Les insolents

Les années durant lesquelles j’étais jeune professeur à Cambridge furent fastes pour l’Angleterre, non pas en raison de la qualité – incontestable cependant – de mon enseignement mais en raison d’un renouveau alors de la « pop scene ».

Qualques grands moments (non, je n’ai pas oublié que Gary Numan était un fervent admirateur de la dame de fer).

Lene Lovich – Bird Song (1978)

Gary Numan – Are Friends Electric ? (1979)

Soft Cell – Bedsitter (1981)

Partager :

14 réflexions sur « Les insolents »

  1. bonsoir m. pj,

    après un message mis en quarantaine pendant une nuit entière et un autre supprimé j’essaye toutes les astuces possibles pour passer le filtre de la censure : ni majuscule, ni nom propre, ni lien…ni idée ? il me semble avoir lu que vous vous intéressez à l’intelligence artificielle. si c’est bien le cas, permettez-moi de vous féliciter pour votre logiciel de censure qui dépasse toutes les ambitions actuelles sur le sujet.
    peut-être que mon dernier message a été supprimé parce qu’il proposait un lien pouvant être assimilé à la théorie du complot : deux intervenants sur ce blog ont parlé de la mafia volant au secours de certaines banques, et le lien que je proposais ne faisait que « confirmer » la place de la mafia dans l’organisation économique mondiale. et votre logiciel a su reconnaître là des propos subversifs. félicitations. conclusion : la mafia n’existe pas ou ça ne sert à rien d’en parler. donc on envoie le message à la poubelle.
    vous aurez noté je pense une pointe d’ironie dans mes propos…mais peut-être comprendrez-vous mon exaspération ; refuser de parler du rôle de la mafia dans l’économie peut être compris comme refuser d’admettre qu’il existe une part de la société occidentale qui s’oppose à l’hégémonie de l’économie institutionnelle. dur à admettre, n’est-ce pas ? surtout quand on fait partie et que l’on vit de cette économie institutionnelle.
    levez la tête du guidon…respirez…regardez les fleurs qui s’envolent et les oiseaux qui refleurissent au printemps, le ciel, les étoiles…puis, empreint de ces images, imaginez que certaines personnes, que nous appellerons mafia pour simplifier, aient pu se rendre compte de la supercherie résidant dans l’utilisation de l’économie…vous y êtes ? c’est une nouvelle voie pour tenter d’expliquer que vous commettez une grossière erreur en essayant de laisser croire que la crise actuelle est seulement une crise économique. vous êtes anthropologue et vous ne pouvez donc pas vous arrêter à ces conclusions. je ne peux non plus imaginer que c’est le côté pécuniaire qui vous intéresse dans le fait de focaliser la crise sur l’économie. la seule hypothèse que je voie est la prudence. mais permettez-moi de penser que cette prudence est pour le moins excessive au regard de la situation désastreuse de notre planète : pollutions, misère quotidienne d’une grande partie de la population terrestre, misère intellectuelle que je ne me permettrais pas de quantifier. ouvrez la discussion. personne à ma connaissance n’est mieux placé que vous pour le faire, vous avez l’intelligence nécessaire pour le faire : l’expérience et les connaissances, les capacités d’analyse et de déduction, et surtout la sagesse.
    alors je vous en prie, agissez. je hais la violence et par conséquent je ne voudrais surtout pas que ces idées d’un nouvel ordre mondial, au sens premier et noble, soient utilisées de façon anarchique et irréfléchie.

    merci en tous cas de nous pousser dans nos retranchements;

  2. Sacré Paul !

    Je vous laisse le temps du w.e et lorsque je reviens il y’a de la new-wave à la une du blog !!! Bon j’avais cru comprendre que vos goûts musicaux étaient plutôt old school, donc j’avoue que c’est avec plaisir que je constate qu’un baby-boomer n’a pas été insensible à la musique des années 80…

    Pendant que vous étiez prof, il y’avaient des jeunes français qui passaient leur été à Canterbury, Brighton ou Londres à potasser leur anglais et à découvrir un pays dont la musique, les moeurs, la langue allaient les rendre fous amoureux…

    j’aurais pu choisir les Cure, Siouxie, Echo and the Bunnymen ou encore les Cocteau Twins…

    Mais il y’a Ian…

    Pour finir cette petite contribution, un très beau film This is England

  3. @ Fab, bravo pour la constance…Pas de réponse depuis hier à 21h06, tu dois trouver le temps long… Mais le sujet : « l’insolence » n’est pas porteur. Du latin insolens.. in- soleo..le soleil
    Pourtant fort à propos. Qu’il s’agisse de filtre (solaire ?), ou de « transparence »…(financière).
    L’expression « nouvel ordre mondial », (même en précisant « au sens premier et noble ») est déjà prise. Remarquons au passage l’allusion poétique et émouvante de « maman-crise » qui « doit accoucher »…
    Je me sens un peu coincé entre « l’ordre » et « les force de.. »
    Ceci dit, je ne suis pas sûr que la prière soit le moyen le plus efficace…de faire agir Paul. Néanmoins, exceptionellement, je veux bien me joindre à toi…pour plus d’insolence…, non, de lumière…
    http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/01/26/la-crise-doit-accoucher-d-un-nouvel-ordre-mondial-selon-brown_1146375_0.html

  4. Bonsoir, en ces temps de keynésianisme effréné, un peu de soutien à nos amis libéraux.
    Une petite chanson de Ringo Starr qui trouvait que trop c’était trop. Donc voici le grand, l’inénarrable TAX MAN.

    Let me tell you how it will be
    There’s one for you, nin’teen for me
    Cause I’m the Tax Man
    Yea I’m the Tax Man
    Should five percent appear too small
    Be thankful I don’t take it all
    Cause I’m the Tax Man
    Yea I’m the Tax Man
    If you drive a car-car I’ll tax the street
    If you try to sit-sit I’ll tax your seat
    If you get too cold I’ll tax the heat
    If you take a walk I’ll tax your feet
    Tax Man
    Well I’m the Tax Man
    Yea I’m the Tax Man
    Don’t ask me what I want it for
    If you don’t want to pay some more
    Cause I’m the Tax Man
    Yea I’m the Tax Man
    Now my advice for those who die (Tax Man)
    Declare the pennies on your eyes (Tax Man)
    Cause I’m the Tax Man
    Yea I’m the Tax Man
    And you’re working for no one but me

    Please, Paul, provide us a lovely clip. And as they say in our country « Trop is te veel » pour nos chers libéraux.
    Je ne connaissais pas la charmante Lene Lovich. Merci d’ouvrir nos horizons. Dans le même genre il y a Nina. Peut-elle illustrer l’école autrichienne? Insolence, avez-vous dit?

    Doch sie ist durch das grosse Kapital (MTV) unterstüzt. (En VO, elle est soutenue par le grand capital). Il est impossible d’échapper à ce monsieur capital.
    Non non le schimili, schimili, schimiliblic n’est pas un veau d’or.

  5. @Fab
    Je ne cherche pas à justifier, mais comprendre, l’attitude éventuelle ou factuelle de notre hôte sur ce blog.
    Les questions que soulèvent, face à la crise et à la marche du monde comme il va, les divers intervenants que nous sommes, sont utiles dans la mesure ou elle servent en partie le propos de Paul de mettre un coup de Karcher sur des questions économiques qui nous concernent tous sur cette Terre.(monnaie, intérêts, dettes, règlementations, paradis fiscaux…)
    J’espère ne pas me tromper en lui donnant acte qu’il n’est pas une fourberie du monde financier actuel qui ne lui soit indifférente, ainsi de cette narco-info pour laquelle nous restons, dans l’immédiat, probablement tous sckotchés.

  6. 1979, n’était-ce pas aussi l’avènement du mouvement punk avec notamment The Clash, Sex Pistols, et The Stranglers ? Pas à Cambridge, certes, mais plutôt sur Kings Road à Chelsea ?
    London calling! 🙂

  7. @ et alors,

    Merci pour le soutien. Sous le soleil l’insolence est accoutumance.

    @ madar michael,

    Totalement d’accord. Je l’avoue, la patience n’est pas ma qualité première.

  8. Dire que je ne connaissais pas Gary Numan, moi qui surfais dans le temps sur les différentes « waves » lancées par la déflagration punk! Le son m’évoque le plus récent Placebo.
    Ah, au fait! La vidéo « The end » des Doors n’est pas visible…

    Merci pour me donner tant à découvrir. Bon, c’est vrai que je survole les articles techniques sur l’économie…

Les commentaires sont fermés.