Le baromètre signale une dépression

Dans un blog récent, intitulé « Wall Street, cette semaine », je rapportais une anecdote à propos de Bear Stearns, une banque d’affaires parmi les plus importantes aux États-Unis et la principale émettrice de Mortgage–Backed Securities, ces obligations que l’on constitue sous la forme d’un titre unique en agrégeant une collection de plusieurs milliers de prêts hypothécaires individuels. Ce matin, Bear Stearns a annoncé que ses recettes pour le premier trimestre étaient en baisse de 33 %. La raison avancée, « les conditions problématiques des marchés dans les secteurs « sous–prime » (subprime) et Alt–A ». Le secteur sous–prime, je le rappelle, accorde des prêts au logement aux ménages les moins fortunés.

Pour sa part, et toujours ce matin, le géant semi–étatique Freddie Mac, spécialiste avec Fannie Mae de l’émission de Mortgage–Backed Securities dites « conformes », c’est–à–dire d’un montant maximum et aux conditions d’attribution strictes, annonce lui un perte de 211 millions de dollars pour le premier trimestre. Le motif invoqué : « des réserves plus élevées pour des pertes encourues sur des prêts en raison de défaillances plus nombreuses et de saisies d’habitations ».

Et qu’en est–il du baromètre du secteur sous–prime que constitue l’indice ABX, dont j’expliquais dans « Quatre semaines plus tard… » qu’il s’était un peu refait une santé après sa baisse record du 27 février ? Il est pessimiste ! La cote atteinte à la baisse le 27 février était de 62,25, signifiant que les marchés leur attribuent une valeur représentant 62,25 % d’une obligation d’état de maturité équivalente. J’ai signalé il y a quelques jours dans « Wall Street, cette semaine », que Bear Stearns s’efforçait de soutenir ce marché mais les choses n’ont manifestement pas évolué comme ils l’espéraient puisque l’indice a battu un nouveau record à la baisse avant–hier, tombant à 62,12 et il a récidivé aujourd’hui avec 61,91.

Le baromètre signale manifestement une dépression.
L’indice ABX 14 juin 2007

Partager :