APPEL AUX DIRIGEANTS DE L’EUROPE, par Jean-Jacques Bonnaud et Jean-Pierre Pagé

Billet invité. On peut réagir au sauve-qui-peut généralisé de la zone euro de la manière que nous avons choisie François Leclerc et moi-même dans la journée d’hier – chacun dans son style. On peut le faire aussi à la manière de Jean-Jacques Bonnaud et Jean-Pierre Pagé, dont je relaie bien volontiers l’appel.

« L’Europe a-t-elle des pulsions suicidaires ? », s’alarmait Joschka Fischer dans le Figaro du 30 juin 2011. Il a raison, en particulier quand il écrit : « Qu’attendent les chefs d’Etat de la zone euro ? Hésitent-ils à dire la vérité à leurs électeurs par crainte de compromettre leur avenir politique ? » Et il a d’autant plus de mérite qu’il a le courage de mettre en question la rigidité et le dogmatisme de certains de ses compatriotes.

Qu’attendent, en effet, les dirigeants de la zone euro ? Quand, l’un d’entre eux va-t-il se lever, tel un Robert Schuman ou un Konrad Adenauer, pour dire « Cela suffit ! Assez de gâchis ! Il faut passer à un stade supérieur de la construction européenne, à une Europe véritablement unie avec tous les mécanismes d’une union, non seulement monétaire, mais aussi politique, budgétaire et sociale, nécessaires ». Beaucoup, pour ménager leurs intérêts nationaux, espéraient que cela puisse être remis à plus tard. La crise financière, manifestant le dévoiement et le délitement du capitalisme, ne nous en laisse pas le temps. Quand va-t-on reconnaître enfin que la crise mondiale – qui est, en réalité, une crise du capitalisme des nations avancées de l’Occident – n’est pas terminée ? Au contraire, qu’elle ne fait que commencer et a toutes les raisons de rebondir et s’aggraver ? Il suffit, pour cela, de considérer les dilemmes dans lesquels se débattent, non seulement nos pays de la zone euro, mais aussi les Etats Unis dont la maîtrise du système monétaire international leur a permis d’émettre des dollars à la mesure de leur dette et de masquer ainsi le gouffre sur lequel ils sont assis.

Alors, assez de demi-mesures, d’emplâtres, Messieurs les dirigeants de l’Europe. Osez aborder les vrais sujets, les vrais problèmes et leurs solutions : un ministère des finances (et de l’économie) européen comme le propose Jean-Claude Trichet, des transferts des pays les plus riches vers les pays les plus pauvres comme il se doit dans une union économique digne de ce nom, des ressources budgétaires propres européennes, prélevées sur tous les Européens sans distinction de pays, permettant de gérer un véritable budget européen, au lieu de l’avorton actuel que d’aucuns voudraient encore réduire, des eurobonds permettant de financer la dette publique et les investissements de l’avenir….. Osez mettre tout cela en place et soumettez-le aux peuples qui, retrouvant ainsi l’espoir et un sens dans la construction de l’Europe, vous accorderont largement leur soutien.

Cet appel émane de deux anciens hauts fonctionnaires de l’administration économique qui ont mis leur espoir dans la construction européenne. Alarmés par ce qui se passe aujourd’hui en Europe, ils exhortent à un resaissisement immédiat.

Partager :

78 réponses à “APPEL AUX DIRIGEANTS DE L’EUROPE, par Jean-Jacques Bonnaud et Jean-Pierre Pagé”

  1. Avatar de Nicks
    Nicks

    Pour remettre l’Union sur de bon rails, il faut revenir sur tous les traités, y compris le premier. Une refondation donc. L’espoir est toujours possible. Dommage que l’avertissement de 2005 n’ait pas été pris en compte….

    1. Avatar de Joan
      Joan

      Il y a plus de bon sens dans le peuple que les élites veulent bien l’admettre. Car les citoyens vivent au quotidien les difficultés, que les élites ne perçoivent qu’au travers de tableaux de bord d’indicateurs statistiques reflétant plus ou moins bien la réalité.
      Je ne dis pas pour autant que toutes les réactions populaires sont nécessairement bien inspirées, mais elles sont le fruit du vécu. Alors que les dirigeants voient la réalité au travers
      d’artefacts. Et ils font plus confiance à cette réalité virtuelle, qu’à celle que se coltinent quotidiennement leurs administrés.
      Il serait nécessaire que les dirigeants sortent de leur autosuffisance hautaine, voire autiste, pour que l’Union ait des chances de se repartir sur de bons rails. Serait-ce suffisant ?

      1. Avatar de Nicks
        Nicks

        Le bon sens populaire, j’y crois assez moyennement quand je vois l’apathie et le pragmatisme écoeurant qui prévaut dans une grande majorité de cas. Il va falloir qu’une avant-garde joue son rôle comme d’habitude. Les dirigeants actuels doivent s’en aller…

  2. Avatar de François78
    François78

    « L’Europe dans sa forme actuelle prend un soin particulier à écœurer autant qu’elle le peut, parfois même, mais dans le silence de leurs âmes tourmentées, jusqu’à ses défenseurs les plus sincères et, voudrait-elle précipiter des accès de refermements nationaux, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Si vraiment c’est là le produit chaque jour plus probable de cette délirante aventure, on se demande presque si, pour l’idée européenne elle-même, il ne faudrait pas souhaiter qu’un beau jour les manants – je veux dire les « citoyens européens » – se rendent sur place dire un mot en direct aux grands malades qui ont rendu cette Europe irréparable. Et le cas échéant se proposent de les virer à coup de lattes dans le train »

    Extrait de « Cette Europe là est irréparable », Frédéric Lordon

    1. Avatar de Nicks
      Nicks

      Citation on ne peut plus pertinente…

  3. Avatar de Vincent Wallon
    Vincent Wallon

    On pourrait signer, si cela va dans le sens d´un réel fédéralisme, en mode démocratie directe à tous les niveaux politiques, économiques, à la phase de consommation comme à celle de production.
    Si c´est pour se doter d´un gouvernement européen aussi déconnecté des Peuples que peuvent l´être les gouvernements nationaux ou trans-nationaux actuels…Je dirais bof et re-bof. ça risque d´exacerber les tensions, en tout cas, perso, je serais sur mes gardes, vigilant.

    1. Avatar de Bogotanos
      Bogotanos

      En effet, il me manque dans cet appel une injonction à démocratiser l’ensemble. Par exemple en faisant désigner les divers « ministres » du « gouvernement Européen » par le parlement Européen, et non comme aujourd’hui par cooptation et tractations entre ‘grands’. On pourrait par exemple s’inspirer du système parlementaire britannique, qui exige que les membres du gouvernement soient également membre du parlement. Si les ‘ministres Européens’ devaient être d’abord députés Européens, et si la route du pouvoir Européen passait obligatoirement par ce parlement, le poids de l’unique organe démocratique du machin Européen s’en trouverait considérablement renforcé.

      Mais bon, comme à côté de ça, l’Europe reste engoncée dans le carcan néolibéral des traités, mieux vaudrait sans doute dissoudre le machin et repartir sur de nouvelles bases, avec l’assentiment des peuples.
      Y a-t-il encore des ‘élites’ encore non-vendues aux grandes entreprises, non soumises à la dictature du grand capital?

  4. Avatar de Eomenos
    Eomenos

    Beaucoup aimé la lecture du billet d’Yves CAVALIER dans la libre Belgique qui se terminait comme suit :

    « On ne prête qu’aux riches » ce à quoi le sage répond : « Oui, en effet car aux pauvres on donne »

    et de préciser que si nous voulons éviter l’éclatement de l’Euro il serait temps d’y penser.

  5. Avatar de BA
    BA

    Jean-Jacques BONNAUD :

    Né en juillet 1935 à Tien Tsin en Chine, Jean-Jacques BONNAUD est licencié en droit, est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Ecole Nationale d’Administration (1961-1963). Il commence sa carrière à la Caisse des Dépôts et Consignations, puis au Commissariat Général au Plan où il obtient le titre de Directeur de cabinet du Commissaire général de 1967 à 1972. En 1976, il est Directeur de cabinet de Jean LECANUET (ministre d’Etat chargé du Plan et de l’Aménagement du Territoire), en 1977, de celui de René MONORY (ministre de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat).

    De1979 à 1996, il est conseiller du Président, Directeur général puis Président du Conseil d’Administration du groupe GAN.

    De 1997 à 2001, il a exercé de hautes responsabilités dans le domaine de la finance.

    http://www.admiroutes.asso.fr/europepuissancescientifique/biotrstrategie.htm#ac

    1. Avatar de Pierre
      Pierre

      Mât cache bonne eau ……. 🙂

  6. Avatar de fleens
    fleens

    Pas mal comme idée de vouloir un ministère européen des finances, un vrai budget et des Eurobonds et puis de « Osez mettre tout cela en place et soumettez-le aux peuples ».
    Si cela se fait sans renverser le pouvoir de la finance et des multinationales, la partie « soumettez-le aux peuples » sera oubliée ou bidon et nous aurons vraiment à faire à la dictature de la finance et des multinationales qui se met en place depuis les années 80 au moins.
    Il faut donc revenir sur la dérégulation, le libre échange mondialisé et les privatisations organisées depuis l’Acte unique, Traité européen de 1986.
    Pour une Constituante européenne qui écrit un nouveau Traité à faire approuver par référendum par chaque pays de l’Union. Préparons les cahiers de doléances pour abattre les privilèges et construire l’Europe au service des peuples.

  7. Avatar de Hermes
    Hermes

    Les grands hommes arrivent durant les grandes catastrophes, afin de sauver la situation.
    Pour le moment, ça ne va pas assez mal.

    1. Avatar de Pierre
      Pierre

      @Hermes, merci pour vos lumière et vos croche-pieds zélés……
      Votre caducée se mord la queue. 🙁

  8. Avatar de Joan
    Joan

    Je ne peux qu’applaudir des deux mains!
    Mais je pense qu’une solution confédérale comme la suisse est plus adaptée à l’Europe.
    Car il y a plusieurs peuples européens, avec des langues différentes, des histoires différentes, des cultures différentes, chacun jaloux des ses particularismes.
    Une solution fédérale de type américain n’est pas viable en Europe. Et même cette structure fédérale américaine connaît aujourd’hui de sérieuses difficultés outre-atlantique.

  9. Avatar de BA
    BA

    Jean-Jacques BONNAUD écrit : « Osez mettre tout cela en place et soumettez-le aux peuples qui, retrouvant ainsi l’espoir et un sens dans la construction de l’Europe, vous accorderont largement leur soutien. »

    Et le traité de Lisbonne ?

    Pourquoi le traité de Lisbonne n’a pas été soumis à référendum, dans les 27 pays membres de l’Union Européenne ?

    Hein, pourquoi ?

    1. Avatar de Joan
      Joan

      Parce que les dirigeants n’ont pas confiance dans les peuples et parce que les peuples
      le leur rendent bien, voilà tout.

  10. Avatar de jybach
    jybach

    Ben voyons! et pourquoi pas avec Trichet comme ministre ? Paul, pouvez-vous commenter les propositions de cet appel ? Car là, je suis perdu…

  11. Avatar de Le Yéti

    Appel vain. RIEN ne viendra des « dirigeants de l’Europe » ou d’ailleurs. Depuis 2008, si cela devait être, cela aurait déjà été. Une crise civilisationnelle comme celle que nous traversons ne tient pas seulement au grippage des mécanismes systémiques, mais à la pétrification des consciences.

    1. Avatar de Joan
      Joan

      Si l’Europe est la Gorgone Méduse, alors il nous faut un Persée!
      Tiens c’est bizarre on revient en Grèce.

    2. Avatar de Martine Mounier
      Martine Mounier

      « pétrification des consciences » : pas mal !

    3. Avatar de octobre
      octobre

      Dans la création, il n’y a pas de pétrification de la conscience. C’est un mouvement ou bien un rythme qui se déroule: se compose – se décompose – se recompose comme un dialogue vivant entre réel et imaginaire. Ça ne ressemble en rien à une autoroute mais plutôt à un chemin escarpé de haute montagne avec à chaque détour un nouveau point de vue. Et enfin c’est une dé-marche qui engage le corps à sortir de sa tour d’ivoire.

  12. Avatar de Pierre
    Pierre

    « Hauts » fonctionnaires en quête d’hommes « providentiels ».
    Les « bas » fonctionnaires, eux, comptent leurs abattis…….
    Quelque chose ne fonctionne pas chez les cabris sauteurs ?
    L’horizon de Van Rompuy est à la verticale et il a peur de tomber.
    L’internationale des travailleurs est sommée de sauver la mondialisation des rentiers friqués…..
    Des masses de triche pour les masses tristes n’y pourrons rien.
    L’Europe des peuples ils n’en ont pas voulu……

  13. Avatar de logique
    logique

    De toute façon a l’heure de la mondialisaion, les européens n’ont pas d’autre choix que de jouer en équipe et pas perso. L’europe ressemble trop a une équipe ou tout les jouers n’ont pas d’esprit d’équipe, face a un concurent unis, même moins bon, une équipe desuni n’as aucune chance. Le problème d’une equipe désuni c’est le manque de syngergie et les coup fourré entre les joueurs sencé entre partenaires.

    Et si nous n’avons pas d’équipe faute d’un nombre de joueurs insufisent nous ne pourront pas participer a la mondialisation telle qu’elle se présente aujourd’hui, c’est a dire des poles de population de politique et d’économie énormes (le bresil, la chine ,l’inde, la russie, les états unis). Chacun dans notre coin nous seront voué a nous entre déchirer se qui fera bien plaisir a nos concurrents.

    Certains joueurs comme la france et l’allemagne pourront surement s’en sortir mieux que les autres du fait de leur position économique internationales dans certains domaines. Mais il se retrouveront tout de même a joueur a 1 contre 10 face aux grands poles économiques.

    Est comment le france et ‘allemagne réagiront lorsque eur monnaie sera attaqué par des concurent pensant 10 fois plus qu’eux en masse monnaitaire et qui pourront en un clein d’oeil faire dévaluer leur monnaies.

    L’europe monnaitaire est indispensable, comme il as été indispensable a une autre époque de formé a partir de region differentes des pays. L’abandon de l’euro aurait des consequences encore plus douloureuse a moyen terme.

    Par contre il est clair que l’endettement doit être maitriser et surtout utilisé a construire le systéme européen plutot qu’as le détruire.

    Donc le probléme qui se pose est de savoir si les joueurs qui ne jouent pas pour leur équipe doivent rester dans l’équipe ou non. Je pense qu’il est toujours préferable de se separer de supossé partenaires qui vous causes plus de problème qu’il ne vous aide. Il est donc préferable d’avoir une équipe plus petite avec des joueurs souder qu’une grande equipe avec des joururs qui ne veulent en faire qu’as leur tête sans prendre en compte le role déstabilisateur qu’il produise sur l’essemble de l’équipe.

    Est il necesaire de garder des joururs qui n’ont pas l’esprit d’équipe et qui ne jouent que dans leur interet propres, quitte a parrier contre leur propres équipes pour truquer les matchs et se remplir les poches aux depends des autres ?

    1. Avatar de Joan
      Joan

      Les chefs n’acceptent de s’unir que lorsqu’il y a de très grands périls, et encore ce n’est pas toujours le cas.
      Il faut croire que les périls ne sont pas jugés encore assez grands par les chefs qui se complaisent dans leurs guerres picrocholines, quelquefois l’histoire l’a montré il faut que les troupes poussent un peu leurs chefs au cul pour qu’ils s’unissent.

  14. Avatar de Pierre
    Pierre

    « L’Europe a-t-elle des pulsions suicidaires ? »

    Lire Bernard Maris :
    « Capitalisme et pulsion de mort » (janvier 2009, ISBN 2-226-18699-9 ) co-écrit avec Gilles Dostaler

    1. Avatar de DEATH/MAGNETIC
      DEATH/MAGNETIC

      vous êtes légèrement en retard 🙂

  15. Avatar de Lambert Francis
    Lambert Francis

    « Quand les citoyens détenaient la dette de leurs Etats.
    Dans ce schéma, le rôle des banques consistait essentiellement à placer ces emprunts auprès des épargnants. (…) ils pouvaient compter sur les citoyens auxquels, le cas échéant, dans les périodes difficiles, ils proposaient des emprunts volontaires patriotiques voire des emprunts forcés.

    Mais un changement majeur s’est produit dans les trente dernières années, sous la double influence de l’évolution des techniques financières et de la liberté de circulation des capitaux. Ainsi, en France, aux emprunts classiques s’est substituée en 1985 l’OAT, obligation assimilable du Trésor. Plutôt que de lancer une succession d’emprunts, l’Etat émet régulièrement des titres qui présentent les mêmes caractéristiques et forment au final un seul emprunt de grande taille qui peut facilement se négocier sur les marchés.
    Le petit porteur d’obligations d’Etat disparaît.

    Cette procédure présente des avantages incontestables: d’abord elle est moins coûteuse que le placement des emprunts dans le public, qui nécessitait la mobilisation de tous les réseaux bancaires; ensuite elle permet de sortir facilement du cadre national et de drainer l’épargne mondiale. La part de la dette publique française négociable détenue par des non-résidents est montée jusqu’à 71,4 % en juin 2010.

    Mais les inconvénients sont à la hauteur des avantages. En France comme dans tous les grands pays industrialisés, la dette publique n’a cessé de gonfler (…)
    En 1974 … 14,5 % du PIB au début du septennat de Valéry Giscard d’Estaing
    22 % du PIB quand François Mitterrand a succédé
    55,5 % Jacques Chirac
    64,2 % Nicolas Sarkozy
    84,5% du PIB fin mars 2011.
    Incontestablement, l’accès à l’épargne mondiale a encouragé l’endettement des Etats.

    Alors, les Etats sont-ils condamnés à rester piégés par leur dette et à devoir se montrer très conciliants envers le monde financier? Pour l’instant, oui.
    Pour retrouver des marges de manœuvre, ils n’ont que deux solutions: réduire leur endettement et recréer un lien plus direct avec leurs épargnants nationaux.
    Sur le premier point, ils recevront l’appui de la communauté financière internationale, qui commence à avoir des doutes sur la solvabilité de ses débiteurs.
    Sur le second point, ce sera plus difficile, car il ne s’agit pas de retourner aux bons vieux emprunts d’antan; il faudrait innover. Mais peut-être existe-t-il encore des énarques qui n’ont pas oublié l’intérêt général et pensent à autre chose qu’au poste qu’ils occuperont plus tard dans une grande banque privée.

    Extraits de Gérard Horny http://www.slate.fr/story/40625/spirale-dette

    1. Avatar de Vincent Wallon
      Vincent Wallon

      C´est pas en finance qu´il faut innover, c´est en économie-politique. Cela implique de remettre en cause tous les dogmes non prouvés par l´expérimentation.
      – Faut qu´on repense les rapports de forces,
      – Faut qu´on repense la consommation,
      – Faut qu´on repense la production,
      – Faut qu´on repense l´exercice de la démocratie,
      – Faut qu´on repense ce que nous demandons aux sciences et à l´éducation populaire, les voulons nous au service de l´humanité ou au service des marchés ?
      La liste est longue, y´a du boulot, pas le moment de faiblir.
      Hissez-haut !

  16. Avatar de Cédric
    Cédric

    Si c’est l’europe des peuples que l’on construit je dis: oui
    si c’est l’europe des marchands je dis : vive le krach qui les anéantira!

  17. Avatar de tchoo
    tchoo

    l’europe ne marche pas ou plutot serait bancale, et la solution serait plus d’Europe?

    Je dis NON, comme en 2005, pas celle que l’on nous concocté jusque là, pas celle de la commission européenne actuelle.

    Assemblée constituante dans chaque pays, tout d’abord le notre, et après qui nous aime nous suive, sinon nous aurons encore un machin dédié au marchands, aux banques et autres suceurs d’énergie.

    1. Avatar de Didier
      Didier

      Ils ne manquent pas d’air !!! L’Union européenne est un fiasco épouvantable, et la solution serait d’aller encore plus loin dans ces dispositifs qui nous asservissent aux Américains et aux banquiers ? Il ne faut pas avoir peur de la liberté avec 65 millions d’habitants. C’est plus que la Corée du Sud, plus que la moitié de la Russie. Mieux vaudrait un pays libre de 65 millions d’habitants, bien géré, en bon entente avec ses voisins, qu’un machin innommable de 27 pays à moitié libres de faire n’importe quoi, à moitié contraints de prendre des décisions en commun, voué à s’occuper mal de plus en plus de problèmes avec de plus en plus de pays (demain, la Croatie, la Turquie, le Maroc, Israël, le Chili… euh, non, sans doute pas le Chili). Bien sûr, on ferait peut-être des erreurs, mais au moins ce serait les nôtres, et non un compromis entre Anglais, Allemands et Italiens.

  18. Avatar de Joan
    Joan

    C’est le dernier exercice à la mode, chacun y va de son scénario catastrophe:

    http://www.boursorama.com/votreinvite/interview.phtml?num=10787176

    Certes pour essayer de conjurer ce sort funeste… Mais cela risque aussi de tourner à la
    prophétie auto-réalisatrice, car ce genre de prose va rendre encore plus nerveux des marchés, qui sont déjà dans un état de fébrilité chronique.
    Il est urgent dans ce contexte que les politiques reprennent la main, mais c’est une autre histoire surtout au niveau européen…
    Nous avons besoin d’hommes ou de femmes d’état de stature européenne, pour l’instant on ne les voit pas se lever. Un Churchill, ou un De Gaulle européen peuvent-ils émerger aujourd’hui?

  19. Avatar de Marx prénom Groucho
    Marx prénom Groucho

    bon, eh ben d’accord; on s’aperçoit et on y a mis le temps, que non seulement, il n’y a pas de pilote dans l’avion, mais qu’en plus il n’y a pas de cabine de pilotage dans la carlingue!
    un pilote, je veux bien, mais quel est le plan de vol? une Europe des marchands et des banquiers, ou une Europe des peuples, soudés vers un avenir commun et par une vision commune?
    or, les petits messieurs qui nous gouvernent se sont couchés devant la finance internationale et veulent désormais faire porter le poids de leurs renoncements sur les classes populaires en gesticulant pour amuser la galerie….et ils voudraient qu’on les suive dans leur démarche de zombies?
    Ce qu’ils font de mieux, mentir et encore mentir, endormir celles et ceux qu’ils sont censés servir, gagner du temps, calculer les pourcentages aux prochaines élections, cacher la vérité à ceux à qui ils doivent rendre des comptes.
    DU BALAI DEGAGEZ!

  20. Avatar de Carl
    Carl

    Messieurs Jacques Bonnaud et Jean-Pierre Pagé nous font part de leur rêve de société aristocratique, celle des technocrates, celle de leur caste. C’est quand même difficile à avaler pour un démocrate… En tout cas s’ils continuent sur cette voie, c’est sûr que… ça ira… mais plus surement à la lanterne qu’autre part.

  21. Avatar de sapenchoucavatombé
    sapenchoucavatombé

    pour savoir l’avenir, il faut observer finement les choses ou les gens. Quand M. Hollande offre à des milliers de jeunes des ordinateurs ou des siphonnes payés par le contribuable, cela traduit sans doute qu’il peut poursuivre l’augmentation des dettes, qu’il sait que cela ne sera jamais remboursé, que l’on ne nage pas à contre courant de l’histoire, que le capitalisme sauvage à fait assez de dégât. Un os, quand il est fracturé, avant de reprendre sa croissance, détruit ce qui pourrait gêner sa reconstruction. Le système est soumis à l’entropie, l’implosion a commencé, vos charabia abscons n’y changerons rien, et plus tard, la France étant, sans son Empire colonial, qu’ petit pays pauvre parmi les autres, le retour au passé flamboyant n’est que chimères.

  22. Avatar de Jean-Jacques JUGIE

    L’ennui, c’est que cet appel ressemble à celui que feue l’URSS émettait chaque fois qu’elle était confrontée à de graves embarras : « nous ne sommes pas allés assez loin dans le communisme ». Et elle remettait une couche de tyrannie collectiviste. C’est le modèle économique dominant qui doit être remis en cause, plus que les modalités de l’exercice du pouvoir politique, lequel a hypothéqué ses prérogatives au profit de la sphère financière.

    1. Avatar de AntoineY
      AntoineY

      +1000
      mais les mêmes modalités socdem ont également permis cette hypothèque, et par conséquent doivent également être revues.

    2. Avatar de Didier
      Didier

      Bravo !!!

  23. Avatar de Sud
    Sud

    J’ai le sentiment que ce n’est pas en mettant en place une « Europe véritablement unie avec tous les mécanismes d’une union, non seulement monétaire, mais aussi politique, budgétaire et sociale, nécessaires » et capable d’émettre des obligations européennes que l’on va surmonter la crise actuelle.
    Ajouter dettes sur dettes ne paraît-il pas stupide aux auteurs de ce billet, alors que les échéances vont tomber à l’automne ou l’hiver 2011 pour l’Europe, et au 2 août prochain pour les USA ?
    Au rythme où s’engraissent les dirigeants durant leurs mandats, créer une telle Europe requerrait plusieurs générations.
    On ne pourra pas attendre et la solution de la crise n’impliquera pas une telle sophistication. Cela sera plus simple : quelques rouleaux de papiers et de l’encre. Ou encore plus simple : du plomb.
    Nous n’en sommes plus aux « projets ». Nous en sommes au « sauve qui peut ».

  24. Avatar de Contempteur
    Contempteur

    « un ministère des finances (et de l’économie) européen comme le propose Jean-Claude Trichet, des transferts des pays les plus riches vers les pays les plus pauvres comme il se doit dans une union économique digne de ce nom, des ressources budgétaires propres européennes, prélevées sur tous les Européens sans distinction de pays, permettant de gérer un véritable budget européen, au lieu de l’avorton actuel que d’aucuns voudraient encore réduire, des eurobonds permettant de financer la dette publique et les investissements de l’avenir »

    Il faut quand même avoir un certain culot pour signer un appel en faveur de l’Europe s’inspirant de celui qui est contre toute augmentation des salaires, qu’il considère comme une stupidité.

    Par ailleurs, je ne vois pourquoi il faudrait sauver l’UE dont l’entrée est marquée par une plaque commémorative portant les noms des principaux lobbies en lieu et place des citoyens méritants. Je ne vois pourquoi il faudrait encore une UE à 25, totalement ingérable, juste capable de mouliner sans fin 300 directives et contre-directives par jour.

    Je ne vois pas pourquoi il faudrait poursuivre cette UE vicié à la base par un volet social indigent (1 page dans le Traité de Maastrich) et dédié par un accordéoniste ultra-libéral à un roi, ce qui est un comble absolu pour la création d’une soi-disant « Europe des peuples ».
    Je ne vois pas pourquoi on donnerait encore plus d’argent à cette machine à déréguler, voter des directives anti-sociales en permanence, qui offre des rémunérations et des privilèges insensés aux individus comme Trichet, pendant que ce personnage assisté de la cohorte non-élue des commissaires européens vitupère contre les peuples dispendieux et la gabegie sociale des états.

    Je ne vois pas non plus l’intérêt d’ »eurobonds » – vocable franglish si typical – pour payer encore les banksters à qui on va emprunter à des taux de 4 à 10% et plus, tandis qu’ils se refinancent au guichet UE à 1%, et continue à spéculer, ce qui obligerait l’UE à réemprunter, etc. Le cercle vicieux serait toujours le même. Il faut arrêter la dette, dire stop à cette main-mise de la finance, ce n’est pas agrandissant l’aspirateur à financements privés qu’on va le faire.

    En fait, cet appel semble complètement rouler pour la finance, ou révèle des gens qui n’ont aucune conscience du système qui nous enchaine, des freins politiques déterminés qui maintiennent le verrou, de la corruption sous-jacente qui affleure dans ce dysfonctionnement généralisé au principe d’un détournement de sommes énormes vers ceux qui n’ont aucun droit légitime de se les approprier.

    Mieux vaut lire que d’être aveugle, mais c’est tout juste. Comprend pas que Paul Jorion ait laissé passer ce texte qui n’a, à mes yeux, rien à voir avec une solution à la crise.

    1. Avatar de logique
      logique

      C’est clair que cette europe ont l’interet perso surplante l’interet commun, n’as aucune utilité pour les européens. Il faut une europe responsable des interets commun et non une europe du pillage des états.

  25. Avatar de vavasse
    vavasse

    sur le principe fusion-acquisition, allons-y gaiment… si on pouvait ajuster tout ça par le bas,ça serait pas mal.
    Paul ou le conatus affecté de la gloriole, c’est triste à mourir.

  26. Avatar de Marc Juvin
    Marc Juvin

    Bonjour,

    Qu’elle légitimité pour l’Europe depuis le traité de Lisbonne ? Et il faudrait permettre aux mêmes acteurs de continuer sur ce chemin ?
    L’Europe devait trouver une dimension humaine entre pays équilibrés , les élargissements successifs ont fait de l’Europe « un marché » juste bon à favoriser les multinationales ; les écarts entre pays n’ont fait que croître.
    Cet appel est absurde, c’est de la fuite en avant.
    L’Europe est à reconstruire totalement ; il ne faut rien garder et surtout pas ajouter un faux nez à ce monstre.

  27. Avatar de Bruno
    Bruno

    « Le nouvel Européen, surtout s’il habite en France, a d’abord besoin d’un bain de vérité. »
    Alfred Fabre-Luce

  28. Avatar de Thom Bilabong
    Thom Bilabong

    Notre Christine LAGARDE joue-t-elle les incendiaires ? ==> ICI

    Les marchés, eux, sont réactifs : ICI

    Mais il ne faut pas rêver, les salaires, eux, seront maintenus !

    1. Avatar de Joan
      Joan

      La présidente du FMI est mieux payée que le président des USA et si je ne m’abuse bénéficie d’un régime fiscal très doux, alors elle peut exhorter les cohortes de petits fonctionnaires de Grèce et d’ailleurs à se serrer la ceinture.
      Non décidément ces gens ne seront crédibles que lorsqu’ils donneront eux-même l’exemple.

  29. Avatar de Ardéchoix
    Ardéchoix

    Bonjour,
    Je lis depuis quelque temps votre blog , je suis à la tête d’une PME , j’ai démarré il y a 25 ans en tant que chômeur créateur d’entreprise avec 18000Fr , je n’ai jamais fais d’emprunt , la force de ma boite est le faite que j’ai fais l’inverse des modes des différentes époques , flux tendu , prêts , escompte de factures , j’ai simplement innové dans la réduction des déchets (brevets) , et agrandis mes fonds propres avec une grande parties des résultats , pour la petite histoire un fonds de pension US a racheté une grande partie de l’activité sur laquelle nous sommes ,elle a déplacé une partie des machines en Irlande , et a mis son siège social aux Luxembourg , elle en est à sa troisième restructurations pour essayer d’avoir un résultat à deux chiffres %. Je pense qu’avec le temps j’ai eu raison, le résultat est du à mes salariés , le pouvoir d’innover et ce coté paysan qui est fais de bons sens , n’achetons pas ce que l’on ne peux se payer , ne pas spéculer sur la matière , mais faire marge sur la valeur intrinsèque de nos produits. Alors si maintenant les gens qui on fait de l’argent simplement par placement de celui-ci se font du soucis , il fallait réfléchir avant . La bourse n’est que le thermomètre de la crise , le malade est bien sur , le spéculateur .J’ai confiance à l’avenir , et je sais que lorsque le thermomètre est sorti de son étui il n’a qu’un endroit ou il finit

    1. Avatar de Martine Mounier
      Martine Mounier

      « et je sais que lorsque le thermomètre est sorti de son étui il n’a qu’un endroit ou il finit. »

      De vrais poètes ce matin sur le blog !

      1. Avatar de Rosebud1871
        Rosebud1871

        Hard déchoit ?

      2. Avatar de kercoz
        kercoz

        choire n’est pas déchoire , ..ça se chaurait !

      3. Avatar de Ardéchoix
        Ardéchoix

        « oui , je sais ce matin j’étais en herbe »
        Bob Marley 1979

  30. Avatar de BA
    BA

    Vendredi 8 juillet 2011 :

    La présidente du Medef, Laurence Parisot, a plaidé vendredi, pour la première fois, en faveur de l’instauration d’une « forme de fédéralisme économique » en Europe.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=54b7a9f2fcda01409420afe9e3aadfd5

    Décidément !

    En ce moment, les grands patrons et les banquiers multiplient les appels pour un fédéralisme !

    C’est normal : les grands patrons et les banquiers sont pour le fédéralisme en Europe.

    Pas les classes populaires.

    1. Avatar de Arnaud
      Arnaud

      Ce fédéralisme invoqué par les classes dirigeantes ne résoudra rien. Il imposera « les réformes necessaires » dans le sens d’un moins disant social et d’un partage toujours plus inégal au sein de nos sociétés, et tout celà en écrasant la démocratie, avec la complicité « d’élites » à qui on ne devrait plus laisser ne serait ce que la parole (Alexandre Adler ce matin sur France Culture ou dans ses chroniques de plus en plus révoltantes).

    2. Avatar de Pierre
      Pierre

      Fédéralisme « économique » BA !
      Pas le fédéralisme ou le confédéralisme…….

      1. Avatar de BA
        BA

        Chef d’oeuvre. Ce discours est un chef d’oeuvre.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Tout me hérisse sur

    Cette artiste lyrique est morte bien jeune, tout comme on déplore la perte très récente de Jodie Devos, soprano, à…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta