Pauvre Ivanka

Les imbéciles parmi nous, les vrais : ceux qui pensent que vous et moi sommes des couillons, alors qu’eux ont compris « comment ça marche vraiment  ! », entraînent malheureusement toute leur famille avec eux dans leur naufrage.

Pourquoi pauvre Ivanka ? Parce qu’elle en est réduite à faire de la pub pour des haricots, parce que le vendeur de ces haricots s’est ridiculisé en portant aux nues son père Donald Trump. Parce qu’elle a (plus que probablement) été l’amante de Christopher Steele à l’époque où il appartenait encore au contrespionnage britannique et qu’il y avait sans doute autre chose dans les bouquets de roses du brave homme que les élans irrépressibles de l’amour sincère.

Partager :

17 réponses à “Pauvre Ivanka

      1. Avatar de PAD
        PAD

        Eh ben … là-bas!

  1. Avatar de Lucas
    Lucas

    Pourtant si innocente…

  2. Avatar de jeannot
    jeannot

    Oui ça pourrait bien être la future présidente des Etats Unis , enfin une femme aux manettes , regardez Merkel elle s’en sort très bien

  3. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    -1 * -1 = +1, bravo Ivanka, tu as bien retenu la leçon de papa.

  4. Avatar de juannessy
    juannessy

    J’avoue que je n’ai pas assez de malice ou d’informations pour comprendre sans erreurs , comment on passe des haricots à  » parce qu’elle a …. amour sincère « .

    Et comme Arkao , interprète attitré des rébus de Paul Jorion , est en vacances , me voilà condamné à attendre l’arrivée du petit train (  » la solution » ) de la télé que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaitre , en gare .

  5. Avatar de Dundee
    Dundee

    Youpi, ben non pas les moins de 70 qui ne peuvent pas connaître, ça ne le fait pas Juan, le petit train quand on est gosse, c’est comme les shadocks, on n’oublie pas, m^me si quelques années plus tard ça fait bien kitsh. trop mimi. Bon, autant pour moi je me souvenais pas de la chenille velue qui se tortille sur les lettres. C’est vrai qu’ivanka, a un air bizarre avec son joli chemisier blanc immaculé et sa boite de haricots. La madone des haricots rouges. Les texans apprécieront. Elle est très jolie, ça me fait penser à Amélie Poulain de Jeunet. C’est un ancien mannequin non ? Mais j’aime bien ce qui est décalé et kitsh, donc…

    https://www.youtube.com/watch?v=x523Cy9A9rY

    1. Avatar de Paul Jorion

      C’est de la fumée de cigarette qui sort de sa cheminée ! Pas de la fumée de train ! Quelle escroquerie !

  6. Avatar de Dundee
    Dundee

    Quoi ce n’est donc pas un VRAI train ? Pfff quelle déception….

  7. Avatar de La main du Kremlin
    La main du Kremlin

    C’est Gala !
    Quelle médisance !
    La vieillesse reste un naufrage !

    1. Avatar de Paul Jorion

      La vieillesse reste un naufrage !

      Et être la main du Kremlin ?

    2. Avatar de Paul Jorion

      Tiens, je trouve un truc là, ça vient de tomber sur le site du Financial Times :

      Des pirates informatiques soutenus par l’État russe ciblent les entreprises pharmaceutiques et les institutions universitaires du Royaume-Uni, des États-Unis et du Canada qui travaillent sur d’éventuels vaccins Covid-19, ont averti les services de renseignement britanniques.

      Russia-linked hackers accused of targeting Covid-19 vaccine developers

      Ça devrait intéresser votre patron, non ?

      Ah ! suis-je bête ? Il est bien sûr au courant !

      1. Avatar de juannessy
        juannessy

        007 a l’air de bien connaître les russes , et on sait qu’il y a toujours une jolie femme blonde dans le scenario .

        Mais pourquoi les haricots ?

        1. Avatar de Paul Jorion

          C’est une allusion très facile à déchiffrer en anglais : « to spill the beans » = renverser les haricots = « vendre la mèche ».

          Ivanka s’adresse à son père : « Qu’est-ce qui se passerait si j’inclinais la boîte ? ». Elle se rallie en fait à sa cousine Mary Lea. Stephanopoulos demande tout à l’heure à celle-ci (à regarder !) : « Que diriez-vous aujourd’hui à votre oncle ? » – Réponse : « Démissionne ! ».

      2. Avatar de PAD
        PAD

        Une histoire de famille comme tant d’autres … ou presque!
        « Ma responsabilité, mon devoir d’avoir écrit ce livre … ma culpabilité de ne rien avoir fait avant … Un parrallèle évident sur la conduite de la famille et celle du pays ; celui de promouvoir les mauvaises personnes aux Affaires … Une famille ou les sentiments sont étouffés pour ne pas paraître faible … L’ héritage du grand-père qui se passe mal, de l’argent qui disparaît …
        Notre pays est au bord du précipice, les Américains doivent prendre des décisions pour leur futur … Un Donald narcissique, incapable de diriger le pays ; Pourquoi ne laisses-tu pas tomber (Tonton)? Ils ne m’auront pas! »

      3. Avatar de juannessy
        juannessy

        J’aurai au moins appris une locution anglaise , en posant qu’il ne s’agit pas d’une interprétation lacanienne d’une boîte de haricots .

        Et que les carottes finiront de cuire pour Trump avec cette assiette d’haricots plats pimentés mexicains .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. @arkao Les influenceurs semblent (ou espèrent) vivre de leur droits d’auteurs. en tout cas le diffuseur rémunéré par les consommateurs…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta