Le Monde : « Ces idéologies néoréactionnaires qui refusent les bouleversements du monde »

Mon commentaire à l’article du Monde : Ces idéologies néoréactionnaires qui refusent les bouleversements du monde, par Nicolas Truong.

Le Monde, tu n’es pas innocent dans cette affaire : le Monde tu t’es fermé au contrepoison de ces « idéologies néoréactionnaires » que tu dénonces à juste titre, mais de manière inconséquente. Le Monde, regarde-toi dans le miroir : tu dénonces la peste et les huis-clos, mais les Camus et les Sartre d’aujourd’hui, tu ne peux plus les entendre – quand tu ne les fais pas taire, tout simplement.

Partager :

50 réponses à “Le Monde : « Ces idéologies néoréactionnaires qui refusent les bouleversements du monde »

  1. Avatar de Marcel
    Marcel

    Et le Monde ne l’a point connue. Vox clamantis, etc.

  2. Avatar de Rosebud1871
    Rosebud1871

    Extraits de l’Universalis !
    Tout comme Strauss, Kojève refuse le relativisme qui culmine dans l’historicisme ou l’historisme, dont les sciences humaines (sociologie, histoire ou psychologie) sont les modernes porte-parole.
    Pour Strauss, la question que pose Xénophon en confrontant le tyran (Hiéron) et le sage (représenté par le poète Simonide) est celle de savoir si une bonne tyrannie est possible.
    Pour Kojève : Raison est donnée au tyran de refuser les conseils du philosophe lorsque ceux-ci sont utopiques. La réalisation de « l’État universel et homogène », prélude au plein épanouissement de la sagesse recherchée par les philosophes, exige peut-être ces passages par des tyrannies améliorées.

  3. Avatar de Hervé
    Hervé

    Réponse bien sentie et bien envoyée par notre hôte au quotidien « Le Monde ». Retour à l’envoyeur qui fait la joie des petits et des grands. Il est difficile de ne pas y trouver malice et plaisir ( même amer ).

    2
  4. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    Et que dire de l’excuse à la mode en ce moment : « c’est à cause des réseaux sociaux » !?

    Si on ne peut nier que les réseaux sociaux facilitent la réunion de toutes les communautés d’idée et d’intérêt, faire passer toute cette déchéance idéologique sur eux est un tour de passe-passe difficile à avaler ! (souvenez-vous Jospin c’était bien avant les réseaux sociaux !)

    Cette dérive idéologique n’est vraiment pas difficile à comprendre. Lorsque les gens ont de plus en plus de difficultés à se projeter dans l’avenir, et dans les cas les plus extrêmes, lorsqu’ils sont obligés de se livrer à des activités illégales pour se nourrir ou se loger, alors la corruption sociale commence. Et quand, mandature après mandature, Le Monde relaie un discours politique toxique laissant penser que ce sont seulement les « dégâts collatéraux » de la poursuite de l’intérêt général, il n’est pas étonnant que l’opinion se polarise complètement.

    40 ans de ce discours dans Le Monde, et on en arrive au stade où les gens se disent « on nous raconte que des conneries », et alors la polarisation devient totale, et il devient aussi difficile d’expliquer à quelqu’un comment « bien voter » que d’expliquer à un trafiquant de drogue qu’il doit retourner à l’école et chercher un travail

    findutravail.net

    1
  5. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    « Les Sartre et les Camus d’aujourd’hui »

    Paul Jorion est ici cantonné sur son blog, avec une audience limitée. On ne lui donne droit ni aux colonnes du Monde, ni aux ondes de France Inter ! (ou alors juste de temps en temps, il est plus souvent sur BFM, un comble !). Comparez ce traitement à celui qu’on a fait à Zemmour au Figaro : colonnes ouvertes à ses éditoriaux en touchant 10000 € par mois, même quand il n’écrivait rien, paraît-il !

    Alors oui Le Monde a une responsabilité, celle de l’avoir mal traité lui-même Paul Jorion, qui a côtoyé l’excellence dans les domaines de l’Intelligence Artificielle, de la Philosophie, de la finance, de l’anthropologie, et même de lq psychologie et de la Littérature. Son avis sur l’époque a la plus haute valeur intellectuelle, et Le Monde l’a négligé.

    2
  6. Avatar de Vincent Rey
    Vincent Rey

    #DontLookUp Le Monde !

  7. Avatar de Grandfils Jean Marie
    Grandfils Jean Marie

    Ce commentaire est juste parfait !

  8. Avatar de Manuel
    Manuel

    Le Monde est, avec quelques autres (Libé, Obs etc), un Torquemada de la bien pensance néolibérale. Pourquoi pas. Mais ce qui est troublant, c’est que le journal, s’imaginant comme la crème de la crème, est persuadé du contraire et être un défenseur du Journalisme authentique.

    En réalité, la dynamique est bien différente. Premièrement, les revenus du Monde dépendent essentiellement de son propriétaire et des Gafam. Deuxièmement, la presse est moribonde et les rédactions vieillissantes. Conséquence, les journalistes se transforment en info-publicitaires du néolibéralisme pour assurer leur survie dans cet écosystème (ou dit autrement, c’est des vieux qui prient pour ne pas se faire virer avant la retraite). Malheureusement, une fois lancé sur cette pente, pour plaire, c’est à qui sera le plus rance.

    Deux exemples pour illustrer le niveau des journalistes du Monde. Aucun d’entre eux n’est capable de voir une réalité qui crève les yeux : 1983 tournant de la rigueur et début des politiques néolibérales. Bilan de 39 ans à ce régime : chômage de masse structurel, précarité, baisse du niveau de vie, baisse de la fécondité, désindustrialisation, jacquerie, réduction des libertés publiques, destruction du système de santé, abandon de la justice, stagnation éducative etc etc Et personne dans cette rédaction ne se dit qu’il pourrait y avoir un lien de cause à effet ? Personne ne se dit There Is an Alternative comme celle proposée par X ou par Y ?

    Au contraire, on crée la police de la pensée : Les Décodeurs. L’index des temps moderne. La paille dans l’oeil du voisin plutôt ! Ces dernières années, quelques articles publiés dans Le Monde, sur des sujets que je maîtrise, étaient, pour être charitable, juste exécrables. Ils étaient truffés d’erreurs, de contre-sens, de contre-vérités, voire simplement mensongers. Ça donne un éclairage différent sur ce qui est écrit sur des sujets dans lesquels votre connaissance est plus limitée.

    En conclusion, Le Monde est utile pour savoir ce que pensent ses maîtres. En collaborant avec un système et une idéologie proto fasciste, ses journalistes cultivent le mal qu’ils croient (sincèrement ?) combattre. J’invite donc tous les citoyens éveillés à soutenir et à faire soutenir, par leur abonnement, les lieux d’information authentiques : ce blog, Elucid, QG, Mediapart, Blast, Le Media etc

    17
    1. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      … Elucid, QG, Mediapart, Blast, Le Media, et Les Crises, Livre Noir, TV Libertés, Egalité et Réconciliation … tout aussi partiaux, orientés, bien-pensants (sachant que le « bien » est dans l’âme de ceux qui croient le posséder) que les premiers cités. Et tous appliquant le principe qu’avait énoncé un blogueur honnête à qui j’avais demandé pourquoi il avait éliminé mon commentaire factuel sur un sujet que je connaissais de première main : « Ce que vous écriviez est vrai, mais ce serait nuisible à la cause. »

      2
      1. Avatar de Rafio
        Rafio

        « … Elucid, QG, Mediapart, Blast, Le Media, et Les Crises, Livre Noir, TV Libertés, Egalité et Réconciliation … tout aussi partiaux, orientés, bien-pensants que les premiers cités. »
        Certes. Mais ces nouveaux médias n’existent que parce que toute leur partialité, leur orientation et leur bien-pensance ne PEUVENT PLUS se découvrir, se lire et se discuter dans les pages du Monde. Vous ne pouvez pas mettre sur le même plan de jeunes médias balbutiants et rageurs, et un vénérable quotidien qui se targue d’être LE quotidien de référence. Le Monde a failli à la mission qu’il s’était lui-même donnée.

        7
    2. Avatar de blob
      blob

      Euh, Mediapart? Ils seraient en désaccord avec l’article de Truong?

      1
    3. Avatar de blob
      blob

      Au fait, il y a quoi exactement dans l’article (je le suppose, puisqu’il m’a été signalé par un bon copain pour ses sottises dans l’air du temps), je ne l’ai pas lu faute d’abonnement (et de peu d’inclination pour la masochisme)?

      1
  9. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    Une pièce du dossier… peu étalée/commentée médiatiquement :
    https://twitter.com/daphne_dsch/status/1482411519283539969

      1. Avatar de Paul Jorion

        Comment distingue-t-on « contraint » de « pas contraint » dans un cas comme celui-là ? 😉

        1
      2. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        Pour rester (aussi) honnête (que possible) …ajouter que F. Philippot (organisateur, je crois) explique (preuve-vidéo à l’appui….écrit-il..) qu’il s’agissait d’une marche « habituelle » au pas cadencé avec alternance de bras levés…sans lien avec le salut nazi.
        Wait and see..

  10. Avatar de Marc PELTIER
    Marc PELTIER

    Ces dernières années, quelques articles publiés dans Le Monde, sur des sujets que je maîtrise, étaient, pour être charitable, juste exécrables. Ils étaient truffés d’erreurs, de contre-sens, de contre-vérités, voire simplement mensongers. Ça donne un éclairage différent sur ce qui est écrit sur des sujets dans lesquels votre connaissance est plus limitée.
    Je conforte votre impression, pour avoir eu exactement la même ! Et de très nombreuses fois. Presque systématiquement, en fait.
    Mais, pour être honnête, pas seulement à propos d’articles du Monde. Je me demande si c’est moi qui suis victime d’un biais cognitif, qui me fait apprécier ainsi le travail des journalistes, ou si vraiment il y a un problème de fond.

    Il y a des raisons de penser que, en sus des problèmes de concentration dans les mains de quelques milliardaires, il y a tout simplement une question d’effectifs et de « productivité », qui commande de pisser de la copie sans avoir aucun loisir d’en contrôler la qualité. Il y a même des rédacteurs IA, maintenant ! Les journalistes ont juste le temps de relire, et d’envoyer…

    Je soutiens complètement les propositions du programme AEC sur ce sujet. La presse est vitale. Il faut tout changer.

    3
    1. Avatar de arkao

      Constat identique pour ce qui est de mon domaine de compétences. Consternant!
      Mais ça va plus loin encore. Ce journal a publié un article faisant l’éloge et la promotion d’une personne travaillant dans l’illégalité et de surcroit militant connu de l’extrême droite. Il a fallu trois mois pour que la réponse collective des chercheurs soit publiée, sous une forme abondamment caviardée pour rester dans le politiquement correcte.

  11. Avatar de ilicitano
    ilicitano

    Effondrement USA

    Donald Trump 2024
    Save America 2022 – Re-elect Trump 2024

    https://save-america2022.org/

    Together , we are rebuilding our Nation

    1.) Fake News Media Lies and distortions delivered daily 24/7/365 over the Internet, Smartphones and Cable TV.

    2.) Republicans are censored and banned from advertising on the Internet and Mobile Advertising by Facebook, Google, Twitter, Microsoft, Instagram

    3.) Biden Democrats have destroyed America’s borders with Mexico allowing lawless criminals from 160 foreign countries to violate America’s borders entering the US with weapons, weapons of mass destruction and illegal drugs.

    4.) You can help defeat the advertising banning and censorship of Republicans. Make your donation to Save American Democracy.
    Donate whatever you can now.

    En plus il a mis un compteur dégressif en jours/heures/minutes/secondes pour 2024

    On devrait vivre une année 2022 « palpitante »
    – Omicron en attendant le variant suivant
    – Ukraine /Otan/.Russie
    – Biden / Trump
    – Chine on ne sait pas !!!!!!!
    -…..

  12. Avatar de François Corre
    François Corre

    Commentaire posté ?

    1. Avatar de Paul Jorion

      Oui. A-t-il été « modéré » ?

      1. Avatar de emynonys
        emynonys

        Bonjour Paul,
        Je crains bien qu’il ait été « modéré ». Venant de parcourir les 14 pages (actuellement) de commentaires, je ne l’ai pas trouvé…

        1. Avatar de Paul Jorion

          Merci pour votre patience !

          Cela prouve qu’il a été lu… ce qui était le but visé !

          Si vous avez un peu de temps à perdre, pourriez-vous vous plaindre amèrement de cette odieuse censure dans le courrier des lecteurs du Monde (n’hésitez pas à mettre la gomme 😉 ) ? Et communiquez-moi votre message, je le publierai ici (il s’agit d’une mission de salubrité publique).

          1
          1. Avatar de CloClo
            CloClo

            J’ai envoyé un sms à Xavier à propos de cette modération.

            Il m’a répondu :

            « Mais de qui tu parles ? »

            J’ai re répondu :

            « mais si Jacques le connaît »

            il m’a répondu :

            « Jacques qui ? »

            J’ai abandonné. Désolé.

            1. Avatar de CloClo
              CloClo

              (c’est une blague hein)

            2. Avatar de Paul Jorion

              Est-il de bonne foi ? J’en doute : on reconnaît sans peine sa main dans cette modération (c’est lui qui s’en occupe à l’heure où j’ai posté).

      2. Avatar de pierre guillemot
        pierre guillemot

        Je n’en ai pas trouvé trace (mais je ne suis pas infaillible). Le moyen (réservé à l’auteur) de savoir, c’est de cliquer à nouveau sur le bouton « contribuer ». Si on voit « Quota atteint » c’est que le commentaire n’a pas été rejeté (mais il pourra apparaître après des heures de retard et de contemplation). Si on voit le cadre et l’invitation à composer quelque chose qui n’enfreint pas, c’est qu’il a été rejeté, et le contributeur a de nouveau le droit de contribuer.

      3. Avatar de François Corre
        François Corre

        « 7. Puis-je critiquer Le Monde dans ma contribution ?
        Vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord avec les choix éditoriaux et le contenu d’un article – et de le dire dans votre contribution.
        Mais cela doit se faire de manière respectueuse et sans attaque personnelle contre les journalistes ou les modérateurs.
        Si vous souhaitez contacter directement la rédaction, vous pouvez écrire au courrier des lecteurs du Monde à l’adresse courrier-des-lecteurs@lemonde.fr« .
        🙂

    2. Avatar de François Corre
      François Corre

      Possible, pas trouvé en tout cas…

      1. Avatar de Paul Jorion

        Alors, c’est que

        1. Je ne me suis pas montré respectueux (à vous de juger 😉 )
        2. J’ai touché une corde sensible non prévue dans le protocole de modération ( 😀 )

        Dans ce cas-là, chers amis, n’hésitez pas à protester EN MASSE auprès du courrier des lecteurs du Monde (je jure sur la mémoire d’Hubert Beuve-Méry que j’ai bien entré ce commentaire, et qu’il m’a été répondu « Votre commentaire a été pris en compte… »).

        2
        1. Avatar de François Corre
          François Corre

          Réponse 2… Ou peut-être que le Monde n’aime pas être tutoyé ? 🙂

          1. Avatar de Paul Jorion

            En tant qu’ancien chroniqueur (onze ans) on a droit au tutoiement !

            1
  13. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Un Chinois qui lit cela (il y en a sûrement, à commencer par les quelques professeurs de français que je connais, qui le reçoivent à l’université – sachant que Le Monde n’est accessible en ligne chez soi qu’avec un artifice) doit se demander de quoi il s’agit. Ou plutôt il doit se dire que ce sont des manifestations rigolotes de l’assurance intellectuelle dont on jouit en Occident. « Le bouleversement du monde … » Le monde retrouve un équilibre, l’Occident n’est plus qu’un centre de rayonnement parmi d’autres, et pas le plus brillant, après à peine 250 ans d’anomalie où le monde Indien, le monde Chinois, le monde Islamique (la liste à consulter chez Huntington) se sont senti pâlir devant la force mystérieuse de ceux qui venaient par la mer d’une petite île à l’Occident. Le secret de cette force était à la portée de tous, et maintenant beaucoup s’en sont emparés. Le reste de ce que raconte l’article n’est que le petit bouillon de la marmite des esprits occidentaux. Le devoir des hommes, c’est de se perpétuer (« faire vivre dans le bonheur un peuple nombreux », précepte du devoir des empereurs), pas de rechercher de quoi pouvoir dire « je suis plus [pur, juste, observant, équitable, conscient …] que toi. »

    Les quelques 200 commentaires, de gens qui se congratulent de faire partie d’une communauté, celle des lecteurs du Quotidien de Référence, si haute, pensante, parfaite (j’en suis, je suis abonné), ne manquent pas d’air non plus ; je n’ai pas eu l’endurance pour les lire tous.

    1. Avatar de blob
      blob

      Merci pour ce commentaire, vous êtes télépathe! Je pressens (faute de lecture encore) que l’article brasse la petite tambouille nihiliste du constructivisme fou et de l’autofondation, ces défuntes niaiseries.

  14. Avatar de Otromeros
    Otromeros

    (((me modérateur modérera s’il l’estime nécessaire…)))

    Extraits signifiants d’un article d’intérêt public , signé Martine Orange chez Médiapart , stigmatisant de manière quasi parfaite ET pédagogique le « hold-up » officiel français sur ses propres contribuables à l’occasion de ses instructions de « mesures de secours aux ménages confrontés à leur facture d’électricité » en ce début d’année 2022 , applaudies par la « population naïve/crédule » dans le silence assourdissant des médias « main-stream »………
    (Sans doute??? pour abonnés : https://www.mediapart.fr/journal/economie/140122/electricite-le-cynisme-electoral-du-gouvernement) …….. :

     »  »  »
    Tout le monde l’a compris : la réponse à la flambée des prix de l’énergie apportée par le gouvernement et annoncée par le ministre des finances, Bruno Le Maire, le 13 janvier relève du cynisme électoral.
    À quelques semaines de l’élection présidentielle, le pouvoir ne pouvait entériner une augmentation substantielle des tarifs de l’électricité à partir du 1er février. Il s’était imprudemment engagé à l’automne à ce que la hausse des tarifs régulés ne dépasse pas 4 %. Fidèle à sa ligne de conduite du chiffre économique magique, ce sera donc 4 %. Quel que soit le coût futur, quelles que soient les conséquences.
    …(…)…
    Invoquant l’urgence du moment, le gouvernement semble avoir réussi à obtenir l’accord de Bruxelles pour faire sauter l’essentiel des dispositifs qui encadrent le marché de l’électricité en France et qu’il cherche depuis un moment à contourner. En commençant par la loi Nome.

    Le texte adopté en 2010 encadre précisément l’approvisionnement à prix réduit des fournisseurs alternatifs en électricité produite par le parc nucléaire français : ceux-ci ne peuvent pas obtenir plus de 100 térawattheures (TWh) par an.
    Le gouvernement entend que ceux-ci profitent de 20 TWh supplémentaires.
    Plus du tiers de la production d’électricité produite par l’électricien public va donc être mis à disposition de ses concurrents.

    Maigre consolation pour EDF : l’entreprise publique, qui n’a jamais pu obtenir une hausse des prix de revente de son électricité, ne serait-ce que pour compenser l’inflation, depuis 2012, va pouvoir augmenter ses tarifs. De 42 euros le mégawattheure, ils vont passer à 46,2 euros, ce qui couvre à peine les coûts de production actuels du parc nucléaire.
    EDF risque donc de devoir acheter de l’électricité au prix fort du marché pour la revendre à perte à ses concurrents.
    Pour les fournisseurs alternatifs, le cadeau est immense.
    Alors que le mégawattheure en France tourne autour de 250 euros –c’est actuellement le prix européen le plus élevé –, ils vont pouvoir bénéficier d’un approvisionnement à un prix inférieur de plus de 70 % à ceux du marché.
    Pour EDF, la charge est gigantesque.
    Car l’électricien public, comme tout producteur industriel, travaille à long terme.
    Il a déjà vendu l’essentiel de sa production pour 2022 ; il risque donc de devoir acheter de l’électricité au prix fort pour la revendre à perte à ses concurrents. C’est sans doute ce qui s’appelle la concurrence libre et non faussée.

    …(…)…
    « Le gouvernement fait le choix de tuer EDF », accuse la CGT Énergie dans un communiqué publié le 14 janvier, accusant le gouvernement de spolier l’entreprise, de soutenir la spéculation financière au détriment de la production industrielle. « Qui veut tuer le soldat EDF ? », renchérit la CGC Énergie, dénonçant le saccage d’EDF et le bradage de l’intérêt général.
    Pour une fois, les acteurs financiers semblent partager leur analyse : le cours de Bourse a décroché de 15 % ce 14 janvier.

    Concurrence factice
    Face aux choix du gouvernement, certaines questions ne peuvent être évitées : jusqu’à quand va-t-on continuer à subventionner une concurrence factice au mépris de l’intérêt général, qui ne contribue qu’à l’enrichissement privé ? Combien de temps encore va-t-il falloir supporter une politique énergétique européenne en faillite, alors que l’urgence des dérèglements climatiques impose une politique de transition énergétique d’autant plus discutée, acceptée et planifiée qu’elle va être immensément coûteuse ?
    Au moment de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie en 2010, il avait été prévu l’instauration d’une période de transition. Le temps que les concurrents d’EDF se mettent à niveau de production et de prix, ils pourraient disposer d’une partie de la production de l’entreprise publique. Cela est censé durer jusqu’en 2025.

    Plus de douze ans se sont écoulés. Et il ne s’est rien passé. Le marché de l’électricité en France est devenu le royaume de la financiarisation, sans que le parc de production électrique ne soit sensiblement agrandi ni amélioré, sans que le développement des énergies renouvelables soit assuré, en dépit des subventions et des garanties accordées – parfois à prix d’or, comme l’a pointé un rapport de la Cour des comptes –, et prélevées sur chaque facture d’électricité (160 milliards d’euros en dix ans).

    Fournisseurs virtuels
    Sur les quarante fournisseurs alternatifs recensés, plus de trente-cinq sont des fournisseurs virtuels. Ils disposent d’une plateforme de trading, d’une équipe de commerciaux pour démarcher les clients éventuels, parfois d’un service client, mais ne produisent pas un kilowatt. Leur métier ? Acheter et vendre minute par minute des mégawattheures sur les marchés de gros de l’électricité en Europe, en spéculant à partir des approvisionnements garantis par EDF et en empochant la différence.

    Aucune contrepartie n’est exigée en échange. Une grande partie d’entre eux ont officiellement des sièges sociaux au Luxembourg, en Irlande ou dans quelque autre paradis fiscal, car il ne saurait être question pour eux de payer des impôts en France. Ils ne se sentent pas vraiment tenus de participer à l’effort général. Un seul fournisseur alternatif a accepté de se joindre à EDF et d’assurer un service minimum d’électricité en cas d’impayés, comme le demande depuis des années le médiateur de l’énergie.
    Pendant des années, ces fournisseurs ont pu ainsi prospérer sans apporter aucune innovation, sans démontrer la moindre différenciation. Le seul apport : un démarchage agressif auprès des clients en leur proposant un dumping sur les prix de l’électricité. Ceux-ci se sont alors vu proposer des prix inférieurs parfois de 10 à 15 % par rapport à des tarifs réglementés, établis de façon assumée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) à des niveaux élevés afin de favoriser la concurrence face à EDF.

    L’entreprise publique, elle, payait l’ardoise : quand le prix de son mégawattheure était moins cher que celui du marché, il lui fallait revendre à perte sur le marché de gros une production qu’elle avait immobilisée pour servir les fournisseurs alternatifs. Quand il était plus élevé, il lui fallait accepter de voir une partie des approvisionnements destinés à ses concurrents vendus par ces derniers sur le marché, qui s’empressaient de ramasser les profits.
    À en croire les thuriféraires de l’ouverture à la concurrence telle que conçue par Bruxelles, tout allait bien dans le meilleur des mondes. On frisait presque la perfection. Le régulateur était content : la concurrence fonctionnait puisque EDF perdait chaque jour des clients. Les fournisseurs alternatifs étaient persuadés de friser le génie. Beaucoup se voyaient déjà marcher sur les traces des fondateurs de Poweo et Direct Energie qui avaient revendu leur entreprise pour plusieurs milliards , bien que constituée pour l’essentiel d’un fichier clients. Le bénéfice de l’ouverture à la concurrence pour les consommateurs, lui, restait difficile à mesurer : en dix ans, les tarifs de l’électricité avaient augmenté de 70 %.

    La formidable martingale construite sur le dos d’EDF s’est écroulée cet été. Le marché de gros de l’électricité en Europe étant indexé sur le prix du gaz, le mégawattheure électrique s’est envolé en même temps que celui du gaz. En quelques semaines, il a été multiplié par trois.
    « C’est quand la marée se retire que l’on voit si les baigneurs sont nus », dit un adage connu de tous les acteurs financiers. À partir d’août, il est devenu évident que certains fournisseurs alternatifs étaient totalement à poil, n’ayant ni les contrats long terme, ni la couverture nécessaire pour assurer la fourniture en électricité de leurs clients, ni la surface financière pour acheter en urgence et au prix fort sur le marché, le temps de traverser ce qui aurait pu passer, à l’époque, pour un trou d’air. À aucun moment, la Commission de régulation de l’énergie, dont la mission est pourtant de s’assurer des conditions de sécurité d’approvisionnement du marché, ne semble s’être émue de la situation. A-t-elle même fait un début de contrôle ?
    …(…)…
    Fin septembre, un client de Mint Energie a découvert par mail que son contrat avait changé : indexé jusqu’alors sur les tarifs régulés, celui-ci allait être désormais calculé sur les prix du marché de l’électricité. Le marché le plus volatil du monde ! Alors qu’il se croyait consommateur d’une ressource essentielle de base, le voilà à devoir assumer le risque de marché et de la spéculation boursière en lieu et place de son fournisseur. Le coût de ce changement ? Sa facture est passée de 165 à 362 euros par mois, après un prélèvement exceptionnel de 680 euros au titre de la régularisation pour les mois précédents.

    Les mêmes mauvaises surprises attendent les commerçants, les pharmaciens, les petites entreprises, les ateliers. Tous ont été exclus des tarifs réglementés depuis ces dernières années, au nom de la concurrence. Ceux qui ont vu leur contrat arriver à échéance ces derniers mois ont les plus grandes difficultés à trouver des fournisseurs. Ils se voient souvent proposer des contrats avec des prix multipliés par deux ou trois. Et à l’inverse des ménages qui ont toujours la possibilité de retrouver les tarifs réglementés d’EDF avec un prix relativement bas, ils n’ont aucune solution et se retrouvent condamnés à être exposés au « tout marché ».
    Car du côté de la Commission de régulation de l’énergie et des pouvoirs publics, c’est le silence absolu. Alors que tout indique que les prix de l’énergie – au moins du gaz et de l’électricité – vont rester élevés tout au long de l’année 2022 et sans doute en 2023 (les contrats d’électricité pour 2023 se négocient déjà à plus de 150 euros le mégawattheure), que les révisions de prix risquent de s’accélérer une fois les mesures de gel arrêtées – normalement fin mars –, ni l’une ni les autres n’éprouvent le besoin de rappeler les fournisseurs alternatifs à l’ordre et de leur remettre en mémoire les principes généraux de la consommation. Au contraire. Leur préoccupation première est d’abord de s’enquérir de la situation des concurrents d’EDF, de les mettre à l’abri de tout risque.

    En décembre, la CRE insistait ainsi auprès du gouvernement pour que toutes les mesures de gel sur les tarifs gaziers et les difficultés sur le marché de l’électricité soient compensées par les finances publiques. Elle demandait de « prévoir un dispositif d’aide complémentaire aux fournisseurs qui se retrouveraient en grave difficulté du fait du gel tarifaire ». Ce qui a été fait. Dans le cadre de la loi de finances 2022, une ligne budgétaire a été prévue afin de voler au secours des fournisseurs alternatifs.
    Alors que plusieurs fournisseurs alternatifs en Grande-Bretagne, qui a servi de modèle néolibéral à la dérégulation du secteur de l’énergie en Europe et en France, se sont déjà déclarés en faillite, le gouvernement français, pourtant adepte dans les mots de la destruction créatrice schumpeterienne, choisit de les subventionner encore plus. Naturellement sans aucune contrepartie. Car, au vu des pratiques en cours, comment le gouvernement va-t-il s’assurer que les rabais consentis par EDF seront bien reversés aux clients finaux ?
    …(…)…
    Ce qui est vrai pour le nucléaire l’est aussi pour l’hydraulique . Certains barrages, selon les salariés et les représentants du personnel, ont un besoin urgent de rénovation, de consolidation. Mais rien n’est fait : EDF ne veut pas engager de travaux tant qu’il n’est pas assuré de pouvoir reprendre les concessions hydrauliques, toujours contestées par Bruxelles. Plus le temps passe, plus le risque d’un incident grave s’accroît.
    Selon les estimations, l’électricien public a besoin de 50 à 100 milliards d’euros pour renouveler et entretenir son parc de production, achever les chantiers cauchemardesques de l’EPR à Flamanville et Hinkley Point, et développer enfin les énergies renouvelables autres que l’hydraulique. C’est dans ce moment de tensions stratégiques et financières que l’État vient demander à EDF, qui a subventionné pendant des années une concurrence factice et inefficace sur ses fonds propres, de sacrifier encore une dizaine de milliards.

    Cette décision est tout simplement une monstruosité politique, une aberration économique. Mais elle s’inscrit dans un projet théorisé et programmé de longue date : la mise à sac d’un service public, la spoliation d’un bien commun essentiel. Comme pour l’hôpital et l’Éducation nationale, eux aussi présentés jadis comme des fleurons français, la population se rendra compte un jour que celui-ci a été dévasté. Mais il sera peut-être trop tard.  »  » « 

    10
    1. Avatar de blob
      blob

      Certes mais l’article omet certains des facteurs lourds de l’envolée des prix, cad les choix énergétiques des uns et des autres (le renouvelable n’est pas gratuit, et encore moins bon marché ; le gaz ronfle par qu’il fait tourner les turbines des uns et des autres etc).

      1. Avatar de Otromeros
        Otromeros

        @blob 6h48
        Sans aucun doute.

        Pourtant , à mon sens , et c’est ce qui pourrait se développer dans un blog de la nature de celui-ci , c’est l’aspect « marché » … créé par des escrocs (en toute légalité « new style » européenne) ..pour des incompétents (qu’on va facilement mettre en faillite pour leur sucer et extorquer un MAX de la clientèle de gogos qui servira de garantie financière , bien obligés) … pour un « produit »-contrepartie qui n’existe pas(ne peut être saisi). Au profit exclusif de…?? (Ça , ça m’intéresse!)

        C’est l’aspect (fondamental) qui manque dans l’analyse par ailleurs très intéressante de Martine Orange… qui aurait bien eu besoin de l’intervention de Romaric Godin… ou de Paul Jorion…!!

         »  »  » Les facteurs à l’origine de la hausse des prix de l’électricité affectent la France, mais également d’autres pays dont ceux de l’Union européenne (UE) :

        + le prix de l’électricité a flambé sur le marché de gros. Le prix du mégawattheure (MWh) en France a atteint 196 euros sur deux bourses européennes. Avant la crise sanitaire de la Covid-19, le prix du MWh était de 60 euros en 2019 ;
        ++le volume d’électricité d’origine nucléaire – que le fournisseur EDF est tenu de proposer à l’Arenh à prix fixes pour ses concurrents – est insuffisant.
        +++les conditions météorologiques ne permettent de faire fonctionner à 100% les moyens de production en énergie renouvelable.
        ++++ le prix du MWh est fixé par le coût de la production d’électricité de la dernière centrale thermique au moment d’un pic de demande. Avec un réseau électrique européen interconnecté, la dernière centrale appelée pour la France est à gaz et se situe en Allemagne. Le prix du gaz ayant augmenté de +300%, l’effet boule de neige a été inévitable .  »  »  »
        in https://www.kelwatt.fr/guide/prix-electricite-france

        Merci QUI??…

        2
        1. Avatar de blob
          blob

          Oui oui c’est bien cela, une saloperie de marché spot, sans doute ouvert à toutes les specualtions, alors qu’il s’agit d’un besoin élémentaire comme l’eau, les soins essentiels, l’éducation etc. Bref rien que puisse garantir comme droit un quelconque marché.

    2. Avatar de Marc PELTIER
      Marc PELTIER

      Ayant critiqué les journalistes plus haut, je me dois de souligner l’excellence de certains. A Médiapart, et entre autres, Martine Orange et Romaric Godin, notamment.

      2
      1. Avatar de Pierre-Yves Dambrine
        Pierre-Yves Dambrine

        Bien d’accord, il ne faut pas généraliser, ne pas confondre la ligne éditoriale et tous les auteurs et tous les articles d’un même journal. Même dans Le Figaro on peut trouver de bons articles.

        1
  15. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Voila, voila. Ma lettre à courrier-des-lecteurs@lemonde.fr :

    ————————-

    Objet : Article de Nicolas Truong : Ces idéologies néoréactionnaires qui refusent les bouleversements du monde

    Je vous écris au titre de très ancien lecteur (1966) et abonné numérique (2002), etc …

    L’article de Nicolas Truong m’a beaucoup intéressé. Il a intéressé aussi quelqu’un avec qui je corresponds, qui a « contribué » un commentaire. Ce commentaire a été rejeté par la Modération, ce qui l’a fort étonné et il me demande de vous écrire pour vous demander ce qui a pu se passer.

    Voici le texte:

    « Le Monde, tu n’es pas innocent dans cette affaire : le Monde tu t’es fermé au contrepoison de ces « idéologies néoréactionnaires » que tu dénonces à juste titre, mais de manière inconséquente. Le Monde, regarde-toi dans le miroir : tu dénonces la peste et les huis-clos, mais les Camus et les Sartre d’aujourd’hui, tu ne peux plus les entendre – quand tu ne les fais pas taire, tout simplement. »

    Mon correspondant justifie son tutoiement de la personne morale « Le Monde » par leur familiarité de longue date. Sa publication la plus récente dans Le Monde, une tribune, date du 10 juillet 2020 (« Climat : « Comment calcule-t-on le montant à provisionner pour couvrir un risque ? » »).

    Je n’aperçois aucun appel à la haine, diffamation, injure, ni incorrection grammaticale dans le texte. Le Modérateur, plus éclairé que moi, a probablement discerné quelque chose d’incompatible avec les idéaux de l’institution.

    Bien sincèrement à vous.

    —————

    C’est un peu bavard et pompeux. Mais on ne doit rien négliger pour attirer l’attention. Peut-être le commentaire va-t-il être rétabli rien que pour me donner tort. Cela m’était arrivé dans le passé, après que j’aie mis un second commentaire pour m’étonner de la disparition du premier.

    1. Avatar de pierre guillemot
      pierre guillemot

      Ils (Le courrier des lecteurs du Monde) ne m’ont pas répondu. Et vous ?

      1. Avatar de Paul Jorion

        C’était bien écrit en tout cas. L’explication est simple à mon avis : ils sont emmerdés. Ils savent que nous avons raison, vous et moi, mais « Les choses ont changé… ».

        1. Avatar de pierre guillemot
          pierre guillemot

          Réponse de la Modération du Monde ce matin du 1e février.

          ————-
          Bonjour Monsieur,

          Nous vous remercions pour cette remontée.

          Après vérification, nous vous confirmons que le commentaire posté par Paul Jorion le 15.01.22 à 23h17 sous cet article a bien été remis en ligne.

          Nous restons à votre disposition.
          —————

          En effet, on peut voir sur la page https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/01/14/ces-ideologues-neoreactionnaires-qui-refusent-l-avenement-du-nouveau-monde_6109413_3232.html?contributions&page=11 que le commentaire est bien là, parmi 247. « Remis en ligne » ; la Modération confirme que le commentaire avait été modéré (en Chine, au temps de Hu Jintao, on disait « harmoniser »).

          Mais quelle importance, personne ne le lira, sauf ceux qui le recherchent.

          1. Avatar de Paul Jorion

            Eh bien voilà : la force du peuple ! 😀

            Merci !

          2. Avatar de Rosebud1871
            Rosebud1871

            pierre guillemot 1 février 2022 à 9 h 40 min
            « quelle importance, personne ne le lira, sauf ceux qui le recherchent. »
            d’autant plus qu’il faut être abonné !

  16. Avatar de baloo
    baloo

    Coucou,

    Quand on lit M le magazine, c’est une caricature. L’obs publie les mêmes marroniers que le point ou l’express. Libe garde une petite verve mais dérive vers les idées toutes faites.

    Ce qui m’insupporte le plus dans ces journeaux , c’est leur soumission à la pub.
    Malheureusement, pour les journaux, et donc pour les journalistes, c’est soit la pub, soit la dèche, a part quelques exceptions !

    Pour peu que le puissant ou les interets sur lequel vous enquetez fasse de l’abus de droit et vous mette en slip pendant 20 ans ou ad vitam, ou vous envoie vivre avec les poissons …

    QUand on lit ce qui est arrivé à fakir, on reste coi ! Un puissant embauche le chef des services secrets, s’assoit sur la loi, veut acheter, se sert des services de l’état etc etc etc et en loucedé la loi lui permet de solder toutes ces avanies fin 2021 …

    On marche sur la tête. Il manque un Zola et un clemenceau pour taper du pied dans la fourmillière .

    Allez, j’arrete, car je m’agace.

    Bonne journée

    Stéphane

    1
    1. Avatar de Paul Jorion

      Oui mais où est « L’Aurore » qui publierait un nouveau « J’accuse » ?

      4
    2. Avatar de Otromeros
      Otromeros

       » la fourmilière ..! Oui , c’est bien cela..
      https://www.liberation.fr/international/europe/la-maltaise-roberta-metsola-anti-avortement-elue-presidente-du-parlement-europeen-20220118_G5CNTGFAMJDYBBS3NRT5W5K4QA/

       » Quel symbole !
      Quarante-trois ans après l’élection de Simone Veil à la présidence du premier Parlement européen élu au suffrage universel, l’Assemblée de Strasbourg vient de porter triomphalement à sa tête Roberta Metsola, députée européenne conservatrice maltaise farouchement opposée à l’avortement .
      Elle est seulement la troisième femme à accéder à cette fonction, après les Françaises Simone Veil (1979-1982) donc et Nicole Fontaine (1999-2002). Elle l’a emporté dès le premier tour avec une majorité absolue de 458 voix sur 703 députés.
      Cette élection est d’autant plus stupéfiante qu’elle est le résultat d’une entente entre les conservateurs du PPE et de groupes politiques qui proclament leur attachement aux droits des femmes, en l’occurrence les socialistes de S & D et les libéraux de Renaissance (dont fait partie LREM) et qu’elle a lieu dans une enceinte comptant 40,5 % de femmes…
       » (Jean Quatremer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta