La chute des marchés boursiers mardi

Y a–t–il un rapport entre la chute des marchés boursiers mardi et la crise des Asset–Backed Securities mentionnée dans la lettre que j’adressais vendredi aux membres du MAUSS (le Mouvement Anti–Utilitariste dans les Sciences Sociales qui publie mon « Vers la crise du capitalisme américain ? »), le Wall Street Journal d’aujourd’hui semble le penser (sous la plume de Serena Ng) :

« Une confluence d’événements semblent avoir déclenché le mouvement, en particulier la chute des prix de 9% sur le marché de Shanghai qui fit craindre une crise de l’ensemble des marchés émergents. Un autre facteur est constitué de l’industrie américaine des prêts hypothécaires « sous-prime ». Ces prêts sont offerts aux propriétaires les moins fortunés. Un indice appelé ABX, dérivé des obligations adossées à ces prêts, a chu de plus de 30% au cours des semaines récentes, suggérant que ces obligations sous–prime pourraient perdre de leur valeur dans les mois à venir en raison de la défaillance croissante constatée parmi leurs emprunteurs.
Jusqu’à hier, l’agitation sur le marché des capitaux était essentiellement confinée au marché sous–prime. Mais ceci pourrait changer. »

Partager :

2 réflexions sur « La chute des marchés boursiers mardi »

  1. vous avez raison de faire votre pub sur le blog d’Attali; en plus, vos commentaires sont un plus argumentés et solides. Si Attali découvre cette semaine la bulle immobilière américaine et surtout son explosion en vol depuis qq temps, je ne sais pas comment il fait pour « prédire l’avenir ». les cartes, le pendule…je n’y connais strictement rien mais je m’interesse au marché immobilier depuis 2005, quand je me suis dit que ça allait bientot se retourner. bref, quelles vont être les conséquences mondiales de la situation américaine? la situation de la Chine n’est elle pas aussi inquiétante? comme j’ai l’impression que depuis l’éclatement de la bulle internet, tout repose sur une mystification, et comme tout n’est qu’affaire de confiance, je me demande combien de temps ça peut durer.quand on nous parle de fondamentaux solides, ça relève du comique de répétition? donc ma question, c’est qu’elle est la « capacité » de propagation d’un secteur à l’autre, et d’un pays à l’autre.En Europe, quels sont les risques?

  2. La diffusion à l’Europe est peut être une question autant culturelle que technique..

    Vérité, prix / religion: les « marchés perdent la foi ». Peut être que la bourse fonctionne comme une drogue… comme vous ne savez plus rien faire d’autre, vous ne pouvez plus vous en passer.

    Après tout, le rôle historique des drogues doit plus à leur dissimulation qu’à leurs effets psychotropes, ceux-ci ne deviennent culturels qu’à partir du moment où un groupe trouve le moyen d’en prêcher l’usage à d’autres, en leur faisant croire qu’il dispose d’une voie d’accès vers une jouissance promise : pour une prêtrise, c’est tout bénéfice que de pouvoir échanger n’importe quoi… dans l’attente.

Les commentaires sont fermés.