Covid-19 : Le point au 7 août 2021

Le monde : Une cinquième vague bien dessinée, dont l’ampleur pourrait atteindre, sinon dépasser, celle des troisième et quatrième.

États-Unis : Une cinquième vague dépassant déjà en ampleur la quatrième.

Royaume-Uni : Après une hésitation, la quatrième vague repart. Hypothèse intéressante : la fermeture des écoles pour les vacances scolaires, en éliminant des foyers importants de contamination, joue le rôle d’un semi-confinement.

France : Une quatrième vague bien amorcée.

Partager :

33 réflexions sur « Covid-19 : Le point au 7 août 2021 »

  1. Je serai bien curieux de voir la tête réelle de la première vague… Parce que c’est ce qui nous manque aujourd’hui pour voir si tout cela est « cyclique » ou pas.

    Parce qu’indépendamment de l’appétance au risque sanitaire de certains, j’ai l’intime conviction que la maladie a sa propre dynamique que nous n’arrivons pas à freiner (au mieux la contenir et l’étaler dans le temps).

    1. Que voulez vous dire par dynamique propre0? La propagation des virus ou organismes vivants a toujours une dynamique liée aux mécanismes biologiques, physico-chimiques voire sociaux, complexes.

      1
      1. @ Arnaud,

        Ce que je veux dire, c’est que l’intensité de la vague est indépendante de toutes nos « gesticulations » (restrictions, interdictions, …) parce que la dynamique de cette vague est principalement due aux chaînes de contamination que nous n’avons jamais réellement su casser (échec du tester / tracer / isoler).

        C’est fort dommageable de ne pas pouvoir voir la tête réelle de la première vague pour pouvoir juger ou non de l’efficacité des différentes mesures prises pour lutter contre le coronavirus au gré des variations de ce dernier.

        Et j’irai même encore plus loin : vu que l’Inserm reconnaît aujourd’hui que ça circulait déjà à l’automne 2019 (incidence estimait à 100 en novembre/décembre), j’aimerai bien disposer d’une courbe complète. Nous en aurions sûrement beaucoup à apprendre…

  2. Re-bonjour Paul,

    Ce hiatus est aussi visible au Portugal, et ceci comme nous en avons vu beaucoup d’autres lors des vagues précédentes et dans différents pays…

    La corrélation (Royaume-Uni, Portugal), mon canari européen, suit donc son cours et confirme la force de la poussée des contaminations…

    Mais ce hiatus est avant tout très utile pour mesurer avec plus de précision le retard affiché entre les courbes des cas et les courbes des décès. Chaque variant affichant un retard qui lui est propre, celui du Delta étant comme anticipé beaucoup plus important !!

    La raison en est « simple » : il ne tuera jamais plus vite que les autres variants…

    Ainsi, plus le Delta sera prédominant parmi les cas positifs, plus le retard entre courbe des cas et courbe des décès sera important…

    Donc voilà où on en est début août…

    Philippe

    2
    1. « Ainsi, plus le Delta sera prédominant parmi les cas positifs, plus le retard entre courbe des cas et courbe des décès sera important… »

      Selon toi, jusqu’où peut aller ce retard ? C’est une question intéressante de comprendre pourquoi il y a un retard qui s’accentue et pourquoi il y a un décalage entre les infections et les décès. Et jusqu’où peut aller ce retard en fait.

      1. Bonsoir,

        Cette longue réponse suite à la question de CloClo. Mais chacun(e) pourra se faire son opinion bien évidemment.

        « Pourtant, il est difficile de déterminer si Delta rend réellement les gens plus malades que les formes précédentes du virus ou s’il circule simplement parmi les populations plus vulnérables où le nombre de cas est élevé, les taux de vaccination sont faibles et le stress accru sur les systèmes hospitaliers a un impact sur les soins administrés aux patients et les conséquences de la maladie. »

        La source de ce passage est ici : https://asm.org/Articles/2021/July/How-Dangerous-is-the-Delta-Variant-B-1-617-2

        Même Santé Publique France reconnaît qu’il est trop tôt pour savoir si le variant Delta est plus dangereux que les autres variants. J’émets donc l’hypothèse qu’il ne l’est pas tout en sachant qu’il circule 2x plus vite que la souche de début 2020, et ceci depuis des charges virales vraisemblablement 1.000x plus importantes (Cf. également l’article ci-dessus)…

        Forcément, cela a aussi un impact négatif sur les temps d’incubation de la maladie qui seraient vraisemblablement beaucoup plus courts… Mais pas seulement…

        Car comment expliquer dans ces conditions les retards entre courbes des cas et courbes des décès, puisque le premier réflex de l’esprit serait de dire que tout va si vite, que de la vie à trépas, il n’y aurait donc qu’un tout petit pas à faire avec le Delta ?!

        Je rappelle ici que ce ne sont en réalité que des données de mesures plus ou moins différées dans le temps ; le « temps réel » n’existe absolument pas en matière de datawarehouse, quel que soit le domaine de supervision, et encore moins lorsqu’il s’agit de collecter des données humaines…

        Cet attribut de la qualité des données de supervision s’appelle l’opportunité, et il est hélas ! ici d’autant plus dégradé que la pression hospitalière est grande !!

        Or en face, qu’avons nous justement :

        1- des taux mondiaux de vaccination complète situés entre 0 et 80% ; la France affichait ce jeudi un modeste 54,66%, bien loin donc des 80-90% attendus ; traduction, plus de 30.000.000 de français sont donc exposés aux différents variants du SARS-CoV-2 depuis plusieurs semaines ;

        2- on estime en outre que pour une personne pleinement vaccinée suite à une seconde injection, il faut encore compter 7 jours avant d’obtenir une protection optimale ; traduction, ce chiffre de 30.000.000 est donc bel et bien un stricte minimum, sachant en outre que l’efficacité vaccinale peut être optimale, mais jamais totale ;

        3- partout, les réservoirs de lits de réanimation sont totalement insuffisants face au risque d’un doublement des entrées quotidiennes par rapport aux vagues précédentes…

        Dans ces conditions à ce jour, l’implosion des systèmes de réanimations hospitaliers est quasi inéluctable et les soins devront être de plus en plus donnés à domicile, faute de place suffisantes à l’hôpital !!

        Ce qui signifie aussi et surtout une implosion de l’attribut de la qualité des données de supervision que je viens d’évoquer, à savoir, l’opportunité !! Autrement dit, superviser quoi que ce soit dans de telles conditions ne veut plus rien dire si l’on se contente « simplement » de lire des chiffres de plus en plus différés à travers de « simples » lucarnes… Il faut avoir pleinement conscience de cela sans quoi l’on risque fort de raconter vraiment n’importe quoi comme c’est hélas ! déjà le cas aujourd’hui en France, en ne permettant pas de voir le moment venu que tous ces hiatus sont en réalité désormais le signe d’un « simple » passage de relais épidémique entre les jeunes (ces juilletistes qui viennent de courir librement un peu partout pour leurs vacances) et les plus âgés incontestablement plus vulnérables face à ce virus (cela fait plus d’un an maintenant qu’on le dit)…

        L’autre attribut de la qualité des données de supervision qu’il ne faut jamais négliger est la complétude ; je n’aborderai pas la question des cinq autres attributs ici !! C’est elle qui nous dit de regarder partout ailleurs !! Il faut impérativement dépasser les champs d’observation de toutes ces lucarnes étriquées afin d’avoir une vraie supervision à 360° !!

        Or voilà ce que je lis ce jour au Portugal dont le hiatus pourrait nous faire croire à un « simple » pic épidémique ; ce n’est là qu’un exemple :

        https://www.rtp.pt/noticias/cultura/covid-19-mortalidade-deve-manter-se-elevada-em-portugal_v1340778

        De plus, je n’ai eu de cesse d’alerter concernant la corrélation entre le Royaume-Uni et le Portugal du fait de l’alliance luso-britannique, une vraie tradition en soi, sachant que le Royaume-Uni est donc toujours en avance sur le Portugal, sachant que dans ces deux pays, le taux de vaccination complète est proche de 60%. Or, depuis une semaine, se sont bien les plus âgés qui déferlent à nouveau dans les hôpitaux britanniques, le pic des admissions des plus jeunes ayant été atteint au passage du 1er août, jour du passage de relais épidémique entre générations britanniques :

        https://www.ons.gov.uk/peoplepopulationandcommunity/healthandsocialcare/conditionsanddiseases/articles/coronaviruscovid19latestinsights/hospitals

        Moralité ?! Partout les juilletistes vont bientôt pouvoir se regarder dans un miroir tout en essayant d’interroger leur propre conscience…

        Bonne soirée à tous dans ce monde de fous.

        Philippe

        ps : j’oubliais ; si le Delta devait devenir 100% prédominant, le retard entre courbes des cas et courbes des décès serait partout de l’ordre d’un mois au moins, soit plus de 15 jours par rapport aux retards observés lors des vagues précédentes ; pas de quoi pavoiser en effet… on maîtrise grave !!

        1
        1. Merci. Pas sûr d’avoir tout compris. Mais je croyais avoir compris ceci: ce n’est pas X millions en fonction du taux de vaccination qui sont exposés au virus mais toute la population, quel que soit ce taux. La différence, qui n’est bien sûr pas mince, est que vacciné, on risque beaucoup moins de le contracter (et la suite). En sus, il circule moins, avec les effets bénéfiques déjà largement évoqués.
          Par ailleurs: comment expliquer que « les plus âgés », a priori les plus vaccinés, déferlent à nouveau dans les hôpitaux britanniques?
          En France, il semble plutôt que la moyenne d’âge des hospitalisés diminue. « L’effet relâchement estival »?

        2. Oui je vois ce que tu peux dire en parlant de pavoiser.

          Mais si la vague vient avec un mois de retard, elle cumule deux quinzaines d’un coup ou la vague donne une quinzaine mais sur le mois ? Son amplitude quoi ?

        3. Pour moi, il y a toujours eu un mois environ entre la courbe des cas positifs et celles des décès. Les décès dûs au variant delta seront proportionnellement moins nombreux qu’avec les autres variants non pas parce qu’il est moins mortel, mais parce que ses cibles sont plus résistantes car plus jeunes et moins de commorbidités.

          Sa virulence est par contre plus forte que ce que j’avais estimé, et amène à une quatrième vague dès cet été alors que je l’avais estimée plutôt pour l’automne. Je ne sais pas ce que cela va donner pour la rentrée, je n’ose y penser. Pour le mois d’août, le système hospitalier peut être mis à mal car une partie des personnels est en vacances bien méritées. Les rappeler après un an et demi d’efforts serait un nième coup de poignard dans leur dos.

          Macron pose tous ses espoirs dans le passe sanitaire comme il l’avait fait dans le masque pour la deuxième vague et dans le vaccin pour la troisième. A chaque fois ce fut un échec, car le virus a une dynamique plus forte que celle des mesures prises. Il y aura donc un retard de décision encore plus important lorsqu’il faudra reconfiner,, avec une accentuation du côté « punitif » du passe sanitaire (au départ, seuls les non vaccinés seront reconfinés).

          L’idée d’un passe sanitaire est bonne, sa mise en pratique est mauvaise car elle joue sur la thématique « premier / dernier de cordée », accentuant les rancoeurs inutilement. Pourquoi par exemple interdire aux non vaccinés les terrasses de bars et restaurants si ce n’est pour les « punir » de ne pas être dans les « premiers de cordée » ? À l’inverse, on va autoriser à tous les restaurants d’entreprise en intérieur, business oblige. Bref, le genre de contradiction qui donne du grain à moudre à tout ceux qui pensent que le passe sanitaire n’a pas grand chose de sanitaire.

          La rentrée sera chaude à tout point de vue, dès le 1er septembre certains rentreront dans le « dur » des suspensions de contrat de travail… bref, des manifs monstres avec une 4e vague bien haute…

          L’erreur fatale a été de séparer ceux qui devaient être vaccinés de fait (serveurs, vendeurs,…) de ceux qui n’en ont pas l’obligation et pour qui la seule conséquence était une suppression de certaines activités de loisir. Le passe sanitaire ne devrait sélectionner que les activités accessibles ou non aux non vaccinés, et non les métiers. En clair, un serveur non vacciné devrait toujours pouvoir être un serveur, avec des clients uniquement vaccinés.

          1
        4. @ Philippe,

          Qu’aurait-on dû faire alors ? Empêcher les jeunes (c’est quoi un jeune pour vous ?… moins de 30 ans ?… moins de 40 ans ?… moins de 50 ans ?….) de vivre pour permettre à des vieux de continuer à vivre un peu plus longtemps ?

          Vous rendez-vous compte que nous avons déjà demandé beaucoup d’efforts (18 mois de scolarité tronquée, basculement dans la pauvreté, violences intra-familliales, …) au moins de 30 ans ?

          Juste pour rappel : pendant que les réanimations et les lit d’hôpitaux se vidaient en mai juin, les urgences pédopsychatriques sont restées saturées et le sont toujours.

          Mais ça, il y a une génération qui semble en avoir que faire… 🙁

          J’espère que ceux qui demandent aux jeunes d’aller déprimer dans leur coin en se coupant de tout ce qui est censé construire leur future vie d’adulte arriveront à se regarder dans le miroir quand des parents viendront demander des comptes pour le suicide de leur enfants

          2
          1. Bonjour à tous,

            En réponse @Michel, CloClo, FrançoisM et Benjamin.

            @Michel,

            C’est à partir de maintenant justement que l’on pourra estimer la dangerosité de ce variant Delta au regard du bouclier vaccinal auquel ont été soumises les personnes âgées ; le Royaume-Uni ne devrait plus trop tarder à partager ses données mises à jour sur ce point. Mais n’oublions pas aussi que beaucoup d’entre elles ne sont toujours pas vaccinées, voire refusent catégoriquement de se faire vacciner ; ce sont donc les personnes les plus vulnérables et ce réservoir est loin hélas ! d’être négligeable à ce jour…

            @CloClo,

            Non non !! Tu peux raisonner grossièrement ainsi : 15 jours incompressibles, plus une incertitude liée à l’opportunité plus ou moins dégradée selon la pression hospitalière en cours, et pouvant aller de 0 (cas idéal) à 15 jours (cas critique)…

            Tu peux en outre attribuer cette incertitude au tâtonnement opérationnel dont découle toute collecte manuelle des données de mesures ; les déclarations de décès notamment…

            @FrançoisM,

            Savez-vous ce qu’est un peigne de Dirac et à quoi cela peut bien servir ?

            Car a priori, de ce que je lis, non…

            En ce qui concerne la résistance des jeunes, il est encore trop tôt pour conclure notamment du fait de cette charge virale 1.000x plus importante que celle du virus de départ en Chine fin 2019, début 2020… Et attention au Covid-long que nous aurions tort de sous-estimer chez les jeunes…

            A ce stade, toutes mes prévisions annoncées/partagées également sur le Blog de Paul se sont vérifiées, toutes sans exception, notamment leurs conséquences sur les pyramides des âges (telle celle de Lombardie), y compris la règle non reluisante dont je me passerais bien volontier des deux trous du Q (Quidam, QALY, QI).

            Alors bon. L’alerte H24 !! Mais en vain…

            Il est donc, selon moi, tout à fait logique, voire légitime, qu’Emmanuel Macron fasse la promotion du Pass Sanitaire ; j’en ferais tout autant si j’étais à sa place, eu égard toute autre considération relative aux profits potentiels des laboratoires privés (mais ce n’est pas le plus urgent à ce stade, et j’ai déjà dit très clairement ce que je pensais des brevets dont je subis personnellement depuis plus de dix ans maintenant, chaque contrainte juridique) ; mais je n’y suis pas, à sa place ; « Tant mieux pour nos libertés ! », dirait CloClo…

            Et rassurez-vous : « Prévenir plutôt que guérir ! », à l’extinction moins cinq, nous y arrivons enfin, mais c’est hélas ! forcé, pourvu que l’honneur soit sauvé ; face aux variants à venir, ce Pass Sanitaire s’imposera donc progressivement à nous tous et partout…

            @Benjamin,

            « Qu’aurait-on dû faire alors ? »

            J’ai dit très clairement suffisamment tôt et notamment en totale transparence sur ce Blog ce qu’il aurait fallu faire pour les jeunes !!

            Je me répète donc ici en guise de réponse à votre attention :

            Il fallait cloisonner durant tout le temps nécessaire les jeunes générations en mettant l’armée à contribution afin d’assurer leur sécurité ; primaires, collégiens, lycéens et étudiants devenant pour ainsi dire tous internes à l’année dans de vastes gymnases dortoires, l’armée assurant chaque jour la surveillance et les navettes scolaires et universitaires nécessaires ; là seulement, et en attendant les vaccins, un bouclier bien plus efficace que le demi-confinement lui-même, aurait pu être rapidement mis en place !!

            Une inquiétude pour les parents, certes, mais aussi une véritable aventure pour tous ces jeunes évoluant véritablement pour la première fois tous ensemble tout en continuant d’apprendre ; et accessoirement, une véritable expérience anthropologique à très grande échelle avec des tonnes de mesures potentielles probablement riches d’enseignement, y compris sur les plans sociologique, philosophique, pédagogique, psychologique, voire psychiatrique (j’imagine que même Paul aurait pu se régaler face à un tel sujet d’expérimentation d’une aussi grande ampleur) !!

            Mais pour ça, encore fallait-il que nos dirigeants occidentaux (et pas « simplement » français), aient de véritables couilles en béton pour pouvoir le décrèter !!

            Une occasion manquée donc, à l’image des nombreuses autres occasions manquées durant toute l’Histoire de l’Humanité, COP 21 désormais en tête…

            Et je vous rassure, ou pas Benjamin, j’ai de bien meilleures relations avec les jeunes (une quinzaine d’entre eux ont déjà eu la chance de travailler sous ma direction), qu’avec les adultes eux-mêmes…

            Au moins avec les jeunes, vous n’êtes pas obligé de répéter dix fois la même explication, et les discussions en découlant sont bien plus enrichissantes…

            Alors qu’avec les adultes, à la dixième fois sans le moindre résultat, si ce n’est la dérision, la trahison, la spoliation, voire l’éviction, c’est plainte ou tribunal direct !!

            Et c’est là que CloClo a sans doute raison !! Mieux vaut pour vous tous que je ne sois jamais président (sic)…

            Bon dimanche à tous.

            Philippe

            ps : la systémique ou l’extinction… à vous de choisir…

            1. « Il fallait cloisonner durant tout le temps nécessaire les jeunes générations en mettant l’armée à contribution afin d’assurer leur sécurité ; primaires, collégiens, lycéens et étudiants devenant pour ainsi dire tous internes à l’année dans de vastes gymnases dortoires, l’armée assurant chaque jour la surveillance et les navettes scolaires et universitaires nécessaires ; là seulement, et en attendant les vaccins, un bouclier bien plus efficace que le demi-confinement lui-même, aurait pu être rapidement mis en place !! »

              Ah oui quand même. Dès l’école primaire. Hop à l’armée dans des gymnases. Le rêve de pas mal de facho mon grand. Comme quoi hein.

  3. J’ai une question sur la première courbe : comment il y a-t-il des vagues mondiales et des creux mondiaux ? Nos vagues sont parties à des moments épars et ont connu des pics épars, de sorte qu’on s’attendrait à une ligne oblique (progression) qui écrêterait les pics et les creux. Il y a bien sur les variants mais eux aussi ont une dispersion irrégulière dans les continents. Alors ? Merci de m’éclairer.

    1
  4. Déjà posté en « commentaire » de la situation au 1er août.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/06/covid-19-les-tres-fortes-hausses-des-indicateurs-illustrent-le-retentissement-hospitalier-de-cette-quatrieme-vague_6090751_3244.html
    Semble bien aller dans le sens de ce point hebdomadaire.
    Le papier n’est cependant pas toujours très clair, navigant entre la situation à la Guadeloupe et celle en France (métropolitaine seulement? on ne sait). Pas rassurant quoiqu’il en soit.
    Simple observation sur le marché « noir de monde » -dont une grande majorité de touristes- de notre petite capitale locale ce matin: pas de distanciation « bien sûr » mais la plupart des personnes, quel que soit leur âge, sont masquées. Plutôt rassurant par contre?

  5. Bon. Finissons-en!

    Règle uniforme et exclusive d’utilisation du Pass « sanitaire » (qui va retrouver tout son rôle..) clairement énoncée :

     »  »  » Toi malade Covid confirmé.(PCR)

    A J+3 ou +4 ou +5 ou…. toi viens à l’hosto public… !!!
    ¤¤¤ toi besoin Oxygène+ grâce à bonbonne et masque distributeur personnel……..OK sans réserve..
    ¤¤¤ toi avoir besoin de l’étage des réas… Contrôle… :
    1) toi avoir pu être vacciné (ou contre-indication indubitable) … et toi démontrer que tu l’es …toi pouvoir monter…Good luck..!
    2) toi pas avoir voulu être vacciné (de ta propre volonté) …toi rester à l’étage inférieur…Good luck…!.

    Je soussigné , dûment informé en temps utile , accepte , persiste et signe.  »  »  »

    Resto, bars, dancings,baisodromes , tout le toutim …libres.

    1
    1. Salut Otremeros,

      Oui, consentement éclairé, pas sûr que beaucoup signe en bas au lieu de choisir le vaccin… Mais pourquoi pas après tout.

      Non, moi c’est toujours à cause d’un « choix », obtenir deux catégories de citoyens pourtant sensé être égaux initialement devant un Droit Universel ici, :  » le droit à être traité également en matière de santé ! ».

      Si tu savais le nombre incroyable d’idées qui me viennent à l’esprit pour classer mes semblables et contemporains, je pense que tu n’oserais même proposer l’idée qu’on puisse revenir à une situation où l’on ne soit pas tous simplement et totalement égaux devant le soin, Tous. En tout cas pas sur ce critère là, et pas ainsi formulé.

      Puis, mon cher Otremeros, être positif PCR mais faisant un problème cardiaque sans lien aucun, toi pas soigné si toi pas vacciné ? Hmmmm, vaste débat non ?

    2. Oui qu’on en finisse avec les « moi je veux garder ma liberté »!

      « La couverture vaccinale correspond à la proportion de personnes vaccinées dans une population à un moment donné. Une couverture vaccinale élevée constitue un élément clé dans le contrôle des maladies infectieuses, permettant de protéger une population contre une maladie donnée.

      Ainsi, par exemple, l’élimination de la rougeole nécessite un niveau de couverture vaccinale de 95 % chez le jeune enfant. En France, ce niveau n’a jamais été atteint depuis l’intégration de cette vaccination dans le calendrier vaccinal, ce qui explique l’épidémie qui a provoqué des milliers de cas entre 2008 et 2011.

      Seule une couverture vaccinale élevée a permis l’élimination de la diphtérie et de la poliomyélite et la quasi- élimination des infections massives à Hæmophilus influenzae b, Hib.

      Les niveaux insuffisants de couverture vaccinale atteints pour la vaccination rougeole-oreillons-rubéole et contre le méningocoque C, ainsi que contre la grippe et l’hépatite B, sont à l’origine d’une morbidité et d’une mortalité résiduelles, que l’on peut considérer inacceptable, d’autant que les vaccins correspondant ont un profil de sécurité d’utilisation tout à fait satisfaisant.

      Augmenter ces couvertures vaccinales devrait être considéré comme une priorité de santé publique afin de prévenir la survenue de drames facilement évitables. »

      https://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/vaccination/vaccins-obligatoires/article/11-vaccins-obligatoires-depuis-2018

      2
      1. Bref c’est en tuant la liberté qu’on évitera la mort ?
        C’est du lourd, ça : « Oui qu’on en finisse avec les “moi je veux garder ma liberté”! »
        A contrario : Et si on obligeait à nouveau chacun à se laver régulièrement les mains et, gardant ses distances, à se bécoter un peu moins hors du cercle de famille, plutôt que de s’obliger à ingurgiter des potions de plus en plus magiques ?

        1
        1. Tuer la liberté ? Laquelle ? celle de contester ce qui est obligatoire ? Payer des impôts par exemple ! mettre son gosse à l’école ? etc. Il y a de quoi être mécontent de la « gestion » des pieds nickelés aux commandes, mais la faute lourde est de ne pas avoir annoncé que si un vaccin était un jour disponible il serait obligatoire. Les 300000 mécontents qui défilent sont interpellant pour leur conception des libertés, car il y a plusieurs évidemment !

          1. Oui et la plupart défilent contre l’abus de pouvoir, l’arbitraire policier et le pouvoir des algorythmes et la non protection de la vie privée. Bref la contrainte arbitraire. Parmi eux, il y a des pro-vaccin et des anti-vaccins et des entre-deux.
            Je ne comprends pas ceux et celles qui, au nom du vaccin (que je vois de + en + comme une rustine), se font sourds à une colère contre le pouvoir et ses contraintes aveugles. ET je regrette quand l’incompréhension devient clivage et jugement à l’emporte pièce.

            1
            1. l’abus de pouvoir ? de qui de quoi ? du Président ? Il n’a pas déclenché l’article 16 de la Constitution !
              l’arbitraire policier : depuis le temps qu’il est là…mais les flics sont là pour faire respecter les lois votées !
              le pouvoir des algorythmes ? La recette de cuisine est un algorithme et il y a même un gars sur ce blog qui se plaint de l’impératif à ce sujet ! Petit souci de soumission ? On apprend donc en creux qu’il ne sait pas accommoder à sa façon un algorithme de recette.
              La non protection de la vie privée ? Atteinte par les Gafam et cie ? Le gouvernement ? https://www.cairn.info/revue-legicom-1999-4-page-5.htm
              https://www.cncdh.fr/fr/dossiers-thematiques/protection-de-la-vie-privee

              Difficile d’adresser une colère à un virus, alors il faut bien qu’une autre adresse soit trouvée !

              Un malabar dans le temps traitait les gringalets de microbe !

      2. Que l’on confine tous ceux qui veulent tuer les libertés et que l’on permette aux autres de circuler, ainsi tout le monde sera content.
        Dans un monde globalisé, les couvertures vaccinales appliquées à un pays aussi grand que la France ne suffisent pas à éliminer un virus. Encore moins si le vaccin permet la transmission…
        Malheureusement, il faudra imaginer une autre solution.

        1. Que l’on confine tous ceux qui s’en fichent de contaminer les autres et que l’on permette aux autres de circuler, ainsi tout le monde sera content.

          4
  6. …  » Puis, mon cher Otromeros, être positif PCR mais faisant un problème cardiaque sans lien aucun , toi pas soigné si toi pas vacciné ? « .

    Hum…!…Bienaymé « CloClo »…toi avoir lu trop vite..
    Bien entendu , si toi être dans ce cas (ou autre similaire type urgence AVC etc…) , n’ayant rien à voir avec l’ « orage de cytokines » associé aux conséquences respiratoires-C19 , vacciné ou pas…toi peux évidement prendre l’ascenseur..!

    ((moi aller faire dodoôô^..))

    1. Merci de la précision, O ! Otremeros, ! mais en ces temps où le moindre manquement en clarté peut entrainer des interprétations surprenantes, ça va mieux en le disant.

      Mais ça n’a pas répondu à mon point sur le principe plus général de l’égalité vis à vis de la santé, quoiqu’il en coûte … en terme de bêtise.

      On va finir par vous expliquer que depuis que c’est marqué sur les paquets que fumer tue, que l’accès au soin : « ben c’est le doliprane ! »

      Et la liste pourrait bien s’allonger me dit mon petit doigt qui est très bavard.

      1
  7. Une question : si nous vaccinons toute la population sans fermer les frontières, arrivera-t-on à juguler l’épidémie ?

    Si on se réfère à l’expérience israélienne, la réponse est non. Un nouveau variant se développe dans des populations non vaccinées et les voyageurs l’importent.

    C’est peut-être utopique pour un pays qui n’est pas une île et dont la population est celle de la France, mais la logique me semble robuste.

    La solution me paraît donc claire : vaccination obligatoire et systématique, fermeture totale des frontières, création de lits dans l’hôpital public, formation et augmentation de la rémunération du personnel soignant, ré industrialisation du pays, taxe robot, gratuité pour l’indispensable.

    1. « La solution me paraît donc claire : vaccination obligatoire et systématique, fermeture totale des frontières, création de lits dans l’hôpital public, formation et augmentation de la rémunération du personnel soignant, ré industrialisation du pays, taxe robot, gratuité pour l’indispensable. »

      Ca n’arrivera jamais, même pas en rêve. Un système instable ne revient pas à l’équilibre antérieur. Donc, reste quoi à part le fascisme ou l’acceptation d’abord et la fraternité toujours ? Nos amis nous explique gentiment qu’il reste en fait le fascisme à leurs yeux, les autres étant vraiment trop trop bêtes.

      1
  8. Deux certitudes peuvent être énoncées:
    – La somme des efforts locaux (nationaux) pour éradiquer la covid-19 se traduit globalement par son exacte inverse, soit les conditions pour sa prolifération.
    – Les méthodes et les moyens pour éradiquer la pandémie ne permettront jamais d’atteindre l’objectif.

    J’avais, au début de la pandémie relevé le caractère ondulatoire de la propagation du virus (de tous les virus). Basé sur cette hypothèse, j’avais échafaudé une stratégie d’éradication qui contrait sa propagation dans l’espace et le temps. Lors du dernier point covid-19, j’ai relevé la ressemblance de la courbe mondiale des cas avec celle du démarrage d’un oscillateur, ce qui corrobore ma première approche d’il y a un an.
    Je pense que seule une méthode appliquée au niveau mondiale est en mesure de maîtriser cette pandémie, une approche top-down, droit l’inverse de cette merde de «sciences économiques».
    Le modèle fondamental est celui d’un oscillateur qu’il s’agit de caractériser pour en déduire les actions à mener en fonction des moyens (vaccin, masque, confinement, densité..), de la géographie, du climat et que sais-je encore.

  9. Bonjour

    Le variant Lambda ( C37)

    https://www.nationalgeographic.fr/sciences/covid-19-le-variant-lambda-progresse-rapidement-en-amerique-du-sud

    Les mutations portées par ce variant lui permettent de contourner le système immunitaire. Les chercheurs tentent de savoir s’il est plus dangereux ou contagieux que le variant Delta.

    L’OMS le classe comme variant d’intérêt à suivre .

    Mais au Pérou

    http://www.slate.fr/story/212919/covid-19-variant-lambda-29-pays-perou-dangereux-pandemie-coronavirus-infection-oms

    Au mois d’avril 2021 , au plus haut de l’épidémie , il représentait 97% de toutes les séquences de coronavirus analysées au Pérou.

    Le Pérou voit un taux de décès Covid de 0,6% de sa population. Ca fait beaucoup .
    C’est le plus haut taux de la planète et à titre de comparaison 3,6 fois la France.

    Les études sont en-cours pour évaluer l’efficacité vaccinale face à ce variant.

    1
    1. Si on jette un oeil sur le site Covariants.org et en particulier sur le graphique des US, le variant Lambda semble s’effacer devant le Delta. Idem en Espagne, mais avec un nombre d’identification moins importants.

      En consultant les graphes du Chili et du Pérou, on s’aperçoit que le Delta n’a pas encore franchi les frontières des 2 pays. Ceci explique peut-être pourquoi le Lambda a pu devenir majoritaire dans ces pays ?

  10. Pourquoi avoir tout misé sur le « vaccin » qui n’en n’est pas un (thérapie génique) puisque n’empêchant ni l’infection ni la transmission ?
    Pourquoi pas de recherche sur vaccin classique (à virus atténué par ex) qui aurait un spectre d’effet plus large que l’actule ciblage de la protéine de pointe (spike, sans doute toxique et baladeuse)
    Pourquoi pas de recherche sur la thérapeutique (repositionnement de molécules, entre autres mais pas seulement, pourquoi tant de retard au projet Pasteur par ex) ?
    Pourquoi pas plus de préventif : vitamine D zinc etc …
    Pourquoi suppression de lits en hôpital (en France) avant et PENDANT l’épidémie
    Et j’en oublie

    1

Les commentaires sont fermés.