Finance et transparence (rions un coup !)

FranceInter, FinCEN Files : Quand les grandes banques mondiales font semblant de lutter contre le blanchiment.

Voudriez-vous vraiment que l’argent de la drogue, du trafic d’armes, de la prostitution, de la corruption, ne revienne pas dans l’économie ? et que nos gouvernements ne sachent pas exactement où il est ?

Eh bien je vous le dis : on serait dans un sacré pétrin !

Question subsidiaire d’un insider facétieux : croyez-vous vraiment que la finance pourrait fonctionner sans … sa part de mystère ?

Partager :

29 réflexions sur « Finance et transparence (rions un coup !) »

  1. « Bonne question. Je vous remercie pour l’avoir posée », répondrait quelqu’un.
    Alors, une autre question: S’il n’y avait pas plus d’économie en sous-sol et les paradis fiscaux, les Etats pourraient-ils encore fonctionner?

    1. Ça revient à demander si la vertu est possible sans le vice .

      Un peu , sans doute, dans la mesure où l’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu .

      Quand l’argent sale revient se faire blanchir , si la vertu a beaucoup perdu en fiscalité et en actes immoraux tarifés , au moins elle garde la règle ( la monnaie ) à l’abri . Pour le système monétaire et la vertu , il y a peut être plus de risques avec le bitcoin ou assimilé.

      Réflexion un peu aventureuse que je livre au jugement du maitre des lieux .

      1. Bonjour Juannesy,
        Qu’est-ce que l’hypocrisie, le vice et la vertu?
        Ce sont des notions qui n’existent pas dans la nature en dehors des hommes.
        Tous les autres êtres vivants, viennent sur Terre, mangent, boivent, se défendent ou s’enfuient face à un prédateur, tuent pour cela, n’ont pas de dieux et ne connaissent ni l’argent ni les bitcoins.
        Mais ils communiquent par d’autres techniques parfois plus évolués qu’on le pense, nous qui avons souvent l’envie de refaire le monde à notre image.
        Tout est relatif et jamais dans l’absolu.
        Réflexions un peu aventureuse que je livre aussi au jugement du maître des lieux.

    1. Merci pour avoir rappelé ce film.
      C’est un de mes meilleurs.
      Il n’y a que Aldo Maccione et les filles en vacances comme Maddy Bamy (dernière compagne de Jacques) qui soient encore vivants .
      J’ai encore parfois l’envie de prendre la démarche de Aldo rien que pour me foutre à rire.
      Il fallait un Claude Lelouche pour le faire. Lui aussi est parmi mes réalisateurs préférés.
      La scène en Afrique avec le monologue devant la foule
      – J’ai encore une vieille bagnole à vendre…
      – cris et applaudissements
      – J’ai encore….
      – cris et applaudissements.

      1. Lisez  » une histoire souterraine du capitalisme  » de Robert-Dufour et vous comprendrez que ce sont désormais jusqu’aux oreilles la multitude des vices privés qui composent la vertu publique. Et pourquoi il faut , malgré tout, garder la maîtrise et assainir.

  2. On comprend pourquoi Hollande était bien inconscient en déclarant que  » son ennemi , c’était la finance .

    D’un pétrin l’autre .

  3. Vite un plan de relance pour la prostitution, la drogue, le trafic d’armes ! Les seules industries qui n’aggravent pas la crise climatique.

    2
    1. Industries ?

      On pourrait ajouter l’alcool , les cigarettes , le trafic d’enfants , d’organes , de médicaments …et quelques autres que j’oublie sans doute . Mais il n’y a pas besoin de « relancer » ce type d’activités , il a toujours des « bonnes volontés » pour se dynamiser tout seul .

      Tiens , je note au passage que depuis 15 jours , il ne se passe pas un jour de par chez nous , où ,,entre chiens renifleurs et descentes musclées ( et en force ), il y a des opérations de police un peu tous azimuts ( quartiers , lieux d’échanges , flagrants délits appartements repérés ) visant surtout les filières albanaises de la drogue .

  4. Lisez Roberto Saviano et ses estimations des montants générés par le trafic de popaïne. (Et leur corollaire, les vieux tableaux 🙂

  5. Bon …!
    En finale , je prends le pouvoir en Fr. , je naturalise puis je nomme JORION PM ou MdesF …
    1) Il fait QUOI??
    2) Il me propose de faire QUOI??
    3) Je fais QUOI??
    4) Les « autres » , y font QUOI??
    5) A la fin , clairement … QUI fait QUOI ??

    1. alerte alerte
      Craquage D’Otromeros
      juste un peu plus haut
      je m’en vais lui tenir compagnie en lui rentrant dans le ciboulot qu’il faut travailler
      mais ça je ne vais rien lui apprendre
      et que surtout Tout vient à point à qui sait attendre.

  6. Une citation qui répond en partie à la « Question subsidiaire d’un insider facétieux : croyez-vous vraiment que la finance pourrait fonctionner sans … sa part de mystère ? » :
    <<
    Comme un prévenu me l'a glissé avec dédain à la fin de l'interrogatoire : <>
    >>
    Eva Joly – Notre affaire à tous – 2000 – page 149

    … c’est certainement l’honneur de l’auteur de ne s’être jamais laissée amadouer par ce genre d’ ‘arguments’.

    1. Zut, les guillemets ont fait sauter la phrase du prévenu dans ma citation d’Eva Joly. Il disait le prévenu :

      Il n’y a vraiment que les magistrats pour ignorer que le capitalisme français s’est construit à coups de délits d’initiés !

  7. Proposition:
    L’état ne reconnait un droit de propriété que s’il peut en connaître les propriétaires physiques et si ceux-ci peuvent justifier leur droit.
    Dans le cas contraire, le bien est étatisé.

    1

Les commentaires sont fermés.