Les sondages se sont carrément plantés

Un score bien pire que ce qu’ils avaient prévu pour Ensemble ! (désaveu : 246 vs. 270-300)

et bien meilleur pour le Rassemblement National (inquiétant 89 vs. 25-45).

NUPES pas à la hauteur des espérances (142 vs. 160-190).

Moins de députés pour LFI (79) que pour le RN (89).

Somme 1ère circonscription :

François RUFFIN Élu La France insoumise-Nupes 61,01 %

Nathalie RIBEIRO-BILLET Rassemblement national 38,99 %

Partager :

96 réflexions sur « Les sondages se sont carrément plantés »

  1. Petit rappel du sondage France 2 :
    https://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/infographies-premier-tour-des-legislatives-2022-voici-a-quoi-pourrait-ressembler-la-future-assemblee-nationale-selon-notre-estimation-ipsos-sopra-steria_5193349.html

    (à gauche, ce qui était prévu il y a une semaine ; à droite, ce qui est estimé ce soir)
    NUPES : 150 à 190 149
    DG : 15 à 25 21
    Ensemble : 255 à 295 224
    LR : 50 à 80 78
    RN : 20 à 45 89
    Divers : 10 à 17 12

        1. Je ne saurais pas quoi en faire, on n’est pas sortis de la terre pour y retourner … Quoique !

          Je reconnais que le résultat du RN même si on pouvait en fait l’imaginer, je n’ai pas eu l’audace de le voir. Car au scrutin majoritaire uninominale à deux tours, c’était impossible soit disant. Comme quoi hein.

          Le reste, mes amis, dans 5 ans c’est plié, et ça ne sera pas Nupes ou affidés mais ça sera à l’heure où j’écris RN.

          1. « dans 5 ans c’est plié »

            Il y aura-t-il encore des élections dans 5 ans ?
            Avec l’effondrement qui progresse à grands pas, rien n’est moins sûr.

    1. Du coup Ensemble peut s’allier avec la Nupes, les Républicains, ou le RN. Curieusement, je pense que ce sera LR (cf politique du 1er quinquennat). Je ne vois pas mr Macron accepter mr Mélenchon comme 1er ministre. Réponse sous qq jours.

      1
      1. Le problème, c’est qu’il y a un large spectre à l’intérieur des LR (dont certains ne sont pas compatibles avec l’aile gauche d’Ensemble)

  2. Bonsoir,

    Clairement, les instituts de sondages n’ont pas vu venir ce qui s’est passé.

    Le score du RN a été (malheureusement) sous-estimé, celui de la NUPES un peu surestimé et celui de la LREM carrément surestimé.

    Je serai curieux de savoir :
    – S’il n’y a pas eu un flux de votant intermittant vu le niveau d’abstention, avec des votants du 1er tour n’étant pas aller au 2nd tour et, inversement, des abstentionnistes du 1er tour étant allés voter au 2nd tour, faussant la logique du report du voix.
    – S’il n’y a pas un vote sanction contre Macron et LREM dont aurait profité le RN dans des territoires où Marine Le Pen avait fait de très bons scores aux présidentielles.

    D’une certaine façon, si on considère que Macron aura eu un mandat de 10 ans (2 x 5 ans), nous sommes sur une élection de mi-mandat où le président en poste est sanctionné (comme cela arrive dans de nombreuses démocraties).

    Ce résultat de la LREM confirme aussi que la réélection de Macron était en trompe l’oeil : elle était relative en tenant compte des abstentionnistes, des votes blancs et du niveau des oppositions.

    Maintenant avec un marge de manoeuvre infime pour le Gouvernement, est-ce le retour du 49.3 sur des textes « majeurs » avec des risques de mouvements sociaux majeurs ?

    1. Le 49.3 ne peut plus être utilisé aussi facilement que par le passé.
      « … la réforme constitutionnelle de 2008 a .. limité le recours au 49.3 : désormais, il ne peut être utilisé que pour un seul texte par session parlementaire, hors projets de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale… »

      https://www.lejdd.fr/Politique/quest-ce-que-larticle-493-4107737

      Va-ton assister à la composition de majorités à géométrie variable selon les lois soumises au vote ? Va-t-il au contraire pencher encore plus à droite, je pense au régalien ?

      Ce qui est sûr c’est que la macronie jupitérienne est morte ce soir.

      3
      1. @ Pierre-Yves Dambrine,

        Je sais que le 49.3 ne peut plus être utilisé qu’une seule fois par session parlementaire : c’est bien pourquoi, je le vois être réservé pour 5 textes « majeurs » tout au long du mandat.

        1. Il lui reste la dissolution.

          « La dissolution est le processus physico-chimique par lequel un soluté incorporé dans un solvant forme un mélange homogène appelé solution » (Wikipédia)

          1
          1. Il reste la dissolution, en effet. Et que peut-on dire de la dissolution ?

            « Y en a qui ont essayé. Ils ont eu des PROBLEMES » 🙂

            Je pense notamment à feu Jacques Chirac…

            1
      2. Morte aussi peut-être la constitution de la Ve république.
        A suivre. Ce qui est sûr, c’est que ça va secouer et que c’est le grand retour de la politique (malgré le taux désastreux de l’abstention).

        1. @ Arkao,

          Le taux désastreux de l’abstention, n’est-ce pas justement le signe de la mort de la Constitution et de la Politique (avec un vrai grand « P ») ?

          Je pense que Macron a trop joué les disruptifs avec les institutions : à force de diriger à coup de conseil de défense et mépriser les deux hémicycles, mépriser les partenaires sociaux et mépriser la rue… à force de phrases vexatoires… à force de servir la soupe qu’aux classes les plus aisées… Il a clairement mis une partie du pays en opposition passive (abstention) ou active (LFI/NUPES ou, malheureusement, RN).

          6
        2. Pourquoi la cinquième serait-elle morte ? Nous sommes simplement dans une situation exceptionnelle où le parlement élu ressemble à ce que donnerait une proportionnelle. Si c’est le bazar, cela restera une conjonction exceptionnelle, une fois les prochaines élections passées. Si ce n’est pas le bazar, alors pour quoi ne pas continuer avec ce système?
          Ce n’est pas mon désir que la cinquième se perpétue (en raison de ma conception de la démocratie) mais nos dirigeants feront toujours le choix de la stabilité.

        3. Ce qui est surtout mort à mon avis, c’est la réforme des retraites. Car entre l’aile gauche des LREM et les LR bien à droite, il n’y a pas du tout consensus à mon avis. D’ailleurs, Darmanin, tout à l’heure, lorsqu’il a cité les priorités du gouvernement, ne l’a plus nommée (il y avait le pouvoir d’achat, la sécurité, l’Europe et la transition écologique, c’est tout. Enterrée la réforme !

          1
        4. Ce qui est mort c’est le front républicain, j’ai entendu ce matin (je crois que c’était Autain sur France info) que 73% de électeurs Ensemble se sont abstenu dans les duels NUPES/RN. Ça me fait penser au parcour du parti Ciudadanos en espagne, electorat pris à la droite traditionnelle (PP) puis quand le parti chute (car il refuse de pactiser avec un PSOE ouvert à Podemos) l’électorat se reporte vers l’extrême droite de Vox (pour ne pas se dédire) et au final revient au PP (oui mais maintenant ça a changé ils ont fait le ménage…) gageons que ça se passera pareil avec LREM. La chute de Macron signera la résurection de LR.

      3. J’ai bien aimé le qualificatif de « quinquennat mort-né » entendu dans la bouche d’un journaliste (ou historien ?) de FC.
        Le micro-lion est mort ce soir.

        4
        1. « Dans la jungle, terrible jungle » française, c’est sûr qu’il y en qui sont bien dans la m… Et je ne suis pas certain qu’Elisabeth Borne soit le mieux pour faire une coalition… Macron doit regretter qu’elle n’ait pas perdu !

      4. « Ce qui est sûr c’est que la macronie jupitérienne est morte ce soir. »

        C’est la gouvernance à la française de la V ième qui est morte et par l’intérieure en plus ce qui est impensable et bon débarras en vrai.

        1
        1. Même si la cinquième est démocratiquement problématique, une instabilité en cas d’incapacité des parlementaires à faire des compromis renforcerait le besoin de sa logique constitutionnelle: forcer mécaniquement, a priori, l’apparition d’une majorité. La proportionnelle dont on parle tant n’irait pas dans ce sens.
          Donc, soit on renforce le pouvoir présidentiel, ce qui serait très problématique, soit on considère cette mandature comme une exception supportable dans la vie de la cinquième.

  3. L’extrême centre macroniste qui plonge, l’extrême droite lepéniste qui progresse et LFI qui triple le nombre de ses députés.
    A l’Assemblée Nationale, « va y avoir du sport » , comme dit la chanson !

    2
    1. Bonne remarque : il faut comparer le nombre de députés avant-après.
      En tous cas, c’est une gifle pour les Macroniens (qui étaient des transfuges, et souvent des inconnus).
      C’est être parvenus à briser le mécanisme du « 3e tour cadeau » pour le président.
      La montée du RN et de l’abstention est une honte pour ceux qui croient à « la République », et ce n’est pas Macron qui va la restaurer !
      La tactique de Macron était de créer le vide autour de lui. Là, il a créé un appel d’air aux fascistes. Et aux remous sociaux.
      La chienlit, aurait dit De Gaulle ; mais quand le Président n’a aucune grandeur…

      4
  4. Les sondages se sont déjà planté en 1982. Les sociétés occidentales se polarisent, peut-être en France plus qu’ailleurs, de plus en plus dans les domaines économiques et donc sociaux, et cela dans à un rythme crescendo, alors que Macron raconte aux Francais qu’il n’y a pas d’alternative (le fameux « tina »), qu’il faut s’en résigner, accepter humblement ce qui advient. Je suis très satisfait du fait que cet ancien salarié de la Banque Rothschild ne pourra pas regner à sa guise. J’ai voté pour Mélenchon non pas par sympathie pour le personnage, mais pour favoriser un contre-pouvoir, si néccessaire dans ce pays.

    3
  5. Y aura-t-il un accord Ensemble – LR pour gouverner ? Ils ont la majorité à eux deux. J’ai un peu de mal à croire qu’il soit possible en France de gouverner en étant minoritaire par jeux des alliances bien que cela se fasse dans d’autres pays.

    1. Mathématiquement et politiquement, que pourrait-il y avoir d’autre que cette solution ? Ensemble ne sera pas assez fort pour qu’il lui suffise de débaucher le PS pour attendre la majorité, et même PS et EELV débauchés ensemble pourraient ne pas suffire.

      Chez LR on l’exclut, naturellement. Toute bonne négociation commence par un coup de menton. Qui est avant tout un moyen de faire monter les enchères.

      Et si Macron veut un accord de majorité avec LR, il lui faudra montrer des signes d’amour…

      Je la sens plutôt raide, la réforme des retraites.

  6. Bof, Marine va faire des propositions donnant-donnant à Manu sur les thèmes que vous devinez et sur le dos de qui vous voyez..
    C’est même l’occasion pour Manu de braquer le gouvernail à tribord.

    1. Non. Marine préfère de loin rester dans l’opposition. C’est tellement+ confortable de pouvoir dire yakafokon sans jamais avoir à assumerer son incompétence.

      3
  7. 20h25…………..!!….. Les « pudeurs de gazelle » de FR 2 ….. Amélie de M. toujours suspendue de résultat… jusqu’au dernier soupir sans doute..
    (((La VRAIE fin d’un « service public », même fantôme..)))

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/resultats-legislatives-2022-amelie-de-montchalin-battue-dans-lessonne-devra-quitter-le-gouvernement_fr_62ab43c0e4b0cf43c853b651

    Bravo pour le socialo :  » Au second tour, Amélie de Montchalin obtient 46,3% des voix, derrière le candidat NUPES Jérôme Guedj , à 53,7%. « 

    3
    1. Et, s’il m’est permis , ma dernière intervention ce soir….
      22h04..!!.. Amélie de M. est (enfin) déclarée défaite , sur FR2 … sans que le nom de son adversaire soit prononcé
      (( 22h08 Jérôme GUEDJ est affiché, sans commentaire, élu..))

      Bonne nuit.

  8. pour ce que je pense des instituts de sondage……….bref c’est pas le sujet.

    le premier parti de France est l’abstention. Je le déplore mais c’est comme ça.
    ensuite il va falloir examiner de près comment se sont effectués les reports de voix dans le cadre d’un duel NUPES – FN .
    mais je fais confiance aux éditorialistes ayant pignon sur Elysée pour faire leur boulot objectif.
    On en rediscute dans 5 ans .
    Enfin tout va se jouer dans l’attribution des commissions en particulier celle des finances .

    bref comme on dit vulgairement on n’a pas le cul sorti des ronces

    1. S****c a fait l’objet d’une mention dans le fil du Direct de Francetvinfo (avec ces chiffres reconnaissables).
      Enquête sur les pêcheurs à la ligne dans l’Adour : qu’auraient-ils voté s’ils y était allé ?

      Tiens ça me fait penser que personne n’a mentionné si le groupe écolo pourrait se faire faiseur de roi
      en appui d’une fraction du LR (la partie sans Ciottises), après tout pourquoi pas ?

      Et les poissons de l’Adour ne s’en plaindraient pas !

      1. Pour LR, sieur Copé cherche peut-être à se placer, il a déjà déclaré qu’il serait pour ‘un pacte de gouvernement’ avec Ensemble… 🙂

      2. J’ai du mal à imaginer qu’un parti se scinde à l’Assemblée. Qu’il perde un ou deux électrons libres, pourquoi pas, mais qu’une partie de LR – ou de quelque autre parti que ce soit – s’allie au gouvernement pendant que l’autre partie serait dans l’opposition…

        Ce serait un suicide électoral. Et les députés le savent. Je pense que ça n’arrivera pas.

    1. On peut se consoler en se disant que l’on n’est pas dans l’hypothèse ou marginalement, chaque voix NUPES poussait Ensemble dans les bras du LR.
      Et droitisait le résultat en terme de lois votées, donc.

      Les écolos pourraient appeler demain à aller manifester à l’assemblée, et à proposer qu’eux aient le poste de la commission des finances, tant convoités,

      Je ne vois qu’eux pour limiter les prétentions du RN. Ils faudrait qu’ils fassent un seul groupe avec la FI, et qu’ensuite ils se partagent les sous par derrière.
      Mais quand on est faiseur de roi et taulier de la planète, pourquoi se gêner ?

      1. On peut se consoler en se disant que personne n’imaginait ce scénario après le 2ème tour de l’élection présidentielle. On était parti pour une présidence jupitérienne pire que la première avec un Macron en roue libre pour un dernier mandat.

        On a maintenant un Macron bien empêtré, possiblement une réforme des retraites qui passe à l’as, peut-être une crise institutionnelle. quant à la présence du RN à l’Assemblée, elle ne fait que refléter les résultats de l’élection présidentielle

        1
      2. Bon, ben la séquence vient d’avoir lieu : Mélenchon a demandé « un seul groupe » pour la NUPES
        (quoi en échange ?) et ils ont tous dit non.
        Faudra pas se plaindre si la Com des Finances est présidée par le ReuNeu !
        Il eut été plus malin d’être tactique le temps du vote, et de dire zut après…

        4
        1. @timiota Il n’y a pas d’automatisme d’attribution au plus grand groupe, JLM semble bon pour la retraite.
          Il y a une coutume que les députés de la « Majorité » au pouvoir ne participent pas au vote, mais ce n’est pas constitutionel, il en résulte que la fonction est attribuée par un vote des députés se déclarant de l’opposition et à un candidat.e se déclarant dans l’opposition.
          LR souhaite donc rester dans l’opposition.

          Peut-être aussi faut-il trouver un candidat sur lequel on ait un dossier (à tout hasard) Darmanin doit sans doute savoir comme Sarkozy pour Jérôme Cahuzac.

          1. @ timiota – 20 juin 2022 à 17 h 13 min

            Corolaire, nous allons voir à quel point le « barrage républicain » peut être à géométrie variable en observant le nombre de macroniens qui vont participer à l’élection.

            Par ailleurs il n’est pas anodin d’avoir un ou plusieurs groupes.
            https://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/les-organes-de-l-assemblee-nationale/les-groupes-politiques
            …/… L’exercice de certains droits attachés au travail en séance publique passe par l’intermédiaire des groupes, spécialement pour les temps de parole. …/… l’organisation des séances de questions repose sur l’attribution à chaque groupe d’un nombre de questions dont la gestion relève du groupe lui-même. … /… les explications de vote sur l’ensemble des projets et propositions de loi sont accordées à raison d’une intervention pour un représentant désigné par chaque groupe. …/…
            le Règlement (ou, dans certains cas, l’usage) leur [les présidents de groupe] reconnaît, en particulier, la faculté :
            – de demander la création d’une commission spéciale (ou d’y faire opposition) ;
            – d’obtenir de droit une suspension de séance pour réunir leur groupe ;
            – de faire procéder au vote par scrutin public lorsqu’ils le demandent ;
            – de demander personnellement, en séance, la vérification du quorum à l’occasion d’un vote, à condition que la majorité des membres de leur groupe soit effectivement présente dans l’hémicycle ;
            – de demander de prolonger une séance de nuit au-delà de l’horaire normal d’une heure du matin ;
            – d’obtenir que le temps législatif programmé appliqué sur un texte ne soit pas inférieur à une durée fixée par la Conférence des Présidents (trente heures sous la XIVème législature) ;
            – d’obtenir, une fois par session, un allongement exceptionnel de la durée d’examen d’un texte donnant lieu à l’application du temps législatif programmé, ainsi qu’un temps supplémentaire de dix minutes par groupe chaque fois qu’un amendement est déposé hors délais par le Gouvernement ou la commission ;
            – de s’opposer à l’application du temps législatif programmé sur un texte lorsque sa discussion en première lecture intervient moins de six semaines après son dépôt ou moins de quatre semaines après sa transmission ;
            – de proposer l’engagement de procédures d’examen simplifiées (ou de s’y opposer) ;
            – d’obtenir qu’une proposition de résolution européenne fasse l’objet d’un rapport de la commission des affaires européennes dans le délai d’un mois.
            De plus, dans le cadre de l’application du temps législatif programmé, chaque président de groupe dispose d’un temps de parole spécifique, qui n’est pas décompté du temps de son groupe.

            etc.

  9. mon petit chouchou François Ruffin et sa suppléante (dont je n’ai pas retenu le nom flagellation assurée ) sont réélus ! meilleure nouvelle de ce soir ! par contre je rêve d’un entretien Ruffin-Jorion dans la fameuse cuisine !

    bonne nuit à tous . faites de doux rêves

      1. Ce qui est remarquable chez JC Ruffin c’est qu’il fait 60+% sur son nom (et son action et sa méthode) dans une zone géographique (qui sont mes origines et que je connais bien) qui fait 60+% MLP à la présidentielle. Ceci prouve bien que quand on est authentiquement proche des (petites) gens (dont je me revendique) et qu’on fait le job, les électeurs (pas stupides) le savent et/ou le sentent ! Plein d’autres exemples ce dimanche de second tour, dont celui notable aussi de Rachel Kéké.

        3
        1. J’ai toujours pensé que les gens compétents, intègres, honnêtes, bienveillants et volontaires avaient toute leur chance devant les suffrages.

          Vraiment une excellente chose que Mme Kéké soit à l’assemblée, et des gens comme ça, il y en a plein les villes et les campagnes, il devrait y en avoir bien plus pour le moins à proportion de leur population dans le corps électoral, condition d’employés et d’ouvriers, actifs ou inactifs, jeunes ou plus vieux.

          Ca gagnerait en démocratie et en fraîcheur et en couleur à l’Assemblée.

          4
          1. Oui c’est une excellente chose mais des voix dissonantes , dans quel but je n’ose le penser, affirment que si Mme Kéké est capable d’entrer à L’AN , c’est la porte ouverte aux abus . Vous rendez vous compte ? Une représentante des gens de petite condition, sans savoir, sans expérience, sans connaissances de l’international , etc…. on se croirait revenu au XIX ème siècle !

          2. @CloClo « compétents, intègres, honnêtes, bienveillants et volontaires »
            Nicolas Dupont-Aignan, même s’il est souverainiste, voir parmi les réactionnaires conservateurs auto centré pour certains, projette pour beaucoup cette image et pourrait constituer pour le Marine Le Pen un excellent candidat à la présidence de la commission de finances, qui pourrait sans doute être soutenu par LR, l’ensemble de l’opposition de droite étant semble-t-il plus nombreuse que celle de gauche.

          3. N’oublie pas Cloclo que Ruffin garde une certaine indépendance par rapport à « l’appareil  » LFI et qu’il a acquis une notoriété suffisante pour ne pas être muselé par « la ligne du parti « . Ça fait de lui quelqu’un de rare (mais cher ). C’est gens que tu décris et qui existent effectivement, il arrive (parfois /souvent ? ) qu’ils fassent les frais des guerres des chefs. Si Ruffin n’avait pas sa notoriété, pas sûr que Mélenchon n’aurait pas tenté de faire taire ce concurrent. C’est ça que je trouve dramatique.

  10. Dans les 61 circonscriptions où la Nupes était opposée au RN:
    Sur un total de 61candidats de la majorité présidentielle éliminés au premier tour seuls 16 ont clairement appelé à voter pour la Nupes.
    Les résultats:
    Nupes: 25 élus.
    RN: 36 élus soit plus d’un tiers des 90 obtenus.

    5
    1. On peut faire des reproches à tout le monde, l’estimation des reports de voix des électeurs de Ensemble en cas de second tour Nupes/RN serait de 34% pour Nupes et 18% pour RN, et en cas de second tour Ensemble/RN les reports de voix des électeurs de Nupes sont estimés à 31% pour Ensemble et 24% pour RN.

  11. E.Macron va passer une mauvaise nuit ce soir et commencer à réfléchir à la manière de se sortir de ce blocage potentiel, il n’est pas impossible que prenant la mesure des choses, il en revienne à ce qui a été son concept politique du début, c’est à dire, le ‘en même temps’, en l’occurrence, chercher l’appui de la gauche pour toute partie de son programme qui concernerait des aspects sociaux et à l’opposé, chercher l’appui des LR pour tout ce qui pourrait concerner les aspects sécuritaires.
    Car manifestement, un accord de législature avec l’un ou l’autre parti, aussi bien à gauche qu’à droite serait contre-productif et verrait ainsi se dresser dans une opposition très dure, l’autre flanc de l’opposition.
    Par ailleurs, le succès inattendu du RN, devra conduire à une analyse profonde du pourquoi autant de suffrages se sont portés sur les candidats de ce parti, ce qui n’augure rien de bon si l’on se projette à l’élection présidentielle de 2027…

    2
  12. Juste un mot sur un truc qui m’agace d’avance.

    Le RN n’a pas anticipé un tel succès.

    Ils ne sont pas prêts et on va avoir des députés RN complètement lunaires à l’assemblée un peu comme larem à ses débuts.

    Alors d’avance, j’ai envie de vous dire :

    Ça ne suffira pas de se moquer, et de se repasser en boucles les énormités qu’ils vont sortir.

    Le cynisme et la moquerie seront inutiles, voir toxiques ( augmentant la polarisation )

    Je pense que les idées du RN se combattent sur le terrain, par les actes, il va nous falloir sortir, s’exprimer, se positionner clairement sur des valeurs simple autour de nous.

    Le RN à ce niveau, c’est le fruit de politique nationales qui ont abandonné les gens, et aussi à mon avis de notre incapacité à tisser des liens à petite échelle.

    9
    1. @Thomas Jeanson
      Je confirme le caractère « lunaire » des trois députés RN qui viennent d’être élus dans mon département.
      Le collectif Nupes auquel j’appartiens est sur la même ligne que vous, travailler sur le terrain.
      Loin de baisser les bras, nous nous organisons pour monter en puissance, d’autant que l’hypothèse d’une dissolution de l’Assemblée avant terme est fort probable.

      2
  13. Il s’en est passé des choses ces deux derniers mois !
    D’abord le mot du coeur : Un grand bravo à François Ruffin: un député exemplaire ces cinq dernières années, un homme de coeur qui représente et se bat pour ses électeurs.
    Ensuite, un bravo aussi à NUPES pour avoir réussi à unir les forces de gauche en qq semaines. C’est un exploit politique.
    Après… ben une France de droite, comme toujours.
    Si NUPES réussit à progresser, ce sera mieux la prochaine fois. Via les conversations dont je suis témoin, je pense que l’erreur de comm de NUPES a été d’afficher JLMélenchon comme premier ministre. Pourquoi ? Parce que JLMélenchon est malheureusement un épouvantail détesté par de nombreuse personnes. Sans doute bien plus détesté que Marine Le Pen, ce qui reste un grand mystère pour moi.
    Pour le reste, eh bien on reste en ligne avec ce qui se dessinait dès 2017: Macron fait le lit de Le Pen. Au delà des discours, cette paire est blanc bonnet / bonnet blanc.
    Je suis triste pour les gens « normaux » qui ont voté Macron: ils se trompent totalement sur leurs intérêts.
    Je suis triste pour les gens « déçus » qui ont voté Le Pen: ils se trompent aussi totalement sur leurs intérêts. Il suffit de voir ce que les représentants RN votent dans les différentes assemblées où ils participent.

    6
    1. @Yannick :
      Dans la couche de ceux qui votent encore (disons le 3ème quartile des revenus, en rappelant que la médiane est vers 1800 euros net), il faut se distinguer
      du quatrième quartile, les RSA, les « kassos », etc. , lesquels, du fait de leur visibilité dans les 3 HLM du chef-lieu de canton, sont le repoussoir logique pour les précédents.
      Et là, la droite et le RN ont très bien engrainé le réflexe « assistanat, quelle horreur », les gens des HLM sont forcément des assistés, des clients aux gauchos,
      et des gens très peu recommandables, puisqu’ils caillaissent les pompiers, engueulent les assistances sociales qui viennent les visiter
      (elles sont statistiquement minoritaires, ces affaires, mais c’est l’écume qui remonte, comme dans les accusations de sorcellerie quand un village se polarise, nous a appris l’anthropologue PJ).

      Le repoussoir de la gauche est souvent là, pas que dans le Méluche. La spirale de la conso fait que pour exister dans un monde individualiste, il faut être un cran au-dessus des assistés
      (dont on va vendre la légende qu’ils dépensent les RSA en Nike neuves), et en effet les haïr et s’en distinguer en toutes choses plutôt que d’imaginer un effet de levier :
      Si eux devenaient des gens employés utiles (services publics, emplois moins précarisés et mieux formés), les gens de la catégorie au-dessus bénéficieraient d’un cadre de vie globalement meilleur (éducation, culture, services à la personne, environnement, ont de quoi faire bosser, il me semble, modulo ces formations qu’on n’aura pas etc.)

      5
    2. je plussoie . Mélenchon est un tribun , un lascar de la politique qui a une éducation politicienne profonde et à ce titre il aurait dû rester dans l’ombre . A cela s’est ajouté une campagne de dénigrement de la part du gouvernement et de médias d’information qui ont accentué son côté épouvantail. (les chars russes à paris) . Laissant de côté le RN qui ne semblait plus menaçant . Il faut être conscient que dans la rhétorique des éditorialistes , entr’autres Nathalie saint Cricq qui soutenue par Brice Teinturier , nous préparent à une responsabilité due à la NUPES si les réformes à venir seront un échec dont les français seront victimes . Pourquoi n’envisage t’on que l’échec ? C’est un déterminisme insoutenable .

  14. Bon, c’est quand même un désastre…!!! Ok, Macron a pris la claque du siècle…mais bon, LREM et amis ont quand même 245 sièges. Il y a quelques bonnes nouvelles (RUFFIN, R. KEKE, etc. ). Mais, la majorité des gens ne votent plus, le RN et ses idées nauséabondes ne font plus peur, et, pour beaucoup, après des années de bourrage de crâne, on considère que pointer du doigt les étrangers (et assimilés) (RN) et voter pour un peu plus de justice sociale (NUPES) c’est tout aussi dangereux. Autrement dit, peu de gens croient encore qu’on puisse faire qqch collectivement pour quoi que ce soit. Et, franchement, si on ne se déplace même pas pour voter pour ce que l’on considère comme le moindre mal, alors, à part les quelques anarchistes, etc., vous ne retrouverez pas non plus les abstentionnistes dans la rue, dans les asso, ni dans quoi que ce soit, d’ailleurs. Pearl Harbor n’a toujours pas eu lieu (et pourtant…). Mais…tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Enfin, Mélenchon n’est plus à l’Assemblée : qu’il ait le courage de lâcher la NUPES pour laisser monter définitivement la nouvelle génération. Il en a fait suffisamment pour la gauche, il l’a remis debout après le désastre Hollande, comme dirait Ruffin, mais, il faut savoir tirer sa révérence. Mélenchon, vous n’avez pas besoin de gouverner ce pays pour être heureux, ni en tant que 1er Ministre, ni en tant que Président, le bonheur ne se trouve pas dans ces fameux palais de l’Élysée ou de Matignon…courage !

    1
  15. Ce qui est assez fort c est que les sondages se sont planté, les gens ne sont pas allé voter et au final on a une assemblée plutot représentative du pays.

    2
    1. @Dup C’est une victoire de la Démocratie, Mélenchon a réussi son coup !
      La VIème République n’est pas/plus nécessaire puisque ses biais de représentation sont éliminés comme avec une proportionelle, inutile cette fois-ci, à Zemmour près.
      Mélenchon délivre même la IVème sans changement constitutionel ni Congrès.
      A ce propos cette chambre ne serait-elle pas une constituante représentative ?

      A pays ingouvernable, chambre représentative démocratique ingouvernable.

      Le pays réel, les électeurs s’affutent de plus en plus et après s’être laissés bêtement bluffés et hypnotisés en 2017, le système électoral est maîtrisé, par l’union électorale et populaire à gauche, par un recentrage adouci à droite qui ne suscite plus l’ostracisme du réflexe républicain réservé aux journalistes, les deux options constituant les deux leviers possibles d’un Anti-Macronisme majoritaire réticent à l’homme providentiel surplombant, mais apparemment prisonnier dans ces certitudes économiques « de marché et d’économie internationaliste néo-libérale ».

      Une réprobation majeure est délivrée par un taux d’abstention significatif, affirmant en acte le refus d’un rituel d’adhésion, sans pour autant vraiment modifier le résultat obtenu.

      Le tripatouillage constitutionel du quinquennat est mis en échec.

      1. Euh Ruiz, si cette assemblée est certes plus représentative, ce n’est pas pour autant que la VI ième devient caduque ou inutile … L’exception confirmant souvent la règle.

        Il y a d’autres choses à équilibrer que la simple représentation dans cette Constitution.

        1
        1. C’est ce que je voulais dire elle est représentative par pure coincidence, pas du tout par une quelconque systématique. Ce serait marrant que Macron dissolve de suite pour voir à quel point c’est du n’importe quoi, si ça trouve on aurait une majorité absolue NPA avec 80% d’abstention 🙂 🙂 🙂

  16. Ma mère disait : « Il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur. »
    Voyons ce que cela donne en ce 20 juin 2022.
    D’abord, commençons par demander comment le personnel politique peut-il, ce matin ou dans les prochains jours se saisir de la nouvelle Assemblée Nationale que le peuple français a subtilement constituée pour qu’il s’accorde sur une construction collective satisfaisante et soutenable.
    Ne nombreux groupes ou partis n’ont en arrivant aucun bagage programmatique digne de ce nom sinon quelques lignes sur les retraites ou sur la sécurité, ignorant que ce n’est certainement pas en traitant une ou deux questions de ce qui constitue le malaise des Français qu’ils bâtiront un projet et proposeront une direction pour tous les citoyens et notamment pour celles et ceux que l’abstention rejettent généralement hors des limites.
    Un grand nombre de députés du centre droit à l’extrême droite en passant par la droite extrême n’est toujours pas disposé à remettre en cause « l’utopie » capitaliste et son cortège de décomposition, de misère et d’atteintes terribles à la vie.
    Je ne vois plus qu’un chemin pour nous tous : que le Président de la République travaille avec l’ensemble des nouveaux députés. Qu’il s’oblige à s’inspirer des conférences de citoyens dont les nombreux exemples proposés de par le monde ont toujours mis en évidence cette formidable idée : les participants quelles que soient leurs différences, parfois irréconciliables, quelles que soient leurs connaissances, proposent toujours des préconisations qui vont dans le sens de l’intérêt général. ( Il n’est pas utile de constituer une nouveau groupe de réflexion puisque le travail est fait depuis hier. )
    Pour cela tous devront se mettre d’accord sur le cadre dans lequel s’accomplira la réflexion. Je suggère le dérèglement climatique dont chacun voit bien quelles conséquences déjà présentes nous menacent et quelles autres sont à redouter dans de proches délais. Il sera également utile de commencer à réfléchir sur les causes profondes et sur les mensonges, sur les fausses certitudes et sur les comportements désastreux et inciviques, sans se voiler la face. C’est bien en effet de la survie de l’humanité dont il est désormais question et nous avons notre mot à dire.
    Évidemment, rien ne sera possible sans doter, pendant plusieurs semaines, les députés d’une solide et éminente formation scientifique, psychologique et philosophique. Travaux suivis par les citoyens de France, d’Europe et du reste du monde et nourris par les pensées et les observations de tous.
    Enfin, les députés dont nous attendrons qu’ils fassent le serment de ne pas se séparer sans avoir répondu à la demande des Français seront invités à rédiger un texte programmatique et une planification qui engagera l’Assemblée pour la durée de la mandature.
    Les citoyens seront conviés localement à se joindre à la mise en œuvre de la transformation du pays.
    C’est ainsi, je le crois, que ma mère aurait souhaité que les choses se passent.

  17. Rapporté au total des voix exprimées du 2° tour, il faut 51.623 voix pour élire un député NUPES et 32.796 pour un député Ensemble. RN : 40.331 ; LR : 23.735.
    Avec la proportionnelle intégrale, on aurait :
    Ensemble : 213, Nupes : 174, RN : 95, LR : 38.

    2
  18. La Macronie a entretenu la confusion (mais le confusionisme n’est-ce pas l’ADN du macronisme ? ) en appelant pas de manière franche au front républicain.
    Renvoyant dos à dos Nupes et RN, on a maintenant les deux !

    1
  19. Les sondages (du moins la « DICTATURE des émotions » sondées capable il paraît, de réconforter, rassurer la « peur d’avoir peur » de perdre son « pouvoir d’achat », de « l’insécurité » pour les « temps de cerveaux disponibles » et de réconcilier ces « peurs » avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme », plus d’autoritarisme et verticalité des pouvoirs) ne pouvaient que se planter, étant donné le signal de moins en moins faible d’un effondrement démocratique/climatique/ »économique »/de stabilité géopolitique/monétaire…. Ce signal, plus que d’être un facteur conjoncturel et structurel, de l’effondrement du vivre ensemble, d’un consensus réel autour d’un intérêt général… est « l’inconnue » dans leur équation (celles ci cherchant à faire correspondre leurs perceptions de leurs « réalités », à un « réel » imperceptible, indescriptible, précipité vers l’inconnu)…

    Quand les indicateurs de plus en plus complexes et les indications d’un instrument, deviennent incompréhensibles… paradoxales… incohérentes (se rappeler du plantage des « agences de notations » financières avant la crise des subprimes, politique, « économique », des dettes publiques)… que fait-on…?

    Devenant un « marronnier », ce plantage vient à peine hanter de remords, les plateaux télé et « expertises »… ni même les politiques d’extrême droite, de droite extrême, de la « renaissance » ou « d’ensemble » d’ailleurs… quand seules les réjouissances de la « présumée innocente » « auto-réalisation » de la « droitisation de la société », comble de bonheur les « grilles de lecture simplifiée » des dits « analystes »….

    La « variable d’ajustement » que constitue la majorité (certains à la droite extrême la préférant « silencieuse ») abstentionniste, signant « l’inconnue » en question dans l’équation électorale/socio-politique/ »sociétale »… est tellement minorée, minimisée, « en même temps » que « diabolisée »… que même le fhaine, la macronie… n’ont pas eu besoin de faire campagne, et encore moins les médias de masse, n’ont eu besoin de continuer de « dédiaboliser » l’extrême droite, soit disant « Républicaine ». Surtout quant il leur a suffit de « diaboliser » la NUPES, avec des attaques personnelles, qu’un excès de personnification et personnalisation de celui qui prétendait devenir premier ministre… a permis…

    Comme « d’habitude » concernant comment intégrer de quoi éviter que pareil score de l’abstention, augmente la souffrance de conditions de vies déshumanisées, désensibilisées, désincarnées, sous représentées… seule compte la « réalité alternative » du « sauvetage » de la cinquième république et des soit disant « Républicains » la défendant, le « sauvetage » du pib et sa « croissance économique », le « sauvetage » du « pouvoir d’achat ».

  20. Tout ceci n’est que comédie, et rien ne va changer.
    Pour les mesures libérales, Macron obtiendra facilement le soutien de LR pour obtenir une majorité.
    Pour les mesures sociétales, il obtiendra facilement le soutient du NUPES.

    Au final, libéralisme de gauche pour les « valeurs » et libéralisme de droite pour « l’économie », ça passera très bien.
    Le libéralisme de gauche, communautarien, ayant infecté la gauche française et le libéralisme de droite, libertarien, ayant infecté la droite française.

    A moins, bien sûr, que la branche non libertarienne de LR refuse de voter comme le parti, et que la branche non communautarienne du NUPES décide de voter comme le parti. C’est à dire à moins d’une union des « souverainistes » pour systématiquement bloquer tout ce qui est proposé.

    Les deux situations dans lesquelles ça aurait pu faire une différence :
    – L international
    Mais dans ce domaine, le Président, avec ou sans députés, fait à peu près « ce qu’il veut », de droit.
    – La santé publique
    Et dans ce domaine, s’agissant de la pandémie, le Président s’est arrangé pour priver l’Assemblée Nationale de tous ses pouvoirs.

    Donc: rien ne va changer, si ce n’est que l’abstention sera encore un peu plus importante la prochaine fois, de + en + de personnes tirant alors la conclusion que « voter ne sert à rien ».

    1
  21. On ne joue pas impunément à un jeu à sommes non nulles que pour l’extrême droite/droite extrême et la macronie… sans avoir à assumer la responsabilité de la misère du monde dans lequel les conséquences seront payées par les perdant.e.s – si le jeu est à somme non nulles que pour deux protagonistes, il est à somme nulle pour les abstentionnistes pauvres, précaires discriminé.e.s de façon « systémique », les gauches, écologiste, anticapitalistes, etc, le reste de l’échiquier politique, du pluralisme politique, de la diversité des idées et des alternatives.

    1
    1. Comment la « DICTATURE des émotions » sondées aurait pu prévoir la réaction des « opinions » abstentionnistes (« ces putes qui prennent par la main le juge » des « bas instincts ».. ou ces « chiens de garde » les flattant…?) si le prétendant « premier ministrable » de la NUPES, avait cherché à se faire élire parlementaire « en même temps » que d’essayer de se placer à la tête d’une indignation dénonçant l’impliquant d’un « roi te touche dieu te guérit » dans les élections législatives, ne respectant en rien au mépris les règles « Républicaines » de la séparation des pouvoirs, garantes de « l’indépendance » législative (et judiciaire, comme du maintien de « l’ordre et la loi » publique,, puis de l’indépendance du quatrième pouvoir : les médias) et « souveraineté » de « l’exécutif »…? Du coté de l’extrême droite/droite extrême, comme de la « renaissance » ou de « ensemble » ces questions éthiques, ne semblent pas déranger le fait qu’elles ne sont pas posées.

      1. Petite rectification. Les règles « Républicaines » en question sont garantes, il me semble, de la séparation des pouvoirs, soit de « l’indépendance » législative (et judiciaire, comme du maintien de « l’ordre et la loi » publique,, puis de l’indépendance du quatrième pouvoir : les médias) face à la « souveraineté » de « l’exécutif »…

  22. A la bourse des électeurs les actions Macron n’ont plus la cote.
    Les investisseurs diversifient leurs portefeuilles et font du « en même temps » nouvelle façon.
    L’alliance à Macron n’est pas payant pour un parti politique.
    Les socialistes en ont fait les frais, les Républicains viennent d’en payer le prix.
    Reste que l’abstention qui n’est pas un parti bien défini est lui majoritaire dans le pays mais compte pour des prunes.
    Au Marché du Politique, les prunes seraient un bon investissement mais un investissement risqué.

  23. Coucou,

    Bon ben on a une assemblée représentative. Au moins, c’est le coté positif.
    Après, presque 20 % de député d’extrme droite, dont on ne sait pas s’ils acceptent les regles des elections pluralistes…On a bien vu avec trump que c’est difficile de les faire partir !
    POur le reste, il va falloir ecouter, composer, trouver des compromis, sortir par le haut. un vrai travail de député. C’est pas gagné que çà fonctionne. On verra au vote du budget , ou peut-être avant si la première ministre n’obtient pas la confiance…

    Bonne journée

    STéphane

  24. Veille Effondrement n 138: article du Monde:
    « La défaite d’Amélie de Montchalin ébranle le pôle écologique du gouvernement
    Alors que l’exécutif se trouve contraint de nouer des alliances pour gouverner, Elisabeth Borne va devoir trouver une autre personnalité pour incarner sa « priorité » environnementale. »

    1. Pour remplacer A. de Montchalin :
      On va nous exfiltrer un directeur d’Agro-Paristech ?
      … ou d’un institut de développement du rab’ ?
      Je ne vois pas de « politiques » crédibles sur ce créneau
      (ou pas plus crédible que Pompili).
      Mais dans les divers gauches autour de Delga, allez savoir si …

      1
  25. C est le nom qu on donne au republicanisme, une tradition qui court d aristote a petit et pocock en passant par machiavel et rousseau. A moins d etre complètement ignare ce sont tous sauf des réactionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.