141 réflexions sur « Covid-19 : Nouveaux cas au 12 juillet 2021 »

  1. Bonjour à tous,

    Pour l’instant, le niveau est bas, et tout doit être fait pour que cela le reste. La tendance n’est pas bonne, le Reff est autour de 1,6 il me semble. C’est principalement les 10 – 30 ans qui sont les plus touchés (taux d’incidence de 100 pour les 20-29 ans, contre 34 pour la population générale)
    https://www.meteo-covid.com/graphique-nouveau-cas-covid19-par-age

    Les contaminations arrivent à plus de 90% en intérieur, ou dans des regroupements extérieurs où les personnes sont proches les unes des autres. Ce n’est pas un hasard si la remontée a débuté quelques jours après la ré-ouverture des bars et restaurants en intérieur, et la fin du télétravail. Pour éviter de regarder là où ça pose problème, le gouvernement préfère regarder au delà des Pyrénées (c’est aussi un problème, mais qui n’explique pas la montée actuelle, sauf si on a une explosion de touristes en provenance d’Espagne et du Portugal).

    Le variant delta (indien) est 60% plus contagieux que le variant alpha (britannique), qui lui-même était 60% plus contagieux que la souche de Wuhan. La vaccination complète permet de diminuer la diffusion du virus : un vacciné en contaminerait un autre en moyenne, un non vacciné en contaminerait beaucoup plus (j’ai entendu ou lu une fois le nombre 16, sans savoir si la source est fiable). Le taux de vaccination complète étant encore trop faible, à presque 50% de la population adulte, cela ne suffit pas à bloquer la diffusion du virus.
    https://twitter.com/nicolasberrod/status/1414478264769392640

    La solution :
    1- Réduire les activités en intérieur au strict minimum et dans ces cas-là, garder le masque. Les cantines collectives, en plus des restaurants ou des machines à café dans le couloir, resteront un point noir.
    2- Isolation stricte des cas avérés et des cas contacts. Tracing et retro-tracing systématique.
    3- Continuer la vaccination, quitte à la rendre obligatoire pour les personnes en contact avec des personnes fragiles (personnels médicaux) ou en contact avec des clients (chauffeurs de bus, de taxi, contrôleurs de trains, hôtesses et stewards, caissiers, personnels d’accueil, guichetiers, enseignants, etc)
    4- Quarantaine pour les voyageurs provenant des zones déjà fortement contaminées (GB, Espagne, Portugal, …). Et d’un point de vue plus général, à l’intérieur même des frontières nationales, où les zones contaminées doivent être isolées des zones qui le sont nettement moins.

    Le gouvernement proposera probablement les points 2 et 3 (et encore pas entièrement), mais pas forcément les points 1 et 4. Il est bien qu’il y ait une réaction rapide, car c’est lorsque la diffusion est à bas niveau qu’elle est maitrisable. L’attitude de déni de janvier dernier ne semble plus être d’actualité, pourvu que ça dure. Mais il faut que la réaction cible les situations les plus problématiques, celles qui génèrent réellement les contaminations, sans en laisser une de côté. Si la réaction est rapide et bien ciblée, la montée des cas peut-être stoppée, et la quatrième vague évitée.

    3
    1. @ François M,

      Dans votre liste de solutions, les point 2 et 4 sont de gros angles mort de la gestion de cette crise en France.

      Car jamais nous n’avons pris la décision de contraindre les cas positifs avérés à l’isolement “forcé” alors que nous avons enfermé des millions de cas négatifs chez eux (confinements) et que nous allons contraindre/discriminer des non vaccinés par prévention – à horizon de quelques semaines avec le non remboursement des test PCR/antigéniques.

      Quand au contrôle à l’entrée sur le territoire, ça n’est qu’une vaste blague !

      J’ai dans l’impression que parce que nos gouvernants sont en échec sur ces deux sujets, ils optent pour une stratégie de limiter les conséquences (hospitalisations/réanimations) que les causes (introduction/circulation du virus).

      1
      1. En ce moment en Espagne il fait beau et chaud.

        Catalogne : taux d’incidence 738 soit multiplié par 10 depuis l’arrêt des restrictions.
        Le gouvernement catalan a annoncé les nouvelles restrictions dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 le 12/07

        Les bars et restaurants devront fermer à 00h30
        Il ne sera plus possible de se réunir à plus de 10 personnes
        Les festivals devront désormais avoir lieu assis
        Il sera interdit de manger ou de boire dans la rue, ce qui interdit les pique-niques
        La fermeture des boites de nuit concernera désormais aussi les zones extérieures

        La majorité des personnes contaminées sont des jeunes qui ont peu ou pas de symptômes et transmettent le virus à leurs parents quadragénaires pas encore vaccinés qui se retrouvent hospitalisés.

        1
  2. Les vaccins n’empêchent pas la transmission du virus covid-19.
    Il faut dire qu’il n’existe pas encore de vaccins à l’heure actuelle. Les 4 vaccins qui ont une autorisation sont des vaccins en phase d’expérimentation.
    Une autorisation conditionnelle n’est donnée urgemment si et seulement s’il y a un taux de mortalité très élevé ET en absence de traitement.
    Le taux de mortalité est plutôt faible et des traitements sont possibles :

    Peter A. McCullough, MD, MPH,
    Professor of Medicine
    Baylor University Medical Center
    Texas, USA

    https://www.youtube.com/watch?v=e6CA3q0qZdU

    9
    1. La 4eme vague de désinformation se porte bien.
      Les vaccins officiels “Europe, US” ne sont plus en stade d’expérimentation (phase 3 validée) mais de pharmacovilgilance….

      13
    2. Grace à vous (qui aimez faire revenir Raoult par la fenêtre), nous avons le choix entre :
      – un vaccin qui va nous générer pour certains (pas tous) : un peu de fièvre, un bras ankylosé, un peu de fatigue pour quelques jours ; 5% de risque d’être symptomatique et quasi 0% d’en mourir ou d’être gravement atteint.

      ou

      – de beaux symptômes COVID : fièvre, douleurs articulaires, grosse fatigue, perte de goût et d’odorat, etc… ; pour 13% des gens, un bon COVID long, au pieu pendant plusieurs mois ; pour 15% autres, une hospitalisation et un risque de mourir de 1 à 2% ou un cocktail de 5 à 6 médicaments, dont l’hydroxychloroquine mais aussi le très peu cher Regeneron (disponible pour tous bien sûr) ; en sortie, de belles séquelles au cerveau, aux poumons, aux reins, au cœur, et autres organes … ; de la dépression et des problèmes neurologiques ; et 30% de ceux qui ont été hospitalisés retournent à l’hôpital dans les 3 mois qui suivent (sans doute à cause des petites séquelles, tellement petites que votre docteur n’en parle pas), certains pour en mourir (mais on ne les compte pas comme des morts du COVID, mais comme des morts d’insuffisance cardiaque ou rénales…)

      Faites votre choix !

      13
      1. Oui, François M, il s’agit avec sansTélé de la seule personne à qui je recommanderais ces temps derniers de regarder un peu plus la télé.

        P.S. Je me suis dépêché de rentrer à temps pour pouvoir assister à l’allocution télévisée. Et savez-vous ce qui s’est passé une fois de retour à la maison ? Je suis passé à tout autre chose !

        J’ai critiqué assez vertement les précédentes interventions de M. Macron portant sur la pandémie, mais ma critique la plus cinglante de la qualité de l’action du gouvernement jusqu’ici me sera donc venue non pas du Conscient mais de l’Inconscient !

        10
        1. Cela fait longtemps (et pas uniquement Macron) que je ne regarde plus les annonces d’auto-congratulations infantilisantes de nos dirigeants. Je n’aime pas être pris pour un c.n. Je regarde juste les décisions annoncées sur les fils d’actualités des grands journaux, cela est plus rapide d’une part, et évite l’énervement face à autant d’hypocrisie d’autre part.

          10
          1. Parfaitement d’accord, je plussoie, bien que le mot qui me vient est plutôt sermon qu’auto-congratulation.
            De ce que je viens de lire, le calendrier est vraiment serré, cela pourrait être ressenti comme un viol (les parlementaires entre autres ne devraient pas tarder à râler) et je ne garantis pas les réactions au tournant du mois d’août et du 15 septembre surtout si l’intendance ne suis pas!

            2
            1. C’est vrai, mais une exponentielle ça peut être très rapide ! Concernant la vaccination obligatoire au 15 septembre, il y aura sans doute une tolérance (du genre report d’un mois si vacciné une dose + rendez-vous deuxième dose) si effectivement la ressource en vaccin devient rare.

            2. @MG
              De toute manière une vaccination obligatoire est un viol,
              Où est le consentement ?
              Il y a pénétration externe en plus par de voies non naturelles et de plus avec l’intention de modifier l’individu à long terme de manière irréversible.
              Celà signifie que votre corps ne vous appartient plus, et devrait remettre en cause des fondements invoqués pour la justification de l’avortement.
              Peut être va-t-on voir des conséquences psychologiques, auxquelles les thuriréféraires de la bien-pensance auto proclamée ne seront guère sensibles.

              13
              1. Coucou,

                CA va, vous vous en etes remis , de la rougeole, des oreillons, hepatie b, pneomocoques , meningite, diphterie, tetanos, poliomyelite, coqueluche , tous vaccins obligatoires injectés irreversiblement.
                Est ce que je vais passer devant le juge pour avoir laisser ainsi violer mon fils ?

                Vous y allez un peu fort, la quand même.

                bonne journée

                stéphane

                6
                1. Coucou,

                  Comme le vouvoiement indique aussi bien le pluriel que la politesse, je tiens à rappeler que j’emploie le conditionnel allié au participe passé de ressentir, ce qui n’est pas, loin s’en faut, l’équivalent d’une affirmation.
                  Il semble toutefois que j’ai touché juste au vu de la réponse de Ruiz et du nombre de petits pouces qui la suive.

                  Bonne soirée

                  MG

        2. Bonjour monsieur Jorion,

          Il n’y a plus de téléviseur chez moi depuis 15 ans. En revanche, j’ai la collection complète de tous vos livres et une majorité de vos livres en deux exemplaires : un pour moi , l’autre pour mes parents.

      2. Hélas, je n’ai plus de choix. Nous n’avons plus de choix. La dictaXure la plus accomplie est la dictaXure sanitaire.
        La Peur a marché ! Vous voulez plus de sécurité en concédant un peu de liberté, mais vous allez perdre la liberté sans avoir la sécurité. Un bien triste jour ! Bonne soirée à vous tous !

        11
        1. Monsieur Sans Télé, vous avez fui des responsables qui racontaient des bêtises, pour vous jeter dans les bras de petits opportunistes qui racontaient des calembredaines plus grandes encore.
          Bonne soirée également !

          4
        2. C’est malheureusement bien connus que nos modes de vie vont nous faire perdre en premier nos libertés.
          Ça fait des décennies qu’on observe que quand nous sommes confronté à un problème, les solutions mises en place sont à côté de la plaque et ne font qu’aggraver la situation. Espérons que ça ne soit pas le cas avec le virus à couronne.
          Tout le monde veut du pouvoir d’achat, la sécurité d’emploi et du confort de vie et si quelqu’un se présentait à la présidentielle en prônant la décroissance il ou elle ne ferait pas plus de 1% maximum. Donc voilà les jeux sont faits, on a déjà choisi. Tout le monde espère se retrouver du bon côté, parce qu’on le vaut bien… comme dirait Claudia ;]

          Les paroles de ce morceau de trash métal de fin des années 80 exprimait déjà très bien la situation hihi

          [youtube]https://www.youtube.com/watch?v=S7wntm7QVXQ[/youtube]

          1
        3. Si tu n’as pas compris qu’il fallait au minimum craindre ce virus, alors tu n’as visiblement pas les ressources psychiques nécessaires pour appréhender le danger que représente ce microbe pour l’espèce humaine, et ceci est regrettable (mais surtout ce n’est pas une attaque ad hominem, et tu le réaliseras si tu as le courage (!) de lire la suite) :

          – Là où nous pourrions nous rejoindre : je parle bien de crainte, pas forcément besoin d’aller jusqu’à la “Peur”, la perte de rationalité qui engendre des comportements inadéquats, jusqu’à la vaine perte de libertés. En effet, il n’est pas forcément nécessaire d’aller jusqu’à un régime politique totalitaire pour combattre la pandémie : il me semble que la Nouvelle-Zélande a obtenu de meilleurs résultats que la Chine, par exemple. Mais il est impératif d’agir vigoureusement au niveau de chaque nation en dépit du risque politique, et ce courage n’est pas l’apanage de la majorité des dirigeants nationaux actuels. Malheureusement, beaucoup d’entre eux ne donnent pas l’exemple et cela influence naturellement ton propre comportement : essaie de prendre du recul à ce propos, si tu as la capacité à mettre en oeuvre ce processus psychique. Moi j’avoue avoir du mal, même si j’essaie de faire abstraction de cette influence négative…

          – Par contre, tu perds tout sens commun dans ta “Peur” de perdre ne serait-ce qu’une once de liberté, au point de nier toute réalité, tout danger : ce virus représente une réelle menace pour beaucoup d’individus, bien plus que ce que les mesures prophylactiques pour le combattre ne pourraient engendrer de leur côté. Je vais émettre l’hypothèse que tu es victime de la pensée magique. Tu constates que tu as échappé à la contamination jusqu’à maintenant, ou que tu n’as pas eu de séquelles suite à une contamination, cela pour toi-même ou pour ton cercle de connaissance, et tu en déduis qu’il n’y a pas de réel danger. Seras-tu capable de réaliser l’erreur de raisonnement lié à ce constat égocentrique (au sens littéral, sans connotation négative) ? Pour essayer de faire une comparaison plus explicite, prenons le cas de la Terre. Crois-tu qu’elle soit plate parce que du point de vue strict de ta perception, l’horizon est plat ? Ou admets-tu dans ce cas précis que ta perception naturellement limitée de l’environnement qui t’entoure (d’où l’égocentrisme de ta perception, et de celle de chaque individu) n’est pas un critère correct pour tirer des conclusions logiques face aux multiples témoignages d’individus qui ont fait le tour du monde, ou qui sont montés assez haut pour constater visuellement la sphéricité de notre planète, ou qui utilisent la technologie pour arriver à ce même constat, ou enfin qui utilisent un raisonnement logique pour arriver à cette conclusion (Aristote, par la forme de l’ombre de la terre sur la lune, ou Eratosthène, par l’ombre d’un bâton à deux endroits différents, pour ne pas nous rajeunir) ? Ce dernier cas de figure implique d’ailleurs qu’il est intéressant de savoir se montrer humble et admettre que certains ont de meilleures connaissances et de meilleurs intuitions que soi-même : là aussi, t’en crois-tu capable, que ce soit pour ce qui semble une évidence à l’heure actuelle telle que la forme de la Terre, ou que ce soit pour quelque chose de nouveau, qui engendre naturellement la peur parce que le cerveau humain est formé pour réagir ainsi, tel que ce virus et la pandémie actuelle qu’il engendre ?

          – J’espère que tu comprendras ainsi que ma phrase initiale n’a rien d’une attaque personnelle : chaque humain est poussé naturellement à réagir de manière irrationnelle, pas seulement toi. Même moi je suis obligé de faire un examen de ma conscience et de mes convictions régulièrement pour constater que je me suis “fait avoir” à un moment ou à un autre et que je me dois à moi-même de faire marche arrière dans certaines idéologies qui me paraissaient pourtant évidentes mais qui au final n’étaient pas rationnelles. De plus, la liberté de pratiquer cet exercice intellectuel n’est souvent pas facile à mettre en oeuvre, car les mécaniques naturelles du cerveau pour se protéger sont présentes et surtout puissantes. Se mentir à soi-même, comme dirait Sartre (et surtout pour ne pas se lancer dans un débat sur le fonctionnement du psychisme), est bien plus économe en énergie pour le fonctionnement du cerveau, donc bien plus facile à suivre que de se confronter à certaines de ses croyances en essayant d’être objectif. C’est le sens de ma formule utilisée initialement, ” les ressources psychiques nécessaires”, et si j’émets l’hypothèse (si…alors) qu’il est regrettable que tu n’en disposes pas suffisamment dans le cadre du débat qui nous préoccupe, je t’assure que je n’ai pas la prétention d’en disposer plus que toi (et je le regrette quotidiennement), que ce soit pour le sujet de ce débat ou pour tout autre sujet, et j’ai même l’intuition qu’il se pourrait que j’en dispose au final de bien moins que toi, mais ceci est une autre histoire…

          – Une autre pensée magique à laquelle j’ai été confronté très récemment irl est celle d’un médecin (qui me soigne, donc que je respecte au moins autant que toi) dont un oncle, qui avait réussi jusqu’ici à éviter la contamination par le covid en respectant les gestes barrière le plus possible, est mort 8 jours après avoir reçu la première dose de vaccin anti-covid qu’il réclamait depuis longtemps et hebdomadairement à son médecin. Cet oncle était vraiment très âgé et avait des problèmes de santé très importants, en particulier des problèmes circulatoires, et il me parait assez évident (dans la limite du fait que je n’ai aucune formation médicale) que son décès est lié à la vaccination, qu’il a succombé à des événements thrombotiques, même s’il n’y a pas eu d’autopsie pour le déterminer, et j’ai abondé dans ce sens lors de ma discussion avec ce médecin. Oui, bien sûr, se faire vacciner n’a jamais été un acte sans risque. Ce danger est précisé dans toute la littérature qui concerne la vaccination, même pour les vaccins les plus courants et les plus anciens, et il n’y a pas nécessité d’avoir de débat sur ce point. Mais là où mon interlocuteur m’a interloqué, c’est quand il a fait un lien entre cela et le fait qu’il préférait ne pas se vacciner, qu’il avait chez lui 5 à 6 médicaments qu’il gardait au chaud s’il présentait le moindre signe de contamination (dont la liste a été amenée dans un autre commentaire ici-même, et surtout dont le risque d’effets secondaires bien plus graves au final que ceux de la contamination au covid a été précisé). Je lui ai expliqué que rationnellement, et surtout médicalement (parce que, bon, quand même, c’est un médecin, donc qui a reçu une importante formation médicale, et qui en plus se tient régulièrement informé des publications scientifiques dans sa spécialité et d’autres domaines), son comportement n’avait pas de sens et suivait une logique altérée par des émotions. Sa perception personnelle était devenue une évidence idéologique individuelle, au mépris des connaissances disponibles dans le domaine : son oncle était mort de s’être fait vacciner, donc il lui paraissait évident que le vaccin était plus dangereux que le virus contre lequel il est censé lutter. Mais une autre préoccupation dominait sa pensée, et cette focalisation l’empêchait de se rendre compte de l’altération de sa logique : son oncle vivait depuis plus d’un an dans la peur de ce virus, que dis-je, dans la “Peur”, et le médecin le regrettait, parce qu’il était évident que cette peur l’avait poussé à se faire vacciner au lieu d’être plus circonspect sur l’utilité de le faire et qu’il se pourrait qu’il soit encore en vie à l’heure actuelle. Et je crois que ce médecin et toi partagez ce raisonnement, si j’ai bien compris (donc j’espère que tu réaliseras là aussi que je ne cherche absolument pas à te rabaisser d’une quelconque manière, étant donné que j’estime vraiment ce médecin). J’ai réussi au fil de la discussion à lui démontrer que son oncle aurait quand même présenté un risque non-négligeable d’être contaminé, surtout avec les nouveaux variants, et qu’une contamination dans son cas aurait là aussi eu de grandes chances de mettre fin à ses jours. Ainsi, je commençais par séparer la tristesse engendrée par cette perte avec le fait qu’il avait été vacciné : pour être direct, c’est une époque qui craint sérieusement pour toutes les personnes à risque, mais aussi pour tout le monde, que ce soit par la contamination directe ou par la vaccination. D’ailleurs, je lui rappelais que même pour les enfants, la contamination n’était pas toujours sans risque, même s’il y avait bien moins de chance pour eux de développer des effets secondaires préoccupants que pour lui et moi. Pour chaque humain, le danger est réel, car il n’est pas possible de prévoir en l’état actuel des connaissances s’il a été chanceux ou non dans le tirage à la loterie génétique, et s’il s’en sortira indemne ou non d’une contamination par le covid ou d’une vaccination. Ceci remis à plat, j’abordais le fameux ration bénéfice/risque des vaccins. Je me rends compte que je ne connais pas précisément ce ratio dans le cas des vaccins anti-covid, et si quelqu’un en avait connaissance, il serait très apprécié que ces données soient portées à notre connaissance. Mais le médecin avait suffisamment lu de littérature médicale sérieuse à ce sujet pour qu’il n’y ait pas besoin d’en débattre, sauf pour les plus jeunes à son sens : oui, et surtout pour les vaccins Pfizer et Moderna, le ratio penche largement en faveur de la vaccination, même si encore une fois les vaccins ne sont pas sans danger pour certains individus, mais pour quasiment tous les humains tout se passera bien (pour précision, j’ai joint le geste à la parole : je suis vacciné depuis 4 mois). Dans le cas de la vaccination pour les moins de 18 ans, j’argumentais que comme pour le port du masque, l’intérêt de la vaccination n’était pas tant de se protéger soi-même (mais cet intérêt est quand même là, bien évidemment) que de protéger les autres. Nous fûmes d’accord sur cette évidence médicale (par le fait qu’elle a été démontré à maintes reprises dans toute l’histoire de la vaccination), et par là-même, que vacciner les adolescents à partir de 12 ans s’ils n’ont pas encore été contaminés, quand la donnée est connue que plus de 50% des enfants ont été exposé au covid, n’était finalement pas une mauvaise idée malgré le risque, car si individuellement le ratio bénéfice/risque pour chaque enfant n’est pas favorable, collectivement le ratio pour cette mesure est largement bénéficiaire. La lutte pour éradiquer le fléau devra en passer par là, je le crains. Et donc, tout ceci pour démontrer que le choix de se faire vacciner ne devrait pas être une logique individuelle mais collective, comme le port du masque : il ne faut pas raisonner en cherchant à se protéger soi-même mais en augmentant la protection d’autrui et en participant à l’éradication du covid pour enfin sortir des mesures anti-covid et reprendre au plus vite une vie avec moins de limitation pour nos libertés, même s’il y a un risque.
          Es-tu prêt à prendre un risque en te vaccinant pour ne pas sacrifier une part de tes libertés, ou préfères-tu jouer la sécurité en refusant la vaccination et en sacrifiant ainsi une partie de tes libertés par la prolongation sans fin des mesures (et oseras-tu répondre honnêtement à cette question, sans biais irrationnels) ?

          2
          1. Très bonne analyse. Juste un petit désaccord sur la fin: il n’y a pas plus de “sécurité” à ne pas se faire vacciner, tout simplement parce que la contagiosité des nouveaux variants est telle que, sauf à rester cloîtré chez soi pour des mois et des mois, la probabilité d’être en contact et d’attraper le virus est très forte. La gravité de la maladie qu’il va générer est aléatoire, des jeunes en bonne santé peuvent se retrouver hospitalisé ou avec un covid long, donc des séquelles importantes pour peut-être le restant de sa vie. Après, si on aime jouer à la roulette russe…

            1
            1. Il n’y a que 2 variables à prendre en compte:
              – le risque de déces par tranche d’age
              – le risque de sequelles importantes à vie par tranche d’age
              Le nombre de contamination n’a absolument aucun intérêt, pas plus que le nombre de personne qui attrappent une gastro.

              En dessous de 50 ans, hors pathologie preexistante :
              – Le taux de mortalité est identique pour les vaccinés et les non vaccinés.
              – Le risque de sequelles graves issues du vaccin est plus important pour les vaccinés (3,5%) que le risque de sequelles grave issues d’une contamination par le virus.
              Donc, or pathologie, aucun bénéfice individuel.

              Du point de vue du risque collectif :
              – D’apres la justice portugaise : 156 morts du covid en réalité depuis le début de l’épidémie (sans doute sous évalué), mais on est loin des 20 000…
              – Pour la France, 1205 morts pour les moins de 60 ans depuis le début de l’épidémie, et au doigt mouillé 1000 cas de sequelles à vie (on peut aller jusqu’à 2000 si ca vous fait plaisir)
              Dans le détail, on compte 3 décès chez les enfants entre 0 et 9 ans, 3 entre 10 et 19 ans, 21 entre 20 et 29 ans, 84 entre 30 et 39 ans, et 230 entre 40 et 49 ans. La tranche d’âge suivante a été plus fortement touchée puisqu’on recense 864 décès parmi les quinquagénaires.
              Sur des dizaines de millions !!!
              Bref : peanuts.

              Pour ce qui est des conséquences du vaccin à moyen et long terme : largement inconnues.
              . Risque d’infertilité (ca ne vous concerne peut etre pas, mais moi, si… et je prefere courir le risque de chopper le virus que de ne pas avoir d’enfant). Non évalué.
              . Risque de perte durable des défenses immunitaires à long terme.
              . Risque de bombe à retardement sanitaire (dangerosité et comportement des molécules spike post injection dans l’organisme : différent de ce qui était initialement prévu. A quel point différent? On ne sait pas).
              . Risque de générer un supervirus autrement plus léthal susceptible d’erradiquer une grande partie de l’humanité : non négligeable. Un risque bien pire que toute l’industie du nucléaire fait peser sur l’humanité. Il est vrai que les + de 75 ans n’en ont rien à foutre des générations futures : après elles, le déluge… De ce point de vue, Macron est cohérent avec la non constitutionalisation des objectifs écologiques .

              Vient donc le temps de l’objection de conscience.
              Puis celui de la désobéissance civile.
              Et puis… ca ira peut etre plus loin encore si necessaire.
              Gilets Jaunes puissance 1000.

              Tout simplement :
              1. Parce que c’est le droit – et même le devoir – inviolable des citoyens de faire primer l’existence d’institutions démocratiques justes sur n’importe quelle considération de santé publique. De ce point de vue la mise en place d’un passeport sanitaire, qui plus est dématérialisé, est pire encore que l’obligation de vaccination.
              2. Parce que le risque que fait courir cette vaccination de masse pour la santé publique (risque de pandémie infiniment + hardcore ) excède de loin le bénéfice sanitaire à court terme (efficacité marginale voire nulle). A bien des égards, il est pire même que le risque nucléaire.

              Il n’y avait qu’une chose à faire:
              – ne pas supprimer de lits, mais en rajouter et former du personnel (avec les moyens du bord)
              – vacciner les + de 68 ans s’ils le souhaitent (age auquel il commence à y avoir une différence significative de mortatité/incapacitation avec et sans covid). Et éventuellement, pour ceux qui ne se vaccineraient pas, la signature d’une décharge stipulant qu’en cas de sous-capacité du personnel soignant, le patient volontairement non vacciné ne sera pas prioritaire sur une personne vaccinée).
              – vacciner les personnes dotées d’un profil pathologique à risque (surcharge pondérale importante, diabète, etc.). Et idem pour la décharge.
              – Ne pas confiner (Sachant que 1. le masque ne sert à rien dans les espaces ouverts hors attroupements ayant atteints une certaine masse critique, et 2. que le confinement le + strict fait une différence marginale avec l’ouverture totale ) pour éviter le désastre sanitaire et social en cours (dont le cout moral excède largement la quantité marginale de vies épargnées – ceux qui bossent en psychiatrie savent).

              12
              1. Je ne vois qu’une litanie d’affirmations péremptoires et sans validité scientifique aucune.
                Se baser sur n’importe quoi pour conclure n’importe quoi est assez facile…

                2
                1. Salut GroTroll,

                  En voulant être un peu méchant, c’est assez agréable, tes propres affirmations plus haut sont tout aussi péremptoires et pas bien plus étayées… J’ai relus et cherché et ça m’a semblé bien pareil. Presque envie de conclure, faites vos jeux !

                  Mais bon, de nos jours tout le monde est savant, et dans un monde de dingue ça m’apparaît assez normal !

                  La bise à tous, je suis vacciné deuxième dose, mais depuis franchement je ne vais pas très bien, où alors pure coïncidence avec un état général délabré va savoir Charles …

                  3
            2. Heu….merci.
              Et merci à toi pour tes interventions toujours bien sourcées.

              Pour le désaccord : de ce que je peux lire, la contagiosité des nouveaux variants est quand même bien diminuée par la vaccination (plus de 50%), même si ce n’est pas autant qu’avec le variant de base, et cette diminution ne suffirait donc plus pour atteindre une immunité collective, et qu’il faudra de toute façon cumuler confinement et vaccination pour arriver à mettre fin à la pandémie, sachant que ni l’un ni l’autre ne sont jamais respectés à 100% et qu’ils sont par conséquent complémentaires.
              Où est-ce que j’ai fait une erreur dans mon raisonnement ?

          2. J’ai deux enfants médecins. J’ai perdu deux chers parents dus au covid-19, ils m’ont appris qu’il y a de plus sacré que la finitude d’une vie.

            1
              1. Merci !
                Mes enfants sont vaccinés. Ils comprennent mon point de vue et ils nous conseillent la vaccination.

              2. @Grostroll
                C’est la phrase suivante qui me pose problème :
                “Es-tu prêt à prendre un risque en te vaccinant pour ne pas sacrifier une part de tes libertés, ou préfères-tu jouer la sécurité en refusant la vaccination et en sacrifiant ainsi une partie de tes libertés par la prolongation sans fin des mesures (et oseras-tu répondre honnêtement à cette question, sans biais irrationnels) ?”

                Le choix de se faire vacciner amène un très faible risque d’effet secondaire grave : de 1 / 50.000 à 1 / 100.000 selon les vaccins, dont une partie seulement peut amener à des séquelles permanentes (exemple avec le Johnson&Johnson, dont 1 / 125.000 de risque de syndrome de Guillain Barré). Les vaccins à ARNm semblent moins dangereux que les vaccins à adénovirus que sont le Johnson&Johnson et AstraZeneca.
                https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/07/13/covid-19-risque-accru-de-rare-maladie-neurologique-avec-le-vaccin-de-johnson-amp-johnson_6088075_3244.html

                Et une très forte diminution des risques de gravité (donc de séquelles) en cas d’infection au virus. Cette diminution des risques est plus importante pour les personnes fragiles que pour les jeunes, non pas parce que le vaccin est moins efficace avec eux, mais parce qu’ils sont moins à risque vis-à-vis de la COVID-19.
                https://www.gouvernement.fr/quels-sont-les-benefices-et-risques-des-vaccins-contre-la-covid-19

                Sur le simulateur ci-dessus, prenons le cas d’un homme de 20 à 29 ans vacciné en Pfizer (vaccin le plus utilisé en France). En totalisant les décès, hospitalisations et Covid-long (toutes ces situations amenant à des séquelles permanentes voire … mortelles), on a, si la personne est atteinte par le virus :
                1,51 % de risque de séquelles permanentes si la personne n’est pas vaccinée.
                0,09 % de risque de séquelles permanentes si la personne a été vaccinée (+0.001 % à 0,002 % lié au risque d’effet secondaire du vaccin lui-même).

                Même avec le raisonnement faux suivant (entre 10 à 15% des gens ont été touchés par le virus, je n’ai donc que 10% à 15% de risque de l’être), cela ferait une probabilité de séquelles permanentes de 0,151% à 0,226%, bien plus que les 0,001 à 0,002% liés à la vaccination elle-même.

                A moins d’être highlander (et il n’en restera qu’un), il n’y a pas plus de sécurité à refuser la vaccination.
                https://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19383168&cfilm=29586.html

                1
        4. Coucou,

          Vous parlez des vaccins OGM ? Vs la liberté ?
          Ou des vaccins en général ?

          Quand vous voyagez en afrique, par exmple, il y a des pays ou la vaccincation contre la fièvre jaune est obligatoire. Vous trouvez que c’est perdre de la liberté , cette obligation ? Vous avez la liberté de voyager, c’est déja un début !
          Etre libre de chopper une maladie grâve est donné à tout le monde. Il y a des paris plus stupides, comme la roulette russe, ou moins stupides ou moins rapides comme les drogues , la politique, l’economie , les blogs etc …non je deconne .
          Brandir l’etendart de la liberté à ce sujet, pourquoi pas, mais j’imagine la tête de pasteur en entendant certains arguments. J’imagine la tête des brésiliens, ou péruviens ou en général toutes les populations qui n’ont pas accès aux vaccins .

          Je suis d’accord avec vous sur la conclusion, mais pas concernant les vaccins covid qui sont certe un pis aller en attendant un hypothétique traitement relativement efficace.
          certe Un pis aller contre l’idéologie FN Trumpiste qui gangréne tous les pays occidentaux.
          Mais Je ne veux plus d’état d’urgence sanitaire, et la meilleure façon de faire pour le moment c’est de proteger les personnes fragiles avec les vaccins covid .

          Bonne journée

          STéphane

          2
    3. Coucou,

      Il y a les regles, et il y a les faits :

      “Covid-19 dans le monde : 3 milliards de doses de vaccins administrées”, le monde, dont la moitiée d’ogm approx.

      Si vous appelez çà phase d’expérimentation, je veux bien, mais je crois que la taille de l’échantillon est bonne !

      Après, qu’ils ne soient pas parfait …

      Mais si çà pouvait nous eviter un reconfinement, le programme du FN encore pendant des semaines, non, s’il vous plait , plus cà !

      Bonne soirée

      Stéphane

    4. Récapitulons pour que je sois clair avec moi.

      Après 2 doses et pour lutter contre le variant Delta il faut une 3ème dose.

      Est-ce que j’ai bien compris ?

      Au plaisir de vous lire

      2
      1. Non pas forcément. Seulement si vous êtes “personne à risque” ou âgé ou avec un système immunodéprimé. Un jeune en bonne santé n’aura besoin que de deux doses.

        Ensuite, tout dépendra de la durée de protection du vaccin. Si elle est d’un an, il faudra se vacciner tous les ans pour continuer à être protégé. Si elle est de dix ans comme pour la diphtérie ou la polio, un rappel tous les dix ans suffira. Mais pour l’instant, les scientifiques n’ont pas le recul nécessaire…

        1
        1. Il reste beaucoup de lettres dans l’aphabet grec , vu le taux de mutation ça pourrait bien être tout les 6 mois , avec à chaque fois l’arn du dernier mutant dans la seringue , est ce tenable d’un point de vue industriel et logistique ?

          2
          1. Vous devriez poser la question à Pfizer, ils ont déjà tout prévu ( bruit sympathique de caisse enregistreuse dans l’arrière-fond ..)

            2
            1. Sur un plan très général, je ne vois pas le mal chez Pfizer s’ils préparent une suite.

              Du moment que nous avons fait des communautés urbaines et rurales, élevés des animaux, etc. nous avons perdus nos chance de contrôler les épidémies à la façon des peuples premiers amazoniens (par immunisation locale aux agents locaux). Les indiens amazoniens furent ainsi décimés à l’arrivée des microbes de l’Ancien Monde, preuve à l’envers de l’effet des déplacements. Car depuis Darwin, on sait que la question des déplacements d’espèces et de pools localisés est cruciale pour l’évolution en général, et pour celle des bactéries et virus autant.

              Donc on a voyagé, et on a répandu pas mal de choses sur le globe, il a fallu prophylaxie (syphillis, Tuberculose, diphtérie,…) + vaccins (variole, rage) + antibiotiques pour arriver à un palier pseudo-stable.

              Puis viennent les coronavirus, répandus par la coïncidence de “encore plus de voyage” avec “réservoir animal sortant des forêts” (sans oublier une erreur au labo de Wuhan). Parade = vaccin ARN, un vrai progrès, on maitrise exactement le bon maillon de la chaine (l’ARN, porteur de l’info et effecteur, fragile et ayant résisté à 30 ou 40 ans d’essai depuis l’idée de départ). La sanction du “encore plus de voyage” me parait être logiquement “encore plus de vaccin”, celui-ci étant rapidement adaptable.
              Jusqu’à arriver à un résultat pseudo-stable, et ainsi de suite. Le fait qu’on doive lutter longtemps contre une famille mutante n’est pas une première du tout, c’est le cas de la grippe ordinaire (HxNy). Dans ce nouvel “ordre” humain-microbien”, il me parait logique que le “Pasteur” du moment (Pfizer) rafle la mise, d’un montant pour l’instant inférieur par citoyen de l’OCDE (cf. 18 euros/dose) à ce que ledit citoyen dépense en loisirs (par exemple) usuellement.
              La situation de quasi monopole (dupoloe avec Moderna sur les vaccins ARN) ne durera de toute façon pas plus de 18 mois, amha.

              Bref, à part la gestion de la crise qui elle peut être ratée, la typologie d’un virus nous faisant bisquer variant après variant tant que nous ne sommes pas assez vaccinés me parait juste une étape suivante pas surprenante, si on réalise que l’épidémiologie mondiale n’est pas une chose statique, et qu’on avait déjà bien utilisé les quelques cartouches disponibles.

        2. @François M
          “Un jeune en bonne santé n’aura besoin que de deux doses.”
          Vraiment ?
          On voit l’évolution du discours en 6 mois et l’effet de la propagande sur les esprits depuis la préconisation d’une injection vaccinale consentie après avis médical pour les seuls personnes trés à risque d’un vaccin muni d’une autorisation dérogatoire en cas d’urgence, en l’absence de traitements efficaces et dans un contexte de saturation des moyens hospitaliers.

          5
          1. @Ruiz
            Pour la durée de protection, pour l’instant on ne la connait pas, pour cause.

            Pour les changements de discours, je suis d’accord avec vous, cela tient aux “éléments de langage” infantilisants de nos gouvernants. Il faut apprendre à passer outre.

            2
    5. En fait de “vaccins”, ce sont des thérapies géniques préventives (et expérimentales). Elles semblent protéger à moyen terme (6 mois) les personnes ayant reçu les doses ad-hoc des formes graves (tout comme plusieurs protocoles de thérapies ordinaires et non expérimentales) mais n’empêchent en aucun cas la contamination et la contagiosité. Par ailleurs, elles sont à risque pour plusieurs catégories de populations et même aggravent la létalité chez les personnes âgées en cas de formes graves… car on ne dit pas que, quelque soit l’âge, la plupart des gens guérissent de la covid, même après un passage en soins intensifs.

      Quant à l’innocuité de ces thérapies, on pourra en reparler dans 3 à 10 ans. Pour le vaccin anti H1N1, il a fallu 3 ans pour qu’on constate l’apparition d’une “épidémie” de narcolepsie chez les adolescents vaccinés… Si si. Pourtant, c’était un vaccin, plutôt classique. Pas un truc jamais testé avant (enfin si, sur les africains pour ébola, avec un rapport bénéfice risque évident, ébola étant réellement très mortel)

      6
      1. Concernant les cas de narcolepsie suite au virus H1N1
        https://www.sciencemag.org/news/2015/07/why-pandemic-flu-shot-caused-narcolepsy

        Si un vaccin peut déclencher la narcolepsie, le virus de la grippe lui-même le peut-il — soit H1N1 ou d’autres souches grippales?

        Les cas de narcolepsie ont augmenté après la pandémie de 2009 en Chine, où le vaccin Pandemrix n’a pas été utilisé, et les chercheurs ont découvert que le sérum de certains patients atteints de la grippe H1N1 se lie au récepteur hypo crétin .

        https://web.archive.org/web/20121001212919/http://med.stanford.edu/ism/2011/august/narcolepsy.html

        Avec les résultats récents, ces résultats suggèrent fortement que les infections des voies respiratoires hivernales telles que la grippe A (y compris H1N1) et / ou Streptococcus pyogenes sont des déclencheurs de narcolepsie », ont écrit Mignot, professeur de psychiatrie et de sciences du comportement, et ses collègues dans l’article.

        L’étude fait suite à des rapports récents selon lesquels un vaccin H1N1 particulier, qui n’est pas utilisé aux États-Unis ou en Chine, semblait entraîner une narcolepsie. Ce nouvel article, cependant, n’a trouvé aucune corrélation entre la vaccination et la narcolepsie parmi les patients étudiés en Chine. « La nouvelle découverte d’une association avec l’infection, et non avec la vaccination, est importante car elle suggère que limiter la vaccination en raison d’une peur de la narcolepsie pourrait en fait augmenter le risque global », ont écrit les auteurs.

        4
      2. “mais n’empêchent en aucun cas la contamination et la contagiosité”
        Sérieusement, tu as des liens vers des publications scientifiques sérieuses pour étayer une affirmation aussi absurde ?

          1. Les dernières études de l’Institut Pasteur, de mémoire, ou celles qui ont été utilisées dans la polémique UK sur le nombre de mort évités par le vaccin après que Johnson en ait parlé. Il y a eu une polémique entre le nombre “évité brut”, consistant à se baser sur le nombre de cas uniquement, et le nombre “évité corrigé” , corrigé de l’influence favorable des vaccinés en terme de moindre transmission du virus. Après il faut voir si la contamination évitée est vers des cas graves (disons les 60+) ou pas (disons les 50 et moins) pour affiner le diagnostic…

            1
  3. Hello, avec un phénomène qui s’emballe en exponentielle, ça se voit mieux avec une échelle logarithmique.

    Magnifique droite au Royaume-Uni – donc une belle exponentielle. En France, on a une belle amorce aussi.

    Pour une fois, ils ont l’air de vouloir prendre le taureau par les cornes dès le début et ne pas attendre que ça s’emballe. Par contre je suis un peu inquiet d’entendre que les tests PCR pourraient être rendus payants, sachant qu’avec le variant delta, il semble que le taux d’efficacité du Pfizer tombe à 64 % selon une étude préliminaire des israëliens.

    https://www.lefigaro.fr/sciences/face-au-variant-delta-les-vaccins-sont-ils-assez-efficaces-pour-atteindre-l-immunite-collective-20210709

    1
    1. ” ” ” Hello, avec un phénomène qui s’emballe en exponentielle, ça se voit mieux avec une échelle logarithmique.
      Magnifique droite au Royaume-Uni – donc une belle exponentielle
      ” ” ”

      ????????… ” Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’apprête à confirmer lundi la levée de l’essentiel des dernières restrictions liées au coronavirus en Angleterre la semaine prochaine , déterminé à “restaurer les libertés”, tout en appelant à la prudence face à l’augmentation des cas liée au variant Delta.

      Le dirigeant conservateur doit tenir une conférence de presse en fin d’après-midi et confirmer qu’à partir du 19 juillet le télétravail ne sera plus recommandé, que les salles de spectacles et les stades pourront ouvrir à pleine capacité et que les discothèques pourront de nouveau accueillir du public.

      Le port du masque et la distanciation sociale ne seront plus obligatoires, malgré l’inquiétude d’une partie de la communauté scientifique face à l’envolée des contaminations attribuées au variant Delta qui dépassent les 30.000 chaque jour.

      Boris Johnson estime cependant que le moment est venu de se reposer sur la responsabilité individuelle de chacun plutôt que d’imposer des règles. ” …
      https://www.lalibre.be/planete/sante/coronavirus-boris-johnson-veut-restaurer-les-libertes-des-anglais-60ec3009d8ad581ce13de9a3

      3
  4. Salut,

    Désolé de poster ça ici, mais il n’y a pas un souci d’affichage avec un message contenant une vidéo dans le topic : Invivables ?

    Il semble qu’un lien défonce complètement la mise en page du sujet quand on clique dessus, j’ai une énorme vidéo pleine page qui se met en route …

    Bref, c’est pour la visibilité de la chose.

    5
    1. Désactiver les bloqueurs (pub, cookie, traqueur) du navigateur, accepter tous les cookies du site, et actualiser la page.

  5. Un autre tableau qui parle aussi de la Belgique (source La Libre) :
    https://ourworldindata.org/explorers/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&time=2021-06-17..latest&pickerSort=desc&pickerMetric=new_cases_smoothed_per_million&hideControls=true&Metric=Confirmed+cases&Interval=7day+rolling+average&Relative+to+Population=true&Align+outbreaks=false&country=PRT~BEL~FRA~ITA~ESP~NLD~DEU
    Prendre en compte que la contamination reprend, mais que le vaccin ralentit les hospitalisations et les décès…

    1. On ne peut pas conclure que la contamination reprend puisque le nombre de personnes PCR négatif augmente dans les mêmes proportions. C’est tentant mais il est encore trop tôt. C’est-à-dire que le nombre de tests augmentent… Attendons que le nombre de tests diminue ou se stabilise (quelques jours) et on pourra alors conclure. C’est pareil en Belgique.

      1
  6. Pour compléter les 3 graphes et tout particulièrement la situation au Royaume Uni en avance par rapport à l’UE et la France sur:

    – la vaccination
    – l’impact du variant alpha ( janvier- février 2021)
    – l’impact du variant delta ( depuis mai 2021)

    vaccination de la population adulte ( +18 ans)
    Royaume Uni
    https://coronavirus.data.gov.uk/details/vaccinations
    2ième dose : 66%

    France :
    2ième dose:39,3%
    8 millions de doses disponibles( stock en augmentation) sur 69 millions reçues
    80 millions cumulés prévus le 04 août
    560000 créneaux de vaccination disponibles.
    Le nombre journalier de vaccinations plafonne à 570.000 , commence à baisser et est insuffisant

    Taux d’incidence Royaume Uni : 312 ce jour
    se répartissant :
    1-Personnes ayant le taux de vaccination 2 doses le plus élevé
    + 80 ans : 28
    70 à 79 ans : 36,5
    60 à 69 ans : 47

    2- Personnes peu ou pas vaccinées :
    20 à 29 ans : 614
    10 à 19 ans : environ 580

    Conséquence sur les services hospitaliers du Royaume Uni:

    https://coronavirus.data.gov.uk/

    La comparaison des 2 périodes UK
    décembre/janvier et juin/juillet sur :

    les cas
    https://coronavirus.data.gov.uk/details/cases

    les hospitalisations
    https://coronavirus.data.gov.uk/details/healthcare

    montre l’impact très positif de la vaccination.

    Impact direct et indirect du programme de vaccination contre le COVID-19 au RU : infections et mortalité

    https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/997495/Impact_of_COVID-19_vaccine_on_infection_and_mortality.pdf

    Publication du rapport de surveillance du vaccin contre la COVID-19 S27

    https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1000512/Vaccine_surveillance_report_-_week_27.pdf

    voir tout particulièrement la page 20 et figure 5
    Incidence, mortalité et prévalence inférées et prédites avec et sans vaccination en Angleterre. C’est présenté sur une échelle logarithmique

    PHE(Public Health England) estime que 30 300 décès et 8 151 000 infections ont été évités grâce au programme de vaccination contre la COVID-19, jusqu’au 25 juin. Ceci est basé sur l’analyse de modélisation de PHE et de l’unité de biostatistique mrc de l’Université de Cambridge.
    PHE estime également que 46 300 hospitalisations ont été évitées chez les personnes âgées de 65 ans et plus en Angleterre jusqu’au 27 juin (environ 7 000 hospitalisations chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, 18 000 chez les personnes âgées de 75 à 84 ans et 21 300 chez les personnes âgées de 85 ans et plus).
    Les méthodes utilisées pour estimer les décès et les infections évités sont fondées sur les effets directs et indirects du programme de vaccination. Les effets indirects du programme de vaccination ne seront pas pris en compte dans l’analyse des hospitalisations évitées, qui ne prend en compte que l’impact direct des première et deuxième doses. Par conséquent, le chiffre de 46 300 hospitalisations évitées risque d’être sous-estimé.

    Dr Jamie Lopez Bernal, épidémiologiste à PHE,a déclaré:

    Les vaccins sont très sûrs et très efficaces, et ils sont le meilleur moyen de vous protéger, vous et ceux qui vous entourent, contre une maladie grave de la COVID-19.
    Avec l’assouplissement des restrictions, il est absolument vital que tout le monde reçoive 2 doses du vaccin, pour vous protéger, vous et ceux qui vous entourent, contre les variants du COVID-19 qui circulent actuellement au Royaume-Uni.

    5
  7. Rien à voir avec l’insupportable suspense que “l’attente” des décisions du “roi te touche, dieu te guérit” va prendre, et que les positions respectives, que chacun.e.s cherchent à prendre… peuvent motiver…?

    “Exemple “d’inversion de la hiérarchisation des valeurs”…?

    Partons du principe que “l’obligation vaccinale” oblige les soignant.e.s (catégorie de population, englobant aussi les femmes de ménages, aides à la personne, etc… dont plus de 6 générations de leurs descendances, n’ayant plus rien à perdre… risquent de n’être pas patientes qu’une place au moins – sur plusieurs millions d’individus voulant influer sur les rapport de forces, former un collectif trouver un intérêt général… – dans la file d’attente de “l’escalier social” effondré, se libère) d’être contraint.e.s à pouvoir continuer d’exercer leur devoir de protéger les patient.e.s dont elles-ils ont la “charge”, en acceptant de se faire piquer… sous peine, en cas de refus, de perdre en plus de leurs boulots, les droits des contrats de travail (droits au chômage, à la retraite, etc) qu’elles-ils ont consenti à signer bien avant l’arrivé de la pandémie….

    Partons d’un autre principe qui serait de rendre les tests PCR, etc, payant… pour éviter que les dérives pesant sur le principe de gratuité, de solidarité… détournent trop d’argent public auquel serait suspecté de se livrer, ou en tout cas se rendrez “complice du pire”, des “antivax” (suspecté.e.s d’être soignant.e.s en plus du “marché”)…

    Est-ce à dire alors que dans le “monde d’après” la quatrième vague”… dont l’ampleur va dépendre des déclarations “décisives” ce soir, que “Jupiter” va prendre… que même si toutes et tous… les soignant.e.s… sont vacciné.e.s, pour sauver leurs familles de l’extrême pauvreté, de la précarité, de la misère de plus d’inégalités territoriales, scolaires, de “destin”, finissant toujours par le statut de SDF (en situation de NON RECOURS, soit de non redistribution du disant “pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent”. “Discriminations systémiques” à l’embauche, à l’accès aux logements, dans les brutalités commises lors des contrôles aux faciès “manifestations interdites”, par une partie du personnel du “monopole de la légitime violence de l’Etat” votant à plus de 50% pour l’extrême droite) d’un licenciement… d’ici à ce que le risque que pareille gestion néolibérale de la crise sanitaire peut nous permettre de prévoir qu’il y aura possiblement une cinquième vague pour cet hivers, selon le mouvement du “yo-yo” de la politique du “Stop and Go”… il sera atteint l’objectif de l’immunité collective” fixée à plus de 90% de la population complètement vaccinée (Et encore… Est-ce qu’être complétement vacciné veut dire avoir reçu deux, trois, quatre… dix doses… de vaccins sans cesse adaptés aux nouveaux variants toujours plus virulents…?)… et donc moins de patient.e.s en réa, à la morgue…?

    Est-ce à dire que même vacciné.e.s donc… les soignant.e.s, aides soignant.e.s etc… devront payer tous les deux jours au moins… des tests pour “nous” assurer de leur non infection (voire risque de ne pas être non plus asymptomatique non plus) aux variants X, Y etc…… par rapport au fait qu’elles-ils resteront inévitablement contagieux-ieuses, à en croire la dernière étude Israélienne, disant que le vaccin se conservant à – 80 degré Celsius n’a que 64% d’efficacité lors d’une seule inoculation et 54% d’efficacité pour deux inoculations vis à vis du variant Delta (c’est pas beaucoup mieux pour les autres vaccins à arn/m)… quand le “pass sanitaire” présumé leur “redonner droit à vivre” (disons plutôt qu’il est question de redonner le goût et plaisir de vivre aux propriétaires privés d’actions, d’entreprises, assistés sans contrepartie…)… au lieu de “survivre avec le virus”, avec la gestion néolibérale de cette crise sanitaire (annonciatrice de bien d’autres avec le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les guerres monétaires, commerciales, de “civilisations”…) avec plus inégalités… le chômage… aura certainement plus vite évolué que les réactions politiques qui priorisant le sauvetage des propriétaires privés de “l’économie”, du pib (les même pariant, spéculant toujours sur les stocks gérés en flux tendu et prix des masques, gants, blouses, respirateurs, médicaments, vaccins, réactifs de tests, sur tout ce qui reste dépendant des “marchés”, n’y est pas soustrait donc contrairement à une certaine promesse présidentielle, comme les denrées alimentaires – les fermetures des cantines scolaires, universitaires durant les confinements, qui habituellement distribuent gratuitement, à pas chers des repas aux enfants de familles pauvres modestes, dont font parties celles des soignant.e.s… n’ont pas été une “aubaine” pour l’industrie agroalimentaire, et de la grande distribution…? – les hausses de dépenses contraintes…)… manque à son devoir de sauver toutes les vies… ?”

    3
  8. Bonsoir Paul, Bonsoir @ tous,

    Je ne me suis pas infligé le discours (apparement martial) de notre Président de la République : à la vue de ce qui fuitait déjà en fin d’après-midi, je me doutais que certains sujets ne seraient pas abordés (une nouvelle fois… encore) et que notre grand “stratéguerre” allait mettre tous ses oeufs dans le même panier (une nouvelle fois…. encore).

    Toute la stratégie Elyséenne tourne donc autours du vaccin et du pass sanitaire (futur pass vaccinal)… Et maintenant, pour l’imposer, au lieu d’avoir le courage de l’obligation (et son revers : la responsabilité juridique qui va avec en cas d’effets secondaires à long terme – certes très hypothétique mais bien réelle), Emmanuel Macron en passe par la contrainte en sitgmatisant les français non vaccinés et en leur brandissant la menace de la marginalisation… Alors même que la plupart des non vaccinés sont des indécis face aux vaccins (qui applique la maxime “dans le doute abstiens-toi”) et non des anti-vax purs et durs (qui sont très minoritaires).

    Mais encore une fois, nous allons collectivement en souffrir de ce choix “stratégique” :
    – Primo parce que si les vaccins préviennent des formes graves, ils n’empêchent pas la circulation du virus. Autrement dit, sans mesures barrière (en intérieur), sans jauges, en incitant les gens à reprendre la vie d’avant, on donne le loisir au virus de continuer à circuler à bas bruit (y compris dans une population vaccinée à 100%) et donc de muter/varier. Avec un tel choix sanitaire, je vous annonce déjà l’épisode 5 avant même que le scénario de la 4ème vague se soit pleinement déroulé.
    – Secundo parce que même s’il va faire tendre le taux de vaccination vers les 100% dans le personnel paramédical et à des niveaux très élevés dans les population de moins 60 ans (qui seront les plus pénalisés par les contraintes), le pass sanitaire/vaccinal généralisé à toutes les activités risque de n’avoir aucun aspect incitatif chez les plus fragiles – dont la fragilité est déjà un obstacle à l’accès à la culture, aux loisirs ou aux voyages lointains. Autrement dit, on peut se retrouver assez rapidement avec un taux de vaccination à 75-80% et pourtant avoir toujours un réservoir de fragiles suceptibles de saturés les hopitaux.
    – Tercio parce qu’une fois encore ce sont les plus jeunes (et surtout les 12-16 ans) qui sont les “cocus” de l’histoire car eux on accès à la vaccination que depuis mi-juin et dans des conditions bien plus contraignantes que chez les plus fragiles. Même avec des parents de bonne volonté, leur été est en partie remis en cause…
    – Quatro parce que c’est l’ouverture de la boite de pandore : c’est le covid aujourd’hui mais pourquoi d’autres vaccins ou d’autres pathologies demain ?!…

    Et, j’ai un peu l’impression que les vaccins (et le pass qui va avec) sont un écran de fumée pour éviter de se poser les bonnes questions : comment et pourquoi le variant est entrée aussi massivement en France ?… N’est-ce pas là un nouvel aveu d’échec sur le contrôle à nos frontières et l’obligation de “quarantaine” à l’entrée sur le territoire ?!… N’est-ce pas là un nouvel aveu d’échec sur le fameux “tester-tracer-isoler” qui ne cesse depuis 12 mois de ne démontrer que ces défaillances ?!…. N’est-ce pas là un nouvel aveu d’échec sur la stratégie de déconfinement ?!…. N’est-ce pas un aveu que le message gouvernemental a trop laisser croire que les gestes barrières (port du masque, lavage des mains, distanciation physique, …) n’étaient plus une obligation notamment dans certains contextes en intérieur ?!…

    Enfin, ce discours stigmatisant contre les “non vaccinés” me dérange fortement : c’est une bien mauvaise habitude prise par Emmanuel Macron que de diviser la population lorsqu’il se trouve en difficulté dans un dossier ! Vaccinés vs non vaccinés… 1ère ligne vs les autres… 1er cordés vs les autres… Salariés dépendant de régimes spéciaux vs ceux dépendant du régime général… Salariés vs chomeurs… Gilets jaunes vs non gilets jaunes…

    Pour un gars qui a fait voter une loi contre le séparatisme, il a une facheuse tendance à cliver (et donc séparer) les français !!!

    16
    1. “Primo parce que si les vaccins préviennent des formes graves, ils n’empêchent pas la circulation du virus. ”
      Là encore, sérieusement, tu as des liens vers des publications scientifiques sérieuses pour étayer une affirmation aussi absurde ?
      Tout ce que j’ai pu lire jusque là constate que la vaccination diminue drastiquement la circulation du virus (de 60 à 90%)…

      2
      1. @ GroTroll

        Le vaccin diminue… mais n’empêche pas la circulation du virus !
        Arrêtez de mégoter 😉

        Donc même avec 100% de vaccinés, il y aura toujours une circulation du virus (à bas bruit… mais existente quand même).
        Et donc toujours un risque de variation d’autant plus inquiétant que le virus devra s’adapter à une population plus difficile à parasiter.

        C’est pourquoi, même en étant vacciné, je prône énormément le respect des gestes barrière autour de moi car la vaccination est (très) loin de tout résoudre.

        4
    2. @Benjamin

      J’ai du mal à vous comprendre sur pas mal de points.

      D’abord : “la responsabilité juridique qui va avec en cas d’effets secondaires à long terme – certes très hypothétique mais bien réelle” La responsabilité juridique, si elle est hypothétique, c’est-à-dire qu’elle n’existe qu’à l’état d’hypothèse, ne peut donc pas être réelle !
      La responsabilité juridique est déjà assurée par l’état, et c’est, pour moi, le vrai scandale. En général, lors de la signature des contrats, et c’est le cas pour les vaccins anti-COVID, il y a transfert de la responsabilité des labos vers l’état : à eux le pognon, à l’état les emmerdes éventuelles. Ça s’appelle pudiquement un partenariat public – privé chez les libéraux Macronien et autres. Le même genre d’ailleurs que l’état français a signé pour un traitement prometteur mais excessivement cher contre le cancer, appelé CAR-T, que la sécu française paiera 300.000 à 350.000 euros aux labos Roche ou Gileard, quand son homologue allemande paiera 35.000 euros à la structure entièrement publique chargé de la production (cf Canard enchainé du 7 juillet, page 5). Et ça se dit bon gestionnaire !

      Ensuite :
      “Le vaccin empêche les formes graves” : vrai. Et ça n’est pas bien pour vous ?

      “Le vaccin n’empêche pas la circulation du virus” : il limite fortement cette circulation (R = 1 pour un vacciné non masqué –> pas d’augmentation du nombre de cas ; R = 12 pour un non vacciné non masqué à ce que j’ai pu comprendre).

      “sans mesures barrière (en intérieur), sans jauges,” : faux. Il y a toujours gestes barrières et masques en intérieur, et ça n’est pas prêt de changer à mon avis.

      ” en incitant les gens à reprendre la vie d’avant” : je n’ai pas vu d’incitation, mais j’ai peut-être raté un truc.

      “on donne le loisir au virus de continuer à circuler à bas bruit (y compris dans une population vaccinée à 100%) et donc de muter/varier.” : vous souhaitez le 0 COVID (= pour ne pas avoir une circulation à bas bruit), et donc garder les restrictions fortes de liberté pour tous (confinement, et/ou couvre-feu, et/ou magasins non essentiels fermés, pas de spectacles, concerts, …) et ce, juste pour que quelques-uns gardent “la liberté” de ne pas se faire vacciner ? Vous pensez que le vaccin mutera plus vite avec une circulation à bas bruit ?

      “on peut se retrouver assez rapidement avec un taux de vaccination à 75-80% et pourtant avoir toujours un réservoir de fragiles suceptibles de saturés les hopitaux.” Vous souhaitez l’obligation vaccinale pour tous ?

      “une fois encore ce sont les plus jeunes (et surtout les 12-16 ans) qui sont les “cocus” de l’histoire” : là pour une fois, je suis d’accord. Il faut des règles d’exception pour eux, car on ne leur a pas permis de se faire vacciner plus tôt.

      Je ne crois pas que les vaccins et le pass sanitaire ont été mis en place pour s’éviter les bonnes questions – qui sont effectivement de bonnes questions à poser -, mais pour faire ce qu’on leur demande, à savoir limiter la circulation du virus au maximum, pour que celle-ci reste à bas bruit et permette à un maximum de gens de reprendre tout simplement leur vie sociale ou professionnelle, et ce, le plus longtemps possible. Cela n’évitera sans doute pas une quatrième vague à l’automne, car les interactions humaines sont encore trop nombreuses par rapport à la capacité du virus à circuler. Mais ça va la retarder, et je dis : tant mieux ; si ça peut éviter les airbus quotidiens de morts comme en janvier – février – mars, je dis tant mieux ; si ça peut éviter à des milliers de personnes de se retrouver avec des séquelles, je dis tant mieux. si ça peut éviter à des milliers de personnes de se retrouver en chômage technique, je dis : tant mieux.

      Et tant pis pour cette “grande perte de liberté” (mdr) qu’est la quasi obligation à se faire vacciner.

      4
      1. @ François M,

        Je crois que vous n’avez pas compris le sens de mon intervention : je ne dis pas qu’il ne faut pas se vacciner… Je le suis !

        Je dis juste que vendre le vaccin comme seul rempart au covid (et en particulier à une 4ème vague qui désormais amorcée ne pourra au mieux qu’être applatie) et, donc, le seul outil de retour à la vie d’avant (regardez les publicités gouvernementales) est une erreur de communication… et donc de stratégie. Surtout quand on le fait avec un tel niveau d’auto-satisfaction de l’incurie/impéritie de la gestion de cette crise.

        Bon sang : regardez autours de vous ! Il n’y a pas que les non vaccinés qui ont une attitude désastreuse actuellement. Une bonne partie des vaccinés autours de moi ont fait tomber les gestes barrière depuis 2 à 3 semaines ! Excusez-moi l’expression mais “c’est la fête du slip” (comme dit mon aîné)… 🙁

        Et ce n’est pas avec un discours comme celui d’hier soir (à tordre le bras des non vaccinés en flattant l’égo des vaccinés) qu’il va calmer ceux qui estiment que maintenant qu’ils sont vaccinés, tout leur est (à nouveau) permis. Parce que justement, l’erreur est là : même vaccinés, ils restent potentiellement contaminants… Et donc succeptibles de contaminer des personnes fragiles (vaccinées ou non).

        Le vaccin, c’est le nouveau “veau d’or” sanitaire. A chaque vague ses symbôles (idoles ?!) :
        – L’attestation et le masque pour la 1ère
        – Le “tester-tracer-isoler” et le couvre feu pour la 2ème
        – Le télétravail, le couvre feu et l’attestation pour la 3ème
        – Et donc le vaccin et le pass sanitaire pour la 4ème.

        Et au-delà de ça, il y a quand même 3 choses qui me dérangent dans la situation actuelle :
        1 – Un vacciné positif de part son QR code vaccinal pourra donc aller partout sans être inquiété et contaminer d’autres personnes (vaccinées ou non) là où un non vacciné négatif sans test de moins de 72h sera empêcher de circuler… Et à écouter tout le monde, le second serait plus “criminel” que le premier ?!
        2 – Un positif (vacciné ou non) n’a aucune obligation de s’isoler. Pourtant si on veut casser les chaines de contaminations (une bonne fois pour toute), il n’y a pas plus efficace que la mise en quarantaine des malades avérés.
        3 – Nos frontières restent des passoires… les nouveaux variants pourront toujours rentrer sur le territoire et y circuler quelque soit le niveau de vaccination de la population.

        Si vraiment, on veut la gagner cette “guerre” (puisqu’Emmanuel Macro l’a redit que nous étions en guerre), il faudrait que notre “stratéguerre” arrête de dresser des lignes Maginot sanitaires face à chaque vague, histoire de se donner l’illusion de la maîtrise du risque… sur le court terme… Car à moyen/long terme, à chaque fois, la digue ne résiste pas.

        5
  9. Après l’incurie gouvernementale lors de la pandémie de Covid 19, le mépris de classe infâme et à répétition , la doxa anti-sociale et anti-écologique initiale, la répression policière répugnante des Gilets Jaunes et de toutes manifestations s’opposant à la politique néolibérale de LREM, voici désormais un clan uniquement légitimé par 9 % de la population qui panique. Le discours du président de la république ce soir fut complètement lunaire à la veille du 14 juillet 2021 en mémoire de la prise de la Bastille en 1789. Conditionnant toute liberté individuelle et publique au fait d’être vacciné ou pas et conditionnant le droit de travailler et de se nourrir à la même aune, on peut légitimement douter en cette heure inquiétante de la bonne méthode de “gouvernance” en ce qui concerne un pays de 67 millions d’habitantes et d’habitants . Nous saurons demain si celles ci et ceux-ci sont encore citoyennes et citoyens en France.

    17
    1. Ce qui m’épate, moi, c’est cette capacité d’autosatisfaction publique. Il dit “nous” mais finalement…

      Il n’a été question ce soir que de lui, de ses sages décisions et de son excellent bilan.

      Autocratie décomplexée.

      7
      1. Je crois que cette crise a la vertu de nous avoir montré le vrai visage de nos “élites” (classe politique, hauts fonctionnaires, conseillers en tout genre, ….).

        4
  10. Ben alors Paul ???

    Aurait-on du mal à pondre sa petite vidéo suite au discours stratosphérique de notre pseudo-président (faut dire que lui, vous l’aviez bel et bien soutenu lors du second tour de 2017) ?

    Allez ! Moi, j’ai retenu au moins une seule chose importante !

    Selon l’attalo-macronisme ambiant toujours à la gouverne :

    1- Covid-19 = rajeunissement de la pyramide des âges = “on vit plus longtemps” = “on peut donc travailler plus longtemps” !!!!!!!!! sachant que

    2- 110.000 morts en 2020 = 6% de croissance en 2021 (et accessoirement, quelques milliardaires en plus – ça, c’est très bon pour l’économie, voyez-vous) !!!!!!!!!

    Allez ! Pour les QI de bulots qui n’ont toujours pas compris, et notemment tous nos pseudo-scientifiques ne sachant verser, ici comme ailleurs, que dans l’argumentum ad nauseam, dit autrement :
    :

    Vive l’indice QALY !!!

    ou bien encore,

    Les baisés, comptez-vous !!!

    Et dire que même après ça, ce sont mes propres analyses que l’on s’efforcera d’éluder, ici comme ailleurs, encore et toujours…

    Philippe

    ps : pendant ce temps, le variant Delta poursuit sa quête, celle pour laquelle il a été programmé ; c’est là sa seule fonction ; sachant que là encore, d’autres variants suivront désormais ; c’est inéluctable…

    6
  11. Ce soi-disant “pass sanitaire” concerne aussi bien les non-vaccinés que les vaccinés…toute la population française en fait. Autant se faire pucer, se serait une avancée technologique. La France pourrait être gérée comme on gère un troupeau de moutons, mais bon la Constitution des Lumières n’aurait plus de raison d’être.

    1
    1. Quand on est vacciné, on reçoit un papier disant qu’on a été vacciné.

      Ça ne vous a jamais arrivé de recevoir un papier ? Et si oui, en avez-vous fait un infarctus ?

      5
      1. En effet le problème n’est pas le papier, il n’a pas l’air méchant du tout. Le problème est la société vers laquelle nous décidons de rentrer.

        4
      2. Ce n’est pas un papier qu’on a une fois pour toute mais un QR code : Date de validité ? Mise à jour ? Désactivation temporaire ? Vous voyez un peu le tableau ?

        5
        1. @Benoit, vous ne semblez pas comprendre comment fonctionne un QR code. Du coup, vous donnez l’impression de vous effrayer d’une ombre que vous avez prise pour un épouvantail. Un QR code est juste une représentation graphique condensée d’un texte, pouvant être facilement scannée, de sorte qu’un programme (fonctionnant sur un smartphone par exemple) puisse lire ce texte (et en faire ce pour quoi ce programme a été conçu : interpréter ce texte comme une adresse web et lancer le navigateur web à cette adresse, ou interpréter ce texte comme les informations d’une carte de visite et créer un nouveau contact dans un carnet d’adresse, etc.).
          Autrement dit, de même qu’un code barre est une représentation graphique d’un texte (une courte suite de chiffres, ceux généralement inscrits sous ce code barre), un QR code est un équivalent compressé d’un code barre, permettant sur le même principe, de condenser un texte (chiffres, lettres et autres signes, pas seulement des chiffres) de plusieurs milliers de caractères.
          En l’occurrence, le QR code figurant sur une attestation de vaccination contient les informations suivantes : identifiants de l’organisme émetteur du document (le centre de vaccination, etc.), nom, prénom, date de naissance de la personne vaccinée, vaccin administré, numéro de l’injection (1e ou 2e dose), date de dernière injection et une empreinte numérique, c’est-à-dire une signature unique de ces données garantissant l’identification de l’organisme émetteur et l’intégrité du document (et donc l’authenticité des informations de vaccination).
          Donc si l’attestation (papier) inclut des informations permettant à un humain de vérifier l’authenticité d’une vaccination, le QR code présent sur cette attestation permet, lui, à un programme conçu pour, d’automatiser cette même tâche de vérification. Voilà, c’est tout.

          5
          1. Nabla ce n’est pas le QRcode qui pose problème c’est juste un moyen technique , mais le fait d’être fichés dans une base de donnée à des fins coercitives

            1. Vous avez probablement une carté d’identité et un permis de conduire. Êtes-vous sûr qu’il n’y ait pas de base de données où l’information sur ces cartes soit répertoriée ?

              5
              1. Carte d’identité, permis de conduire, passe sanitaire…

                C’est la possibilité de lire une suite logique de ce genre de chose qui est inquiétante selon moi. Après si on me démontre le contraire pourquoi pas, je suis nul en test logique.

                2
                1. Il s’agit de mesurer l’inconvénient au mal que l’on évite.

                  Il est curieux que les glapisseurs du “On assassine mes libertés !” ne pensent jamais à cela. Sans compter que les libertés auxquelles ils pensent ne sont pas des libertés à proprement parler : c’est juste le droit qu’ils s’arrogent d’emmerder les autres.

                  6
                  1. Qui sommes-nous censés protéger avec ce soi-disant “passe-sanitaire” ?
                    -Les non-vaccinés ? C’est leur choix et leur responsabilité, s’ils tombent malades ils ne pourront pas venir se plaindre.
                    -Les immunodéprimés ? Quand j’étais en chimiothérapie, je restais à la maison ou à l’hôpital. Il était impensable de rencontrer des gens ou manger certains aliments. Toute bactérie ou virus pouvaient devenir un danger de mort, même un simple rhume (jusqu’à finir en chambre stérile).
                    Ce passe-sanitaire est un cheval de Troie dans le sens où il est la base d’un développement technologique destiné à une surveillance approchée de nos vies. Quelle sera la prochaine étape ? …la disparition du passe-sanitaire ? je ne pense pas…nous entrons dans un monde à la K. Dick. Ce passe pourra s’étendre sur toutes les activités publiques, toutes les problématiques de santé et autres (obésité, tabagisme,…) jusqu’à la dérive vers la sphère privée.
                    Macron a introduit le ver dans la pomme, celle ou celui qui lui succédera aura l’outil déployé.

                    6
                  2. Il y a une longue discussion semi-philosophique dans le dernier bouquin de la trilogie de Serge Audier “La cité écologique” sur les “libertés positives” (comprendre ceux qui s’expriment au sein des devoirs bien compris) et les “libertés négatives” (qu’on ne m’emmerde pas quelqu’abus que je fasse qui ne fait pas — à l’instant t et pas plus — de mal à quelqu’un d’autre). La seconde fait fi des “conditions de fonctionnement” du tout, de la nécessité d’accompagner les “libertés négatives” d’un appareil d’état éduqué…

                    Bien sûr la perspective écologique doit passer outre les “libertés négatives” qui ne remplissent pas le but “long terme”.

                    1
                    1. Ouais, c’est bien connu c’est toujours la liberté de l’autre qui est un problème pas la sienne évidemment. Un classique du genre.

                      Le but long terme ? Mais c’est quoi le but long terme Timiota en quelques signes spt ?

                  3. Vous verrez bien quand vous ferez sonner tous les portillons parce que vous ne rentrez pas dans le moule ou parce que vous avez critiqué la société de consommation mais là il sera trop tard

                    1
                    1. Vous croyez vraiment qu’il y aura un jour où je ne rentrerai pas dans le moule ?

                      Renseignez-vous, mon bon Monsieur, lisez les journaux ! Près de ¾ de siècle que je ne rentre pas dans le moule !

                      Un peu de sérieux, je vous prie !

                      3
                  4. Ce n’est pas de l’argumentation. Désolé.

                    Le mal que l’on évite ? J’espère que c’est une plaisanterie. Car une fois que l’on nous a engagé dans une voie sans issue, en laissant circuler à haute dose le virus, il est trop facile de se la jouer “ces mesures évite un mal pire”. Vraiment trop facile. C’est un système à cliquet anti retour.

                    Quant à l’identité numérique, si le modèle de contrôle chinois ne te suffit à voir ce qui va se passer avec, que te dire, je suis donc un glapisseur de fausses libertés juste pour bien t’emmerder. Y a personne qui ne commette pas d’erreurs d’analyses majeurs par moment, qui qu’il soit et quelque soit son parcours ou son expérience, ou même son discours apparent.

                    Quand la veille de noël une dinde lève la tête et dit aux autres qu’elle a vu des gars s’affairer avec des couteaux par les fenêtres, les autres lui répondent : Tais toi folle ! Regarde le grain continue à tomber dans les auges comme depuis qu’on est naît et le fermier passe parmi nous pour nous soigner et nous masser quand on est grassouillettes !

                    6
                  5. Le problème derrière ce QR-code précis est que les données (de santé, qui ne sont pas comparables avec celles d’un permis de conduire) ne sont pas chiffrées et sont accessibles en clair alors qu’elles pourraient l’être et que le pass sanitaire joue son rôle en toute discrétion. Donc oui, il y a un gros problème de libertés individuelles derrière cela. Ces informations peuvent tout à fait être collectées par l’opérateur qui effectuera les contrôles (grandes surfaces, organisateurs de festival, de meeting politiques ?, etc.).
                    https://www.nextinpact.com/article/46153/pass-sanitaire-poudre-aux-yeux-pseudonymat-donnees-medicales-en-clair.

                    2
              2. Faut être juste , combien de fois vous a t’on demandé de présenter votre permis de conduire ou votre carte d’identité au cours des 10 dernières années ? Ici on parle d’un pass pour aller boire un verre ou faire ses courses au supermarché !

                1. @Phil, vous voyez une différence dans votre quotidien entre présenter votre carte d’identité et aller faire vos courses au supermarché. Peut-être est-ce parce que vous avez la physionomie, l’habillement et le biotope qui vous épargnent le désagrément de devoir présenter vos papiers plusieurs fois par jour. Mais cette différence est minime pour beaucoup…

                  1. oui j’avoue que ça me manquait ces contrôles intempestifs , et aussi le petit coup de matraque à l’occase ? qu’est ce qui faut pas entendre

                  2. Et c’est ce genre de “différence” qu’au lieu de travailler à supprimer pour tous, il faudrait étendre à tous ?

                    L’ étape suivante sera donc obligatoirement le puçage, et le suivi en temps réel de tous. Pour votre sécurité et votre liberté puisqu’on vous le dit !

                    5
            2. @benoit, je crois qu’il ne faut pas se tromper d’ennemi ou de problème : certes nos données de santé sont intégralement archivées dans des bases de données (exploitées, en l’occurrence, en premier lieu à des fins de pharmacovigilance, mais j’en conviens, pas seulement, loin de là). Toutefois, pour ce qui est d’être fichés, n’oublions pas les tombereaux de données personnelles que chacun consent à livrer à chaque instant via son smartphone et autres appareils connectés. Et ces données sont collectées à des fins autrement plus coercitives puisqu’elles déterminent largement (en construisant une bulle informationnelle personnalisée) le monde dans lequel chacun vit. L’opinion ou l’analyse que chacun se fait de la situation actuelle, et par conséquent, nos modes de vie, dépendent pour une part significative, voire considérable, de ces données fournies « volontairement », continûment et dans des proportions sans commune mesure avec les données de vaccination (ni même, plus largement, celles recueillies par l’État).

              2
            1. @Hervé, désolé, je n’ai pas compris votre remarque, ou du moins le rapport avec la mort de Philippe Aigrain.
              Quand je disais « Voilà, c’est tout », je voulais souligner que le QR code, s’il peut sembler mystérieux ou inquiétant à celui ou celle qui ne comprend pas son fonctionnement, n’a rien à voir avec le fait d’être fiché ou pas. Il n’est qu’un duplicata, plus fiable et plus facilement exploitable par un programme, des informations contenues dans l’attestation de vaccination.
              Maintenant, que les données de vaccination soient archivées dans une base de données, c’est la moindre des choses, ne serait-ce que, comme je le mentionnais plus haut, pour des besoins de pharmacovigilance (entre autres).

              1. @Nabla
                Je pense que vous n’avez pas compris ce qu’est ce QR code et surtout son usage.

                Le vaccin était nécessaire à obtenir sa création et son application.
                Le virus était nécessaire à la création et l’utilité du vaccin.

                Qu’il y ait à la Sécu une base de données avec l’identité les dates de vaccination et autres information annexes quoi de plus normal.

                Qu’il faille s’enregistrer sur un site privé comme Doctolib celà frise la confusion des genres et la fuite de données.

                Que les centres de vaccination où vous vous présentez sans rendez-vous pour une vaccination immédiate vous enregistrent sur Doctolib c’est déjà plus louche.

                Que le certificat émis, papier remis par le pharmacien par exemple, comporte un QR code pourquoi pas.

                Mais que contient ce QR code que vous ne pouvez ni lire ni décoder, Quelle information ?

                Il y a déjà là asymétrie entre le pouvoir et l’assujetti.

                Que vous présentiez à (un agent assermenté ?) votre pièce d’identité et un certificat justifiant de votre état sanitaire (test ou vaccin) pourquoi pas si vous entrez dans une zone à usage restreint.

                Mais celà entraine-t-il le droit de loguer enregistrer votre présence à cet endroit ce jour là ?

                Bonjour les réunions politiques à plus de 50, en période préélectorale.

                Que fait le QR code si vous le présentez à une caméra d’un smartphone sous prétexte de validation ?

                Il y a consultation et enregistrement dans une base de donnée de votre identité, du lieu de l’heure (et aussi des personnes qui sont avec vous).

                Si en plus vous utilisez l’application Tousanticovid le lien est fait avec votre balise de traçage individuel.

                Le problème n’est pas de savoir si ces informations peuvent être détournées pour un usage policier. A partir du moment où ces informations sont saisies dans un système numérique les citoyens n’ont aucun moyen de s’assurer qu’elles ne font pas l’objet d’un tel usage.
                Tout le monde n’est pas Snowden.

                D’accord vous avez un smartphone, vous payez par carte bancaire et tendez votre carte de fidélité.

                Mais tout ceci n’est pas encore obligatoire.

                Le vaccin non plus, pas encore pour tous.

                2
                1. Oui mais non mon bon Ruiz, tout cela n’est que la liberté d’embêter les autres ta façon d’envisager la chose.

                  Ce qu’il ne faut pas entendre… Les fous, ils passeraient leur noeud coulant autour du cou eux même si on les y invitait pour leur bien.

                  Je suis entièrement d’accord avec toi, il y a un problème avec cette mise en place de l’identité numérique, et ceux qui le nient sont au choix, au mieux des idiots la plus part du genre, au pire des collabos bien hypocrites qui savent mais que ça arrange.

                  1
      3. Je suis désolé Paul, mais cette manière de présenter les choses, même si on peut être d’accord avec toi, présente un petit problème de logique interne. Faut toujours surveiller le canari dans la mine. Même sur des choses en apparence insignifiantes.

        Dans les années 30, on a d’abord interdit plein de petites choses aux juifs en Allemagne. Détenir ceci ou cela, porter ceci ou cela, aller ici ou là, et de fils en aiguille tout le monde (ou presque) trouve normal que quelqu’un soit repéré dans la rue avec une étoile jaune, si, si. Et la suite on connaît. Non, ce n’est pas normal. Et en ces temps incertains et chaotiques, mieux vaut affirmer les Principes.

        Point Godfist ? M’en fous. Faut faire très attention, on se retrouve très vite Gros-jean devant comme derrière avec ce genre d’attitude.

        9
        1. @ Cloclo,

          Je plussoie à vos propos : je trouve que de manière très incidieuse (car sous couvert de mesures sanitaires et de protection de la santé publique), Emmanuel Macron installe une petite musique que je trouve très dangereuse pour l’avenir de notre démocratie.

          1
          1. Oui mais on ne veut pas le voir ni l’admettre, à commencer par la Gauche qui ne reconnait un fascisme que s’il est d’Appellation Origine Contrôlée , parce qu’elle est prisonnière de toute une imagerie historique ( chemises brunes, barbelés, etc..etc..)

            1
      4. J’ai reçu ce papier, mais j’étais surtout rassuré d’être vacciné.
        Ai je eu le sentiment de faire preuve de civisme :non, j’étais juste rassuré Présenter ce papier pour aller boire un verre ou prendre le train en attestant que je suis un bon citoyen, entouré de bons citoyens me fait honte.

        1
    2. Nous nous sommes pucés volontairement il y a 20 ans, en glissant ce sac à puces qu’est le smartphone dans la poche.

      Il ne reste qu’a officialiser qu’un numéro de téléphone identifie un individu et nous pourrons scanner un QRCode a l’entrée de chaque école/magasin/restaurant garantissant que notre Pass sanitaire est à jour et la détection/traçage/sanction de ceux qui ne l’ont pas.

      Les faux tests PCR et pass sanitaires qui apparaissent en pleine 4e vague peuvent servir d’argument pour passer à l’identification numérique.

      4
      1. Salut

        Mieux que ça avec les objets connectés et la 5G, avec en face ton téléphone ou tout objet adéquat portatif, le graal étant la puce sous cutanée, marié avec une IA globale permettra de tout faire pour ta plus grande liberté et ta plus grande sécurité.

        Si si vous rigolez mais c’est demain, pas dans un siècle ou mille ans.

        Après faudra pas chialer qu’on ne le vous l’avez pas dit. Mais bon si c’est la volonté du plus grand nombre…

        4
  12. Une autre version (plus affinée ?) de mon précédent commentaire (Juillot Pierre 12 juillet 2021 à 20 h 00 min), qui s’étant voulu anticiper une partie des conséquences du contenu de “l’allocution présidentielle”, sur fond de campagne de “forcing” de “l’obligation vaccinale”, etc… dans les médias mainstream – ne pas non plus confondre les paroles semblant réalistes… ou essayer de coller à une certaine “réalité”… et leurs actes, ceux étant du moins possibles d’être réalisés – n’est néanmoins pas tombée loin vue juste, dans l’injustice, et les inégalités en devenir…?

    “”Obligation vaccinale et pass-sanitaire “: Vous connaissez l’expression “Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers…. ” ?

    Que peut donner ce concept à la sauce novlangue de “l’inversion de la hiérarchisation des valeurs”, pigmenté de la mode “disruptive”…?

    Les premiers servis (ceux de cordées quoi… des “influenceurs”, donneurs de leçons de morales”, “chiens de garde” caquetant dans les médias mainstream) en doses vaccinales étant arrivé au compte goutte en début de campagne vaccinale… sont et resteront bien les derniers à servir, à soutenir, à défendre… celles et ceux des “premières, et secondes.. lignes”… n’ayant pas plus eu un accès égalitaire, fraternel, solidaire et libre… aux statut de “primo vacciné” qu’à ce qui est désormais idéologiquement rangé sous la novlangue de “pass-sanitaire” (se rappeler de leurs autorisations exceptionnelles, consistant à s’exonérer, s’exempter du port du masque nuisant à leur “image de marque”, à circuler durant les confinements comme bon leur semble, d’aller se réfugier dans leurs résidences secondaires pour soit disant “télétravailler” – les fraudes au dispositif du chômage partiel n’ont jamais autant explosé d’ailleurs – … au risque d’être plus contagieux en tant qu’asymptomatiques, etc, que les personnes fragiles, vulnérables, non vaccinées et non contaminées qu’ils croisèrent, côtoyèrent)…

    Les premiers à avoir eu un “pass-droit…” de mieux vivre avec la gestion néolibérale de la crise sanitaire… parient en dormant sur les stocks gérés en flux tendu, et les prix : de masques, respirateurs réactifs de tests, vaccins, denrées alimentaires, hausses de dépenses contraintes…. Cette spéculation reste toujours constitutive d’un modèle de croissance/social – en rien décorrélé des intérêts particuliers de la finance dont restent aussi dépendants les services publics hospitaliers, médications contrairement aux promesses “jupitèriennes” – voulant continuer de “nous” faire consumer plus de trois planètes par an, plus d’austérité, de “réformes structurelles néolibérales”, de “répression”… pour “rembourser la “dette covid”…. et continuer d’assister sans contrepartie les propriétaires privés de “l’économie”, des titres de “marchés”, du pib…

    Les premiers seront les derniers à arrêter de prendre en otage des “derniers -ères de cordés” qui atteint.e.s du syndrome de Stockholm sont prêt.e.s à tout croire, à réduire leur souveraineté intellectuel à un “temps de cervelle disponible” qu’à vouer un “culte féroce” à la seule “DICTATURE…” des émotions sondées… capable de rassurer les doutes, incertitudes de leurs “ras le bol fiscaux”, “poujadismes”… pour s’éviter de survivre avec les risques de licenciement, de plus de pauvreté, de précarité, d’encore plus d’inégalités… de saturation des services publics hospitaliers – si des démissions et licenciements de personnel s’opèrent, si une quatrième, cinquième, etc vague continuent de nous submerger… – puisqu’il leur suffit d’adhérer à “l’acceptabilité” de la “vaccination obligatoire”… et de montrer patte blanche…

    Néanmoins le périmètre de “l’acceptabilité” ne leur donne aucun droit de se poser des questions sur l’avenir à moyen et long terme de leurs descendances (sachant que pour les plus pauvres, précaires, discriminé.e.s des “derniers-ères de cordés” Il faudra bien plus de 6 générations à leurs descendances – si elles survivent aux prochains variants, effets secondaires à moyen et long de pareil vaccins, aux risques de prochaines pandémies, que le dérèglement climatique la perte de la biodiversité, les guerres commerciales, monétaires, de “civilisation”… amplifient – pour retrouver l’espoir d’avoir une “égalité de chance” pour accéder à la file d’attente de “l’escalier social” effondré”) en confinant la réalité des faits dans des “secrets d’affaires”, et autres réalités alternatives, dans “l’abstentionnisme” de moralisation et transparence de la vie publique et politique…

    Mais n’attendez pas non plus que les “derniers-ères de cordés” se précipitant pour être les “premiers servis”… à la suite des décisions gouvernementales récentes… en sachent plus sur le moyen et long terme de leurs “propres destinées” de potentiel.e.s chômeur.e.s/précaires (puisque le travail c’est comme l’amour : précaire), ni de leurs espoirs de partir à la retraite, à un âge ou elles-ils pourront la vivre en bonne santé, sans facteurs multiples de comorbidité aligné aux taux de moralité qu’occasionne cette gestion néolibérale d’une crise sanitaire, et “l’acceptabilité” de l’idée “d’une obligation de vivre avec le virus” (sachant déjà que cet espoir de vivre une retraite en bonne santé recul pour les pauvres, précaires…).

    Est-ce que ce “cap” court-termiste du nouvel échiquier électoraliste du “maître des horloges”… peut tenir bon et passer par “l’Etat d’urgence sanitaire” et ses mesures anti-démocratiques, anti-dialogues sociaux… sans séparation des pouvoirs… et sans heurts lorsque nombre de “temps de cervelles disponibles”… vont se rendre compte, mais trop tard, que pour partir en vacance début aout avec un “pass-sanitaire” comportant les deux doses minimums obligatoires, en prenant en compte aussi le délais minimum de quinze jours entre les deux inoculations et celui de l’efficacité totale (deux à trois semaines) après la seconde dose… ce rêve “d’estivalier-ère libéré.e” s’évanouira quand tous les deux, il leur faudra aller pointer, en faisant la queue devant les pharmacies, pour obtenir les résultats d’un test PCR, etc, valides que pour deux jours….?”

    1
  13. Et pendant ce temps “exceptionnel” capable “en même temps”, de donner l’impression à vos “neurones”, d’être en “état d’apesanteur” estivale … et de “ressentir” dans vos chairs… rien du bouillonnement du chaudron qui lentement porté à ébullition épaissit votre flux sanguin… si vous ne prenez pas garde à la “gravité”… “rassurez” vous “braves gens”… Le bon vieux état colonialiste veuille à ce que les populations des pays pauvres aient suffisamment de distribution de “dons” des vaccins “miraculeux”, sans qu’elles aient à demander que ces produits médicaux soient disponibles en licence libre… soient soustrait à la rapacité des “marchés”… sans non plus qu’elles puissent penser que les protections sociales, de santé publique Françaises, de l’occident, sont un appel d’air pour des réfugié.e.s climatiques, de “nos ventes d’armements patriotiques”, économiques au sens de “nos externalités négatives” polluantes…

    1
    1. Si j’avais loisir… et surtout ne serait-ce qu’un instant hypothétique… plaisir à me mettre à la place des “zélites méritantes” cherchant à “se déresponsabiliser” “des décisions” cruelles à prendre, même si elles réussissent à en être victimisées (ou à faire du “victimaire ?) à s’en dédouaner, exonérer quoi… mais qu’est-ce qui ne pourrait être plus jubilatoire que de paraître vouloir (à ne pas confondre avec se donner les pouvoirs) “sauver des vies” en “serrant la vis”…. “en même temps” que de pas paraître chercher à instrumentaliser la “peur d’avoir peur” du variant Delta – attention à ne pas se méprendre sur la dangerosité que représente sa place parmi les premiers, qui ne sera le dernier à nous nuire, si la gestion néolibérale de la crise sanitaire joue sur une politique publique de “stop and go” – après avoir autorisé, légalisé des manifestations/compétitions sportives (décision moralement discutables dans le domaine footballistique quoi) en présence de public “décomplexé”, non respectueux des mesures barrières, etc… dans des pays européens, plus laxistes, liberticides, Trumpiste quoi… en matière de gestion de crise sanitaire…?

      Cette question sera t-elle un positionnement idéologique des candidatures de la campagne macronienne vs les extrêmes droites fusionnées à la droite extrême, aux prochaines élections présidentielles, promettant “en même temps” au “pib” de “l’identitarisme” d’une “nation”… et du pouvoir verticale… autoritariste… la présidence de l’UE…?

      1
  14. 3 injections?
    Si on ne sait pas le bénéfice (médicale) ou si ce bénéfice reste hypotétique, les labos, eux, savent. Peut-être pas tout le labo, mais sûrement la direction phynancière…

    L’idéal serait une ‘vaccination’ tous les 3 mois, à vie. Et tous actionnaires.

    2
      1. Faut choisir. Le pognon ou le bien-être.

        Le pognon a été choisi.

        Votre système immunitaire s’adaptera, si nécessaire, sinon y’a des promos pour cercueils avec poignées en plastique ou urnes en céramique éternelle. Les labos -lourdement subventionnés de fonds publics- engrangeront.
        Et n’essayez pas de faire des économies avec le Spoutnik Vé, c’est interdit. Pas assez cher.
        C’est quand même fabuleux que ce virus mute si vite et si souvent.

        1
      1. Si l’information est vérifiée, c’est vrai qu’elle est un peu marrante, et révélatrice de l’état d’agitation des zélites dirigeantes envers les Milices d’Etat.

        1
        1. @Cloclo

          Un Pass- sanitaire obligatoire pour toutes les françaises et les français pour avoir le droit de travailler ou d’aller faire ses courses au supermarché ou ailleurs et dont la vérification effectuée le serait par des policiers et des gendarmes non vaccinés et exemptés des lois communes ?

          Bizarre en effet.

          Aux dernières nouvelles, et selon Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, seuls les personnels “qui travaillent dans des lieux où le pass sanitaire est exigé pour les usagers” sont concernés par cette obligation vaccinale.”

          Bizarre, là encore.

          1/ Qui donc vérifiera demain la conformité du pass-sanitaire et le fait de l’avoir ou pas ?

          2/ Est-ce à dire que M.Attal nous annonce ici par la bande, la privatisation de l’autorité de contrôle ?

          Il semblerait que les députées et les députés vont avoir du pain sur la planche au parlement avant la fin de session.

          Le Conseil d’État aussi en ce qui concerne les dérives de plus en plus évidentes du biopouvoir macroniste qui avance au doigt mouillé et ne cesse de se contredire.

          Le ” en-même-temps ” a décidément cessé de nous faire rire.

          3
          1. Oui, il est fort probable qu’en l’état, cette loi se fasse en partie ou en totalité retoquée notamment sur la partie d’accès aux commerces ou aux services de base (poste, administration, …). Il est évident que les délais sont trop courts pour que 100% des français puissent se faire vacciner.

            Autant “l’obligation vaccinale” via “l’obligation du pass sanitaire”, avec les délais aussi courts, est possible pour certains salariés, ceux qui sont le plus en contact avec le public, si ces salariés bénéficiaient de priorités pour la vaccination ; autant le demander à l’ensemble des français est impossible.

            Ça sera à mon avis l’argument du Conseil d’État.

            1
            1. @ François M,

              Je pense comme vous à la vue du contenu du texte.

              J’ai dans l’intuition que Macron a fait un coup de bluff afin de forcer la main de quelques millions d’indécis. Et le moment venu, quand ça va commencer à chauffer dans les hopitaux mi-août du fait du variant Delta, il aura beau jeu de dire que c’est de la faute des non vaccinés, du CE et du CC. .. Pas de la sienne… Pas celle de Véran/Salomon qui n’ont pas su avec des contaminations inférieures à 4 000 personnes par jour contrôler/juguler la diffusion du variant Delta.

  15. https://www.france24.com/fr/france/20210713-covid-19-ru%C3%A9e-sur-les-rendez-vous-de-vaccination-apr%C3%A8s-les-annonces-de-macron

    Les annonces d’Emmanuel Macron pour inciter à la vaccination ont provoqué un premier sursaut des prises de rendez-vous. Lundi, selon la plateforme Doctolib, 926 000 Français ont ainsi réservé un créneau pour recevoir leur première injection. Un record absolu.

    En Italie la vaccination des personnels soignants est obligatoire depuis le avril 2021:

    https://www.trovanorme.salute.gov.it/norme/dettaglioAtto?id=79559&articolo=6

    “Disposizioni urgenti in materia di prevenzione del contagio da SARS-CoV-2 mediante previsione di obblighi vaccinali per gli
    esercenti le professioni sanitarie e gli operatori di interesse sanitario ”

    “Dispositions urgentes concernant la prévention de la contagion par SARS-CoV-2 en prévoyant des obligations de vaccination pour professions de santé et opérateurs d’intérêt sanitaire”

    Personnes réanimations le 13/07
    France : 957
    Italie : 157

    Taux de vaccination de la population ayant reçue au moins une dose(info covidtracker)
    Italie : 60%
    France : 52,6%

    3
  16. “Un record absolu.”
    Faut faire gaffe à ne pas répandre de l’intox. France24 et les autres copieurs-copiés, c’est Micron, le petit mac.

    Il paraîtrait -je dis bien ‘il paraîtrait’ – que Doctolib est saturé aux alentours des 750 000 demandes. Pour ma part, je n’ai pas pu réserver un rdv au dentiste. Leur truc ne marchait pas. Je suis donc allé voir l’atelier santé dentaire habituel. 3 semaines d’attente, mais à part ça, pour ce qui les concerne tout est nickel.

  17. A force de faire le forcing sur les vaccins ARNm Pfizer/Moderna dans les prochains mois ( merci Delta ) il n’y aura plus grand monde pour tâter du vaccin français à virus inactivé Vanelva , si celui-ci reçoit l’AMM en fin d’année, et si “l’Europe” donne le OK . Il parait qu’il y a eu dernièrement des “désaccords” avec la Commission Européenne sur les modalités de livraison…..il y a aussi Sanofi avec son vaccin à protéine recombinante et un autre inactivé lui-aussi . Vont-ils arriver après la bataille, pendant que Pfizer s’est taillé la part du lion et assuré les futures livraisons ” variants-complémentaires ” ?
    Parce que l’obligation de vaccination , c’est déjà très limite pour être poli, mais avoir le choix entre ARN et ARN, avec toute petite mention au vaccin ADN Janssen quand même, alors que les chinois ont de l’inactivé Sinopharm , on frise l’abus de position dominante . Personnellement je ne suis pas antivax , je considère que la technologie ARNm est perverse . Point .
    Maintenant certaines critiques plus ” rationnelles” ont été émises quant à l’efficacité d’une technologie qui provoque une production d’anticorps sur une partie seulement du virus ( la spicule ) et de ce fait nécessiterait une mise à jour continuelle selon l’évolution des variants . Ce qu’un vaccin à virus inactivé éviterait car concernant l’entièreté de la bête . Cela me parait plus logique . Cela dit j’ai rencontré un chinese executive dernièrement qui s’est envoyé le Sinopharm à Shanghaï , et 2 doses de Pfizer en Europe…on n’est jamais trop prudent

    1
        1. Pas autant que le Pfizer 😉
          ou même le Sputnick
          Perso je préfère les grosso modo 75% de Sinopharm ou même les 51% de Sinovac …moins l’impression qu’on se fout de ma gueule

      1. COucou,

        A quand le vaccin qui fait le café ?

        Le prochain passe la barre des 100 % d’efficacité, c’est sur !

        On devine les prochains slogans: “avec nous, le virus vous rend plus fort: 110 % de résultat”

        Bonne soirée

        STéphane

        1
      2. Que je sache, @Minod, la production des anticorps en présence du virus inactivé est aussi dirigée par l’interaction du système immunitaire avec la partie active de la spicule. C’est cette partie auxquels nos complexes immunologiques (les espèces de “Y” qu’on voit souvent schématiquement et qui sont nos “couteaux suisses à inhiber les protéines”) savent trouver des configurations d’inhibition et les mémoriser (principe de l’immunité, sauf qu’il y a des configurations peu spéficiques et activées en urgence et des plus spécifiques (celles qui confèrent l’imunité au bout des 10-14 j après la deuxième injection ….) et qui font une meilleure “guerre” (combat, détection, rapport au QG pour qu’il décide de donner davantage d’artillerie, etc.).
        Donc en principe, présenter une spicule toute seule ne change pas grand chose, les complexes immunitaires se fichent un peu de l’autre côté de la spicule (celui qui est en arrière des fameux sites de clivage, les sites qui font que la spicule fait bien son rôle de forceps dans la membrane, se collant d’abord, puis forçant l’ouverture grâce au “clivage” (en gros), pour faire rentrer l’ARN mono-chaine dans la cellule, de mémoire sans réviser, mais pour donner une idée du fait que la spicule est le bon truc à viser. C’est comme pour l’aspirine ou le paracétamol, ça vise des récepteurs assez précis dans le cerveau, les Cox2 de mémoire là aussi, et si on n’avait pas ces molécules mais du jus de saule (acide salicylique ~ ppe actif de l’aspirine) grumeleux et râpeux avec certes le même effet mais bien dur à boire, je ne pense pas qu’on hésiterait longtemps à basculer le jour ou apparaitrait les comprimés ou gélules de paracétamol)

        2
        1. Oui vous avez sans doute raison , j’avais mis ma phrase au conditionnel . Cela plaide en faveur de la technologie à protéine recombinante je suppose .

  18. Le virus se porte bien, merci, sa famille grandit. Il existe certainement des variants considérés sans danger qui garantissent à la covid-familly de rester parmi nous telles des cellules dormantes.
    Il n’y aura jamais toute la population humaine au même niveau de protection contre les effets des variants du covid.
    Un individu protégé contre le virus ou une variété de ses variants, continue d’être un porteur potentiel et un vecteur aux capacités de propagation réduite.
    Les mutations du virus cherchent aléatoirement un variant optimum se jouant de nos postures micronniennes (affirmations/décisions prisent dans un discours paternaliste « qui en jette », sans aucun rapport avec la réalité) pour garantir un cheptel de porteurs/propagateurs tout en éliminant les moins adaptés aux règles du jeu qu’il nous impose.

    On fait quoi ? Je sais, on fait grimper le PIB…c’est tout ce que l’on sait faire, que l’on savait faire…
    Les Shadocks pompaient..

    3
  19. Le passe sanitaire pour trier les clients / usagers en toute circonstance, notamment pour les achats, je fais le pari que cela ne passera pas au niveau du Conseil d’état. On ne peut pas empêcher les gens de s’alimenter ou de se vêtir et se chausser. Ou d’aller chez le médecin puis en pharmacie… sachant que tout le monde comprend bien que ce ne sera pas transitoire… ou alors du très long…

    Par contre, pour les lieux – dit il y a un an – “non essentiels”, ça se discute… Et la discussion va être relancée par le Conseil d’état qui répondra au gouvernement sans doute quelque chose comme “on ne peut pas interdire l’accès à des lieux essentiels, faites le tri”. Et la discussion sur le “essentiel / non essentiel” reprendra… Ce que voulait sans doute éviter le gouvernement…

    Les contraintes concernant les mineurs seront sans doute également retoquées, car ceux-ci n’ont pas le libre choix de se faire vacciner (il faut aussi l’accord des parents).

    Je ne pense pas par contre que le Conseil d’état considèrera l’existence du passe sanitaire lui-même comme une atteinte aux libertés, notamment s’il n’y a pas de tracking généralisé (ce qui est le cas puisque c’est au responsable de chaque lieu de faire le tri). C’est du même ordre que le permis de conduire, qui n’autorise que ceux qui ont prouvé à la fois leurs connaissances du code de la route et leur habileté à maîtriser un véhicule.

    De même, l’obligation, pour chaque salarié en contact avec des clients ou des usagers, de posséder un passe sanitaire sera considéré comme non abusive, et seule la date butoir sera éventuellement remise en cause.

    1. @ François M,

      Je note aussi la présence d’une obligation d’isolement de 10 jours pour les personnes positives (et non plus une incitation) : alléluia !

    2. Pas une atteinte aux libertés ? Du même ordre que le permis de conduire ?
      Macron dans son discours indique que tout sera fait pour éviter les restrictions à ceux qui font preuve de civisme, les vaccinés.
      Je suis vacciné et suis contre le pass sanitaire.
      Ai je eu le sentiment de faire preuve de civisme :non, j’étais juste rassuré Présenter ce papier pour aller boire un verre ou prendre le train attestant ainsi que je suis un bon citoyen, entouré de bons citoyens me fait honte.

      2
      1. Salut Xtian

        Surtout qu’il y avait moyen en fait de rendre la vaccination obligatoire et donc de ne pas imposer de contrôle puisque tout le monde doit être vacciné.

        Cette stratégie de ne pas imposer la vaccination mais de le faire de manière déguisée par le contrôle systématique est donc une porte ouverte au contrôle sociale plus invasif et plus massif.

        Et cerise sur le gâteau la milice d’Etat, qui va faire les contrôles, n’est pas soumises à cette obligation, alors qu’elle est en contact (parfois très rapproché avec la population dans son ensemble) si ce n’est par voie détournée dans leur vie de “citoyens”, si tant est qu’en présentant la carte professionnelle de Milice d’Etat à la place du QR code ne permette pas en fait de passer le contrôle à l’aise Blaise.

        1
        1. Une partie de la population, les serveurs, les agents de sécurité dans les centre commerciaux, devra faire le job et feront à leur corps défendant ce job de milicien.
          Ils devront être vaccinés.
          Presenter à un serveur devenu milicien contre son gré mon certificat de vaccination, détourné par Macron en pass sanitaire, sans oublier une pièce confirmant mon identité est une une discrimination inouïe entre bons et mauvais citoyens, et une honte sans Nom. pour moi ‘
          Les médias vont ensuite faire le job avec cynisme pour accompagner le mouvement :i
          -lls tournent en boucle depuis quelques jours sur la Tunisie, et honte aux mauvais citoyens français qui ne se vaccinent pas alors qu’ils peuvent le faire. Il
          – la fraude sera réprimée, avec des exemples bien choisis
          La fraude étant inevitable, on pourra ensuite passer à l’étape de l’empreinte sanitaire biometrique.
          Et cerise sur le gâteau, c’est le FN et Melenchon qui vont défendre ce que j’écris.
          Honte supplémentaire pour moi.
          J’ai jusqu’à présent considérer que Macron, sur le plan sanitaire, ne gérait pas si mal que cela la situation, contrairement à Paul et d’autres aficionados du zéro covid.
          On ne les entend pas sur le sujet aujourd’hui, Paul semblant considèrer que ceux qui défendent cette liberté là s’artigent juste le droit d’emmerder les autres.
          Ce n’est pas mon cas :j’ai juste honte.

          10
            1. Dans le contexte de transformation du certificat de vaccination en pass sanitaire, la non vaccination des policiers est une honte supplémentaire :,
              1) un non vacciné, mauvais citoyen et fraudeur, prend un verre en terrasse :il se fait contrôler et a une amende
              2) un policier non vacciné, bon citoyen par définition, prend un verre en terrasse :qui va le contrôler ? Le serveur ?
              Le courage politique c’était la vaccination obligatoire, pas cette lamentable, cynique clivante et hypocrite discrimination

              1
              1. Voir ce billet de Sylvestre Huet (Sciences²) qui tape juste comme vous sur les politiciens :
                https://www.lemonde.fr/blog/huet/2021/07/10/obligation-vaccinale-et-les-elus/

                J’aurais pour ma part trouver judicieux de faire des actions incitatives par branche professionnelles :
                Il suffit de recouper les tests > 0 (>20000 par semaine ces temps-ci) et les activités professionnelles, et de voir les professions les plus touchées (avec une pondération âge).
                Pour inciter lesdites professions à se faire vacciner, je n’ai pas de martingale.
                Peut-être un label à apposer “ici > 80% du personnel est vacciné”, pour rassurer la clientèle.
                Bref entièrement à l’envers du bâton sans carotte, et plus en accompagnement “sociétal”, ce que William Dab trouvait aussi bien meilleur comme philosophie.
                (Les campagnes de vaccination réussies utilisent toutes des “brigades” qui vont au contact, jusqu’au couches des “vraies gens”, sans guère de technologies).

                1
  20. Pour espérer échanger un avis, avec notre hôte ayant affirmé “… Il est curieux que les glapisseurs du “On assassine mes libertés !” ne pensent jamais à cela. Sans compter que les libertés auxquelles ils pensent ne sont pas des libertés à proprement parler : c’est juste le droit qu’ils s’arrogent d’emmerder les autres. …” (Paul Jorion 14 juillet 2021 à 9 h 34 min) puis-je suggérer que plus qu’un faux problème de liberté, ne serait-ce pas plus fondamentalement le problème de risquer d’accroitre des inégalités déjà trop pesantes… pour certaines catégories de populations (“discriminations systémiques” et abstentionnisme… sans parler du fait que serait exempte de cette “obligation vaccinale” mais mobilisée pour contrôler le “pass sanitaire” le personnel du “monopole de la légitime violence de l’Etat”, votant majoritairement pour l’extrême droite/droite extrême… )… dans le traitement différencié des citoyennetés… qu’il va être question – lors du réajustement des positions respectives dans le duel “proto-fascisme” vs “universalisme” à la sauce macronienne, des campagnes électorales présidentielles… – avec cette “obligation vaccinale” et son “pass-sanitaire”…?

    J’ai tenté d’aborder aujourd’hui cette problématique dans ce qui suit… Non pas que je mette au même niveau l’expression “… c’est juste le droit qu’ils s’arrogent d’emmerder les autres…” et l’argument qui consiste à comparer le refus de “l’acceptabilité” de “l’obligation vaccinale et son pass-sanitaire”, à l’imbécilité de trouver “normal” que pour prendre l’avion et aller dans certains pays, cette obligation vaccinale ne choque personne, et est acceptée donc… mais c’est plutôt que la première expression pourrait venir compléter, pour clore les débats, la seconde (je l’ai déjà entendu sur des plateau, mais pas de la bouche des deux intervenants ici, cette association des deux concepts, faite par des “icônes” du néolibéralisme)…

    “En réponse à un éditocrate (Jérôme Béglé) entendu ce matin sur cnews…

    Franchement oser prendre en argumentaire “suprématiste”, incontestable… consistant à discréditer, décrédibiliser des raisons légitimes « d’antivax » et/ou des près de 50 % de citoyen.e.s n’ayant pas encore eu accès aux vaccins… (si juste un peu plus de 50 % de la population n’a reçu qu’une dose… c’est de la faute à l’indécision de celles et ceux subissant déjà tant d’inégalités territoriales, scolaires, “de destin”… n’ayant rien reçu, alors que “l’intendance” – autant le nombre de doses disponibles à répartir sur tous les territoires, que le personnel disponible – ne suit pas depuis le début de la campagne…?) des raisons légitimes de près de 50% de la population donc … dans l’indécision, les doutes, les incertitudes… une comparaison renvoyant à « l’acceptabilité » (d’une minorité privilégiée) à prendre l’avion pour se rendre dans un pays étranger, par envie quoi, pour le loisir ou pour affaire pour une encore plus petite minorité… alors qu’en France pour les pauvres, précaires, discriminé.e.s, indécis.e.s – qui n’auront jamais les moyens de prendre l’avion, pourles même destinations, séjours. Et à quelle fin le feraient-ils-elles d’ailleurs, quand pour certain.e.s c’est pour retrouver leur famille dans les DOM-TOM ?- il est question de les menacer en cas de refus, d’exclusion de la société (pas droit d’aller dans les cantines d’entreprises, les petites gargotes, ni d’aller au ciné, boire un coup, vivre quoi) et pire encore, de licenciement, de perdre plus de droits et protections sociales (avec l es « réformes structurelles néolibérales » de l’assurance chômage, etc) que jamais, avec le « pass sanitaire » devant être fourni pour dépenser ce qui leur restera de « pouvoir d’achat » en biens de premières nécessités, en besoins de satisfaire la subsistance d’une famille… est-ce honnête intellectuellement et moralement… ?

    Est-ce honnête de faire paraître pour “autorité” incontestable… le fait de faire passer cette “pensée unique” comme “normale” grâce à l’absence de neutralité et d’impartialité du “juge et parti pris” de “l’arbitre” du journal, grâce à l’absence du pluralisme des idées à débattre… et du respect du droit de savoir de la citoyenneté…?

    Qu’à la limite soit défendue sur cette chaîne de diffusion « d’actu » en continue, mainstream quoi, aussi privée, qu’elle privatise comme d’autres concurrentes, l’information, et la prive à nos sens et intelligences, de toute sa substance, de son essence, l’idéologie prétendant que « puisque les citoyen.e.s sont dans « l’acceptabilité » de faire piquer par 11 vaccins différents, leurs bambins devant être obligatoirement scolarisés, 1 de plus n’allant rien changer… » cela peut s’entendre et s’attendre, de la part de la subjectivité de professionnels ayant si peu de considération pour les règles déontologiques de leurs métiers, ni pour l’indépendance du quatrième pouvoir démocratique.

    Mais ça n’aurait pas au moins le « mérite » (comme si la démocratie ne méritait pas mieux que ça?) d’ouvrir des débats publics, politiques, par presses et expertises interposées, sur l’irrecevabilité par exemple, de comparaître des vaccins à arn/m inoculés depuis plus de 10 ans à des enfants… alors que le recul scientifique et médical, qui existe sur les études à moyen et long terme… menées elles… confirment que ce genre d’outil (la méthode de l’arn/m) sur certains types de virus seulement, n’a occasionné aucuns effets secondaires de masse, sévères, graves… quand il n’existe aucun recul réel, aucune études à moyen et long terme, et pour cause de court-termisme… d’urgence… des effets secondaires… dans l’emploi de cette méthode (arn/m) avec ce type de nouveau coronavirus adaptatif, sur la santé publique de populations accumulant de plus en plus de facteurs multiples de comorbidité, pathologies chroniques difficiles à soigner, que le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les guerres commerciales, monétaires de civilisation, l’austérité, les “réformes structurelles néolibérales de “l’Etat providence”… et leurs dommages collatéraux traduits en explosions des inégalités, de la précarité, de la pauvreté… vont provoquer…

    Et donc par rapport à ces inconnues, ces « variables d’ajustement » d’une gestion néolibérale de la crise sanitaire, n’y a t-il pas un biais une sous-évaluation des risques, comme des bénéfices, dans l’équation du « bénéfice/risque »… qui n’a pas lieu de vendre des certitudes, sauf à prendre des vessies pour lanternes (problèmes de responsabilités des labos et décisionnaires politiques – « secrets d’affaires », conflits d’intérêts, etc – à moyen et long terme en cas d’effets secondaires massifiés, sévères et graves)… ?

    Au lieu de cela, l’argutie autoritariste de l’éditocrate n’a qu’un gloubiboulga indigeste, amalgamant des caricatures simplistes, connotées, infondées… de la complexité du sujet « sociétal », et ses différentes positions existantes dans les rapports de forces en action dans cette affaire d’être « pour ou contre l’obligation vaccinale »… à faire ingurgiter (comme sont gavés les canards…) aux « temps de cerveaux disponibles » des « opinions »… trop contentes elles… de prendre par la main, avec la « DICTATURE des émotions » sondées, le juge « rassurant » les doutes, incertitudes… de leurs « bas instincts », « ras le bol fiscaux », « poujadismes »…”

    2
    1. Une vaccination obligatoire pour faire le tour du monde et éviter la mutation du virus ou la propagation d’un variant non présent sur le territoire , bonne idée , mais une vaccination obligatoire pour prendre un verre en terrasse afin d’ éviter la propagation d’un variant déjà installé , mauvaise idée .
      Sans oublier que dans le premier cas , la mesure peut facilement être mise en oeuvre et être sous un contrôle relativement sûr , dans le second cas c’est impossible.
      Il s’ne rendent comptent : après la vision de Macron, on entre dans l’application de la mesure et des rétropédalages
      Donc M. Macron est un vrai chef d Etat car il tranche. Mais les problèmes de mise en oeuvre, c’est pas lui. C’est qui alors ? Le gouvernement ? Les fonctionnaires ? Il n’est pas responsable de l’application de ses décisions ? Il donne une vision ? Et à ses troupes d’appliquer.
      Surtout il renie ce qu’ il avait dit il y a quelques mois .
      Pour le reste, il y a des populations pour lesquelles la vaccination obligatoire a du sens. Les personnes âgées, le personnel médical, les forces de l’ordre. Et pas besoin de pass pour ça.
      Des amendes comme pour les excès de vitesse, bonne idée , mais pas besoin de sortir des âneries comme les 45 000 euros d’amende pour le restaurateur, débordé, négligent ou refusant de devenir un agent de l’état sanitaire.

      1. Que “Jupiter” ai décidé de trancher, devrait lui valoir des louanges, remerciements – de la part d’une partie de l’extrême droite, et droite extrême, favorables à plus de 50% pour la première, et plus de 70% pour la seconde, à l’application de “l’obligation vaccinale et au pass sanitaire” (si ça ne les concerne pas, bien sûr) ? – ou un soulagement de la part de celles et ceux des derniers-ères de cordés, déjà vacciné.e.s… pour qui cette décision sera pire que défavorable, soit encore plus inégalitaire que ce qui leur est déjà insupportable et injuste (“réformes structurelles néolibérales” de l’assurance chômage et des “intentions/tentations” de mener à terme la réforme des retraites…) dans la stratégie du “diviser pour mieux régner”…?

        Car imaginez un instant plus que probable qu’une autre, puis encore une autre, inoculation de vaccins… soit nécessaire par rapport aux variants C, E, etc.., si ce coronavirus s’adapte aussi facilement à notre immunité, nos échanges, nos “progrès”… que la “grippe saisonnière”…. croient-elles-ils vraiment qu’ils-elles échapperont à cette tactique de “l’obligation vaccinale et son pass sanitaire”, au dilemme cornélien du non choix qu’elles-ils devront faire/oublier… aussi facilement qu’elles-ils n’ont pas eu à y songer lors des premières doses reçues…? Je ne parle pas bien sûr des personnes qui vulnérables pour qui penser à sauver sa vie, n’est pas reprochable.

        La “macronie” – et son corporatisme d’arrivistes de gauche et de droite… soit disant ni d’un bord, ni de l’autre, et les hauts fonctionnaires des administrations publiques, du verrou de Bercy… – et son chef (pantoufleur par “excellence”) n’ont donc aucun examen de conscience à opérer par rapport aux réformes structurelles néolibérales, antérieures et menées depuis le début de leurs mandatures, exercices, à l’austérité… ayant inexorablement conduit à avoir à trancher dans le sens et “cap” donné actuellement à sa présidence/candidature à sa réélection…? Leurs actes passés, et/ou non agissements antérieurs, n’ont rien causé, ni eu aucunes conséquences…?

        Prenons les exemples de la soit disant “inutilité du masque” en début de pandémie, ou encore d’avoir autorisé récemment, sous prétexte de “déconfienement électoraliste”… des réunions sportives (footballistiques, coupe d’Europe je crois) dans des pays connus pour avoir des mesures laxistes dans la gestion de la crise sanitaire, puis enfin d’avoir tenue des élections locales avant de déclarer le premier confinement. Est-ce de la faute du “gouvernement”, des “fonctionnaires”, des “troupes”, si ce qui était pourtant prévisible et prévu par celles et ceux accusé.e.s de jouer les “Cassandre, en terme” de risque de propagation accrue des cas contacts, même dans les hôpitaux ou les soignant.e.s manquaient de tout (gants, blouses, masques respirateurs, oxygènes de réa, médicaments… toujours livrés à la merci de la spéculation sur leurs stocks gérés en flux tendu et sur leurs prix… élevés là ou ils manquent le plus…) puis des contaminations sévères (du variant Delta dans le dernier exemple), puis des morts… à venir dans la quatrième, cinquième vague…? Est-ce de la faute des même si l’abstention électorale, par ailleurs au niveau territoriale, a explosé…? ou est-ce que celui qui a beau jeu d’être/de se… victimisé/er… en pestant contre l’irresponsabilité de “l’intendance qui suit pas”, n’a pas été élu pour assumer cette charge et défaillance, défiance, démocratique…?

        Que je puisse être favorable à votre première phrase (“Une vaccination obligatoire pour faire le tour du monde et éviter la mutation du virus ou la propagation d’un variant non présent sur le territoire , bonne idée…”) ne veut pas dire pour autant que je sois dans “l’acceptabilité” de l’absence totale de transparence et moralisation de la vie publique et politique derrière l’occultation des responsabilités des uns décideurs nationaux, Européens (à part ça, M. Biden, lui au moins, n’est-il favorable à ce que les vaccins soient en licence libre ?)… et des autres (industries pharmaceutiques, start-up, etc, finance capitaliste) quant à chercher à amalgamer derrières les facteurs multiples de comorbidités des populations les plus pauvres, précarisées, discriminé.e.s par toujours d’inégalités, d’austérité… de casses des “États providences” et droits des protections sociales, des populations les plus exposées (en première et seconde ligne) à plus de risques (pénibilité au travail, au chômage, etc, manque de lits de réa, personnel, moyens…) : les décès à moyen et long terme, dus aux effets secondaires indésirables des vaccins, ceux dus à des pathologies chroniques mal soignées à cause de saturation des services publics hospitaliers, ceux induits directement par la covid-19, et autres séquelles et traumatismes- covid-long, etc – qu’autant le patronat que les politiques néolibérales, voudraient éviter d’avoir à couvrir à 100%, voir en maladie professionnelle… Parce que ça ferait tâche par rapport à devoir assumer une de leur part de responsabilité…

        Les “Marchands de doutes” et autres adeptes de la “Fabrique de l’ignorance” (les mêmes dirigeant.e.s du public/privé, qui s’inquiètent de comment lutter contre la menace de justice sociale et “sociétale”…?) n’ont-ils pas pavé ce chemin pouvant mener tout droit vers ce qu’ils préfèrent renommer “enfer social”… peut-être pour mieux prendre plaisir à justifier que les “paradis fiscaux” existent toujours, ne sont pas finis…?

      2. @ Xtian,

        “Donc M. Macron est un vrai chef d Etat car il tranche. Mais les problèmes de mise en oeuvre, c’est pas lui. C’est qui alors ? Le gouvernement ? Les fonctionnaires ? Il n’est pas responsable de l’application de ses décisions ? Il donne une vision ? Et à ses troupes d’appliquer. ”

        C’est la posture que prennent la plupart des DG de grosses boites en France : ils ne se posent jamais la question de la faisabilité de leur idée. L’intendance suivra et de débrouillera…

        Ainsi, si le projet abouti, c’est le “chef” qui est génial (car c’est son idée) et dans le cas contraire c’est l’intendance qui est minable (parce qu’elle n’a pas su opérationnaliser l’idée du chef).

  21. Pour essayer de “paraphraser” mais en mieux, le “roi te touche dieu te guérit” qui dans une classe d’écolières-iers, durant la campagne présidentielle de 2017 (il me semble) leur expliquer son interprétation toute personnelle, de la définition de l’articulation qui existe entre les trois valeurs fondamentales de la République : Liberté, Égalité, Fraternité… dans ce contexte “d’obligation vaccinale et son pass-sanitaire” et dans celui plus large de son choix de gestionnaire néolibéral de la crise sanitaire… n’est-ce pas l’inégalité inévitable qu’il y eu à l’origine du lancement de la campagne de vaccination, à pouvoir inoculer “en même temps” et à tout le monde, les doses de vaccins nécessaires pour mettre fin à la “guerre”… inégalités d’accès aux soins qui perdurent encore actuellement (pas suffisamment de doses, et surtout de personnel, devant faire plus que de piquer les patient.e.s, mais opérer une surveillance minimale des effets secondaires à court-terme, gérer les stocks arrivant en flux tendu, prioriser les populations à risque… – pour l’anecdote, lorsque je me suis fait vacciné chez le “médecin de service”, ce furent les autres patient.e.s qui dans la salle d’attente, patientaient leur tour, et qui devaient veillez à celles-ceux venant de se faire piquer, et devant attendre un quart d’heure avant de quitter les locaux. “Mais ça… s’était avant” que les protocoles d’études médicales et de suivis en milieux hospitaliers, aient été disrupté…?), qui fait crier aux défenseurs-euses, en toute circonstance, de ma “liberté” d’abord, la fraternité, solidarité, après, face à cette décision verticale “d’obligation vaccinale et son pass sanitaire”… que son atteinte est insupportable, injuste, “m’emmerde” même…?

Les commentaires sont fermés.