Madrid hier : un civisme exemplaire !

Vous avez noté le civisme exemplaire ? Absolument tout le monde porte le masque ! Une telle discipline dans la population ne peut que déboucher sur une éradication rapide du virus !
 
Quoi ? « Il faut bien faire marcher le commerce ! » Vous avez raison, il y a d’ailleurs un dicton pour ça : « La Bourse ou la vie… il faut choisir ! »

Partager :

33 réflexions sur « Madrid hier : un civisme exemplaire ! »

  1. De par ici ce sont les stations d’hiver , leur environnement commercial , qui manifestent . Avec l’appui de Wauquier qui préside la région Auvergne – Rhône Alpes , tout content de savonner la planche à Macron .

    Les CHU , hôpitaux et cliniques apprécient plutôt, pourtant , qu’au moment où la vague Covid se calme aux entrées et réanimations , au point de commencer à re-permettre d’envisager des interventions plus habituelles et de pouvoir souffler un peu , la fermeture des remontées mécaniques leur évite de voir arriver le lot traditionnel de traumatologies qui , bon an mal an , augmente en général leurs activités de 25 % dans la saison hivernale .

  2. J’ai pensé à : En direct de Corona City 2, par Chantal Montellier,
    dernière case,
    Quelle place ? Quelle société ?
    Beckett est là, au dessus, dedans,
    Cap au pire.

  3. Ah, Calle de Preciados, je crois, en partant de Sol.
    ‘Précieuses ridicules’… ? 😐
    On pourrait sans doute faire la même photo dans d’autres capitales…

    1. Rue des « Précieuses Ridicules », vous dites ?

      Ce week end c’était donc la compétition entre la fête des dindes aux USA et la fête des dindes à Madrid.

      Résultat du concours dans 3 à 4 semaines…

    2. Madrid m’a toujours surpris (je crois que en 20 ans que je la traverse au moins deux fois par an je n’ai jamais pris le même chemin même avec le gps je rate toujours chose lol) , un jour en rentrant pour noël j’ai raté les périfs extérieurs le vendredi soir du WE avant noël et je me suis retrouvé à rouler sur le périph intérieur (M30 je crois) presque vide dans le sens N/S alors que dans le sens opposé non seulement les 3 ou 4 voies étaient pleines mais aussi toutes les bretelles d’accès et ce sur au moins une bonne trentaine de km… c’était carrément « féérique » tous ces phares non stop pendant une bonne une demi heure… Je crois que ce jour là j’ai vraiment intégré que l’être humain pouvait parfaitement agir à l’échelle de la planète jusque là c’était que du savoir théorique.

  4. Ola

    Pour remettre la photo dans son contexte:

    https://www.rtve.es/noticias/20201129/aglomeraciones-navidad-compras/2058792.shtml

    Toute la problématique de la forte densité de population , ici la Calle Preciados , au même moment , un jour de week-end. et comment gérer cet afflux qui n’avait été prévu par les autorités.
    100% de port du masque
    0% de distanciation

    Il n’y a pas que le commerce mais aussi l’envie d’être dehors et de vivre dans la convivialité qui est dans la culture espagnole

    Sur la Communitat Valenciana:

    https://www.20minutos.es/noticia/4494155/0/sanidad-decidira-en-48-horas-si-autoriza-al-ocio-nocturno-a-reabrir-durante-el-dia-como-la-hosteleria/?autoref=true

    Le Service de Santé va décider dans 48h si elle va autoriser la réouverture de la vie nocturne dans la Communiât Valenciana pendant la journée comme la restauration, l’Espagne étant sous couvre-feu.

    Comment vivre avec le virus en restant dans le juste équilibre sanitaire et économique ?

    2
    1. Pas prévu, pas prévu, boutiques ouvertes et quartier piéton déjà habituellement très fréquenté…
      Ça tient plus du serrage de saucisses façon métro heure de pointe que de la convivialité. 😁

      1
    2. En Belgique, les commerces encore fermés (ils n’ouvrent qu’aujourd’hui), il y a eu samedi et dimanche deux jours des rassemblements imprévus sur la Grand’Place de Bruxelles avec son sapin et ses éclairages de Noël, et deux jours de rassemblement imprévu à Bruges. Ils avaient donc besoin de plein air, de beauté et de lumière (la météo donne des prévisions de temps tristounet toute la semaine). En même temps, on dénonce une forte présence de belges dans les villes hollandaises (où les commerces sont ouverts) et sans doute à Lille. Bref, il y a la consommation compulsive et addictive, mais pas que.

  5. Civisme exemplaire… Port du masque… Convivialité espagnole…

    Peut-être même chantent-ils « La Chenille » de la Bande à Basile, nouvelle version (3ème couplet) ?

    « Pose tes deux mains nulle part
    « C’est la covid qui redémarre,
    « Confinés les festoyeurs (?)
    « La covid part toujours à l’heure.
    « Accroche ton masque à tes oreilles
    « Pour pas que la covid s’éveille.
    « Tout ira bien (*) si tu veux
    « Te protéger car c’est bien mieux !🤔

    (*) Tout ira bien : tu parles Carlos !😒

    1
  6. Les commentaires à ce genre de clichés oublient l’effet de rapprochement perspectif dû à la vue d’enfilade : observez combien paraissent courtes les facades des magasins, à droite.
    De ce fait les conclusions sur le manque de distanciation sont sans pertinence. Pourquoi les adopter d’office et pourquoi participer ainsi à la création de fausses informations ?
    Cela discrédite le support d’information qui se livre à ce petit jeu, lequel n’est pas innocent.
    Dommage que le puissant esprit critique de Paul Jorion ne s’en soit pas aperçu en diffusant cette image avec son commentaire sarcastique !

    1. Tiens le Schtroumpf Savant ! Vous avez raison : c’est le téléobjectif qui donne l’impression qu’il y a du monde dans la rue, en fait, elle est quasiment vide.

      Plus grave que moi, le Premier ministre, M. Pedro Sanchez, et la ministre de la Santé, Mme Silvia Calzón, ont également été victimes de l’illusion du téléobjectif, et leur indignation à la vue des photos est authentiquement grotesque (The Guardian, 30/11/20 : Spain appeals for Covid ‘common sense’ after shopping crowd scenes. Minister urges people across country to behave responsibly amid second coronavirus wave).

      Remercions le ciel que certains commentateurs du Blog de Paul Jorion viennent rétablir le sens commun dans un environnement « loin d’être innocent » de « création de fausses informations ».

      Schtroumpf savant, la prochaine fois, essuyez vos lunettes !

      1. J’ai bien apprécié que dans votre réponse vous ayez employé l’expression « sens commun ».

        Certes, elle est aujourd’hui un peu galvaudée par un mouvement de la droite conservatrice française, mais elle n’est pas que cela.

        Souvenons-nous qu’elle est le titre de l’oeuvre majeure du révolutionnaire anglo-franco-américain Thomas Paine , inspirateur des pères de la constitution américaine.

        A l’heure où la nation américaine vacille, il est bon de rappeler ce qu’est le sens commun dans le débat des idées et, pourquoi pas ? de redécouvrir Thomas Paine.

        1
      2. Ce premier essai de participation à la vie du blog sera donc le dernier : nul ne le regrettera à part moi …
        Mais observez tout de même les façades des magasins !
        et souvenez-vous aussi de certaine vue de la rive du canal St Martin, vue d’enfilade, que l’on nous avait montré à la télé il ya quelques mois de cela. La même chaîne avait eu l’honnêteté intellectuelle de diffuser ensuite une vue oblique montrant combien les groupes étaient en réalité espacés .
        En fait ma remarque ne faisait qu’enfoncer une porte ouverte, même si j’ai froissé une susceptibilité bien humaine par la touche d’acidité qui la concluait.

        1. Ce n’était pas très compliqué de voir qu’il y avait vraiment du monde dans cette rue !

          Vous avez « froissé une susceptibilité bien humaine », la mienne, en écrivant :

          Cela discrédite le support d’information qui se livre à ce petit jeu, lequel n’est pas innocent.
          Dommage que le puissant esprit critique de Paul Jorion ne s’en soit pas aperçu en diffusant cette image avec son commentaire sarcastique !

          … et vous en êtes surpris ? Veuillez classer votre surprise sur une échelle de 0 à 10, ça nous renseignera sur le degré de votre trollitude.

          1
      3. Il y a vraiment du monde dans cette rue (qui n’est pas vide).
        Mais peut être pas tant que celà.
        C’est à l’extérieur.
        La densité dépasse-t-elle les 1 personne au 6 m2 des cathédrales mal ventilées ?
        Une vue de depuis un drone au dessus de cette foule serait certainement plus parlante.
        Mais normalement la réglementation interdit l’usage de drone au dessus de foules.

        Peut être faut-il une loi spécifique !

    2. Même en perspective, avec, admettons, 2m en moyenne entre groupes , on doit se croiser copieusement au niveau des entrées des magasins, des devantures, etc.

      Il semble aussi assez vrai (même si pas prouvé) que les contaminations se font par « super-spreader », donc sont des fonctions très non-linéaires de la taille des rassemblements. A même densité, une probabilité de 0,001 devra être répétée mille fois pour donner une contamination. Si on réunit les 1000 groupes de personnes ensemble, on a une « espérance » qui va valoir 10 ou 20 au lieu de 1, parce que le superspreader aura eu beaucoup de « clients ».

      1
  7. Le truc le plus déprimant là-dedans, c’est qu’il faudra bien admettre un jour que la grenouille est très bien dans son bain chaud… :-/

    2
      1. Pas très concluant mis à part la dernière remarque… En toute rigueur c’est donc la hauteur des parois du récipient qui fait bouillir la grenouille… Etonnant non ! 🙂 🙂

    1. « Si non è vero è bene trovato » …

      (Et puis qui aurait l’idée de faire cuire une grenouille de toute façon ?!)

  8. Je vis en région rurale et vos préoccupations citadines ne sont pas les miennes. Vous risquez de mourir de promiscuité? Vous avez fait un choix, assumez le. Je risque d’autres choses qui ne font pas la Une du 20 heures tous les soirs, et je ne fais aucune manif pour ça.

    1. « Vous avez fait un choix », c’est amusant car c’est généralement ce que l’on dit aux gens qui habitent la campagne, à une heure (ou plus) de route ou de transport en commun de leur lieu de travail; mais en fait pas toujours un choix, en Ile-de-France par exemple…
      Pas une petite rave party dans votre coin !? 😉

      1. On peut toujours déménager, surtout pour s’éloigner de la région parisienne qui est la plus chère du pays, le tout n’est alors qu’une question de priorités. Moi j’ai choisi le chômage à la campagne, et vous?

      2. S’il est dument équipé de feux directionnels vous pouvez vous « contenter » d’un fiacre dixit un ami qui a « menacé » les gendarmes de venir en ville avec suite à son nième retrait de points 🙂 Pas d’alcooltest très rigoureux, pas de ceinture de sécurité, vous pouvez téléphoner à souhait, bref que des avantages… 🙂

        PS : pensez au panier à crottin de ce côté là on peut vous chercher noise 😉

  9. Si je me souviens bien cet été ici même je suis passé pour un horrible anti-masque pour avoir dit précisément la même chose… Certes j’avais pas de photos mais cet été en zones touristiques c’était exactement comme ça (à la différence près qu’en théorie sur la photo il n’ y a que des gens qui résident à Madrid et pas des gens qui viennent de tout le/les pays)…

    Ceci dit le confinement marche aussi bien qu’en France et au crédit de Mr Sanchez (en plus d’être obligé de gouverner avec d’horribles punks à chiens podémites maduristes…) qu’avec les régions autonomes c’est autrement plus difficile de le placer au bon moment (pile en haut de la courbe) que pour Mr Macron… Grenade qui avait les pires chiffres du pays et était confiné « à la Française » (sans bar ni restau ni rien d’inspensable) à rejoint le confinement soft (fermeture des commerces non essentiels a 18h) depuis lundi 🙂 🙂

    https://www.rtve.es/noticias/20201201/curva-contagios-muertes-coronavirus-espana-dia-dia/2010514.shtml

    PS : En Espagne les commerces sont ouverts jusque très tard le soir en temps normal (souvent 21h ou 22h parfois plus) le couvre feu qui les oblige à fermer à 18h augmente la concentration des gens aux heures d’ouvertures… Pour la mêmes raison la gauche française qui proteste contre les ouvertures le dimanche en ce moment à fondamentalement tort. C’est tout l’un ou tout l’autre soit on ferme tout soit on ouvre, mais si on ouvre on doit ouvrir le maximum de temps possible pour étaler la fréquentation au maximum. La perte du sens commun dans la gestion politique de cette crise n’est l’apanage ni d’un camp, ni même d’un pays. Il y a peut être bien quelque chose de haut intérêt anthroplogique la dessous… avis aux amateurs (ou aux professionnels 😉 ).

    Ah j’oubliais! Pour la troisième vague on aura pas besoin d’attestation, un certificat de vaccination suffira, je verrais bien le port d’un badge pour les vaccinés (et vive la block-chain pour l’authentification avec un simple lecteur de code barre… ça ne fera somme toute qu’un produit de plus à bipper à l’entrée des magasins…) 🙂 Mais ce ne sera pas obligatoire et il ne s’agira que de discrimination positive bien entendu et puis vous aurez parfaitement le choix entre port du masque et le port du badge 😉 Je ne serais pas très surpris non plus que certains endroits ou certaines destinations soient réservés à un type ou une marque de vaccin en particulier…

  10. Je suis allé dans le haut Karabakh faire mon BHL , où j’ai négligé les gestes barrière.

    Je viens de sortir un livre chez Robert Laffont qui s’intitule  » LA VENGEANCE DU PANGOLIN  »

    Je suis au lit avec des douleurs diverses ( ventre, tête etc ) qui me mettent hors d’état de … d’écrire.

    Je suis je suis ? Michel Onfray !

    Pierre Desproges, tu nous manques.

    1

Les commentaires sont fermés.