33 réflexions sur « Macron nomme « L’étrangleur de l’hôpital » 1er ministre, par Chantal Montellier »

  1. Castex, « Monsieur T2A », casseur de l’Hôpital
    Par JEAN-CLAUDE DELAVIGNE -L’Anticapitaliste [[Note Otromeros : site inconnu-auteur inconnu… mais ça me rappelle qqch…!!]]

    « Un inconnu à Matignon », c’est souvent en ces termes qu’a été accueillie la nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre.

    Le monde de l’hôpital ne le connait certes pas, mais il connait par contre très bien les effets de son passage au ministère de la santé.
    Il y fut en effet le promoteur zélé d’une réforme de la tarification hospitalière dite « T2A », l’un des piliers de la transformation de l’Hôpital en entreprise.

    [[… La rentabilité ou la fermeture …]]

    La Tarification à l’activité, la « T2A », a fait de l’Hôpital une « entreprise de production de soins ».
    Avec elle, l’établissement ne reçoit plus un budget destiné à répondre à des besoins, mais est rémunéré d’après sa « production ». Et comme dans toute entreprise, celle-ci doit être suffisante et rentable.

    La conséquence est inéluctable. Les Hôpitaux sont incités financièrement à sélectionner les pathologies les mieux rémunérées et les patients n’entrainant pas de « surcoûts », comme par exemple les personnes âgées ayant de multiples pathologies. La « T2A » pousse à la fermeture des services de soins ou les maternités de proximité n’atteignant pas le « seuil de rentabilité ». Pour être rentable un séjour doit être court, mieux vaut donc renvoyer au plus vite (et parfois trop vite) le malade chez lui… quitte à le réadmettre quelques jours plus tard, en générant un nouvel acte à nouveau « rentable ».

    Les missions de service public, la nécessité de disposer de lits disponibles pour faire face à des événements exceptionnel (épidémie) n’ont guère de place dans un tel système.

    Castex, en tant que Directeur de l’Hospitalisation et de l’Offre de Soins au ministère de la santé fut l’homme qui défendit et mit en place cette réforme . Il déclarait au Monde en 2006 : « ce système nécessite un gros travail de pédagogie. Il a le mérite, d’obliger tous les établissements à se regarder avec lucidité . » [[Note Otromeros: Déjà les terme de cette nov-langue..en 2006..]]
    ]
    L’abolition de la T2A, un financement fondé sur les besoins, est avec l’exigence de recrutements massifs pour l’hôpital l’une des revendications principales des personnels et médecins hospitaliers, qu’ils ont portée dans toutes leur lutte depuis un an.

    Avec l’arrivée à Matignon de J. Castex, flanqué, comme directeur de cabinet de Nicolas Revel, ancien directeur de l’Assurance Maladie et défenseur de toutes les politiques d’austérité, les personnels hospitaliers savent à qui ils auront à faire. Au lendemain de la mascarade du Ségur de la santé , le « monde d’après » est bien le retour au « monde d’avant » avec les pires acteurs de celui ci.

    Pour Macron le « temps de héros » est bien passé. Pour les personnels hospitaliers et leurs soutiens, celui de la lutte déterminée et coordonnée pour la défense de l’Hôpital Public, pour l’accès aux soins de tous et toutes est à l’ordre du jour.

  2. Inutile de s’étendre longuement sur la caractéristique principale du bonhomme, Macron est un individu sans scrupules, cynique selon l’acception moderne.
    Pour être juste, il me semble que Sartre aurait usé d’un mot autrement plus provocateur pour qualifier le personnage, n’est-ce pas ?

    Mais plus qu’un commentaire, c’est une question simple que je souhaite poser :  » Ces valets obséquieux de ploutocrates ont-ils encore des enfants vivants ?  »

    1. Bolton sort de ce corps ! 😉

      Viendra bien un moment où la police ne suffira plus à assurer leur sécurité : https://www.youtube.com/watch?v=Dx5VyMOktSc

      (Je laisse tomber les codes)

      (But, peut-être que comme avec le WordPress d’avant, soit on code tout, soit on ne code rien. Sinon il le prend, comment dire, au pied de la lettre et en perd son html…)

  3. Chère Chantal,
    Cette fois, je vous le dis nettement: je vous admire, votre trait autant que votre acuité et votre finesse.

    Mais avouez qu’avec de tels branques, qui les alignent comme à plaisirs, vous avez la partie facile…

  4. Oui, bravo François Corre, vous avez vu l’image cachée derrière l’image. Je vous fais chevalier de la légion d’horreur; celle qui voit plus loin que ce qu’il est autorisé à voir! A propos de Corre et donc de corps… Quand est-ce que Sarkozy va sortir de celui de Macron? Jamais sans doute, sinon, le Résident la République (huhuhuhu) s’effondrerait, non? Enfin, chuis pas psy, juste analysée (par Gennie Lemoine-Luccioni… y’a pire…)

    1. Ah merci, c’est vrai que les horreurs sont légion mais ‘chevalier’, il va falloir que je trouve une épée ! 🙂

  5. Et pour couronner le tout aujourd’hui on apprend que Roselyne Bachelot qui fut à l’origine de la loi au allait faire de l’hôpital une simple entreprise, a été promue ministre.

    On l’avait crue lorsqu’elle avait annoncé qu’elle quittait la politique pour entamer une carrière de chroniqueuse télé. Elle se destina donc à sa nouvelle carrière de chroniqueuse télé, notamment sur LCI.
    Et on la revit pourtant à l’assemblée nationale toute dernièrement dans le cadre de la commission d’enquête parlementaire sur la crise sanitaire lors de laquelle elle plaida sa cause très habilement nous rappelant sa grande diligence dans la gestion des. masques lorsqu’elle était ministre de la santé. Dont acte. Mais un train en cachait un autre, si bien que personne n’eut l’idée de l’interroger au sujet de la loi qui allait permettre de gérer l’hôpital comme une entreprise, via notamment le fameux paiement à l’acte. Cette loi passée sous la présidence de Sarkozy en 2008-2009 allait pourtant avoir de fâcheuses conséquences lors de la crise sanitaire quand on constata qu’on manquait de lits.
    Terrible amnésie des présentateurs, journalistes et parlementaires.
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/517294-la-loi-bachelot-a-fait-de-l-hopital-une-entreprise.html

    1. J’ai pu voir une partie de son audition très récente devant la commission d’enquête parlementaire où elle explique avec une parfaite mauvaise foi que la loi HPST votée sous son ministère permettait de mieux diriger l’hôpital où, d’après elle, les soignants avaient toute leur place dans les instances dirigeantes… En pratique, la Commission Médicale d’Etablissement (CME) avait été déshabillée de toute prérogative, limitée à la question de la formation continue. Les dernières CME auxquelles j’ai assisté (en tant que médecin responsable du Département d’Information Médicale) étaient constituées de plus de personnel administratif que de médecins, ces derniers ayant déserté cette instance sans aucun pouvoir. En réalité, la loi HPST a donné tous pouvoirs au DG de chaque établissement, lequel DG est comptable du bon équilibre budgétaire de l’établissement devant l’ARS. Tout le pouvoir est donc aux financiers quoi que Mme Bachelot ait pu dire devant la commission. Quant à la T2A (tarification à l’activité et non pas à l’acte), elle devrait être réservée à quelques domaines mais certainement pas à l’ensemble des activités d’un établissement public de santé, lequel a obligation de recevoir tous les publics 24h/24 et 365 jours/an (366 les années bissextiles). Coder le séjour d’un patient nonagénaire polypathologique relève tout simplement du casse-tête et je peux vous assurer que ces patients-là ne sont jamais pris en charge dans les établissements privés.
      Bref, tout change pour mieux continuer comme avant le confinement…

      1. Merci pour ces précisions très utiles.
        Méa culpa, j’ai pensé qu’elle n’avait pas été interrogée à ce sujet n’ayant lu aucune recension faisant référence à cet épisode peu glorieux de sa vie politique dans les médias que j’ai pu consulter.

  6. La politique veut , qu’en général , les décisions les plus difficiles soient réglées en premier , les petits nouveaux bénéficiant de l’effet «  nouvelle chance « .
    La façon dont se conclura le Ségur de la santé sera un test … voir un crash-test.
    A part ça , personnellement très inquiet . Annick Girardin passe des Outre-mer à la Mer. Qui s’occupe des Outre ?

    1. Pas moi, même si on me reproche très souvent mes outrances, qui ne sont qu’hyper réactivité d’un système nerveux trop sensible! (Vous êtes prévenus)…

  7. Ce nouveau gvt est une nième provocation de Macron. Il gouverne depuis le debut pour maximiser le mecontentement et ce faisant il divise un maximum. Les gens en colere n ont pas la clairvoyance suffisante pour s »unir. Keynes ne l avait pas vu venir celle la… Si la repression est suffisante la colère s’exprime entre les groupes qui se rebellent vu qu elle ne peut pas s »exprimer contre un pouvoir trop puissant pour chacun des trop petits groupes qui s’indignent.

    1. Bien vu, mais ce gouvernement peut aussi exploser en vol.

      Darmanin : un enquête pour viol venait d’être réouverte à son encontre
      Bachelot et Castex : les deux casseurs de l’hôpital, c’est une provocation alors qu’on prétend redonner confiance aux soignants.
      Dupont-Moretti : utilisé pour museler le parquet financier (auprès duquel il avait déposé une plainte, retirée depuis sa nomination).Le brillant et compétent avocat laissera-t-il sa langue dans sa poche lorsque Darmanin donnera du LBD contre les manifestants ?

    2. Mais la colère des petits groupes grandit, grandit, grandit… et elle forme maintenant un énorme cumulonimbus, avec une forme bizarroïde évoquant celle d’un champignon atomique, mais composé de radionucléides d’une « nature » sociale !?!… En plus il est passé de 3500 mètres au dessus du sol à 2000 en une matinée… Ce nuage-là ayant une origine assez obscure, qui tient bien plus de la « sorcellerie » que de la réalité « physico-scientifique », toutes les interprétations sont possibles, et donc tous les délires! Allo, Sigmund!?

  8. Je parie que dans l’avenir l’hôpital sera bien mieux traité que durant les dernières années : comme le sars-cov-2 l’a montré, pour une bonne croissance le capitalisme a besoin d’une population en bonne santé.

  9. Grosse embardée à droite pour ce nouveau gouvernement, cela risque d’être ‘sanglant’, mais ouf ! pour masquer cela, il a été nommée une ministre ‘verte’ dite ministre de la transition écologiste, cela laissera penser au bon peuple qui a voté ‘vert’ aux municipales que l’on se préoccupe de cet aspect des choses ; c’est du trompe l’oeil, l’essentiel politique est ailleurs 🙂

    1. Le « bon peuple » que j’ai fréquenté d’assez près dans ma jeunesse stéphanoise, est beaucoup moins niais que ce que l’on croit. En tous cas moins que certaines zélites, que j’ai aussi fréquentées d’assez près, (hélas pour moi). Je leur préfère la classe ouvrière de mes sixties, (et suivantes), même si mes « amis » trotskistes de l’époque (OCI post 68), m’assuraient que « les prolos sont des cons! » et que je perdais mon temps avec eux… Je le perds d’ailleurs encore! Suis incorrigible!

  10. Le dessin est un régal ! Et du coup ça me fait découvrir Gennie Lemoine-Luccioni que j’ai bien envie de lire !

  11. Boudiou ! C’est bien payé étrangleur ; qui dit que la fonction publique paie mal, ~200.000€ annuels pour l’intéressé, soit 10 x le revenu moyen d’une infirmière hospitalière:c’est immonde !

    1. Je ne connais pas de très haut fonctionnaire qui peut prétendre à un salaire de 200 000 €/an . Si Castex a perçu ce  » salaire » , ça n’est surement pas sur la base d’un statut de fonctionnaire qu’il est en tant qu’énarque .

      Ceci étant la fourchette des salaires , entre très haut et très bas , est particulièrement large ( la plus large ) dans la FPH ( fonction publique hospitalière ) , plus que dans la FPE ( fonction publique d’Etat ) , ce que les syndicats hospitaliers , s’occupant d’infirmier()s ou pas , savent depuis longtemps .

      1. Ces inégalités au sein de la fonction publique hospitalière ont encore été accentuées de manière particulièrement choquante lors de cette crise puisque certains directeurs et cadres dirigeants ont reçu la prime plein pot (1500 euros) tandis que ceux qui étaient en première ligne exposés au virus n’en recevaient parfois que 500 euros.
        A noter que ces personnels dirigeants sont précisément ceux qui étaient chargés de gérer la pénurie à l’hôpital en mettant en œuvre le paiement à l’acte, la gestion des lits en flux tendu, avant que par la force des choses on se décide à pousser les murs, parce que les soignants ont pris les choses en main.

        https://www.capital.fr/economie-politique/chu-de-toulouse-la-prime-covid-des-directeurs-ne-passe-pas-1373112

      2. @PYD :

        Et si vous regardez mieux , vous trouverez qu’il n’y a pas que des « gestionnaires » dans les très hauts salaires d e la FPH , loin s’en faut .( il ya même des « gestionnaires » qui n’en font pas partie )…

        Ceci étant les très très hauts salaires  » normaux  » de la Fonction publique ( le 1%) , c’est de l’ordre de 120 000 € par an et, le plus généralement , comme confirmé par Clo Clo , ils le méritent . On considère généralement qu’à compétences égales , les salaires équivalents du privé sont autour de 170 000 à 180 000 € ( tout ça avant impôt sur le revenu , soit un tiers du revenu à peu près pour un(e) célibataire )

Les commentaires sont fermés.