ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h

Table-ronde « Crise financière ou crise sociale ? ». Je serai aux côtés de Jacques MISTRAL, Jacques JULLIARD et Karima DELLI.

Maison de la culture de Grenoble, 4 rue Paul Claudel, 38 100 Grenoble

Le programme complet est ici.

Si vous n’avez pas l’occasion d’aller à Grenoble, le débat sera retransmis en direct sur liberation.fr et sur eelv.fr où vous aurez en plus, l’occasion de nous poser des questions.

Lionel ZINSOU remplace Jacques JULLIARD.

© Alain Chaudet

© Georges Auspitz

Merci aux commentateurs du blog qui sont venus se présenter : Maître Dong, dag, Arnaud !

Partager :

226 réflexions sur « ETATS-GENERAUX DU RENOUVEAU, GRENOBLE, SAMEDI 29 JANVIER, 9h30–11h »

  1. Il fut dit que les thèses de Mr Jorion sont millénaristes, ce à quoi fut rétorqué que les thèses contraires sont « en service commandé ». On entrait alors dans le vif du sujet… pour s’en tenir là immédiatement, hélas.
    Il eut été intéressant de voir un vrai débat autour de la topologie du rapport de force entre corps social d’une part et monde économique et financier de l’autre, ce qui aurait été, selon moi, le coeur du débat pour une conférence sur le thème « crise financière ou crise sociale? »
    Bref ce fut situationniste à souhait comme je le craignais…

  2. Zinzou consternant de cécité intellectuelle…; Delli impressionnante de vacuité….. merci à Monsieur Jorion d’avoir été là……..pffff c ‘est pas comme ça qu’on va pouvoir avancer…

    1. Liens vidéo : Les états généraux du renouveau — Forum Grenoble n°6
      Titre : Le capitalisme financier, l’impunité jusqu’où ?
      Des accords, des idées et du concret … sur, ca va vous plaire 😉
      http://video.liberation.fr/video/iLyROoafzw6r.html

      Herve Natant –> modérateur
      Pascal Canfin –> députe européen Europe Écologie, journaliste alternative économique
      vice président de la commission spéciale sur la crise économique du parlement européen
      Jean-Pierre Leuvade–> membre de terra nova, Ex; président de banque –Ex Modem
      Arnauld Montebourg —> avocat, député, candidat au primaire au PS

  3. Lionel Zinzou, alias poisson bubulle, m’a un peu traumatisée par sa constance à se voiler la face. Je remercie les quelques intervenants qui ont d’avantage creusé la question de sa comparaison avec l’Allemagne et ses magnifiques 6% de chômage. J’avoue honteusement avoir pensé, d’emblée, lorsqu’il à sortit son chiffre, qu’un taux de chômage « historiquement bas » en Allemagne était le pire argument qui soit – malencontreusement parce qu’en Allemagne l’honneur revient à Hitler d’avoir obtenu le plus bas taux de chômage du XXème siècle – ce qui prouve qu’un chiffre fut-il celui du chômage n’est en rien une caution recevable en terme de politique. Argument difficile à évoquer au micro sans laisser planer de malentendu. Que les 6% s’expliquent par une constance assez terrifiante de l’état à imposer des conditions très strictes pour rester sur les listes (le moindre petit job, même 2h par semaine, vous fait sortir des chiffres officiels) plus toutes les singularités propres à donner une fausse perspective étant un angle d’attaque sans doute plus intéressant. Je note d’ailleurs que Zinzou s’est bien garder d’évoquer tout chiffre en rapport avec une comparaison du moral des ménages ou de la qualité des emplois occupés et leurs spécificité (% de CDI par exemple, salaire médian, productivité, etc…) – Sans compter le fait que les allemands ont sans le moindre doute le même problème que nous vis-à-vis de l’inflation: avec un panier de la ménagère faussée dans sa composition, on leur fait croire que l’inflation est bien moins forte que ce qu’ils constatent tous les jours dans leur vie réelle. J’ai pris l’exemple des patates (de 2F en 2000 à 2€ aujourd’hui) dans mon intervention au micro parce que c’est le plus emblématique, mais je l’ai fait sans grand espoir d’obtenir d’avantage que la compréhension de la salle: car je crains fort que ce petit rappel sur l’illusoire chiffre de l’augmentation des salaires soit juste trop concret pour que Mr Zinzou puisse l’entendre. C’est à la fois triste et alarmant.

  4. Apparemment pour Libération le renouveau passe sutout par le convergence possible entre Ségolène Royal et Dominique de Villepin .

    On cherche vainement dans les compte rendus des ateliers , un fil commun de lecture autre .

    Sans vouloir faire injure à Paul Jorion , le compte rendu de son atelier est insipide . Le sien propre le sera peut être moins .

    La vérité était peut être dans les ateliers qui n’ont pas eu l’honneur d’un compte rendu .

  5. Un comptre-rendu de l’atelier de travail où figurait Paul est-il prévu ?
    Les commentaires – auspitz georges ,Maître Dong, tata – donnent à penser…
    Ce serait dommage que cette manifestation soit oubliée, surtout si les observateurs font part de désapointement ou de frustration, pour le moins.
    Car enfin rassembler et faire réfléchir ensemble des personnes compétentes « Contre le chômage de masse et la précarité »
    ne peut pas être un simple exercice de civilité , vite dit et vite jeté aux orties.
    Que ces personnes constatent -ou que les observateurs voient- un désaccord n’est pas indifférent.

    Depuis 30 ans environ de telles réflexions, menées par des gens bien intentionnés, bien informés et compétents, sont invariablement sans résultats théoriques tangibles.
    Je dis bien théoriques , la solution pratique -créer des emplois- étant, au minimum, hors de portée.
    Donc pas la moindre amorce d’idées et ce depuis 30 ans, au moins.
    Ce fait incontestable devrait « interpeller », et d’abord laisser penser
    que de telles cérémonies entre gens bien sont un attrape-nigaud,
    genre la fête à Neu-Neu ( expression de Lordon, je crois).
    Bref, une mascarade sans joie et sans gloire…

    1. @ Daniel,

      Voilà en gros.

      Ce n’était pas un atelier de travail, mais une confrontation de points de vue, plus ou moins serieux.

      Vu du public : A ma gauche (P. Larrouturou (economiste), P.Jorion (faut il le présenter ici), à ma droite J. Mistral (economiste) et L.Zinsou (Banquier Paribas PAI PArtners), au centre K.Dalli E Ecologie.

      Larrouturou, présente son think tank « KAIROS » « introduit » par un long exposé avec plein de transparents, de chiffres et de sources identifiées. Le message: ça va (toujours mal ref Roubini, Krugman, Stiglitz etc), la « relance » par la dette n’a rien résolu. On n’a pas réformé. La crise sociale est evidente, erosion des salaires dans la part de valeur ajoutée, il faut les réaugmenter. Mais on ne fait rien donc le système va de nouveau caler mais on ne sait pas quand.
      Jorion, reparle des mecanismes de la crise, via l’endettement et les crédits hypothécaires américains (structure du patrimoine américain lié à l’immobilier). Son effondrement. Lien vers la spéculation sur les matières premières, emeutes de la faim, eclatement des sociétés et revolution à venir (ex Tunisie, Egypte) et le prochain sur la liste pourquoi pas un pays européen.

      On est à la fin d’un système.

      Mistral: Moulinets de bras, généralités, les crises se suivent, l’analyse marxiste est « simpliste », les problèmes du capitalisme ne s’expliquent pas simplement par l’érosion du taux de productivité. La régulation a fait des avancées tres importantes depuis 2008 même si il faut poursuivre. Il faut trouver des relais de croissance pour relancer la machine. La France doit prendre exemple sur l’Allemagne et gagner en competitivité pour s’en sortir.

      Les vieux pays occidentaux passent la main aux emergents qui nous tirent et se développent « formidablement ». Nous devons nous retrousser les manches , sortir de notre fatalisme d’enfants gâtés.

      Lionel Zinsou (accrochez vos ceintures): il n’y a pas de problème de spéculation sur les marchés des matières premières. Les banquiers ne doivent pas être des boucs emissaires, les banques sont indispensables à l’economie.

      Les Etats doivent se desendetter en stimulant la croissance par des reformes et assurer leur competitivité. Les érmegents tirent la croissance mondiale. Celle ci a été la plus forte depuis la 2eme Guerre Mondiale. Caricature et moquerie vis à vis de l’exposé de Paul. Les éléments de Larrouturu sont repoussés par des phrases vides. Tout va bien, le problème français est celui de la compétitivité et d’inégalités pas de revenus car les salaires ont augmenté en France.

      et enfin la cerise: La crise de 2008 (de liquidité (sic)) est finie.

      Karima Dalli: pas à l’aise, discours creux, lénifiant, enchainant des platitudes enormes  » il faut changer de modèle », la croissance verte va nous sortir du trou etc etc.

      Quelques interventions du public, notamment pour contester Mistral et Zinsou.

  6. @ Arnaud.
    Je vous remercie pour votre peine.
    Donc, à classer dans les trucs et machins  » mascarade triste et sans intérêt »

    Je saurai me souvenir, si l’occasion se présente,que M.rs P. Larrouturou , J. Mistral, L.Zinsou,
    et dans une moindre mesure Karima Dall sont des batteleurs de foire d’intérêt local.
    Ils n’ont pas su dépasser leurs égos ou leurs idées fixes et ont imposés aux auditeurs
    leurs mésintelligences. De l’autisme chez les gens biens…

    Décidément, l’économie racontée par ces pauvres tâcherons du spectacle – des clowns-
    est bien malade…

    Finalement , la seule question qui vaille est de savoir si la vente de poissons
    va augmenter dans la région grenobloise. ( les journaux servent à emballer les poissons).
    C’est déja une question économique, mais elle dépasse leur niveau: local.
    Toutefois on comprend l’intérêt pour leurs commanditaires.
    J’ai l’impression que Paul , loin de se fourvoyer, a probablement beaucoup appris.
    Du moins, c’est un espoir…

Les commentaires sont fermés.