Une réflexion sur « Charlie Daniels (1936-2020) »

  1. Un style et une technique forcément très éloignée du prodige Yehudi Menuhin, tous deux ont toutefois un point commun, ils étaient mortels, tandis que le diable, s’il est moins habile au violon est toujours là au fil du temps pour faire ch… le genre humain 🙂

Les commentaires sont fermés.