150 réflexions sur « Vidéo – Covid-19 : Nous avons laissé passer la chance »

  1. l’Empire interstellaire accessible grâce aux vaisseaux hyperluminiques, c’était le bon temps…

  2. Je pense que vous faites erreur quand vous dites que la stratégie d’immunité de groupe consiste a laisser aller l’épidémie. Ce n’est en tout cas pas ce que disent les scientifiques de la “great Barrington declaration”, mais plutôt de protéger au maximum les plus vulnérables tant que les autres se contaminent afin de créer une barrière qui finira par protéger les premiers. Ils précisent bien que cette stratégie est associées a ce virus en particulier, qui ne tue qu’une partie infime des non vulnérables qui sont légion. Je ne prétends pas que cette stratégie soit acceptable, mais seulement ces gens méritent qu’on ne déforme pas leurs propos. Alors on va dire “covid long même chez les non vulnérables”… oui en effet peut être, en tout cas c’est un argument sérieux.

    8
    1. Le concept d’immunité de groupe précède de beaucoup (près d’un siècle) la “great Barrington declaration”, émise par un groupe de pression libertarien en octobre dernier, soit il y a six mois seulement. En attribuant à ce concept sa définition communément admise, plutôt que la leur, je ne fais rien d’inhabituel.

      Ayez l’amabilité de vous rétracter sur cette affirmation que je “déforme les propos” de quiconque.

      13
      1. Ah pardon, Je vous ai mal compris alors en pensant que vous vous referiez à ce groupe. Il est vrai que l’amalgame “great Barrington = laisser filer le virus en roues libres” est tellement fréquent dans les médias depuis quelques mois qu’on prend l’habitude. Il n’en reste pas moins que leur proposition est une alternative supplémentaire a celles que vous avez évoquées. Bonne ou mauvaise c’est une autre question.

        1
        1. Ça dépend des médias qu’on consulte, ceux où je m’informe personnellement ne consacrent aux lobbys libertariens que le temps qu’ils méritent, qui est proche de zéro.

          6
          1. Ne confondez vous pas ici le message et le messager ? Certes les idées libertariennes sont exécrables en soi, mais cela implique t il nécessairement qu’une proposition de santé publique faite par des libertariens (tous les membres de ce groupe ne le sont pas d’ailleurs) soit à rejeter en bloc sans même considérer son éventuelle pertinence ?

            4
            1. Cela implique t il nécessairement qu’une proposition de santé publique faite par des libertariens (tous les membres de ce groupe ne le sont pas d’ailleurs) soit à rejeter en bloc sans même considérer son éventuelle pertinence ?

              Ce n’est pas ça que je fais : je donne la définition standard d’immunité de base, sans faire la moindre allusion à ce lobby libertarien. Ce qui vous conduit à affirmer que je “déforme les propos” de ce lobby libertarien. Ce qui veut dire, sans la moindre équivoque possible que vous en faites la référence de base.

              Il n’est donc pas question que je “rejette en bloc [ce groupuscule] sans même considérer son éventuelle pertinence”, je n’en fais pas mention.

              Ce qui, par contre, est sans équivoque, c’est que les propos de ce lobby libertarien n’avaient pas trouvé place sur ce blog avant que vous ne veniez en faire la promotion active, sous la forme d’une fausse accusation que j’en déformais les propos.

              8
            2. @Huurd Pourquoi semblez-vous penser que les idées libertariennes seraient éxécrables ? en soi de plus.
              L’idée que vous citez, à ce que j’en comprends, est une version adaptée de la recherche de l’immunité de groupe, atténuée par l’attention de jouer sur la sélectivité du virus en protégeant les plus vulnérables.
              Atteindre l’immunité de groupe pour vivre ensuite comme avant et en même temps protéger les plus vulnérables.
              C’est toute la démarche de Macron depuis le début !
              Initialement, et d’autres en avait aussi énoncé l’idée, il suffisait de confiner les vieux et de laisser les jeunes se contaminer.
              Les jeunes étaient d’accord, mais pas les vieux (certains assez vocaux du moins).
              Alors on a attendu puis confiné tout le monde.
              Ensuite on a dit que çà ne pouvait pas marcher.
              Alors comme on était très loin du résutat on a laissé l’épidémie monter dès septembre, alors qu’on avait pas de vaccin et n’y croyait pas encore trop,
              Cette contrbution de l’acquisition d’immunité par contamination est importante (avec nos 10000 morts par mois) et n’est dépassé par la vaccination que depuis que celle-ci dépasse les 2 millions par mois.
              La stratégie de basculement devrait permettre, une fois les vieux, morbides vaccinés (puisqu’on ne peut les protéger autrement) de rouvrir les écoles, terrasses et discothèques afin de terminer l’opération, à mortalité constante ou faiblement baissière par une accélération de la contamination chez les jeunes.
              Le commentaire et l’habillage sera peut être dfférent.

              1
              1. Je vous trouve plutôt complaisant avec la stratégie Macron, pour moi elle se résume en trois axes:
                1 Comment faire pour maintenir le buziness as usual le plus longtemps possible
                1.1 Comment faire pour satisfaire 1 en évitant toutes conséquences juridiques sur sa petite personne
                1.2 Optionel : Comment faire pour conserver une popularité qui permette une réélection sans trop avoir à manipuler le scrutin
                Le reste il s’en tape c’est du boulot pour les pieds nickelés Castex, Véran et Blanquer

                6
                1. Bon-Jour à tou-te-s,

                  …en complément, voilà ce qui m’est venu: :

                  « Dédicace laissé passer »
                  …inspirée par la vidéo de PJ

                  Si nous avons laissé passer
                  La chance de l’éradiquer
                  Que vont faire tou-te-s les agacé-e-s
                  Face à ceux qui aiment s’expliquer ?

                  Si nous avons laissé passer …
                  Y aurait-il d’autres raisons
                  Que big pharma a délaissées
                  Pour se payer d’autres maisons ?

                  Si nous avons laissé passer
                  Par déficit de compétences
                  Que suffit-il de dépasser
                  Pour mieux inverser la tendance ?

                  Il y a 3 mondes dans la France
                  Celui dit de l’indifférence
                  Dans celui de la toute-puissance
                  Voisin du monde de la conscience !

                  Il ne tient qu’à nous de choisir
                  Dans lequel nous voulons grandir
                  Et nos enfants mieux accueillir
                  Au présent et dans l’avenir !

                  Signature : luami
                  « Médiateur de l’innovation
                  Qui allie raison et passion
                  Pour mieux vivre le temps restant
                  Et en partager les instants ! »

                  Bon voyage dans la Vie !
                  http://luami.viabloga.com

                  1. Pour voyager dans la vie
                    le passeport qui est requis
                    a l’allure d’un “laissez passer”,
                    souvent un laisser pisser .

                    Signé , Mérinos .

                    1
                2. @Dup
                  oui 1 + 1.2 (essentiel)
                  “Le boulot pour les pieds nickelés Castex, Véran et Blanquer” c’est le 1.1
                  Lui le 1.1 il n’est pas concerné (ou autre formule).

                  complaisant ?

  3. Vous allez un peu vite en disant qu’il n’y a pas d’intention, qu’on ne soit pas capable d’en identifier une est exact, pour autant démontrer qu’il n’y en a pas?? Si déjà on a un problème avec notre propre perception de l’intention au niveau personnel, statuer sur l’intention d’être pseudo vivant c’est s’avancer beaucoup. Qui plus est, le virus pourrait aussi bien être la manifestation d’une intention autre que la sienne (de l’écosystème? de la terre mère? de la nature? de Dieu? des Illuminati? etc. ). Pour l’instant c’est nous qui sélectionnons mais viendra le moment ou c’est le virus qui sélectionnera et le processus redondant va aller ainsi comme une vibration qui s’amortit jusqu’à tomber sur une fréquence plus ou moins stable type grippe. La vaccination aura toujours un temps de retard jusqu’au moment ou dans la précipitation on va finir par faire une énorme boulette de santé publique avec un vaccin qui fera plus de mal que de bien. Il faudrait surtout éviter toute stratégie de vaccination sur les populations en age de procréer, sinon on court le risque de nous immiscer dans le processus évolutif de notre propre espèce et ce, totalement à l’aveuglette. Processus dont on ne connait vraiment pas les tenants et les aboutissants et dont il n’est pas du tout garanti qu’il soit purement aléatoire dans la mesure ou on a aucune idée de ce qu’est vraiment le hasard, sauf peut être précisément la limite de notre capacité d’entendement.

    9
    1. Pour ajouter une petite note d’espoir, si on trouve un traitement un équilibre devrait pouvoir être trouvé à moindre cout en vies humaines.

      4
      1. NB : un traitement de la maladie, pas du virus qui de par sa nature passera son temps à esquiver… et c’est la bel et bien une affaire de médecine, pas simplement de recherche fondamentale, quoiqu’on en dise la différence prend ici tout son sens…

        14
        1. Oui faut mettre le paquet sur le traitement comme le dit le professeur Didier Raoult , la stratégie du tout vaccinal sur un virus à ARN qui mute beaucoup c’est sans espoir , et surtout ne pas vacciner les enfants avec ces vaccins on a pas le recul suffisant ,et vu qu’ils ne développent pas la maladie , ce serait tout bonnement criminel !

          2
        2. @Dup Comprend-on seulement le mécanisme de la maladie ?
          Est-ce simplement la réplication du virus qui provoque des effets délètères ou sont-ce des propriétés particulières d’une charge utile contenue dans le virus (et que l’on pourrait supprimer modifier) ?

          1. Aucune idée ça dépasse de très loin mes compétences. Je ne suis qu’un paysan de la microbiologie qui prend soin de son cheptel de levures et de bactéries, même pas un vétérinaire des microbes , c’est comme si vous demandiez à un berger des précisions sur la vie des mouches 🙂

    2. Franchement je ne vois pas comment un amas de protéines et d’acides nucléiques pourrait être doué d’une quelconque intention propre. A moins d’invoquer des processus non matériels d’origine supra naturelle bien entendu.

      2
      1. Pour les virus, je suis d’accord avec vous. Mais nous, que sommes-nous à part un “gros” amas de protéines et d’acides nucléiques ? Où si l’on regarde de manière plus global, au niveau organique : y-a-t-il une “intention” au niveau de chaque organe ?

        3
        1. Selon la même science nous sommes avant tout au bas mot 60% d’eau et au delà 99.999% de vide… qui paradoxalement contiendrait une énergie infinie…
          Vous croyez qu’un gars du xvème n’aurait pas invoqué un processus non matériel d’origine supra naturelle en constatant que vous recevez la voix et l’image d’une personne située a 1000 km en temps réel? Avez vous entendu parler des transmutations biologiques par exemple ? Un épineux sujet, tout comme la fameuse mémoire de l’eau… Tout mettre dans le même sac et traiter tout un tas de gens de charlatans c’est un peu facile. Le plus gros piège de la science c’est qu’elle nous amène insidieusement à croire que l’on sait définitivement alors qu’elle est par définition toujours dans l’erreur et que ce n’est qu’un savoir “faute de mieux” et des plus provisoire. Newton c’était parfait jusqu’au jour ou un type à trouvé mieux. Jouer avec le devenir de l’espèce sur ces bases là je trouve que c’est un peu excessif comme pari et pourtant j’ai de sacrés penchants ludopathes … Le fait que vous ne voyez pas comment “un amas de protéines et d’acides nucléiques pourrait être doué d’une quelconque intention propre” n’est pas satisfaisant comme démonstration rigoureuse, ne vous en déplaise. Surtout qu’il vous faudrait au préalable définir ce qu’est une intention et rien que ça c’est pas gagné… Intention : “Processus non matériel d’origine supra naturelle” qui relie un état initial à un état final ?

          @François M : chaque organe s’est spécialisé (de lui même? pour le peu que j’en ai appris, l’étude du développement histologique embryonnaire vous laisse sur le cul et vous remet à votre place, y en a plus d’un qui sont partit direct du labo à l’église…) pour accomplir certaines taches particulières état initial->état final, ne s’agit il pas d’une intention propre?
          L’élégance de la complexité du vivant c’est autre chose que celle froide et céleste des mathématiques, celle du vivant elle pu le miracle à des kilomètres… 😉

          2
        2. A priori tout de même, l’intention est un sous produit du système nerveux central. Ce serait donc le seul organe qui “produit” de l’intention.

          1. @Huurd Certaines expériences semblent démontrer pourtant que la conscience de donner un ordre dans le cerveau serait postérieure au début d’éxécution de cet ordre par les membres.
            Alors parler d’intention … à moins qu’il n’y ait pas de causalité.

            1
            1. @Ruiz : oui j’avais déjà entendu parler de ces expériences. Comment les interpréteriez vous ? Certains neuro biologistes défendent (ou au moins prennent au sérieux) dernièrement l’hypothèse que la conscience n’est pas un sous produit du cerveau, mais qu’elle lui est extérieure. Très logiquement ces scientifiques sont minoritaires et sont considérés par leurs collègues comme des outsiders.

              1. @ Huurd
                Il semble que vous soyez tout nouveau sur le blog à Paul.
                Chercher “Libet”. Y’en a une tétrachiée.
                Bonnes lectures.

                Chercher, la fonction: la loupe en haut à droite.

              2. il y a un decalage hurd , quand le tennisman tape dans la balle la decision a été prise quelques microsecondes avant qu il le decide

                1. “la decision a été prise quelques microsecondes avant qu il le decide”

                  Mouais, possiblement en fait dans toute cette histoire le problème est peut-être d’ordre du langage.

                  Comme disait Klein dans je ne sais plus quelle conférence, que nous puissions comprendre le discours de Saint Augustin sur le Temps, alors qu’il y a quelques pointures qui sont passés par là depuis et qu’on n’entrave que pouic à ce qu’en dit la Théorie de la relativité généralement, ça devrait nous inciter à relativiser ce genre de propos et de constatation…

                  1. Je ne me souviens pas que Saint Augustin soit incompatible avec Einstein quant à la notion de temps . Il lui associe de façon intime l’espace et c’est peut être en ça qu’il s’en distingue .

                    De mon côté , je rajoute prudemment aux trois “états” du temps habituel , un quatrième , le ” hors temps” , un peu comme on associe une anti particule systématiquement à une particule pour rendre compte de l’ordinaire . Ça n’a pas de caractéristiques claires , mais c’est bien pratique pour stocker la masse de mes incompréhension totales .

                    Après tout , est ce qu’on a compris pourquoi dans le big bang qui aurait du faire autant de matière que d’antimatière et donc ne libérer que de l’énergie , il s’est trouvé un infime déséquilibre en faveur de la matière qui nous a expédié dans tout ce foutu univers , dont on se demande si on aurait mieux fait de laisser passer notre chance d’y être acteurs ?

                    PS : je suis un peu scotché que Clo Clo nous ramène de la jungle amazonienne à une controverse Saint Augustin VS Einstein sur le temps .

                    1. Incompatible Saint Augustin et Einstein ?

                      Aucune idée si ils avaient de l’attirance l’un pour l’autre, ils n’ont pas vécu à la même époque et sont tous les 2 morts et enterrés…

                      Sinon question compréhension de langage, faut voir :

                      St Augustin nous dit en gros :

                      « Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais. Si quelqu’un pose la question et que je veuille l’expliquer, je ne sais plus.

                      Toutefois, j’affirme avec force ceci : si rien ne passait, il n’y aurait pas de passé ; si rien n’advenait, il n’y aurait pas de futur ; si rien n’était, il n’y aurait pas de présent. Mais ces deux temps – le passé et le futur -, comment peut-on dire qu’ils « sont » puisque le passé n’est plus, et que le futur n’est pas encore ? Quant au présent, s’il restait toujours présent sans se transformer en passé, il cesserait d’être « temps » pour être « éternité ». Si donc le présent, pour être « temps », doit se transformer en passé, comment pouvons-nous dire qu’il « est », puisque son unique raison d’être, c’est de ne plus être – si bien que, en fait, nous ne pouvons parler de l’être du temps que parce qu’il s’achemine vers le non-être ? »

                      Einstein dans sa théorie restreinte nous dit en gros :

                      c^{2}\Delta \tau ^{2}\,=\,c^{2}\Delta {t}^{2}-v^{2}\Delta {t}^{2}\,.

                      \Delta {t}={\frac {1}{{\sqrt {1-{\frac {v^{2}}{c^{2}}}}}}}\;\Delta \tau \Rightarrow \Delta {t}\geqslant \Delta \tau

                      Tu vois la différence ou pas ? Pour moi c’est assez parlant.

                    2. Je crois que le problème du temps est mal posé comme pour P/NP il faut revenir à la bifurcation et envisager les choses sous le point de vue de la causalité. Einstein a défini les limites de propagation de la causalité dans l’espace et pour ce faire il est obligé de “tordre” l’espace-temps en fonction de la quantité de matière et donc le quantité de relations de causalité possibles. Il faudrait une sacré pointure pour tout reprendre depuis ce point de vue mais ça ouvrirait un lien avec la physique de l’information car un lien de causalité c’est de l’information qui s’échange, se crée ou se perd et qi je ne me trompe c’est ce qui à turlupiné Hawking toute sa vie.

                      Dans le présent instantané (ou l’infiniment petit) il ne peut par définition pas y avoir de causalité car deux instant ne peuvent s’y succéder (ou deux endroits) . Dans le ponctuel les choses ne peuvent que se superposer, aucunement s’aligner, ni se succéder. La aussi on pourrait reprendre la physique quantique sur la base de ce qu’il ne peut y avoir de causalité.

                      Le temps n’est peut être tout simplement pas sécable, il ne pourrait être convenablement pris en compte que dans sa totalité (car du fait de la non localité temporelle démontrée en ce début de siècle l’état instantané (voire les états instantanés superposés?? ça fera plaisir à M Jorion) de l’univers résulte d’interactions potentielles (d’ou la possibilité d’instantanés superposés) dans la totalité du temps), mathématiquement dT devrait peut être bien renvoyer l’infini, ou être tout simplement considéré impossible, comme une division par zéro. Et la on retombe bel et bien sur Saint Augustin 🙂

                    3. @Clo Clo , DUP :

                      Un peu de vulgarisation pas trop simpliste :

                      http://www.astrosurf.com/luxorion/temps-nexistepas2.htm

                      On prête aussi à Einstein cet extrait d’une lettre envoyé à la famille de son collaborateur décédé :

                      “les gens comme nous , qui croient à la physique , savent que la distinction entre le passé , le présent et l’avenir n’est qu’une illusion obstinément persistante “.

                      2
          2. Le problème c’est qu’elle se manifeste après sa concrétisation… et ça ce n’est pas un a priori…
            Et ce n’est pas parce qu’on ne sait la détecter que dans le système nerveux qu’elle est absente ailleurs. Rien que la trajectoire d’un électron totalement imprévisible qui vous qu’il n’a pas une intention propre ou qu’il n’est pas le jouet d’une intention supra naturelle comme vous dite ?
            Au départ vous avez des cellules souches toutes identiques, certaines deviennent des cellules nerveuses et d’autre des cellules hépatiques par exemple, qui décide qui fait quoi? C’est plus compliqué que ça, ça s’organise par feuillets qui se replient etc. il y a aussi la situation spatiale, pas seulement la fonction, on a tous (ou presque) le coeur du même côté … et pourquoi on a qu’un coeur et qu’un foie alors que tant d’organes vont par paires? … Quand je vous dit que ça pu le miracle… c’est ultra complexe, interdépendant, redondant à souhait, et en prime ultra efficace car le taux d’erreurs graves très faible laisse en plus supposer que c’est auto-correcteur. Si le processus d’évolution de l’espèce n’a ne serait ce que 1% de la complexité de celui de l’évolution de l’individu Darwin peut aller se rhabiller dare dare et il nous manque 99.9999999% des connaissances… Il faudra des centaines de générations de scientifiques qui se transmettent des pas de fourmis pour avoir une petite idée de comment tout ça fonctionne, je doute même qu’à terme un seul individu puisse intégrer une telle masse de connaissances ni en étudiant toute une vie. Et la c’est pas des maths, pas question de revenir à la bifurcation parce qu’on a mal posé le problème sauf à inventer un stratagème du style Dieu tout puissant bien entendu…

            1
              1. Oui déjà entendu parler des gênes architectes c’est pour cela que je dis que c’est redondant des gênes contrôlent l’expression de gênes, mais c’est aussi des gênes qui permettent l’expression des gênes architectes, ça crée comme des étages de codage superposés suivant le plan d’organisation de l’être. Mais rentrer dans tous ces détails c’était long et au bout on a toujours la même question qui décide qui fait quoi ? C’est comme si tu te lance dans une conversation avec le gamin “dis pourquoi”, tu finis toujours par perdre ou si t’es mauvais joueur, par invoquer le petit jesus et son papa 😉

                EVO/DEVO pas de souvenir à ce sujet là (à moins que ce soit à rapprocher de la théorie des gênes égoïstes?…) alors que Hox ça me dit quelque chose même si c’est très très vague (un science et vie et les toilettes je crois 🙂 ), je vais visionner tout ça avec plaisir, merci 😉

              2. Excellente conférence, et comme tu le dis super claire, qui apporte des éléments clés pour comprendre l’absence de déchets évolutifs qu’on ne retrouve pas et que devrait produire le processus de sélection naturelle. Très enrichissant, encore merci.

        3. Le virus est constitué des mêmes atomes que les humains , un virus a une structucture protéique et un acide nucléique comme matériel génétique

    3. “Il faudrait surtout éviter toute stratégie de vaccination sur les populations en age de procréer, sinon on court le risque de nous immiscer dans le processus évolutif de notre propre espèce et ce, totalement à l’aveuglette.” ?????
      Si je comprends bien, vous pensez que se faire vacciner va modifier l’ADN de nos cellules sexuelles, et que ces modifications vont être transmises à nos descendants ?

      “Processus dont on ne connait vraiment pas les tenants et les aboutissants…”
      Le coronavirus OC43 est assez récent, les chercheurs estiment qu’il est apparu chez l’homme vers 1890. Or il y a eu une grosse épidémie à cette période-là, appelée épidémie de grippe russe, qui aurait fait plus d’un million de morts à travers le monde ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_russe_de_1889-1890 ). On soupçonne le virus OC43 d’être le responsable de cette “grippe”. Depuis, OC43 circule tous les hivers sans aucun problème parmi nous, et la maladie qu’il provoque s’appelle un rhume.

      Comment a-t-on réussi à ce que ce virus ne soit plus dangereux pour nous ? Mon hypothèse est que les coronavirus étant moins virulents sur les plus jeunes, et quasiment inoffensifs pour les enfants, ceux-ci, ainsi que ceux qui ont suivi jusqu’à maintenant, ont acquis une immunité forte au moment de leur enfance, et que cette immunité continue à fonctionner le restant de la vie de chacun.

      Pourquoi cette hypothèse ? Parce qu’il y a eu peu de cas grave de Covid-19 en Thaïlande. Une partie probablement pour ne pas faire peur aux touristes. Mais une autre partie pour une autre raison, formulée par certains scientifiques. Leur hypothèse à eux est que les thaïlandais, dès leur plus jeune âge, sont confrontés à plus de coronavirus que d’autres peuples : les coronavirus animaux circulant chez les animaux domestiques (leur mode de vie serait en effet d’être souvent en contact avec des animaux lorsqu’ils sont très jeunes). Or il y a quand même une petite immunisation croisée concernant les coronavirus, et être en contact avec beaucoup de coronavirus différents permettrait finalement une réactivité immunitaire suffisante pour lutter contre le sars-cov-2 en ayant simplement une forme modérée de la COVID-19.

      Il faut donc que nos enfants soient régulièrement en contact avec le sars-cov-2, pour créer cette immunité forte lorsqu’ils seront adultes. Nos modes de vie font que cela est compliqué. Je suis donc partisan de la vaccination des enfants, pour fortifier maintenant leur système immunitaire.

      A noter que les gestes barrières actuels ont refoulé la circulation des “rhumes” et gastros. Si cette épidémie dure longtemps, ou est suivie par une autre, puis une autre, … de telle sorte que nos enfants actuels ne puissent pas être contaminés par OC43, celui-ci redeviendra-t-il plus dangereux pour eux lorsqu’ils seront adultes ?

      1
      1. Ce qui m’inquiète vraiment c’est vu la logique actuelle des pays occidentaux dans la pandémie, nous en avons pour des années tant que la population mondiale ne serait pas vacciné avant d’être autorisé à se rassembler car tant qu’il y a des variants qui apparaissent quelque part dans le monde, il faudra continuer à appliquer les mesures sanitaires et à part à trouver un traitement ou à vacciner la population mondiale majoritairement, on va se rendre à 5 à 10 doses car comment pouvons-nous produire suffisamment de vaccins pour 80% de la population mondiale alors qu’il faudra de nouveaux vaccins pour faire face au variant c’est un peu une course sans fin.

        2
      2. Non vous comprenez mal, les effets secondaire d’un vaccin mal étudié peuvent nous donner une génération entière de malformation chez les enfants à naitre voire remettre en question la viabilité des foetus.

        Pour le reste oui c’est ce que je dis dans un deuxième temps c’est le virus qui sélectionnera. Quel était le taux de mortalité infantile en 1889? Le virus n’était pas forcément moins dangereux pour les plus jeunes, il a simplement fait le tri… Comme je l’ai dit sur un autre fil les gestes barrière sur le long terme c’est “contraindre” les virus a développer des formes chaque fois plus contagieuses et pour ce faire il vont en premier lieu logiquement évoluer vers une augmentation de la charge virale (ce qui augmente mathématiquement mes chances de contaminer quelqu’un d’autre mais ça augmente aussi la létalité car l’hôte est alors très vite dépassé et survit moins longtemps donc moins de chance de se transmettre, ces deux facteurs iront en s’équilibrant, une fois cet équilibre atteint ou parallèlement (si c’est vraiment aléatoire pourquoi pas) le virus va aussi évoluer vers des formes qui seront contagieuses par d’autres voies (via tous les fluides corporels type ébola, les excréments type choléra, et pourquoi pas se trouver des vecteurs, puces, moustique type palu etc. dont le masque ne vous protège pas par exemple). Il ne s’agit pas d’un processus prémédité mais d’un processus dont l’alternative est la disparition du virus. Le processus est connu il peut être plus ou moins létal mais il est assez rare qu’un virus extermine une espèce. Par contre si en parallèle le savant cosinus nous pond un vaccin dont les effets secondaires stérilisent 90% des femmes en age de procréer et que le politicien furher le rend obligatoire la on est très mal…

        5
      3. à François M : merci. Je rajoute une idée parallèle, sans doute connue. On s’est demandé il y a 20 ans pourquoi les enfants d’agriculteurs étaient moins malades, plus résistants. On avait notamment relevé que les préoccupations d’hygiène sont moindres et que les bébés encore sous l’immunité maternelle (allaîtement) étaient confrontés à des virus divers, ce qui sans risque construisait leur système immunitaire. (On devrait sans doute ajouter la proximité des animaux.) On a donc incriminé une surenchère de préoccupation de l’hygiène dans notre société, vis-à-vis des bébés. Par contre, quand l’immunité maternelle n’est plus transmise, il faut alors appliquer des règles d’hygiène au jeune enfant. (Ce n’est pas ma compétence, mais je rappelle une idée entendue dans un séminaire de spécialistes de la protection infantile).

        5
        1. Salut

          On le constate aussi avec les enfants en crèche, c’est l’hécatombe au début, et en tant que parent, tu ramasses tout aussi derrière quasiment, rhume, gastro, varicelle etc etc, mais plus tard après 3 ans gros bien moins malades, en tout cas sérieusement que des enfants bien plus “protégés” de leurs semblables lorsqu’ils sont enfants. Les animaux de compagnie semblent un bon vecteur pour stimuler le contact avec les pathogènes extérieur et sensibiliser le système immunitaire des jeunes enfants… Le passage par les voies naturelles aussi à l’accouchement au lieu de la césarienne a une influence sur notre symbiote et microbiote il se dit…

          Qui se risquerait ici à boire l’eau du robinet qui coule dans certains pays ?

    4. “Il faudrait surtout éviter toute stratégie de vaccination sur les populations en age de procréer”
      donc pas les hommes (ou presque) !

  4. Je la refais ici : je me demande qui d’un variant ou de mes maux habituels aura ma peau en premier .

    PS stupide : On se demande ce qu’on va devoir éradiquer maintenant . Les belges , à titre de représailles pour faute lourde ? Son voisin ? les anti-masques ?

    2
    1. Dans l’histoire, c’est plutôt son voisin qui a fait une faute lourde, en laissant passer sans test ni quarantaine l’ensemble des passagers de l’avion, dont un était contaminé.

      Quant aux masques, leur protection est insuffisante dans un espace clos. Le porter réduit les risques, mais ne les annule pas.

      1. Et dans cette affaire, le bus est assurément allé en Belgique sans faire la moindre pause-café ou autre dans une station d’autoroute en chemin ?
        Ils ont dû semer le virus tout au long de leur trajet.
        Quant au reste des passagers arrivés à Paris en terminus ou en correspondance …
        L’été sera chaud.

        1. Ils ont développé les symptomes en résidence en Belgique, après un test négatif en Inde puis à Paris ! Idem pour les autres passagers de l’avion. On suppose donc qu’un supercontaminateur a traversé les tests et a contaminé dans le bus. Le chauffeur n’a pas eu de symptôme. Vous avez raison concernant la question de la station service et des accueillants dans les deux écoles.
          Il est très clair que nous prenons des risques par les voyages touristiques et professionnels (qui n’ont jamais cessé). Et que le contrôle n’est pas sérieux, aussi sur les arrivants du Brésil.
          Paul dit qu’en Chine c’est l’armée qui fait les courses. Je crois qu’il y a aussi une “protection civile” dans l’Administration ou dans le Parti. A Cuba, les “Comités de la Révolution” sont des groupes de quartier qui entourent la population (contrôle social, notamment pour stopper l’influence de “contre-révolutionnaires”). Et on a dit que les gens souhaitaient ce service alimentaire qui les protégeait : acceptation des règles. Par comparaison, nous avons des sociétés où notre vie privée est protégée contre l’abus royal et policier…. mais nous en payons le coût. Peu de pays “libres” y échappent. En Europe, nous avons une protection sociale pour le même prix, que nous avons acquise par la lutte. En US, c’est la liberté du loup dans la bergerie.

          1. “nous avons des sociétés où notre vie privée est protégée contre l’abus royal et policier” rien n’est moins sur, il est possible qu’on se le fasse simplement croire. On ne le sait vraiment que quand on a recours à ces soit disant protections… je me demande ce qu’en pense un Assange ou un Snowden à ce jour…

            3
              1. La nouvelle a été annoncée hier, mais leur entrée date de début avril, suivi d’une quarantaine. Plus rien de nouveau aujourd’hui, sauf des déclarations d’intention de deux ministres, mais rien à la réunion de crise du vendredi ts le s15 jours ! On a donc laissé bien des mystères : ont-ils trainé dans l’aéroport de Roissy avant ou après le test ? Et ensuite ? Et se sont-ils arrêtés sur l’autoroute, etc. Pourtant il y a dû y avoir une enquête plus approfondie ? Enfin, en théorie…

                1. Selon toute logique, a l’arrivée, ils sont allés récupérer les valises en cheminant dans l’aéroport puis ont patienté au tapis roulant pour les récupérer.
                  Puis ils ont cheminé jusqu’au passage en douane, puis …
                  Mais Chabian, est-ce si important au vu des milliers d’autres voyageurs probablement encore asymptomatiques qui ont atterris à Berlin, Rome, Amsterdam, etc …
                  Réponse cet été après les vacances. Surtout, n’oubliez pas,n’oublions pas de dépenser l’épargne accumulée durant le confinement …
                  Il n’y a que cela qui compte pour Jupiter

                  2
  5. Cela fait un an que je me tue à dire que les voyages (professionnels et privés) ont été les accélérateurs de la pandémie (tout comme d’autre maux à d’autres moments) . C’était déjà le cas de la grippe espagnole à la sortie de la Première Guerre Mondiale qui a été un immense brassage de populations sur la ligne de front ainsi qu’ensuite pour l’effort de reconstruction. Nous avions droit à un regroupement d’américains, anglais, indiens, chinois, etc… en plus des populations locales, ce qui a facilité la transmission du virus.

    Aujourd’hui, nous avons maintenant accumulé des connaissances virologiques, mais toujours pas le bon état d’esprit,.. C’est notre paradoxe actuel: nous savons beaucoup plus qu’auparavant (en virologie, en climatologie,… ) mais nous nous acharnons à agir ou à poursuivre des principes qui contredisent nos savoirs.

    Et que l’on arrête de dire que les voyages sont indispensables et que l’homme est un nomade dans le sang. Oui, les tribus de chasseurs-cueilleurs se déplaçaient mais c’était bien sur un ‘territoire’ où les ressources étaient gérées . Les sorties de ce territoires se faisaient soit très progressivement, soit en situation de crise, soit par mauvaise gestion des ressource disponibles (le film “la guerre du feu” en est un exemple populaire). La transmission des savoirs premiers est peut-être une exception, mais elle ne doit pas faire l’objet de déplacements de masse, encore moins de ce jour avec les techniques que nous disposons.

    Actuellement, l’énorme mobilité des populations , que ce soit pour le loisir ou pour des impératifs professionnels, est la preuve de l’inadéquation, l’inefficacité et de la faiblesse des principes, des organisations et structures qui nous encadrent.

    4
    1. Ce qu’explique P Jorion ici c’est précisément que nous nous sommes dépourvu de la capacité de procéder à une régulation de la mobilité. Ce n’est pas un problème de volonté c’est un problème de capacité. Si hier j’ai démonté ma voiture pour mettre les sièges dans mon salon et utiliser le moteur comme groupe électrogène je ne serais pas demain à mon rendez vous a 300km, que je le veuille ou non.

  6. Et pourquoi Thom_Astro il peut s’affranchir des 10km et aller 6 mois dans sa résidence secondaire aux frais du contribuable pour le compte d’un milliardaire transhumaniste et de l’impérialisme americain?

    1
    1. Ils auraient peut être du envoyer plus de femmes… Ça parait chaque jour un peu plus loin 6 mois …

      1. @Arnaud Et si le virus accélérait un peu au point d’éliminer la population terrestre en 6 mois ?
        (très peu probable ..)
        Pourraient-il rentrer ?
        ou attendre encore un peu
        Comme le cosmonautique soviétique parti un moment et qui au moment du retour ne pouvait que constater la disparition de l’Union Soviétique !

        En tout cas c’est chanceux de faire une mission aussi longue en temps de confinement !

        Si tout se passe bien il rentrera juste à temps pour faire une campagne présidentielle.

      1. Hors sujet mais attention à ne pas négliger l’entièreté de la phrase : Ça nous coute un pognon de dingue (en aides sociales) et les gens ils sont toujours pauvres! Importante, la fin de la phrase dont on ne parle jamais… Un individus normalement constitué en aurait déduit qu’on ne donne donc pas assez, un psychopathe en déduit qu’il ne sert donc à rien de donner… Je me demande quand il va décider que c’est pareil pour le vaccins et/ou le confinement… “et les gens ils sont toujours malades…”

        4
        1. Pas seulement en aides sociales. J’ai entendu que Pfizer va renégocier à la hausse le prix de ses vaccins car ils se disent les plus fiables en termes d’effets secondaires et de livraison. Et comme il faudra plusieurs autres doses pour les variants, ils vont beaucoup gagner d’argent !

          2
          1. Tant mieux au final s’ils gagnent beaucoup d’argent. Ca financera la recherche, attirera de nouveaux investisseurs et les entrepreneurs.

            2
  7. Il n’y a pas que les déplacements qui amènent le virus quelque part et cela n’est pas abordé dans la vidéo.

    Le remdesivir, les anticorps utilisés en thérapie puis les vaccins ont AUSSI comme conséquences de sélectionner les mutants qui vont survivre et constituer la prochaine vague. Cela est d’autant plus vrai qu’on a précipité la création desdits vaccins, sans tests suffisamment longs, de sorte qu’ils deviennent la solution et le problème en même temps.

    La meilleure analogie est l’utilisation excessive des antibiotiques qui entraine une résistance au bout d’un certain temps. Pour la combinaison virus et vaccins, c’est exactement la même chose.

    6
    1. Exact et avec le mérite d’avoir fait court 😉 c’est précisément pour ça que j’ai ajouté plus haut que c’est la maladie qu’il faut traiter et pas forcément focaliser sur le virus. Il faut développer des traitements pour les symptômes, c’est paradoxal de traiter les conséquences et pas les causes mais quelque part c’est le premier job de la médecine. On se fout du virus si on arrive à faire en sorte que les gens ne meurent pas ou beaucoup moins. Même des avancées mécaniques peuvent être de la partie (des progrès dans les respirateurs par exemple ou encore des machines à oxygéner le sang que sais-je?… ).

      5
    2. Il n’est pas exclu (et même fréquent pour les virus) de tomber sur un variant très contagieux et presque plus létal.
      Il prend alors le dessus plus rapidement que les autres, … “et voilà”. (Et pas par compétition directe, nuance …)

      3
      1. Oui ce n’est pas exclu, mais pour être très contagieux çela suppose en général que l’organisme hôte va devoir fabriquer une grosse quantité de virus et donc que son métabolisme en sera d’autant plus affecté, ce qui est souvent, mais pas strictement, associé à une hausse de la létalité ; le virus peut aussi trouver un mode de propagation très performant qui ne suppose pas de tuer l’hôte à la tâche. Il semble même que l’hôte puisse parfois carrément intégrer le virus et que le processus ait été fréquent et parfois essentiel dans l’évolution de la vie sur terre. Tous ces mécanismes sont vraiment d’une complexité qui laisse songeur.
        Ça pourrait même faire une stratégie de lutte par “occupation des hôtes disponibles” si on parvenait à isoler un tel variant, en fait ce serait le vaccin parfait et gratuit qui plus est. A noter qu’il faudrait le chercher chez les asymptomatiques par définition et aussi qu’il faudrait vraisemblablement le stabiliser (sinon il va continuer à muter et on aura plutôt un schéma type grippe avec des années plus mauvaises que d’autres).

        2
        1. COucou,

          EN fait on ne sait rien. On peut être catastrophiste. Par gout, par dérive intellectuelle et ou en croyant comprendre.
          Pleins de gens brassent des concepts qu’ils ne connaissaient même pas au mois de juillet dernier. Et que je te délire sur les variants, et que je te donne des leçons de sciences …

          Pourquoi les points de vue qui peuvent être intéressants émis par des personnes sensées, dérivent toujours en injonctions incantatoires ? EN fallait pas, en ya ka faut kon ?

          Mystère.

          Bonne journée

          Stéphane

          1
          1. Pas faux ; Mais comme les bistrots sont fermés , il faut bien se libérer d’une façon où d’une autre de ce que j’ai parfois appelé notre ” pulsion Balto” .

            Pulsion assez française qui se révèle par le nombre de bistrots supérieur à la moyenne internationale de notre beau pays .

            1. oui… bien que je ne comprenne pas ce qu’est la ‘pulsion Balto” (?)…
              je ne pense pas que le nombre de bistrots français soit supérieur à la moyenne internationale…
              peu importe de s’en tenir à la stricte, et en même temps très floue, relative définition du “bistrot”, mais par exemple au Japon le nombre d’établissements (bars, bistrots-restos, appelés “izakayas”, etc.) servant de l’alcool est infiniment supérieur à celui de la France…

              1. j’ai sans doute un peu été un peu vite sur les stats internationales , et le nombre de bistrots en France a effectivement fortement chuté ( j’ai une référence récente avec la petite commune du Monestier sur Gazeille en Haute Loire , où habite un copain , et qui ne compterait plus que deux bistrots là où il y en avait 22 il y a 55 ans ).

                Pour Balto , c’est un nom de bistrot-tabac assez répandu partout en France sans doute hérité du nom d’un paquet de cigarettes qu’on appelait les “Baltiques” et dont la défunte SEITA imposait le logo à ses dépositaires vendeurs . C’était ( c’est peut être encore le nom du bistrot boulevard Saint Germain qui était en face de l’école où je terminais mes études à Paris , à une époque où j’avais moins de difficulté à enfiler mes chaussettes que maintenant .

                Je crois qu’en Chine aussi , d’après ce que m’a raconté mon fils , on a le sens de la convivialité et de la bouffe populaire dans des établissements comparables .

                1. je comprends mieux…
                  y compris la réf. à BALTO
                  Oui, il est vrai que le nombre de “bistrots” chute en France depuis une ou deux décennies…

                2. C’était les réseaux sociaux de l’époque , bien plus conviviaux , ça a commencé à battre de l’aile dès que les gens ont été obligés de fumer dehors , puis tout a tété digitalisé aussi , mais vu la tournure des évènements actuels ne sais pas jusqu’où ils veulent vraiment nous enfermer ?

                  1
                  1. C’est pas ça . Le mien était carrément sur le boulmich dans le secteur de la librairie Eyrolles et il était beaucoup plus prolo que ça . Pas retrouvé sur Goggle Earth .

                    Sniff , un Balto vous manque et tout est dépeuplé .

                    1. @Juannessy
                      La librairie Eyrolles ! qui est dans les sous-sols de l’école ..
                      J’y avais pensé d’abord mais Google ne donne rien d’autre à côté (plutôt Beaux-arts).

          2. À la présidentielle, mon choix est fait : je voterai au premier tour pour le parti ” depuis le temps que je vous le dis” et au second pour la coalition d’union nationale ” il fallait que” 😏

          3. Peut être parce que au vu des résultat ça coule un peu de source que Fallait pas faire comme ça et q’Ya Ka essayer autre chose… Les journaux osent titrer la situation est devenue incontrôlable en Inde : Avec 190000 morts sur 1,3 Milliards d’habitant … blabla bla… Alors qu’on en est a 100000 avec nos petit 66 millions … et il faudrait rien dire?

      2. Le variant indien B1617 qui a déjà deux mutations dans son ADN a maintenant évolué davantage avec une troisième mutation (B1618) est caractérisé par un ensemble distinct de variants génétiques, y compris E484K est appelé un variant majeur d’évasion immunitaire.
        B.1.618 – une nouvelle lignée de SRAS-CoV-2 trouvée principalement en Inde (principalement dans l’ouest du Bengale) est caractérisée par un ensemble distinct de variantes génétiques, y compris E484K, une variante majeure de fuite immunitaire.
        https://theprint.in/health/b-1-117-to-b-1-618-india-has-many-covid-variants-causing-infections-here-are-the-dominant-ones/644693/

        Recueil complet du suivi des variants du SRAS-CoV-2 associés à une fuite immunitaire.
        http://clingen.igib.res.in/esc/

  8. @Paul Jorion

    Le 1er confinement de 2020 s’est fait sans armée ni conseil de quartier, avec une chute du taux de contamination qui aurait permis de démarrer une stratégie 0-Covid.

    Vous parlez d’une organisation qui n’est plus, qui existait entre 1945 et 1950 et fait défaut aujourd’hui, pouvez-vous donner un exemple s’il vous plaît ? On peut accueillir 90 millions de touristes chaque année, des jeux olympiques et leurs spectateurs, pousser les murs des hôpitaux pour doubler les capacités de réanimation en quelques semaines, mais qu’est-ce qui manque comme capacité d’organisation pour tester/tracer/isoler ?

    PS : vous toussez et semblez être un peu encombré, j’espère que c’est le contre coup de la 2e injection.

    1. A vue de nez , l’organisation ” visée par Paul Jorion vise une forme ” d’économie de guerre” que les français ont subi par contrainte de l’occupant d’abord( dès 1940) , par contrainte de ressources ensuite ( de 1945 à début 1949) , et qui se traduisait par les tickets de rationnement s’imposant aux “enfants” , ” adultes ” , “vieillards” . Ils ont concerné le sucre , le café , le pain , le tissu , l’essence ,…. Remarque faite que ça n’était pas des “subventions ” mais de simples droits à acheter jusqu’à concurrence de la quantité règlementée ( et en payant bien sur ) .
      En fouillant dans mes vieilleries , je dois pouvoir en retrouver un ou deux .
      Je me souviens aussi que c’est dans ces années 45-50 que souvent l’organisation collective pour se procurer et distribuer des vivres ou produits de premières nécessités à prix coûtant , reposait pour beaucoup sur des ” coopératives ” qui plus tard sont souvent devenues des organisations sociales associatives plus en rapport avec ce qu’on peut connaître aujourd’hui .

  9. La désinformation en temps d’épidémie ?
    https://www.youtube.com/watch?v=eLwiJwnrpEU
    Thinkerview reçoit pour la deuxième fois le Pr Roland Piarroux. Une leçon d’intégrité scientifique. Après un exposé lumineux à propos de l’épidémie de choléra en Haïti qui montre et démontre, démonte, certains rouages, il montre que certains certains choix sont à adopter en ces temps d’épidémie… et qu’avoir l’oreille du pouvoir est un exercice difficile.

    1
  10. Ce virus garde encore beaucoup de mystères. Et la malchance tourne en notre défaveur car ses chances de mutations l’entrainent vers un virus plus transmissible et perpétuel. De là à se demander si les ‘covids longs’ ne sont pas les personnes à risques de demain, et que la mortalité ne pourrait que croitre au fur et à mesure que s’accumulent les ondes de propagation.

    1. ça me rappelle cette histoire du vol 513 qui a aterri avec 92 squelettes à bord , les passagers de votre airbus ça serait pas en majorité des personnes très agées qui ont été testées positives au covid 19 par hasard , comme le dit un intervenant du blog plus haut , comment être certains qu’ils sont morts du covid ou de leurs maux habituels ?

      1
      1. @Phil Il s’agit de morts à l’hôpital, les morts à domicile ne figurent pas dans ces chiffres.
        S’ils sont arrivés avec (et pour) la Covid et des chiffres d’hospitalisation à ce titre (beaucoup plus élevés) sont donnés, il est raisonnable de penser qu’ils sont morts de la Covid.
        S’ils ont contracté (effet nosocomial) la covid à l’hôpital, même s’ils meurent dans cet état on pourrait en effet être tenté de ne pas les compter, mais peut être auraient-ils quand même survécu à leur autre pathologie.

    1. Les personnes vaccinées ont plus de chances d’être asymptomatiques (*) si elles attrapent le covid. Mais dans le même temps elles ont naturellement tendance à moins se faire tester. Donc elles sont possiblement porteuses du virus et contaminantes à leur insu. Les masques restent par conséquent requis tant que :
      – soit le virus rétrograde de lui-même à un niveau moins nocif (type rhume)
      – soit un vaccin universel finisse par se présenter à la sortie des essais

      Contrairement à Geert Vanden Bossche, je pense que renoncer aux vaccins nous ferait écraser l’accélérateur face au mur. Il suffirait d’imaginer qu’aucun vaccin n’ait été trouvé à l’instant présent pour se figurer la désertification irrémédiable des EPHAD (maisons de retraite) qui s’en serait suvie. D’autant que si la vaccination favorisait l’apparition de variants, le cas indien là où en l’espèce le taux de vaccinés reste dramatiquement anecdotique, ce cas précis ne montre pas le moindre rapport de cause à effet vaccin/covid (plus de personnes vaccinés = covid renforcé ? get a grip). Un biais, rien de plus quoi. Aristote le confirmerait-il ?

      (*) les asymptomatiques libèrent des places à l’hôpital et s’en sortent pour la plupart mieux après quelques désagréments certes possibles mais parfaitement négligeables et ce à tous les âges confondus.

      1. @kertugal En fait les personnes vaccinées deviennent ainsi plus dangereuses pour leurs proches (et les personnes qu’elles rencotrent) non vaccinées,
        puisqu’elles ne seront ni testées ni isolées si elles sont contaminées et asymptomatiques.
        A force de vacciner, le nombre de contaminations détectées va ainsi décroitre, sans que celà corresponde à une baisse équivalente de la circulation du virus, qui ne pourra être évaluée que par des tests statistiques de contrôle

        5
        1. Il est clair que la seule stratégie applicable est celle de l’enfermement, y compris des vaccinés qu’il faut particulièrement surveiller
          Une stratégie active combinant vaccination, gestes barrières, auto tests pour vivre avec le virus est vouée à l’échec
          C’est Désespérant de savoir à tout moment ce qu’il faut faire, savoir que l’on ferait différemmen et beaucoup mieux bien sûr que les dirigeants occidentaux, particulièrement Macron

        2. @Ruiz, désolé je ne vois pas le rapport.

          En introduction, et pas pour vous en particulier, une mise au point générale s’impose car on observe un glissement cognitif malvenu. Les variants n’ont pas attendu les vaccins pour évoluer de la souche covid initiale aux mutants actuels. Les vaccins ne sont pas les déclencheurs des variations du covid. Il se débrouille très bien tout seul.

          Ensuite les personnes vaccinées ne sont pas plus dangereuses que les personnes non-vaccinées porteuses et contaminantes. Si contamination il y a, une personne vaccinée sera plus souvent asymptomatique qu’une personne non-vaccinée. Dans la réalité, une personne contaminante non-vaccinée peut porter une préjudice également fort à un groupe de personnes ayant déjà reçu le vaccin (voir le cas de la maison de retraite du kentucky : https://twitter.com/DrEricDing/status/1384958240354709509).

          Dans ce sens, lier l’affaiblissement de la détection du virus par l’augmentation de la vaccination ne me paraît pas clair. La détection est liée aux tests, le cas échouant aux victimes, pas aux vaccins. Les vaccinés se feront certainement moins tester, dans un premier temps j’en conviens. Cela restera fort probable tant que les vaccinés ne seront pas exposés aux effets symptomatiques du virus.

          Maintenant, que le virus circule sans symptômes est déjà un premier pas dans le bon sens même si ce n’est pas la panacée. Car nous savons désormais que le covid long prolonge le parcours de soin dans le temps, et ce même sans symptômes. En attendant les urgentistes y trouveront un répit.

          Pour la circulation du virus, il me semble que l’on est certes en affaire avec un chauffard multi-récidiviste mais qu’au détriment des tests on le suis bien à la trace. C’est pas compliqué, il multiplie les accidents.

          En conclusion, une fois passé le délire du vaccin “élixir de jouvence & vie éternelle”, il me semble qu’un grand nombre de personnes a compris qu’il va falloir y réfléchir à deux fois avant le retour à l’insouciance des jours heureux à cause de l’ami covid.

          P.S. : des chiffres de l’efficacité des vaccins face aux variants B.1.1.7, B.1351, P1 ici :
          https://twitter.com/AliHMokdad/status/1385728826085236737?s=20

          1. @kertugal Ce n’est pas une raison pour ne pas se faire vacciner, cependant
            si une personne vaccinée est toutes choses égales par ailleurs plus difficilement contaminable et alors même, certainement moins contaminante donc globalement moins dangereuse,
            Dans la réalité
            la personne vaccinée va s’autoriser à multiplier les contacts, ou même si elle s’y refuse va être incitée à le faire,
            ‘comment elle et son entourage interprètent-ils la courte vidéo de propagande gouvernementale et son message textuel final, fleurtant avec la double contrainte ?)
            cette modification de comportement pourrait fort bien compenser la plus faible sensibilité à la contamination,
            mais surtout sauf si elle devient symptomatique, ce qui est très rare, elle n’a aucune raison de se faire tester, d’une part ce qui laisse une part accrue de la circulation du virus non détectée et plus longue car non soumise à isolement, d’autre part dans un entourage (non vacciné) qui pratique des gestes barrières, ou au moins des limitations de risque l’exposition est accrue en durée du fait de la non détection (non symptomatique, non test) et donc dans une certaine mesure le risque de contamination, d’autant plus que les mesures de précaution ont de fortes chances d’être relachées.
            Peut être peut-on assister alors à une recontamination familiale des actifs et scolaires à partir d’un réservoir de virus circulant, non détecté, chez les vieux, morbides et profesionnels vaccinés.

            La vaccination sélective prioritaire des vieux et fragiles a pour but de limiter les victimes, de rehausser ainsi le seuil acceptable de circulation du virus sans saturation des USI, pas de juguler l’épidémie.

            L’déal étant bien sûr de vacciner massivement en un temps cours une population où le virus circule peu, ce qu’on fait des pays comme Israël ou le Royaume-Uni en alliant vaccination et confinement.

            “Les vaccins ne sont pas les déclencheurs des variations du covid.”
            Certes pour l’essentiel, mais la concommittance d’une acquisition d’immunité en cours (15 jours après injection) et d’une contamination (voire juste préalable) interpelle quand même quand aux possibilités de la sélection naturelle de favoriser l’émergence de mutations et variants capables de mieux se reproduire dans cet environnement nouveau (échappement vaccinal).
            Ces circonstances sont d’autant plus fréquentes que l’on vaccine une population en phase de circulation.

            Ce qui est le cas (forcément) en phase 3, puisqu’il est peu probable que l’on ait isolé en quarantaine les sujets après vaccination.

            Les mutations naturelles sont courantes depuis le début, peut être favorisées par les traitements de longue durée chez les immunodéprimés.
            Sur un plan médiatique il est cependant évident que les variants et les mutations ne sont apparus qu’avec la disponibilité (réelle ou proche) des vaccins !

            2
  11. L’une des caractéristiques de l’Intelligence Humaine est, sans doute, de pouvoir rendre intelligible la complexité. Ce que Paul Jorion traduit par : ” Faire des raisonnements simples avec des choses simples.”
    En effet, l’éradication complète du virus par divers moyens rappelés ici semble la solution. Mais à condition de ne pas oublier que si les virus n’appartiennent pas au règne animal au sens strict :
    – on peut envisager que la ” quantité de vie ” ( je ne trouve pas le bon mot ) sur la Terre ne pourrait pas dépasser un certain niveau. Et qu’au delà de cette limite une auto-régulation naturelle s’engage pour maintenir en équilibre le rapport quantité de vie / territoire donné.
    Je sais bien que l’on va me chercher en me ramenant à des théories extrémistes mais je souhaiterai que l’on étudie cette hypothèse ou que l’on me rappelle des réfutations incontestées.

    – On peut rappeler aussi que des rapports récents prétendent que des milliers de virus encore inconnus pour la plupart attendent de pouvoir se libérer. Nous n’en serions qu’au début du soliton des pandémies.

    – Pourquoi ne pas intégrer dans notre réflexion que l’hypothèse des causes écologiques de la covid-19 ont été mises en évidence clairement? Pourquoi outre l’éradication du présent virus, la vaccination et la recherche de traitements ne nous employons-nous pas à peser sur la suppression des causes pour maîtriser leurs funestes conséquences ?
    Si un médecin me dit que je souffre d’une cirrhose liée à l’alcool. Je peux continuer à boire mais je peux aussi décider de peser sur les causes de ma maladie et cesser de picoler. Simple, n’est-ce pas ?

    Alors pourquoi ne nous mettons pas en route pour restaurer la planète et continuons-nous à ignorer, dans les plans de lutte, la nécessité absolue de réparer ce qui a été dégradé au cours des 50 dernières années ?

    Pourquoi une pression citoyenne internationale forte ne s’exerce-t-elle pas sur la Chine qui persiste à nier que les élevages de vison notamment sont des foyers incontrôlables? Lire dans Reporterre :

    https://reporterre.net/Origine-du-Covid-19-la-piste-des-visons-chinois-se-renforce

    Faut-il en rire mais il semblerait bien que l’un des symboles du capitalisme et la misère de petits paysans chinois se croisent dans les cages des visons.

    Poussons plus loin la logique : sera-t-il possible de venir à bout de la crise sanitaire sans admettre l’urgence de changer de modèle économique ? Pas dans six mois, pas après des élections, pas dans un pays unique, pas en pesant sur un levier unique … Dès demain. Dès le 25 avril 2021?

    C’est simple à comprendre n’est-ce pas ?

    1
    1. @PASQUET Régis Excellent article en lien . La viande vison est trop goutue !
      “Les abattages ayant lieu chaque année entre le 15 novembre et le 15 décembre, il est difficile de ne pas être frappé par la concordance de ces dates avec celles de l’émergence du coronavirus…”

  12. Bonjour Paul,

    J’ai fait allusion l’autre jour au « baiser de la Dame » sous le billet de Terence en lien avec le changement climatique.

    Je constate qu’il n’y a eu hélas ! aucune réaction, et encore moins celle de l’auteur du billet…

    Je vais donc en faire autant ici, sous votre vidéo en lien avec la strate pandémique de cette crise systémique globale sans nom que nous traversons :

    Car vous oubliez vous aussi le « baiser de la Dame » ; prenez grand soin cher Paul, de transposer les noms Thunberg et Macron pour bien comprendre l’importance de tout ceci, car contrairement aux apparences, tout comme Greta Thunberg, la Dame Emmanuel Macron est nue… En outre, ces deux Dames là sont très exactement pareilles, car sous les ailes de l’ultralibéralisme dit « positif » (« vert » pour Greta, mais c’est pareil) qui les a engendrées toutes les deux…

    Or, tout joueur d’échec le sait très bien ! Si la Dame est nue, il n’y aura jamais échec et mat, mais uniquement l’illusion éphémère de ce dernier… Au tour suivant, ce sera plié, la Dame sera perdue, et il faudra tout recommencer !

    Or ces deux Dames là sont bien nues…

    A méditer de tout urgence par les ultralibéraux philanthropes eux-mêmes dont les ailes argentées/dorées se révèlent désormais totalement insuffisantes !

    Moralité ?!

    Eh ! bien c’est probablement le plus difficile à envisager pour la plupart d’entre nous, mais il va bel et bien nous falloir mener un pion au bout (nous et nous tous) ; puis ordonner sa promotion… pour une future Dame un peu mieux habillée que celles-ci ! Une vraie !

    Et il faudra en faire de même pour toutes les autres strates de la crise systémique globale… Et vite !

    Après tout, n’est ce pas l’attaque la meilleure défense…

    Tic Tac Tic Tac…

    Amitiés.

    Philippe

    1
  13. Pour changer notre regard sur les virus.
    Des découvertes récentes sur les virus ont amené les chercheurs à émettre des hypothèses plutôt surprenantes.
    Il pleut des virus en permanence sur Terre qui nous viennent de l’espace.
    https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/des-milliards-de-virus-et-de-bacteries-pleuvent-sur-terre-chaque-annee_1983055.html
    Les virus pourraient avoir “inventé” l’ADN sur Terre.
    https://www.pourlascience.fr/sd/biologie-cellulaire/des-virus-ont-ils-invente-ladn-2847.php
    Les virus pourraient être à l’origine de la vie sur Terre.
    https://www.larecherche.fr/et-si-les-virus-%C3%A9taient-%C3%A0-lorigine-de-la-vie-sur-terre

    Finalement, ne sommes nous pas le résultat d’une évolution dont les virus pourraient être les microscopiques ordonateurs ?
    Voilà, finalement, ça me les rends plus familiers et peut-être plus sympatiques ces virus.

    1. Panspermie :

      La panspermie est une hypothèse, apparue au cours de l’Antiquité, selon laquelle l’origine des organismes vivants sur Terre serait une « contamination » extraterrestre.

      Il s’agirait de transferts d’organismes vivants microscopiques ou de molécules constituantes de la matière organique (tel le ribose) à travers l’espace, grâce aux comètes par exemple. Les hypothèses sont nombreuses : les transferts peuvent se faire entre planètes voisines ou au contraire sur de grandes distances, ils peuvent être délibérés ou parfaitement naturels.

      En 1974, l’astronome Fred Hoyle, grand défenseur de la panspermie qu’il relie à sa théorie de l’état stationnaire, et son élève Chandra Wickramasinghe relancent le débat et déclarent que certaines maladies sur Terre seraient d’origine extraterrestre (pathospermie)

    2. Il est par contre dores et déjà certain que si on veut comprendre le développement de ce qu’on appelle la vie , il vaut mieux s’intéresser , sinon aux virus , mais aux bactéries plutôt qu’à homo sapiens .

      1. Bof, autant dire que pour comprendre le développement de ce que l’on appelle l’automobile il vaut mieux s’intéresser, sinon aux roues, mais aux bielles et aux pistons plutôt qu’à la carrosserie. On ne serait en vrai guère plus avancé…

        J’ai pris la voiture à dessein 😀

        1. Pour comprendre ce qu’est devenue une automobile , il vaut mieux effectivement s’intéresser à l’énergie , à la ” mécanique” au sens des sciences physiques . Le reste c’était et ça reste qu’une caisse à roulettes .

          Pour savoir pourquoi et comment est advenue l’automobile , il faut s’intéresser au cerveau humain .

          Pour savoir ce qu’est la vie et comment elle est advenue , le plus riche d’enseignement reste la bactérie et les lichens .

          Pour savoir comment est advenu un cerveau “humain” , la bactérie reste aussi le meilleur objet d’étude .

          Pour savoir comprendre le développement de Clo Clo , il faut étudier sa Porsche Maserati .

          2
      2. Tiens, curieux, Stephen J. Gould fait remarquer que parmi les “niveaux hiérarchiques” de l’évolution (de la vie), la cellule
        surtout chez les être pluricellulaire est celui qui semble le *moins* enclin à “évoluer”, le plus figé.

        Il discute longuement de la nécessité pour l’organisme en tant que tout aux parties finement ajustées les unes aux autres
        d’avoir du contrôler tout ce qui pourrait advenir d'”indiscipliné” dans le pool cellulaire.
        (Et suggère qu’il y aura la les clés des compréhensions des cancers, avec des pluriels volontaires sur tous les mots).

        Il y a des phrases où il désigne le niveau cellulaire comme “en danger d’extinction” , ironiquement, du fait qu’il ne peut plus aisément
        s’améliorer darwiniennement (par mutation). Ce n’est qu’en recyclant des cellules X ou Y avec des ordres d’exécution un peu variables
        que la nature fait les adaptations des organismes à partir d’un certain niveau , si je suis sa logique.

  14. J’ai entendu ce matin à la radio que les personnes qui étaient en quarantaine en provenance où circulaient des variants dangereux (Inde, Brésil, Guyane, Argentine, Chili, de mémoire, …) avaient droit à une permission de sortie de 10 h à midi. Même sur cette population relativement restreinte (quelques centaines de personnes), et alors même que la diffusion du variant “brésilien” serait probablement capable à elle seule de mettre par terre la stratégie de sortie de crise du gouvernement pour le deuxième semestre de 2021, on n’est pas capable d’engager les mesures qu’il faudrait.

    1. “Les mesures qu’il faudrait” ?

      Miradors barbelés et chiens de garde ou puce sous cutané explosive ?

      Je plaisante ? Si peu …

  15. De chance il n’y en a jamais eu face à un franken-virus résultat de recherches ambivalentes et dangereuses sur les gains de fonctions qu’aucune autorité d’aucun pays n’aurait du autoriser. Maintenant que la boîte de Pandore est ouverte, la chance on peut d’autant plus l’oublier que les mêmes autorités sont incapables de collaborer entre elles, d’organiser une réponse adéquate, de prendre la mesure de leurs erreurs et de les corriger. Tous ce qu’elles savent faire c’est brasser du vent pour faire semblant à la télé qu’elles comprennent un peu ce qu’il se passe. Et encore d’autant moins que les mêmes autorités sont corrompues jusqu’à la moelle par les lobbies les plus puissants, les vrais maîtres de la planète, ceux qui dictent littéralement leurs lois au régimes prétendument démocratiques. Les soit-disant mesures sanitaires: incompréhensibles, iniques, inefficaces. Les aides d’état: elles profitent en majorité aux grosses corporations qui n’en ont pas besoin, elles se paieront un jour par encore plus d’austérité et de destruction des services publics, elles maintiennent en vie artificielle des activité qui ne sont ni vertueuse ni utiles. Et c’est qui qui paie – comme dirait l’autre? Toujours les moins bien lotis, tandis que ceux qui sont au sommet de la chaîne alimentaire se gavent et leurs fortunes s’accroissent. Triste monde! Les gens sont bien dociles et ce n’est pas étonnant avec tout ce battage médiatique qui les maintient en état de sidération permanente.

    2
  16. Dans la série ” très chers virus” ces êtres qui nous sont si familiers.
    Chaque minute nous respirons environ 200 000 virus. Autrement dit, ce sont plus de 105 milliards de virus que vous inhalez chaque année en respirant ! Ce chiffre augmente en hiver et quand vous pratiquez une activité physique.
    https://www.planetoscope.com/Le-corps-humain/1670-.html
    « Une vaste partie du virome [nom donné à l’ensemble des virus présents dans l’intestin humain] reste donc inexplorée, que l’on appelle souvent “matière noire” ».
    En fait, chaque individu possède sa propre « signature virale » du microbiote, un peu comme une empreinte digitale. Les chercheurs ont malgré tout pu tirer quelques tendances générales.
    * L’âge est un facteur prépondérant dans la diversité de virus : cette dernière augmente considérablement de l’enfance jusqu’à l’âge adulte puis diminue après 65 ans. Logique, car cela suit l’évolution de la diversité bactérienne intestinale. À une exception près : les intestins des nourrissons qui regorgent de divers types de virus, mais contiennent peu de variétés de bactéries. Ce serait dû à leur système immunitaire encore sous-développé, moins à même de répondre aux attaques des virus.
    * Les personnes vivant dans les pays occidentaux ont une moins grande diversité de virus dans leur intestin. Une tendance que l’on observe là encore aussi pour le microbiote bactérien, et qui confirme que le mode d’alimentation et l’environnement des Occidentaux appauvrissent la diversité du microbiote. Or, « une règle générale en matière d’écologie est qu’une plus grande diversité conduit à un écosystème plus sain, indique Ann Gregory, coauteur de l’étude. Les individus en bonne santé ont tendance à avoir une plus grande diversité de virus, ce qui indique que ceux-ci ont potentiellement un rôle bénéfique ».
    https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/corps-humain-virus-microbiote-sont-uniques-chaque-individu-75023/

    Conclusion, il faut enrichir notre microbiote ! 🙂
    (en plus du vaccin, ça va sans dire)

  17. @lit75 C’est symptomatique de notre mode de raisonnement politico-administratif.
    Celà évite de prévoir du personnel support car on n’a pas (c’est plutôt sympa) voulu contraindre à une quarantaine à l’hôtel au frais du bénéficiaire – méthode habituelle dans la plupart des pays- et faire apppel à deliveroo ne marche que dans les grandes villes (mais il y a du personnel dans les mairies) .
    Reste cependant l’avantage que les contrôles au domicile déclaré peuvent avoir lieu de 12 h à 10 H !

  18. La famille des virus covid et ses avatars (vaccin et autres extraits de ses constituants) tue des êtres humains.
    Le virus se propage essentiellement en passant d’un porteur à un individu sain.
    Le virus mute dans le corps de ses hôtes.
    Une minorité de mutants, mieux adaptés à l’environnement humain local, se propagent plus vite et supplantent leur ancêtre.
    Le virus mute plus vite que notre capacité à vacciner la population au seuil d’extinction.
    Question pour Manu :
    – Pour arrêter la pandémie, tu fais quoi ?
    a) Tu te confines.
    b) Tu diminues les impôts des riches.
    c) Tu regardes de l’autre côté de l’Atlantique et t’en prends de la graine.

  19. Une hypothèse “optimiste” : l’apparition d’un variant qui possèderait deux caractéristiques “intéressantes”. La première étant celle d’une hyper capacité de contamination qui amènerait ce variant à être rapidement majoritaire au niveau mondial. La seconde consistant en une forme légère de maladie, tel un simple rhume. La probabilité d’apparition d’un variant de ce type n’est certainement pas nulle mais pas plus que que celle d’un variant hyper contaminateur et mortel!

    1
    1. @Patrick B Mais pas moins surtout si on l’aide un peu, comment sélectionner un virus plus contagieux et moins sévère ?

      1
  20. Appel de G. Vanden Bossche à l’OMS
    -Geert Vanden Bossche, DMV, PhD, virologue indépendant et expert en vaccins, anciennement employé par GAVI et la Fondaton Bill & Melinda Gates-
    https://www.youtube.com/watch?v=mUlDeCRDLnU

    Le résumé de ses conclusions (voir son site web: https://www.geertvandenbossche.org/)
    https://www.youtube.com/watch?v=w3xq4cEHT0s
    En vaccinant massivement en pleine pandémie, on est en train de contribuer à la création de variants résistant aux vaccins, on provoque la sélection naturelle du virus. Il nous met en garde pour les prochains mois…

      1. J’ai dû rater un épisode alors. C’est dans la veine de votre mise en garde.
        L’appel à l’OMS date du 11 mars 2021 et par la suite il n’a cessé de développer les mécanismes mis en évidence. Sa synthèse date du 21 avril (tout chaud).

  21. En fait, le monde politique ne raisonne qu’en résonnant telles des cloches à l’unisson d’un vibrato idéologique.
    Une sorte de son paradoxal issu d’idéologies sans idéaux, qui se veulent explication du monde et des mécanismes qui le régissent , mais en se gardant bien de ne jamais viser un idéal d’art de vivre, ou un quelconque bonheur populaire. Et voilà comment en adoptant des doxas, nos politiques croient s’être vaccinés des utopies dangereuses visant des bonheurs illusoires .
    Le problème c’est qu’alors on abandonne l’idée de conduire son destin, d’être acteur du système, et comme on ne vise plus rien, on perd dans l’action toute idée de finalité. On interroge alors la doxa comme on interroge les oracles, et comme la doxa sert de grille de lecture ad post sur l’événementiel , on est incapable d’anticipation.
    Et ce qu’il y a de pire dans ce virus, et d’intéressant aussi, c’est qu’il vient à point nommé dans un moment particulier de l’histoire économico-idéologique en contrepoint total des postulats et repères idéologiques (dont l’économisme).
    C’est ce qui explique que plus que la maladie qu’il transmet, c’est ce qu’il va révéler de foireux dans les doxas, que les politiciens redoutent. Car alors tout l’édifice de l’élite éclairée s’écroule devant l’évident obscurantisme dont elle fait montre.
    Il n’aurait pas fallu qu’à l’occasion des ruptures de chaînes de production, les peuples ne s’aperçoivent de ce dont on les a spolier :
    emploi-connaissances-richesses- savoir-faire-indépendances, équipement, avec en contrepoint ce qu’ils y ont gagné: vassalité, déclassement, low cost, jobs de merde, paupérisation et classe politique sous-douée …etc.
    Dans le même temps, il ne faudrait pas que ce qui est révélé par la rupture des flux, ne s’aggrave par ce qui va être révélé par les remédiations contre la circulation du virus ; la doxa de la globalisation s’en trouverait mise à poil.
    C’est ainsi qu’alors même que l’on mise sur la vaccination et que l’on sait que les variants en sont l’obsolescence programmée, il n’est question de s’en protéger qu’à contrecœur, en freinant des pieds et des mains, en multipliant les atermoiements , en ne se résolvant à l’inévitable qu’une fois qu’il est trop tard….
    Les politiques se démènent plus pour protéger la doxa de la maladie, que pour préserver le pays de la circulation du virus. (d’ailleurs le sujet des frontières ouvertes est plus important que la viralité des variants)

    6
    1. Une stratégie d’éradication du virus de la part de Biden metterait la planète entière à l’unisson.
      Le message subliminal de Madame Covid.

  22. Quelques chiffres simples pour évaluer les avenirs possibles :

    – Fin du premier confinement : +/- 300 cas par jour
    – Fin du deuxième confinement : +/- 10000 cas par jour
    – Fin du troisième confinement : +/- 32000 cas par jour

    Quelques faits pour évaluer la probabilité que les dirigeants français réussissent à sortir le pays de l’ornière :

    – Jean Castex, dit Jean l’épicier, père de la tarification à l’acte en milieu hospitalier source de désorganisation majeur de l’hôpital.
    – Olivier Véran, Jérôme Salomon, Gabriel Attal, conseillés de Marie Sol Touraine, responsables de la gestion en flux tendus des approvisionnements en médicaments et matériels de soin, réduction et destruction des stocks stratégiques, gel de la rémunération du personnel soignant, limitation des recrutements.

    Nous vivons dans un système où nous laissons les responsables des catastrophes régler les problèmes qu’ils ont créés : les banques après les subprimes, TEPCO suite à Fukushima, des hauts-fonctionnaires après la demi-faillite du système de santé.

    Pour combien de temps encore ?

    5
    1. @Manuel 1 an au mieux en ce qui nous concerne maintenant sauf évènement imprévisible.

      Une partie croissante de l’opinion semble prête à prendre ou laisser prendre une orientation différente, quitte à ce qu’elle ne s’avère pas meilleure.

    1. C’était une réponse pour toutvabien de 11h26, mon “spartphone” fait du pas très smart aujourd’hui…

  23. “The libertarian think tank the American Institute for Economic Research (AIER) provided the venue in the Massachusetts town for the signing of the GBD but did not have a hand in designing the content, according to its authors. Gupta denies she has ever received funding from any organisation apart from Oxford University. Similarly, Bhattacharya denies he or Kulldorff have ever received funding from “Koch-linked networks” (networks linked to the billionaire businessman Charles Koch).

    Like Baral, Gupta claims to be left wing in her political standpoint, saying that her criticism of lockdowns stems from concerns about the lack of safety nets and the wider social and mental health implications. She says she couldn’t countenance supporting school closures for example, given that many children eat their only meal of the day at school.

    However, the backlash that Gupta and some of her compatriots have caused, and the rapidity with which they’ve been tarred as right wing or “unscientific”, hasn’t gone unnoticed by other academics. Baral describes a “tremendous amount of fear in the scientific community” about positing ideas that challenge the positions espoused by Western governments, the UK government advisory panel Sage and health bodies such as the WHO.  ”

    And so on and so forth ; to be continued on : https://www.newstatesman.com/science-tech/coronavirus/2020/10/why-scientists-fear-toxic-covid-19-debate

Les commentaires sont fermés.