqué par la maire décinoise, Laurence Fautra et son homologue de la commune voisine de Meyzieu, Christophe Quiniou, les supporteurs de la Juventus ont bel et bien fait le déplacement. […]

    Par contre, dans The Guardian :

    Coronavirus: Ireland v Italy Six Nations game postponed amid European rise in cases

    Ireland’s Six Nations rugby game against Italy in Dublin on 7 March has been postponed – and possibly cancelled – because of the coronavirus outbreak.

    Philip Browne, the chief executive of the Irish Rugby Football Union (IRFU), announced the decision on Wednesday afternoon after meeting a delegation of health officials led by the health minister, Simon Harris.

    “We were then advised, formally, that the National Public Health Emergency team has determined that the series of matches should not proceed, in the interests of public health. The IRFU is perfectly happy to comply with this instruction,” said Browne.

    Browne said the headline game at the Aviva stadium – as well as two other matches against Italian teams due to be held on 7 and 8 March – may be held later.

    “We will immediately begin to work with our Six Nations partners to look at the possibility of rescheduling those matches. I would hope to have an update on that in the coming days.”

    The IRFU had been expected to cancel the fixtures after Harris said on Tuesday that Italy’s multiplying cases of coronavirus made the games – which would have drawn thousands of Italian fans to Dublin – too risky.

    Ah ces Irlandais ! Ils sont comme les maires pas irresponsables Laurence Fautra et Christophe Quiniou, ils ne comprennent rien à « à la tradition d’hospitalité » !

    1. Aah ça fait plaisir,
      Ils sont au courant, le lyonnais ne reçoit jamais personne de malade chez lui SAUF si les voisins d’en haut peuvent lui faire les poches pendant qu’il tousse.
      Voilà c’est l’hospitalité selon le Monde tout pérav du foot.

      On a pas fermé la frontière aux Saoudien qui bousillent tout, Non eux on leur vend des rues ,
      mais les supporters de la Juv franchement comment pourrait-on leur refuser une fête si chargée en symbole et en chaleur qu’un match de ce sport qui regroupe tout les plus gros CONNARDS de la terre, Et Peut-être d’autres mais je m’en fiche.

      Note à moi-même.
      Si je perds quelqu’un qui m’est cher à Lyon à cause du virus, rappelez-moi De l’attraper et d’aller en grande pompe À chaque match important en toussotant à tire-larigot.
      Heureusement que personne ne m’est cher 😀

      1. Attire les connards sont à l’attaque :
        Reçu à l’instant Sur mon magnifique téléphone fait avec le sang d’enfant africain :

        INFO SFR : Ne ratez pas le choc Lyon/Juventus pour les 8es de finale de l’UEFA Champions League en exclu sur RMC Sport ! Pour vous client SFR, RMC Sport est à 9E/mois avec engagement 12 mois. RDV sur http://c.sfr.fr/rmc-sport .STOP SMS au 36950

      2. Est-ce que certains des trous noirs de la finance, abritant entre autres paris et spéculations sportives frauduleuses dans le foot… comme ceux paris, de la FDJ, récemment privatisée… est-ce que là ou la rentabilité des infrastructures sportives… qataries… vont en 2022 accueillir… pas de l’autre coté de la rue ou les veuves et orphelins par plusieurs centaines, et népalais, « ne demandent pas » réparation de « préjudices moraux » des décès de leurs défunts, parents exploités par les « donneurs d’ordres » Bouygues, Vinci… ni l’accueil des réfugié.e.s… mais le mondial de foot… cette « rentabilité attend un retour sur investissement conséquent… est-ce qu’il sont équivalents à des laboratoires mis en « pression positive », empêchant que rentrent et contaminent par des malades potentiellement du coronavirus, du reste du monde si négatif… « l’élite et méritocratie » de la « financiarisation » du vivant pollué, dégradé, et de « l’immoralité optimisée » et mondialisée… ?

  12. La défense du ministre Olivier Véran est de dire qu’il n’y a pas de cas dans le Piémont…

    Sûr que si le ministère de la santé italienne est aussi efficace que le nôtre et pose en postulat que l’on ne peut attraper le virus que si on a précédemment été en contact avec la Chine,… pas surprenant qu’il n’y ait pas de cas..

    Demandons aux personnels médicaux de Creil, de Compiègne ou aux collègues enseignants du professeur de collège mort hier ce qu’ils en pensent de cette politique d’aveuglement.

    Tous les pays européens ont cette politique. On critique la Chine sur son retard dans la prise de conscience, mais ce sera pire chez nous en Europe. Car le dogme libéral n’admet pas que la libre circulation puisse avoir des inconvénients.

    Ma femme a regardé la courbe des grippes déclarées en Suisse. Elle est plus élevée que les années précédentes.

    Donc les premiers noms sur la liste, c’est Agnès Buzyn et Olivier Véran, puis Jérôme Salomon, coupables d’avoir volontairement retardé la recherche de cas intra muros, par pure idéologie.

    Je rappelle que ces 2 derniers claironnaient encore hier sur « le virus est à nos frontières » alors qu’il est chez nous depuis plusieurs semaines. Mais pour pas trouver, faut pas chercher.

  13. > *Le professeur d’épidémiologie de Harvard Marc Lipsitch est exigeant dans sa diction, même pour un épidémiologiste. Deux fois dans notre conversation, il a commencé à dire quelque chose, puis il s’est arrêté et a dit: « En fait, laissez-moi recommencer. » Il est donc frappant de constater que l’un des points qu’il souhaitait obtenir exactement était le suivant: «Je pense que le résultat probable est qu’il ne sera finalement pas maîtrisable.»
    https://www.theatlantic.com/health/archive/2020/02/covid-vaccine/607000/

  14. Je rappelle que comme le disait aujourd’hui notre ministre de la santé « Il n’y a pas d’épidémie en France »

    «««
    Malgré cette nouvelle vague de contaminations – six nouveaux cas ont été recensés en France depuis mardi – le ministre a affirmé : « Je le redis ce soir, il n’y a pas d’épidémie en France. »
    »»»

    Il est quand même rassurant d’entendre le gouvernement nous confirmer qu’il n’y a pas d’épidémie chez nous.

    Surtout que certains auraient pu penser qu’un décès plus un autre cas grave au même endroit dans l’Oise ne peuvent pas être isolés, qu’il doit bien y avoir plusieurs voire plusieurs dizaines d’autres personnes porteuses du virus pour ces deux cas graves mis à jour, des personnes probablement contagieuses, et qui ne connaissant pas leur situation risquent d’autant plus facilement d’en contaminer d’autres. Ceux qui soupçonnent l’existence de ces cas non détectés iraient même peut-être jusqu’à estimer qu’un type qui prétend qu’il n’y a pas d’épidémie aujourd’hui en France ne peut être qu’un branquignol.

    Heureusement que le ministre de la santé nous a rassuré. Non il n’y a pas d’épidémie en France. Et il n’est pas un branquignol.

    1. Ma prof de philo disait: on est malade que lorsque le médecin nous l’a dit (elle était une dèpressive non reconnue)

      Le gouvernement a retenu la leçon, visiblement.

    2. A propos, les consignes de tri pour le 15 sont toujours les mêmes (on ne change pas les mauvaises idées, ça ne fait pas sérieux) : il faut toujours revenir d’une zone à risque (ou avoir été en contact étroit avec un cas confirmé) en plus des symptômes…
      Est-ce que l’Oise est une zone à risque ?

      Petite définition: on rentre en contamination lorsqu’on ne sait pas tracer l’historique des contaminations (que l’on ne retrouve pas le patient 0)

      Allons nous trouver le ou les patients 0 de l’Oise ?

  15. A se demander si ce n’est pas fait exprès justement, la raison est floue , mais c’est un bon moyen tout de même pour arrêter les gilets jaunes définitivement par exemple. Juste une supposition.

    Quand aux USA on risque d’avoir quelques surprises dans peu de temps, Trump prends celà à la légère, et si ce n’etait pas la destitution qui va l’achever mais ce coronavirus mal géré dans son pays.

    1. « Trump prends celà à la légère, et si ce n’etait pas la destitution qui va l’achever mais ce coronavirus mal géré dans son pays »

      C’est une hypothèse qu’on peut lire ici ou là en effet. Le risque politique pour Trump étant de se retrouver dans la position de « Bagdad Bob » ce commentateur irakien qui parlait de l’invasion de 2003 en expliquant que tout allait bien et qu’on repoussait les Américains. Évidemment, il était quelque peu ridiculisé quand les Américains sont arrivés à Bagdad.

      Il est assez difficile d’imaginer les Américains réélire Bagdad Bob. Et tout cela va dans le sens de l’élection du président Bernie Sanders.

Les commentaires sont fermés.