Le retour de la courbe

Le 28 juillet, dans mon blog intitulé La tête des gouverneurs de la Fed j’avais laissé la courbe des taux américaine dans un état à la fois inversé et instable où les taux à moyen terme moins élevés que les taux à court terme situés dans la zone d’influence de la Banque Centrale américaine, la Federal Reserve, appelaient celle–ci à prendre conscience de l’état réel dans lequel se trouve l’économie, les emprunteurs ne pouvant s’acquitter de taux élevés que quand les choses vont bien, c’est–à–dire, en l’occurrence, quand le bâtiment va.

Les ajustements sont en train d’avoir lieu mais bien entendu pas de la manière harmonieuse et ordonnée dont rêvent les économistes. Comme le montre le diagramme, le taux trois mois est tombé au cours de la journée de 3,75 % à 3,09 % (– 0,66 %). On n’avait pas vu ça depuis le krach d’octobre 1987 quand le taux à trois mois avait perdu 0,85 % au cours du lundi fatidique.
Le taux américain à trois mois – 20 août 2007
Je dis « réajustement à l’état de l’économie » quand les économistes semblent eux s’intéresser bien davantage au micro–mécanisme qui fut à l’oeuvre durant la journée et que voici : la presse ayant révélé que les fonds de placement sur le marché monétaire (money markets) possèdent dans leur portefeuille de très nombreuses Collateralized Debt Obligations (CDO) contenant des
« tranches » d’Asset–Backed Securities (ABS) adossées à – sonnez trompettes ! – des prêts hypothécaires « subprime », ces fonds remplacèrent en catastrophe ces CDO par des obligations du Trésor américain à trois mois, la ruée générale faisant grimper le prix de celles–ci, et dégringoler en parallèle, les taux qui leur sont associés. D’où la plongée de la ligne verte entre hier et aujourd’hui et le retour cahoteux à une courbe des taux dans le bon sens.

Partager :

Une réponse à “Le retour de la courbe”

  1. Avatar de JLM
    JLM

     » Bref, tout va à nouveau pour le mieux dans le meilleur des mondes boursiers — pour l’instant en tout cas.
    ** Inutile de vous dire que dans ces conditions, la petite statistique du jour est passée entièrement inaperçue vendredi — pourtant, elle en disait long, puisqu’il s’agit de l’indice de confiance du consommateur US. Et celui-ci n’a pas le moral, car l’indice en question est encore en baisse, à 83,3 ce mois-ci contre 90,4 le mois dernier et 88 attendus…
    Bah, ne vous en faites pas : attendez un peu que la Fed les prenne à bras-le-corps, ces consommateurs… Avec une telle étreinte, nul doute que leur moral remontera rapidement !  »

    Françoise Garteiser (20/08/07)

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Test involontaire de la sphère « société civile » et des « syndicats », que Ruffin accompagne du mieux qu’il peut : si cette…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta