9 réflexions sur « Covid-19 – La vaccination en France : ni mieux, ni moins bien »

  1. Dans l’urgence et la précipitation , la Suisse , pour éviter d’alimenter une flambée de contaminations , a décidé de n’autoriser , dès ce lundi 21 septembre , l’entrée sur son territoire qu’avec un pass sanitaire européen ou un test PCR négatif . Les frontaliers de l’Ain et de la Haute Savoie en seront exemptés ( en fait , l’immense majorité de ces derniers est maintenant passée par la case vaccin ).

    Une note rigolote : les savoyards simples ( à ne pas confondre avec les haut-savoyards ) pourront eux aussi  » transiter » sans formalités par la Suisse ,  » s’ils ne s’y arrêtent pas  » ( mais j’imagine qu’on vérifiera quand même qu’ils ont bien leur vignette suisse collée sur le parebrise pour circuler sur le réseau autoroutier !) .

  2. J’ai trouvé cette vidéo très éclairante, comme un petit film accéléré et synthétique d’une tranche d’histoire de la planete.
    Un grand merci au blog… pour faire le job d’éditeur/propulseur d’information de qualité.

    1
  3. Evidemment ni mieux ni moins bien , ces virus à ARN s’éteignent d’eux même à force de mutation , ils dégénèrent et disparaissent , des scientifiques l’ont très bien observé , les actions de l’homme n’ont pratiquement aucun impact

    4
        1. C’est bien ce que j’affirmais pour la population des scientifiques .

          Pour la population des Clo Clo , l’étude est en cours !

          Pour la population des Juannessy , c’est plié .

  4. Le succès relatif : 50 millions soit environ 75% au 15 septembre de la vaccination en France ne signifie pas la maîtrise de la pandémie ou des conséquences.
    L’immunité globale ne peut sans doute pas être atteinte par la vaccination avec les variants actuels, et on en est très loin au niveau mondial.
    L’échappement vaccinal est significatif (mais guère médiatisé).
    La durée de protection accordée par les vaccins à ARN est sans doute assez courte, probablement moindre que celle occasionnée par des contaminations naturelles successives avec les différents variants.
    Il est curieux de voir l’empressement à médiatiser une 3ème injection.

    Et comment interpréter le fait que le vaccin ARN ne soit pas adapté aux nouveaux variants comme il était proclamé possible l’année dernière, si ce n’est par la peur éventuelle de voir le virus s’adapter plus vite, suite à ces campagnes massives e vaccination menées en phase pandémique !

    8
  5. 50 millions de vaccinés : un succès sanitaire, mais une société fracturée
    19 septembre 2021 Par Caroline Coq-Chodorge

    Le passe sanitaire a indéniablement permis à la France d’atteindre un bon niveau de vaccination. Mais ce passage en force a aussi fracturé une partie de la société. Même parmi les plus fragiles face au virus, certains ont perdu toute confiance dans la parole médicale, politique ou médiatique.

    A lire Mediapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/190921/50-millions-de-vaccines-un-succes-sanitaire-mais-une-societe-fracturee

    [extraits}
    « C’est la grande faiblesse de la France : plus de 10 % des personnes âgées de plus de 75 ans ne sont pas vaccinées. De très nombreux pays européens – l’Italie, l’Espagne, le Portugal, ou le Danemark – sont au contraire parvenus à vacciner la totalité de leur population âgée. »
    [….}
    « Le niveau de vaccination honorable en France est une façade lézardée de toutes parts. La société française est fracturée entre ceux qui placent leur confiance dans la médecine et la science, et ceux qui les rejettent, les mettant dans le même sac que des politiques et des médias honnis. La fracture est désormais physique, bientôt financière : il y a les vaccinés, libres d’aller et venir, et les non vaccinés contraints de se faire tester, et qui devront payer pour le faire à compter du 15 octobre. La fracture est même scolaire, entre les collégiens et les lycéens non vaccinés qui doivent rentrer chez eux s’ils sont cas contact, et leurs camarades vaccinés qui poursuivront les cours en présentiel ».
    [….]
    « Aux prémices de l’épidémie, le 14 avril, nous révélions une note du président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy adressée à l’Élysée. « Même en situation d’urgence, l’adhésion de la population est une condition importante du succès de la réponse. La confiance des citoyens dans les institutions suppose que celles-ci ne fonctionnent pas exclusivement par un contrôle opéré d’en haut. » En décidant d’en haut, à toutes les étapes de l’épidémie, Emmanuel Macron a perdu la confiance d’une partie de la population. »

    4
  6. Un traitement..?

    Bientôt..Le MOLNUPIRAVIR … : https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-premiere-pilule-merck-qui-soigne-bientot-sur-le-marche_fr_6156e6e9e4b05040d1d9a3db

    …  » Dans un communiqué de presse, Merck précise que cet essai clinique a été réalisé sur 385 personnes traitées avec du Molnupiravir. Un groupe de contrôle de 377 personnes, sans traitement, permet de faire des comparaisons. 29 jours après l’infection, 7,3% des personnes ayant pris la pilule de Merck étaient hospitalisées, contre 14,1% de ceux ayant reçu le placebo. Aucun mort n’a été enregistré dans le groupe Molnupiravir, contre 8 dans le groupe de contrôle.

    Merck a déjà commencé à produire ce médicament par anticipation et prévoit de déposer une demande d’autorisation d’urgence à la FDA, le gendarme du médicament américain.
    Celui-ci aurait d’ailleurs demandé à Merck d’arrêter le recrutement pour son essai clinique en raison des résultats positifs de celui-ci.
     » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.