Covid-19 –Nouvelle hausse de la charge sanitaire en France, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%) si >0 , les services se remplissent si=0 , situation en plateau si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

La courbe « dérivée première » vient de franchir le zéro et repartir dans une hausse de la charge sanitaire comme dans la plupart des pays nord-européens. Nous allons vers une stagflation du processus épidémique, avec un reliquat qui double par rapport à la vague précédente (25->50 admissions par jours en soins intensifs)…

D’où mon hypothèse d’un « échappement » immunitaire face à ce virus qui quelles que soient les défenses mises en place (naturelles ou artificielles (vaccins)) finit par maintenir de plus en plus de personnes dans le système sanitaire qui commence à franchement toucher à ses limites.

L’on a affaire non à une sinusoïde amortie classique qui tends vers le zéro avec le temps, mais à une sinusoïde selon un axe peut-être linéaire mais oblique+++

On est effectivement passé par un minimum de 10 hospi/jrs en Juillet 2020, à 25/jrs ce printemps et de l’ordre de 50/jrs cet automne.

Partager :

49 réflexions sur « Covid-19 –Nouvelle hausse de la charge sanitaire en France, par a113 »

  1. Pour se forcer à rester quand même (un peu) positif… ça avance.. :
    https://www.lalibre.be/planete/sante/2021/10/25/lema-annonce-le-lancement-de-lexamen-accelere-de-la-pilule-anti-covid-de-merck-2BL3IGBLPVFIFG7N3CVFM2MSRI/

    … » S’il est approuvé, ce médicament appelé molnupiravir représenterait ainsi une avancée majeure en permettant de réduire assez facilement les formes graves de la maladie.
    Les antiviraux comme le molnupiravir agissent en diminuant la capacité d’un virus à se répliquer, freinant ainsi la maladie.
    Donné à des patients dans les quelques jours suivant un test positif, le traitement réduit par deux les risques d’hospitalisation et de décès , selon un essai clinique mené par Merck, également appelé MSD hors des Etats-Unis.
    « 

    1. « Pour se forcer à rester quand même (un peu) positif……. »
      ce n’est pas être « négatif » que de regarder les choses en face qui parfois sont décevantes , et peut-être trouver de meilleures solutions ….
      ce vieux médicament ( molnupiravir) traine une bien mauvaise réputation et est sujet à bien des controverses du fait de sa potentielle « mutagenicité » (par ex :https://academic.oup.com/jid/article/224/3/415/6272009 )
      mais , bon , avec le temps , comme pour le VIH , il existera peut-être des thérapies anti-coronavirus ….. avec leurs inconvénients .. pour la grippe , on tâtonne toujours.
      pour l’instant , les vaccins confirment leurs bonnes protections contre les formes graves( hospitalisations ) , du moins pour les Arnm et l’AstraZ (source NHS-Scotland et UK).
      Quand à leur effet au long terme , il nous faudra quelques années pour en tirer quelques conclusions.

      3
      1. Ne serait il pas plus instructif de superposer ces courbes avec celles causées par les infections respiratoires virales avant covid a la même période de l’année, plutôt que de voir les choses dans l’absolu ?

    1. Le booster shot ? Triple dose , en attendant la 4ème, la 5ème, et l’abonnement à vie ? Avec des ARNm qui « rechargent » les anti-corps comme une sorte de Start pilote ?
      Pour ceux que ça intéresse je profite de l’audience du blog de PJ , s’il le permet , pour refaire de la pub pour le Valneva à virus inactivé , qui a eu de bons résultats de phase 3 . Plus qu’à attendre les commandes ….
      https://valneva.com/press-release/valneva-reports-positive-phase-3-results-for-inactivated-adjuvanted-covid-19-vaccine-candidate-vla2001/?lang=fr
      https://www.lefigaro.fr/societes/valneva-annonce-des-resultats-positifs-pour-son-candidat-vaccin-20211018

      2
        1. Où ai-je dit que les vaccins ne servent à rien ?

          Ce que j’ai dit ici de nombreuses fois est que je refuse , du moins pour ma pomme les autres font ce qu’ils veulent, les vaccins ARNm , sans compter que je mets en doute leur efficacité à long terme et je pense que l’actualité me donne raison .

          Le Valneva est une réponse aux doutes de nombreuses personnes sur les ARN / ADN , et devrait faire partie de l’offre vaccinale . Il est trop facile de cataloguer « anti-vaxx » des gens qui se méfient d’une technologie quasiment imposée avec une célérité que je trouve suspecte .

          4
          1. avec une célérité que je trouve suspecte

            La technique est inventée en 1985 et les premières applications datent de 2005.

            Quel est le genre de célérité que vous ne trouveriez pas suspecte ? Qu’on puisse se faire une idée.

            3
            1. Le genre de célérité que je ne trouverais pas suspecte ? Une commande fissa de doses Valneva par l’UE ou tout le moins certains pays . J’ai un voyage aux Etats-Unis programmé le printemps prochain , et j’ai besoin d’un vaccin ( plus un PCR avant l’avion , la confiance règne ….)

              1
              1. Ne vous plaignez pas, y a plus de quarantaine. 🙂
                Pas de pass sanitaire outre-atlantique, mais des restrictions qui y ressemblent…

                1. L’accès aux USA est de nouveau possible aux européens, à condition d’être vacciné, et de présenter un test PCR ..ce qui en dit long sur la confiance accordée aux capacités du vaccin de réduire les transmissions ….

                  2
                  1. La technique de vaccination par ARN messager est l’aboutissement du progrès au fil de 2 siècles et demi dans la compréhension du pourquoi de l’efficacité de la vaccination.

                    Vous imaginez sans doute faire preuve d’esprit critique alors que vous vous cantonnez en réalité dans un négationnisme systématique fondé sur un ou deux préjugés.

                    2
                    1. « La technique de vaccination par ARN messager est l’aboutissement du progrès au fil de 2 siècles et demi dans la compréhension du pourquoi de l’efficacité de la vaccination. » : d’où tenez vous cette affirmation péremptoire ? Etes vous spécialiste en immunologie, en plus des mathématiques, de l’économie, de l’anthropologie, et de la psychanalyse (j’en oublie peut être..) ?

                      1
                    2. Oui, vous en oubliez : j’ai accepté la semaine dernière l’offre très flatteuse d’une firme d’Intelligence Artificielle italienne de rejoindre leur équipe. Par ailleurs, j’ai fait cet après-midi un exposé synthétique de la situation présente du secteur de l’assurance à l’intention de la direction d’un assureur important.

                      Prenez-en de la graine, faites comme moi : ne regardez pas la télé, ça libère un temps fou, qu’on peut consacrer à apprendre des tas de choses.

                      1
          2. L’efficacité à long terme d’un vaccin est due à la capacité ou non du virus à contourner les défenses mises en place. En période de pandémie, la multiplication de la présence du virus augmente, de fait, la capacité de contournement du virus. Quel que soit le type de vaccin.

            L’efficacité à long terme d’un vaccin est aussi due à la capacité de mémorisation du système immunitaire, qui, à mon avis, dépend peu de la manière dont il a été stimulé (à partir du moment où la stimulation a été efficace au départ, et donc que le vaccin est considéré comme tel).

            Les coronavirus inoffensifs (ceux qui ne provoquent qu’un simple rhume) génèrent des anticorps qui ne restent présents que quelques mois. Il ne parait pas aberrant que le sars-cov-2 fasse la même chose (quel que soit le vaccin). Maintenant, il existe également les lymphocytes T mémoire et B mémoire. Qui eux resteraient bien plus longtemps présents (pour le sars-cov-1, c’était au moins onze ans).

            Les vaccins à virus atténué ont le principal inconvénient, surtout en période pandémique, de pouvoir se recombiner avec un virus circulant, et donc de créer une nouvelle souche. Ce qui ne peut pas arriver avec les vaccins à ARNm.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_att%C3%A9nu%C3%A9

            3
            1. ….L’efficacité à long terme d’un vaccin est due à la capacité ou non du virus à contourner les défenses mises en place…

              Oct 4 (Reuters) – The effectiveness of the Pfizer Inc (PFE.N)/BioNTech SE vaccine in preventing infection by the coronavirus dropped to 47% from 88% six months after the second dose, according to data published on Monday that U.S. health agencies considered when deciding on the need for booster shots.

              The data suggests that the drop is due to waning efficacy, rather than more contagious variants, researchers said.

              https://www.reuters.com/business/healthcare-pharmaceuticals/pfizerbiontech-covid-19-vaccine-effectiveness-drops-after-6-months-study-2021-10-04/

              1. On est plutôt dans cette assertion : « Les coronavirus inoffensifs (ceux qui ne provoquent qu’un simple rhume) génèrent des anticorps qui ne restent présents que quelques mois. Il ne parait pas aberrant que le sars-cov-2 fasse la même chose (quel que soit le vaccin). »

                Ce qu’ils appellent « efficacité » dans l’article que vous citez, c’est le fait d’être ou de ne pas être symptomatique une fois contaminé. Probablement que la personne devient symptomatique lorsque ses anticorps sont en nombre insuffisant. C’est ce qui se passe pour les autres coronavirus, et donc probablement pour le sars-cov-2 (à noter que la perte d’anticorps existe aussi plusieurs mois après l’infection par le virus lui-même).

                Par contre l’efficacité contre les formes graves restent autour de 90%, ce qui signifie pour moi que le corps a gardé la mémoire de sa lutte (fictive grâce au vaccin) contre le virus , c’est-à-dire des lymphocytes B mémoire (capable de refabriquer des anticorps sans perdre du temps à rechercher le bon modèle) et des lymphocytes T mémoire (capable de fabriquer des lymphocytes T tueurs de cellules infectées).

                Il n’y a pas là de contournement du système immunitaire, mais juste une baisse de vigilance de celui-ci quelques mois après que le corps ait été « infecté ». Baisse de vigilance qu’il effectue de la même manière avec les autres coronavirus.

                Il est probable que la vigilance baissera moins si le corps est très régulièrement en contact avec le « virus » (et donc si l’on a des rappels vaccinaux réguliers). Seul le temps pourra infirmer ou confirmer cela.

                1
      1. « booster shot » , non , dose de rappel ++++ ….( tous les 12 mois pour la grippe qui est un virus saisonnier , donc peu actif l’été) , 6 mois pour cette année pour la Covid , mais une fois que la capacité du virus à muter aura épuisé ses « gains de fonctions » , possible qu’on puisse espacer à plus d’un an , voire largement plus ces rappels ( d’autant que les vaccins seront adaptés aux nouveaux variants ) .
        le bon signe est qu’il n’y a pour le moment et depuis quelques mois plus de variants en compétition avec le delta , qui lui n’a produit qu’une variation (AY4.2) ayant peu de différences avec son aïeul et ne semble pas prendre sa place malgré la surveillance dont il fait l’objet.

        5
    1. compter dans quoi ?
      les nourrissons sont en train de rattraper leur retard (flambée de bronchiolite en cours (avec saturation des urgences pédiatriques))
      idem pour les rhino-pharyngites (souvent de vieux coronavirus dit « humains ».
      mais , la question est pertinente en ce qu’elle soulève le problème que je soulève plus haut avec mon histoire de courbe en « oblique ».
      je veux parler d’une capacité globale de notre espèce de s’adapter aux différentes agressions d’agent infectieux , et pas particulièrement du Sars-Covid-2 , capacité qui me semble en baisse (ou incapacité en hausse et courbe croissante).
      à lier avec une organisation sociale très défensive , donc peu stimulante pour les systèmes immunitaires.
      à suivre….

      2
  2. Juste en passant : je me vaccine contre la grippe depuis une trentaine d’années, je me pique moi-même. Il y a quelques années (5 ans ?) le vaccin standard pour la grippe était trivalent (3 souches) et coûtait environ 6 euros si on l’achetait sans remboursement, mon cas. Il est passé tétravalent et coûte désormais environ 11 euros. Ce qui m’avais déjà coupé le souffle, car basé sur le prix précédent, il aurait dû monter à 8 euros. Je ne trouve plus le trivalent : ce n’est pas clair mais je pense que sa commercialisation en France n’a pas été interdite mais arrêtée et il me semble que je pourrais l’avoir en Suisse.

    Maintenant, avec internet, on peut trouver facilement la composition de ces vaccins pour chaque année. Entre 2020/21 et 2021/22 seules les deux souches de virus de type A ont été modifiées. Pas les deux autres souches de virus de type B. Je suis donc déjà vacciné contre deux virus sur les quatre que contient le vaccin de cette année, et pour deux souches le vaccin devrait coûter, mettons 5 euros (packaging, transport…).

    Je vais donc devoir me revacciner beaucoup trop cher alors que je suis déjà vacciné à 50 pourcent (en fait je vais peut-être sauter une année, mais a contre-coeur). J’avais demandé au pharmacien ce qu’il pensait de cette situation (obligation du vaccin tétravalent). Il a haussé les épaules et m’a dit qu’on est en France et qu’il faut bien aider Pasteur. Mon pharmacien est-il complotiste ?

    1. C’est ennuyeux de perdre le souffle quand on se fait vacciner contre la grippe , et un peu acrobatique pour se piquer soi même au dos de l’épaule .

      Si vous voulez accéder aux délices de la gratuité , c’est assez simple : cotisez à une bonne mutuelle . C’est mon cas et je suis vacciné depuis hier ( à domicile ) . Je respire encore .

      1
      1. La grippe c’est une petite piqure intra-musculaire: je me vaccine dans le biceps, comme ça au moins je peux vérifier que tout va bien. Car en effet je me souviens trop bien d’une vaccination de mon ex-épouse qui s’est très mal passée, avec abcès violet gros comme une mandarine et une grosse cicatrice. Pour la covid j’ai aussi demandé le biceps où ma pharmacienne, le moment de surprise passé, m’a gentiment piqué. Et j’ai gardé les seringues non lavées au congélateur, on ne sait jamais 🙂

        Hors sujet : « cotiser » pour la « gratuité » ???

        1
        1. Vous ne saviez pas que la gratuité , même lors d’un troc , ça se « paie » .

          Dans le don , non , en principe , quoi que si on remonte toute la chaine …;

          1
          1. Je voulais arrêter là, mais votre commentaire étant absolument brillant, que pensez vous donc du fait que, en France, des millions de doses de vaccins tétravalents contre la grippe sont vendues à ~12 euros, alors que pour la grande majorité des patients, un vaccin bivalent à ~6 euros/dose suffirait ? Par rapport aux comptes de la Sécurite Sociale, par exemple…

            1. Déjà vu et répondu .
              Mutuelle toujours .

              Par contre un forfait Orange à 32,99 euros ,ou une crêpe au sucre à 3 euros , ça c’est scandaleux .

              1
  3. Coucou,

    merci pour ces courbes MR A 113.
    J’avais constaté que cela ne voulait plus descendre depuis quelques jours. çà tournait autour de la barre des 1000.

    Avez vous des nouvelles des traitements ? Je ne trouve pas d’infos sur le xav 19.

    Pourquoi, alors tout le monde est vacciné ou presque, le taux de gens en réanimation repart à la hausse ?

    Je ne comprend pas trop cette histoire de stagflation. d’après votre courbe çà repart et çà accelère fort et c’est confirmé par les chiffres d’aujourd’hui: + 26

    Wait and see next courbes.

    Bonne jouréne

    Stéphane

    1. Bonjour Stephane,
      pour ce qui concerne les traitements curatifs , il y a une demande d’autorisation en mode urgent pour le https://fr.wikipedia.org/wiki/Molnupiravir
      l’article décrit bien les avantages-inconvénients du produit en question.
      les cocktails d’anticorps (couteux) n’ont pas non plus l’air très efficaces…
      la remontée des cas-hospitalisations s’explique de façon multifactorielle : baisse de l’usage des mesures barrières (cf: libéralisation en UK,DK…..),la baisse d’efficacité des vaccins au delà de six mois , et parfois des vaccinations trop partielles des populations à risques.
      éventuellement , d’autres facteurs qui nous échappent et sont sujets à discussion entre spécialistes …

      stagflation = stagnation dans l’inflation (l’augmentation) , avant peut-être un début de vague si le Reff décolle (actuellement il est vers 1.02 , mais ++++ les changements de la politique des tests perturbe les données )

      1
      1. @a113
        Apparemment début de ‘vague’ possible outre-Rhin (23000 cas pour la journée d’hier, R à 1.10) et en Belgique.
        Scénario à l’anglaise ?

        1. la vague à l’anglaise s’entend avec une baisse importante des différentes mesures barrières décidés par B.Jonhson , ce qui n’est pas le cas chez nous , où une « campagne » sur les mesures barrières est déjà prévue.
          peut-être plutôt à comparer avec l’Ecosse (contaminations modérées, hospitalisations très modérées++)
          par contre , il faut craindre , en fonction de la virulence des virus hivernaux habituels qui risquent d’être plus actifs que d’habitude , une mise en tension de dispositif sanitaire déjà très endommagé par les hivers 2020 et 2021.
          la crise pourrait venir de là , à mon avis (comme déjà signalé : saturation des urgences pédiatriques à certains endroits (bronchiolite))

          1
          1. @ a113,

            Je partage votre crainte autours d’une saturation possible des services d’urgence du fait d’autres pathologies hivernales que la covid.

            Après ça remonte bien plus loin que 2020 la mise sous tension du dispositif sanitaire (notamment en hiver). Dès l’hiver 2015-2016, la grippe saisonnière avait mis sur les genou les services d’urgences (et tous les hivers se sont suivis et ressemblaient à partir de là).

            L’exaspération du milieu hospitalier en marge de la crise des Gilets Jaunes était déjà un « marqueur » du mauvais état de santé de notre système sanitaire.

    2. @baloo 10h18 écrit : …  » Pourquoi, alors (que) tout le monde est vacciné ou presque…  » …

      Fausse impression de bouclier…trop de trous dans la raquette :
      Je pense que la vaccination (en France) n’est pas homogène… et surtout j’entendais (« Cdsl’R » hier) que  » UN DEMI MILLION de personnes DE PLUS DE 80 ans …!!! ne SONT PAS VACCINÉES , même pas une fois.. « 

      1. @ Otromeros,

        C’est un fait : la France a un bon niveau global de vacination mais un niveau en dessous de nombreux pays chez les plus âgés (>79 ans).

        Après, ce n’est pas nécessairement le fait d’un mouvement « anti-vax » chez les octogénères, nonagénères et centenaires : entre ceux qui ont du mal à accéder à la vacination (mobilité réduite, isolement, fracture numérique, …) et la vaccination qui tarde à venir à eux, toutes les conditions sont là pour laisser exposés aux formes graves cette population bien particulière.

      2. 80 ans et plus: 85% de taux de vaccination complète.
        70/79 ans: 97 % .
        Par contre le rappel par en flèche, à 28% pour les 80 ans et plus, et 17% pour les 70/79.

        1. https://www.ledauphine.com/sante/2021/09/13/combien-de-personnes-agees-ne-sont-toujours-pas-vaccinees

          … » Parmi les personnes âgées, ce sont les Français de plus de 80 ans, pourtant plus vulnérables face aux formes graves du virus, qui sont les moins vaccinés. D’après le ministère de la Santé, 85% d’entre eux (3,5 millions) ont reçu au moins une injection et 82% sont totalement protégés contre le virus.

          Ce qui signifie que près de 600.000 Français de plus de 80 ans n’ont toujours reçu aucun vaccin alors que commence la campagne de rappel dans les Ehpad. « 

          1. …  » Parmi les personnes âgées, ce sont les Français de plus de 80 ans, pourtant plus vulnérables face aux formes graves du virus , qui sont les moins vaccinées  »

            Pour paraphraser l’un d’entre nous…  » la prochaine moisson s’offre à la faucheuse « !
            Sans parler de la saturation conséquente hospitalière.

          2. Vaccination complète environ 75% pop. (87% plus de12 ans), 80 ans et plus: 84.8% complète, 86.7 une dose, 30.5% rappel. (stats Le Monde / SPF)

    1. Salut François !

      Le peu de gens non vaccinés chez personnes âgées et les personnes à risques vont se faire rétamer car les vaccinés n’appliquent quasiment plus les gestes barrières ! Et ils baladent à la fraîche partout ! Mais comme ils sont vaccinés ils ne sont pas coupable et criminels…. Quel monde merveilleux !!!

      1
      1. Comme le temps passe vite, il y a quelques semaines, on rétorquait aux NoVax que les libertés retrouvées étaient le fruit des personnes s’étant vaccinées, et maintenant ces mêmes libertés rendent les NoVax très vulnérable au covid qui circule parmi les Vax.
        Pour stopper la pandémie, 80-90% de la population doit être vacciné nous a-t-on dit, en fait une proportion bien inférieure permet d’atteindre le même résultat en un temps plus long de saturation du système hospitalier, seul critère in fine qui a guidé toutes les phases son évolution.
        Ce n’est pas la mort des personnes malades du covid qui régule son évolution, mais la mort « potentielle » des malades « normaux » ne pouvant pas être sauvé à cause de la saturation du système hospitalier.
        A la fin de la fin, l’évolution de la pandémie ne fait que révéler le rapport que la société entretient avec la maladie et la mort des gens normaux.
        Chez nous, les personnes malades du covid sont inférieures aux gens normaux dont les Vax font partie.
        Paradoxalement, une grande capacité de soin hospitalier conduit à plus de mort du covid.

      2. C’est un peu ça, mais bon, pas simple leur de faire des reproches…
        Sur ce que je peux constater, le port du masque est encore plutôt bien respecté ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.