167 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 8 JUILLET 2011 »

  1. Hello Paul…Quelle déclaration…Là c’est imparable, et notre Ex-Ministre E.W. n’a plus qu’a bien se tenir…Effectivement, je me suis moi-même, posée les mêmes questions, que vous vous posez à propos de l’intégrité de certains responsables comme E.W. par exemple, pas très, comme vous vouliez bien le faire comprendre, pas très catholique, c’est à dire pas très fraternel, donc pas très partageur en cas de sauve qui peut…Comme de nombreux autres dans ce genre de situation…Et bien pour tout vous dire sur notre ex-ministre E.W., qui se trouve être aussi le Maire de la ville où je réside actuellement…Il se trouve qu’il m’arrive de le croiser une fois sur 4/5 à la messe, donc pas fervent catholique, mais pratiquant…Aussi dans la ville, sur le marché où il se fait de plus en plus rare…Mais il se trouve que celui-ci à présenté son dernier livre à la librairie de de ville et j’ai donc acheter son livre « La tourmente »…Voici un passage éclairant sur le rôle des milieux bancaires suisses :

    « (…)R.R. :Quel a été, selon vous, le rôle des milieux bancaires dans l’affaire dont nous allons parler?
    E.W. : Cette place bancaire a largement alimenté la chronique et pesé sur le cours des événements. Il n’y a qu’à lire la presse suisse qui a été épouvantable et mensongère. En pénétrant dans ce sanctuaire, je commettais un sacrilège. Je savais que je prenais de gros risques à m’attaquer au problème de l’évasion fiscale, dans ce pays et dans les autres. Mais je ne pensais pas me mettre à dos, pour autant l’ensemble de son establishment.
    Un mot supplémentaire sur mon combat contre l’évasion fiscale, c’est-à-dire l’existence d’avoirs à l’étranger sans déclaration au fisc français. Ce n’était pas du tout un combat contre la Suisse spécifiquement, mais contre les paradis fiscaux en général. Avec mon homologue allemand, j’avais pris l’initiative de réunir à Paris une conférence sur ce sujet avec la participation de l’OCDE. Nous avions décidé d’actualiser la fameuse liste de ce que dans le jargon on appelle des juridictions non coopératives. Cette initiative a été prise au niveau du G20 et lui a donné une force considérable. Comment vivre dans le monde d’après-crise et accepter de véritables trous noirs financiers? C’était impossible.
    Une deuxième conférence eut lieu à Berlin pour assurer le suivi. par ailleurs, disposant d’informations sur des comptes non déclarés dans plusieurs établissements suisses, l’administration fiscale a fait son métier. Le fil de la discussion a toujours été maintenu avec les autorités suisses. pour normaliser les choses sans toutefois rien céder sur le fond, j’accompagnai Nicolas Sarkozy à Davos en compagnie de Christine Lagarde. A cette occasion, dans un échange en tête à tête avec le ministre de l’Economie suisse, nous essayâmes d’établir de nouvelles bases de discussions moins polémiques mais tout aussi rigoureuses! A mes yeux, il fallait en finir avec l’hypocrisie de déclarations qui ne servent à rien, mais bien faire concrètement évoluer les choses vers plus de transparence. Encore c’était l’intérêt général. »
    R.R. : Vous touchiez à un tabou…
    E.W. : Et à des intérêts gigantesques. Ce que j’ai pu parfaitement mesurer dès le début. Assez vite, en effet, j’ai vu que nous mettions le doigt dans un système explosif, où il n’y aurait que des coups à prendre. »

    E.W. utilise le mot sacrilège, qui ne vous aura probablement pas échappé…Donc, je dirais que faute avouée est à moitié pardonnée…S’agit-il pour E.W. de naïveté, de maladresse ou encore d’ignorance?…Dieu le sait réellement…La seule chose que je constate en vivant à Chantilly, c’est que notre Maire reste plus discret et un peu moins joyeux… »Just in stand-by »…Peut-être croit-il encore en une réussite totale de la droite de Sarkozy, ceci expliquerait peut-être cela…Ninon c’est un bon Maire et très aimé de ces électeurs.

  2. …Enfin pour E.W. qui n’est que pécheur…Il ne lui reste plus qu’a faire un petit voyage à « Lourdes »…Et après quelques chapelets dûment récités, tout devrait rentrer dans l’ordre pour lui…Je veux dire pour son Karma personnel et je sais qu’il ne doutera pas un instant de la réalité de ce que j’énonce…Ou alors c’est qu’il nous aurait menti à tous.

  3. Paul bonjour,
    Très bon ce « Bonjour c’est Vendredi! », on sort de la cuisine et on regarde la plaine…
    « Pourquoi attendre d’être dos au mur pour agir?…  » L’anthropologue que vous êtes doit bien en avoir une idée… Vous parlez d’un roman de « quelqu’un », sans dire que c’est un roman et sans nommer le « quelqu’un », pudeur… Citons-le pour faire echo aux mots de Lacan:  » La grande inspiratrice n’est-ce pas c’est la mort. »
    Pourquoi l’inspiration manque tant à ceux qui pourraient agir?… Peut-être que voilà, c’est ça, ils n’y croient pas, à la mort… C’est ballot…
    Bonne journée!
    http://www.youtube.com/watch?v=p-SQH94Pifc
    http://www.dailymotion.com/video/x83aeg_jacques-brel-1968-interview-documen_music#from=embed
    http://www.youtube.com/watch?v=yuQEPXfvBek&feature=related

  4. L’Europe n’est pas une mauvaise chose en soi, tout n’y est pas à balancer aux feu.
    Une Europe qui ne se soumet pas intégralement à la mondialisation, aux neo-libéralisme c’est tout à fait possible.

    Après je pense qu’avec plus de 20 pays ça devient sacrément compliqué de faire les états unis d’Europe, peut être que l’histoire me donnera tort.

  5. Oui enfin, « Il faut savoir arracher des beautés littéraires jusque dans le sein de la mort ; mais ces beautés n’appartiendront pas à la mort. » aussi ..

Les commentaires sont fermés.