10 réflexions sur « Que faire quand on n’a plus le droit de sortir de chez soi ? Chanter par la fenêtre ! »

  1. Ben voila, ne pas désespérer du genre humain 😉
    Comme quoi aussi l’habitat urbain « à la verticale » n’a pas que des inconvénients.
    Ça va être plus difficile de chanter en chœur dans les lotissements étalés à l’horizontale et cloisonnés par des haies de thuyas.

  2. Selon Emmanuel Todd la lutte des classes est un concept pacifique. C’est parce qu’il y est du bon côté qu’ils pensent ça. Aller demander à certaines personnes leur piscine privée contre des soupes populaire pour d’autres, et il verra si c’est pacifique. Monsieur irresponsable.

  3. Oui, l’art comme viatique, est ma devise.
    Un ami italien m’a invité à participer à cette démarche qui s’étend aussi à d’autres pays. Résurgence de l’art dans ce qu’il a de populaire et de fondamental. Un exemple ici pour l’Italie :
    https://www.facebook.com/sienanewsofficial/videos/2811831465573818/?t=0
    J’y réponds en diffusant certains chants de mon travail sur Dante :
    « Les textes sont là pour nous rappeler une période de l’Histoire de l’Italie et de l’Europe du XIII siècle, en ce Moyen-Age finissant troublé par des désordres et des guerres civiles (avant que n’advienne la Renaissance), période charnière en de nombreux points comparables à la notre, lorsqu’un monde s’achève, secoué de soubresauts mortifères sans que l’on sache ce qu’il en suivra.
    L’Enfer de Dante bruisse de ces désordres qui ne sont pas étrangers à notre temps. Cette lecture se nourrit de ces observations. »

  4. Citadins achetez au moins un sac de riz un rechaud camping gaz et le plus d’eau que vous pouvez stocker

  5. Magnifique reportage ce soir durant le journal de France2 à Boulogne-Billancourt, une ville grouillant de négationistes.

Les commentaires sont fermés.