37 réflexions sur « Interlude »

    1. Couper la bande, et la recoller après retournement : ça lui en enlèverait une (de dimension)… Mais je ne suis pas sûr que nous soyons assez intelligents pour que ça reste aussi joli .

      1
      1. En tout cas, on voit ici, de nos propres yeux, notre cerveau bayésien en action, qui bascule entre les interprétations équiprobables de la propagation des ondes de densité.
        Et si vous êtes resté fasciné assez longtemps, on le voit ensuite enrouler le texte du commentaire que vous êtes en train de lire, toujours par application des probabilités bayésiennes…

        1
    1. Ce qui attire ma curiosité et que je ne comprends pas/

      Si l’on fixe l’image, ces entrelacs tournent lentement mais se mettent à tourner plus rapidement si l’on fixe son regard à côté de l’image.

      Une explication ?

      1. C’est une illusion d’optique assez traditionnelle que l’on trouve dans pas mal de PPT sur ce thème qui trainent sur le web .

        Entre cercles et motifs qui tournent ou deviennent spirales ou changent de couleurs , ou se mettent en mouvement , ou accélèrent , ou… selon la façon dont l’œil est sollicité , les occasions de faire la différence entre vérité et réalité ne manquent pas .

        PS : il y a aussi des parallèles qui deviennent obliques .

      2. Sauf erreur les bâtonnets qui captent la lumière sont plus sensible sur le côté de l’oeil, j’utilise cet astuce pour voir des étoiles plus pâles en regardant légèrement sur le côté, et dans ce cas présent, les « flashs » alternants noir/blanc sont plus rapprochés car mieux capté ? Non ? Un truc de ce côté là ?

        1. Sais pas . Un spécialiste de l’œil aurait la réponse , mais s’il n’y en a pas un parmi les commentateurs du blog , ça va être long pour avoir la réponse car bonjour l’attente pour avoir un RDV avec un ophtalmo .

          1
        2. Non, pas trop cônes et bâtonnets en terme de sensibilité
          (les cônes étant plus résolus et plus petits sont moins sensibles)

          Plutôt le câblage de la détection de mouvement dans les premières étapes du réseau de neurone qui trient les informations
          du nerf optique dans le cortex (il y a un nom pour ce premier cortex d’entrée).
          La détection de mouvement dans différents points du champ pourrait ne pas être câblé de la même façon,
          les mouvements latéraux dans le champ n’ayant pas à être analysé analytiquement (prévision de trajectoire) mais du point de vue de réflexes
          (quelque chose a bougé).
          Il y a eu il y a 5-6 ans ? un article sur le blog sur la façon dont les mouches atterrissent sur une surface sans se « viander », en se basant essentiellement sur les gradients de vitesses radiales dans le champ (ou les vitesses radiales elles-mêmes) qui divergent à l’atterrissage. Pour les filouter, on projette sur un écran un film d’un objet qui « gonfle » ou « dégonfle » (ce qui change la vitesse radiale perçue) et on voit la mouche se préparer différemment à l’approche.
          Mais pour nos yeux, les traitements doivent être assez différents de ceux des mouches, tout en ayant le but de « documenter » les mouvements dans le champ (de tout ou partie de ce qui est perçu, ce qui fait le sel…)

          1
        3. Lol les amis !

          C’est tout « simple » ; enfin, tout « simple », tout est relatif, je veux dire à expliquer :

          Lorsque vous fixez n’importe où sur la spirale, ce sont les petits motifs, c’est à dire les points qui retiennent votre attention puisqu’ils sont plus lents, pleins et surtout plus petits (de l’ordre de 9 pixels environ chacun).

          Mais il y a une seconde catégorie de motifs constitués chacun de 17 lignes environ de 9 de ces points transversaux, si ce n’est que chaque ligne correspond également à un niveau de grossissement de ces points (les plus gros comptant 21 pixels environ sur la ligne centrale du second motif) ; aucun effet de lumière donc, juste des points plus gros, c’est tout.

          Les points font donc des hola tout en se déplaçant, leurs hola, qui sont au nombre de 10, se déplaçant toujours plus vite qu’eux. Si ce n’est qu’il est plus difficile de les percevoir du fait des points…

          Du coup, lorsque vous fixez à côté de la spirale, ce sont ces hola que vous percevez encore un peu, sans pouvoir en deviner leurs moindres détails, à savoir leurs points.
          Donc focément, vous vous prenez une bonne dose d’accélération côté sensation à ce moment là. 😉

          Un bel algorithme niveau secondaire tout ça, faisable en Scratch !

          Autre exemple ; mettre en plein écran ; âmes sensibles s’abstenir :
          https://scratch.mit.edu/projects/413216805/

          Amitiés,

          Philippe

          1. Ah bah ton truc en lien il tourne à la même vitesse de face comme de travers (sur le côté) PS !

            Celui plus haut il flash différemment comme des points qui grandissent et rapetissent !

          2. Des points blanc plus gros sur un fond noir, le tout sur un écran luminescent fournissent inévitablement davantage de lumière et donc un effet…non…?
            Un carré jaune est toujours plus grand qu’un même carré bleu jusqu’à ce qu’on les mesure.

      3. Le carré, de part sa symétrie, nous amène en son centre d’où l’animation débute. Dès lors, nous sommes conduit par la vitesse de déplacement des « billes ».
        En posant nos yeux en dehors du carré, c’est la vitesse des ondes lumineuses qui retient davantage notre attention.

  1. Interlude, dans le passé c’était un petit intermède qui s’insérait entre deux programmes de télévision ou de radio ; que faut-il attendre à la suite de celui-ci ?

  2. Théorie des noeuds ?… Au fait où en est votre article sur Gödel ? A t il éré accepté pour publication ? En attendant pourquoi ne pas le rendre dispo en pre print sur ArXiv ?

      1. Il s’est passé plus de 6 mois depuis que vous avez annonçé l’écriture de cet article, cela signifierait il que vous avez essuyé des refus de publication jusqu’à présent ?

        1. Oui, 256 refus de publication de ces articles et 98 non-réponses de la part de la revue.

          Ce n’est pas comme cela que ça se passe. J’explique. En tant que chercheur parvenu à un certain degré de notoriété, je ne soumets plus depuis une quinzaine d’années d’articles à des revues en vue de les publier : les sollicitations de contribuer à un numéro spécial d’une revue ou à rédiger un chapitre d’un ouvrage collectif dépassent le nombre d’articles que je parviens à écrire. Ainsi, les différentes vidéos que je consacre ces jours-ci à l’Intelligence Artificielle déboucheront sur un chapitre dans deux livres à paraître (quatre chapitres dans Humanism and its Discontents. The Rise of Transhumanism and Posthumanism – Palgrave 2021). Si vous suivez mon actualité sur le blog, vous aurez vu aussi que je suis invité à différents colloques en tant que keynote speaker, invité d’honneur, et là aussi, c’est la garantie de voir votre contribution publiée dans les actes du colloque. Ce sera le cas en avril 2022 dans un colloque « Science-fiction, religion, théologie », pour mes différents textes sur Philip K. Dick.

          Dans le cas des articles écrits en collaboration avec Yu Li, le cas est différent : elle est chercheuse d’un statut plus junior et moi je suis tout à fait junior au sens où je me présente pour la première fois en tant que mathématicien pur et non, comme dans des cas précédents, comme « anthropologue mathématique », où je suis là, chercheur senior (je fais partie du comité de rédaction de la revue « Mathematical Anthropology » depuis une vingtaine d’années déjà). Yu a cherché du coup l’une de ces « d’une pierre deux coups » que sont les congrès d’une profession, comme cet UNILOG (logiciens) qui se tiendra en Crète en avril.

          1. Donc si je comprends bien, cet article ne sera pas soumis à la procédure standard de revue par les pairs ? Je trouve dommage que cet article mathématique ne soit pas pré-publié, puis publié, comme c’est le cas habituellement quand on fait de la recherche en maths…

            1. La pré-publication est une stratégie récente pour torpiller l’évaluation par les pairs.

              Faire une vidéo et en publier la retranscription sur un blog bien lu permet de torpiller même la pré-publication.

              2
  3. « […]Du point de vue de leurs propriétés mécaniques, ils sont extrêmement durs, et présentent un coefficient de frottement très faible. Ceci leur confère d’excellentes qualités tribologiques, c’est-à-dire qu’ils sont peu usés par les frottements ; de plus, ils présentent des qualités anti-adhésives, et sont peu sensibles à la corrosion […] » https://fr.wikipedia.org/wiki/Quasi-cristal#Propri%C3%A9t%C3%A9s_physiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.