ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h

Table-ronde « Crise financière ou crise sociale ? ». Je serai aux côtés de Jacques MISTRAL, Jacques JULLIARD et Karima DELLI.

Maison de la culture de Grenoble, 4 rue Paul Claudel, 38 100 Grenoble

Le programme complet est ici.

Si vous n’avez pas l’occasion d’aller à Grenoble, le débat sera retransmis en direct sur liberation.fr et sur eelv.fr où vous aurez en plus, l’occasion de nous poser des questions.

Lionel ZINSOU remplace Jacques JULLIARD.

© Alain Chaudet

© Georges Auspitz

Merci aux commentateurs du blog qui sont venus se présenter : Maître Dong, dag, Arnaud !

Partager :

226 réflexions sur « ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h »

  1. pendant que certains commentateurs de ce blog rêvent de révolution, d’autres sont dans les exercices pratiques: aujourd’hui, la manif dans le métro (pratique, moins de canons à eau), au Caire:
    http://www.youtube.com/watch?v=Z3yuPlQv-sU&feature=player_embedded

    Alors que je pensais que 80 millions c’était beaucoup plus difficile à remuer que 10 millions (en Tunisie), eh bien au contraire, les Egyptiens veulent mettre leur nombre à profit, et certains suggèrent déjà de protester tour à tour; on lit ainsi sur Twitter aujourd’hui:
    VoiceofEgypt25 RT @alshaheeed: No stopping of protests until Friday We can protest in shifts Some of us go home New ppl come They r tired & outstretched #Jan25 #Egypt
    (traduction: Envoyé par Voice of Egypt, renvoyant un message de alshaheed: ne pas arrêter les manifs jusqu’à vendredi! On peut manifester à tour de rôle. Certains rentrent chez eux et d’autres nouveaux arrivent. Ils sont fatigués et épuisés.)

    Et dans la même veine, un manifestant témoigne de la manif d’hier sur la grande place centrale du Caire:
    « Masses of people kept arriving every 30 minutes or so. Just as things were quietening down a group of about 1,000 to 2,000 would arrive lifting everyone’s spirits. » (BBC World)
    traduction: « des masses de gens ont continué a arriver à peu près toutes les demi-heures. A chaque fois que les choses se calmaient un peu, un groupe de 1000 ou 2000 personnes arrivaient, redonnant aux autres le moral »

    1. pour Crapaud Rouge.
      même que dans la mare Jeanne dit..
      pendant que certains commentateurs de ce blog rêvent de révolution, d’autres sont dans les exercices pratiques: aujourd’hui, la manif dans le métro (pratique, moins de canons à eau), au Caire:
      voila et pif dans ton nez..
      rego

  2. J’ai lu le programme et le nom des intervenants.
    Combien de chef d’entreprises, de représentants des PME et d’artisans dans les orateurs prévus ?
    Je peux pas dire à première vue !
    Soyons clairs : Les français n’ont ils rien à cirer des opinions de leurs entreprises, de leurs patrons (tous des voyous), de tous ceux qui tirent le fric du néant pour en faire du salaire ou des taxes (55% du Pib) ? Aucune importance tous ces gens comme une force de renouveau pour le futur ?
    Ce qui est certains, c’est que les patrons artisans ou commerçants travaillent pendant le WE !
    Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres !

    1. @ALBIN 27 janvier 2011 à 00:08

      ceux qui tirent le fric du néant pour en faire du salaire ou des taxes (55% du Pib) ?

      De temps en temps ça plaisante sur ce blog juste pour rire de la vie.
      Mais le fond est sérieux.

      À moins que j’ai complètement zappé votre humour à froid renversant…

    2. @Albin

      Tout d’abord concernant les chefs d’entreprise (PME et TPE que je fréquente régulièrement pour l’une de mes activités) et leurs profils psychologiques , il est établi qu’une large part d’inconscience des problèmes de tous ordres qu’ils vont devoir rencontrer leur a permis de s’engager . La semaine dernière encore , l’un d’eux sur le tard me le confirmait , si j’avais su … .
      Il n’est pas dans leur nature de chercher à être conscient de tous les paramètres de leur détermination.
      Concernant la dimension des informations nécessaires à leur champ de décision , elle est tout simplement en rapport avec la taille et l’éloignement de de leur marché et la durée de leurs produits ou de leurs chantiers .
      Concernant l’environnement économique et financier , leurs experts comptables et leurs banquiers sont les guides les plus fréquents , ainsi que leurs homologues ou fondateurs familiaux . L’innovation et la recherche comme développement dans l’indirect ne sont pas méprisées , comme vous le suggérez , mais plutôt considérées comme un luxe réservé aux très grandes entreprises ou aux écoles et universités.
      Mais leur priorité , c’est la gestion du personnel qui restera sans aucun doute le domaine le plus difficile et le plus ingrat de leur expérience . Si les problèmes techniques , commerciaux et financiers peuvent se régler et se maîtriser par du savoir faire , en revanche les problèmes humains aux dimensions surprenantes inépuisables , échappent à leur contrôle .
      Pour revenir à la stratégie du renouveau , les américains , qui n’aiment pas perdre , commencent à articuler cet impératif . Et concernant les réunions de Grenoble , une structure locale majeure incontournable du renouvellement comme Tenerrdis et ce qu’elle regroupe aurait pu être invitée par exemple , mais politiquement on en est encore à s’éviter ou à se donner de l’Autre .

    3. @Dag,

      J’aime beaucoup vos observations, qui ouvrent sur la question suivante : l’action ou l’engagement (qu’il soit d’ordre économique ou social) ne nécessitent-ils pas a priori l’ignorance (volontaire ou non) d’au moins une partie de leurs conditions initiales et de leurs conséquences? En d’autres termes, le « si j’avais su » n’est-il pas la conséquence inéluctable et presque souhaitable de toute forme d’action?
      « Que Dieu nous préserve d’avoir des rêves à ce point médiocres que nous soyons en mesure de les réaliser »… (je ne sais plus d’où çà vient).

    4. @ dag & François Le Sombre

      En tant qu’ex-petit patron (10 salariés dans l’informatique médicale), je confirme que :
      – la fonction empêche de prendre de la hauteur (manque de temps)
      – le recrutement et l’animation d’une équipe en sont l’aspect le plus délicat.

      Les Américains disent : « il l’a fait car il ne savait pas que c’était impossible » et je suis plutôt d’accord, trop de réflexion pouvant étouffer l’action.

    5. Rosebud1871
      Merci à toutes les roses de la création pour leur beauté qui seule sauvera le monde essentiellement du manque d’humour !

      Histoire vécu dans mon entourage:
      Un père de famille très bourgeoise demande condescendant à l’heureux élu que sa fille lui présente pour futur fiancé:
      « -Et que faites vous donc comme métier mon cher ami ?
       » Je fais mon devoir, monsieur, je suis médecin et donc sachez que je ne travaille pas !  »
      Paul Jorion participera ce WE à Grenoble pour son seul plaisir !
      Comme tous les autres participants d’ailleurs, surtout ceux du dimanche.

    6. @ALBIN : »Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres ! » : c’est là tout le DRAME mais, pour le comprendre, encore faut-il ne pas bosser comme un cheval de trait avec ses œillères !

    7. @ALBIN, suite : cette « force de renouveau pour le futur » vient de m’enfler, il y une heure à peine, en me faisant accepter le salaire que j’avais obtenu en janvier 1997 ! Si l’embauche se concrétise, ça me fera donc 14 ans sans une once d’augmentation. Ah elle est belle votre « force de renouveau pour le futur » !

      Franchement je ne comprends pas, mais alors pas du tout, comment on peut encore, quand on a un minimum d’intelligence et de culture, parler comme une brochure du MEDEF, ou un dépliant publicitaire pour ces technopoles qui « poussent comme des champignons » ! Lamentable.

    8. « Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres  » nous dit le neurone dénommé Albin de ce cerveau collectif .

      Celà me rappelle l’histoire du cycliste qui , tout en pédalant , n’arrêtait pas de dire  » pas le temps, pas le temps … »
      « Pas le temps de quoi ? »lui demanda un jour un piéton qui piétonnait par là .
      « Pas le temps de lever la tête du guidon … »

      Les dernières paroles que le cycliste entendit furent « dommage »
      http://www.youtube.com/watch?v=UGz3aofwHkg

    9. @ALBIN : sincèrement, avec tous ces gens qui n’en finissent pas de bosser, de bosser et de bosser, à la jducac, tous suspendus aux tétines des capitalistes, comme les militaires dans le Désert des Tartares le sont à l’invasion ennemie, il n’y a plus personne pour s’investir dans l’action ou la réflexion collective. Ce ne sont pas des PME, par ailleurs pressées comme des citrons, qu’il faut attendre quoique ce soit. Les petits patrons sont comme nous : obsédés par la concurrence et la course aux performances qui, en dépit de la crise, continuent de s’accroître.

    10. ALBIN 27 janvier 2011 à 12:25

      je suis médecin et donc sachez que je ne travaille pas !

      J’en déduis que votre toubib est obstétricien : c’est la parturiente qui bosse.

    11. Erreur de cible, si vous voulez mon avis Albin, mais vous soulevez un problème intéressant.
      Pourquoi le patronat est-il si mal représenter ? Parisot, Seillière, faudrait faire mieux pour la ramener, non ?

  3. @ Albin

    Il y a Michel Meunier le (jeune) président du CJD (3500 entreprises).
    Mais c’est vrai que c’est un peu court et les maitres des requêtes au Conseil d’Etat et autres Inspecteurs de Finances se sentent un peu trop souvent à mon goût habilités à parler au nom des entreprises et à décider de mesures qui les concernent sans jamais avoir mis les pieds dans aucune….

    1. Alain Loréal @
      et encore faut-il préciser: quand un fonctionnaire pantoufle, il ne démarre jamais au bas ou ou milieu de la hiérarchie: toujours au niveau de la direction; Exemple Martine Aubry direction des ressources humaines à l’Oréal !
      Mao avait raison : tous les intellos sont à envoyer périodiquement dans les champs ou a remuer le fumier des écuries !
      Il manque au monde un « mardi-gras » du monde économique pour que les 4 vérités puissent être dites de temps en temps par tous les charbonniers…..sans risque de perte d’emploi.

    2. @Albin :

      Pour les champs je ne sais pas , mais pour les écuries il y a visiblement longtemps que vous n’en avez pas fréquenté une .

      Il n’y a pas que les PME qui se modernisent , mais quand on bosse trop on ne peut pas tiout savoir du monde .

    3. juan nessy @

      Nos amis les chevaux (la plus belle conquête …..) n’ont plus d’orifice anal (pour ne pas parler comme un paysan de trou du cul) ?
      Bigre ! on n’arrête pas le progrès humain ! Comme si les OGM ne suffisaient pas, voila maintenant qu’on modifie physiquement les équidés !
      Mais où va t-on dans nos campagnes ?

    4. @Albin :

      Le fumier n’est pas composé du crottin des chevaux ( assez précieux pour être récupéré ) .

      Les bouses de vaches traditionnellement matériau de base du fumier ( pour lequel on manque souvent de paille ) sont depuis assez longtemps récupérées et évacuées par des rigoles bétonnées grillagées très périodiquement arrosées à grande eau ( quelquefois avec des dispositifs racleurs automatiques genre chaines à godets ) .

      Les manutentions humaines sont donc réduites au minimum , et vous ne gagneriez pas votre vie comme exploitant agricole . Il y a même longtemps que les normes d’hygiène européennes vous auraient condamné à la fermeture ,

      J’espère que votre PME est plus aux normes que votre vision passéiste et un peu méprisante du monde agricole .

  4. Le « Made in China » écrasé par le « Made in Goldman Sachs »

    Alors que la Chine s’affranchit peu à peu de son image d’Epinal d’ « atelier du monde », la banque Goldman Sachs se taille la part du lion en investissant 500 millions de dollars dans le géant Facebook. C’est l’objet de ce regard croisé de la blogueuse associée Flore Vasseur.

    http://www.marianne2.fr/Le-Made-in-China-ecrase-par-le-Made-in-Goldman-Sachs_a202125.html

    1. pour la pâte .
      laisser fondre le beurre,ajouter la farine juste à temps,..
      ensuite vous risquez d’avoir une sauce sans gène.
      pour passer le temps vous pouvez feuilleter

  5. Cher Monsieur Jorion,
    Pour ce qui concerne de l’endettement des français -que vous évoquiez sur Europe1- il y a des gens plus optimistes que vous…
    L’Observatoire des crédits aux ménages et le professeur Mouillard, entendu hier sur France Info.

    Je reformule et résume :
    « Cela va mieux »

    1. Pour ce qui concerne de l’endettement des français -que vous évoquiez sur Europe1- il y a des gens plus optimistes que vous…
      L’Observatoire des crédits aux ménages et le professeur Mouillard, entendu hier sur France Info.

      Je reformule et résume :
      « Cela va mieux »

      Cet observatoire devrait nettoyer les verres de ses lunettes. Comment cela pourrait-il aller mieux quand la plupart des travailleurs sociaux continuent, avec une grande naïveté, de considérer la Poste et sa Banque Postale comme un service public avec une banque mutualiste.
      Or, la Banque Postale oblige les personnes privées de chéquier qu’elle accueille « généreusement », et pour cause, à payer leur loyer et toutes les grosses factures mensuelles incontournables dont le créancier n’a pas d’agence sur place par mandat postal ( près de 10 euros chacun) ou par un chèque de banque hors de prix . Je connais une personne dont le revenu mensuel ne dépasse pas 700 euros qui dépense entre 60 et 100 euros par mois en mandats et chèques de banque pour elle et ses enfants. Une banque qui, comme ses consoeurs avec les agios et les crédits revolvings, s’engraisse elle aussi aux dépens des pauvres et les coule définitivement, mais ave la complicité inconsciente des travailleurs sociaux . Lamentable.!

  6. En guise d’introduction à ces états généraux, je vous suggère de visionner l’émission Ce soir ou jamais de F. Taddei hier soir : « Comment renouer avec l’optimisme » et le débat très intéressant entre E.Morin, N.Hulot, P.Viveret et C. Saint-Etienne…

    1. Le Canard de cette semaine indique que Pierre Sled, le nouveau patron des programmes de France 3 souhaite supprimer Ce soir ou jamais.
      Il est vrai qu´une émission qui pousse à réfléchir, cela fait tache dans le PAF.

  7. L’Assemblée Nationale se prépare à discuter d’un texte liberticide. Sous couvert de protéger les intérêts économiques des entreprises, des députés ont présenté une proposition de loi rendant impossible toute enquête économique, interdisant la publication de toute information qui pourrait déplaire aux entreprises. Finies les affaires Vivendi, Caisses d’épargne ou Crédit lyonnais. Un texte qui ne déparerait pas parmi les lois sur la presse en Hong
    http://www.mediapart.fr/

    A observer de près?

    1. Merci Thierry.
      Le président actuel avait, en tant que candidat, annoncé qu’il dépénaliserait le monde de l’économie. Cela suit donc sa logique.
      Qui est une logique anglo-saxonne déjà appliquée dans bien d’autres domaines.

      Chose « amusante », c’est cela qui va aussi pousser les peuples à bout…

    2. Yvan, non ce n’est pas çà qui poussera les peuples à bout, et surtout pas en France car, par religieuse et ancestrale tradition, l’on respecte l’autorité. (Jusqu’à ce que la marmite explose, certes, mais c’est une autre histoire.) Comme le grand patronat représente une forme d’autorité, il n’y a aucune réaction à attendre de cette dépénalisation des affaires, Sarko joue sur du velours.

    3. Crapaud…
      Chiche que les préceptes anglo-saxons ne collent pas vraiment avec l’esprit gaulois et gouaïlleur français…

      Je te donne juste un extrait d’exemple parlant :
      Les acheteurs d’entreprise ont été bien longtemps protégés par le Code Napoléon…
      Or, maintenant, ce n’est plus le cas et la jungle règne en maitre absolu.
      Alors, bien évidemment, les acheteurs puissants de la « grande » distribution ou de l’automobile ont pris le pli de voler les sous-traitants et fournisseurs…
      MAIS cela n’est pas devenu général. Bizarre, non….????

  8. Peut-être un « bug » informatique, mon précédent mot sur ce blog n’est pas passé.

    J’y faisait allusion à un intervenant de ce colloque que vous allez croiser, Jacques JULLLIARD, ex du Nouvel Observateur.

    Je soulignais à quel point cet « intellectuel » médiatique a habilement retourné sa veste en 2008, et a su magistralement , – après avoir passé pendant des années son temps à fustiger les « vieilles idées » du PS en matière d’économie et à faire allégeance à la logique financière débridée – désigner les responsables en 2008 pour mieux se dédouaner , dans un article « les pauvres et les riches paieront » .

    Retournement qui évite de réfléchir sur le rôle de propagandiste et d’amplificateur qu’ont eu les médias dans les années 1990, et en particulier ….Libération, organisateur de ce colloque.
    Curieusement la question des médias n’est pas posée dans le colloque !
    La recension des articles (avant / après la crise) de Laurent Joffrin offrirait une bonne dose de rire…

    1. Les médias sont une pièce maîtresse de la stratégie quasi militaire de toutes les actions gouvernementales et des objectifs électoraux. Ils participent au déroulé du rétro planning, billard à x bandes et autres jeux comme les échecs et mat. Difficile de faire parfois la part des choses.
      Les faits seuls doivent nous aider à juger et surtout savoir « qui défend qui ».

    2. « Curieusement la question des médias n’est pas posée dans le colloque ! » : oui, c’est aussi quelque chose comme ça que les mots « états-généraux » m’avaient suggéré, car ce sont ceux d’une imposture. Ils prétendent parler au nom de tous, mais je ne m’y reconnais pas. C’est pas que mon petit nombril serait subitement devenu une référence comme celui de jducac, c’est seulement qu’il y a, en France, des dizaines de millions de petites gens comme nous, exclues de ces « états » qui se disent « généraux » pour masquer qu’ils ne le sont pas du tout.

    3. « c’est seulement qu’il y a, en France, des dizaines de millions de petites gens comme nous, exclues de ces « états » qui se disent « généraux » pour masquer qu’ils ne le sont pas du tout. »
      Il n’y a pas de « petites gens », il y a des gens responsables et impliqués dans leur labeur.
      Le jour où le peuple pourra s’exprimer, c’est à dire chaque « homme de l’art » dans sa discipline, éclairé pourquoi pas par des intellectuels, des chercheurs (en binôme ou trinôme) on aura fait un grand pas vers la démocratie et surtout l’efficacité.
      Je ne supporte plus les palabres de ces « experts » de toutes natures qui n’ont jamais mis les mains dans le cambouis, essuyé des plâtres, extirpé la sueur de leur front, trimés bref, et qui veulent nous donner des conseils parfaitement inutiles.
      Parler à l’homme du métier, observer, comprendre est bien plus productif.

  9. Extrait d’un article d’un quotidien en ligne Canadien :

    « Exemple probant, voilà quelques semaines, le géant suédois de l’électroménager Electrolux a annoncé la fermeture de son usine en Mauricie au Québec, jetant à la rue 1300 employés. Moins de 24 heures plus tard, il annonçait l’ouverture d’une usine de 1200 employés dans le parc industriel de Memphis au Tennessee, grâce à un soutien de l’État et de la ville s’élevant à près de 100 millions $US »

    Mauvais temps pour le contribuable Américain, mauvais temps pour le salarié Canadien, sourire de rigueur pour l’actionnaire. Le salarié Américain va récupérer un job mal payé, un job de survie.

    http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/emploi–c-est-la-guerre-entre-les-etats-unis-et-le-canada/523926

    1. video

      excellente ..notamment au sujet des (du peu de ) HLM de Neuilly …et de qui, on y trouve !!
      par ex. un gestionnaire de Grandes Fortunes …

  10. Un petit article intéressant sur la rengaine de l’exemplarité Allemande, qui démontre une fois de plus que, peu importent les erreurs méthodologiques ou les mensonges éhontés, on peut dire tout et n’importe quoi à partir du moment où on est dans le « move » (à savoir les français en foutent pas une et coûtent cher pendant que les allemands travaillent sans râler) : http://obouba.over-blog.com/article-le-match-france-allemagne-65871293.html

    1. Oui, hier sur FR Cult Brice Couturier et son « mercredi des Think tanks » ont encore sévit. Un seul intervenant honnête (stratégie de mise en minorité) de Terra Nova, pour décrier le modèle Allemand. Tout le monde vantait le PIB allemand en oubliant la faible consommation allemande et le gèle des salaires. Ils osaient dire que cette stratégie avait été payante (pour qui ?). En fait la croissance française était supérieure ces dernières années -chiffre qui ne veut rien dire si on le déconnecte de l’endettement…

      l’Etat participe pour 20% en Allemagne, pour 26% en France. Cela montre que la redistribution est meilleure en FR amha.

      A crédit même le Zimbabwe peu avoir une croissance.

      Au fait le PIB anglais a chuté de 0,5% cela ne semble pas vous surprendre ?

    2. Bien vu, Lisztfr.

      Mais le coup du « midi à la porte » frappe toujours à tous les étages…

      Merci de rappeler la chute Anglaise sachant que ce n’est QUE le début.

    3. Il n’y pas pas si longtemps, ils ne juraient que par le modèle irlandais.
      Ils vendraient n’importe quoi à n’importe qui.

    4. Terra nova, Olivier Ferrand, c’est très faible et peu compétent en économie, quelques idées reçues. Par ailleurs : C’est surtout le vestibule pour l’entrée en lice de D Strauss kahn dans la course présidentielle…

    5. @ Thierry Mercier

      Je suppose que vous détenez des informations de première main (que je n’aurais pas en tant que membre actif du pôle « économie-finances » de Terra Nova) qui prouveraient l’incompétence crasse d’Olivier Ferrand en matière d’économie !
      Les notes et rapports Terra Nova sont écrite et discutées par un ensemble d’environ 1000 experts et même si je partage pas toujours les avis exprimés (je suis plus praticien que théoricien) ces productions sont signés par les auteurs et n’engagent qu’eux. Olivier Ferrand n’est que le « porte voix » de ces productions et les statuts de l’organisation lui interdisent expressèment de formuler une « préférence » envers quelque candidat que ce soit à la candidature, Terra Nova s’adresse à l’ensemble de la gauche progressiste…

      http://www.tnova.fr/a-propos/conseil-d-orientation

    1. Normal.. ils achètent de la dette Européenne.

      S’il devait y avoir un article à chaque signe de chute, je te laisse imaginer l’encyclopédie que cela donnerait.
      En gros, un super résumé deux fois par semaine va devenir plus intéressant en interconnectant les faits.
      Tiens… inflation OFFICIELLE de 3,2% en Belgique. Ca va commencer à craindre sévère.

    2. Heeuu… au fait, je plaisante avec l’achat de dette Européenne.
      Il faut jeter un oeil au cours du Yen et se dire que le Forex se fout éperdument de la notation des état : il vit sa petite vie de son coté.

    3. Les salaires sont indexés automatiquement en Belgique on annonce une seconde augmentation de 2 pct depuis aout 2010 en juin prochain.(retraites et allocations sont également toujours indexés dés que le seuil de 2 pct est franchi.Ce qui fera + 4.50 pct de hausse de pouvoir d’achat en un an avec une inflation dans les 4 pct(cumul).

  11. http://investmenttools.com/futures/bdi_baltic_dry_index.htm

    L’avantage du BDI, c’est qu’il est peu influencé par la spéculation. En général les matières premières ou en vrac, sujettes à spéculations ne sont pas directement « embarquées » il me semble. Sinon cela reviendrait cher.

    D’où l’inintéret de superposer sur le BDI, l’or ou le pétrole. Par rapport au SP500 et au cuivre, les variations ont été synchrones jusqu’en OCT 2010. Depuis Oct 2010 quelque chose est arrivé d’illogique. Le SP500 monte d’une façon qui ne correspond à aucune réalité économique.

    1. Un autre indicateur prioritaire, qu’on ne devrait jamais oublier est celui qui concerne le trafic routier US.

      http://www.ceridian.com/about_us_article/1,6266,16495-73690,00.html

      Ceridian Launches New Economic Indicator to Track the U.S. Economy
      February 10, 2010

      New Ceridian-UCLA Pulse of Commerce Indexâ„¢ Leverages Fuel-Consumption Data to Measure U.S. Economic Activity; Mirrors Industrial Production Number

      =========================

      http://www.dailymarkets.com/economy/2010/07/29/warren-buffetts-favorite-economic-indicator-weekly-rail-traffic-maintains-steady-pace/

    2. Il est très difficile de trouver un indicateur fiable sur l’état de l’économie, qui serait celui du tonnage de fret routier. Et pourtant il est extrêmement révélateur et couperait court à toute discussion sur la sortie de crise !

      http://seekingalpha.com/article/93425-transport-the-11th-leading-economic-indicator-is-negative

      Transport is the 11th Economic Indicator

      Transport of goods is a major indicator of economic activity. It is a meter on the distribution of our economic product.

      Truck Transport

      I would have liked to use diesel fuel use as the measure of growth. The majority of diesel used in the USA goes for truck transport. Unfortunately the diesel numbers are buried inside distillates (which include fuel oils). In the latest reporting month figures by the BEA, distillates being supplied to the market shows a sharp drop (over 8% over the last reporting month, and over 9% year over year) which could be a data error. But the negative growth of the trucking industry can be confirmed from the latest BLS report on employment. The current over the month change in truck transportation employment is down 5.1%, and the prior three months employment average is down 7.1%. This confirms a sharp contraction in the trucking industry which is the delivery mechanism for the US economy.

      ========================================

      Le Fuel distillé :

      http://tonto.eia.doe.gov/dnav/pet/hist/LeafHandler.ashx?n=PET&s=mdiupus1&f=m

      On voit que la distillation chute fin 2010. Alors ?

      =========================================

      ftp://ftp.bls.gov/pub/suppl/empsit.tab2.txt

      L’industrie du transport se maintient sur 1 mois :

      21 Truck transportation 484 2.6 1.7 7.4

      =========================================

      Le TSI semble intéressant :

      http://www.bts.gov/help/transportation_services_index.html

      What is the Transportation Services Index (TSI)?

      The TSI is a monthly measure of the volume of services performed by the for-hire transportation sector. The index covers the activities of for-hire freight carriers, for-hire passenger carriers, and a combination of the two. The TSI is still under development and is therefore experimental. It is being examined for refinements in data sources, methodologies, and interpretations.

      ** Sauf qu’il n’y a pas de synthèse. Bref lorsqu’on ne veut pas d’indicateur fiable, on n’en fabrique pas. D’où l’intérêt du BDIY.

    3. @Verywell

      On l’a déjà évoqué sur ce blog, mais il traduit en fait le prix du transport maritime concernant les produits en vrac, comme par exemple l’acier pour la chine.

      SI le BDI augmente cela signifie qu’on transporte davantage de matières premières ou peu transformées, pour l’industrie, car la demande de transport s’élève, donc le prix augmente.

      google sinon !

    4. > Verywell
      Le BDI est le prix du transport d’une unité de fret maritime (disons un container) entre plusieurs continents. Il dépend du volume à transporter, du volume libre dans les cargos et du prix du carburant, en gros. Un indice élevé indique une forte demande de transport, un prix bas que les navires sont prêts à travailler pour juste couvrir leurs frais fixes. On y voit généralement une marque de l’activité économique mondiale légèrement anticipée (de la durée du transport).
      Il faut regarder le graphique sur 5 ans (5Y).

    1. égalité partout, la balle au centre…

      Je spécule sur Piotr ou Béber…

      Une choucroute en jeu, une. Table 4.

    2. Franchois le chombre a tort , car il n’y a pas d’effort chan repos .
      D’ailleurs , Chur che blog, les récréachions muchicales chont un vrai bonheur , une véritable rechpirachion pour le cherveau . Et les bons mots de Piotr sont des perles dont il faut appréchier la valeur .
      Car les penchées deviennent chombres chi on ne les okchygènent pas, de temps en temps .

      ps : désolé pour les « cheu « ,ch’est e problème d’écrire en mangeant , et comme j’ai déjà attaqué la choucroute .

      NB : Piotr , par pitié , ne changez rien !
      Le monde est trop sombre.

  12. Bizarre, bizarre… quel silence sur le blog, et pourtant elle tourne: discours sur l’état de l’Union aux USA, Davos, Le Caire…

  13. À Davos Peter Sands (Standard Chartered) et Gary Cohn (président et CEO de Goldman Sachs) ont donné de la voix: il ne faut pas trop réguler.
    Les autorités chinoises semblent ne plus vouloir un taux de croissante à deux chiffres (déclaration du président de l’autorité de régulation bancaire chinoise à Davos).
    On parle de plus en plus du risque d’inflation, surtout produits alimentaires ( en Inde et en Chine, situation de surchauffe).
    Nouriel Roubini, trés attendu à Davos, craint pour la Chine: un aterrissage en douceur sera dificil.
    Un industriel indien craint l’agitation sociale dans son pays.
    Les banquiers craignent l’inflation!
    Etc, etc, etc…

    1. Les discussions autour du changement sont centrées sur l’idée d’améliorer la concurrence. alors que la crise a été causé par une fraude financiere et politique massive ainsi qu’un echec massif de la regulation qui restent largement non resolus ni réparés. Cela continue de siphoner l’economie reelle et de corrompre la pensée et l’action. Les slogans et le discours codé forment l’essentiel des discussions sur les politiques publiques aux US et en Europe, avec l’intention de duper. C’est une campagne de propagande. Les medias « mainstream » sont dans les mains de quelques puissants groupes. Mais de moins en moins se referent aux media « mainstream ».

      http://jessescrossroadscafe.blogspot.com/2011/01/one-reaction-to-obama-state-of-union.html
      « In addition, any economist will tell you that when the free market fails a black market emerges. The blogs are the black market of information. »
      David B. Collum, Cornell University
      Jorion et quelques autres sont le marché noir de l’information!

    2. Ce n’est pas que les Chinois ne veuillent plus de croissance à deux chiffres; ils « n’en ont plus besoin » a déclaré le représentant de… l’autorité de régulation financière.

  14. Accrochez-vous, Mesdames et Messieurs, le nouveau rapport de 2500 pages de chasse aux sorcières vient d’être livré :
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/01/27/crise-financiere-les-etats-unis-designent-les-responsables_1471507_3222.html

    Là, bien évidemment, on retrouve la logique habituelle : ceux qui sont à naître peuvent être endettés un max car ils ne peuvent rien encore dire MAIS MIEUX :
    Ceux qui sont morts (greenspan et bush) ne peuvent plus RIEN DIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    MORCEAU DE CHOIX :
    « Ce portrait au vitriol d’un système malade est nuancé par la vision des membres républicains du panel, qui ont livré leurs propres conclusions mercredi. Ces dernières mettent l’accent sur les flux de capitaux massifs issus du développement asiatique, venus nourrir la bulle spéculative en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que sur la politique d’accès à la propriété pratiquée aux Etats-Unis depuis des décennies. Pour ces membres, le rapport adopté par la commission fait trop peu de cas des facteurs internationaux et ne sépare pas assez « les causes des effets ».

    Sous-titré : faudra attaquer les Asiatiques et empêcher trop de pauvres de devenir propriétaires.

    Y’a vraiment des coups de pied au cul qui se perdent.

  15. La coquille d’enfer, pour ceux qui n’aurait pas compris la manoeuvre :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110127trib000596302/dette-publique-le-fmi-tire-la-sonnette-d-alarme.html
    Aux US… » la réduction du déficit est le fruit des retards législatifs dans l’approbation des dépenses (prolongation des allocations de chômage …) et d’un moindre soutien au secteur financier. »

    Vous dire les progrès de la « reprise ».

    1. Moi je n’aime pas trop ce genre de reprise. Finalement je me demande dans combien de mois ça va se casser la figure et si ce n’est pas imminent !

      – Les insiders n’achètent plus de stocks (actions) américains, qui montent pourtant, alors que le BDIY chute de plus en plus… c’est vraiment louche.

  16. Table-ronde  » Crise financière ou crise sociale ?  »

    Eh ben! S’ils sont encore à se poser ce genre de questions, c’est qu’ils ont, non pas un, mais plusieurs trains de retard.

    De toutes façons, cette crise s’est déclenchée en 1973, et depuis, faut être honnête, est-ce qu’on s’en sort?
    Souvenez-vous, même Coluche en faisait des sketches de « la crise ».

  17. @ Yvan (Réponse) :
    Je n’associe pas. Car il n’y a pas lieu d’associer. Entre militaires et musulmans. Mais bien entre militaires et islamistes.
    Tu fais un amalgame. C’est malheureux mais tu n’es pas le seul.
    Et comme tu me demandes de prouver, je prouve.
    Article du Monde, d’aujourd’hui :
    « Face à ces dictateurs, de nombreux Arabes commençaient d’ailleurs à se dire, de leur côté, qu’un changement radical ne pouvait être porté que par un mouvement intégriste – seul à pouvoir trouver de solides relais populaires, du fait de la montée d’une religiosité de masse… C’est cette malédiction que le peuple tunisien a brisée. »
    ‘Malédiction’ ô combien utile et instrumentalisée par les chancelleries occidentales, dont on entend m’assourdissant silence, concernant la Tunisie et maintenant l’Egypte.
    Les mouvements intégristes ont FINI par incarné, devant les régimes de tous poils soutenus par les occidentaux, au nom justement du péril ‘islamiste’, l’avenir aux populations.

    Pour ne prendre que l’exemple, en cours, de l’Egypte, bien que les acteurs changent (Frères musulmans vs salafistes), le ‘jeu’ reste identique, comme le montre bien François Burgat :
    « Cette constance transparaît même dans le statut symbolique que lui accorde le regard médiatique occidental : le spectre salafiste permet de remettre en marche le mécanisme de stigmatisation tel qu’il fonctionnait dans les années 1970, lors de la première irruption islamiste, et le protège ainsi de toute investigation médiatique et de toute gestion politique rationnelles. »
    Superbe définition, en quelques lignes, du ‘tout changer pour ne rien changer’, et ce depuis les années 70.

    Jusqu’aux années 70, justement, ce fut bien au contraire le nationalisme arabe, plutôt laïc et socialiste (Nasser en Egypte, Mossadegh en Iran, …) qui était porteur de l’émancipation, parfois appuyés … par des ‘islamistes’ :
    « En 1952, en Egypte, les « officiers libres » dirigés par Gamal Abdel Nasser prirent le pouvoir avec l’appui des Frères musulmans. »
    Etonnant, non ?
    Mais aussi, chose plus connue, que nombre de mouvements ‘islamistes’ ont été utilisés par les ‘occidentaux’ contre le nationalisme arabe, devenu bien gênant :
    « Qu’il s’agisse des Frères musulmans en Egypte, utilisés par les services secrets britanniques contre Nasser ; de leur successeur en Palestine, le Hamas, soutenu dans le passé par Israël pour faire contrepoids à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) ; ou des « Arabes afghans » qui combattirent pour les Etats-Unis contre le « communisme athée », les islamistes ont, à plusieurs reprises, accepté d’être subventionnés par, et de s’allier avec, des pouvoirs étrangers cherchant à imposer leur hégémonie dans la région. »
    « Le dernier avatar de cette stratégie consiste à transformer les vieilles querelles théologiques et sociales entre sunnites et chiites en une fracture géopolitique entre le monde arabe et l’Iran. Cette manœuvre promue par Israël et par l’Amérique des néoconservateurs pour servir leurs intérêts à court terme ne manque pas de cynisme, quand on sait que ces deux pays ont soutenu autrefois Téhéran contre le nationalisme arabe. »

    D’où ma citation concernant les occidentaux. Qui sont en grande partie, à l’origine, au développement et au maintien jusqu’au bout des régimes en place, eux-mêmes générant une réaction encore plus vive que ne le furent les premières organisations islamistes, à savoir les salafistes, eux-mêmes ‘créés’ en Afstan.
    Comme le monde (pour les occidentaux) est petit …

    L’auteur de l’article analyse très bien les rapports entre islamisme et ‘troisième voie’ quant aux nouvelles revendications portées par la base et l’incapacité des dits mouvements islamiques de les récupérés ou à fortiori, de les initiés :
    « Les luttes pour des augmentations de salaire et le respect des dispositions internationales relatives aux droits de la personne recueillirent une indéniable approbation populaire, obligeant les Frères musulmans à leur accorder un soutien ambivalent : non seulement ils n’étaient pas à l’origine de ces mouvements, mais les revendications étaient très éloignées de leur programme. Des actions identiques – révoltes de la faim, manifestations pour les salaires à Gafsa (Tunisie) et à Sidi Ifni (Maroc) – furent menées par des forces de gauche, avec les islamistes sur la touche.
    Ces derniers paraissent d’autant moins enclins à se lancer dans ce type de mouvements qu’ils ne savent pas comment les diriger et que le discours et les thèmes de ces mobilisations leur échappent. »
    Ce qui explique très bien pour quelles raisons on ne vit pas la barbe d’un seul islamiste en Tunisie.

    Et dans une description visionnaire (l’article date de … août 2009 !), il définit ce que pourrait être une alliance entre cette ‘troisième voie’ et les mouvements islamistes, malgré leurs divergences de fond sur la démocratie :
    « Il existe cependant, en particulier dans le contexte de la crise économique globale, des possibilités d’alliances réelles à la fois profitables aux deux courants et positives pour les peuples de la région. Sur le plan local, des grèves et des manifestations seront organisées pour dénoncer le chômage, les pénuries de nourriture et de ressources, et la hausse des prix. La population aura des exigences de transparence, elle demandera des comptes à ses dirigeants et réclamera une lutte déterminée contre la corruption. »

    Bingo !!
    Bien qu’en fait d’alliance, en Tunisie, il n’y en eu pas, du tout.

    Et le fait que l’auteur, Hicham Ben Abdallah El Alaoui, soit le petit-fils de Mohammed V et cousin de Mohammed VI, donne toute sa saveur à ces écrits …

    Yvan, nous nous sommes aveuglés pendant trop longtemps.
    Il va falloir ouvrir les yeux.
    En Turquie, aussi, ‘on’ a dit que les militaires étaient les remparts laïques contre les ‘islamistes’. Ils furent de fait le rempart des intérêts bien compris des occidentaux et des leurs.
    A ce que je sache, depuis que l’AKP est au pouvoir, le ‘fascisme islamiste’ n’est pas apparu (tiens, en parlant de ça, l’autre ‘figure’ d’intellectuel du BHV, on ne l’entend pas trop causer sur la Tunisie et l’Egypte, ce guignol endimanché à manches longues ?).
    Et Fink, son alter ego en chevelure, il en pense quoi ?
    Bizarre, tous ces ‘intellectuels’, prompts à dénoncer le ‘fanachisme’ (cher à Georges Abitbol) iranien, sont tous devenus ‘transparents’.
    Comme leurs discours.

    1. @ Roma :
      Le Monde Diplo en parlait déjà en 2008 :
      http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/BEININ/15861
      C’était bien le seul.
      « Ce phénomène social est surtout une réaction contre le programme néolibéral, contre la mise en place d’une nouvelle Egypte qui comprendrait à peine 10 % de la population, excluant les ouvriers, les employés, et surtout les fonctionnaires d’un secteur public qui se réduit comme peau de chagrin. A la suite des accords passés avec le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale en vue de la réforme et de l’ajustement structurel de l’économie, et de leur traduction dans la législation du pays en 1991, trois cent quatorze entreprises publiques sont devenues candidates à la privatisation. »
      « Les dossiers économiques ont été confiés à des universitaires formés en Occident ou à des hommes d’affaires proches de M. Gamal Moubarak, fils aîné du président. Dominé par l’entourage de celui-ci, ce gouvernement a déclenché une deuxième vague de privatisations. Au cours de la première année fiscale de sa mandature, il a même établi un record en vendant dix-sept sociétés au secteur privé. »

      Voilà la REALITE contre laquelle les égyptiens se battent, aussi.
      Mais ça, évidemment, faut pas trop en parler …
      Et d’ailleurs, qui parle de ‘FMI’ concernant les ‘évènements’ en Egypte, en France ?
      Personne.

      Faut pas faire peur à Mme Michu.
      Car Mme Michu aime bien DSK.
      Du FMI.

    2. @ Vincent :
      Ce sont les auteurs des articles qui le sont, ceux qui refusent l’amalgame, qui dénoncent depuis des années le ‘projet’ néoconservateur américain sur le proche-orient, depuis Reagan et la révolution iranienne en fait. Qui n’ont jamais perdu espoir dans les capacités et les aspirations des peuples à trouver leur voie propre.
      On ‘oublie’ de dire combien le régime du Shah d’Iran était corrompu et exécré par la population.
      On ‘oublie’ aussi de préciser que le régime de Moubarak l’égyptien est issu de celui de Sadate, qui mena une répression féroce en septembre 1981 contre tous les opposants et pas seulement contre les islamistes, notamment contre les coptes.

      Anouar El Sadate, héro’ de la guerre du Kippour mais bien fossoyeur du nationalisme arabe, non pas à cause des accords de Camp David comme les ‘commentateurs’ complaisants le firent croire mais bien parce qu’il s’attaqua juste après la mort de Nasser à un des emblèmes du nationalisme arabe : la réforme agraire.

      « Après la mort de Nasser en 1970, le nouveau président Sadate lance, dès mai 1971, un « mouvement rectificatif », amorçant la « dénassérisation ». En juin 1974 fut ainsi votée une loi annulant les séquestres liés aux « décrets socialistes » de 1961. Elle prévoyait la restitution pure et simple de 60 000 hectares à leurs propriétaires ou leur indemnisation substantielle. Cette opération ne se passa pas sans heurts. Bénéficiant de contrats de location permanents, d’un montant légal fixe et très modique, les paysans empêchaient les propriétaires de les déloger. »
      http://www.monde-diplomatique.fr/2007/10/SAKR/15198

      Les peuples ont cependant de la mémoire.
      Du moins, ceux qui ne sont pas abrutis par la consommation de masse à l’occidentale …
      (les ‘feuilletons’ égyptiens valent bien les ‘télé-novelas’ brésiliens mais cela n’a pas suffit).
      Cordialement.

    3. Merci Zebu,
      aujourd’hui sur al jazeera on cite un sénateur américain qui demande à Mubarak de protéger les Coptes. Mais qui protègera les Egyptiens contre Mubarak ? De même avant-hier le patriarche copte d’Alexandrie a appelé les Coptes à ne pas participer aux manifestations. Ca ne vous rappelle pas un peu l’Irak, avec les Chrétiens, représentés au gouvernement par Tarek Aziz, ne pouvant piper mot contre le régime ? Et les conséquences qu’on connaît.

      Finalement, le désespoir des peuples croyant que peut-être « voter islamiste » (c’est la seule chose qui s’offre comme parti organisé) pourrait amener le changement dans ces pays-là, est similaire à celui des européens pas forcément fascisants qui se disent que voter le pen (ou autre parti d’extrême-droite) pourrait amener à une prise de conscience de la part des élites et à un changement radical. Un peu risqué comme pari. Dans les deux cas la démocratie a mauvaise presse, et ce ne sont pas les médias qui vont nous expliquer ses mérites, comme on l’a vu ces derniers temps. Mais en Egypte les Frères musulmans ont parfois manifesté avec le mouvement Kefaya et les groupes de défense des droits des homosexuels, donc de là à trouver une coalition gouvernementale, l’eau peut couler sous les ponts.

    4. Je ne faisais pas d’amalgame, Zébu. Je ne connaissais pas les arcanes de la situation.
      Et donc, un grand merci pour tes infos.

    5. Et en Algérie, quand les militaires annulent des élections qui avaient porté les « islamistes » au pouvoir ? Avec la bénédiction des chancelleries occidentales et, comme de juste, au nom de la démocratie !!!

    6. Merci Yvan. J’espérais bien que tu ne faisais pas d’amalgame. Et excuse moi aussi, la (petite) charge n’est pas dirigée contre toi. Coup de gueule maladroit, désolé.
      La diplomatie française est au niveau zéro. Très loin de la diplomatie gaulienne.
      Suis pas gaulliste mais j’ai le respect de l’intelligence. Et des ‘corones’ (que je n’ai pas), quand faut aller ‘défendre des positions’ (cf. le discours de Phnom Penh).
      Cordialement.
      http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAF94060215/discours-du-general-de-gaulle-de-phnom-penh-accueil-et-fete.fr.html

    7. @Jeanne :
      oui, la parallèle avec avec l’occident est parfois frappant, bien que s’exprimant, pour de multiples raisons, différemment : baisse de la participation, votes aux extrêmes, les partis ‘de gouvernement’ proposant tous depuis 30 ans là encore la même politique économique et sociale : libérale (plus ou moins, selon les cas).

      @ Crapaud Rouge :
      C’est vrai aussi pour l’Algérie. L’instrumentalisation par les services algériens de certains mouvements islamistes pendant la guerre civile n’est plus à prouver. C’est aussi vrai au Maroc, sous Hassan II, qui a utilisé les islamistes pour contrer Ben Bella dans les années 60. Les créatures se son ensuite retournées contre leurs ‘maîtres’.

    8. @Jeanne: cette révolution égyptienne est plus embêtante pour les US que celle en Tunisie. Là ils étaient à peu près sûr de retrouver au pouvoir des hommes à leur solde et moins liés à la France, tout benef (il reste bien quelques radicaux dans les rues, mais la vraie révolution s’y essoufle). Le but de Moubarak et des USA (et donc nos médias) va maintenant être d’islamiser cette révolte égyptienne (c’est-à-dire la diaboliser) pour éviter une contagion incontrôlable et tout mouvement de sympathie des opinions publiques occidentales.
      Tout ceci est dans l’ensemble très réjouissant et augmente les possibilités d’une vraie révolution. Et pas seulement au Maghreb.

    9. @Moi
      Et la bonne nouvelle c’est que les marchés étaient en berne aujourd’hui ! Pourtant tous étaient d’accord pour sabler le champagne à Davos, mais c’était sans compter sans… l’imprévu !
      Quelques explications du poids économique de l’Egypte ici:
      http://www.salon.com/news/politics/war_room/2011/01/28/egypt_in_washington/index.html

      Et c’est au top-cinq des destinations touristiques mondiales, si je ne m’abuse. Plus sérieux que la Tunisie, à n’en point douter. Sans compter bien sûr le soi-disant « processus de paix ».

      Pour compléter la galerie il faudrait qu’après 2-3 dictateurs, les manifestants fassent aussi tomber l’insupportable sourire carnassier de Blair, le chef du super-efficace Quartet.

    10. @zébu
      Une interview de 1991 par François Burgat de ‘Adil Husayn, venu du communisme, qui convertit le Parti Socialiste du Travail égyptien et l’hebdomadaire as-Shaab à l’islamisme et au nationalisme arabe en 1989, le parti comme le journal ont été suspendus en 2000, le leader actuel du parti, Magdi Hussein, a été emprisonné en 2009. Il revenait d’une visite d’une semaine à Gaza par le le passage de Rafah lorsqu’il a été arrêté…

      Un extrait de la présentation de l’interview :

      L’itinéraire intellectuel du néo-islamiste ‘Adîl Husayn, qui n’est pas sans rappeler celui de l’historien Târiq al-Bichri, est ensuite en lui-même porteur de sens : c’est moins le fait qu’avant de se reconnaître dans la thématique islamiste il ait été longuement militant communiste (et emprisonné onze ans à ce titre) qui retiendra l’attention, que les « points d’appui » de cette « entrée en islamisme »: nationaliste il était, nationaliste il est demeuré, abandonnant une foi marxiste qu’il percevait comme génératrice de dépendance à l’égard des producteurs-promoteurs de l’idéologie communiste pour faire du capital symbolique de la culture islamique le nouveau code linguistique de sa distanciation à l’égard de l’univers occidental.

      On remarquera à la fin de l’entretien la longue évocation par ‘Adîl Husayn des islamistes tunisiens et bien sûr de Rached Ghannouchi.

    11. Les « islamistes » égyptiens n’ont rien à voir avec Al quaîda mais plutot avec les » islamistes » turques qui sont tout a fait raisonnables bien que moins accommodant que les laïcs avec les américains. En Europe il existe de nombreux part chrétien démocrate et nul n’y trouve à redire?…deux poids deux mesures?….si les islamistes paraissent violents ils ne le sont pas plus que des chrétiens résistant à une occupation militaire.
      Des élections libres permettraient à ces islamistes de se scinder en plusieurs tendances qui sont liées aujourd’hui que par l’oppression militaire inféodée aux banquiers américains. Toutefois il est vraisemblable que c’est même de trop pour les occidentaux qui aiment beaucoup qu’on ne leur résistent pas et qui craignent tout d’une indépendance réelle de ces peuples.
      Ces pays veulent libérer leur société d’un colonialisme incomplètement éliminé au cours des décennies précédentes , ils veulent achever une décolonisation et son épisode bonapartiste représentée par les différentes factions militaires de style nassérienne et connaître enfin les affres de la démocratie gouvernée par le FMI. Ce fut aussi ce que connut la France après 1789. Révolution populaire…contre-révolution bourgeoise et bonapartisme….1848 et accomplissement démocratique

    12. @Vigneron :
      oui, le passage de ‘témoin’ entre marxistes et islamistes a été occulté ou ignoré, permettant ainsi mieux d’essentialiser les seconds, qu’on avait par ailleurs utilisé dans la lutte contre les premiers, ces derniers se rendant compte qu’in fine, après la déconfiture de l’URSS et du marxisme, seul l’islamisme permettait de continuer une lutte entamée avec le nationalisme arabe, afin d’enraciner culturellement, comme le dit l’interview, les luttes menées.
      Je pense que le choc a dû être rude quand les marxistes se sont rendus compte qu’ils avaient contribué à ce ‘déracinement’, malgré les réformes entamées (agraire notamment) et ceux contre qui ils s’étaient opposés étaient devenus les opposants premiers aux régimes qui découlaient directement du nationalisme arabe …
      Si on y réfléchit bien, il s’avère que la chrématistique musulmane, tout comme celle chrétienne, permet aux marxistes reconvertis en islamistes de continuer à combattre le capitalisme.
      Il est vrai que l’héritage grec d’Aristote, notamment, a transité par les musulmans …

    13. ‘corones’

      euh, non, c’est « cojones » qu’il faut écrire !

      ça fait plaisir d’écouter le « Vieux » !

      il disait  » le plus difficile n’est pas de sortir de polytechnique, mais de sortir de l’ordinaire »!
      il a su.

  18. Nous avons en mémoire les crises antérieures avec leurs chronologie qui s’étale sur des années voire des décennies pour les récentes, mais j’attire l’attention sur le fait que la crise actuelle n’est pas du même genre. Il n’y a plus d’assistance respiratoire pour l’économie, sous forme de crédit, au contraire on pompe encore de l’argent vers autre chose, le soustrayant à la consommation. Le remède est pire que le mal. Donc cette crise ne s’étalera pas sur le long terme, il n’y a même pas de moyen terme !

    On ne va pas stagner sur des décennies, comme on en avait l’habitude !

    De plus, on ne sera pas plus malin pou résoudre cette crise que les précédentes.

    Je déplore l’absence d’indicateurs économiques simples : comptage de camions sur les autoroutes, fret rail, fret routier, nombre de conteneurs à l’export et à l’import… Qui s’occupe des statistique dans ce pays, les plus parlantes ne sont même pas recueillies.

    Nombre de passager de la SNCF ? Quantité d’essence vendue, distillée ? Pourtant tout ceci donne une idée en temps réel et incontestable, de l’activité économique, et si on ne met pas en place ce genre d’indice c’est parce qu’on ne veut même pas savoir quel est l’état de l’économie et son évolution. Les autres chiffres sont tous contestables le PIB amalgame tout par exemple et il n’est pas en temps réel; l’inflation pareil, etc, etc.

    Nous avons un système économique pervers et des indicateurs nauséabonds. Voilà la réalité, on n’a même pas idée de ce qui se passe.

  19. « 22h10. Deux tirs de roquettes ont visé la police jeudi soir dans le Sinaï égyptien, là où un jeune homme a trouvé la mort, mortellement atteint d’une balle en pleine tête, mais ont raté leur cible, selon des témoins. Les roquettes antichars de type RPG ont été tirées à cheikh Zouwayed, ville du Sinaï habitée principalement par des bédouins armés qui réclament depuis des années la libération de plusieurs des leurs, détenus sans avoir été jugés. »
    http://www.leparisien.fr/international/egypte-explosion-de-violences-a-suez-nouvel-appel-a-manifester-ce-vendredi-27-01-2011-1245468.php

  20. « Crise financière ou crise sociale ? » : la table ronde s’imposait !

    Il a plusieurs fois été question ici de mettre le travail au centre des débats. Si ça n’a jamais été fait c’est que les spécialistes ont peur de perdre la main en abordant la réflexion par l’élément central, à savoir l’homme : la pensée est en crise.

    La démocratie est encore loin : le peuple pompe, continue à produire du superflu, du superficiel, ça l’occupe (et pendant ce temps-là il ne fait pas de conneries ! C’est pour qui la retraite ? C’est pour qui l’augmentation ? C’est pour qui le dernier modèle de chez Pigeot qui n’a rien à voir avec le précédent ? Tu peux même fabriquer des merdes toute ta vie, polluer ta planète – chier dans son lit : faut être malade, ou sacrément con-, te foutre total ment de toute forme de vie autre que la tienne en somme – sans donc t’interroger sur le sens que tu pourrais lui donner-, et à la fin recevoir une médaille !), ça crée des problèmes (euphémisme ! Partout : écologie, économie, éducation, … partout !) que d’autres s’appliquent à résoudre. Il semble qu’on ce soit habitué (habitude…) à cette mécanique. Mettre en cause le pompage, mettre le citoyen en avant dans la discussion et dans la réflexion : tabou !

    Ras le bol de sans cesse se dire que la base du système est bonne et de passer notre temps à le réparer ! Ras le bol de sans cesse retomber dans le même travers.

    « La croix demeure tandis que le monde tourne » : ils ne pensaient pas si bien dire ! Poussez pas, y’en aura pour tout le monde ! Chacun sa croix et tournez jeunesse !

  21. Chômage ! Lutte contre le Chômage !

    Un souvenir de 1979-1980 approx. peut-être 1981
    (Rien de précis, comme on le voit)
    Le Parti Communiste, lassé de critiquer le gouvernement,
    « qui ne fait rien contre le chômage » décide de se mobiliser
    pour faire des propositions anti-chômage, valables et sérieuses.
    Il décide d’enfermer les 120 membres (approx. etc…)
    du Bureau Politique pendant 48h et de se soumettre à un
    brain-storming intense. Un communiqué de presse fera savoir
    au monde et à la France le résultat de ses réflexions.
    Les 48h passées, on a vu ce qu’on devait voir:
    silence radio et TV complet. Encore une manoeuvre
    du Grand Capital, sans doute, pour censurer les défenseurs
    naturels de la classe ouvrière !

    Un entrefilet du « Dauphiné-Libéré Dimanche », rubrique
    « le coin du voile » en parle enfin , peut-être une semaine
    après la publication. Il expose la genèse et livre
    sans aucune ironie la conclusion principale:
    Pour lutter contre le chômage, l’élite de la classe
    ouvrière etc… conseille de créer des emplois.
    (note : le Dauphiné était LE journal local , d’avant Internet;
    il est mieux connu sous le nom de Daubé.)

    J’espère que Paul et les invités ne feront pas d’analyse,
    genre empathie et touche humaine, ne diront pas
    que le chômage c’est mal et douloureux
    – d’ailleurs, ils l’ont été, au chômage; ils savent les affres
    de la descente aux enfers morale et pécuniaire-
    ( A notre époque, tout honnête Homme devrait avoir connu
    le chômage en tant qu’expérience humaine indispensable
    à sa formation ! )
    Je souhaite qu’ils ne nous ressortent pas les rengaines
    en vogue : société de service, soin à la personne etc…
    en tant que « gisement à exploiter. » [ L’idée d’une pensée
    capable de sortir de telles sottises me fait vomir.]

    Rappelons simplement que le chômage est
    LA plaie sociale.
    Le désert de tendresse et d’amour est un inachèvement,
    un potentiel qui restera dans les limbes de l’incréé.
    Mais le chômage est une lente destruction individuelle et collective, surtout
    pour la partie masculine dressée à assumer.
    Le chômage est l’arme de destruction massive d’une société fondée
    sur la consommation.
    Quelque soit les projets et les idées, rien n’est possible
    dans une société gangrénée et affolée par le chômage.

    1. D’où la nécessité de découpler davantage l’activité du revenu!

      Tout comme l’amélioration constante de la productivité (notre destin technologique) se découple constamment du besoin de main (de cerveau?) d’oeuvre…

      Hélas, en faisant primer le sentiment collectif d’inutilité parasitaire sur celui de glande décomplexée ou de travail à la cool pour chaque asservit volontaire répudié par son enrôleur,

      Hélas, en se focalisant sur son rang et son pouvoir d’achat au détriment de sa liberté et de son érudition,

      L’individu appréhende sa société comme « gangrénée » par le chômage; au lieu d’en apprécier les bénéfices, et la jouissance.

      Croyez-moi ou pas, je n’ai jamais aussi bien bossé que depuis que je suis RSA-iste.

Les commentaires sont fermés.