62 réflexions sur « Le cauchemar de la dessinatrice, par Chantal Montellier »

  1. J’aime beaucoup !

    Mais peut on avoir le même dessin vu d’en face , pour vérifier si la dessinatrice a un masque , et quelle tête elle a sans son petit diable ?

    A moins que ce soit son petit diable qui lui sert de masque …

    1. Cette demande prouve que non seulement vous êtes stéphanois, Juan, mais qu’en plus vous êtes un sadique. Mon petit diable et moi vous maudissons amicalement.

      1. Gniark , Gniark !

        Mais bise quand même .

        PS : il ‘y a pas de mot en stéphanois pour  » sadique » ( juste  » satou » pour satyre pervers , mais ça n’est pas le sujet )

      2. La bourgeoisie est coupable d’un crime mondial et multi séculaire contre l’humanité, sans parle des non humains: le crime de chosification. Le pire de tous, même les féodaux n’avaient pas osé, car trop imprégné de religiosité. La bourgeoisie est une espèce anti humaine et je pèse mes mots. Voilà. J’ai baissé le masque. Fusillez moi.

        1. Quand les masques tombent  » bien » , c’est qu’ils tombent tous seuls .

          Et alors personne ne fusille personne , pas même du regard .

          1
    1. C’est pas une muse, c’est Gérarovitch, un camarade « apparatchik » qui me ramène sans cesse à la réalité, ce qui me fait beaucoup souffrir.

      1. Diable Gérââârd! Cesses de t’accrocher ainsi à Chantal, laisses-lui donc donner libre cours à ses rêves… 🙂

        1
        1. Je me retrouverais vite en taule ou à l’HP si le surmoi de mon côté gauche me laissait faire… C’est pas que la maison qui brûlerait…

          1
            1. Héritière, le mot est fort… Mais j’ai en moi un petit côté brigade rouge mal repentie… Chut!

              2
            2. Il n’a jamais eu de pétroleuses communardes lors de la semaine sanglante, c’est une invention des versaillais.
              Tirer sur une femme désarmée, même quand on est un troufion abruti et ignorant, ça peut déranger la conscience ; c’est tout de suite plus facile si un « gradé » vous la déclare auparavant incendiaire, ça fait de vous un sauveur de patrimoine au lieu d’un lâche assassin.

              2
    1. Je ferais un carton si on était les contemporains de Cocteau et de Picasso, ce qui n’est pas tout à fait le cas. Je dis ça parce que je m’intéresse à leur correspondance … Aujourd’hui, à part Paul, vous, et les gens de ce blog, plus personne ne s’intéresse aux questions de ce genre. Enfin, crois-je… Mais bon, je vous embrasse quand même.

      1. Ne vous tracassez pas Chantal, le carton vous l’avez déjà fait : il est dans votre main droite face aux ascenseurs. Je vous embrasse aussi.

        2
    2. @Gaston, Mais à Chantal aussi,

      Vous ne croyiez peut-être pas si bien dire, cher ami…
      C’est fou ce qu’ils peuvent en faire des cartons,
      Avec leurs dessins nos maudits artistes!
      La plupart ne savent même plus quoi en faire,
      Tellement notre époque est devenue imperméable à l’art!
      Et c’est pire quand l’art se mêle de politique…
      Manquerait plus que l’auteur soit une femme…
      Mais non, là ce serait vraiment du suicide, hein?
      Un peu comme ce malheureux Yan Patochka,
      Argentin, et bébé phoque Arabe si je me souviens bien,
      Malgré ce bout d’os dans ma mémoire…*
      Allez chaussez votre casque lourd Chantal!
      Avec tous mes encouragements quand même,
      Eric

      * Paroles connues de « Casse-tête » par Yves Montant.

      1
      1. Vous parlez à une initiee, Torpédo. Et les bébés phoques n’ont plus rien à m’apprendre. Quand aux casques lourds, j’attends qu’ ILS me paient mes droits d’auteure pour m’en offrir un. La société à l’aune des gens comme moi, ressemble plus au radeau de la méduse qu’à un parlement, fut européen.

        1. Les bébés phoques jadis allongés sur leur coin de banquise,
          Sont désormais dans la même situation que vous,
          Ils dérivent, comme d’autres sur un blog (qui ne reste assurément pas de glace )…
          En regardant, fondre le glaçon qui leur sert de radeau, médusés .
          Tant pis pour le casque, décidément trop lourd,
          Pour notre sauvetage, gonflons plutôt un gilet,
          Soufflons à pleins poumons avant de couler,
          Même si nous n’avons pas l’air compris, mais…
          Juste l’air con.
          Eric.

          PS. Contrairement aux dires de ce camarade qui s’accroche à votre épaule gauche ,
          Je vous assure au contraire que vous dessinez vraiment d’après nature.
          Sinon comment parviendriez vous à tirer pour nous le portrait des mauvais travers de la nature humaine ?

          1. Vous êtes un flatteur, Torpédo, mais je ne tiens aucun fromage dans mon bec. Et si j’étais un oiseau, je serais plutôt une chouette qu’un corbeau…

  2. Sinon, c’est publié un peu petit, non? On arrive à peine à lire les bulles… Mais bon, suis pas le rédac chef, alors…

    1
    1. Plus emballant de couvrir les monuments triomphants (merci Christo et Jeanne-Claude) que les corps des femmes en pays taliban.

        1. Oui bien sûr Chantal !
          je me suis emballé trop vite avec mes figures de style (euphémisme, antiphrase, je crois dans mon cas)

          2
    2. Oui, redécouvrir les visages… Mais d’après Emmanuel Todd nos sociétés tiennent davantage du  » ban de poissons » que de groupes humains. Or, je dessine très mal les poissons, surtout leurs yeux.

    3. Ban ou banc de poissons? Je ne sais plus…c’est a cause du morceau d’os dans ma moire. Il date de 1981.

  3. Ne vous découragez pas, Chantal.
    J’ai même une suggestion pour vous : lancez une start-up qui se chargera d’imprimer sur les masques, le bas du visage des clients : vu le nombrilisme ambiant, succès assuré, fin du cauchemar des dessinatrices, pépètes qui rentrent à flot dans vos caisses, enthousiasme macronien qui vous garantit la légion d’honneur a minima et plus si affinités (quoique là j’aie un doute) et, cerise sur le gâteau : la possibilité d’aller manifester sans contrevenir ni à l’obligation de porter le masque, ni à l’interdiction de manifester masqué. Soit la résolution de la quadrature du cercle, ni plus ni moins. Et hop ! vous empochez la médaille Fields au passage.
    Merci qui ?

    1. En fait, cher ami, je ne demande rien à personne. Comme disait Gustave F. Les honneurs deshonorent, la fonction abrutit, le titre dégrade. Et il parlait de son propre monde. Moi je suis d’un monde qui n’existe pas encore…mais j’y travaille.

  4. Information LCI :

     » À partir du 30 septembre, les mineurs âgés de 12 à 17 ans devront présenter un pass sanitaire à l’entrée de tous les lieux où il est déjà exigé pour les adultes. / (…) Il s’agit donc notamment des bars, des restaurants, des salons, des stades, des cinémas, des théâtres, des salles de spectacles sportifs ou culturels, des bibliothèques, des piscines, mais aussi des transports de longue distance, pour se rendre dans un service de santé (sauf urgence) ou dans les centres commerciaux des départements au taux d’incidence élevé. »

    https://www.lci.fr/sante/covid-19-coronavirus-pass-sanitaire-ce-qu-il-faut-savoir-sur-l-extension-aux-adolescents-de-12-a-17-ans-en-vigueur-des-jeudi-30-septembre-2197467.html

    1. Merci Hervé,
      Ouf, sont sauvés les gosses !
      Apparemment, pas de pass obligatoire pour les églises, ni pour les bordels!
      Pourront aller voir librement les filles et se confesser ensuite…
      Eric.

      1
  5. Ban ou banc de poissons? Je ne sais plus…c’est a cause du morceau d’os dans ma moire. Il date de 1981.

    1. Les bans, c’est pour se marier

      Pouvoir de commandement du seigneur ; proclamation publique d’un ordre, d’un événement ; convocation des vassaux par le seigneur ou le roi pour le service militaire ; ensemble des vassaux convoqués ; condamnation au bannissement.

      Roulement de tambour et sonnerie de clairon précédant (ouverture du ban) ou clôturant (fermeture du ban) certaines cérémonies militaires (remise de décoration par exemple).

      Les bancs, c’est pour manger

      1
        1. Bans et bancs
          – On dit aussi mettre au « ban » (dans le sens de bannir – obliger à l’exil)-
          Sinon vous avez tort, le mariage avec Paul pourrait avoir du bon…
          Et d’autant plus pour une artiste injustement ostracisée :
          Publier des bans au moins, c’est déjà réussir à publier quelque-chose…
          Même si les droits d’auteure (assez faibles)
          Se paient parfois très cher et le plus souvent en nature…
          Et voilà comment on illustre (magistralement non?),
          L’expression « mettre au ban ».

          Désormais impardonnable au yeux de sa belle promise,
          Paul ne peut que me mettre au ban de son blog,
          D’ailleurs, je descend plein sud…
          Alors que j’y monte (au ban).
          Mais au fait le Ker’cy … Ce serait pas en Bretagne ça?
          A plus tard donc…
          Eric.

  6. Ce que je crois, mes chers apôtres, c’est que l’artiste est mieux à même de rehumaniser l’homo economicus, que l’intellectuel. Le premier parle le langage de l’âme (s’il n’est pas prostitué), le second parle une langue beaucoup plus froide et abstraite qui est celle, rethorique, du savoir. Lordon l’a parfaitement compris, mais ne va pas jusqu’au bout… il n’y a pas d’artistes en batterie. Il n’y a pas de Centre National de la Recherche Artistique.,. Pas d’artistes mensualisés par l’Etat bourgeois pour « chercher ». Comme disait Picasso: « Je ne cherche pas, je trouve ». L’art véritable n’a pas de prix. Alors, ILS nous tuent. Les politiques, les banquiers, les marchands du temple, les mondains, les putains,, nous font la chasse et nous tirent dessus, de très haut, comme ils tiraient sur les loups dans le film Punishment Park… Regardez le, surtout la fin. Il ne restera bientôt plus que des chiens de salons ou de garde… Je suis persuader qu’une seule image peut changer le monde, mais la vraie gauche ne le sait pas. Les autres, dans le camp capitaliste, ils le savent… Amen.

    2
    1. Paul avait raison, je fais des pelletees de fautes avec ce machin (portable) qui d’ailleurs, en rajoute! Mierda, mierda, mierda, dit Raminagrobis.

    2. N’êtes vous pas pionnière sans le savoir ?
      Regardez les interrogations anthroposcénique ((c)Renault ?) de la gent marketteuse ici :
      https://www.afm-marketing.org/fr/content/journee-debat-alcor-anthropocene-et-consommation-rouen-17-novembre-2021
      On a besoin de talents artistiques « inverseurs de flux » , c’est ce qu’ils me semblent prêt à avouer en filigrane.

      (((((((
      et le lien direct au pdf post-latourien qui contient peut-être d’intéressantes références :
      https://www.afm-marketing.org/sites/default/files/atoms/files/AAP%20-%20Anthropoce%CC%80ne%20et%20Consommation.pdf
      « Anthropocène et Consommation : le marketing doit-il penser sa propre disparition ? »
      Baule F., Becquey X. et Renouard C. (2015), L’entreprise au défi du climat, Ivry-sur-Seine, Les éditions de l’Atelier/Editions
      Ouvrières.
      Boidin B. (2020), Enfin la soutenabilité forte ? Économie hétérodoxe et monde post-Covid 19, Développement durable et
      territoires, 11 (2), [En ligne], mis en ligne le 24 juillet 2020, consulté le 28 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/
      developpementdurable/17572
      Bonnet E., Landivar D. et Monnin A. (2021), Héritage et fermeture. Une écologie du démantèlement. Editions Divergences.
      Bonneuil C. et Fressoz J-B. (2016), L’événement Anthropocène. La Terre, l’histoire et nous, Paris, Editions du Seuil.
      Decrop A. (2017), La consommation collaborative. Enjeux et défis de la nouvelle société du partage, Sous la direction de, Louvain-
      La-Neuve, DeBoeck Editions.
      Jackson T. (2017), Prospérité sans croissance. Les fondations pour l’économie de demain, 2nde édition, Louvain-La-Neuve,
      DeBoeck Editions.
      Latour B. (2015), Face à Gaïa, Huit conférences sur le nouveau régime climatique, Paris, La Découverte.
      Latour B. (2017), Où atterrir ? Comment s’orienter en politique, Paris, La Découverte.
      Tsing A. (2017), Le champignon de la fin du monde, Paris, Les empêcheurs de penser en rond.
      )))))

      1. Oh! La vache, Timiota, comment voulez-vous que j’ingurgite tout ca? Vous me prenez pour Gargantua? Sinon quoi? Qui? Feu Françoise Verny??? La mère d’Orson Wells? Autre?

    3. @ Chantal Montellier

      A lire aussi :

      1/ « L’image peut-elle tuer ? » de Marie-José Mondzain – ed.Broché.

      2/  » Homo Spectator  » de Marie-José Mondzain – ed. Bayard.

      1. Elle m’aime pas la Marie-Jo, elle préfère Paris-Clavel, vu qu’il a des origines sociales moins obscures et bizarroïdes. Ça me fait beaucoup de peine et je me sens encore plus orpheline. Déjà ma psy me disait:  » votre père ne pouvait pas vous aimer, vous étiez le bras qu’il lui fallait couper pour être libre. » J’espérais que MJM, elle, allait me recoudre au corps social, mais que nenni. Dommage… pour elle.

  7. Tiens en voyant ce dessin je réalise que la gent féminine ne semble pas trop présente sur ce blog ! Voyons voir ça de plus prêt…. il y a Chantal et puis…. Khanard ne serait il pas Khane ?ah ah……qui sait…..

    1. Il y a aussi Dominique-E… Et une autre dame qui signe avec le nom de son origine géographique… Mais bon, regardez l’extrait du film d’animation publié par Bernard si vous voulez comprendre ce que je fais là… Et merci d’oublier que je ne suis que du deuxième sexe, et de voir en moi un soldat comme les autres. Nous avons le même ennemi, non?

      2
  8. ah je n’avais pas fait attention à Dominique (féminin et masculin ) ! Ce qui me gène dans votre réponse  » et merci d’oublier QUE je ne suis que du 2ème sexe » pourquoi donner une idée de dévalorisation alors que Ferrat l’a superbement déclamé : la femme est l’avenir de l’homme ! Bien sûr que vous êtes un soldat comme les autres . Là oui je vous reconnais !
    Et bien sûr que nous avons le même combat !mlp, ez , xavier, valérie , emmanuel !!! (ça passe mieux en ne mettant que les prénoms sans majuscules 🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣🤣)

    Fraternellement !

    1. Je plaisantais, mais ne crois pas que la femme soit l’avenir de l’homme, ou alors trans….Moi de toutes façons, je suis une « nullipart », sic, alors, côté avenir, prolongement, et toussa, c’est râpé. Mais comme d’après Pablo Servignes, notre avenir est derrière nous…

      1
    2. Oui , mais Brel , dont il est question par ailleurs , avait répondu en chanson ( « La ville s’endormait « ) à Ferrat qu’il  » n’en était pas bien sur  » .

      De mon côté , je ne crois pas non plus que la femme soit l’avenir de l’homme , mais je suis sur que , s’il y a un avenir, ils ne le trouveront qu’ensemble .

      1
      1. Oui, mon cher Juan, mais là dessus aussi je suis pessimiste… Des siècles d’inferiorisation de l’un par l’autre les séparent, les deux sexes. Irratrapable! C’est foutu vous dis-je. Surtout avec le problème climatique par dessus le marché…

        1. Quand on a regardé l’émission d’hier , sur la 5 , qui est une sorte d’enquête sur la femme préhistorique ( dont la sépulture montre parfois qu’elles ont été vénérées comme des leaders ) on ne peut pas être d’accord et , s’ils se déchirent sans cesse , c’est quand même bien ensemble que Naoh et Gammia ont pu traverser les millénaires , et pas uniquement parce que la femme portaient la descendance ( où on apprend au passage , que madame Cro Magnon n’avait pas tant d’enfants que ça dans sa vie de Cro mignonne , et que certaines n’hésitaient pas à fourguer assez vite le marmot qui les embêtait au reste de la troupe ) .

  9. Dessiner ou peindre « d’après nature » ou sur le motif permet de mesurer tout ce que la technique ne voit pas et c’est une véritable libération. Je vous encourage tous à tenter cette expérience qui montre l’espace gigantesque qui existe également entre ce que nous pensons voir et la façon que nous avons de le représenter. Un bout de sarment de vigne ou de rameau de saule carbonisé et le miracle se déroule sous vos yeux. Pas certain, contrairement à Chantal, qu’une simple image parvienne à changer le monde si elle n’est pas habitée d’une certaine poésie.

    1
    1. Sujet non résumable en un commentaire mais traduire un réel de trois dimensions en deux (la surface plane du tableau) fait appel à différents procédés …
      Le plus connu étant la perspective géométrique. A ce jeu, l’Europe a gagné ses galons pour booster sa « modernité » à l’époque de la Renaissance et orienter sérieusement sa vision « scientifique »…
      … mais d’autres procédés forts différents existent encore comme le « cubisme » ou le « tachisme », deux principaux courants avec leurs papas désignés :
      le peintre de la Sainte Victoire et Picasso pour l’un,
      Georges Seurat et le peintre de Giverny pour l’autre.
      Chacune des ces trois branches ont données des ramures ici ou là.

      https://media.wsimag.com/attachments/c4d03d6a1bb4d6a85c56dec434031d4fb4753d06/store/fill/1470/827/b4cf053429460d3a53db05454893c81b9907dba9bc98c586b971ced679e1/Andrew-Wyeth-Durmiente-nocturno-1979-Tempera-sobre-tabla-1219-x-1829-cm-c-Andrew-Wyeth-Private.jpg

      https://img.over-blog-kiwi.com/2/28/01/44/20171227/ob_7857f3_piet-mondriaan-victory-boogie-woogie.jpg

      https://storage.boijmans.nl/collection/tmsfotomk2952-mk-jt20190625/large-a7dd42ec4fbc5d291b93f40ba3fd0203d8d1698b.jpg

    2. Oui bien sûr, Jean-Yves, il y a image et image. Sans une charge explosive, l’image fait pchiiiit. Et il faut aussi un bon support, bien éclairé. si l’image est invisibilisee, c’est foutu. La guerre de l’Image est invisible, il faut la faire pour comprendre… « Voir c’est savoir *disait mon professeur d’histoire de l’art, aux Beaux Arts… Les enfants
      un peu concons que nous sommes tenus d’être, ne doivent pas savoir…
      Voir et dire le mal , le montrer, c’est devenir ce mal pour les autres, Les artificiers de l’armée ennemie sont innombrables pour désamorcer les images explosives. Les éditeurs et les libraires suivent… Oui, je sais, ça fait un peu parano comme discours, mais comme disait Lacan… Et puis je suis dans le métier depuis 1974, sans compter mes années d’études, alors, svp…

      1

Les commentaires sont fermés.