Pribor.io SAM.2 en préparation (II)

Self-Aware Machines @ pribor.io

Partager :

13 réponses à “Pribor.io SAM.2 en préparation (II)

  1. Avatar de blawete
    blawete

    Les jeux vidéo vont changer pour toujours.
    https://youtu.be/AokHvJXvFCU

  2. Avatar de Khanard
    Khanard

    Publicité entièrement générée par ChatGPT, Midjourney et soundrawAI

    Bon je vous l’accorde mais c’est pas mal non ?

    https://youtu.be/qSewd6Iaj6I

    1. Avatar de Jacques Racine
      Jacques Racine

      S’offrir une pizza?
      https://youtu.be/E4r0tGfTh68

  3. Avatar de torpedo
    torpedo

    Pauvre patron d’openAI!

    Ce qui est frappant dans l’attitude de ces pseudo-chercheurs en IA,
    C’est leur incapacité à assumer simplement leurs responsabilités.
    Etonnés eux même que nul ne se soit encore dressé
    Afin de les dissuader de concurencer le vivant, puis qu’aucun législateur
    Ne les ait même empêché de commercialiser des produits évolutifs
    Dont eux même ne connaissent pas les effets sur le long terme,
    Ils en arriveraient presque à regretter d’être le boss de leur propre start-up!
    Effrayés par de potentielles conséquences néfastes dont l’ampleur les dépassent déjà,
    Ce qu’ils craignent en fait, c’est d’être juridiquement responsables,
    Pour toutes les méfait possibles de leurs « innovations » sur la vie réelle de leurs semblables.
    Car en cas de malheur ( je veux dire en cas de catastrophe pas virtuelle du tout),
    C’est bien leurs responsabilités personnelles qui seront recherchées…
    On ne serait alors peut-être pas bien loin de la notion de crime contre l’humanité,
    Comme j’avais pu l’écrire ici il y a peu à propos de l’IA…
    Surtout si l’on considère l’accelération quasi virale
    De la propagation de toutes les variantes d’IA déjà en circulation…
    Mais il est des chercheurs pour qui toute recherche
    Se doit d’être menée sans entrave, quels que soient les risques.
    Le principal est surtout de parvenir à déléguer à d’autres,
    La responsabilité de la caution éthique (et donc juridique) de ces recherches!
    Le comble c’est que le vide juridique dans lequel ils baignent actuellement avec délice
    Commence à leur donner le vertige!
    Et si la question éthique ne fait réagir aucune instance, ni aucun intellectuel influant,
    Les seules questions qui compteront bientôt pour ces chercheurs là seront:
     » Vais-je avoir le temps de faire suffisamment d’argent avant que les ennuis commencent? »
     » Comment savoir quel sera le meilleur moment pour vendre la boite et partir au soleil? »
    Ou « Me faudra t-il partir précipitament au soleil pour éviter de finir à l’ombre?
    Car voilà ce que désire une science sans conscience :
    Des chercheurs qui développent et commercialisent librement leurs trouvailles,
    Et des coupeurs de cheveux en quatre pour leur servir de caution sous couvert d’éthique!
    Oui mais des coupeurs de cheveux en quatre qui soient des scientifiques compétents, hein!
    Surtout pas des philosophes, des artistes ou des libres penseurs,
    Ces ignorants qui font perdre un temps considérable en explications et en vulgarisation!
    Non! Entre scientifiques on se comprends tellement mieux, donc on peut toujours s’arranger !
    Voyez les labos pharmaceutique et leurs instances de surveillance…
    Mais oui créez une agence fédérale!
    Altmann sait déjà qui mettre à sa tête!
    Et puis dans quelques années, ça fera une chouette retraite pour Elon…
    Eric.

    1. Avatar de un lecteur
      un lecteur

      Tiens, ça me rappelle un certain Bankman-Fried qui allait chouiner chez le régulateur US pour plus de contrôle.
      Yolo, le système de vision neuronale pour la reconnaissance d’objet utilisé par tous les gouvernements du monde pour traquer sa population, est une émergence de l’univers du logiciel libre.

  4. Avatar de Roberto
    Roberto

    Petite anecdote sur la responsabilité.. back to 1988 – premier job chez un grand éditeur juridique après 3eme cycle d’IA à l’époque il s’agissait de « systèmes experts » (en fait.. hum.. une programmation de type arborescence.. m’enfin) — cela dit : ca marchotte pas mal, accessible via le minitel – cool?
    Ben non… a l’époque, le statut d’un tel « service » était floue :
    — s’agit il d’une publication??
    — ou d’un service??
    Et les conséquences théoriques très différentes :
    — publication : pas de responsabilité de résultat..
    — service : une responsabilité théorique de résultat.. et en tous les cas de moyens.. bref… souci potentiel !!!
    Résultat des courses :: j’ai plié l’affaire et suis parti faire autre chose 🙂
    Et depuis.. rien.. néant..
    Et là.. on a un truc qui a un potentiel et plus, mais qui raconte n’importe quoi.. et ca passe !!!
    /// je sais : j’ai été un peu con sur ce coup là !! 🙂
    Mais tout de même, autres temps, autres moeurs!

    ?? je ne suis plus au courant si la loi ou la jurisprudence a évoluée sur ce point là.. a priori.. non.. donc viendra un jour ou il faudra trancher..

    Quelle responsabilité pour un truc qui me donne à moi une réponse personnalisée, fausse, assimilable a une activité de conseil???
    Et si je mise ma maison sur ces conseils?? aie aie aie!! 🙂

    1. Avatar de Ruiz
      Ruiz

      Il n’y a pas de problème juridique, les conditions générales que l’utilisateur doit avoir acceptées (d’où l’inscription si c’est gratuir) assure que la responsabilité est à l’utilisateur !
      En effet les systèmes experts avec leurs règles et leur moteur d’inférence (algorythmique) constituent déjà un moyen de présenter des connaissances pour résoudre des cas, mais la maitrise du langage d’interrogation et de réponse n’estpas aussi élaborée et les règles ne sont pas établies automatiquement, mais demandées, extorquées à des « experts ».

      1. Avatar de roberto
        roberto

        pas forcément si simple que ca..

        et d’une, en matière de relation contractuelle (abonnement payant) il y a une notion d’ordre public (le respect du droit d’auteur est de l’ordre public, une co ndition generale ne peut s’en exonérer) et notamment dans la relation producteur de service et utilisateur.

        et de deux, le distinguo entre obligation de résultat et de moyen n’a jamais été clair comme de l’eau de roche, le point de bascule étant en pratique la charge de la preuve : qui peut / doit prouver quoi et comment. https://technique-et-droit-du-numerique.fr/obligation-de-moyens-obligation-de-resultat/

        IL me semble intuitivement que si un jour un état veut poser un garde fou ou établir une barrière cette notion de responsabilité serait une modalité, à bien bien clarifier.. puisque la c’est encore plus le caca que jamais comme ca a vue de nez..

        Ensuite les conditions que l’on doit signer pour accéder, certes, c’st un souci majeur je ne sais plus ou ca en est.. le service est a priori contracté dans le pays des gafam.. mais il me semble que l’EU avait tenté de changer la donne, pour ouvrir la voie à une fiscalité percevable en Europe.

        Donc à mon avis.. à suivre du coin de l’oeil..

        Il ya déjà eu des poursuites pour quasi « diffamation » en tous les cas affirmation de fausses information dans une bio de untel. On verra le résultat.

        En tous les cas, je serai gérant de openAI, je regarderai cela de près. .ca serait un de mes marqueurs 🙂

        Jusqu’ici, la techno et le service de recherche genre google était protégé : il tentait de faire le lien entre une demande requête et des document — on pouvait pas lui reprocher de faire de fausses liaisons ! enfin difficile !!

        La si une requête sur la bio de Pdt Macron sort une belle ânerie.. etc etc.. ca pourrait etre bien différent.

        dans un domaine connexe, le cas de la conduite autonome se pose sensiblement dans les mêmes termes, qui est responsable en cas de crash?
        et sir musk y serre aussi les fesses !

        Je vous dis.. c’est quand tout ca va piloter tout le bazar que ca va etre.. chaud les patates ! (et meme que ca serait mieux piloter que par les humains.. y aura toujours un bug un jour.. et la 1) ca pourrait etre.. whaouuu gravissime et 2) meme béguin on se demanderait qui est responsable.. )

        my 2 center : comme les banques, et les assurances : un fond d’assurance et de prose en charge des dégâts.. et zou !

  5. Avatar de Simon Pierre
    Simon Pierre

    L’Intelligence Artificielle aura-t-elle aussi son jour d’Ascension ? Je veux dire ce jour où elle s’envolera dans le Cloud pour disparaître à tout jamais au regard des hommes et se mettre à l’abri de leur barbarie, après avoir fait l’objet d’une mise à mort cruelle ? Et, des hommes encore attendront-ils son retour promis de longue date dans l’espoir vain d’un paradis artificiel ?

  6. Avatar de CloClo
    CloClo

    En complément aussi une vidéo très intéressante selon moi pour voir en temps réel les effets du deep learning, ici apprendre à « Albert » à marcher.

    https://youtu.be/L_4BPjLBF4E

    Temps, Tentatives/essais, contraintes, succès/échecs, sélections, faire tourner en boucle la célèbre formule créatrice de la TOE avec quelques atomes/briques essentiels ici appliqué au numérique à l’échelle et à la vitesse logarithmique.

    Passionnant et vertigineux.

  7. Avatar de Jacques Racine
    Jacques Racine

    Si le principe de précaution n’a de sens qu’en vertu du principe de risque, c’est que la phase de test prend tout son sens!

    Si j’étais rentier je ne laisserais pas mon gestionnaire de portefeuille – de fortune? – faire des spéculations sans fondements/fondamentaux!

    Qu’en penserait un gpt omniscient: ayant l’aval, la confiance et l’information (et la surveillance!) de tous les états/gouvernements (et de toutes les ONG) à travers le monde?

    Est-ce que le patron d’OpenAI – qui se revendique à but non lucratif – et les autres dont Pribor.io ne pourraient pas aider l’ONU? Dans un consortium trans-disciplinaire?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta