25 réflexions sur « Veille effondrement #104 – Biodiversité ? J’en ai rien à fiche ! »

  1. Je vais faire mon gros con de troll de service.
    1-La disparition d’espèces n’est pas liée, pour la plupart d’entre elles, exclusivement au changement climatique mais aussi à la destruction par l’homme de leurs habitats et de leurs ressources alimentaires.
    2-Une partie des espèces en haut de la chaine alimentaire peuvent disparaitre sans remettre en cause les grands équilibres (les belles photos sur papiers glacés des magazines occidentaux, la planète s’en fout). Il n’y a rien qui ne m’exaspère plus que ces images d’ours polaires en équilibre sur leur maigre iceberg flottant censés symboliser le drame du réchauffement climatique. Mais ils peuvent crever ces bouffeurs sanguinaires de phoques. La planète s’en remettra, soyez en sûr! Les ours, les tigres, ils sont comme nous, des parasites d’un système incroyablement généreux.
    3-Il y a, chez les naturalistes, une illusion de l’équilibre parfait immuable alors que tout temps, c’est de dynamiques qu’il s’agit, au grès des aléas climatiques et géologiques naturels de notre planète. Illusion entretenue par notre bref passage sur terre.

    4
    1. Arkao

      Le truc, c’est que nous consacrons très peu de moyens au monitoring de notre niche écologique.

      Quand c’est le cas, la découverte est systématiquement pire que le résultat attendu.

      Ok les emblèmes d’ONG sont relous, baleines, dauphins, ours…

      Mais tous les naturalistes ne sont pas nostalgiques d’un équilibre idéalisé :

      Ceux que je connais sont les témoins privilégiés ( si on peut dire ) de l’effondrement.

      2
    2. « Les ours, les tigres, ils sont comme nous, des parasites d’un système incroyablement généreux. »

      Euh tu as lu ou étudié le problème de la déforestation dans certaines partie en Amérique du nord à cause de la disparition des grands prédateurs comme le loup en particulier, car les cervidés non régulés en grand nombre bouffaient les jeunes arbres en trop grande quantité. Une fois réintroduit le prédateur,, le système c’est à nouveau auto régulé et la forêt à repris vigueur.

      Les prédateurs même en haut de l’échelle ne sont pas des parasites.

      3
        1. Je n’ai pas dit cela. Comme je faisais de mémoire et sans avoir le temps d’aller rechercher où exactement cela s’était passé.

          Tiens :

          https://www.arizona-dream.com/usa/blog-voyage-usa/la-reintroduction-de-14-loups-a-yellowstone-change-l-ecosysteme/la-reintroduction-de-14-loups-a-yellowstone-change-l-ecosysteme.php

          Tu travailles mieux dans ton boulot que tu ne lis ici j’espère Arkao ?

          Arkao spécialiste, encore un mythe qui s’effondre … 😀

          1. Déjà lu, vous m’aviez envoyé ce lien lors d’une précédente discussion.
            Cette action rentre dans le cadre des tentatives de réparation de la « nature » par les humains, de créer des espaces « naturels » sanctuarisés.
            Parfois au détriment des populations locales, comme certaines réserves en Afrique ou en Inde où de doctes descendants de riches colons blancs amoureux de belles bêtes expliquent aux « indigènes » comment se comporter avec leur environnement:
            https://reporterre.net/En-Inde-la-creation-de-reserves-naturelles-deplace-les-peuples-indigenes

            P.S. Je ne suis spécialiste de rien, mais dilettante en tout, y compris dans mon boulot 😉

            1. Je ne sais pas si c’était ce lien, je répondais juste à ta sortie sur les ours patata patati.

              Et là juste une démonstration qu’un prédateur loin d’être un « parasite » (péjoratif) fait partie intégrante du bon fonctionnement de l’écosystème.

              Et tu as raison le dilettantisme est une excellente manière d’approcher la vie.

          2. Malheureusement, c’est quasi impossible de sauvegarder à échelle réduite une copie intégrale de la flore et de la faune d’un territoire plus vaste, même dans parc comme Yellowstone…
            On sait très bien (je crois ?) que les découpages des paysages, l’émiettement des biotopes, sont peut-être pires que bon nombre de pollutions, et augmentent probablement le risque d’extinction des espèces.

            2
      1. Ah non Cloclo !

        Après la main invisible censée réguler les marchés financiers, on ne va pas s’y mettre avec la main invisible censée réguler les forêts des cervidés ?!… 😉

    1. Si les derniers sur la corde ne touchent pas terre avant que celle-ci soit tendue, je ne donne quand même pas cher de la peau de l’homme…

      1. Exact . Il faut donc que la corde soit au moins longue de deux fois la hauteur de l’abime .

        Clo Clo n’a rien vu , il n’a pas encore digéré le magnétoscope d’Albert .

  2. Notre tour arrivera et bien plus tôt que l’on pense , et ceux qui croient que l’humain s’en sortira toujours risquent d’avoir un reveil brutal, je ne parle même pas de ceux qui se pensent supérieurs a tout ou des élus protégés mais après tout pas sure que notre disparition soit une grosse perte pour cette planète. On a eu notre chance, notre arrogance a negliger, à detruire tout nous seras fatale.

    1
  3. Coucou,

    Je vais faire le con de service.

    Le dessin est rigolo. Une caricature qui ressemble au beauf de Cabu.

    Est ce qu’on ne pourrait pas faire la même avec les « effondristes » ?

    çà serait peut-être moins rigolo . Le club des rationcineurs catastropho-optimistes ; .

    J’aime bien lire votre point de vue sur l’economie, le travail, l’anthropologie, mais pour le reste çà me saoule. Je ne sais pas pourquoi je continue de vous lire.

    Bonne soirée

    Stéphane

    1. Le beauf de Cabu? Une ressemblance ??? Vous devriez vous acheter des lunettes. Un petit arrière goût de mépris social dans les dessins de Cabu peut être? Non?? Et ça dans des années où les classes populaires étaient au mieux cocufiées par la « gauche » au pouvoir, au pire massacrées…

      1. Coucou,

        Une ressemblance dans l’idée , pas dans le personnage.
        Je n’ai jamais ressenti de mépris dans les dessin de cabu. Jamais.

        Les classes populaires ont été cocufiées comme vous dites par des lois comme les 35 heures qui ont assujetis encore plus l’homme à la tache ou à la machine par exemple.

        Et c’est dommage car les 35 H ou la semaine de 4 jours de laroutourou, c’est dnas le principe une belle idée.

        Bonne journée

        STéphane

  4. @ Baloo :
    Un petit rappel sur votre « cocufiage par la loi » de la classe populaire :

    Les 35 heures ont été mis en place par le gouvernement Jospin-Aubry avec un souhait, c’est une augmentation des effectifs de 10% en contrepartie de la réduction du temps de travail de 10% (39 à 35) avec réduction des contributions sociales à la clé, en compensation pour les entreprises. Aubry évoquait à cette époque l’objectif de passage à 32 heures (partage du travail = réduction du chômage, tel était le crédo).

    Sont arrivé les élections présidentielles. Chirac (président sortant) – Jospin (1er ministre) favori de la classe populaire et Le Pen en embuscade.

    Et les études post-élections ont montré que beaucoup (trop) d’électeurs de cette classe populaire se sont dit qu’ils iront voter Jospin… au 2ème tour et qu’il n’était pas utile de se déplacer au 1er.

    Résultat : 2ème tour Chirac – Le Pen … Jospin out ! Chirac reconduit, Raffarin 1er ministre, Sarko, Fillon, Borloo ministres aux postes clés.

    Les 35h ont été maintenues, on a maintenu les salaires et on a demandé aux salariés de faire en 35h ce qu’il faisaient en 39 avant, sans augmentation d’effectifs. Belle opportunité pour le patronat de mettre la pression sur les salariés, histoire de faire un gain significatif dans la productivité.

    La classe populaire s’est « auto-cocufié » par son abstention, pas par la loi. A méditer pour 2022…

    3
    1. Arrêtez de faire porter le chapeau à ces pauvres électeurs qui croient encore que de mettre un papier d’ans l’urne va changer le monde !
      La réalité jospinienne fut le reccord de privatisations d’entreprises et d’ouvertures de capital. C’est pas moi qui le dit, c’est Fillon ! Il connait bien le sujet 😉
      https://www.lemonde.fr/blog/decodeurs/2009/11/16/jospin-a-t-il-plus-privatise-que-la-droite/
      Les électeurs ont appris de leur erreur, la preuve, ils ont élu Hollande, le grand pourfendeur du monde de la finance ! :-)))))

      1. Merci pour le lien et je suis allé au bout, vous auriez dû le lire en intégralité, il y a aussi ce que Fillon n’a pas dit : (extraits de l’article) :

        « …le gouvernement Jospin a effectivement été celui qui a le plus privatisé d’entreprises publiques (environ 31 milliards d’euros de recettes). »

        « La période 1986-1988 a pourtant été riche en privatisation (environ 13 milliards d’euros de recettes pour l’Etat) tout comme la période 1993-1997 (environ 26,4 milliards d’euros). De fait, les privatisations réalisées par le gouvernement Jospin ont souvent été une continuation des politiques engagées par les gouvernement Balladur et Juppé. Elles se sont appuyées sur la même base juridique, la loi de 1993, qui donne la liste des entreprises à privatiser, souligne Mme Vanneaux dans sa thèse. »

        – Soit près de 40 milliards pour les gouvernements Chirac (1986-1988), Balladur (1993-1995) et Juppé (1995-1997), Raffarin et Villepin (2002-2007) et Fillon (depuis 2007)

         » Nabil Wakim…Une petite précision pour terminer, sur le sens du mot privatisation. Comme me le précisait le juriste Sébastien Bernard, une privatisation se fait souvent en trois temps : un changement de statut (c’est actuellement le cas de La Poste), une ouverture de capital où l’Etat reste majoritaire, puis une dernière étape dans laquelle l’Etat n’a plus qu’une participation minoritaire. C’est pourquoi certaines privatisations réalisées sous le gouvernement Jospin étaient en fait la dernière étape d’un processus commencé sous des gouvernements de droite. »

        Des oublis somme toutes très « Fillonesques » 😉

  5. Souvent les mêmes qui se foutent de la biodiversité et des « histoires de bonnes femmes », redoutent les invasions barbares, tapent sur leur chien, et regrettent un bon vieux temps qui n’a jamais existé…

    ( Suite à de nombreuses correlations, il me semble que c’est aux Etats unis, des violences sur animal domestique déclenchent un niveau de surveillance accru des personnes concernées en terme de violence tout court) Tout est lié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.