Les architectes seront-ils remplacés par ChatGPT ?, par ERX

Un ami m’écrit : « Les architectes ne seront-ils pas remplacés par ChatGPT ? ». La réponse n’est pas évidente, mais on peut s’essayer à un peu de prospective. Considérons la combinaison de deux outils numériques: le BIM d’une part, et une application dérivée de ChatGPT pour la conception de bâtiments, que l’on pourrait appeler « IA-B » comme « Imitateur Automatisé de Bâtiments », d’autre part. Le BIM (Building Information modeling) est un outil numérique existant, qui a connu un très fort développement ces dernières années. Notamment avec l’utilisation d’un logiciel dominant qui s’appelle Revit. Il s’agit d’un logiciel de maquette numérique en 3D, qui opère par un assemblage d’objets paramétrés : murs, fenêtres, toits, poignées de porte, etc., déclinés à l’infini. Les paramétrages permettent d’associer les objets d’une maquette de bâtiment à toutes sortes d’informations dérivées, quantitatives ou qualitatives. Ils permettent des simulations, que ce soit en phase de conception, de réalisation ou d’exploitation : visites virtuelles, héliotron, simulation d’exploitation, modifications dimensionnelles, remplacement d’un équipement, calcul de la consommation, métrage, etc. Ainsi, en y association une interface IA-B de type ChatGPT, qui aurait préalablement absorbé une très grande masse de données par des exemples de maquettes numériques et de composants batimentaires existants, on pourrait imaginer que la machine conçoive automatiquement des bâtiments.

À petite échelle, ce serait comme ce qui existe déjà partiellement quand vous allez chez IKEA au rayon cuisine. Vous arrivez avec votre plan de la pièce où vous voulez aménager votre nouvelle cuisine, et le logiciel vous propose automatiquement plusieurs configurations en fonction des composants d’équipements « sur étagères », que vous aurez choisis. En suivant vos instructions, il les représente en trois dimensions, et vous calcule automatiquement le prix.

Donc, la possibilité technique est là théoriquement, à condition de mettre en place le système d’Input en amont du BIM, qui emmagasinerait la masse des données sur des projets ou des réalisations existantes, et de concevoir une logiciel d’interface et de dialogue en aval, calqué sur le modèle ChatGPT. L’IA-B se présenterait comme suit : « Je voudrais acheter ce terrain. Peux-tu me dessiner une maison avec deux chambres, une salle de bain commune, une grande cuisine, un salon-salle à manger, et un garage où je pourrais bricoler ? Je voudrais qu’elle ressemble à la Villa Savoye de Le Corbusier, mais avec une piscine sur le toit. Mon budget est de 100 maximum ».  IA-B se mettrait à dessiner une première maquette 3D. Puis le « client » réinterrogerait l’IA-B : « Peux-tu prévoir une cheminée dans le salon, séparer la cuisine de la salle à manger, prévoir des capteurs solaires photovoltaïques pour que je puisse produire mon électricité toute l’année, et me dire combien cela va coûter ». L’ IA-B se mettrait à nouveau au travail en modifiant sa première maquette, et ainsi de suite… Au fil du dialogue avec la machine, le projet serait affiné jusqu’à la fin, où les données seraient automatiquement communiquées aux entreprises (robotisées) pour la construction et l’assemblage sur le chantier.

Alors, est-ce que le métier d’architecte est voué à la disparition ? Premièrement, on disait déjà cela avec l’apparition de la CAO (conception assistée par ordinateur) dans les années 80, mais tel ne fut pas le cas. Deuxièmement, d’un point de vue de la faisabilité, ce n’est pas demain la veille que l’on pourra mettre en place un tel outil, car il n’engage pas seulement la mise en place technique d’un outil informatique, mais un très large écosystème de l’organisation de la société dans son ensemble. Troisièmement, Paul l’a bien dit, l’IA-B n’aura pas la faculté de créer, mais simplement de combiner et d’imiter en fonction de données préalables, et en fonction des instructions parmi une infinité de possibilités qui lui seront faites par les commanditaires.

Le risque, qui est déjà très présent avec le BIM aujourd’hui, est une standardisation et un appauvrissement des réalisations sur le plan architectural notamment, principalement par simplification et sous la pression d’intérêts économiques particuliers. Exemple réel, un ami me disait que la conception d’un nouveau site de supermarché se faisait en moins de 2 mois tout compris, de la conception initiale jusqu’à la réalisation des plans d’exécution (avec le BIM), et en 3 mois environ pour la construction. À l’autre bout, l’outil donnera par exemple, potentiellement, la possibilité de rendre plus accessible et de démocratiser la conception de sa propre maison. Mais la création dans tout ça ?

En conclusion, un tel outil est certainement techniquement faisable, pour le meilleur et pour le pire, avec le risque d’un emprisonnement dans des modèles standardisés et répétitifs, éliminant mécaniquement la créativité, et favorisant potentiellement un penchant totalitaire. À ce sujet, on se souvient du phénomène des grands ensembles construits à l’après-guerre, industriellement et en masse. L’idée de la répétition de « cellules d’habitation » toutes identiques avait d’ailleurs été vantée par le même Le Corbusier, avec le résultat qualitatif que l’on sait. Alors, la question ne serait-elle pas plutôt politique que technique ?

Partager :

59 réponses à “Les architectes seront-ils remplacés par ChatGPT ?, par ERX”

  1. Avatar de olivier coulon
    olivier coulon

    Comme il est souvent répété, l’IA n’est qu’outil. Mettez une applications IA dédiée aux architectes dans les mains d’un boulanger, ce dernier ne saura pas quoi faire des résultats obtenus. Cet exemple est applicable actuellement pour la programmation. Chat GPT est capable de généréer du code de programmation. Soit, mais une fois les lignes de code obtenues, qu’en fait-on si on n’a aucune notion de programmation?
    L’IA accélère le travail des professionnels qui peuvent être plus productifs ou bien se former à de nouvelles techniques.
    La créativité? Je ne pense pas que l’IA empêcherait la créativité. Au contraire, elle pourrait être l’avènement de nouvelle approches. La créativité ne se limite pas à l’aspect visuels des choses. L’art contemporain nous l’a déjà démontré.

    1. Avatar de Khanard
      Khanard

      Je lis , je lis , je relis , et excusez moi d’être disruptif, cassant même, mais j’ai la nette impression que beaucoup d’entre nous découvrons la lune !
      Je ne suis pas particulièrement au fait de toutes les avancées technologiques mais il me semble tout à fait évident que les systèmes intelligents vont « savoir » communiquer entre eux. Alors communiquer avec un être humain trop fastoche .🤣
      Alors plutôt que d’écrire pendant des heures visitez ce site :==>https://www.wolframalpha.com/. et n’hésitez surtout pas à fouiller ! Je peux même vous conseiller de télécharger Wolfram player v13.12

      ps: j’ai une formation de dessinateur industriel et l’arrivée de logiciels comme Autocad, Solidworks, Graitec ont remplacé notre métier et ironie du sort d’autres logiciels libres tels que Freecad ou Gimp sont à la portée de tous .

      1. Avatar de olivier coulon
        olivier coulon

        Pardonnez-moi mais je ne comprends pas votre retour.

        J’ai réalisé mes études dans le génie civil, et des dessinateur PAO et CAO ça existe toujours depuis que les logiciels que vous citez existent. Sauf erreur de ma part, le métier de dessinateur industriel n’a pas disparu il a été transfomé par le numérique.
        Par ailleurs, vous envoyez un lien »Wolframalpha »… Pardonnez mon immense inaptitude à comprend des choses simples, mais qu’est ce que c’est?

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          Je ne suis pas spécialiste de Stephen Wolfram , d’autres personnes ici sont bien plus qualifiées que moi , sinon vous pouvez toujours chercher dans la barre de recherche du blog;
          le site est quant à lui une vitrine sur tous les types de modélisation mathématiques à partir entre autres d’algorithmes . Compulsez le et vous commencerez à en mieux saisir la teneur .

      2. Avatar de arkao

        @Khanard
        Dans le domaine du dessin technique je ne pense pas que les outils numériques ont supprimé des emplois. Il y a eu un gain de confort, de qualité du rendu, de rapidité, qui a mécaniquement engendré un gonflement du volume des dossiers (et donc du travail) puisque les nouveau outils le permettaient sans trop de surcoûts.
        Personnellement je n’éprouve aucune nostalgie pour le calque, le Rotring qui se bouche et le scalpel pour gratter les bavures 😉

        1. Avatar de Khanard
          Khanard

          tout de même là où des bureaux d’étude employaient des dizaines de dessinateurs , de projeteurs , de métreurs dorénavant seuls quelques employés exécutent la même tâche . Optimisation de coûts de production oblige . Sans parler des fabricants de rötring ! non là je plaisante .

          1. Avatar de arkao

            @Khanard
            Faut voir (avec des chiffres d’emplois par catégories sur deux-trois décennies) les impressions sont parfois trompeuses. Pour les métreurs ou les géomètres/topographes, d’accord, suppression de 50% des postes avec les outils numériques je dirais à la louche.
            Par contre je maintiens l’idée que l’inflation bureaucratique a été permise par les outils numériques permettant de pondre des kilomètres de documents, plans, photos, tableaux, au même coût.

        2. Avatar de olivier coulon
          olivier coulon

          Le fameux grattage de rotring sur les papiers calque… Mois non plus cela ne me manque pas.
          Le rotring qui se bouche, on sent le vécu. Personnelemment, suite à un secouage de rotring afin de le déboucher, je me le suis planté sur la main: résultat un tatouage en forme de point, à vie.. 😆😆😆

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @olivier coulon
            ah moi c’est un secouement de rotring qui s’est fini par une cartouche vidée sur le calque du voisin . Il venait de finir son plan .

            1. Avatar de timiota
              timiota

              On a enfin trouver le véritable ancêtre du « cloud » : le nuage d’encre du bureau d’étude.

    2. Avatar de Garorock
      Garorock

       » Comme il est souvent répété, l’IA n’est qu’outil  »
      Répété par qui?
      La tenaille aussi n’est qu’un outil.
      Le menuisier va s’en servir pour arracher des clous.
      Au FSB ce sera pour arracher des ongles…

      1. Avatar de olivier coulon
        olivier coulon

        L’IA est présenté comme un outil par tous ceux qui l’utilisent. Toutes les application dérivées de l’IA aident de nombreux professionnels dans tous les domaines… Renseignez-vous.
        Pourquoi parlez-vous du FSB? Quel rapport avec le sujet du post? Parcequ’il y a des méchants dans le monde, un nouvel outil informatique va mener l’humanité à sa perte car il va être utilisé à mauvais escient? Je ne sais pas si c’est votre raisonnement, mais votre exemple de la tenaille montre bien qu’il ne tient pas:
        Parce que le FSB utilise la tenaille pour torturer les gens, il faudrait l’interdire à tout le monde, y compris au meunuisier?

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          Le sujet n’est pas l’I.A mais ChatGPT. Et pour le moment il n’y a pas stats concernant la satisfaction perenne des utilisateurs…
          Donc le nouvel outil informatique ChatGPT (que vous venez nous vendre comme une cuisine Vogica), nous n’avons pour l’instant aucun moyen de savoir où il va nous mener puisqu’il suit une exponentielle.
          Non. Mais je pense qu’il serait plus sage de l’interdire auFSB où très peu de menuisiers exercent leurs talents…
          😎

          1. Avatar de olivier coulon
            olivier coulon

            Je ne vends rien du tout. Je ne suis ni pour ni contre Chat-GPT.
            Mais cette application est déjà utilisée professionnelement par les programmeurs informatiques pour accélérer la rédaction de leurs code.
            Alors non, il n’y a pas de statistiques. Oui, l’application est encore sérieusement buguée. Mais elle n’est ouverte au public dans sa dernière version que depuis 2 mois. On observe déjà de nombreuses applications professionneles de cette application.
            Open AI, a annoncé vouloir développer sa capacité à rédiger du code.
            Je pense que l’on voit la direction que peut prendre un tel outil selon les annonces que font les développeurs de ces IA.

      2. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @Garorock Comme la musique Rock à fond à Guantanamo …

  2. Avatar de Hervey

    En effet, le créatif c’est de faire ce qui devient nécessaire et qui jusqu’à ce jour cloché, manqué.
    C’est ce que les homme ont fait durant des siècles soit de leur propre chef soit en faisant appel a des architectes qui étaient souvent des artistes (de Michel Ange … à Le Corbusier-Jeanneret).

    Chercher des raisons à ce que ce processus s’arrête, je n’en vois qu’un, la disparition de l’homme lui-même, chose qui n’est pas à exclure.

    L’art est sphinx, s’il meurt c’est pour renaitre aussitôt de ses cendres, sous une forme nouvelle.

  3. Avatar de Thomas Jeanson
    Thomas Jeanson

    Dans le monde du futur, les IA dessineront les Palais des 1% et les prisons des autres, tel que c’est parti…

    1. Avatar de olivier coulon
      olivier coulon

      Hé ben, quelle vision désepérée…😅😅😅

      1. Avatar de Thomas Jeanson
        Thomas Jeanson

        @Olivier

        https://images.app.goo.gl/qf78CzGfhYi8MUid8

        Les architectes ne se passionnent déjà pas trop pour les favelas…

        Le suburb de base suit le plan d’un pancréas avec ses îlots de Langerhans…

        Éclaires moi donc de ta vision porteuse d’espérance !

        1. Avatar de olivier coulon
          olivier coulon

          Ma réponse a disparu.. Bizzarre…

    2. Avatar de Hervey

      @Thomas Jeanson

      L’IA pour la construction de prisons oui, mais pas pour les palais.
      Ce serait un non sens.
      « On ne mélange pas les torchons et les serviettes ». Dit-on populaire. Très.

  4. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    « …. Alors, est-ce que le métier d’architecte est voué à la disparition ? Premièrement, on disait déjà cela avec l’apparition de la CAO (conception assistée par ordinateur) dans les années 80, mais tel ne fut pas le cas. …… »

    Je parle d’expérience. Pourtant, 40 ans après l’exploitation des premiers logiciels de CAO, combien de personnes formées qu’à l’exploitation de ceux-ci sont encore en exercice actuellement, et sont toujours formés qu’à faire ça…?

    Dit autrement aujourd’hui, si vous ne possédez pas de qualifications et d’expériences dans le dessin assisté par ordi, le métrage, la conduite de travaux, etc, pensez vous qu’il soit possible en pratique de trouver un emploi – peut être du travail « d’auto-entrepreneur » dans la formation au CAO, et encore (puisque les employeurs n’en veulent plus de dessinateurs CAO, et préfèrent le « tout en un » [comme l’arrivé du smartphone ayant révolutionné la production/vente de calculette, appareil photo, agenda électronique, etc] qu’offre les logiciels comme Allplan, Autocad, Archicad, sketchup, etc) ?

    De la même manière que la transition du travail sur une planche à dessin avec règle de calculs… vers la modélisation d’un bâtiment sur écran, via une sourie, et des interfaces numériques ergonomiques, ne s’est pas faite en un jour, et non sans casse non plus – le secteur d’activité a connu une forte chute d’embauche de dessinateurs en BTP, dés lors que la démocratisation à un « coût » abordable des logiciels de CAO, etc, s’est répandue – la manière de travailler des architectes va en être bouleversée plus profondément qu’envisageable.

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      L’expérience dont je parle, est celle m’ayant permis d’obtenir l’un des derniers diplômes de technicien d’aménagement de bâtiment, option dessinateur de projet en CAO, en formation pour adulte.

      L’année d’après l’obtention de ce diplôme (2010/11) d’une équivalence BAC pro, l’option de la formation de technicien spécialisée, fut fusionnée à celle de l’option métreur/conducteur de travaux.

      Les employeurs n’avaient qu’à préférer embaucher les petits jeunes fraichement moulus au « tout en un », quand dans la promotion (près de 30 individus) a laquelle j’ai participé, les trois quarts qui avaient choisi ce cursus dans le but d’une reconversion prof, sont retournés pour la majorité à leur emploi de service public. Peu (2 à ma connaissance) du dernier quart de chômeurs-euses en requalification prof, ont trouvé du travail dans cette branche.

      Par ailleurs l’architecture et le travail d’architecte (et des « petites mains » que sont les dessinateurs/métreurs/conducteurs de travaux…) concerne dans la majorité des cas, des aménagements d’intérieurs, des extensions de maisons individuelles, de bâtiments, etc… Et donc très peu de constructions neuves (hors mis la construction en neuf de lotissements pavillonnaires, de « maisons intelligentes », etc) de bâtiments allant marquer l’Histoire, des mégapoles… de capitales… et façonner/transformer l’urbanisme, et sa culture, de demain… sont concernées par cette réflexion portant sur « l’élitisme » de l’architecture, et le « mérite » allant départager « l’élite » humaine, de la « machine ».

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Par ailleurs avant que le dépôt de permis de construire, de réaménager, d’extension, etc, soit officialisé, et publié pour autorisation… avec des dossiers épais de dessins de projets, etc, pondus par assistance d’un ordi, et représentés à différente échelle avec des logiciels de DAO… défiscalisé et désocialisé…. ces logiciels de CAO-DAO, ne faisant qu’assister par ordi, des heures et des heures de croquis (Croquis de CAO, et D de DAO pour dessin) refaits/re-refaits, améliorés, allégés… que l’architecte et/ou la clientèle rectifient sans cesse… permettent une démesure incroyable : Il peut être facturé à la clientèle (publique surtout) une pile de dossiers de croquis et dessins, aussi haute que le projet de construction d’une quelconque infrastructure. Qu’en était-il avant l’arriver de pareille facilité…?

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Eh bien ce qui arrivait avant c’était la débrouille : dans une construction d’architecte de 1968 où j’habite, les seuls plans que nous avons ne correspondent pas au bâti ! Au moment de construire, un couloir a été intégré dans un des appartements (c’est des « appartements verticaux » côte à côte), et on a même hérité d’un transfo EDF sans qu’on n’ait de convention ou de papier qui en disent le régime légal.
          Mon frangin a été dans le technique (tuyaux, chaudronnerie industrielle,… comme gaucher il n’était pas le plus heureux du Rotring) jusqu’en 1991 puis … paludier une vingtaine d’année non loin de Mesquer avant de rechercher des jobs dans le technique à nouveau, loin de Guérande. On est en 2012, et là tous les jeunes sont habitués d’Excel. Le truc dont il ne s’est servi que pour faire ses listes de vente et sa paye de TVA pendant 20 ans est devenu l’outil principal des Bureau d’étude, en lieu et place des exemplaires de la « liasse » de 50 plans et tableaux qu’on annotait à la main. A vérifier quand je le revois, mais même si ça lui a pris pas mal de temps de transiter, il avait toujours une vision différente des jeunes en pouvant s’imaginer « comment ça pourrait être autrement », au lieu de bourriner pour « rendre le fichier rempli » mais pas forcément utilisable.

          1. Avatar de Juillot Pierre
            Juillot Pierre

            Cher timiota.

            Il n’est pas question de laisser entendre que « c’était mieux avant » dans mon propos mal exprimé apparemment.

            Mais il est question d’exprimer le plaisir de croquer une perceptive, le plan d’une vue de face, profil, etc… à main levée. Il est question de prendre plaisir à achever sans taches, ratures – en cas de ratage, remettre 100 fois sur le métier, son ouvrage – des plans de coupes, de cotes, avec différentes épaisseurs de traits et de couleurs, qu’aucune « IA » ChatGPT ou pas, peut ressentir. Au mieux simulerait-elle un sentiment que même un humain ne serait exprimer suffisamment correctement avec des mots, son vocabulaire, son bagage culturel.

            Dessiner avec beauté… à main levée sur une feuille blanche, avec une mine grasse ou pas, des perceptives et autres vues artistiques, paysages, portraits, etc, n’est pas donné à tout le monde. Et même les outils numériques permettant de retranscrire les traits d’un dessin sur un écran plat ne procurent pas le même plaisir, ni les même sensations. Ne parlons pas du résultat alors, et de la subjectivité de chacun-e, à les juger. Des œuvres de mon oncle, de mon frère, ayant exprimé leur humeur et maitrise artistique du moment, avec une passion devant laquelle je reste admiratif, ornent notre foyer et témoignent tous les jours de la beauté de leurs gestes et du monde vu par leurs expériences et regards.

            Ce billet intéressant de ERX semble s’attacher à la finalité que pourrait produire une « IA » architecte, d’architecture, dans les grandes lignes du « bien fait » du progrès, quand j’essaie d’exprimer un ressenti d’expérience, sur les moyens et des détails, à échelle réduite et humaine, des conséquences qui pourraient en découler.

            Quand au processus de reconversion professionnelle, je ne vous apprends rien des méandres bureaucratiques, technocratiques, des institutions publiques… et des inégalités d’accès aux droits à une formation dont l’adéquation avec le « marché de l’emploi et du travail » est, au mieux, à peine correcte… au pire, obsolescente… lorsque vous avez épuisé vos droits et compte personnel à la reconversion – ce qui sous entend que vous n’avez même pas pu retrouver du travail après la dernière formation, à l’âge de 50/55 ans passé.

            Soit, étant une famille précaire, avec ados en plein choix cornélien de parcoursup, vous sur-endettez votre foyer (à condition de trouver une banque acceptant de spéculer que vous rembourserez sans risque ?) en contractant un crédit – un pari risqué d’ailleurs, quand votre inemployabilité est témoignée par votre difficulté à trouver du travail ou un emploi dans la branche d’activité nouvellement acquise en terme de savoir – au risque d’hypothéquer l’avenir de vos enfants…

            Soit, habitant en milieu rural dans un désert d’emplois, de services publics, vous continuez de chercher la « perle rare » parmi les 80 % d’embauches faites qu’en temps partiel contraint… en vidant votre réservoir et compte en banque en moins de temps qu’il ne faut pour écrire, rentrer, les données sur un tableau Excel de toutes les hausses de dépenses contraintes (alimentaires, énergétiques, etc)… en pariant que même en travaillant à mi temps… X temps… vous pourriez recharger vos droits à la « reconversion »… avant que la formation que vous visez ai disparue, ne vous soit plus accessible, etc…

            Soit vous paraissez ruminer votre rancœur – comme votre serviteur : ai-je donné l’impression d’en avoir de la rancœur, envers les jeunes ou envers le « tout en un » ? – jusqu’à la fin de votre temps…. et vous végétez votre « médiocrité », parmi des idées de ce blog (taxer les robots, « IA », etc), que beaucoup ici comme ailleurs… trouvent au mieux trop utopiques, pour être polie… et/ou trop dystopiques pour être appliquées sans risques de « représailles », d’effondrements.

            1. Avatar de Juillot Pierre
              Juillot Pierre

              Pour exprimer autrement la complexité telle de ma pensée, ou s’y bousculent plus de mots, d’idées, de concepts, de sensations… qu’il ne faut pour que je puisse en hiérarchiser correctement leur valeur en en rendant compte verbalement sa cohérence (il paraît que « ce qui ce conçoit bien, s’énonce clairement », n’est-ce pas ?) : est-ce que la « créativité » du et/ou de la « rareté » des concepteurs de pareil « IA » architecturale, incarnant une sorte de « pensée unique » de « l’art »… aura plus de valeur que la multiplicité, variété, diversification, de la valeur aussi « rare » de celles et ceux qui aimant « croquer la beauté… » du monde, des choses… sur un coin de table… à l’occasion… pour le plaisir… risquent de disparaître derrière un processus de « normativité » ?

              1. Avatar de Juillot Pierre
                Juillot Pierre

                Ou encore : Est-ce que toutes les valeurs, sensibilités, etc, artistiques et/ou autres, même les plus « rares », se valent en étant ramenées à leur « simulation » via une « IA », et/ou valent qu’elles soient purement et simplement quantifiées par des formules mathématiques algorithmiques, etc d’un process informatique, au risque de leur faire perdre la rareté de leurs variétés/diversités/différences qualitatives…?

                1. Avatar de Ruiz
                  Ruiz

                  Là, j’ai un peu plus de mal à suivre à première lecture.

              2. Avatar de Ruiz
                Ruiz

                Les « vrais » artistes sont subversifs et utiliseront l’IA et la détourneront !

                1. Avatar de Juillot Pierre
                  Juillot Pierre

                  Sauf si la « subversité » des « vrais » artistes se retrouve alignée au moins disant moral… de la subjectivité de « mécènes » – comme le spécialiste du « monopoly des tricheurs » Bernard Arnault qui par exemple se fait le « chantre » du luxe et de la luxure à la Française et autres « beaux arts » – formatant que des « temps de cerveaux disponibles », n’est-ce l’art de « subversité » qui risque d’être en danger ?

                  1. Avatar de Juillot Pierre
                    Juillot Pierre

                    En cela, « l’art de la subversité », je parle d’un niveau général de la culture (qui d’une part redonne des lettres de noblesses au Maréchal Pétain… et autres presses comme « Valeurs Actuelles » ayant ses entrées privées à l’Élysée comme dans d’autres organes soit disant « concurrents ») dont la tendance risque d’être alignée au moins disant moral… par rapport à l’accès pour toutes et tous… à la culture (B. Arnault et ses fondations, etc… privatisant une partie de la culture, de « l’art »…) et aux savoirs.

                    1. Avatar de Juillot Pierre
                      Juillot Pierre

                      Et donc…? Parle t-on de la « subversité » d’une « élite », « excellent » (méritoire ?) dans « l’art » de la programmation des « IAs » DEFISCALISEES et DESOCIALISEES de cabinets privés, de conseils politiques, d’instituts de sondages (que j’appelle plus volontiers « DICTATURE des émotions » sondant que les doutes, incertitudes indécisions – abstentionnistes ? – du « ras le bol fiscal », « poujadisme », de grenouilles infantilisées …) de robots industriels, de caisses automatisées de supermarchés, guichets de gare, de la CAF, du Trading Haute Fréquence, et autres ChatGPT pouvant ou pas remplacer en grand, les architectes et leurs « petites mains »… ?

            2. Avatar de Ruiz
              Ruiz

              @Juillot Pierre Pourquoi ne pas proposer ses services comme rédacteur à distance ?
              (dans ce style bien sûr).

              1. Avatar de Juillot Pierre
                Juillot Pierre

                Merci beaucoup Ruiz, mais…

                Qu’entendez vous par « rédacteur à distance » (la liste est longue entre rédiger des actes rotariens, des fiches techniques, des conseils clients, etc, et faire des articles de presse)? Pour qui travaillerait-il ? En tant qu’auto-entrepreneur ?

                1. Avatar de Juillot Pierre
                  Juillot Pierre

                  Suite pour Ruiz.

                  N’est-ce pas une chose de parler d’une expérience personnelle (avec ce style) en lien avec le sujet du billet de ERX – chose que par ailleurs je fais peu souvent ici par rapport à la somme des mes commentaires postés, n’aimant pas trop étaler la vie privée de mon foyer, ma famille, etc – quand il me semble que s’en est une toute autre, d’aborder la complexité d’un sujet social/ »sociétal », économique, politique, etc, avec le même style ?

                2. Avatar de Ruiz
                  Ruiz

                  @Juillot Pierre Oui pourquoi pas ? auto-entrepreneur au moins pour commencer, il y a sans doute des sites pour trouver des tâches, mais il est sans doute possible aussi d’être pigiste salarié.
                  Maintenant le secteur n’est pas forcément très porteur, tout est question de savoir faire son trou.

                  fiches techniques, des conseils clients … animation de site Web (communauté),

                  prospecter les besoins de collectivités locales qui accepteraient une part importante de télétravail …

                  Elargir les possibles.

                  1. Avatar de Juillot Pierre
                    Juillot Pierre

                    Des démarches (peut-être maladroites ?) dans le sens d’une prospection auprès d’organes de presse ont déjà été faite, à l’époque (plus d’un ans après mes échecs à trouver du boulot dans le métier dessinateur de projet…) ou certaines de mes publications étaient visibles, et accessibles aux lectrices et lecteurs du club et journal indépendant nommé Mediapart. Et elles sont restées infructueuses.

  5. Avatar de Khanard
    Khanard

    Attendez, attendez, les belins-belines,
    on s’apitoie sur les artistes, les architectes et consorts , c’est bien , mais est-ce que j’ai vu ici ou ailleurs un quelconque billet sur le sort des employés qui ont vu leur emploi supprimé par des systèmes intelligents ? Pas à ma connaissance . C’est un peu de ça que je voulais parler quand dans un autre commentaire je parlais de classes .

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Oui, mais c’est la nuance entre le principe du contrat de travail « subordonné » (par la loi) et le libéral (architecte, artiste, écrivain), non subordonné et donc « créateur ».

      Dans la réalité, il y a bien sûr des « créations » et des « savoirs » générés par les employés, sans lesquels la machine ne tournerait pas. Le distinguo est donc outré pour des raisons de droit (on n’a pas su le faire en « niveau de gris », seule la machine à « gérer les ressources humaines » a prétendu donner de la place aux cadres par exemple, et à leur « autonomie », tant que cela rentrait dans les bons clous de la rentabilité).

      Un monde moins inégal serait un monde où le flux de savoir montant est remis à sa place. Quelque part, les hauts salaires de nos voisins allemands (avant Hartz IV il est vrai …) ne sont pas sans lien avec cette problématique : la responsabilisation relativement intelligente des employés, et la reconnaissance qui va avec sont reconnues comme étant des différences « anthropologiques » de l’organisation du travail outre-Rhin par rapport à notre Hexagone.

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @timiota
        je n’ai pas poussé la réflexion jusque là . C’était juste un cri du coeur qui fait que je regarde toujours du côté des perdants . Car même chez les archi, les artistes et les écrivains il y a toujours des petites mains qui besognent dans les appentis .

        1. Avatar de arkao

          Un instant j’ai cru lire besogner les apprentis.

          1. Avatar de Khanard
            Khanard

            @arkao
            oh là là . vous êtes fatigué ! passez la main qui besogne à chatgpt 🤣😂🤣😂🤣🤣😂

            1. Avatar de timiota
              timiota

              C’est net, on s’éloigne du « Ce que sait la main » (de Richard… Sennett).

    2. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @Khanard Et les pauvres « traders » ne sont-ils pas remplacés par des robots ?
      A moins que l’aspect psychologique ou relationnel ne leur soit pas encore familier.

  6. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    ChatGPT démystifie l’intelligence « Humaine », probablement le dernier rempart pour justifier notre statut d’animal exceptionnel sur Terre comme dans le Cosmos, et le contraindre à se repositionner.
    Je ne vois pas de rupture dans l’évolution technique validée par la modélisation scientifique et mathématique.
    Cependant, nous rentrons dans un moment de rupture occidentale et probablement aussi asiatique qu’il faut mener de front avec l’effondrement en cours.
    La révolution industrielle accouche d’une émergence dont nous sommes les seuls à pouvoir utiliser à bon escient.
    Je vois aussi l’occasion de redéfinir un test « d’intelligence » comme étant la discussion/ disputatio entre au minimum deux IAs, indiscernable de celui d’être humain pour une majorité de spectateurs ayant le savoir et la connaissance spécifique du sujet traité.

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Alors disons que par analogie , les enfants de chatGPT seront à nous, humains du XXIème siècle commençant, ce qu’une Ville moderne serait pour un Homo sapiens du paléolithique, un brave aurignacien déjà assez doué pour l’industrie lithique (et la déco des grottes Chauvet), « sans plus ».

      1. Avatar de Ruiz
        Ruiz

        @timiota Au moins sommes-nous, pour certains d’entre nous des Aurignaciens curieux, car la ville moderne minérale et bruyante apparaîtrait sans doute hostile à un SDF sans smartphone, sans oublier les contrôles au faciès ! :+)

    2. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      @un lecteur Il semblerait que ChatGPT pratique (maitrise ?) un premier niveau superficiel d’intelligence et de capacité de dialogue textuel, multilingue, pour des conversations de salon passse partout, « small talk » agréable, non agressif, avec une connaissance assez développée et universelle conforme à la Doxa dominante, et une capacité à générer (corriger ?) quelques programmes informatiques.

      Laquelle des personnes que vous rencontrez habituellement serait capable de telles performances ?
      toutes ?

      Parmi les 7 milliards d’humains sur la planète combien seraient capables (temps de réponse masqué ! ) de se faire passer pour chatGPT ?

      Maintenant le test d’intelligence pourrait-être de savoir poser les questions pour démontrer que ChatGPT est un robot.

      C’est à cela que les enseignants devraient former et tester leurs élèves.

      1. Avatar de un lecteur
        un lecteur

        J’ai remarqué un passage à vide puis comme un upgrade dans la structure de tes messages.
        Si je fais l’hypothèse que l’intelligence c’est une émergence du langage (qui fait sens) alors l’analyse de ChatGPT qui converse/philosophe avec ChatGPT ou ChatGPT² devrait assez rapidement nous révéler son degré d’intelligence sans avoir besoin de recourir à un humain dans la boucle.
        Tout ce que je dis, c’est simplement le prolongement des développements réalisés avec les joueurs de jeu de Go numérique, alphago pour les intimes.

  7. Avatar de Peska
    Peska

    Lorsque ma femme et moi avons décidé de faire construire une maison, nous nous sommes adressés à un constructeur avec architecte. Nous avons répondu aux questions qui nous étaient posées sur le financement, la distribution des pièces, l’isolation, le chauffage etc. Il nous a même fallu envisager la place des prises électriques, des placards etc.
    Jamais notre interlocuteur ne nous a demandé si nous savions ce qui serait de nature à nous rendre heureux. Jamais il n’a souhaité s’enquérir du mode de vie que nous voulions mener. Jamais il n’a même souhaité nous entendre décrire le cadre, le décor dans lequel nous exercions notre réflexion.
    Au moment où j’écris ces lignes je comprends que la responsabilité nous incombait et qu’il nous appartenait de diriger l’entretien et de décrire la vision que nous avions. Car celle de l’architecte était appuyée sur son histoire et nous étions en droit de choisir et d’imposer nos choix.
    J’en reste là, vous m’avez compris.

    1. Avatar de CORLAY
      CORLAY

      Bonsoir, je lis v/commentaire, oui le mode de vie est important, le décor en soi n’est pas le + important (subsidiaire). Il faudrait plutôt exercer une/des réflexions sur la question de de la construction de maisons minimalistes avec plus d’échanges/partages…avec d’autres personnes, vous me direz c’est plus aisé quand ns vivons dans des bâtiments conçus avec une ou deux machines à laver (éviter trop de matériel), de partage. Question de choix. Savoir récupérer/réutiliser l’eau avec des concepts d’installation au niv. architecture dans ces bâtiments avec d’autres solutions tout autour des personnes qui partagent ces lieux (adultes/enfants/visiteurs), ect… Isabelle

      1. Avatar de Peska
        Peska

        J’ai utilisé le mot « décor » comme synonyme de « cadre » c’est à dire pour exprimer un refus de la logique capitaliste, cet impedimenta dogmatique, idéologique que l’on trimballe avec soi lorsque l’on laisse aller le mental.

  8. Avatar de Ruiz
    Ruiz

    La répétition de construction, sous forme de plan-type (gares, lycées.. centrales ?) réponds à un besoin d’économie de conception mais aussi de fiabilisation par essai et erreur au cours de l’exploitation de même que la répétition de motif peut correspondre à des contraintes d’industrialisation et ne sont pas forcément liées à une informatisation du processus.

    Au contraire en automatisant la partie répétitive et calculable de la tâche de conception détaillée il devrait être possible d’envisager des variantes, dans des situations où cela n’aurait pas été économiquement possible, notamment si des moyens d’impression 3D (en bâtiment) se généralisent.

    Par ailleurs l’IA n’est qu’imparfaitement paramétrée par les a priori de l’homme de l’art et dans ses propositions, en ne s’appliquant pas certains biais, habitudes, ou non-dits, peut proposer par sérendipité des créations nouvelles au moins partiellement.
    Libre à l’homme de l’art de les refuser, de les accepter ou de se les approprier.

  9. Avatar de torpedo
    torpedo

    Bonsoir à tous,

    Il importait qu’enfin l’indomptable troupeau créatif,
    Fût correctement conformé à cet unique moule commercial,
    De la normalisation et de l’industrialisation de la construction.
    C’est désormais chose faite,
    Et demain les derniers Architectes,
    Avec Vitruve ou Vinci reposeront,
    Sans jamais plus se retourner en leurs tombeaux.

    Que pourrait donc encore ôter au plus vieux métier du monde,
    Le bavardage synthétique et glacial de nos logiciels?
    Seulement le dernier vestige d’humanité subsistant,
    Entre un Architecte et son client,
    Comme entre tous les êtres humains…

    Pour nos sociétés corrompues, et pourtant dites avancées,
    Il importait seulement de faire taire les individualismes,
    En faisant passer les talents d’hier pour du génie,
    Tout en détruisant ceux d’aujourd’hui,
    Sous couvert de leur inadaptation aux enjeux de l’avenir.
    Et de promouvoir le troupeau plutôt que l’individu.

    Tout en affaire, est affaire de mots désormais,
    Pour qualifier les vices apparents de nos relations:
    Le « partenariat » pour la prévarication,
    Le « commissionnement » pour le népotisme…

    Il est pourtant encore quelques résistants,
    Quelques échappés du troupeau,
    Qui n’aspirent guère à un engraissement forcé,
    Effrayés de constater qu’à force de gavage,
    Beaucoup de leurs semblables sont tellement fiers,
    De parvenir à avaler l’embuc jusqu’au jabot,
    Et d’activer eux-même la pompe nourricière…

    Certes on peut être contre la maltraitance animale,
    Et à l’occasion apprécier de certains volatiles
    Un excellent foie-gras y perdant ainsi,
    Un peu de sa foi en l’Humain,
    A la pensée de la peine endurée par le palmipède…

    Mais que deviendra cette salvatrice culpabilité si,
    Par malheur toutes les victimes devenaient volontaires?

    Rassurons-nous, car le monde des animaux,
    Fort heureusement n’a rien à envier,
    A celui d’Humains capables de tout,
    Y compris de croiser une oie avec une brebis,
    Pour la tondre et la traire,
    Pendant qu’on la gave.

    Eric.

  10. Avatar de torpedo
    torpedo

    Mais Il faudrait ajouter :

    … Y compris de croiser une oie avec une brebis,
    Puis d’imaginer la commercialiser avec le robot,
    Qui pourra la tondre et la traire
    Pendant qu’il la gave.

    Eric.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta