23 réflexions sur « Vidéo – États-Unis, la guerre civile inévitable ? »

  1. Interview de Noam Chomsky de septembre 2020.

    https://smashinginterviews.com/interviews/authors/noam-chomsky-interview-we-have-a-sociopathic-maniac-in-the-white-house

    « There’s a high level independent commission of leading figures in the Republican and Democratic parties and other independent analysts that’s been running “war games,” asking what’s likely to happen in the coming election if Trump refuses to leave office. They just released their report which was a major article in the Washington Post.

    Unless Trump wins the electoral college, every scenario they run leads to civil war if Trump and the Republicans just refuse to accept it. « 

    1. Il y a une comission de haut niveau indépendante composées de figures éminentes du parti républicain, du parti démocrate, ainsi que d’autres analystes indépendants. Cette comission a simulé avec des « war games » ce qui se passerait si, lors de la prochaine élection, Trump refusait de quitter la présidence. Ils viennent juste de publier leurs conclusions dans un article important du Washington Post.

      A moins que Trump ne remporte la majorité des voix des grands électeurs, tous les scenarios conduisent à une guerre civile si Trump et les Républicains refusent le résultat ».

  2. Cela fait très peur, effectivement, pour les États-Unis et pour les gens qui y vivent. C’est un problème majeur que beaucoup de forces de l’ordre soutiennent Trump comme nous avons pu tristement le voir le 6 janvier. Par contre, ce n’est pas tout à fait 45% de la population qui est favorable aux contestations. Selon un sondage IPSOS du 7 janvier, une majorité d’Américains s’oppose aux contestations par Trump des résultats de l’élection présidentielle (63% contre 28%) et aux manifestants qui ont envahi le Congrès (83% contre 6%).
    https://www.ipsos.com/en-us/news-polls/unrest-capitol-election-certification-010621
    La popularité de Trump recule nettement selon un sondage Quinnipiac du 11 janvier : 60% (+9) désapprouvent et 33% (-11) approuvent Trump. La popularité de Trump baisse de 18 points chez les républicains (elle reste quand même à 71%).
    https://poll.qu.edu/national/release-detail?ReleaseID=3686
    Ce sondage indique également que plus de la moitié des électeurs (58 %) considèrent qu’il n’y a pas eu de fraude électorale généralisée lors de l’élection présidentielle de 2020, tandis que 37 % des électeurs pensent qu’il y a eu une fraude électorale généralisée. 60 % (contre 34%) des électeurs, considèrent que Trump sape la démocratie, au lieu de la protéger.

    1
  3. Question coup d’état, Trump ne serait-il pas au Texas pour passer en revue ses troupes de la sécurité intérieure ?

    1. @Mds ou dans un Etat qui pourrait prendre le lead d’une fédération d’Etats Trumpistes séparée au centre des US et en même temps proche d’une frontière extérieure si ça tournait mal …

  4. Bonjour
    Désolation du recul de la pensée critique, que mêmes a gauche on ne lit plus les « classiques », je dirais mêmes qu’on ne lit plus beaucoup, du tout.
    il y a longtemps que Marx,Lénine, Mao, Trotsky sont oublier et mêmes sulfureux, bon…<Marx reviens un peu.
    Et vous voyez F Hollande, O Faure, Hidalgo, Montebourg, Hamon brandir Marx, et l'avoir vraiment lu….bon a la limite Mélenchon qui connais mieux ses classiques. Mais mêmes dans l'extréme gauche et les libertaires ont ne lit plus ses classiques.
    Non , tout une génération (en gros), d'aprés 68 à laisser tomber, comme vous dites la pensée libérale (qui a envahit la gauche) a pris le dessus, la nouvelle droite, la nouvelle gauche, très gauche américaine, je rappel (donc antimarxiste), puis encore la "french théorie", exporté aux USA qui connaît un grand succès et qui favorisera la cancel culture, …..mais cela se passe principalement en milieux universitaire, avec des étudiants , sociologiquement trés classes moyenne, de plus en plus éloigner de la classe ouvrière, et du prolétariat (o pardon pour le vilain mot).
    Il ne faut pas parler de capitalisme (encore un vilain mot) mais économie de marché… alors la lutte de classe .
    Bon , un certains monsieur milliardaire, très respectable, américain de plus (W Buffet) , nous dit la lutte de classe existe et c'est nous qui l'avons gagner (les riches)…merde, on m'a pas averti, pourtant , tout ces intellos qui mon dit la lutte de classe , c'est terminé, faut rentrer chez vous, et ne plus lire Marx et consort , trés mauvais pour vous. tiens j'ai de bon livres , lisez ceci BHL, les penseurs libéraux, comment faire de l'argent et touti quanti.
    Bon quelques uns faisaient de la résistances, autour des altermondialistes, attac, lordon, jorion et d'autres critiquant le libéralisme, l'ultralibéralisme, la mondialisation, et ceci et cela,… mais stop pas le capitalisme, dans sa globalité, et la révolution !horreur!. Mais bon les prolos s'en foutaient, subissant les licenciement, restructurations, le libéralisme, et complètement groggy , par se martelage idéologique de la classe dominante, lavage de cerveaux, leur expliquant les bienfait de ce système. les prolos , complétement dépolitiser, soit s'abtiennent de voter , soit vote FN, la gauche perd totalement sa crédibilité, petit a petit et d'élection en élection. Et les intello sont pris pour des clown ou des manipulateurs, les médias rejetés, une grande parti de l'opinion régresse politiquement et intellectuellement, et se tournent vers des théses complôtiste et conspirationniste .
    On revient de loin, et on se réveil lentement, crise après crise, choc après choc. la "gauche" (laquelle) en est a se recomposer, a essayer de se réunir.
    Ah les fascistes reviennent !….merde , faut dire que chez nous on c'est tellement habituer à les avoir dans le décor, depuis longtemps Jean marie, Marine, Marion (une bonne famille !), et d'autres, qu'on y fait plus attention….alors les USA, et puis ces amerloques , un peu fou. Finit l'époque ou on descendez dans la rue, au cri "le fascisme ne passera pas", bon peut être que je simplifie. difficile de synthétiser plus de 50 ans de régression politique , intellectuelle.

    2
  5. Alors qu’il suffisait qu’il gagne et d’attendre tranquillement 4 ans que ça se passe , mais non , avez vous bien mesuré les conséquences d’un démantèlement d’un pays comme les états unis ?

    1
  6. Quoi que j’ai pu »liké » l’excellente analyse livrée dans vote vidéo M. Jorion, je trouve regrettable néanmoins, que le partage de son témoignage sur les « réseaux sociaux », nous démontrant des signaux forts d’un effondrement en cours, se passant aux USA, et qui sait par contagion… ou après (au vu du nombre de maires, et « hauts fonctionnaires » locaux » en France en appelant à lus de décentralisation « d’autonomie », d’indépendance, de « séparatisme par rapport à l’inaction, incompétence parisienne, de la gouvernance », etc)… cet échange donc vous montre tout sourire, avec votre main gauche levée, semblant ou faire un signe de victoire, ou dénombrer trois choses (en considérant votre pouce tendu devant les deux autres doigts, comme un signe).

    Ne sachant pas si c’est de votre fait, ou si c’est à votre insu, que l’image qui apparaît sur Youtube et sur votre blog, affichant un discours figé du président déchu Trump qui avec la maison blanche en arrière plan, encense un part-terre de partisans et drapeaux américains… ait été changé, néanmoins il en résulte, à mon sens, que ce changement « d’affiche » dénature la teneur et l’intérêt de vos propos… au pire, ou au mieux, puisse dissuader de croire au sérieux et à la gravité du titre…

  7. La réponse à votre question:

    Wladimir Iljitsch Lenin à propos de la révolution en Russie en 1917:
    “ Il est temps de commencer la révolution. En premier lieu il faut prendre contrôle de la poste et tu télégraphe”.

  8. Ce qui m’a fort frappé dans ce nous avons lu ces derniers jours, c’est le mot de « patriotes ». Il faudrait plutôt parler de « patriotisme » que de populisme. Patriotisme est bien sur un mot à double sens (positif/négatif) mais il a pris une connotation de « nationalisme étriqué, clivant et acharné », de souverainisme aussi, qu’on devrait mieux décrire.
    J’ai bien envie de faire un billet ( Car Paul pose la question « Que faire ») sur « Que faire pour éviter le clivage des « patriotes » contre « tous les autres », les traîtres ? ». Il faut prendre la mesure de cette thématique venue en partie de l’extrême-droite.
    Mais il faut aussi prendre la mesure de ces innombrables clivages diviseurs dans lesquels la gauche se déchire, sans rassembler aucun électorat et en offrant le flanc à la critique « patriotique ». Il faut donc construire un discours de gauche qui n’offre pas ce défaut (sans reculer aucunement sur nos fondements et objectifs sociaux et écologiques) et qui puisse rassembler.
    Il me semble que ce basculement peut survenir à tout moment, et qu’il faut l’anticiper.
    Prévoir aussi comment nous allons aborder certaines questions clivantes, non a priori, mais une à une quand elles se poseront. (Je donne un exemple négatif : le « mariage pour tous » était un engagement de gauche — mais en tant que projet gouvernemental, il a fait un clivage énorme qui a nourri la construction d’une opposition multiforme. Et pourtant il était légitimement revendiqué)
    Mais je ne suis peut-être pas le plus compétent sur ce sujet, peut-être que d’autres l’ont déjà développé. Vous me direz.

    1
  9. Suite et fin du précédent commentaire….

    S’il me fallait développer le caractère intuitif d’un parallèle à guetter dans le risque d’effondrement en cascade des démocraties, dont le signal fort provenant des USA est tant est si bien minimisé, dédramatisé, « dédiabolisé » sur nos « médias mainstream », et dans la bouche des politiciens d’extrême droite, de droite extrême, et d’une partie de la macronie… que toute critique, postulat contrariant la « doxa », pensée unique » du « fascisme en col blanc », vous discrédite, dévalorise… il suffirait peut être de mettre en corrélation les insistances de certains élus directs et indirects locaux et autres hauts fonctionnaires territoriaux, à défendre l’idée d’armer, « d’équiper » (militariser) de rendre plus indépendantes, « puissantes par la séparation », les polices municipales… et leurs propositions politiciennes idéologiques… à expérimenter localement (et servir d’essais sanitaires, « sociétaux », etc)… l »imposition du « travail gratuit », du « bénévolat contraint » moins insinuatif à la fainéantise » (aligné au moins disant moral, social, fiscal, etc quoi) sur la soit disant base du « volontariat » , aux chômeur.e.s majoritairement subissant les « discriminations systémiques » (NON RECOURS aux injustes et illégales, aux discriminations impunies à l’embauche, dans l’accès au logement, dans les brutalités, la « répression » commise lors des contrôles aux faciès, »manifestations interdites », par des contrevenants des 50% du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » – et de la « société civile »- votant pour l’extrême droite/droite extrême… et dans la non redistribution du RSA, du « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent », cumulant tous les facteurs multiples de comorbidité, et pathologies chroniques ne pouvant être soigné en « raison d’État d’urgence sanitaire », de saturation permanent des services publics de réanimations… ), la baisse des salaires et le sacrifice des RTT, congés payés, jours fériés, majorations d’heures sup, pour sauver la « start-up nation » du sacre du pib, de la guerre contre les virus, pandémies, etc…. et de la concurrence déloyale…

  10. Il ne faut pas comptabiliser le nombre d’électeurs de Trump, mais le nombre de partisans de Trump qui pensent sérieusement que l’élection a été volé. Ce nombre est trop élevé (à priori 1/3 des américains), mais moins quand même que les 45%.

    Parmi ces 33%, une grosse partie je pense ne souhaite pas manifester violemment. Ils sont sans doute réellement en colère, mais pas au point de prendre des armes pour faire la révolution. Le nombre de personnes qui est prêt à aller jusqu’au bout est nettement plus faible que 45%.

    Malgré cela, il est sans doute élevé. Il y aura donc très certainement des manifestations violentes, et très certainement aussi des morts.

    Je ne suis pas aussi négatif que Paul au sujet des forces de l’ordre. Sauf erreur de ma part, il me semble que ceux qui sont arrivés « en retard » sont ceux de la garde nationale, et non le FBI. Comme son nom l’indique, c’est une police d’enquête (police judiciaire), et non une police du maintien de l’ordre. Il était donc normal que le FBI n’était pas au Capitole préventivement (sauf quelques RG comme on dit chez nous). Quant à la garde nationale, son retard n’est pas de son fait, mais d’un blocage de Trump et son secrétaire à la défense. Comme je l’ai expliqué sur un autre fil, cette manip ne pourra plus se faire du simple fait de ce précédent. Une fois sur place, je n’ai pas vu de manquement ni de retard de la part de la garde nationale pour l’évacuation du bâtiment.

    Pour l’instant, le FBI met sous les verrous ceux qui sont intervenus violemment au Capitole. Je suis certain qu’il y a également une liste de « those to be arrested » en cours de préparation, suite à la lecture de messages Twitter, Parler ou autres. Cela seront arrêtés peu de temps avant, si possible en flagrant délit de préparation de mauvais coup.

    Après la désorganisation provoquée par la coupure des liens de communication (Facebook, Twitter, Parler, …), il y aura une désorganisation dans la « tête » des terroristes.

    Est-ce la mobilisation de la garde nationale et cela sera suffisant ? That is the question ! Mais je suis plutôt optimiste.

    Est-ce qu’après le 20 janvier cela amènera une guerre civile ? Je suis un peu moins optimiste, mais toujours optimiste quand même.

    1. … Dit-il tranquillement installé bien au chaud dans son petit canapé dérrière son écran , vous savez quoi François M , on va vous donner une matraque et un bouclier et puis vous allez aller les arrêter

      1
        1. Mais mon bon François pourquoi je ferais un truc pareil , j’irais me battre contre des frères d’infortune pour le bon vouloir d’une ploutocratie ? A votre avis quel est le pourcentage de personnes ayant voté trump parmi les policiers et les militaires ? Est ce que twitter a une armée ? Combien de chars ? Combien d’avions ? Revenez sur terre !

  11. La guerre civile aux États-Unis ?
    Mais depuis 1945 les États-Unis sont en guerre, pas une seule année où les USA n’ont pas été en guerre avec un pays, voire avec plusieurs en même temps, et des guerres loin d’être propres !
    Alors si aujourd’hui éclate une guerre civile dans ce pays, pendant ce temps là, d’autres pays ne seront peut-être pas attaqués !

    2
  12. Une lecture intéressante dans le contexte de ce qui se passe actuellement aux Etats-Unis et qui peut être relié d’une certaine façon à ce qui s’est déjà passé dans l’histoire du siècle passé :
    « Le viol des foules par la propagande politique » Serge Tchakhotine
    l’édition de 1952 peut être consultée sur le site grec : https://radioparasita.org/sites/default/files/Gong/052013/serge_tchakhotine_le_viol_des_foules_par_la_propa_15336.pdf

Les commentaires sont fermés.