ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h

Table-ronde « Crise financière ou crise sociale ? ». Je serai aux côtés de Jacques MISTRAL, Jacques JULLIARD et Karima DELLI.

Maison de la culture de Grenoble, 4 rue Paul Claudel, 38 100 Grenoble

Le programme complet est ici.

Si vous n’avez pas l’occasion d’aller à Grenoble, le débat sera retransmis en direct sur liberation.fr et sur eelv.fr où vous aurez en plus, l’occasion de nous poser des questions.

Lionel ZINSOU remplace Jacques JULLIARD.

© Alain Chaudet

© Georges Auspitz

Merci aux commentateurs du blog qui sont venus se présenter : Maître Dong, dag, Arnaud !

Partager :

226 réflexions sur « ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h »

  1. J’y serai, et pas tout seul.
    Et j’espère avoir le plaisir de croiser des commentateurs isérois de ce blog (Nessy, Auspitz, …)

    1. J’habite grenoble et je n’irai pas, d’une part parce que je ne suis pas une groupie, d’autre part parce que prêcher un convaincu ne sert à rien alors autant laisser la place à quelqu’un autre et pour finir je connais la réponse à la question « Crise financière ou crise sociale ? ».
      Les deux: crise financière ET crise sociale.

      Maitre Dong, vous n’êtes qu’un petit scarabée. :p

    2. @ Quidam

      J’ai suffisamment participé à ce genre de grand-messe pour ne plus rien en attendre.
      J’y vais seulement pour rencontrer Paul, le virtuel a ses limites.

    3. Je suis grenoblois et j’y suis déjà allé il y a 15 ans (voir mon message plus bas) quand j’étais étudiant et que je revenais de la ferme plein d’espoir jusqu’au pont du Jura.
      J’habite maintenant à de milliers de km de Grenoble mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle je n’irai pas.

    4. @ Sylvain
      C’est vrai que nous n’avons pas le choix dans la date. Jorion préfèrait des faits ?
      (sur l’album du comte local….)

    5. J’y serai aussi. C’est vrai que le titre de la conférence fait un peu bidon, mais ce n’est pas pour ça que le contenu sera forcément inintéressant…

    6. J’y étais dans les années 70 au moment de la formation des GAM (groupes d’action municipale) c’était un moment où la société civile voulait peser pour se réapproprier la politique municipale.Les temps ont bien changé.Peut-on encore peser sur notre avenir commun.

    7. je suis donc allé à ces états-généraux;
      j’y ai croisé maître dong, et j’ai vu paul de loin;
      j’ai pris 2 photos qu’il pourra ajouter à mon petit commentaire; je lui envoie sur sa boite
      l’animateur des débats c’est honteusement pris lui-même pour l’invité, et a faussé le sujet en monopolisant le temps de parole, alors qu’il était supposer faire parler et permettre de répondre aux questions du public;
      j’étais au premier rang, avec mon fils à ma droite; un insigne du parti de gauche accroché à mon manteau noir; je dis ça, si paul m’a aperçu; j’étais aussi venu pour mélenchon, l’animateur honteux s’est tellement répandu que j’ai dû partir avant la fin, sans pouvoir serrer la main de paul ; ce sera pour une autre fois;

    8. En effet, l’animateur Pierre Larrouturou, ex-commercial chez Andersen et apôtre de la semaine de 4 jours devenu conseiller régional écolo d’Ile de France, a largement présenté ses idées avant ses invités, à tel point que Paul eu peur de n’avoir plus rien à dire !
      L’économiste Jacques Mistral, ancien conseiller de Rocard et Fabius mais aussi directeur d’Axa, a développé un discours plutôt classique.
      Par contre, à la place de Jacques Julliard, nous avons eu droit à un banquier d’affaires franco-béninois, le fabiusien Lionel Zinsou, administrateur de Libération nommé par Rothschild, qui semblait vivre au pays des bisounours : les banques sont solides, la BCE sait où elle va, etc.
      La jeune députée européenne et écolo Karima Delli s’est contentée de résumer les propos de chacun.
      Quant à Paul, égal à lui-même, je trouve qu’il ressemble de plus en plus à un acteur que j’adore : Donald Sutherland.

    9. J’ai été très, très en colere ce matin par le débat auquel j’ai assisté. Les propos très alarmiste mais factuels de Mr Larrouturou et Jorion n’ont simplement pas été pris en compte par Mr Mistral et Mr Zinsou. Comme si, la seule position face a certains faits qui troublerais les certitudes de nos cerveaux n’avait pour seul possibilité de ne plus exister.

      Mr Mistral, un moment un peu perdu peut-etre, a commencé par ‘la lucidite c’est bien…’ puis, cherchant ces mots, à de nouveau trouvé sa réthorique. La condescende de Mr Zinsou envers Mr Jorion était frappante, comme si le doute sur ces rapports de force sociaux n’était pas permis. Pourtant nous savons lequel des deux, en matière de crise financière, a fait la job.

      Si cela reflète les rapports de force actuels entre les idées, la situation semble dramatique. Il est temps que ces enfantillages cessent. La peur doit changer de camp.

      Je n’ai pas oser aller sur l’estrade (2e rang milieu derriere la jeune fille et juste devant
      le premier intervenant très long… du public) et un peu émoussé (levé 4h30!).

    10. Ayant été surpris bien entendu par les propos de déni de crise adressés par Lionel Zinzou à Paul Jorion , je viens de lire quelques lignes sur lui dans Wikipédia où il est défini comme « Afroptimiste » luttant contre l’afropessimisme » . Que ne l’a-t-il pas dit comme cela ? alors que c’était cela qu’il a dit ? Les émergents deviennent de plus en plus riches et sont de plus en plus consommateurs de matières premières , matières premières qui deviennent donc insuffisantes et donc de plus en plus chères et la spéculation n’y est pour rien , King oblige et la spéculation n’est donc que du spectacle comme il l’a affirmé.
      En somme sa volonté de promouvoir ici exagérément et naïvement le développement de l’Afrique , intention que je ressentais bien , je voulais en avoir le coeur net et ne me suis pas trompé pour avoir travaillé notamment avec des béninois comme lui , cette intention était bien trop déplacée et hors sujet comme on dit ici .

      En revanche il a aussi succédé à Serge July comme administrateur du comité opérationnel à Libération , alors la crise ? spectacle grenoblois pour « libé »? que ne l’a-t-il pas dit non plus ?

      La crise sociale américaine brossée par Paul Jorion l’avait sans aucun doute retourné .

      Le plaisir des rencontres fut bien court , le blog compensera .

  2. Du « renouveau » ??? Mais ils se fichent de qui ? On est en pleine décadence ! C’est pas parce qu’il y a eu un petit boum en Tunisie que le « renouveau » va nous toucher de son aile et volatiliser les dettes ! Ils ne connaissent pas la chronique de François, à Libé ?

    1. Et pendant ce temps, ils parlent, ils parlent, un peu moins elles, vous le noterez. Elles sont où, elles ? Nous connaissons tous et toutes les acteurs invités. Nombreux sont-ils à nous jouer la pièce depuis si longtemps. C’est quand l’épilogue ?

      J’adore cette phrase de présentation des travaux du samedi. « TROIS ATELIERS ORIGINAUX organisés par les associations et les fondations sur des thèmes fondamentaux pour l’avenir ». Dont celui « Contre le chômage de masse et la précarité » auquel M. Jorion participe.
      Je passe sur « pour l’avenir ». Pour le présent, on fait quoi ?
      Un atelier original, c’est comme cela qu’ils disent. C’est pas banal de qualifier un atelier original, sans parler du thème quant à lui devenu si banal. On ne parle plus du chômage ni de la précarité, sauf une fois par mois quand les statistiques sont publiées. Merci d’essayer M. Jorion.

      Merci d’excuser mon commentaire par trop banal.

  3. Sponsorisé par casino et gdf-suez…

    Crapaud, Zébu, j’ai vaguement l’impression qu’il nous faudra de plus en plus envisager de descendre dans la rue sans demander d’autorisation.
    Mais bon… nous le savions depuis bien longtemps.

    (message à BA : merci de confirmer mes écrits. Même si tu ne fais pas le pire. Je ne te referais pas l’analyse d’une changement de monnaie en pleine tempête, car tu ne peux décidément pas comprendre.)

    1. La rue est aussi un moyen de faire tenir la pression dans la cocotte minute, on ce défoule on enlève un peu de pression (les casses de paysans sont coûteuses, mais préférable à des négociations ou on ne pourrait nous renvoyer nos casses, le peu auquel j’ai participé ma laisser de glace, mais un grand moment de solitude).

    2. mais tu peux prendre exemple sur l’Apli, une manifestation que de femme, là sans testostérone, ça reste froid et ça peut avancer.

    3. Samuel…

      Et si je te disais qu’il y aura un moment où la culpabilité changera de camps…???
      A la violence économique, on ne peut pas répondre de façon économique. (car il y aurait un contre-pouvoir) La seule réponse est sur un autre plan. Soit, physique.

  4. comme je l’ai dit, je me suis inscrit avec mon fils pour la table carrée de 9h30, puis pour mélenchon à 11h30;
    paul me reconnaitra;

    1. à 13H, repas avec jean-luc mélenchon; il n’y a que 40 places dans la salle; j’espère avoir réussi à m’inscrire; je le saurai ce soir;

    1. Rose et éléphantesque…Paul devra choisir entre la légende de « Babar » culottée vert ou celle d’un « Jumbo » imaginaire.

  5. un autre sujet ;
    « Monsieur le juge, surendettée, je vends ma maison pour m’en sortir »
    publié le 26.01.2011 02h01 dans le Progrès de Lyon
    Chaque lundi, le juge de l’exécution plonge dans l’univers, souvent tragique, du surendettement. L’an dernier, 371 décisions ont été rendues au tribunal de Saint-Etienne. La plupart ont ordonné un effacement des dettes
    « Et il y en a beaucoup, des magasins de Firminy où vous avez fait des chèques sans provision ? ». La question du juge Lacroix est directe. La dame, embarrassée, se tortille. « Quelques-uns. Mais je les ai tous remboursés ! ».
    La réponse est cruciale. Car lundi matin, dans la salle L du palais de justice, cette dame est venue tenter de persuader le juge de l’exécution qu’elle commençait à tourner la page de ses soucis financiers.
    « J’ai vendu ma maison de Fraisses, 180 000 euros, pour payer mes créanciers. J’ai soldé mes crédits, je voudrais déposer un autre dossier à la Banque de France ».
    En quelques minutes, le juge Lacroix mène son enquête. La justiciable a-t-elle rencontré des travailleurs sociaux ? « Non ». Elle et son mari ont-ils encore des enfants à charge ? « Non ».
    Le porte-monnaie du couple semble avoir repris des couleurs. Reste une histoire de mauvaise foi, mise en exergue par un précédent jugement, qui chagrine le magistrat. « Je ne dis pas que je vais rejeter votre dossier, mais je suis comme Saint-Thomas : je ne crois que ce que je vois… ».
    Le cas suivant est plus sombre. Un jeune homme, à la dérive entre Loire et Ardèche. « Je n’ai plus de domicile, je dors un peu partout ». Mais parce qu’il faut bien localiser le dossier, la greffière raye l’adresse du copain de Burdignes pour la remplacer par celle de la belle-mère, à Daveizieux.
    Côté emploi, pas mieux. « Je n’ai pas de travail, je ne touche pas le chômage, j’ai demandé le RSA ». Un jour agriculteur, le lendemain carrossier, le jeune homme galère. Et accumule les dettes. Certaines (téléphonie mobile, banque) ont pu être honorées, d’autres non : 600 euros dus à la belle-famille, 1 600 à un carrossier de Bourg-Argental, 2 000 à l’assurance. « On va vraisemblablement renvoyer votre dossier à la commission de surendettement, qui négociera avec vos créanciers un plan de paiement échelonné » annonce le juge. « J’ai aussi pris un PV pour absence de contrôle technique » souffle le jeune homme. « Oui, mais les dettes de ce genre ne peuvent pas être prises en cause par la procédure de surendettement. Il faudra payer ! ».
    Lundi, d’autres misères sont venues se dévoiler devant le juge de la salle L. Un mécanicien au chômage, la cinquantaine dépressive, hébergé à La Grand-Croix tantôt par son frère tantôt par sa sœur. Débiteur de 2 500 euros envers son ancien bailleur. Ou encore une dame de 57 ans. La CAF prélève chaque mois 110 euros sur son RSA. La dame ne s’en sort pas, a privilégié ses factures de gaz au détriment de ses loyers, l’organisme HLM réclame 2 000 euros. Ou enfin ce quadra, en délicatesse avec sa mutuelle. Inscrit à Pôle Emploi, il vit chez sa mère à L’Horme. L’homme pourrait réduire son endettement d’un bon tiers en « cassant » un pauvre Plan Épargne Logement de… 1 102 euros. Il a en revanche « résolu » le problème du remboursement de son scooter : la bécane a été volée…
    Marie Perrin
    « Dans 95 à 99 % des cas, on tire un trait sur les ardoises »
    A Saint-Etienne, le juge Lacroix a placé ces cinq affaires (lire ci-contre) en délibéré au 21 mars. « Pour la dame qui a fait l’effort de vendre sa maison, on va regarder si sa nouvelle situation peut la faire sortir du surendettement ».
    Mais la plupart du temps, le juge n’a d’autre issue que de remettre les compteurs à zéro. « Les gens sont très démunis. Ils ne possèdent aucun bien personnel de valeur. Leurs maigres ressources (RSA, allocation handicapé, petite retraite…) ne leur permettent même pas de vivre correctement. Alors, quant à rembourser leurs dettes… ».
    Dans « 95 à 99 % des cas », la décision du juge de l’exécution face à la PRP (procédure de redressement personnel) est l’effacement des dettes. « Leur situation face à leurs débiteurs est irrémédiablement compromise. On tire un trait sur les ardoises ». Exceptés les dettes alimentaires, amendes et dommages-intérêts aux victimes.
    Le tribunal de Saint-Etienne a rendu 320 décisions en 2008 (601 dossiers de surendettement déposés), puis 371 en 2010 (789 dossiers déposés). « En raison du manque d’effectif, nous avons un an de retard par rapport aux dossiers instruits par la commission. Nous contingentons quinze dossiers par audience, il faudrait qu’on en traite deux fois plus. D’autant que dans la Loire, c’est la misère noire. Il y a des situations désespérées ».

    1. pour auspitz georges

      merci de votre commentaire.
      J’ai vus des huissiers en action et cela n’est pas repris dans les cours d’écoles,aussi je doute de la bonté d’un juge ?
      La misère est un fond de commerce très rentable avec le manque d’instruction qui prend place ..

      votre commentaire

      Dans « 95 à 99 % des cas », la décision du juge de l’exécution face à la PRP (procédure de redressement personnel) est l’effacement des dettes. « Leur situation face à leurs débiteurs est irrémédiablement compromise. On tire un trait sur les ardoises ». Exceptés les dettes alimentaires, amendes et dommages-intérêts aux victimes.

      Je sais des gents qu’on poursuit 20 à 30 Ans après par huissier interposés qui renouvellent la mise à jour de dettes + intérêts ,frais etc..même si ces gents n’ont plus rien ..(on sait jamais)
      alors croire aux décisions d’un juge et en + à 95/99 % c’est du délire
      amicalement

  6. Puisque cette question de ce qui est « social » ou « politique » est parfaitement d’actualité dans les événements en cours en Afrique du Nord, je ne peux pas hésiter à donner le lien vers cet interview d’un kamikaze du Cnrs (parler si tôt de ce qu’il se passe en Egypte, c’est 99 % de chance de se planter):
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/26/egypte-personne-ne-lachera-moubarak_1470629_3218.html#xtor=RSS-3208

    On reconnaît bien là la « ligne officielle » qui a été suivie pour la Tunisie (et pas seulement dans les médias français): seulement 20000 personnes dans les rues hier au Caire (euh, il a pas vu les vidéos et les photos ? il a une définition personnelle du Caire intra-muros ??), et la meilleure « Mubarak n’est pas un dictateur, c’est un « dirigeant autoritaire » ». Ah bon ? Les castagne et la torture dans chaque commissariat (assez de vidéos horribles ont circulé sur internet) c’est pas un signe de dictature ?
    Le Cnrs ou les poubelles de l’histoire…

  7. Il y aura vraiment de tout: je suis tombé de ma chaise en voyant ceci dans le programme:

    « Avec la crise, la gauche peut-elle, éviter le populisme ?
    Pierre LAURENT – Jean-Christophe CAMBADÉLIS »

    1. hahaha!
      En fait ils organisent de joutes rhétoriques et ils emballent ça comme du « debat qui fait avancer le schmillblick »

      L’Europe et les peuples: chronique d’une fâcherie
      Hubert VÉDRINE – José BOVÉ

    2. La langue de l’ennemi.
      A propos du populisme.

      « Cette théorie du quotidien s’associait peut-être à un populisme, à un ouvrièrisme; elle exalta la vie du peuple, celle de la rue, celle des gens qui savent s’amuser, se passionner, risquer, dire ce qu’ils sentent et ce qu’ils font. »
      Henri Lefebvre, la vie quotidienne dans le monde moderne.

      Marlowe est toujours étonné par la manière dont ceux qui se prétendent ennemis de l’ordre existant adoptent sa syntaxe.
      La connotation péjorative du mot « populisme » est une création médiatique récente, tout comme l’utilisation systèmatique du mot « citoyen » comme adjectif.
      Ce n’est pas un hasard !
      Avant de reprendre le contrôle de notre destin, il nous faut nous réapproprier la langue.
      Pour ceux qui ne connaissent pas Henri Lefebvre, je conseille d’aller à la découverte de cet universitaire qui, dans les années 60, avait entrepris une critique du capitalisme par le biais de la critique de la vie quotidienne.

  8. Crise économique, sociale, politique, climatique, écologique, énergétique, sanitaire, alimentaire …
    Je vous en ai mis un peu plus, vous le prenez quand même ?

  9. Je m’étais rendu en 1996 au même genre de grand’messe, au même endroit à Grenoble, avec quasiment tout le même gotha du monde politico-médiatique, ou leurs avatars.
    Le thème il y a 15 ans? « Les Orphelins des 30 glorieuses ».
    Extrait de la revue « Esprit » qui s’en était fait la caisse de résonance en 1996:

    […] nous vivons aujourd’hui dans un monde fragmenté et individualiste.
    Mais quel est le message politique de ceux qui prédisent la catastrophe? Qu’il est grand temps de renoncer à la politique économique privilégiée par l’Élysée, après le reniement brutal de la campagne électorale de Jacques Chirac, si l’on veut éviter le pire. Là-dessus, on ne peut qu’être d’accord et les plus maastrichiens reconnaissent désormais que la monnaie unique ne peut etre « le fin du fin » d’une politique monétaire prétendument inéluctable. Et qu’elle doit devenir un moyen destiné à mettre en oeuvre des finalités politiques, à commencer par la relance de l’emploi. Alternatives Economiques, qui n’a jamais donné dans le dogmatisme de l' »autre politique », envisage par exemple avec sérieux ce scénario.
    La confusion n’en est pas moins généralement grande quand on cherche à décrire les mutations intervenues récemment et à proposer des remèdes. En témoignent le programme pour l’emploi rédigé par Philippe Seguin (Seuil), mais aussi les prédictions selon lesquelles nous sommes entrés brutalement dans un cycle déflationniste analogue à celui des années 1930. A peine s’était-on accoutumé à cette idée surprenante que d’autres spécialistes corrigeaient la copie et décrétaient que la situation n’est ni inflationniste, ni déflationniste. Nous voila donc bien avancés…
    Faut-il s’étonner de l’impression de confusion qui domine le débat démocratique?

    Etc…
    Il-y-a maintenant plus de 15 ans que la confusion perdure. Au moins sommes nous à présent plus avancés sur les échecs de la relance par l’emploi (crise de basse pression salariale oblige), mais guère plus.
    Alors bon weekend situationniste à Grenoble. Nul doute que des barrières de la pensée seront encore défoncées et qu’il en sortira un lendemain qui chante!
    (je ne dis pas ça spécialement pour vous Mr Jorion car je reconnais une certain fatalisme éclairé en vous)

    1. Koa, koa, ké ceu qui l’a mon quartier ?:-)

      Ceci dit, je comprendre ta lassitude si elle n’est pas celle d’un « qui aurait tout vu tout compris », mais d’un qui se dit que les zintellos passent leur temps à chercher à comprendre tandis que les inintelligents qui nous gouvernent leur créent des sujets d’études en permanence….
      http://vazimonga.over-blog.com/article-toute-ressemblance-avec-des-personnages-connus-65831598.html

    2. « Il n’y a pas grand-chose à comprendre » c’est mon point de vue sur la crise, les zintellos, les politiciens…
      Je ne suis pas né marxiste-nihiliste ni misanthrope, mais j’ai du mal à ressentir le progrès social depuis 20 ans (depuis que je lis le journal),. Et les grands hommes édifiants de mon enfance je les ai vu tous disparaître.
      Pour moi les manifestations autour d’un espoir encore à imaginer ne sont qu’illusions bienheureuses, qui plus est cyniquement mises en scène par l’internationale médiatique qui se charge de vous/nous bourrer le mou
      Finalement les révolution ne sont jamais mues par l’espoir, mais bien par le désespoir

    3. Finalement les révolution ne sont jamais mues par l’espoir, mais bien par le désespoir

      « …Julie

      Que vouliez-vous qu’il fit contre trois ?

      Le vieil Horace

      Qu’il mourût,
      Ou qu’un beau désespoir alors le secourût…. »

    1. pour zébu

      pourquoi pas respecter la NATIONALITÉ avant la religion ?
      Marocains,Tunisiens,Égyptiens c’est pas une religion quand même …

      traiter les gents de Musulmans est une manipulation pour faire peur..
      me sent bien avec vous ZEBU ..
      tchin..

    2. Ceci dit, L’Egypte a beaucoup plus à craindre de se retrouver sous un régime islamiste que la Tunisie.
      Hors, sachant que l’armée est, en Egypte, le pouvoir occulte, ils vont se retrouver avec une dictature militaire.

    3. Ces temps de guerre et de cataclysmes voient refleurir chez les civils la demande de transcendance

      Regis Debray, encore un situationniste…

      …donc la demande de religiosité.

    4. ouais yvan

      t’est pas terrible ici sur le sujet..
      la dictature barbue tu peut aussi ajouter.
      De dious ,comme si choisir ici en France est un choix ??
      revote anti Européen ..(juste pour voir)
      Les syndicats qui boycottent le discours du Président..
      te sais en meilleure forme .

    5. « traiter les gents de Musulmans est une manipulation pour faire peur »
      C’est même pas ça, Regoris …

      On les traite même pas de musulmans. Parce qu’on sait qu’on peut pas (discrimination raciale et religieuse).
      On les traite seulement en tant que ‘risque’ de fanatiques. Et on fait l’amalgame entre ‘fanatiques’ et ‘musulmans’.

      ‘On’ devrait surtout les traiter en tant qu’être humains. Et éventuellement en tant que citoyens du monde.
      Mais bon …

      ça n’arrange pas ‘nos’ affaires, tout ça : comment que quoi ‘qu’on’ va vendre nos lois contre les barbus après et le terrorisme, hein ?
      Pas bon pour les élections, tout ça …

      Mme Michu.

      Car Mme Michu a peur des musulmans car ils sont barbus. Et ces fanatiques égorgent les enfants (à la main), au sortir des églises, c’est bien connu.

      Tchin.

      PS : ça eu marché aussi avec ‘communistes’, dits aussi ‘rouges’.

    6. @ Yvan :
      C’est parce qu’il y a eu une dictature (militaire) en Egypte qu’il y a eu des islamistes, massivement.
      Cause. Effets.
      Maintenant, pour gérer ce bordel légué par nos amis ricains (et french et brit’), c’est sûr, c’est chaud …
      Va falloir assumer.
      Pas l’habitude : c’est ça le problème …

    7. le mouvement actuel en Tunisie contrairement aux affirmations de Liberation ne pourra pas faire l’économie de l’islamisme. Il est probable qu’avec l’ouverture des prisons les militants islamistes vont à nouveau pouvoir se réorganisés. Ce n’est pas parce qu’un mouvement a été reprimé qu’il a dispârut si les conditions sociales qui l’on vu naître ne disparaisse pas elles aussi. C’est d’ailleurs amusant de voir que cet aspect de la politique de ben Ali est apprécié silencieusement par « Libération » et pa

      Il est sûr aussi que le mouvement démocratique en Tunisie ne pourra pas échapper aux serres libérales du FMI. Si la religion est revenue d’actuallité depuis la révolution iranienne

    8. Zébu, il faudra qu’un jour, mais les faits vont nous le montrer aussi, tu m’expliques comment tu associes militaires et musulmans.

      Koikil en soie, à l’époque jadis de la grippe porcine, j’avais écrit ici ou ailleurs que les cochons allaient se faire exterminer. Une semaine plus tard, c’est ce qui se passait en Egypte…
      Dommage que je n’ai plus de contact avec une ex qui bosse en Egypte.
      Hhmm… oui, le contact avec la gente féminine m’est multiple. Une habitude depuis tout petit.

    9. Par Fathi Chamkhi, président d’Attac Tunisie.

      Au 40e jour de la révolution tunisienne,
      Chers ami-e-s,
      Voici la situation politique en Tunisie le 26 janvier 2011.
      Côté contre-révolution
      1. Des milices du RCD ont attaqué hier les sièges de l’UGTT de Gafsa et de Sousse. Aujourd’hui, ce fut le tour de celui du Kef, notamment.
      2. Des pro-gouvernementaux ont organisé des petits rassemblements, pour réclamer le retour au travail, contre, je cite «la paresse» et pour dire non au «désordre»…
      3. Le GUN hésite à annoncer le remaniement qu’il a annoncé pour hier, puis pour aujourd’hui… Il semblerait que le bâtonnier de l’ordre des avocats Kilani ait demandé au GUN de patienter afin de voir ce que va donner les pourparlers qui se déroulent sous l’égide de l’UGTT et l’ordre des avocats aboutissent.

      La Casbah, le 26 janvier
      Côté révolution
      1. Poursuite des grèves pour exiger la dissolution du «Gouvernement d’unité nationale» (GUN) et le RCD et pour la constitution d’un «gouvernement provisoire» représentatif de la révolution :

      Grève générale régionale dans 5 gouvernorats (départements) dont Sfax, deuxième ville de Tunisie ;
      Demain, Sidi Bouzid sera en grève générale ;
      Demain aussi, grève générale nationale dans l’enseignement secondaire.

      2. Manifs : Les manifs continuent un peu partout. À Tunis, le palais du Premier ministre est toujours en état de siège. Des tentes, représentant diverses villes révolutionnaires, sont plantées par les participants des «caravanes de la liberté» dans la place d’El Kasba, siège du Premier ministre. En outre, l’approvisionnement de ces milliers de manifestants, qui ont déjà passé trois nuits à la belle étoile avec une température minimale de 8°, est assuré par une multitude de citoyens qui n’ont pas cessé de faire le va-et-vient pour pourvoir aux besoins vitaux de ce campement en eau et en nourriture. Il constitue, tout le monde l’a bien compris, la garde révolutionnaire des acquis de la révolution. Certains citoyens font même des dizaines de km pour leur apporter des provisions sous forme de packs de laits ou/et des packs d’eau, des sandwichs, des plats cuisinés bien chauds, des jus, du café…

      3. Sur le plan du gouvernement de la révolution :
      La réunion d’aujourd’hui, des différentes composantes politiques et civiles et professionnelles, hors patronat et RCD, ont abouti à deux positions :

      * Celle de l’ordre des avocats, avec semble-t-il une recomposition du GUN avec maintien de Ghannouchi. Il semble aussi que le GUN est prêt à de nouvelles concessions et souhaiterait, selon des bruits «des sources bien informées» en plus de Ghannouchi les deux ministres actuels de l’industrie (Jouini) et Chelbi (ministre ?) ;

      * Une deuxième proposition a été formulée, à propos de laquelle j’ai beaucoup plus de détails parce que j’en fais partie, et qui émane du «Front du 14 janvier» qui est constitué des diverses constituantes de la gauche radicale et des nationalistes, en résumé cette proposition propose :

      — La convocation d’un «congrès national pour la défense de la révolution», qui sera composé de toutes les sensibilités politiques, les associations, les corps professionnels (avocats, juges, médecins, journalistes, artistes…), des représentants des comités locaux et régionaux de défense de la révolution, des personnalités indépendantes, sans le patronat, ni le RCD ni non plus les ex-membres du gouvernement de Ben Ali.

      — La reconnaissance du président par intérim en tant que «garant de la continuité de l’État» mais aussi «source de légitimité pour le gouvernement de transition» !!!!

      — Dissolution du GUN.

      — Constitution d’un Gouvernement provisoire.

      — Principe de souveraineté populaire.

      — Assemblée constituante…

      La Commission administrative de l’UGTT va se réunir demain pour étudier les deux propositions, et afin de réagir par rapport à la campagne anti-UGTT, et notamment, les agressions des milices RCD contre certains de ses locaux régionaux.

      Toutes les composantes se sont données de nouveau un rendez-vous pour jeudi 28 janvier afin de tenter de sortir avec une position unitaire.

      Fathi Chamkhi – courriel du 26 janvier 2011.

    10. Le 20 Janvier 2011, plusieurs organisations de la gauche radicale en Tunisie, notamment le PCOT(Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie) et le PTPD (Parti du Travail Patriotique et Démocratique), se sont constitués en Front. Ce front porte le nom de « Front du 14 Janvier » en référence à la date de la fuite de Ben Ali, le président déchu.

      Front du 14 janvier

      Il se donne pour but notamment d’organiser la résistance au gouvernement de transition actuel auquel participe toujours les caciques du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique), le parti de Ben Ali, et de construire une alternative populaire issue des comités de vigilance créés dans plusieurs quartiers de Tunisie pour se défendre de la terreur semée par les appareils du RCD et de la police présidentielle. L’appel s’adresse à toutes les forces de progrès politiques, syndicales et associatives pour accomplir les objectifs voulus par la révolution populaire tunisienne. Voici la traduction du texte fondateur : Affirmant notre engagement dans la révolution de notre peuple qui a combattu pour son droit à la liberté et à la dignité nationale et a fait de grands sacrifices dont des dizaines de martyrs et des milliers de blessés et de détenus, et afin d’achever la victoire contre les ennemis intérieurs et extérieurs et de s’opposer aux tentatives avortées pour écraser ces sacrifices, s’est constitué « le Front du 14 Janvier » comme un cadre politique qui s’emploiera à faire avancer la révolution de notre peuple vers la réalisation de ses objectifs et de s’opposer aux forces de la contre-révolution. Ce cadre comprend les partis, les forces et organisations nationales progressistes et démocratiques.

      Les tâches urgentes de ce Front sont : 1 – Faire tomber le gouvernement actuel de Ghannouchi ou tout gouvernement qui comprendrait des symboles de l’ancien régime, qui a appliqué une politique antinationale et antipopulaire et a servi les intérêts du président déchu. 2 – La dissolution du RCD et la confiscation de son siège, de ses biens, avoirs et fonds financiers étant donné qu’ils appartiennent au peuple. 3 – La formation d’un gouvernement intérimaire qui jouisse de la confiance du peuple et des forces progressistes militantes politiques, associatives, syndicales et de la jeunesse. 4 – La dissolution de la Chambre des Représentants et du Sénat, de tous les organes fictifs actuels et du Conseil supérieur de la magistrature et le démantèlement de la structure politique de l’ancien régime et la préparation des élections à une assemblée constituante dans un délai maximum d’un an afin de formuler une nouvelle constitution démocratique et fonder un nouveau système juridique pour encadrer la vie publique qui garantit les droits politiques, économiques et culturels du peuple. 5 – Dissolution de la police politique et l’adoption d’une nouvelle politique de sécurité fondée sur le respect des droits de l’homme et la supériorité de la loi. 6 – Le jugement de tous ceux qui sont coupables de vol des deniers du peuple, de ceux qui ont commis des crimes à son encontre comme la répression, l’emprisonnement, la torture et l’humiliation – de la prise de décision à l’exécution – et enfin de tous ceux qui sont convaincus de corruption et de détournement de biens publics. 7 – L’expropriation de l’ancienne famille régnante et de leurs proches et associés et de tous les fonctionnaires qui ont utilisé leur position pour s’enrichir aux dépens du peuple. 8 – La création d’emplois pour les chômeurs et des mesures urgentes pour accorder une indemnisation de chômage, une plus grande couverture sociale et l’amélioration du pouvoir d’achat pour les salariés. 9 – la construction d’une économie nationale au service du peuple où les secteurs vitaux et stratégiques sont sous la supervision de l’État et la re-nationalisation des institutions qui ont été privatisées et la formulation d’une politique économique et sociale qui rompt avec l’approche libérale capitaliste. 10 – La garantie des libertés publiques et individuelles, en particulier la liberté de manifester et de s’organiser, la liberté d’expression, de la presse, de l’information et de pensée ; la libération des détenus et la promulgation d’une loi d’amnistie. 11 – Le Front salue le soutien des masses populaires et des forces progressistes dans le monde arabe et dans le monde entier à la révolution en Tunisie, et les invite à poursuivre leur appui par tous les moyens possibles. 12 – La résistance à la normalisation avec l’entité sioniste et sa pénalisation et le soutien aux mouvements de libération nationale dans le monde arabe et dans le monde entier. 13 – Le Front appelle toutes les masses populaires et les forces nationalistes et progressistes à poursuivre la mobilisation et la lutte sous toutes les formes de protestation légitime, en particulier dans la rue jusqu’à l’obtention des objectifs proposés. 14 – Le Front salue tous les comités, les associations et les formes d’auto-organisation populaire et les invite à élargir leur cercle d’intervention à tout ce qui concerne la conduite des affaires publiques et les divers aspects de la vie quotidienne.

      Gloire aux martyrs de l’Intifada et Victoire aux masses révolutionnaires de notre peuple.

      Tunisie, le 20 Janvier 2011.

      Ligue de la gauche travailliste Mouvement des Unionistes Nassériens Mouvement des Nationalistes Démocrates (Al-Watad) Courant Baasiste Gauche Indépendante PCOT (Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie) PTPD (Parti du Travail Patriotique et Démocratique)

    11. Bonjour,
      Question:
      Vos tour operators ne proposent pas encore le rapatriement de vos ressortissants d’Egypte comme cela l’a été pour la Tunisie?
      En Egypte, il y a bien plus de touristes qu’en Tunisie.

  10. Nouvelles de la bourse !!!
    Achetez ces valeurs : démocratie, intérêt général, légitimité, vertu (1) …
    La demande est très forte et l’offre est anémique (2)

    1) Cf la bonne émission (ce soir ou jamais, encore) de Philippe Taddei sur le thème «Oligrachie ou Démocratie». Ecouter entres autres Hervé Kempf et Alain Cotta.
    2) C’est une blague, en fait la demande n’est pas solvable (sauf peut-être en Tunisie – à voir)

    1. Le lien :
      http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=1277
      Hervé Kempf s’est également exprimé sur F Culture dans l’excellente émission de Terre à terre de Ruth Stégassy samedi dernier.
      A quand chez Calvi, JPP ou sur la 2 ?
      http://www.franceculture.com/player?p=reecoute-3685501#reecoute-3685501

      Hier soir, chez Taddeï, c’était divertissement, hilarant, on n’y a vu que du feu mais aussi de l’agressivité quand il s’est agit de la conférence annulée de Stéphane Hessel, un peu plus on en venait aux mains. Le patron de Mediapart était aux anges, au nirvana tunisien, quel enthousiasme.
      Oh, il est 23h00, il faut que je file, le métier m’attend.

    2. à moi, à vous.
      Il ne fallait pas la louper celle-ci, peut être la meilleure de l’année.
      Edgar Morin et Nicolas Hulot, un sacré duo tempérés pas l’économiste Christian Saint-Etienne et avec la vision du philosophe Patrick Viveret débattaient de l’essentiel.
      Un débat d’une grande rigueur, 0 cacophonie, un exploit par rapport à la moyenne.
      http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/?page=emission&id_rubrique=1283
      Il y avait un petit rattrapage ce matin, Edgar Morin était l’invité de la matinale de France Inter.
      http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/sept-neuf/index.php?id=100581

  11. La célébration des Etats Généraux de Grenoble est un rituel traditionnel local pour ceux qui l’ont oublié .  » Le 21 juillet 1788, faisant suite à la Journée des Tuiles (7 juin), des notables de la région de Grenoble (bourgeois et notamment juristes) organisent l’Assemblée de Vizille réunissant 50 prêtres, 165 nobles et 276 représentants du tiers état (et parmi eux Jean-Joseph Mounier et Antoine Barnave). L’assemblée réclame la réunion des États généraux et leur vote par tête (et non par ordre). Bien que donnant une apparence démocratique annonçant la Révolution française, l’Assemblée de Vizille est d’abord l’expression de l’opposition des classes privilégiées aux tentatives de réformes, notamment fiscales, de Brienne. »

  12. Je ne serai pas à Grenoble parce que mon corps résiste moins bien que mes neurones ( qui eux même ….) .

    Contrairement à d’autres , je vois dans les énoncés d’ateliers , des tas de questionnements qui le méritent et des intervennats de poids, dont le nombre et la concentration est d’ailleurs un signe supplémentaire qu’il se passe quelque chose . Beaucoup de ces thèmes seront sans doute présents dans les joutes furures de l’élection présidentielle .

    Comme souvent dans ce genre de manifestation , il sera sans doute difficile d’échapper à la mise en scène un peu caricaturale des  » jeux de rôles » . Je souhaite que Paul puisse y échapper dans son  » atelier » . Son « rendu d’ambiance globale  » pour autant qu’il soit possible en raison du nombre et du timing des deux journées , sera aussi attendu avec autant d’attention que le rendu qu’en fera Libération , dont on ne sait pas bien si le journal s’est organisé pour « digérer » et restituer ce qui se sera dit .( A moins que ça ne soit déjà prêt !)

    Pas grand chose sur l’international , USA , Chine , BRIC, OMC , FMI , OIT.. .Assez peu sur l’Europe , l’aménagement du territoire et le communautarisme .

    Rien sur le soleil neutronique et Melissmell et le port d’Amsterdam.

    Bretagne —–> Grenoble : c’est pas de la tarte .

    Pour Maître Dong : je ne suis pas isèrois , je suis haut-savoyard , mais j’ai bossé à Grenoble de 1963 à 1967 . Est ce que ,depuis Fernand Reynaud , les grenobloises sont plus abordables ?

    1. Cher Juan, Venez donc nous faire une visite ce samedi!
      Vu les commentaires de Sylvain, on fera mieux de la boire entre nous la Chartreuse (vous la préfèreriez verte ou jaune?).
      Sur le pont du paquebot, on prendra la bouée non loin des oeufs.

    2. @ Juan Nessy

      Période fertile que les années 60 à Grenoble : préparation des Jeux Olympiques et élection à la mairie du rocardien Hubert Dubedout, mort dans vos montagnes de Chamonix.
      Quant aux grenobloises, je ne saurais répondre puisque je n’en ai épousé qu’une.

    3. @Arnaud :

      Merci de l’invitation , mais je limiterai mon quota carbone ( et ma carcasse ) à un bien plus court déplacement pour une conférence annécienne , demain soir , avec Albert Jacquard qui vient soutenir l’action du CAO ( comité anti-olympique Annecy 2018 ) en déclinaison et référence d’un de ses bouquins déjà ancien « Halte aux jeux  » .

      Mon dernier passage dans les sites grenoblois de conférences ( sorte de palais des congrès dont je ne suis pas sur que ce soit la MC2 ) était lié à un congrès national de l’entretien routier et de l’innovation , où je venais présenter les dernières avancées que nous avions pu mettre au point dans mon service en matière de sécurisation des engins de déneigement ( nous sortions d’une série noire où deux agents avaient perdu la vie dans deux accidents par écrasement des cabines de leurs camions ).

      J’ai repéré que dans le programme , les journalistes sont au bar . Pour reprendre les conclusions d’un récent échange sur les vertus des pilers de comptoirs , c’est sans doute là qu’il faut être pour avoir une synthèse rigoureuse de l’ensemble des ateliers .

      Bonnes journées et laissez l’ardoise à Sylvain !

      @ Maître Dong :

      Le comble et l’ironie de l’histoire , c’est qu’à l’époque j’ai en partie travaillé sur les projets d’aménagements routiers liés aux JO 68 !

    1. @yoananda :

      Voir dans le programme des deux journées , en page 3 à droite , le dimanche 30 janvier entre 9h30 et 10h30 : conférence de Michel Serres .

      J’imagine qu’il y répètera ce qu’il écrit d’ailleurs le 09-09-09 à Vincennes, en conclusion d’un bouquin qui s’appelle  » Temps des crises  » :

      « Voici donc le secret du livre et de la crise : les écarts qui ,béants, s’ouvrent entre le casino de la Bourse et l’économie réelle , les chiffres de nos conventions fiduciaires et la Biogée des vivants et de la Terre , tout autant que celui qui sépare le cirque politico-médiatique de l’état évolutif des personnes et de la société ,ces distances équivalent ,en somme, à la bifurcation du dur ( Jducac) et du doux .

      Je promets , pour demain , un long livre sur ce Doux  »

      Est-ce le Doux qui va rendre compatible lutte contre la spéculation et peakoil ?

      Vigneron n’est pas de mon avis , mais je trouve souvent des éclairages et impulsions chez Michel Serres , qui est une de mes lectures contemporaines préférées.

      Même si , à son passif , il a préféré professer ( payer ses impôts ? … j’ignore ) à Stanford , qu’il a aussi des inclinations élitistes et un sens certain des fins de mois pour vivre de ses bouquins .( et un bilan carbone personnel assez catastrophique ) .

  13. A propos de Grenoble ou Paul Jorion a déjà laissé des traces , sur son site , pas sur le blog , il y a ce texte sur « La linguistique d’Aristote » (http://www.pauljorion.com/La+linguistique+d%C2%A3middotAristote-1.html)
    Référence officielle: V. Rialle & D. Fisette (eds.), Penser l’esprit: Des sciences de la cognition à une philosophie cognitive, Grenoble: Presses Universitaires de Grenoble, 1996, 261-287

    où Paul Jorion , notamment , parlait des difficultés d’Aristote à convaincre les sceptiques même en les convoquant pour un discours de vérité ou de vérités et cite Hegel disant qu’ « En réalité, on ne peut pas triompher de quelqu’un qui veut absolument être sceptique, en d’autres termes, il ne peut être amené à la philosophie positive, – pas plus qu’on ne peut faire se tenir debout un homme paralysé de tous ses membres. » (Hegel 1975 [1829-30] : 760).

    Et pourtant tous ces scepticismes d’il y a 25 siècles , toujours « actifs » , n’ont pas réussi à museler ni la véracité ni la vérité .

    1. @dag 26 janvier 2011 à 18:02
      Merci de ce lien très éclairant sur la façon de P. Jorion de conjuguer Aristote et l’objet linguistique.
      Un vrai régal…
      Trop tard ce soir pour développer….

    2. “ἡ μὲν οὖν φωνὴ τοῦ λυπηροῦ καὶ ἡδέος ἐστὶ σημεῖον”
      Aristot. Pol. 1.1253a. (10-15)
      Je vous le traduis pas pour obliger rechercher le contexte.

    3. @Rosebud1871 bonjour,
      c’est le matin 6h29 …Pour ce lien « La linguistique d’Aristote », texte de Paul, que Dag nous a rappelé …Ce texte est si difficile pour un non initié…Que je souhaiterais une aide…Comme une explication de texte à l’école.
      Vous semblez avoir tout intégré dans vos neurones…Alors merci de m’instruire. (J’ai tout lâché au passage du Texte en ital gras)…J’attends de vous lire.

    4. @dag
      Merci aussi pour ce lien qui nous mène vers ce site source où semble se présenter de manière condensée ce qui s’éparpille sur ce blog.
      @Rosebud1871
      J’ai suivi, mais virtuellement comme on dit, c’est-à-dire sans m’y déplacer, cerendez-vous du 6 janvier que vous aviez annoncé à la cantonade. Après avoir un peu pisté le Castanet selon les méandres d’Internet, j’avais imaginé que du côté de la cause freudienne de la texture à propos de la réalité inventée, invitée ou éventée y serait en préparation suite à la causerie du 6 janvier. En même temps, je me disais que du côté de chez Lacan, nunc et hic et stricte oralité seraient probablement la contrainte prévue à l’entendement de la causerie. En clair : savez-vous si l’intervention de Castanet à cette conférence sera synthétisée sous forme écrite et si ce document sera lisible ?

    5. @idle 27 janvier 2011 à 06:37
      Vous êtes du matin et moi du soir ! Comme pédagogue cherchez quelqu’un d’autre je suis nul et P. Jorion excellent, en plus de son érudition. Pour me lire vous allez attendre… un peu…27 pages serrées, son texte !

    6. @schizosophie 27 janvier 2011 à 08:22
      J’ai trouvé en libre accès sur le site de l’ECF l’adresse de Castanet
      castanet.herve@wanadoo.fr
      J’ignore les projets éditoriaux du bonhomme, mais n’hésitez pas à lui demander, voire à faire le go-between avec P.Jorion !

    7. @Rosebud1871
      27 janvier 2011 à 19:35
      Go-…ween pas mon genre. J’ai tout de même demandé au bonhomme, lequel me répondra, ou pas, en sachant que cette question vient de ce blog, ce qui revient à dire que l’éventualité de sa réponse sera influencée par sa publicité potentielle. S’il advenait qu’il me confie un projet secrètement, je devrai me taire, sinon il en parlera directement à celui dont il parle. Ptêt mêm kiskonesse en coulisse, comme dirait l’autre. En tout cas merci pour l’adresse, je n’avais même pas eu la curiosité de la chercher…

    8. Hegel avait-il lu ceci de Spinoza?« Si d’aventure, après cela quelque Sceptique restait encore dans le doute, tant au sujet de la première vérité elle-même que de toutes celles que nous déduirons selon la norme de la première, ou bien celui-là, assurément parlera contre la conscience, ou bien alors nous avouerons qu’il y a des hommes dont l’âme est, également, profondément aveugle, que ce soit de naissance ou bien à cause des préjugés, c’est-à-dire par quelque rencontre extérieure. Car, d’une part, ils ne se sentent pas eux-mêmes : s’ils affirment quelque chose, ou en doutent, ils ne savent pas qu’ils doutent, ou qu’ils affirment : ils disent ne rien savoir ; et cela même, qu’ils ne savent rien, ils disent l’ignorer ; et d’autre part, ils ne le disent pas de manière absolue : car ils ont peur d’avouer qu’ils existent, alors même qu’ils ne savent rien ; si bien que pour finir ils sont condamnés à se taire, de crainte d’aller faire quelque supposition qui ait une odeur de vérité.
      Enfin, avec ceux-là il ne faut pas parler de sciences (car pour nous ce qui est de l’usage de la vie et de la société, la nécessité les a contraints à supposer qu’ils sont, à rechercher ce qui leur est utile, et à faire sous la foi du serment quantité d’affirmations et de négations). Car, si on leur prouve quelque chose, ils ne savent pas si l’argumentation est probante ou déficiente. S’ils nient, concèdent, ou objectent, ils ne savent pas qu’ils nient, concèdent ou objectent ; et par suite, il les faut tenir pour des automates tout à fait dépourvus d’esprit. »

      Spinoza, Tractatus de Intellectus Emendatione, § 47 et § 48 (tr. Pautrat)

    9. @Roma 31 janvier 19 h 25
      Hegel, qui affirme « l’alternative est Spinoza ou pas de philosophie », a été très influencé par Spinoza et sa quête du savoir absolu a certainement à voir avec sa lecture du Traité d’épuration de l’entendement. Pour approfondir
      voir Macherey, Hegel ou Spinoza.

  14. Le fonds européen doit pouvoir acheter de la dette sur le marché

    mercredi 26 janvier 2011, 18:15
    Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, s’est prononcé pour une flexibilité accrue du Fonds européen de stabilité financière (FESF) afin qu’il puisse racheter de la dette d’Etats de la zone euro, a-t-il dit mercredi dans un entretien au Wall Street Journal. Donner le pouvoir au FESF d’acheter des obligations souveraines sur les marchés financiers “serait probablement une chose intéressante dans certains cas, ne serait-ce que pour faciliter l’accès au marché” des Etats en difficulté, selon lui. Mi-janvier, la ministre française des Finances, Christine Lagarde, a confirmé qu’une telle pratique faisait partie “des pistes de travail” examinées par les Européens.

    1. bien vus cher dissy

      On se fout Royalement de ces bras cassés..
      Viennent encore de créer une taxe Autoroute,(vignette)pour 2013.
      Perdent pas le Nord quand il faut trouver du pognon.
      Quand seront nous d’accord à les payer à ne rien faire?
      Vouloir un Gouvernement et laisser pousser la barbe à Mr P Jorion je veut PAS.

  15. Crise? Ha ha ha…
    Peut-être la crise de rire; si un collègue anarchiste parvenait à entarter Finkelcrotte…

    Crise? Le concept est à ce point galvaudé qu’une guérilla sémiotique sans merci ne suffirait peut-être pas à nous sauver de l’acharnement thérapeutique en cours. C’est qu’ils y tiennent, à leur système de merde, les aspirants hiérarques pour 2012.

    Crise?
    Cela supposerait qu’il y ait un jour eu un équilibre, ou une harmonie financière; sociale; écologique -ce que vous voulez-, avant que ne survienne la « crise ». ‘Aucun élément pour le prouver!

    J’aurais aimé entendre parler de résilience, plutôt que de réforme…
    De dialectique, plutôt que de débat… etc… Mais quel gâchis annoncé!

    Crise?
    Un peu de respect, et de sérieux, je vous prie.
    Le capitalisme est vieux. Il a droit à une fin décente.

    Paul Jorion! Soyez le bienvenu à Grenoble, dont je suis citoyen, et puissiez-vous trouver votre chemin dans la catastrophe cognitive qui s’annonce ce week-end à la MC2!

    Encore merci pour tout . Vous relevez sacrement le niveau!

  16. « La lumière revient toujours après les ténèbres » (Ong bak 3)

    Regarder en soi-même plutôt qu’au dehors, dans ce noir psychique que l’on efface.

  17. pendant que certains commentateurs de ce blog rêvent de révolution, d’autres sont dans les exercices pratiques: aujourd’hui, la manif dans le métro (pratique, moins de canons à eau), au Caire:
    http://www.youtube.com/watch?v=Z3yuPlQv-sU&feature=player_embedded

    Alors que je pensais que 80 millions c’était beaucoup plus difficile à remuer que 10 millions (en Tunisie), eh bien au contraire, les Egyptiens veulent mettre leur nombre à profit, et certains suggèrent déjà de protester tour à tour; on lit ainsi sur Twitter aujourd’hui:
    VoiceofEgypt25 RT @alshaheeed: No stopping of protests until Friday We can protest in shifts Some of us go home New ppl come They r tired & outstretched #Jan25 #Egypt
    (traduction: Envoyé par Voice of Egypt, renvoyant un message de alshaheed: ne pas arrêter les manifs jusqu’à vendredi! On peut manifester à tour de rôle. Certains rentrent chez eux et d’autres nouveaux arrivent. Ils sont fatigués et épuisés.)

    Et dans la même veine, un manifestant témoigne de la manif d’hier sur la grande place centrale du Caire:
    « Masses of people kept arriving every 30 minutes or so. Just as things were quietening down a group of about 1,000 to 2,000 would arrive lifting everyone’s spirits. » (BBC World)
    traduction: « des masses de gens ont continué a arriver à peu près toutes les demi-heures. A chaque fois que les choses se calmaient un peu, un groupe de 1000 ou 2000 personnes arrivaient, redonnant aux autres le moral »

    1. pour Crapaud Rouge.
      même que dans la mare Jeanne dit..
      pendant que certains commentateurs de ce blog rêvent de révolution, d’autres sont dans les exercices pratiques: aujourd’hui, la manif dans le métro (pratique, moins de canons à eau), au Caire:
      voila et pif dans ton nez..
      rego

  18. J’ai lu le programme et le nom des intervenants.
    Combien de chef d’entreprises, de représentants des PME et d’artisans dans les orateurs prévus ?
    Je peux pas dire à première vue !
    Soyons clairs : Les français n’ont ils rien à cirer des opinions de leurs entreprises, de leurs patrons (tous des voyous), de tous ceux qui tirent le fric du néant pour en faire du salaire ou des taxes (55% du Pib) ? Aucune importance tous ces gens comme une force de renouveau pour le futur ?
    Ce qui est certains, c’est que les patrons artisans ou commerçants travaillent pendant le WE !
    Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres !

    1. @ALBIN 27 janvier 2011 à 00:08

      ceux qui tirent le fric du néant pour en faire du salaire ou des taxes (55% du Pib) ?

      De temps en temps ça plaisante sur ce blog juste pour rire de la vie.
      Mais le fond est sérieux.

      À moins que j’ai complètement zappé votre humour à froid renversant…

    2. @Albin

      Tout d’abord concernant les chefs d’entreprise (PME et TPE que je fréquente régulièrement pour l’une de mes activités) et leurs profils psychologiques , il est établi qu’une large part d’inconscience des problèmes de tous ordres qu’ils vont devoir rencontrer leur a permis de s’engager . La semaine dernière encore , l’un d’eux sur le tard me le confirmait , si j’avais su … .
      Il n’est pas dans leur nature de chercher à être conscient de tous les paramètres de leur détermination.
      Concernant la dimension des informations nécessaires à leur champ de décision , elle est tout simplement en rapport avec la taille et l’éloignement de de leur marché et la durée de leurs produits ou de leurs chantiers .
      Concernant l’environnement économique et financier , leurs experts comptables et leurs banquiers sont les guides les plus fréquents , ainsi que leurs homologues ou fondateurs familiaux . L’innovation et la recherche comme développement dans l’indirect ne sont pas méprisées , comme vous le suggérez , mais plutôt considérées comme un luxe réservé aux très grandes entreprises ou aux écoles et universités.
      Mais leur priorité , c’est la gestion du personnel qui restera sans aucun doute le domaine le plus difficile et le plus ingrat de leur expérience . Si les problèmes techniques , commerciaux et financiers peuvent se régler et se maîtriser par du savoir faire , en revanche les problèmes humains aux dimensions surprenantes inépuisables , échappent à leur contrôle .
      Pour revenir à la stratégie du renouveau , les américains , qui n’aiment pas perdre , commencent à articuler cet impératif . Et concernant les réunions de Grenoble , une structure locale majeure incontournable du renouvellement comme Tenerrdis et ce qu’elle regroupe aurait pu être invitée par exemple , mais politiquement on en est encore à s’éviter ou à se donner de l’Autre .

    3. @Dag,

      J’aime beaucoup vos observations, qui ouvrent sur la question suivante : l’action ou l’engagement (qu’il soit d’ordre économique ou social) ne nécessitent-ils pas a priori l’ignorance (volontaire ou non) d’au moins une partie de leurs conditions initiales et de leurs conséquences? En d’autres termes, le « si j’avais su » n’est-il pas la conséquence inéluctable et presque souhaitable de toute forme d’action?
      « Que Dieu nous préserve d’avoir des rêves à ce point médiocres que nous soyons en mesure de les réaliser »… (je ne sais plus d’où çà vient).

    4. @ dag & François Le Sombre

      En tant qu’ex-petit patron (10 salariés dans l’informatique médicale), je confirme que :
      – la fonction empêche de prendre de la hauteur (manque de temps)
      – le recrutement et l’animation d’une équipe en sont l’aspect le plus délicat.

      Les Américains disent : « il l’a fait car il ne savait pas que c’était impossible » et je suis plutôt d’accord, trop de réflexion pouvant étouffer l’action.

    5. Rosebud1871
      Merci à toutes les roses de la création pour leur beauté qui seule sauvera le monde essentiellement du manque d’humour !

      Histoire vécu dans mon entourage:
      Un père de famille très bourgeoise demande condescendant à l’heureux élu que sa fille lui présente pour futur fiancé:
      « -Et que faites vous donc comme métier mon cher ami ?
       » Je fais mon devoir, monsieur, je suis médecin et donc sachez que je ne travaille pas !  »
      Paul Jorion participera ce WE à Grenoble pour son seul plaisir !
      Comme tous les autres participants d’ailleurs, surtout ceux du dimanche.

    6. @ALBIN : »Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres ! » : c’est là tout le DRAME mais, pour le comprendre, encore faut-il ne pas bosser comme un cheval de trait avec ses œillères !

    7. @ALBIN, suite : cette « force de renouveau pour le futur » vient de m’enfler, il y une heure à peine, en me faisant accepter le salaire que j’avais obtenu en janvier 1997 ! Si l’embauche se concrétise, ça me fera donc 14 ans sans une once d’augmentation. Ah elle est belle votre « force de renouveau pour le futur » !

      Franchement je ne comprends pas, mais alors pas du tout, comment on peut encore, quand on a un minimum d’intelligence et de culture, parler comme une brochure du MEDEF, ou un dépliant publicitaire pour ces technopoles qui « poussent comme des champignons » ! Lamentable.

    8. « Pas le temps de venir écouter les intellos qui refont le monde mais qui font payer les autres  » nous dit le neurone dénommé Albin de ce cerveau collectif .

      Celà me rappelle l’histoire du cycliste qui , tout en pédalant , n’arrêtait pas de dire  » pas le temps, pas le temps … »
      « Pas le temps de quoi ? »lui demanda un jour un piéton qui piétonnait par là .
      « Pas le temps de lever la tête du guidon … »

      Les dernières paroles que le cycliste entendit furent « dommage »
      http://www.youtube.com/watch?v=UGz3aofwHkg

    9. @ALBIN : sincèrement, avec tous ces gens qui n’en finissent pas de bosser, de bosser et de bosser, à la jducac, tous suspendus aux tétines des capitalistes, comme les militaires dans le Désert des Tartares le sont à l’invasion ennemie, il n’y a plus personne pour s’investir dans l’action ou la réflexion collective. Ce ne sont pas des PME, par ailleurs pressées comme des citrons, qu’il faut attendre quoique ce soit. Les petits patrons sont comme nous : obsédés par la concurrence et la course aux performances qui, en dépit de la crise, continuent de s’accroître.

    10. ALBIN 27 janvier 2011 à 12:25

      je suis médecin et donc sachez que je ne travaille pas !

      J’en déduis que votre toubib est obstétricien : c’est la parturiente qui bosse.

    11. Erreur de cible, si vous voulez mon avis Albin, mais vous soulevez un problème intéressant.
      Pourquoi le patronat est-il si mal représenter ? Parisot, Seillière, faudrait faire mieux pour la ramener, non ?

  19. @ Albin

    Il y a Michel Meunier le (jeune) président du CJD (3500 entreprises).
    Mais c’est vrai que c’est un peu court et les maitres des requêtes au Conseil d’Etat et autres Inspecteurs de Finances se sentent un peu trop souvent à mon goût habilités à parler au nom des entreprises et à décider de mesures qui les concernent sans jamais avoir mis les pieds dans aucune….

    1. Alain Loréal @
      et encore faut-il préciser: quand un fonctionnaire pantoufle, il ne démarre jamais au bas ou ou milieu de la hiérarchie: toujours au niveau de la direction; Exemple Martine Aubry direction des ressources humaines à l’Oréal !
      Mao avait raison : tous les intellos sont à envoyer périodiquement dans les champs ou a remuer le fumier des écuries !
      Il manque au monde un « mardi-gras » du monde économique pour que les 4 vérités puissent être dites de temps en temps par tous les charbonniers…..sans risque de perte d’emploi.

    2. @Albin :

      Pour les champs je ne sais pas , mais pour les écuries il y a visiblement longtemps que vous n’en avez pas fréquenté une .

      Il n’y a pas que les PME qui se modernisent , mais quand on bosse trop on ne peut pas tiout savoir du monde .

    3. juan nessy @

      Nos amis les chevaux (la plus belle conquête …..) n’ont plus d’orifice anal (pour ne pas parler comme un paysan de trou du cul) ?
      Bigre ! on n’arrête pas le progrès humain ! Comme si les OGM ne suffisaient pas, voila maintenant qu’on modifie physiquement les équidés !
      Mais où va t-on dans nos campagnes ?

    4. @Albin :

      Le fumier n’est pas composé du crottin des chevaux ( assez précieux pour être récupéré ) .

      Les bouses de vaches traditionnellement matériau de base du fumier ( pour lequel on manque souvent de paille ) sont depuis assez longtemps récupérées et évacuées par des rigoles bétonnées grillagées très périodiquement arrosées à grande eau ( quelquefois avec des dispositifs racleurs automatiques genre chaines à godets ) .

      Les manutentions humaines sont donc réduites au minimum , et vous ne gagneriez pas votre vie comme exploitant agricole . Il y a même longtemps que les normes d’hygiène européennes vous auraient condamné à la fermeture ,

      J’espère que votre PME est plus aux normes que votre vision passéiste et un peu méprisante du monde agricole .

  20. Le « Made in China » écrasé par le « Made in Goldman Sachs »

    Alors que la Chine s’affranchit peu à peu de son image d’Epinal d’ « atelier du monde », la banque Goldman Sachs se taille la part du lion en investissant 500 millions de dollars dans le géant Facebook. C’est l’objet de ce regard croisé de la blogueuse associée Flore Vasseur.

    http://www.marianne2.fr/Le-Made-in-China-ecrase-par-le-Made-in-Goldman-Sachs_a202125.html

    1. pour la pâte .
      laisser fondre le beurre,ajouter la farine juste à temps,..
      ensuite vous risquez d’avoir une sauce sans gène.
      pour passer le temps vous pouvez feuilleter

  21. Cher Monsieur Jorion,
    Pour ce qui concerne de l’endettement des français -que vous évoquiez sur Europe1- il y a des gens plus optimistes que vous…
    L’Observatoire des crédits aux ménages et le professeur Mouillard, entendu hier sur France Info.

    Je reformule et résume :
    « Cela va mieux »

    1. Pour ce qui concerne de l’endettement des français -que vous évoquiez sur Europe1- il y a des gens plus optimistes que vous…
      L’Observatoire des crédits aux ménages et le professeur Mouillard, entendu hier sur France Info.

      Je reformule et résume :
      « Cela va mieux »

      Cet observatoire devrait nettoyer les verres de ses lunettes. Comment cela pourrait-il aller mieux quand la plupart des travailleurs sociaux continuent, avec une grande naïveté, de considérer la Poste et sa Banque Postale comme un service public avec une banque mutualiste.
      Or, la Banque Postale oblige les personnes privées de chéquier qu’elle accueille « généreusement », et pour cause, à payer leur loyer et toutes les grosses factures mensuelles incontournables dont le créancier n’a pas d’agence sur place par mandat postal ( près de 10 euros chacun) ou par un chèque de banque hors de prix . Je connais une personne dont le revenu mensuel ne dépasse pas 700 euros qui dépense entre 60 et 100 euros par mois en mandats et chèques de banque pour elle et ses enfants. Une banque qui, comme ses consoeurs avec les agios et les crédits revolvings, s’engraisse elle aussi aux dépens des pauvres et les coule définitivement, mais ave la complicité inconsciente des travailleurs sociaux . Lamentable.!

  22. En guise d’introduction à ces états généraux, je vous suggère de visionner l’émission Ce soir ou jamais de F. Taddei hier soir : « Comment renouer avec l’optimisme » et le débat très intéressant entre E.Morin, N.Hulot, P.Viveret et C. Saint-Etienne…

    1. Le Canard de cette semaine indique que Pierre Sled, le nouveau patron des programmes de France 3 souhaite supprimer Ce soir ou jamais.
      Il est vrai qu´une émission qui pousse à réfléchir, cela fait tache dans le PAF.

  23. L’Assemblée Nationale se prépare à discuter d’un texte liberticide. Sous couvert de protéger les intérêts économiques des entreprises, des députés ont présenté une proposition de loi rendant impossible toute enquête économique, interdisant la publication de toute information qui pourrait déplaire aux entreprises. Finies les affaires Vivendi, Caisses d’épargne ou Crédit lyonnais. Un texte qui ne déparerait pas parmi les lois sur la presse en Hong
    http://www.mediapart.fr/

    A observer de près?

    1. Merci Thierry.
      Le président actuel avait, en tant que candidat, annoncé qu’il dépénaliserait le monde de l’économie. Cela suit donc sa logique.
      Qui est une logique anglo-saxonne déjà appliquée dans bien d’autres domaines.

      Chose « amusante », c’est cela qui va aussi pousser les peuples à bout…

    2. Yvan, non ce n’est pas çà qui poussera les peuples à bout, et surtout pas en France car, par religieuse et ancestrale tradition, l’on respecte l’autorité. (Jusqu’à ce que la marmite explose, certes, mais c’est une autre histoire.) Comme le grand patronat représente une forme d’autorité, il n’y a aucune réaction à attendre de cette dépénalisation des affaires, Sarko joue sur du velours.

    3. Crapaud…
      Chiche que les préceptes anglo-saxons ne collent pas vraiment avec l’esprit gaulois et gouaïlleur français…

      Je te donne juste un extrait d’exemple parlant :
      Les acheteurs d’entreprise ont été bien longtemps protégés par le Code Napoléon…
      Or, maintenant, ce n’est plus le cas et la jungle règne en maitre absolu.
      Alors, bien évidemment, les acheteurs puissants de la « grande » distribution ou de l’automobile ont pris le pli de voler les sous-traitants et fournisseurs…
      MAIS cela n’est pas devenu général. Bizarre, non….????

  24. Peut-être un « bug » informatique, mon précédent mot sur ce blog n’est pas passé.

    J’y faisait allusion à un intervenant de ce colloque que vous allez croiser, Jacques JULLLIARD, ex du Nouvel Observateur.

    Je soulignais à quel point cet « intellectuel » médiatique a habilement retourné sa veste en 2008, et a su magistralement , – après avoir passé pendant des années son temps à fustiger les « vieilles idées » du PS en matière d’économie et à faire allégeance à la logique financière débridée – désigner les responsables en 2008 pour mieux se dédouaner , dans un article « les pauvres et les riches paieront » .

    Retournement qui évite de réfléchir sur le rôle de propagandiste et d’amplificateur qu’ont eu les médias dans les années 1990, et en particulier ….Libération, organisateur de ce colloque.
    Curieusement la question des médias n’est pas posée dans le colloque !
    La recension des articles (avant / après la crise) de Laurent Joffrin offrirait une bonne dose de rire…

    1. Les médias sont une pièce maîtresse de la stratégie quasi militaire de toutes les actions gouvernementales et des objectifs électoraux. Ils participent au déroulé du rétro planning, billard à x bandes et autres jeux comme les échecs et mat. Difficile de faire parfois la part des choses.
      Les faits seuls doivent nous aider à juger et surtout savoir « qui défend qui ».

    2. « Curieusement la question des médias n’est pas posée dans le colloque ! » : oui, c’est aussi quelque chose comme ça que les mots « états-généraux » m’avaient suggéré, car ce sont ceux d’une imposture. Ils prétendent parler au nom de tous, mais je ne m’y reconnais pas. C’est pas que mon petit nombril serait subitement devenu une référence comme celui de jducac, c’est seulement qu’il y a, en France, des dizaines de millions de petites gens comme nous, exclues de ces « états » qui se disent « généraux » pour masquer qu’ils ne le sont pas du tout.

    3. « c’est seulement qu’il y a, en France, des dizaines de millions de petites gens comme nous, exclues de ces « états » qui se disent « généraux » pour masquer qu’ils ne le sont pas du tout. »
      Il n’y a pas de « petites gens », il y a des gens responsables et impliqués dans leur labeur.
      Le jour où le peuple pourra s’exprimer, c’est à dire chaque « homme de l’art » dans sa discipline, éclairé pourquoi pas par des intellectuels, des chercheurs (en binôme ou trinôme) on aura fait un grand pas vers la démocratie et surtout l’efficacité.
      Je ne supporte plus les palabres de ces « experts » de toutes natures qui n’ont jamais mis les mains dans le cambouis, essuyé des plâtres, extirpé la sueur de leur front, trimés bref, et qui veulent nous donner des conseils parfaitement inutiles.
      Parler à l’homme du métier, observer, comprendre est bien plus productif.

  25. Extrait d’un article d’un quotidien en ligne Canadien :

    « Exemple probant, voilà quelques semaines, le géant suédois de l’électroménager Electrolux a annoncé la fermeture de son usine en Mauricie au Québec, jetant à la rue 1300 employés. Moins de 24 heures plus tard, il annonçait l’ouverture d’une usine de 1200 employés dans le parc industriel de Memphis au Tennessee, grâce à un soutien de l’État et de la ville s’élevant à près de 100 millions $US »

    Mauvais temps pour le contribuable Américain, mauvais temps pour le salarié Canadien, sourire de rigueur pour l’actionnaire. Le salarié Américain va récupérer un job mal payé, un job de survie.

    http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/emploi–c-est-la-guerre-entre-les-etats-unis-et-le-canada/523926

    1. video

      excellente ..notamment au sujet des (du peu de ) HLM de Neuilly …et de qui, on y trouve !!
      par ex. un gestionnaire de Grandes Fortunes …

  26. Un petit article intéressant sur la rengaine de l’exemplarité Allemande, qui démontre une fois de plus que, peu importent les erreurs méthodologiques ou les mensonges éhontés, on peut dire tout et n’importe quoi à partir du moment où on est dans le « move » (à savoir les français en foutent pas une et coûtent cher pendant que les allemands travaillent sans râler) : http://obouba.over-blog.com/article-le-match-france-allemagne-65871293.html

    1. Oui, hier sur FR Cult Brice Couturier et son « mercredi des Think tanks » ont encore sévit. Un seul intervenant honnête (stratégie de mise en minorité) de Terra Nova, pour décrier le modèle Allemand. Tout le monde vantait le PIB allemand en oubliant la faible consommation allemande et le gèle des salaires. Ils osaient dire que cette stratégie avait été payante (pour qui ?). En fait la croissance française était supérieure ces dernières années -chiffre qui ne veut rien dire si on le déconnecte de l’endettement…

      l’Etat participe pour 20% en Allemagne, pour 26% en France. Cela montre que la redistribution est meilleure en FR amha.

      A crédit même le Zimbabwe peu avoir une croissance.

      Au fait le PIB anglais a chuté de 0,5% cela ne semble pas vous surprendre ?

    2. Bien vu, Lisztfr.

      Mais le coup du « midi à la porte » frappe toujours à tous les étages…

      Merci de rappeler la chute Anglaise sachant que ce n’est QUE le début.

    3. Il n’y pas pas si longtemps, ils ne juraient que par le modèle irlandais.
      Ils vendraient n’importe quoi à n’importe qui.

    4. Terra nova, Olivier Ferrand, c’est très faible et peu compétent en économie, quelques idées reçues. Par ailleurs : C’est surtout le vestibule pour l’entrée en lice de D Strauss kahn dans la course présidentielle…

    5. @ Thierry Mercier

      Je suppose que vous détenez des informations de première main (que je n’aurais pas en tant que membre actif du pôle « économie-finances » de Terra Nova) qui prouveraient l’incompétence crasse d’Olivier Ferrand en matière d’économie !
      Les notes et rapports Terra Nova sont écrite et discutées par un ensemble d’environ 1000 experts et même si je partage pas toujours les avis exprimés (je suis plus praticien que théoricien) ces productions sont signés par les auteurs et n’engagent qu’eux. Olivier Ferrand n’est que le « porte voix » de ces productions et les statuts de l’organisation lui interdisent expressèment de formuler une « préférence » envers quelque candidat que ce soit à la candidature, Terra Nova s’adresse à l’ensemble de la gauche progressiste…

      http://www.tnova.fr/a-propos/conseil-d-orientation

    1. Normal.. ils achètent de la dette Européenne.

      S’il devait y avoir un article à chaque signe de chute, je te laisse imaginer l’encyclopédie que cela donnerait.
      En gros, un super résumé deux fois par semaine va devenir plus intéressant en interconnectant les faits.
      Tiens… inflation OFFICIELLE de 3,2% en Belgique. Ca va commencer à craindre sévère.

    2. Heeuu… au fait, je plaisante avec l’achat de dette Européenne.
      Il faut jeter un oeil au cours du Yen et se dire que le Forex se fout éperdument de la notation des état : il vit sa petite vie de son coté.

    3. Les salaires sont indexés automatiquement en Belgique on annonce une seconde augmentation de 2 pct depuis aout 2010 en juin prochain.(retraites et allocations sont également toujours indexés dés que le seuil de 2 pct est franchi.Ce qui fera + 4.50 pct de hausse de pouvoir d’achat en un an avec une inflation dans les 4 pct(cumul).

  27. http://investmenttools.com/futures/bdi_baltic_dry_index.htm

    L’avantage du BDI, c’est qu’il est peu influencé par la spéculation. En général les matières premières ou en vrac, sujettes à spéculations ne sont pas directement « embarquées » il me semble. Sinon cela reviendrait cher.

    D’où l’inintéret de superposer sur le BDI, l’or ou le pétrole. Par rapport au SP500 et au cuivre, les variations ont été synchrones jusqu’en OCT 2010. Depuis Oct 2010 quelque chose est arrivé d’illogique. Le SP500 monte d’une façon qui ne correspond à aucune réalité économique.

    1. Un autre indicateur prioritaire, qu’on ne devrait jamais oublier est celui qui concerne le trafic routier US.

      http://www.ceridian.com/about_us_article/1,6266,16495-73690,00.html

      Ceridian Launches New Economic Indicator to Track the U.S. Economy
      February 10, 2010

      New Ceridian-UCLA Pulse of Commerce Index™ Leverages Fuel-Consumption Data to Measure U.S. Economic Activity; Mirrors Industrial Production Number

      =========================

      http://www.dailymarkets.com/economy/2010/07/29/warren-buffetts-favorite-economic-indicator-weekly-rail-traffic-maintains-steady-pace/

    2. Il est très difficile de trouver un indicateur fiable sur l’état de l’économie, qui serait celui du tonnage de fret routier. Et pourtant il est extrêmement révélateur et couperait court à toute discussion sur la sortie de crise !

      http://seekingalpha.com/article/93425-transport-the-11th-leading-economic-indicator-is-negative

      Transport is the 11th Economic Indicator

      Transport of goods is a major indicator of economic activity. It is a meter on the distribution of our economic product.

      Truck Transport

      I would have liked to use diesel fuel use as the measure of growth. The majority of diesel used in the USA goes for truck transport. Unfortunately the diesel numbers are buried inside distillates (which include fuel oils). In the latest reporting month figures by the BEA, distillates being supplied to the market shows a sharp drop (over 8% over the last reporting month, and over 9% year over year) which could be a data error. But the negative growth of the trucking industry can be confirmed from the latest BLS report on employment. The current over the month change in truck transportation employment is down 5.1%, and the prior three months employment average is down 7.1%. This confirms a sharp contraction in the trucking industry which is the delivery mechanism for the US economy.

      ========================================

      Le Fuel distillé :

      http://tonto.eia.doe.gov/dnav/pet/hist/LeafHandler.ashx?n=PET&s=mdiupus1&f=m

      On voit que la distillation chute fin 2010. Alors ?

      =========================================

      ftp://ftp.bls.gov/pub/suppl/empsit.tab2.txt

      L’industrie du transport se maintient sur 1 mois :

      21 Truck transportation 484 2.6 1.7 7.4

      =========================================

      Le TSI semble intéressant :

      http://www.bts.gov/help/transportation_services_index.html

      What is the Transportation Services Index (TSI)?

      The TSI is a monthly measure of the volume of services performed by the for-hire transportation sector. The index covers the activities of for-hire freight carriers, for-hire passenger carriers, and a combination of the two. The TSI is still under development and is therefore experimental. It is being examined for refinements in data sources, methodologies, and interpretations.

      ** Sauf qu’il n’y a pas de synthèse. Bref lorsqu’on ne veut pas d’indicateur fiable, on n’en fabrique pas. D’où l’intérêt du BDIY.

    3. @Verywell

      On l’a déjà évoqué sur ce blog, mais il traduit en fait le prix du transport maritime concernant les produits en vrac, comme par exemple l’acier pour la chine.

      SI le BDI augmente cela signifie qu’on transporte davantage de matières premières ou peu transformées, pour l’industrie, car la demande de transport s’élève, donc le prix augmente.

      google sinon !

    4. > Verywell
      Le BDI est le prix du transport d’une unité de fret maritime (disons un container) entre plusieurs continents. Il dépend du volume à transporter, du volume libre dans les cargos et du prix du carburant, en gros. Un indice élevé indique une forte demande de transport, un prix bas que les navires sont prêts à travailler pour juste couvrir leurs frais fixes. On y voit généralement une marque de l’activité économique mondiale légèrement anticipée (de la durée du transport).
      Il faut regarder le graphique sur 5 ans (5Y).

    1. Franchois le chombre a tort , car il n’y a pas d’effort chan repos .
      D’ailleurs , Chur che blog, les récréachions muchicales chont un vrai bonheur , une véritable rechpirachion pour le cherveau . Et les bons mots de Piotr sont des perles dont il faut appréchier la valeur .
      Car les penchées deviennent chombres chi on ne les okchygènent pas, de temps en temps .

      ps : désolé pour les « cheu « ,ch’est e problème d’écrire en mangeant , et comme j’ai déjà attaqué la choucroute .

      NB : Piotr , par pitié , ne changez rien !
      Le monde est trop sombre.

  28. Bizarre, bizarre… quel silence sur le blog, et pourtant elle tourne: discours sur l’état de l’Union aux USA, Davos, Le Caire…

  29. À Davos Peter Sands (Standard Chartered) et Gary Cohn (président et CEO de Goldman Sachs) ont donné de la voix: il ne faut pas trop réguler.
    Les autorités chinoises semblent ne plus vouloir un taux de croissante à deux chiffres (déclaration du président de l’autorité de régulation bancaire chinoise à Davos).
    On parle de plus en plus du risque d’inflation, surtout produits alimentaires ( en Inde et en Chine, situation de surchauffe).
    Nouriel Roubini, trés attendu à Davos, craint pour la Chine: un aterrissage en douceur sera dificil.
    Un industriel indien craint l’agitation sociale dans son pays.
    Les banquiers craignent l’inflation!
    Etc, etc, etc…

    1. Les discussions autour du changement sont centrées sur l’idée d’améliorer la concurrence. alors que la crise a été causé par une fraude financiere et politique massive ainsi qu’un echec massif de la regulation qui restent largement non resolus ni réparés. Cela continue de siphoner l’economie reelle et de corrompre la pensée et l’action. Les slogans et le discours codé forment l’essentiel des discussions sur les politiques publiques aux US et en Europe, avec l’intention de duper. C’est une campagne de propagande. Les medias « mainstream » sont dans les mains de quelques puissants groupes. Mais de moins en moins se referent aux media « mainstream ».

      http://jessescrossroadscafe.blogspot.com/2011/01/one-reaction-to-obama-state-of-union.html
      « In addition, any economist will tell you that when the free market fails a black market emerges. The blogs are the black market of information. »
      David B. Collum, Cornell University
      Jorion et quelques autres sont le marché noir de l’information!

    2. Ce n’est pas que les Chinois ne veuillent plus de croissance à deux chiffres; ils « n’en ont plus besoin » a déclaré le représentant de… l’autorité de régulation financière.

  30. Accrochez-vous, Mesdames et Messieurs, le nouveau rapport de 2500 pages de chasse aux sorcières vient d’être livré :
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2011/01/27/crise-financiere-les-etats-unis-designent-les-responsables_1471507_3222.html

    Là, bien évidemment, on retrouve la logique habituelle : ceux qui sont à naître peuvent être endettés un max car ils ne peuvent rien encore dire MAIS MIEUX :
    Ceux qui sont morts (greenspan et bush) ne peuvent plus RIEN DIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!

    MORCEAU DE CHOIX :
    « Ce portrait au vitriol d’un système malade est nuancé par la vision des membres républicains du panel, qui ont livré leurs propres conclusions mercredi. Ces dernières mettent l’accent sur les flux de capitaux massifs issus du développement asiatique, venus nourrir la bulle spéculative en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que sur la politique d’accès à la propriété pratiquée aux Etats-Unis depuis des décennies. Pour ces membres, le rapport adopté par la commission fait trop peu de cas des facteurs internationaux et ne sépare pas assez « les causes des effets ».

    Sous-titré : faudra attaquer les Asiatiques et empêcher trop de pauvres de devenir propriétaires.

    Y’a vraiment des coups de pied au cul qui se perdent.

  31. La coquille d’enfer, pour ceux qui n’aurait pas compris la manoeuvre :
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110127trib000596302/dette-publique-le-fmi-tire-la-sonnette-d-alarme.html
    Aux US… » la réduction du déficit est le fruit des retards législatifs dans l’approbation des dépenses (prolongation des allocations de chômage …) et d’un moindre soutien au secteur financier. »

    Vous dire les progrès de la « reprise ».

    1. Moi je n’aime pas trop ce genre de reprise. Finalement je me demande dans combien de mois ça va se casser la figure et si ce n’est pas imminent !

      – Les insiders n’achètent plus de stocks (actions) américains, qui montent pourtant, alors que le BDIY chute de plus en plus… c’est vraiment louche.

  32. Table-ronde  » Crise financière ou crise sociale ?  »

    Eh ben! S’ils sont encore à se poser ce genre de questions, c’est qu’ils ont, non pas un, mais plusieurs trains de retard.

    De toutes façons, cette crise s’est déclenchée en 1973, et depuis, faut être honnête, est-ce qu’on s’en sort?
    Souvenez-vous, même Coluche en faisait des sketches de « la crise ».

  33. @ Yvan (Réponse) :
    Je n’associe pas. Car il n’y a pas lieu d’associer. Entre militaires et musulmans. Mais bien entre militaires et islamistes.
    Tu fais un amalgame. C’est malheureux mais tu n’es pas le seul.
    Et comme tu me demandes de prouver, je prouve.
    Article du Monde, d’aujourd’hui :
    « Face à ces dictateurs, de nombreux Arabes commençaient d’ailleurs à se dire, de leur côté, qu’un changement radical ne pouvait être porté que par un mouvement intégriste – seul à pouvoir trouver de solides relais populaires, du fait de la montée d’une religiosité de masse… C’est cette malédiction que le peuple tunisien a brisée. »
    ‘Malédiction’ ô combien utile et instrumentalisée par les chancelleries occidentales, dont on entend m’assourdissant silence, concernant la Tunisie et maintenant l’Egypte.
    Les mouvements intégristes ont FINI par incarné, devant les régimes de tous poils soutenus par les occidentaux, au nom justement du péril ‘islamiste’, l’avenir aux populations.

    Pour ne prendre que l’exemple, en cours, de l’Egypte, bien que les acteurs changent (Frères musulmans vs salafistes), le ‘jeu’ reste identique, comme le montre bien François Burgat :
    « Cette constance transparaît même dans le statut symbolique que lui accorde le regard médiatique occidental : le spectre salafiste permet de remettre en marche le mécanisme de stigmatisation tel qu’il fonctionnait dans les années 1970, lors de la première irruption islamiste, et le protège ainsi de toute investigation médiatique et de toute gestion politique rationnelles. »
    Superbe définition, en quelques lignes, du ‘tout changer pour ne rien changer’, et ce depuis les années 70.

    Jusqu’aux années 70, justement, ce fut bien au contraire le nationalisme arabe, plutôt laïc et socialiste (Nasser en Egypte, Mossadegh en Iran, …) qui était porteur de l’émancipation, parfois appuyés … par des ‘islamistes’ :
    « En 1952, en Egypte, les « officiers libres » dirigés par Gamal Abdel Nasser prirent le pouvoir avec l’appui des Frères musulmans. »
    Etonnant, non ?
    Mais aussi, chose plus connue, que nombre de mouvements ‘islamistes’ ont été utilisés par les ‘occidentaux’ contre le nationalisme arabe, devenu bien gênant :
    « Qu’il s’agisse des Frères musulmans en Egypte, utilisés par les services secrets britanniques contre Nasser ; de leur successeur en Palestine, le Hamas, soutenu dans le passé par Israël pour faire contrepoids à l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) ; ou des « Arabes afghans » qui combattirent pour les Etats-Unis contre le « communisme athée », les islamistes ont, à plusieurs reprises, accepté d’être subventionnés par, et de s’allier avec, des pouvoirs étrangers cherchant à imposer leur hégémonie dans la région. »
    « Le dernier avatar de cette stratégie consiste à transformer les vieilles querelles théologiques et sociales entre sunnites et chiites en une fracture géopolitique entre le monde arabe et l’Iran. Cette manœuvre promue par Israël et par l’Amérique des néoconservateurs pour servir leurs intérêts à court terme ne manque pas de cynisme, quand on sait que ces deux pays ont soutenu autrefois Téhéran contre le nationalisme arabe. »

    D’où ma citation concernant les occidentaux. Qui sont en grande partie, à l’origine, au développement et au maintien jusqu’au bout des régimes en place, eux-mêmes générant une réaction encore plus vive que ne le furent les premières organisations islamistes, à savoir les salafistes, eux-mêmes ‘créés’ en Afstan.
    Comme le monde (pour les occidentaux) est petit …

    L’auteur de l’article analyse très bien les rapports entre islamisme et ‘troisième voie’ quant aux nouvelles revendications portées par la base et l’incapacité des dits mouvements islamiques de les récupérés ou à fortiori, de les initiés :
    « Les luttes pour des augmentations de salaire et le respect des dispositions internationales relatives aux droits de la personne recueillirent une indéniable approbation populaire, obligeant les Frères musulmans à leur accorder un soutien ambivalent : non seulement ils n’étaient pas à l’origine de ces mouvements, mais les revendications étaient très éloignées de leur programme. Des actions identiques — révoltes de la faim, manifestations pour les salaires à Gafsa (Tunisie) et à Sidi Ifni (Maroc) — furent menées par des forces de gauche, avec les islamistes sur la touche.
    Ces derniers paraissent d’autant moins enclins à se lancer dans ce type de mouvements qu’ils ne savent pas comment les diriger et que le discours et les thèmes de ces mobilisations leur échappent. »
    Ce qui explique très bien pour quelles raisons on ne vit pas la barbe d’un seul islamiste en Tunisie.

    Et dans une description visionnaire (l’article date de … août 2009 !), il définit ce que pourrait être une alliance entre cette ‘troisième voie’ et les mouvements islamistes, malgré leurs divergences de fond sur la démocratie :
    « Il existe cependant, en particulier dans le contexte de la crise économique globale, des possibilités d’alliances réelles à la fois profitables aux deux courants et positives pour les peuples de la région. Sur le plan local, des grèves et des manifestations seront organisées pour dénoncer le chômage, les pénuries de nourriture et de ressources, et la hausse des prix. La population aura des exigences de transparence, elle demandera des comptes à ses dirigeants et réclamera une lutte déterminée contre la corruption. »

    Bingo !!
    Bien qu’en fait d’alliance, en Tunisie, il n’y en eu pas, du tout.

    Et le fait que l’auteur, Hicham Ben Abdallah El Alaoui, soit le petit-fils de Mohammed V et cousin de Mohammed VI, donne toute sa saveur à ces écrits …

    Yvan, nous nous sommes aveuglés pendant trop longtemps.
    Il va falloir ouvrir les yeux.
    En Turquie, aussi, ‘on’ a dit que les militaires étaient les remparts laïques contre les ‘islamistes’. Ils furent de fait le rempart des intérêts bien compris des occidentaux et des leurs.
    A ce que je sache, depuis que l’AKP est au pouvoir, le ‘fascisme islamiste’ n’est pas apparu (tiens, en parlant de ça, l’autre ‘figure’ d’intellectuel du BHV, on ne l’entend pas trop causer sur la Tunisie et l’Egypte, ce guignol endimanché à manches longues ?).
    Et Fink, son alter ego en chevelure, il en pense quoi ?
    Bizarre, tous ces ‘intellectuels’, prompts à dénoncer le ‘fanachisme’ (cher à Georges Abitbol) iranien, sont tous devenus ‘transparents’.
    Comme leurs discours.

    1. @ Roma :
      Le Monde Diplo en parlait déjà en 2008 :
      http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/BEININ/15861
      C’était bien le seul.
      « Ce phénomène social est surtout une réaction contre le programme néolibéral, contre la mise en place d’une nouvelle Egypte qui comprendrait à peine 10 % de la population, excluant les ouvriers, les employés, et surtout les fonctionnaires d’un secteur public qui se réduit comme peau de chagrin. A la suite des accords passés avec le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale en vue de la réforme et de l’ajustement structurel de l’économie, et de leur traduction dans la législation du pays en 1991, trois cent quatorze entreprises publiques sont devenues candidates à la privatisation. »
      « Les dossiers économiques ont été confiés à des universitaires formés en Occident ou à des hommes d’affaires proches de M. Gamal Moubarak, fils aîné du président. Dominé par l’entourage de celui-ci, ce gouvernement a déclenché une deuxième vague de privatisations. Au cours de la première année fiscale de sa mandature, il a même établi un record en vendant dix-sept sociétés au secteur privé. »

      Voilà la REALITE contre laquelle les égyptiens se battent, aussi.
      Mais ça, évidemment, faut pas trop en parler …
      Et d’ailleurs, qui parle de ‘FMI’ concernant les ‘évènements’ en Egypte, en France ?
      Personne.

      Faut pas faire peur à Mme Michu.
      Car Mme Michu aime bien DSK.
      Du FMI.

    2. @ Vincent :
      Ce sont les auteurs des articles qui le sont, ceux qui refusent l’amalgame, qui dénoncent depuis des années le ‘projet’ néoconservateur américain sur le proche-orient, depuis Reagan et la révolution iranienne en fait. Qui n’ont jamais perdu espoir dans les capacités et les aspirations des peuples à trouver leur voie propre.
      On ‘oublie’ de dire combien le régime du Shah d’Iran était corrompu et exécré par la population.
      On ‘oublie’ aussi de préciser que le régime de Moubarak l’égyptien est issu de celui de Sadate, qui mena une répression féroce en septembre 1981 contre tous les opposants et pas seulement contre les islamistes, notamment contre les coptes.

      Anouar El Sadate, héro’ de la guerre du Kippour mais bien fossoyeur du nationalisme arabe, non pas à cause des accords de Camp David comme les ‘commentateurs’ complaisants le firent croire mais bien parce qu’il s’attaqua juste après la mort de Nasser à un des emblèmes du nationalisme arabe : la réforme agraire.

      « Après la mort de Nasser en 1970, le nouveau président Sadate lance, dès mai 1971, un « mouvement rectificatif », amorçant la « dénassérisation ». En juin 1974 fut ainsi votée une loi annulant les séquestres liés aux « décrets socialistes » de 1961. Elle prévoyait la restitution pure et simple de 60 000 hectares à leurs propriétaires ou leur indemnisation substantielle. Cette opération ne se passa pas sans heurts. Bénéficiant de contrats de location permanents, d’un montant légal fixe et très modique, les paysans empêchaient les propriétaires de les déloger. »
      http://www.monde-diplomatique.fr/2007/10/SAKR/15198

      Les peuples ont cependant de la mémoire.
      Du moins, ceux qui ne sont pas abrutis par la consommation de masse à l’occidentale …
      (les ‘feuilletons’ égyptiens valent bien les ‘télé-novelas’ brésiliens mais cela n’a pas suffit).
      Cordialement.

    3. Merci Zebu,
      aujourd’hui sur al jazeera on cite un sénateur américain qui demande à Mubarak de protéger les Coptes. Mais qui protègera les Egyptiens contre Mubarak ? De même avant-hier le patriarche copte d’Alexandrie a appelé les Coptes à ne pas participer aux manifestations. Ca ne vous rappelle pas un peu l’Irak, avec les Chrétiens, représentés au gouvernement par Tarek Aziz, ne pouvant piper mot contre le régime ? Et les conséquences qu’on connaît.

      Finalement, le désespoir des peuples croyant que peut-être « voter islamiste » (c’est la seule chose qui s’offre comme parti organisé) pourrait amener le changement dans ces pays-là, est similaire à celui des européens pas forcément fascisants qui se disent que voter le pen (ou autre parti d’extrême-droite) pourrait amener à une prise de conscience de la part des élites et à un changement radical. Un peu risqué comme pari. Dans les deux cas la démocratie a mauvaise presse, et ce ne sont pas les médias qui vont nous expliquer ses mérites, comme on l’a vu ces derniers temps. Mais en Egypte les Frères musulmans ont parfois manifesté avec le mouvement Kefaya et les groupes de défense des droits des homosexuels, donc de là à trouver une coalition gouvernementale, l’eau peut couler sous les ponts.

    4. Je ne faisais pas d’amalgame, Zébu. Je ne connaissais pas les arcanes de la situation.
      Et donc, un grand merci pour tes infos.

    5. Et en Algérie, quand les militaires annulent des élections qui avaient porté les « islamistes » au pouvoir ? Avec la bénédiction des chancelleries occidentales et, comme de juste, au nom de la démocratie !!!

    6. Merci Yvan. J’espérais bien que tu ne faisais pas d’amalgame. Et excuse moi aussi, la (petite) charge n’est pas dirigée contre toi. Coup de gueule maladroit, désolé.
      La diplomatie française est au niveau zéro. Très loin de la diplomatie gaulienne.
      Suis pas gaulliste mais j’ai le respect de l’intelligence. Et des ‘corones’ (que je n’ai pas), quand faut aller ‘défendre des positions’ (cf. le discours de Phnom Penh).
      Cordialement.
      http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAF94060215/discours-du-general-de-gaulle-de-phnom-penh-accueil-et-fete.fr.html

    7. @Jeanne :
      oui, la parallèle avec avec l’occident est parfois frappant, bien que s’exprimant, pour de multiples raisons, différemment : baisse de la participation, votes aux extrêmes, les partis ‘de gouvernement’ proposant tous depuis 30 ans là encore la même politique économique et sociale : libérale (plus ou moins, selon les cas).

      @ Crapaud Rouge :
      C’est vrai aussi pour l’Algérie. L’instrumentalisation par les services algériens de certains mouvements islamistes pendant la guerre civile n’est plus à prouver. C’est aussi vrai au Maroc, sous Hassan II, qui a utilisé les islamistes pour contrer Ben Bella dans les années 60. Les créatures se son ensuite retournées contre leurs ‘maîtres’.

    8. @Jeanne: cette révolution égyptienne est plus embêtante pour les US que celle en Tunisie. Là ils étaient à peu près sûr de retrouver au pouvoir des hommes à leur solde et moins liés à la France, tout benef (il reste bien quelques radicaux dans les rues, mais la vraie révolution s’y essoufle). Le but de Moubarak et des USA (et donc nos médias) va maintenant être d’islamiser cette révolte égyptienne (c’est-à-dire la diaboliser) pour éviter une contagion incontrôlable et tout mouvement de sympathie des opinions publiques occidentales.
      Tout ceci est dans l’ensemble très réjouissant et augmente les possibilités d’une vraie révolution. Et pas seulement au Maghreb.

    9. @Moi
      Et la bonne nouvelle c’est que les marchés étaient en berne aujourd’hui ! Pourtant tous étaient d’accord pour sabler le champagne à Davos, mais c’était sans compter sans… l’imprévu !
      Quelques explications du poids économique de l’Egypte ici:
      http://www.salon.com/news/politics/war_room/2011/01/28/egypt_in_washington/index.html

      Et c’est au top-cinq des destinations touristiques mondiales, si je ne m’abuse. Plus sérieux que la Tunisie, à n’en point douter. Sans compter bien sûr le soi-disant « processus de paix ».

      Pour compléter la galerie il faudrait qu’après 2-3 dictateurs, les manifestants fassent aussi tomber l’insupportable sourire carnassier de Blair, le chef du super-efficace Quartet.

    10. @zébu
      Une interview de 1991 par François Burgat de ‘Adil Husayn, venu du communisme, qui convertit le Parti Socialiste du Travail égyptien et l’hebdomadaire as-Shaab à l’islamisme et au nationalisme arabe en 1989, le parti comme le journal ont été suspendus en 2000, le leader actuel du parti, Magdi Hussein, a été emprisonné en 2009. Il revenait d’une visite d’une semaine à Gaza par le le passage de Rafah lorsqu’il a été arrêté…

      Un extrait de la présentation de l’interview :

      L’itinéraire intellectuel du néo-islamiste ‘Adîl Husayn, qui n’est pas sans rappeler celui de l’historien Târiq al-Bichri, est ensuite en lui-même porteur de sens : c’est moins le fait qu’avant de se reconnaître dans la thématique islamiste il ait été longuement militant communiste (et emprisonné onze ans à ce titre) qui retiendra l’attention, que les « points d’appui » de cette « entrée en islamisme »: nationaliste il était, nationaliste il est demeuré, abandonnant une foi marxiste qu’il percevait comme génératrice de dépendance à l’égard des producteurs-promoteurs de l’idéologie communiste pour faire du capital symbolique de la culture islamique le nouveau code linguistique de sa distanciation à l’égard de l’univers occidental.

      On remarquera à la fin de l’entretien la longue évocation par ‘Adîl Husayn des islamistes tunisiens et bien sûr de Rached Ghannouchi.

    11. Les « islamistes » égyptiens n’ont rien à voir avec Al quaîda mais plutot avec les » islamistes » turques qui sont tout a fait raisonnables bien que moins accommodant que les laïcs avec les américains. En Europe il existe de nombreux part chrétien démocrate et nul n’y trouve à redire?…deux poids deux mesures?….si les islamistes paraissent violents ils ne le sont pas plus que des chrétiens résistant à une occupation militaire.
      Des élections libres permettraient à ces islamistes de se scinder en plusieurs tendances qui sont liées aujourd’hui que par l’oppression militaire inféodée aux banquiers américains. Toutefois il est vraisemblable que c’est même de trop pour les occidentaux qui aiment beaucoup qu’on ne leur résistent pas et qui craignent tout d’une indépendance réelle de ces peuples.
      Ces pays veulent libérer leur société d’un colonialisme incomplètement éliminé au cours des décennies précédentes , ils veulent achever une décolonisation et son épisode bonapartiste représentée par les différentes factions militaires de style nassérienne et connaître enfin les affres de la démocratie gouvernée par le FMI. Ce fut aussi ce que connut la France après 1789. Révolution populaire…contre-révolution bourgeoise et bonapartisme….1848 et accomplissement démocratique

    12. @Vigneron :
      oui, le passage de ‘témoin’ entre marxistes et islamistes a été occulté ou ignoré, permettant ainsi mieux d’essentialiser les seconds, qu’on avait par ailleurs utilisé dans la lutte contre les premiers, ces derniers se rendant compte qu’in fine, après la déconfiture de l’URSS et du marxisme, seul l’islamisme permettait de continuer une lutte entamée avec le nationalisme arabe, afin d’enraciner culturellement, comme le dit l’interview, les luttes menées.
      Je pense que le choc a dû être rude quand les marxistes se sont rendus compte qu’ils avaient contribué à ce ‘déracinement’, malgré les réformes entamées (agraire notamment) et ceux contre qui ils s’étaient opposés étaient devenus les opposants premiers aux régimes qui découlaient directement du nationalisme arabe …
      Si on y réfléchit bien, il s’avère que la chrématistique musulmane, tout comme celle chrétienne, permet aux marxistes reconvertis en islamistes de continuer à combattre le capitalisme.
      Il est vrai que l’héritage grec d’Aristote, notamment, a transité par les musulmans …

    13. ‘corones’

      euh, non, c’est « cojones » qu’il faut écrire !

      ça fait plaisir d’écouter le « Vieux » !

      il disait  » le plus difficile n’est pas de sortir de polytechnique, mais de sortir de l’ordinaire »!
      il a su.

  34. Nous avons en mémoire les crises antérieures avec leurs chronologie qui s’étale sur des années voire des décennies pour les récentes, mais j’attire l’attention sur le fait que la crise actuelle n’est pas du même genre. Il n’y a plus d’assistance respiratoire pour l’économie, sous forme de crédit, au contraire on pompe encore de l’argent vers autre chose, le soustrayant à la consommation. Le remède est pire que le mal. Donc cette crise ne s’étalera pas sur le long terme, il n’y a même pas de moyen terme !

    On ne va pas stagner sur des décennies, comme on en avait l’habitude !

    De plus, on ne sera pas plus malin pou résoudre cette crise que les précédentes.

    Je déplore l’absence d’indicateurs économiques simples : comptage de camions sur les autoroutes, fret rail, fret routier, nombre de conteneurs à l’export et à l’import… Qui s’occupe des statistique dans ce pays, les plus parlantes ne sont même pas recueillies.

    Nombre de passager de la SNCF ? Quantité d’essence vendue, distillée ? Pourtant tout ceci donne une idée en temps réel et incontestable, de l’activité économique, et si on ne met pas en place ce genre d’indice c’est parce qu’on ne veut même pas savoir quel est l’état de l’économie et son évolution. Les autres chiffres sont tous contestables le PIB amalgame tout par exemple et il n’est pas en temps réel; l’inflation pareil, etc, etc.

    Nous avons un système économique pervers et des indicateurs nauséabonds. Voilà la réalité, on n’a même pas idée de ce qui se passe.

  35. « 22h10. Deux tirs de roquettes ont visé la police jeudi soir dans le Sinaï égyptien, là où un jeune homme a trouvé la mort, mortellement atteint d’une balle en pleine tête, mais ont raté leur cible, selon des témoins. Les roquettes antichars de type RPG ont été tirées à cheikh Zouwayed, ville du Sinaï habitée principalement par des bédouins armés qui réclament depuis des années la libération de plusieurs des leurs, détenus sans avoir été jugés. »
    http://www.leparisien.fr/international/egypte-explosion-de-violences-a-suez-nouvel-appel-a-manifester-ce-vendredi-27-01-2011-1245468.php

  36. « Crise financière ou crise sociale ? » : la table ronde s’imposait !

    Il a plusieurs fois été question ici de mettre le travail au centre des débats. Si ça n’a jamais été fait c’est que les spécialistes ont peur de perdre la main en abordant la réflexion par l’élément central, à savoir l’homme : la pensée est en crise.

    La démocratie est encore loin : le peuple pompe, continue à produire du superflu, du superficiel, ça l’occupe (et pendant ce temps-là il ne fait pas de conneries ! C’est pour qui la retraite ? C’est pour qui l’augmentation ? C’est pour qui le dernier modèle de chez Pigeot qui n’a rien à voir avec le précédent ? Tu peux même fabriquer des merdes toute ta vie, polluer ta planète – chier dans son lit : faut être malade, ou sacrément con-, te foutre total ment de toute forme de vie autre que la tienne en somme – sans donc t’interroger sur le sens que tu pourrais lui donner-, et à la fin recevoir une médaille !), ça crée des problèmes (euphémisme ! Partout : écologie, économie, éducation, … partout !) que d’autres s’appliquent à résoudre. Il semble qu’on ce soit habitué (habitude…) à cette mécanique. Mettre en cause le pompage, mettre le citoyen en avant dans la discussion et dans la réflexion : tabou !

    Ras le bol de sans cesse se dire que la base du système est bonne et de passer notre temps à le réparer ! Ras le bol de sans cesse retomber dans le même travers.

    « La croix demeure tandis que le monde tourne » : ils ne pensaient pas si bien dire ! Poussez pas, y’en aura pour tout le monde ! Chacun sa croix et tournez jeunesse !

  37. Chômage ! Lutte contre le Chômage !

    Un souvenir de 1979-1980 approx. peut-être 1981
    (Rien de précis, comme on le voit)
    Le Parti Communiste, lassé de critiquer le gouvernement,
    « qui ne fait rien contre le chômage » décide de se mobiliser
    pour faire des propositions anti-chômage, valables et sérieuses.
    Il décide d’enfermer les 120 membres (approx. etc…)
    du Bureau Politique pendant 48h et de se soumettre à un
    brain-storming intense. Un communiqué de presse fera savoir
    au monde et à la France le résultat de ses réflexions.
    Les 48h passées, on a vu ce qu’on devait voir:
    silence radio et TV complet. Encore une manoeuvre
    du Grand Capital, sans doute, pour censurer les défenseurs
    naturels de la classe ouvrière !

    Un entrefilet du « Dauphiné-Libéré Dimanche », rubrique
    « le coin du voile » en parle enfin , peut-être une semaine
    après la publication. Il expose la genèse et livre
    sans aucune ironie la conclusion principale:
    Pour lutter contre le chômage, l’élite de la classe
    ouvrière etc… conseille de créer des emplois.
    (note : le Dauphiné était LE journal local , d’avant Internet;
    il est mieux connu sous le nom de Daubé.)

    J’espère que Paul et les invités ne feront pas d’analyse,
    genre empathie et touche humaine, ne diront pas
    que le chômage c’est mal et douloureux
    – d’ailleurs, ils l’ont été, au chômage; ils savent les affres
    de la descente aux enfers morale et pécuniaire-
    ( A notre époque, tout honnête Homme devrait avoir connu
    le chômage en tant qu’expérience humaine indispensable
    à sa formation ! )
    Je souhaite qu’ils ne nous ressortent pas les rengaines
    en vogue : société de service, soin à la personne etc…
    en tant que « gisement à exploiter. » [ L’idée d’une pensée
    capable de sortir de telles sottises me fait vomir.]

    Rappelons simplement que le chômage est
    LA plaie sociale.
    Le désert de tendresse et d’amour est un inachèvement,
    un potentiel qui restera dans les limbes de l’incréé.
    Mais le chômage est une lente destruction individuelle et collective, surtout
    pour la partie masculine dressée à assumer.
    Le chômage est l’arme de destruction massive d’une société fondée
    sur la consommation.
    Quelque soit les projets et les idées, rien n’est possible
    dans une société gangrénée et affolée par le chômage.

    1. D’où la nécessité de découpler davantage l’activité du revenu!

      Tout comme l’amélioration constante de la productivité (notre destin technologique) se découple constamment du besoin de main (de cerveau?) d’oeuvre…

      Hélas, en faisant primer le sentiment collectif d’inutilité parasitaire sur celui de glande décomplexée ou de travail à la cool pour chaque asservit volontaire répudié par son enrôleur,

      Hélas, en se focalisant sur son rang et son pouvoir d’achat au détriment de sa liberté et de son érudition,

      L’individu appréhende sa société comme « gangrénée » par le chômage; au lieu d’en apprécier les bénéfices, et la jouissance.

      Croyez-moi ou pas, je n’ai jamais aussi bien bossé que depuis que je suis RSA-iste.

  38. Il fut dit que les thèses de Mr Jorion sont millénaristes, ce à quoi fut rétorqué que les thèses contraires sont « en service commandé ». On entrait alors dans le vif du sujet… pour s’en tenir là immédiatement, hélas.
    Il eut été intéressant de voir un vrai débat autour de la topologie du rapport de force entre corps social d’une part et monde économique et financier de l’autre, ce qui aurait été, selon moi, le coeur du débat pour une conférence sur le thème « crise financière ou crise sociale? »
    Bref ce fut situationniste à souhait comme je le craignais…

  39. Zinzou consternant de cécité intellectuelle…; Delli impressionnante de vacuité….. merci à Monsieur Jorion d’avoir été là……..pffff c ‘est pas comme ça qu’on va pouvoir avancer…

    1. Liens vidéo : Les états généraux du renouveau — Forum Grenoble n°6
      Titre : Le capitalisme financier, l’impunité jusqu’où ?
      Des accords, des idées et du concret … sur, ca va vous plaire 😉
      http://video.liberation.fr/video/iLyROoafzw6r.html

      Herve Natant –> modérateur
      Pascal Canfin –> députe européen Europe Écologie, journaliste alternative économique
      vice président de la commission spéciale sur la crise économique du parlement européen
      Jean-Pierre Leuvade–> membre de terra nova, Ex; président de banque –Ex Modem
      Arnauld Montebourg —> avocat, député, candidat au primaire au PS

  40. Lionel Zinzou, alias poisson bubulle, m’a un peu traumatisée par sa constance à se voiler la face. Je remercie les quelques intervenants qui ont d’avantage creusé la question de sa comparaison avec l’Allemagne et ses magnifiques 6% de chômage. J’avoue honteusement avoir pensé, d’emblée, lorsqu’il à sortit son chiffre, qu’un taux de chômage « historiquement bas » en Allemagne était le pire argument qui soit – malencontreusement parce qu’en Allemagne l’honneur revient à Hitler d’avoir obtenu le plus bas taux de chômage du XXème siècle – ce qui prouve qu’un chiffre fut-il celui du chômage n’est en rien une caution recevable en terme de politique. Argument difficile à évoquer au micro sans laisser planer de malentendu. Que les 6% s’expliquent par une constance assez terrifiante de l’état à imposer des conditions très strictes pour rester sur les listes (le moindre petit job, même 2h par semaine, vous fait sortir des chiffres officiels) plus toutes les singularités propres à donner une fausse perspective étant un angle d’attaque sans doute plus intéressant. Je note d’ailleurs que Zinzou s’est bien garder d’évoquer tout chiffre en rapport avec une comparaison du moral des ménages ou de la qualité des emplois occupés et leurs spécificité (% de CDI par exemple, salaire médian, productivité, etc…) – Sans compter le fait que les allemands ont sans le moindre doute le même problème que nous vis-à-vis de l’inflation: avec un panier de la ménagère faussée dans sa composition, on leur fait croire que l’inflation est bien moins forte que ce qu’ils constatent tous les jours dans leur vie réelle. J’ai pris l’exemple des patates (de 2F en 2000 à 2€ aujourd’hui) dans mon intervention au micro parce que c’est le plus emblématique, mais je l’ai fait sans grand espoir d’obtenir d’avantage que la compréhension de la salle: car je crains fort que ce petit rappel sur l’illusoire chiffre de l’augmentation des salaires soit juste trop concret pour que Mr Zinzou puisse l’entendre. C’est à la fois triste et alarmant.

  41. Apparemment pour Libération le renouveau passe sutout par le convergence possible entre Ségolène Royal et Dominique de Villepin .

    On cherche vainement dans les compte rendus des ateliers , un fil commun de lecture autre .

    Sans vouloir faire injure à Paul Jorion , le compte rendu de son atelier est insipide . Le sien propre le sera peut être moins .

    La vérité était peut être dans les ateliers qui n’ont pas eu l’honneur d’un compte rendu .

  42. Un comptre-rendu de l’atelier de travail où figurait Paul est-il prévu ?
    Les commentaires – auspitz georges ,Maître Dong, tata – donnent à penser…
    Ce serait dommage que cette manifestation soit oubliée, surtout si les observateurs font part de désapointement ou de frustration, pour le moins.
    Car enfin rassembler et faire réfléchir ensemble des personnes compétentes « Contre le chômage de masse et la précarité »
    ne peut pas être un simple exercice de civilité , vite dit et vite jeté aux orties.
    Que ces personnes constatent -ou que les observateurs voient- un désaccord n’est pas indifférent.

    Depuis 30 ans environ de telles réflexions, menées par des gens bien intentionnés, bien informés et compétents, sont invariablement sans résultats théoriques tangibles.
    Je dis bien théoriques , la solution pratique -créer des emplois- étant, au minimum, hors de portée.
    Donc pas la moindre amorce d’idées et ce depuis 30 ans, au moins.
    Ce fait incontestable devrait « interpeller », et d’abord laisser penser
    que de telles cérémonies entre gens bien sont un attrape-nigaud,
    genre la fête à Neu-Neu ( expression de Lordon, je crois).
    Bref, une mascarade sans joie et sans gloire…

    1. @ Daniel,

      Voilà en gros.

      Ce n’était pas un atelier de travail, mais une confrontation de points de vue, plus ou moins serieux.

      Vu du public : A ma gauche (P. Larrouturou (economiste), P.Jorion (faut il le présenter ici), à ma droite J. Mistral (economiste) et L.Zinsou (Banquier Paribas PAI PArtners), au centre K.Dalli E Ecologie.

      Larrouturou, présente son think tank « KAIROS » « introduit » par un long exposé avec plein de transparents, de chiffres et de sources identifiées. Le message: ça va (toujours mal ref Roubini, Krugman, Stiglitz etc), la « relance » par la dette n’a rien résolu. On n’a pas réformé. La crise sociale est evidente, erosion des salaires dans la part de valeur ajoutée, il faut les réaugmenter. Mais on ne fait rien donc le système va de nouveau caler mais on ne sait pas quand.
      Jorion, reparle des mecanismes de la crise, via l’endettement et les crédits hypothécaires américains (structure du patrimoine américain lié à l’immobilier). Son effondrement. Lien vers la spéculation sur les matières premières, emeutes de la faim, eclatement des sociétés et revolution à venir (ex Tunisie, Egypte) et le prochain sur la liste pourquoi pas un pays européen.

      On est à la fin d’un système.

      Mistral: Moulinets de bras, généralités, les crises se suivent, l’analyse marxiste est « simpliste », les problèmes du capitalisme ne s’expliquent pas simplement par l’érosion du taux de productivité. La régulation a fait des avancées tres importantes depuis 2008 même si il faut poursuivre. Il faut trouver des relais de croissance pour relancer la machine. La France doit prendre exemple sur l’Allemagne et gagner en competitivité pour s’en sortir.

      Les vieux pays occidentaux passent la main aux emergents qui nous tirent et se développent « formidablement ». Nous devons nous retrousser les manches , sortir de notre fatalisme d’enfants gâtés.

      Lionel Zinsou (accrochez vos ceintures): il n’y a pas de problème de spéculation sur les marchés des matières premières. Les banquiers ne doivent pas être des boucs emissaires, les banques sont indispensables à l’economie.

      Les Etats doivent se desendetter en stimulant la croissance par des reformes et assurer leur competitivité. Les érmegents tirent la croissance mondiale. Celle ci a été la plus forte depuis la 2eme Guerre Mondiale. Caricature et moquerie vis à vis de l’exposé de Paul. Les éléments de Larrouturu sont repoussés par des phrases vides. Tout va bien, le problème français est celui de la compétitivité et d’inégalités pas de revenus car les salaires ont augmenté en France.

      et enfin la cerise: La crise de 2008 (de liquidité (sic)) est finie.

      Karima Dalli: pas à l’aise, discours creux, lénifiant, enchainant des platitudes enormes  » il faut changer de modèle », la croissance verte va nous sortir du trou etc etc.

      Quelques interventions du public, notamment pour contester Mistral et Zinsou.

  43. @ Arnaud.
    Je vous remercie pour votre peine.
    Donc, à classer dans les trucs et machins  » mascarade triste et sans intérêt »

    Je saurai me souvenir, si l’occasion se présente,que M.rs P. Larrouturou , J. Mistral, L.Zinsou,
    et dans une moindre mesure Karima Dall sont des batteleurs de foire d’intérêt local.
    Ils n’ont pas su dépasser leurs égos ou leurs idées fixes et ont imposés aux auditeurs
    leurs mésintelligences. De l’autisme chez les gens biens…

    Décidément, l’économie racontée par ces pauvres tâcherons du spectacle – des clowns-
    est bien malade…

    Finalement , la seule question qui vaille est de savoir si la vente de poissons
    va augmenter dans la région grenobloise. ( les journaux servent à emballer les poissons).
    C’est déja une question économique, mais elle dépasse leur niveau: local.
    Toutefois on comprend l’intérêt pour leurs commanditaires.
    J’ai l’impression que Paul , loin de se fourvoyer, a probablement beaucoup appris.
    Du moins, c’est un espoir…

Les commentaires sont fermés.