34 réflexions sur « Covid-19 : chiffres mis à jour »

    1. Je lui avais bien dit que l’eau de Javel en intraveineuse, ça le fait moyen !

      Enfin il m’écoute : les prescriptions du Docteur Placebo sont bien préférables 🙂

  1. Merci pour ce récapitulatif des chiffres du COVID. Je tenais à vous signaler une bizarrerie française particulièrement visible sur le site coronavirus.app (via une petite icone d’avertissement, très petite et mignonne). Le nombre total de cas signalés pour la France inclus les vrais tests ainsi qu’une part estimée. par exemple pour hier soir nous avons 179927 cas dont 37024 cas probables NON TESTES… Nous sommes le seul pays de la liste à avoir cette particuliarité. Par ailleurs, sur le site de l’agence de santé, le nombre de cas indiqué n’est pas le total mais uniquement les testés effectifs, une communication pour les français (142000 cas), une pour la presse internatioanle (179000 cas). Je ne prétends pas, mauvais esprit que je suis, que cet tripatouillage nous permette de passer au second rang de la mortalité (derrière la Belgique) alors qu’en conservant les vrais chiffres on passerait allègrement premier, non, je ne dis pas ça. Quoique….

    1. C’est la pratique belge depuis le début : les soignants ayant suivi la mort hors hôpital indiquent un cas probable quand les symptômes étaient présents. Depuis qu’on a une étude sur la surmortalité, la pratique belge est saluée par l’OMS. Le gouvernement français a donc intégré des morts probables » en Ehpad/Mss, sans qu’on connaisse les critères (certificat de décès comme en Belgique ?). Effectivement, cela permettra de dire « il y a longtemps qu’on l’avait dit » quand il faudra rectifier les chiffres.
      Il faut se méfier des « taux » ou des « rangs ». Il y a des facteurs génétiques, sociaux-relationnels, de gestion des vieillards, etc, qui influent, sans que cela valorise telle ou telle politique. Et des facteurs de surgissement : on insiste en Belgique sur la survenue de 150 souches distinctes la même semaine. On démarre tout de suite plus haut dans l’échelle exponentielle… Outre les facteurs d’étendue, de densité de population, déjà discutés.

      1. @chabian

        Si je vous comprends bien, votre message est  » Ô Belges, n’abandonnez pas le navire, ne vous exilez pas » !

    2. @Tdeum
      CloClo vous le dirais, les ‘tripatouillages’, ils ne peuvent pas s’en empêcher, c’est plus fort qu’eux, et dans tous les pays… 🙂
      Apparemment, ce n’est pas aussi simple de comptabiliser, mais concernant les ‘cas confirmés’ et ‘cas probables’, on retrouve sensiblement le même schéma dans tous les pays, au moins en Europe pour ce que j’ai pu voir.
      Pour parler seulement des ‘chiffres’ annoncés, il faudrait également ajouter les 21 347 ‘cas probables’ (au 12/05) du personnel soignant des Ehpad/EMS, soit un total ‘officiel’ de 201 274 cas au 18/05.
      Mais si vous écoutez ‘Penser la pandémie’, il y est annoncée une estimation de 3 à 12 millions de personnes infectés en France, une fourchette XXL… 🙂
      Et signalés ici sur le blog, environ 9 000 (?) décès à domicile à priori non comptabilisés, selon les projections de ‘mgfrance’.

    3. 37024 cas non testés mais comptés quand même.

      C’est pourtant simple: on aurait dû les faire mais les moyens sont absents. La grande règle est de faire avec ce qu’on a. Le virtuel a un avenir tout en rose.

      D’ailleurs dans le lot, y doit en avoir de tellement malades, ou si évidemment malades, qu’un teste serait un gaspillage des deniers de l’Etat.
      A la réflexion, l’inverse doit aussi être vrai. Pourquoi gaspiller un test si rare sur un pseudo-malade éclatant de santé? Y’en a qui s’y entendent comme malades imaginaires, non mais!
      Virtualité et cynisme font bon ménage.

      Et comme vous le notez: c’est tout bénef pour nos stats internationales…

      Pour Paul:
      Je viens de voir et écouter votre intervention contre la haine.
      Pauvre USA et pauvre Trump, s’injecter de la javel ( chlorine …) et bouffer des UV. Aux surhommes, rien d’impossible jusqu’à la catastrophe.
      En revanche, votre référence aux risques nucléaires du aux combats dans le Donbass sont non fondés actuellement, et à ma connaissance, ne l’ont jamais été. Ces combats sont beaucoup trop circonscrits pour déborder sur des centrales assez lointaines.

      Ces centrales nucléaires ukrainiennes présentent d’autre risques potentiels qu’il serait trop long de développer. Par ailleurs c’est un domaine où la propagande joue à fond et il est bien difficile d’évaluer ces dangers. Peut-être sont-ils nuls, en dehors du danger intrinsèque à ce genre de centrales partout dans le monde.

  2. De mieux en mieux: hier le site Santé publique France annonçait 28239 morts en effectifs cumulés; aujourd’hui 28022 morts en effectifs cumulés. Je ne sais pas comment ceci est justifié.

    1. Des ressucités, voyons, nous venons de passer Pâques ! Peut-être arriveront-ils enfin, au gouvernement, à multiplier les masques quand un autre aurait réussi à multiplier les pains…

    2. C’est assez simple . J’imagine que des morts affectés coronavirus ont été finalement affectés « morts d’autre chose » de plus signifiant . On peut penser de la même façon que des morts affectés  » autre chose » soient finalement reconnus morts affectés coronavirus ( cas des morts à domicile en particulier ).

      Ce sont des  » rectifications » que tous les pays devront d’ailleurs faire un jour pour y voir clair , avec la double incertitude de la cohérence de la méthode de diagnostic final, et celle de la transparence honnête .

      Les morts vérifient aussi la formule de Lavoisier ( et de sa femme qui était aussi voire plus futée que lui ) : rien ne se perd , rien ne se crée tout se transforme .

  3. En attendant le résultat du déconfinement dans une semaine, beaucoup de citoyens du grand Paris sont sans masque dans les espaces publics avec une distanciation très rapprochée.
    S’agit-il, d’un pari à la hausse ou à la baisse du Ro ?
    S’agit-il de citoyens infantilisés?
    S’agit-il de citoyens en capacité de choisir un projet viable pour l’avenir de la communauté?

      1. Ça n’était qu’une hypothèse pour enrichir la panoplie .
        Si c’était la bonne ( ce qui serait étonnant ,au moins quant à son unicité ) , c’est le nombre de morts et malades , ainsi que le taux atteint ou pas d’immunité , qui seront les juges de paix .

      2. Mais dans toutes les hypothèses , les médicaux n’ont pas fini d e recevoir des applaudissements ( arrêtés dès le début du déconfinement ) ou des médailles .

      3. Salut Juan, Salut PAD,

        Il me semble que c’est bien plus simple que ça et guidé par une banale polarité : on cherche le plaisir et on fuit le déplaisir (+/-) avec un facteur temporel donnant une prime au présent : « un bon tiens vaut mieux que deux tu l’auras » (ou tu l’auras pas, d’ailleurs, s’agissant du virus 🙂 ). Tout le reste n’est qu’un immense tissu de justifications plus ou moins élaborées selon le degré de finesse et de subtilité de l’individu concerné.

        Dans le cas du déconfinement, les paranos comme moi qui continuent à s’isoler en attendant de voir, sont de toute façon confrontés aux moins disant, ceux qui n’y comprennent rien et ceux qui s’en cognent.

        La stratégie de relâchement progressif brouille toute possibilité d’identifier au niveau individuel la source de contamination. Ajoutez-y des procédures tellement contraignantes que personne ne les suit : les commerçants, c’est pour la façade. J’attends de voir pour les restos mais ça va être une grosse farce, c’est obligé. Pour les jeunes le retour que j’ai c’est que « le virus sera là pour toute la vie et qu’il faut faire avec ». Grosso-modo l’attitude que nous avions à leur âge vis à vis du HIV, comme souligné par Alexis. Pourquoi seraient-ils moins cons que nous à leur âge ?! Le reste de la foule ne résiste pas au plaisir immédiat de s’agglutiner sur la plage…

        Reste que mon médecin m’envoie me faire tester (PCR) pour des symptômes secondaires et peu probants puisque la politique maintenant est de tester massivement. Mais, puisqu’il faut toujours un mais, certaines personnes symptomatiques refusent de se faire tester pour ne pas être à nouveau confinées le cas échéant (deux cas chez mon médecin). Donc sans même parler de danger à échéance « climatique », un danger à échéance « covid » (15j) ne suffit pas non plus, signant pour moi l’échec de la raison. Seule la brûlure et le réflexe sont efficaces ! La réponse du corps.

        Bonne journée !

      4. @2 Casa :

        Y a plus vraisemblablement de ça .

        Il en faut de l’amour ou de l’orgueil pour vouloir sauver cette engeance !

      5. @2Casa
        « certaines personnes symptomatiques refusent de se faire tester ».
        Première fois que j’entends ça, pensais que le test était de facto obligatoire en cas de symptômes… ?

      6. @François Corre :

        Je n’ai lu nulle part qu’il était obligatoire de se faire tester quand on se découvrait « symptomatique » , ni même obligatoire de recourir à son médecin traitant ( simplement recommandé).

        Je ne vois pas non plus qu’un médecin de ville , après avoir éventuellement rédigé son ordonnance pour procéder à un tel test , transmette l’information à d’autres que des instances médicales pour « s’assurer » ou en tout cas « insister » pour que le patient passe effectivement son test .

        Et on peut effectivement penser que tous ceux que la perspective de passer 14 jours confiné en hôtel ou chez soi , chagrine pour tout un tas de bonnes ou mauvaises raisons , préfèrent shunter ce contrôle ( ou pire préfèrent ne pas consulter le toubib du tout ) .

        Un peu le symétrique de ceux qui se rendaient malades pour échapper à une corvée au service militaire .

      7. Salut François,

        Non, aucune obligation. Je suis resté interdit, j’ai posé la question. Mais non.
        57 tests dans mon bled la semaine dernière, tous négatifs. Il faut dire que nous sommes ici dans une zone à 7 pour 100 000 vs 27 pour la moyenne nationale. En attendant le grand brassage du 2 juin !

        Bonne chance à tous 😉 !

      8. Salut,

        Je ne sais pas si c’est leur manière de gérer une pénurie de tests mais :

        1/ les tests sont effectués par des labos privés, je pensais aller à l’hôpital ;
        2/ après deux jours passés à essayer de les joindre, toujours pas de rdv…

        C’est pas gagné ! 🙁

    1. William Dab avait suggéré la création d’une réserve citoyenne chargée de rappeler à chacun les consignes dans les lieux publics.

  4. Le Royaume-Uni va imposer 14 jours de quarantaine aux voyageurs arrivant de l’étranger y compris bien sûr aux français.

    L’Espagne faisait déjà de même, il semble que ce soit pour de raisons purement idéologiques que le gouvernement français n’ait pas pris de telles mesures, qu’il prendra éventuellement par réciprocité et pour se constituer un argument de négociation, mais pas pour des raisons sanitaires et seulement s’il accepte de ne pas se laisser motiver par un soutien économique à l’industrie touristique.

    C’est une bonne nouvelle pour les Grand-Bretons, cette mesure signifiant que leur gouvernement a effectivement renoncé à une stratégie d’immunité de groupe.

    En cas de politique d’endiguement de la maladie il est normal que les frontières sanitaires correspondent aux frontières des politiques sanitaires indépendantes, et plus localement aux développement des cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.