30 réflexions sur « Expansion territoriale »

  1. Encore trois siècles , et Paul Jorion pourra se présenter à une élection en France avec une chance d’être élu par la famille .

    1. Sous réserve de l’implexe de ses descendants.
      De toute façon des Jorions, à grands traits, il en faut autant que des laboureurs.
      Au pire s’il est élu au canon au moins aurons-nous de l’orge pour la bière!

      Je transmets ces cartes du grand remplacement belgesque à Dard Malin qui sera y pourvoir à grand coup de menton (avec une troublante martialité je n’en doute pas) !

  2. Dès que j’ai ouvert l’article , voyant les cartes de France , j’ai pensé qu’il s’agissait d’une énième évaluation du déploiement de la covid. Et puis non il s’agit d’un autre “virus” : le Jorionavirus ! Les Symptômes ? Un excès de savoirs, qui s’attaque principalement aux petites cellules grises ! (références Belges ) mais qui fait tellement de bien en ces temps de pauvreté intellectuelle .
    Toutes mes amitiés .

  3. hummm bizarre : pas de Jorion à la Réunion à ma connaissance . Par contre des Joron à la pelle.

    Dont le chanteur d’Ousanousava, Bernard Joron :

  4. Pour faire un peu de généalogie belgo-française : si je compare les dates, est-ce possible qu’il y ait eu une émigration suite à la première guerre mondiale? Beaucoup de belges aux noms flamands se sont par exemple retrouvés en Normandie et y sont restés. C’est le cas du patronyme Jorion?

  5. Rappelons que les noms de famille reposent sur une fiction : les enfants sont attribués à un père supposé, sur base du mariage ou de la déclaration. On sait aujourd’hui par l’ADN que +/- 15 % des attributions sont des erreurs : le père naturel est autre.
    Bien sur, on peut se contenter de cette fiction, prolongée depuis tant de siècles. Ce sont souvent les hommes qui n’y trouvent rien à redire, pour la paix des ménages. MAis avec la dissolution plus rapide des mariages et les couples sur déclaration éphémère, cela engendre des situations cocasses : un couple de fait avec des enfants “du premier et du second lit de l’une” et du premier lit de l’autre par exemple, et d’une adoption en plus.
    Il serait bien plus logique d’attribuer en priorité le nom de la mère. On peut y adjoindre le nom du père (ou de l’époux). C’rdt aujourd’hui autorisé par la loi en France et en Belgique, mais très peu pratiqué. Les Etasuniens, les Espagnols ont une tradition du double nom, mais commençant par le père.
    Donc des cartes onomastiques reflètent soit une durée de mariage plus importante (en 1960, le divorce était encore largement inexistant), soit des épouses alliées plus prolixes, qui multiplient des “nom du père” pour coloniser la terre.

  6. Et la carte de propagation des idées de Paul Jorion ?…

    Ceci dit, ravi de voir que des Jorion se sont implantés dans mon département 😉

  7. Je constate avec tristesse que les Jorion n’aiment pas les montagnes, en gros la façade Sud-Est. Tout pour l’Ouest, ou presque.

    Pourtant, que la montagne est belle…

  8. J’ai su il n’y a guère de temps par mon père avant son décès (31 12 2020) que j’étais du côté de ma mère d’origine juive séfarade. Elle parlait encore avec une de ses amies (déportée comme elle pour faits de Résistance ) le judéo-espagnol (déjà parlé par les juifs espagnols du temps d’Isabelle la Catholique, en Andalousie particulièrement) Ma mère du temps de son vivant ne m’avait jamais rien dit et comment mes ancêtres chassés d’Espagne s’étaient retrouvés en Pologne? cela restera toujours un mystère; Tout ce que je sais de mon grand père c’est qu’il était sculpteur sur bois Son appartement ayant été pillé par des voisins après son arrestation ma mère revenue de déportation n’a pu retrouver que deux têtes sculptées, une représentant une tête de jockey l’autre, un Bacchus riant aux larmes. c’est tout l’héritage qu’il me reste de mon grand père

    1. @Chaponik Eliane
      Pour le contexte général, vient de paraitre:
      https://www.editionsladecouverte.fr/archeologie_du_judaisme_en_france-9782348059575

      Pour la généalogie en particulier, il doit bien y avoir des associations et des réseaux en France pour ce genre de recherche particulière, comme pour les Protestants.
      Je connais un professeur d’histoire à la retraite, membre de l’UJFP, peut-être pourrait-il vous aider (mais pas demain, il y a manif) :
      https://ant.ujfp.org/spip.php?auteur3257

      1. Merci infiniment à MG voici ce qui éclaircit beaucoup mes connaissances- une personne de l’UJFP m’avait surtout parlé du trajet des exilés juifs espagnols vers la Turquie

  9. @CHAPONIK Eliane :

    La Pologne , historiquement , a été le territoire privilégié par les réfugiés juifs de toute l’Europe occidentale , au fur et à mesure de leur exil pour cause de persécution , entamé dès l’an 1050 environ , d’abord venant de France ( vers 1100 ) d’Angleterre ( vers 1200) , puis …d’Espagne ( vers an 1500) , d’Allemagne , du Portugal .. Mais que c’est il passé entre l’an 1500 et l’époque de votre mère pratiquant le judéo-espagnol – andalou , ça ça doit mobiliser des compétences et ténacités généalogiques d’enquêteur hors normes !

    1. Merci beaucoup Juannessy pour ces informations – Il y a peut être des généalogistes et enquêteurs hors normes en Israël mais je n’ai pas l’intention de les solliciter étant donné que la politique d’apartheid et colonialiste de ce pays me fait horreur. Je vais voir avec l’Union Juive de France pour la Paix si c’est possible d’avoir des renseignements.

    2. Il y a une chance pour que ceux des juifs séfarade qui sont arrivés au XVIème siècle entre Dubrovnik et Thessalonique ait ensuite continué … je suis assez sûr de la chose côté Est (vers Izmir/Smyrne, pour les judéo-espagnols, on y parlait ladino/romainico il n’y pas si longtemps) et je ne vois pas trop ce qui aurait empêché,
      dans les marches de ce qui allait être l’Empire austro-hongrois (Moldavie-Bessarabie-Iasi où passe le convoi de Primo Levi à la fin de “La Trêve”) de passer vers la Pologne via Lvov/L’viv. Un flux à travers la France, je serais moins convaincu, mais je n’ai pas relu les nouveautés là-dessus.

      @arkao : Il y a eu aussi, sur ce même thème côté Afrique du nord, le livre de Lacassagne, sur les Zénètes notamment (~Berbère de l’est) qui ont probablement été des juifs “mollement convertis” et ont propagé le judaïsme en Afrique du Nord bien plus qu’un diaspora directe très élusive. ( « Berbères juifs – L’émergence du monothéisme en Afrique du Nord », La Fabrique, 2020, préface de Shlomo Sand. Sortie le 19 mai 2020.)

      Ah, et puis un scoop pour rire : A ce genre de parc (Journées EU de l’éarchéologie 18620 juin) https://journees-archeologie.fr/c-2021/fiche-initiative/10573/Parc-archeologique-Asnapio, il est question parait-il de préparer une annexe pour montrer aux futures générations de 2101 à quoi ressemblait l’étrange profession des économistes qui cruels qui régnèrent sur le monde du XXIème siècle et auxquels des improbables Belgo-Francs livrèrent une lutte acharnée qui parvint à sauver le monde.

  10. Le passé nous éclaire t il vraiment sur qui nous sommes ?
    Si l’analyse peut dénouer des faces cachées de notre inconscient comme des angles morts et nous aide à être qui nous sommes, elle ne remonte pas les générations.
    Qu’est ce qui nous pousse à vouloir déchiffrer notre généalogie ?
    Si l’on regarde qui sont les inventeurs ou pour le moins les plus grands tenanciers de la généalogie, ce sont les gens de pouvoir qui justifient leur domination par leur lignée.
    Qui sont ceux qui se cristalisent le plus sur l’histoire des origines sinon les nationalistes ; “français de souche”, revendicateurs de territoire avec comme titre de propriété la Bible, les traditionalistes de tout poil … ?
    Le passé nous éclaire t il vraiment sur qui nous sommes ou nous enferme t il dans un déterminisme historique ?

    1. Je ne sais pas si c’est le passé tout seul qui nous éclaire , mais il doit bien y avoir quelque chose qui le fait , puisse qu’on se soucie de ne pas éteindre la lumière trop vite .

      1. Le dernier qui s’en ira éteindra la lumière des hommes (et de quelques autres êtres vivants) mais il restera une lumière sans doute primitive. Avec le temps cosmique, elle trouvera d’autres bifurcations génétiques pour éclairer de nouvelles consciences. Nous aurons simplement loupé notre chance, à moins que nous ne cessions de nous focaliser sur notre mémoire. Les grands inventeurs s’étaient-ils encombrés de la mémoire de leur histoire ?

          1. Facebook s’occupera de vous dès votre naissance jusqu’à votre mort et même au-delà. Autrefois on aurait appelé ça une secte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.