CE SOIR (OU JAMAIS !), FRANCE 3, JEUDI 2 DECEMBRE A 23h10

Je fus l’invité de Frédéric Taddéi. On a parlé de l’initiative Cantona de retirer son argent des banques.

À voir vos réactions vous semblez très contents, merci pour vos encouragements avant l’émission et merci pour vos commentaires amicaux ensuite.

Partager :

464 réponses à “CE SOIR (OU JAMAIS !), FRANCE 3, JEUDI 2 DECEMBRE A 23h10

  1. Avatar de Hervé
    Hervé

    Bonsoir M.Jorion.

    Juste un mot – Merci. Je me sens représenté démocratiquement quand je vous lis et que vous intervenez en votre nom sur les ondes radios et les plateaux télés. Oui, vous êtes un représentant du peuple. Pas de honte à avoir.

    Le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple = Démocratie.

    Il est temps effectivement de  » tout mélanger  » et de refuser que certains s’abritent dans leurs petites niches fiscales tandis que leurs chiens de guerre lancés à nos trousses nous dépouillent le jour et le soir venu.

  2. Avatar de SUPERDISCOUNT
    SUPERDISCOUNT

    Le FOND et la FORME.

    Cher Paul Jorion,

    Juste un petit mot sur la FORME de vos interventions en situation de débat.
    Le fond de vos propos et de votre pensée me passionnent, mais c’est la FORME qui à chaque fois me fait tiquer dans vos interventions télévisées.
    A l’inverse de vos chroniques sur BFM où vous êtes clair éloquent et brillant (car vous n’avez pas de contradicteur), en situation de débat, vous avez toujours l’air fâché. Votre débit de parole s’accélère, vous ne pouvez camoufler l’irritation qui vous envahit face à votre contradicteur, vous avez toujours l’air (trop) pressé de faire passer des messages complexes dans l’étroite fenêtre de tir qu’on vous accorde à la télévision, et une certaine fébrilité se dégage alors, fébrilité qui nuit à la portée de vos propos.

    Bref j’ai toujours l’impression que vous vous précipitez à prouver quelque chose. Mais vous n’avez rien à prouver Paul. Vous avez raison, (certes, seul contre tous), mais vous avez raison. C’est tout.
    Paul, si je pouvais me permettre, quand vous arrivez sur un plateau débat, essayer de vous mettre dans le même état psychologique que les apparatchiks de la pensée économique française: Dites vous juste que vous avez raison, que vos propos sont l’évidence et que comme les apparatchiks, VOUS N’AVEZ RIEN A PROUVER….. PUISQUE VOUS AVEZ RAISON.
    Pas de complexe Paul, vous êtes dans le vrai, et vous n’avez pas besoin de combattre votre adversaire en plateau, oubliez le, Exposez simplement votre pensée. Et vous verrez, au lieu de vous situer, vous, par rapport à la pensée dominante que vous attaquez, c’est la pensée dominante qui sera contrainte de se positionner par rapport à vous.

    C’est juste mon avis, un avis parmi d’autres: Restez en débat, ce que vous êtes à l’écrit : un sage éclairé.

    PS :Il y a peut-être quelque chose à voir avec cette scène dans « Itinéraire d’un enfant gâté » où Belmondo montre à Anconina comment ne s’étonner de rien en lui filant des baffes (scène culte qui sort le film de sa gentille moyenne Lelouchienne , mais c’est un autre débat).
    Et puis j’en profite aussi pour dire bravo aux contributions de l’excellent François Leclerc.

    1. Avatar de juan nessy
      juan nessy

      Les conseils à Paul Jorion de coachs ,avec des positions souvent opposées, semblent se multiplier .

      J’y rajoute mon commentaire .

      Sur le fond et la forme , je suis plutôt porté à penser que l’un et l’autre sont en accord quand  » la forme est le fond qui remonte à la surface  » .

      Au delà , on a tous nos tics et ,quand ils sont anciens, il y a du danger à vouloir les changer  » dans le but de . », surtout en improvisant sur un plateau télé .

      Pour illustrer ça , je me souviens d’un débat Chirac / Fabius , où Fabius qui est plutôt du genre logique – évidence coutoise de la démonstration ( même erronée ) , a cru bon de s’aventurer sur le terrain de la bagarre verbale avec un Chirac qui y excellait . La sanction a été immédiate et le « roquet » a reçu sa correction .

      Je crois que le public sent d’instinct la force d’un propos quand il perçoit que dans celui qui parle , le fond et la forme sont en accord .

      Parfois ,il se contente de la forme , mais c’est que ça l’arrange , souvent par lâcheté , et là , tous les discours et tous les  » fonds » sont souvent vains . Il n’y a plus alors que la nécessité pour faire loi .

      Les conseils ne manquent donc pas .

      Mais si tous les conseilleurs sont des payeurs , l’objectif mensuel de la donation va être pulvérisé .

    2. Avatar de enturbanné
      enturbanné

      Paul

      soyez vous-même

      avec toutes vos qualités et vos apparents « défauts »

      un jour, si nous en avons le temps, je vous ferai articuler avec des galets dans la bouche le long de quelques dunes à l’abri du vent mauvais

      vous apparaissez comme vrai avec vos tics sans toc ni toque
      c’est l’essentiel et cela est communiqué à ceux qui vous écoutent

    3. Avatar de M

      agrrrrrrrrr ! foin des coachs de tout poil ! c’est ce qui nous tue !
      formatage et langue de bois sont les deux mamelles de la technocratie !

      nous sommes imparfait(e)s ! c’est ce qui fait notre charme ! enfer et damnation ! et, je tiens à quand-même rester polie !

    4. Avatar de CHR
      CHR

      @SUPERDISCOUNT

      C’est ce que j’ai ressenti aussi. Contrairement à ce que certains pensent la forme est auusi importante que le fond pour faire passer un message. La critique est facile mais l’art difficile, il faut donc travailler l’art de faire passer les messages sur un plateau télé.

    5. Avatar de Paul Jorion

      Merci pour vos conseils mais comme vous avez pu le noter si vous les lisez attentivement, les (rares – vous l’avez vu) critiques de la « forme » sont en réalité des critiques déguisées du « fond ».

    6. Avatar de Jean-Luc
      Jean-Luc

      http://www.dailymotion.com/video/x1nwd1_itineraire-d-un-enfant-gate-1988_fun

      Avec ça, monsieur Jorion, « tu vas devenir le roi du bizness en France » ! (possible d’afficher l’extrait en vrai et en couleur ?)

  3. Avatar de Karluss

    Je viens d’apercevoir Crapaud faire le pied de grue devant la banque, et un autre venir faire un dépôt avec de l’argent emprunté la veille dans le but de venir le retirer mardi, on dirait la silhouette d’un Zébu … ?

  4. Avatar de Pierre
    Pierre

    Trois ans qu’avec d’autres je réclame une « mise en faillite organisée » par les états.
    Lordon y vient clairement, mais lui non plus n’emploie pas dans son dernier billet le terme « GLASS-STEAGALL ».
    Il l’a pourtant déjà fait à maintes reprises, comme Paul Jorion ……. 🙁

    Entre faire tomber les banques par un run de déposants en colère et les voir tomber d’elles-mêmes sous l’effet de leurs propres turpitudes, la différence, à résultat concret équivalent, est celle qui laisse au capitalisme financier et à ses « élites » l’entière responsabilité historique de la ruine finale. Et si vraiment, plutôt que de simplement regarder tomber les banques, on voulait activement les faire tomber, la meilleure option à tout prendre consisterait bien plutôt à ce que, par inversion des rôles dans la comédie du bras d’honneur, ce soit l’Etat qui s’en charge en déclarant souverainement le défaut sur sa dette publique.
    (…)
    Saisir les banques faillies n’a donc aucun caractère d’attentat à la propriété puisque la propriété a été anéantie par la faillite même, la faillite étant de ce point de vue l’équivalent capitaliste de la bombe à neutrons qui tue les droits de propriété en laissant intacts les bâtiments, les équipements et même, quoique pendant un temps relativement court, les humains salariés capables de les faire marcher. C’est tout cela qu’il faut récupérer.
    il y a cependant quelques raisons de préférer le soulèvement politique à l’insurrection bancaire. Car la seconde nous abat nous-mêmes dans le même mouvement où elle abat ses ennemis, alors que le premier conserve la Banque comme principe mais nous rend les moyens de lui donner la forme que nous voulons – et dont nous avons besoin.
    (…) les tyrannies ont rarement le bon goût de quitter d’elles-mêmes la scène de l’histoire et seuls des rassemblements de force adéquats peuvent les en expulser. La finance a régné 25 ans, c’est plus qu’il n’en faut pour dresser un bilan, et le bilan dit : c’est assez.
    (…) Les Romains disaient que « ceux que Jupiter veut perdre, il commence par les rendre fous » – nous y voilà.

    http://blog.mondediplo.net/2010-12-02-Ne-pas-detruire-les-banques-les-saisir

    1. Avatar de Julien Alexandre
      Julien Alexandre

      Qu’est-ce qui est le plus important Pierre :

      -dire qu’il faut séparer banque de dépôt et banque d’affaires, sans nécessairement évoquer le nom d’une loi américaine aux noms de sénateurs inconnus ?

      – parler de Glass-Steagall pour faire allusion au saupoudrage des fraises avec du sucre glass ?

      Le mot, on s’en fout, c’est l’idée qui compte…

    2. Avatar de Pierre
      Pierre

      Entièrement d’accord Julien, nommons ça le « Lordon-Jorioin Act » vu que les deux sont d’accord sur le fond pour y voir une des causes principales de nos problèmes actuels.
      Sur ceux les idées s’expriment avec des mots, et c’est l’histoire qui les ancre dans la conscience collective.
      Vive Cambronne ! 🙂

    3. Avatar de Pierre
      Pierre

      Vous ne devriez surtout pas oublier les assurances dans le sens entier du concept abordé…….
      Kesler joue un rôle important, même s’il évite soigneusement les feux de la rampe.
      Le risque, c’est l’assurance………. Tout ce calcul.

  5. Avatar de setaregan
    setaregan

    Excellente intervention M. Jorion !

  6. Avatar de Fontaine
    Fontaine

    super Paul, tu es le meilleur !! on t’aime 🙂 !!

    1. Avatar de béber le cancre

      N’empêche, reste un mystère après coup .
      Pourquoi cette dame a tant énervé Mr Paul ?
      Comme l’impression d’avoir loupé un épisode , ou un incident hors enregistrement .
      A moins que ce ne soit une allergie aux propositions du cercle des économistes?

      1. Avatar de Paul Jorion

        Mon allergie à la condescendance semble plus aigüe que la vôtre.

  7. Avatar de béber le cancre

    Détrompez vous, je trouve votre allergie fort naturelle .
    Donc, en d’autres mots, vous avez eut l’impression d’être rabaissé .

    Voilà un point sensible que vous pouvez traiter par acupuncture
    🙂
    PS : piquante que cette dame économiste , on l’aurait pas cru si on ne s’était fié qu’a ses yeux bleus…

    1. Avatar de Alain A

      Beber
      J’ai aussi trouvé cette dame condescendante mais pas envers Paul, envers le peuple et envers Cantonna, son représentant habile des pieds. Elle les prenait de toute évidence pour des débiles et pis, pour des éternels plumés car victimes désignées par le système qu’elle défend (sans guère d’habileté).

    2. Avatar de methode
      methode

      oh alain rien d’étonnant, c’est même la règle en bonne société en ce moment de s’assoir sur le peuple et les pauvres, une marque de reconnaissance. j’ai toujours été frappé de voir à quel point certains spécimens de la classe aisée pouvaient être antisociale de manière avoué et avec sinon l’approbation au moins l’accord tacite des autres. c’est du même ordre que lorsqu’un prolo s’affiche ouvertement raciste.

  8. Avatar de octobre
    octobre

    Plusieurs choses. Faut-il rappeler ce que nous dit Paul ? : les techniciens, la maquilleuse, l’équipe de – Ce soir ou jamais – ont été touchés par la portée, la tenue et la signification très nette de sa parole. Lisez également les commentaires du blog : beaucoup sont enthousiastes, il y a des remerciements chaleureux, d’autres sont dithyrambiques. Cela montre bien le poids et la pression qui pèsent sur certaines épaules.

    Je crois donc que ses mots ont réellement porté une expression d’indignation et de ras-le-bol. Une voix pour mille autres (symbole) qui se taisent et souffrent sans pouvoir dire leurs souffrances parce qu’elles ne sont pas visibles bien sûr. Cacher son émotion, porter un masque, être froid – quasiment mécanique, malin et peut être roublard ; sans doute la société nous a appris ce jeu de massacre par cœur depuis la prime jeunesse. Et bien c’est une énorme erreur : Il faut montrer un autre visage, non professionnel, si je puis dire. Totalement inutile la pose nombriliste du mauvais acteur puisque la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons demande beaucoup d’imagination, pas du semblant. Comment s’extirper de la vase – tu parles d’un jeu !

    Ensuite la parole qui s’exerce cela s’appelle la démocratie au sens noble du terme. Elle doit rester libre autant que possible, pour délier / dénouer son énergie avec passion quand il s’agit de défendre les multiples possibilités de vivre. Elle doit rejeter avec force ceux qui cherchent à diviser. Et nous voyons bien comme l’humanité perd de sa richesse quand les pouvoirs en place empêchent, dictent et finalement exclus des individus de la communauté. De quel droit ! Quelle injustice !
    Oui, nous voyons leurs graves erreurs. Chaque jour qui passe ils sont de moins moins tolérés .

    P. Jorion a bien fait de mettre en garde C. Lubochinsky cherchant à s’engouffrer dans un discours technique, voulait-elle noyer le poisson ?, car manifestement nous n’en sommes plus du tout là. Mais cette personne a t-elle compris ? J’en doute.

  9. Avatar de Bergons
    Bergons

    Bonjour

    Enfin il ne faut pas oublier que Cantona a beaucoup fait pour nous dire que « Le bonheur est dans le prêt » !
    (Ah depuis le temps que je voulais la faire celle-là)

  10. Avatar de Kanaconda
    Kanaconda

    Bonjour,

    J’ai eu le même soupir que vous quand Mme Lubochinsky exposait le risque de se faire agresser en sortant de la banque après avoir vidé son compte.
    La peur est sans doute un des plus gros obstacles à une révolution!, c’est aussi l’arme de prédilection de ceux qui soutiennent le système en place.

  11. Avatar de RaoulDuke
    RaoulDuke

    Bonsoir,

    J’ai vu ces extraits de l’émission à laquelle vous avez participé et j’ai été triste de constater qu’aucune solution facile d’emploi (au sens accessible au plus grand nombre sans besoin de concertation préalable) soit évoqué : arrêter toute forme de crédit et clôturer tout compte épargne au profit du compte courant.

    J’ai cru comprendre, M. Jorion, que vous avez travaillé dans le secteur bancaire. Il en va de même pour moi. Je pense que vous serez d’accord avec le fait que clôturer tout compte tel que M Cantona préconise, comporte un risque certain d’effondrement du système bancaire pour peu que l’opération soit suivie. Les banques dépendent, entre autres, de la gestion de deux grandes problématiques : la liquidité et la confiance. Je suis persuadé que dans ce contexte, comme dans bien des contextes, tout changement brutal crée un chaos.

    Je voudrais que ce système change, et pour ça, vous avez tout à fait raison, il faut cesser d’attendre les autres en parlant, et agir à la place! Mais cette action doit être un mouvement incessant, inébranlable, mais assez doux pour permettre un changement contrôlé. Autrement les forces qui maintiennent ce système, notamment les intérêts individuels des plus fortunés, ne feront qu’utiliser le chaos généré pour créer un nouveau système à leur avantage.

    Arrêtez toute forme de crédit, tout compte épargne, tout investissement boursier, compte à terme et j’en passe, tout en préservant son compte à vue (devenu quasi obligatoire par la loi pour percevoir un salaire, vivre, etc… sans oublier certaines lois qui interdisent le transport de fonds sans escorte policière au-delà de montants élevés ou déclaration aux douanes en cas de voyage). Il ne faut pas se faire d’illusions, il est trop tard pour faire ce qu’on veut de notre argent. Trop de lois et contraintes techniques sont la pour préserver le pouvoir des banques et leur pérennité. Par contre rien ne vous empêche de leur difficulté la tâche.

    Enfin et pour conclure: il ne sert a rien de faire pression sur les agences. Vous vous attaquez a des individus pris en sandwich entre l’administration bancaire et la population. N’essayez pas de faire l’impossible. Utilisez plutôt intelligemment les outils qu’ils mettent à votre disposition en les retournant contre eux : refus systématique de toute proposition commerciale dont vous pouvez vous en passer (deuxième carte bleue, etc..), refus catégorique de tout crédit (économisez à la place dans votre compte courant et payez quand c’est votre argent), refus catégorique de tout compte épargne ou activité boursière (actions/obligations). Lizez Sun Tzu 😉

    Cordialement

    Un de ceux qui a arrêté d’être banquier pour respecter ses principes moraux.

    1. Avatar de liervol

      Surtout qu’entre nous la banque, c’est bien un métier sans intérêt et c’est un métier de voyeur.
      J’en parle en connaissance de cause puisqu’il y 5 ans en arrière je n’y connaissais rien mais à avoir pratiqué je sais aujourd’hui que c’est vraiment un métier bidon, je pense qu’il y a une vingtaine d’année c’était différent maintenant il n’y a plus que des commerciaux sans culture et sans pouvoir soumis à leur hiérarchie et au scoring.

  12. Avatar de Maître Dong
    Maître Dong

    Incisif, mordant et plein d’humour : merci !

  13. Avatar de PROLO
    PROLO

     » methode « a dit 6 décembre 2010 à 11:23

    « oh alain rien d’étonnant, c’est même la règle en bonne société en ce moment de s’assoir sur le peuple et les pauvres, une marque de reconnaissance. j’ai toujours été frappé de voir à quel point certains spécimens de la classe aisée pouvaient être antisociale de manière avoué et avec sinon l’approbation au moins l’accord tacite des autres. c’est du même ordre que lorsqu’un prolo s’affiche ouvertement raciste »

    J’étais plutôt d’accord avec vous  » Méthode  » en ce qui concerne l’essentiel de votre message mais au fond vous n’êtes pas non plus exempt de préjugés bien accrochés tant ils sont matraqués par les médias intéressés.

    Pourquoi reprendre le cliché éculé du  » PROLO  » raciste ? Et le BOBO raciste ?
    Le DROITO- à – col -mao ouvertement raciste ? Et la stupide raciste en col claudine ça n’existe pas ? Un milliardaire super-raciste ou un cadre farouchement raciste ? Non plus ?

    Qu’est -ce qu’ils s’en prennent dans la tronche ces pauvres  » Prolos  » ! Est-ce parce qu’ils ne sont pas représentés politiquement ou symboliquement à la télé où l’on ne voit que des « profils de cadres proprés  » tandis que les cadres dans la réalité sont deux fois moins nombreux que les dits  » PROLOS  » ? Je ne sais. Mais quelle haine contre les PROLOS qui font pourtant tourner en bonne part la machine France !

    Eux qui se sont battus en majorité pendant la seconde guerre mondiale contre le racisme d’Etat pendant que bien d’autres planquaient dans leur deux pièces cuisine ou leur cave des Français Juifs pourchassés par la gendarmerie française, qu’est-ce qu’ils bouffent comme mépris dans la gueule aujoud’hui les PROLOS ! S’il n’y a pas qu’uniquement des PROLOS aujourd’hui à RESF ou à la Ligue des Droits de l’ Homme, il y en a tout de même pas mal, il ne faudrait pas l’oublier non plus. Ils travaillent dans l’anonymat et ne demandent qu’à poursuivre leur travail & missions.

    Merci pour eux.

    Tenez je vous laisse en compagnie du philosophe Jacques Rancière qui a écrit sur Médiapart un excellent article – Très pertinent et très instructif.

    « Racisme, une passion d’en haut  »
    http://www.mediapart.fr/node/92825

  14. Avatar de steph
    steph

    Bonjour,

    Amusant de voir comment cette bonne femme se soucie des catégories les plus défavorisées… j’imagine que c’est de la charité !
    J’imagine qu’il est difficile de conserver son calme…

    Question idiote : ce qu’elle raconte sur les dépôts qui font les crédits est assez hallucinant pour moi… ne sont-ce les fonds propres de la banques et un taux (dont le nom m’échappe) qui permet d’émettre plus d’argent sous forme de crédit que la banque n’en a en réserve ? Quand elle dit cela, on a l’impression de revoir la convertibilité or…
    (Je ne suis QUE physicien… la finance où rien ne se conserve m’a toujours paru être proche de l’ésotérisme…)

  15. […] finir, un petit pearltree sur toute l’affaire, et une spéciale dédicace à l’excellente intervention de Paul Jorion sur le plateau de Ce Soir ou jamais […]

  16. […] : • E. Cantona et les banques, Jef hébergé par Le Monde, 08/12/2010. • CE SOIR (OU JAMAIS !), Paul Jorion, 03/12/2010. • Ne pas détruire les banques : les saisir !, Frédéric Lordon hébergé par Le […]

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Après une longue conversation avec Copilot, à partir de l’étymologie du mot « chaos » sur le Cnrtl https://www.cnrtl.fr/etymologie/chaos, j’ai pu obtenir…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta