L’actualité de la crise : NOUS Y SOMMES ! par François Leclerc

Billet invité.

Ils ne savent plus où donner de la tête. Tandis que les dirigeants européens tentent de convoquer un G7 finances pour faire face, les Américains récoltent la monnaie de leur pièce, tendue comme prévu par Standard & Poor’s.

Se réunir a-t-il d’ailleurs un sens, si aucune parade n’est en vue ? Les Européens sont arrivés au bout de leurs contradictions et ne vont pas pouvoir s’en sortir en accélérant le sauvetage de la Grèce, élargissant les missions du Fonds de stabilité et renforçant symboliquement la gouvernance économique. C’est pourquoi ils font un appel du pied hors de leurs frontières, c’est à dire au FMI. Pour gagner du temps en attendant son hypothétique intervention, il ne leur reste dans les mains que la BCE et les entrechats de son président, c’est mince s’ils ne sont pas accompagnés d’achats de titres italiens sur le marché, l’annonce d’hier soir d’Umberto Bossi étant à prendre avec des pincettes.

Une autre grande histoire est en train de se jouer aux Etats-Unis. Si les régulateurs s’y sont empressés de signifier aux banques que rien n’avait changé pour elles, suite à la dégradation de la note américaine, il ne va pas en être de même à l’international. « Du point de vue des risques compris dans les fonds propres, le calcul de la pondération des titres de dette du Trésor et d’autres titres garantis par l’Etat fédéral américain, des administrations publiques et des organismes parapublics ne changera pas » ont-elles précisé dans une circulaire. En d’autres termes, la notation de la dette change, mais la réglementation n’en tient pas compte !

Cela va être une autre paire de manches à l’extérieur du pays, car les bons du Trésor américain sont au centre du système financier. A la fois référence et collatéral incontestés, points d’appui et refuge. Leur dégradation va être l’occasion d’observer in vivo une réaction en chaîne que nul ne s’aventurait à simuler, en raison de ses impondérables. Tout le système financier mondial va en sortir fragilisé, n’ayant d’autre issue que de chercher forcé et contraint des solutions alternatives inexistantes, impliquant une réforme du système monétaire international qui ne pourra de toute manière ne se faire qu’à chaud, comme le reste !

Le Trésor américain n’a eu d’autre ressource pour commenter la décision de S&P que de dénoncer « une erreur » dans ses estimations prévisionnelles du déficit US, que celle-ci a ensuite maintenu comme étant « plus réaliste ».[ERRATA: elle l’a finalement corrigée, mais a maintenu la dégradation de la note] Les autorités européennes ont de leur côté passé hier plus de temps à justifier leurs vacances par le nombre de coups de téléphone qu’elles avaient passé dans la journée qu’à évoquer ce qu’elles allaient bien pouvoir faire ! « Le message, c’est le medium » (Mac Luhan).

Dans les deux cas, leur impuissance reflète une simple vérité : un tournant radical est nécessaire qu’ils ne veulent pas et ne savent pas négocier.

Comme chaque semaine, ce sont les marchés asiatiques qui vont dans la nuit de dimanche à lundi ouvrir la danse. Le danger immédiat sera l’amorce d’une spirale baissière sur la dette américaine, en raison d’un grand nombre de ventes, rompant avec la stabilité enregistrée ces derniers temps.

Partager :

322 réflexions sur « L’actualité de la crise : NOUS Y SOMMES ! par François Leclerc »

  1. C’est le moment de se rappeler de l’ami William:

    “Quelle triste époque celle où les fous guident les aveugles.”
    (Le Roi Lear, Acte IV, Scène 1)

  2. La chose la plus amusante à observé, c’est la construction mise en avant:
    -pour l’heure, destruction de l’état,et pas que providence, par le déplacement de tous les services vers le privé ( y’a que pour la police que c’est encore calme, même si les sociétés de vigiles gardiennages continuent de se développer)
    -une fois celui-ci détruit, je me demande quelles économies d’échelles ils annonceront. Dur de couper dans un budget de zero, de licencier des employés que l’on emploient pas.

    Les personnes autorisés à parler sur les médias unidirectionnel, bizarement, ils en sont à annoncer que c’est le moment d’acheter: « la bourse va remonter (appuyer d’un clin d’oeil) ». François Barouin, je crois qu’il n’y a pas à commenter, il ne manque d’une intervention de Mme Lagarde, du genre  » le prix de l’essence monte, faite du velo » .

    Et pour la répartition des richesses, dans mon entourage, le slogan « on va réindustrialisé » à fait mouche, beaucoup ne vois pas que si elle a lieu, celle ci s’accompagner d’une monté de l’automatisation, donc peu d’emplois ( mieux que rien d’accord) mais pas le volume attendus.

    Mais je suis optimiste, je suis sur de bien rigoler devant les tentatives des « journaliste? » des médias pour remonter le moral des troupes. Tant qu’il n’y aura pas une grosse baffe financière et un nouveau blocage, nos dirigeant ne seront probablement pas courageux.

  3. Je salue en passant tous les prophètes de pacotille qui ont assuré sur ce blog que jamais une agence de notation anglo-saxonne abaisserai la note des EEUU.

    Sur le danger de faire le ridicule en jouant aux Nostradamus de salon:

    « Prévisions, théories du complot: croire… et être trompé
    L’homme a besoin qu’on lui dise de quoi sera fait son avenir, tout comme il aime qu’on lui dise que la vérité est ailleurs. Deux livres récents nous montrent combien il faut se méfier des théories du complot comme des prévisions. »

    http://www.slate.fr/story/41799/previsions-theories-complot-psychologie

      1. moi aussi il y a longtemps que je me pose la question, un coup de gogol et ça donne ça :

        « Les sigles, en espagnol, sont doublés lorsqu’ils se rapportent à des mots qui sont au pluriel.
        Ainsi Estados unidos s’abrège EEUU de même que Comisiones obreras, le syndicat proche de la CGT française, s’abrège CCOO en espagnol.
        Il y a de nombreux autres exemples mais ceux-là sont les deux qui me viennent spontanément. »

      2. Merci Dup Pablo75 parlais de la note des USA égale EEUU. D’aileur bientot au USA ou EEUU la langue espagnol va devenir majoritaire.C’est certainement pas sur ce blog ou Paul Jorion qui a écrit le capitalisme à l’agonie , prédit la crise des subprime que l’on n’a soutenu que la notation EEUU ou USA ne ne serait jamais dégradé. Bon j’ai rien compris mais j’ai appris quelque chose Merci Dup

  4. Je ne comprends pas, quand on fait des investissements douteux, on doit s’attendre a des pertes.
    Je ne vois pas pourquoi les investissements en emprunts d’état devraient être différents, il semblerait logique qu’en cas de défaut des états des banques fassent faillite, et que l’europe garantisse les dépots quand la banque et l’état fait faillite.Bon bien sur on a vu la panique avec lehman brother mais c’était peut être une occasion de purger le système. Maintenant ca semble pire, les banques sont gavées d’emprunts d’états , Bce comprise et les états sont a sec et surrendettés comme jamais. Aux états unis on envisage d’augmenter principalement la taxation des ménages pour augmenter les recettes .En europe, vu la difficulté qu’on a eu a faire payer aux allemands le petit répit grec , on peut dire adieu a l’Europe d’ici peu, et l’eurobond n’en parlons pas ca équivaut pour les allemands a se passer la corde au cou par solidarité avec les grecs.
    Les états ont des dettes, les banques des reconnaissances de dettes, la seule solution pour l’état c’est de subtiliser l’épargne , assurances vie, retraites, protection sociale des classes moyennes, mais vu qu’on est déja en récession officieusement, la dépression devient inévitable.

    1. Les états ont des dettes, les banques des reconnaissances de dettes

      Commençons déjà à nous demander si ce type de fonctionnement est normal…

  5. Nationalisation totale des banques et contrôle total de toutes les entreprises nationalisées par les citoyens et a tous les niveaux de leur fonctionnement.

    Parler d’autre chose, c’est du blabla, ça ne sert à rien.

    Si vous n’avez toujours pas compris, alors sortez les fusils, parce que vous partirez bientôt tous à la guerre.

  6. Michele Bachmann, Republican presidential candidate:

    President Obama is destroying the foundations of the US economy one beam at a time. I call on the President to seek the immediate resignation of Treasury Secretary Timothy Geithner and to submit a plan with a list of cuts to balance the budget this year, turn our economy around and put Americans back to work.

    Tiens! Comme si la dette des USA n’avait pas explosé sous les deux mandats de GW Bush ?
    Tout cet argent dépensé dans les « guerres contre le terrorisme » et tous ces cadeaux fiscaux faits aux plus riches, n’ont-ils pas fait exploser l’endettement de l’Etat fédéral US. Et toutes les délocalisations n’ont-elles pas mis au chômage quantité de citoyens américains ?
    Décidément quels que soient les pays, les politiciens peuvent être capables de la pire mauvaise foi.
    C’est Louis XV (GW Bush) qui a ruiné la France (USA) et c’est Louis XVI (Obama) qui s’est fait raccourcir.

    Mais pour retrouver de l’optimisme Mme Bachmann n’a qu’à écouter les déclarations du gouvernement français qui n’arrête pas de faire part de sa confiance dans les capacités de l’économie américaine à faire face à la tempête. Cela même alors qu’en Europe la crise de la dette rebondit avec l’ Italie et l’Espagne, et que les gouvernements européens dont le français ne savent pas comment se sortir du merdier.
    Décidément l’adage se vérifie encore une fois: « Nul n’est prophète en son pays. »

    1. On va réduire le budget du Pentagone de 50 pct, je doute que cela plaise à tout le monde…je ne tenterais pas le coup si j’étais elle et si elle tient à la vie?

      1. Peu de temps avant sa mort, Lyndon Johnson avait confirmé que Kennedy avait bien l’intention de retirer les troupes américaines du Vietnam. Il n’a pas eu le temps de le faire.

  7. A bord d’un bateau lorsque la tempête arrive , on se prépare et l’on range tout , mais c’est un tel foutoire que je n’ai pas l’impression que d’ici Lundi le ménage soit fait

  8. Je ne crois pas que les T-bonds soient un pilier du capitalisme…
    Ca l’est devenu, comme valeur refuge, face à la débandade généralisée des « innovations » et de la « creatitivité » de « l’industrie financière ». Sic.
    La situation depuis 2008 est déja anormale. Si les états ne peuvent plus etre les garant de la richesse virtuelle engrangée depuis 10 ans grace à la créativité toxique (J’ai failli écrire crétinisme) des banques a destination des rentiers et des PDG à stock-option…Sans parler des hommes aux bonus….
    Eh bien, c’est le quantitative easing, et le dollar plonge.
    Dans l’univers, rien ne se crée, tout se transforme. La bulle se transforme en monnaie du pape.
    Les agences de notations bossent pour les rentiers. Elle sont l’oeil du rapace. Le Soron de Tolkien.
    De toute maniere si personne n’achete du T-Bond, et bien Bernanke lui les achetera, comme d’habitude…Alors bon…Faut-il organiser une bataille navale dans un bocal de poisson rouge?
    La vengeance du rentier, c’est de dégrader la note US. De toute maniere, je le repete la Federal Reserve achetera les T-Bonds à un niveau qui empeche le défaut de l’Etat Fédéral.
    Sinon, relever le plafond de la dette serait totalement inepte! L’Etat US n’est pas la pour engraisser le rentier, quand plus de 15% des américains sont tombés dans la pauvreté voire la misére!
    Bien entendu c’est un piége stupide de la droite ultralibérale US….Elle veut que son patrimoine ne fonde pas avec le dollar.
    C’est tellement simple leur cerveau à 3 neurones, dans un océan de bétise!

  9. « La crise complique la tâche du PS, pour s’opposer à l’adoption de la règle d’or, qui encadre la réduction des déficits publics. Mais elle menace, par un effet domino, la notation AAA de la France. M. Sarkozy, conseillé par Xavier Musca, secrétaire général de l’Elysée, en a fait l’alpha et l’oméga de sa politique. Pour sauver cette note, le chef de l’Etat va être confronté à l’exigence d’une rigueur budgétaire accrue pour 2012, qui ne sera pas bonne à court terme pour l’emploi. »

    …….

    1. Il va devoir supprimer toutes les niches fiscales de ses très chers électeurs et encore facher plus ceux qui ne voteront de toute façon pas pour lui(social).

    2. Cette histoire de règle d’or n’est qu’une vaste fumisterie dans les pays ou elle existe elle est rarement respectée surtout en cas de force majeure, ce qui devient la ‘norme’.

      1. Dénoncer la loi Rochild et il n’y a plus de dette A oui c’est vrai qu’avec les traité européen qui contiennent cette loi il faut sortir de l Europe c’est la guigne. Vraiment c’est un manque de pot.

    1. La déclaration de Baroin sur l’accord ‘historique’ du 21 juillet n’est pas mal non plus!

      Les réponses apportées sont exceptionnelles. Ce sont des réponses profondes, puissantes, durables, qui donnent des garanties à la Grèce…

      Un accord que la majorité est décidée à inscrire au bilan de Nicolas Sarkozy. En pleine « représidentialisation », le chef de l’Etat compte beaucoup sur son capital de crédibilité et de gestion des crises pour convaincre les français de lui accorder un deuxième mandat.

      M. Baroin a ainsi tenu à « saluer la dimension, l’énergie, l’impulsion et le sens du mouvement que le président de la République a eus depuis mercredi dans ses discussions avec la chancelière (Angela Merkel) et hier avec l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement. »

      Et de Copé:
      Un peu plus tôt, Jean-François Copé avait tenu lui aussi à insister sur le fait que cet accord avait été conclu, selon lui, « sous l’impulsion décisive de Nicolas Sarkozy ». Et le secrétaire général de l’UMP d’ajouter : « Le président de la République a une nouvelle fois fait preuve de sa réactivité, de sa capacité de rassemblement, d’entraînement et de sa détermination pour sauver la Grèce et l’ensemble de la zone euro. »

      1. J’ai remarqué depuis 2007, que toute personne appartenant à, ou trahissant pour aller vers,l’Union Menaçante(pour le) Peuple, lors du moindre entretien ( et, il y en a eu, tant lémédias complices furent accaparés) se croyait « obligée » de citer plusieurs fois par phrase, le « saint-nom » du gobernator, sorte de son hypnotique et répétitif, …preuve pour moi évidente que nous n’étions plus en République, mais en dictature, plus ou moins « soft », cela dépend pour qui ( amateurs de fromage de chèvre tarnicole s’abstenir ) …

  10. « La guerre est une chose trop sérieuse pour être laissée aux militaires  » disait Clémenceau.
    La finance est une chose trop sérieuse pour être laissée aux financiers pensait Keynes. Les politiques qu’il a préconisées ont permis de sortir de la crise de 1929, de vaincre le nazisme et de connaître 30 années de croissance où le revenu par habitant a en moyenne triplé dans les pays du Nord.
    Le complexe financier-médiatique droitier qui a imposé la politique financiariste dite ultra-libérale a aggravé les inégalités et les niveaux d’endettement comme jamais en période de paix.
    Et si ceux qui trouvent la Droite et la majorité ouiste de la social-démocratie trop soumis au lobby financier votaient Montebourg aux primaires ouvertes de la Gauche , ce pourrait être un avertissement à l’establishment financier-médiatique-sondagier qui croit pouvoir nous vendre les politiques comme des produits financiers.
    Au JT de France 2 tenu par un jeune loup sarkozyste embouteilages , ours en Norvège…mais rien sur la crise. Un exemple de désinformation?

  11. Permettez-moi , M. Alexandre de suggérer un nouveau système de notation : Ah! ah! ah!.
    On peut baisser cette note là mais à la fin …on ne rit plus (ou + , , au choix)

  12. Visiblement l’Allemgane refuse de ‘sauver’ l’Italie:

    * German Govt: Italy Too Big For EFSF To Save – Spiegel
    * German Govt: Doubts Whether Tripling EFSF Would Help It Save Italy
    * German Govt: Italy Must Make Savings, Reforms To Exit Crisis – Spiegel
    * Italy Debt Guarantee Could Raise Doubts Over Germany’s Finances – Spiegel
    * German Govt: EFSF Should Only Help Small, Mid-Size Countries – Spiegel

    http://www.reuters.com/article/2011/08/04/italy-cenbank-tremonti-idUSLDE7730Z720110804

    http://www.zerohedge.com/news/it-just-went-bad-far-far-worse-germany-says-italy-too-big-efsf-save-refuses-carry-euro-bailout-

  13. @Corrine Lepage
    « oui, je partage votre point de vue selon lequel la politique devrait être la fonction la plus digne qui soit. elle doit le redevenir ce qui implique que tout politique « qui l »ouvre » n’est pas nécessairement un s…. »
    Mais non,
    la politique n’est que ce qu’on décide de faire ensemble : ce n’est ni bien ni mal mais ça nous convient
    Parlez de la dignité est hors sujet
    C’est lourd
    C’est fatiguant
    « et puis nous avons besoin de la science économique »
    Y’en a pas dommage : seulement le mélange du commerce/du politique/du moral/de l’éthique et vous me paraissez assez loin de tout ça.
    A moins de vous nettoyer la tête : y’a du boulot mais à cause du CRIIGEN, vous avez peut-être la possibilité quien sabe?
    Vous finirez comme les autres : …..

  14. Panique générale un peu partout dans le monde.

    Le Premier ministre Belge Yves Leterme va demander aux présidents de la Chambre et du Sénat de réunir plus vite le parlement, a-t-il indiqué samedi soir dans le journal télévisé de VTM.

    http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/677659/yves-leterme-veut-abreger-les-vacances-parlementaires.html

    Deputy finance ministers from the Group of 20 leading economic powers will hold a conference call on Saturday to discuss the crises in Europe and the United States, a Brazilian finance ministry official said.

    http://www.reuters.com/article/2011/08/06/crisis-g20-call-idUSN1E77504S20110806

    The European Central Bank will hold a conference call on Sunday to discuss its response to the latest developments in the euro zone’s debt crisis, an ECB source said on Saturday.

    http://www.reuters.com/article/2011/08/06/crisis-ecb-teleconference-idUSR1E7J600520110806

  15. Je viens de lire un bref interview avec Alain Minc dans lejdd.fr au sujet de la crise en Italie.
    Comme platitude et loufoquerie il n’y a pas mieux.

  16. « il y eut une période stupéfiante où l’argent ne servait strictement à plus rien, dans li’mpossibilité où se trouvaient les gens de se déplacer ou d’acheter quoique ce fût. L’intérêt commença à se détourner du coffre-fort pour se fixer sur le garde-manger »
    Antoine Blondin (1922-1991), « L’Europe buissonnière » (1961)

  17. Israël: près de 250.000 manifestants pour la « justice sociale ».
    Quelque 250.000 Israéliens manifestaient samedi soir à Tel-Aviv et ailleurs en Israël, pour réclamer la « justice sociale », rapportent les médias israéliens.
    Ces manifestations sont considérées comme un test pour la suite de la contestation qui, commencée il y a trois semaine, continue à prendre de l’ampleur.

    http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/336310/israel-pres-de-250000-manifestants-pour-la-quotjustice-socialequot.html

    Malgré les apparences immédiates(trompeuses),le néolibéralisme s’écroule un peu partout…même à Tel Aviv, Dublin et Washington…en essayant de passer en force ces derniers supporters (dirigeants et ‘élites’ de droite)vont déclencher un tsunami de protestation qui a déja commencé avec les indignés.
    L’automne sera chaud.

    1. Comme vous n’y étes pas Dissy.

      Observez à travers les évenements en Israél le vide politique sidéral de l’ensemble des organisations ouvrières (partis et syndicats) dans le monde.

      La ligne politique du mouvement ouvrier (enfin celles qui sont dans l’opposition): le trade unionisme, ou en d’autres termes: une mise en avant de revendications économiques.

      C’est un peu, dans le moment où le Titanic sombre, des représentants des passagers qui vont quemander du rab de frites au capitaine. C’est pas sérieux, et pour tout dire c’est même tristement dramatique.

      Trotsky a écrit que le fascisme serait la punition du prolétariat, dans le cas où celui ci n’arracherait pas le pouvoir à la bourgeoisie assez tôt.

      Nous sommes exactement dans ce même type de moment historique.

      Allez, je vais être tout à fait franc. je suis très déçu de l’ami Paul Jorion.

      Quoi! Voilà un homme qui prétend voir plus loin et plus clair que ses contemporains (et ma foi, il y a beaucoup de vrai dans cette vantardise), mais cet homme talentueux, à quoi résume-t-il ses revendications politiques ?

      A se mettre à genoux devant la bourgeoisie et la supplier (avec l’aide d’un petit blog et d’un grand porte voix) de se réunir pendant qu’il en est encore temps.

      Paul, François et les animateurs de ce blog, moi je vous supplie de renoncer à appeler à un new-Breton Wood rassemblant l’ensemble des autorités bourgeoises, qui parcequ’elles ont mandats impératifs à défendre la propriété et leurs frontières, ne peuvent plus rien contre ce qui arrive.

      Il faut certes très vite une conférence financière internationale, mais cette conférence, pour être féconde, doit être hautement politique aussi.

      C’est d’un Bretton Wood ouvrier que le monde a besoin de toute urgence.

      Là, à cette conférence réunissant les dirigeants des grands partis ouvriers, comme le Parti travailliste israélien par exemple, ou le Parti Socialiste en France etc etc, mot ordre sera donné, de partout appeler, soutenir le mouvement des masses, à s’appuyer sur ces mouvement pour partout et dans chaque pays, revendiquer la prise du pouvoir: le pouvoir ouvrier..

      Seul une confédération de gouvernements ouvriers, principalement dans les pays impérialistes, aura la puissance et l’autorité de s’attaquer réellement au racine de la crise terrible qui arrive.

      Les toutes premières mesures à prendre sont évidemment:

      L’annulation de la dette.
      La mise hors la loi des paradis fiscaux.
      Un impot progressiste mondial, particulièrement douloureux pour la haute bourgeoisie (si des gros bourgeois malins trouvent encore le moyen de passer entre les mailles du filet, confiscation de toutes leurs propriétés sur place).

      La mise sur pied d’une conférence type Bretton Wood, exclusivement composées de représentants d’organisations ouvrières, pour fonder un nouveau systéme monétaire internationale, une nouvelle monnaie, reposant sur le travail, c’est à dire sur l’or.

      C’est avec cette monnaie que le prolétariat mondial formera ses bataillons et vaincra la réaction pour construire le Socialisme.

      Toute autre politique, d’où qu’elle vienne, n’est que duperie et fumisterie.

      1. « Trotsky a écrit que le fascisme serait la punition du prolétariat, dans le cas où celui ci n’arracherait pas le pouvoir à la bourgeoisie assez tôt ». Il l’a donc fait assez tôt, mais, fait étrange, le bolchévisme est tout de suite (dés 1918) devenu la punition du prolétariat. Allez comprendre.

  18. Berlin pense que l’économie italienne est trop grosse pour être sauvée par le Fonds européen de stabilité financière.

    Le gouvernement allemand craint que l’économie italienne soit trop grosse pour être sauvée par le Fonds européen de stabilité financière, selon l’hebdomadaire allemand Der Spiegel daté du dimanche 7 août.

    Selon cet article, dont les détails ont été diffusés avant la publication, le gouvernement allemand doute de plus en plus que les 440 milliards d’euros (625 milliards de dollars) du Fonds européen de stabilité financière (FESF) soient capables de financer un plan de sauvetage de l’Italie.

    L’hebdomadaire Der Spiegel affirme que le gouvernement allemand insiste sur le fait que l’Italie doit résoudre ses problèmes d’endettement elle-même, et que le FESF est destiné uniquement à sauver les petits pays au sein de la zone euro.

    Ces dernières semaines, sur les marchés boursiers et obligataires, l’Italie a été violemment attaquée par les investisseurs internationaux inquiets de sa dette publique élevée, de sa croissance anémique, ainsi que des signes de tensions au sein de la coalition de centre-droite du Premier ministre Silvio Berlusconi.

    Contacté par l’AFP, un porte-parole du ministère allemand des Finances a répété une déclaration de jeudi 4 août, selon laquelle « la réouverture du débat sur la taille du FESF ne semble pas une solution appropriée pour calmer les marchés. »

    Cette déclaration a été rendue publique après que le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a appelé à une réévaluation du FESF.

    La FESF a déjà été utilisé pour renflouer l’Irlande et le Portugal, et il sera de nouveau utilisé dans le second plan de sauvetage grec que l’Union Européenne tente de finaliser après l’accord du sommet d’urgence le 21 juillet.

    En Janvier 2013, un nouveau Mécanisme Européen de Stabilité, doté de 750 milliards d’euros, prendra le relais du FESF.

    (Dépêche AFP)

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jXmytukEv1siVp6oZYQAEGsQY5Fg?docId=CNG.fe9e326fe1166ede471ced5c58baa423.571

  19. En ces jours où un monde sombre et où une propagande extravagante nous prépare aux »sacrifices nécessaires »après bien d’autres;il demeure stupéfiant de constater avec quelle frivolité »la classe moyenne éduquée »de notre pays espère passer entre les gouttes,ne levant que mollement un petit doigt résigné alors que ses propres enfants sont promis à un avenir éprouvant…dans le meilleur des cas!
    Enfin,tant qu’on peut changer la voiture et passer une semaine aux sports d’hiver,puisque l’Egypte et la Tunisie,vous comprenez,c’est plus possible!

  20. Les dirigeants politiques et financiers feraient mieux de convoquer un G7 et un G 20 en Somalie pour faire face à la réalité et avoir le courage de constater qu’ils font fausse route. Nous aussi, d’ailleurs, nous manquons de courage pour sortir de l’impasse : la corne de l’Afrique n’est pas assez puissante.
    « J’aime le son du Cor, le soir, au fond des bois,
    Soit qu’il chante les pleurs de la biche aux abois,
    Ou l’adieu du chasseur que l’écho faible accueille,
    Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.

    Que de fois, seul, dans l’ombre à minuit demeuré,
    J’ai souri de l’entendre, et plus souvent pleuré !
    Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques
    Qui précédaient la mort des Paladins antiques. »
    Alfred de Vigny

    S&P a « finalement » corrigé, mais a maintenu la dégradation de la note : pourvu que, « finalement », ce ne soit pas que pendant le week-end, le Congrès révisant sa position sur les hausses d’impôts.

  21. pour cristalika.com
    la « pomme des Andes » a fait l’histoire : ramenée par les conquistadors des hauts plateaux de la Bolivie et du Pérou, elle a permis à Frédéric le Grand de conjurer la famine…
    Antoine Augustin Parmentier (alors apothicaire – major des armées françaises) qui la découvrit en herborisant aux alentours de Hanovre convainquit Louis XVI d’en encourager la culture pour éviter au royaume de France disettes et jacqueries – c’était en 1785.,il a juste eu le temps de créer un potager expérimental dans la plaine des Sablons..
    deux pieds de tomates pourraient bien prendre leur (modeste) part de l’histoire…avant que les nations ne se « ruralisent » à nouveau..

  22. Je ne pense pas que ce soit une question de courage à proprement parler. Les politiques n’ont pas à avoir peur des marchés sauf peut-être les plus incompétents ou les plus disciplinés, ceux qui ont l’habitude de suivre sans trop se poser de questions, mais le problème nouveau et inédit est qu’ils sont entrés dans la zone des poteaux noir, les radars ont fondu et le pilotage automatique obsolète. On voit bien actuellement à écouter nos hommes politiques que ce n’est pas ça, que c’est mal parti, que ce n’est un temps à mettre un politique dehors, que ce n’est pas un temps pour les gens ordinaires ni pour les apprentis ni pour les présomptueux que ce n’est pas parce que l’on se connait et que l’on se tape sur l’épaule tous les quinze jours que l’affaire est dans le sac. Tout ceux qui fréquentent le blog depuis longtemps ont pu se rendre compte de la complexité des tâches, des compétences et des connaissances nécessaires.
    Nul doute qu’il faudra chercher ailleurs que sur la scène politique actuelle les passeurs pour le monde de demain.

    1. Hervey n’en jetez plus !!!

      Tout est dit !

      Bon la zone des poteaux noirs………je ne comprends pas les mots mais le sens oui grace au contexte. C’est l’essentiel.

      Merci pour le coup de projecteur : « Nul doute qu’il faudra chercher ailleurs que sur la scène politique actuelle les passeurs pour le monde de demain  »

      C’est bien ce que je pense aussi.

      Ces individus sont fatigués et encombrés comme leurs idées et ils nous aurons vraiment trop fatigués aussi !

      déconnectés de la vie ils sont………..alors ………de l’air……….haaaaaaaaaaaa.

      !

      1. Il me semble qu’il s’agit de pot-au-noir plutôt, il s’agit d’une zone féconde en orage quelque part au-dessus de l’Atlantique, si mes souvenirs sont bons… Relire Saint-Exupéry ! (premiers chapitres de Terre des Hommes)

        Le sens est bien celui-là dans le contexte, mais voir Sarkozy et Barroso s’incruster en images sur les figures de Mermoz et St-Ex, c’est d’un triste ! Quoique ça collerait avec un livre issu d’un monde paralllèle appelé Terre des Pommes.

  23. Jef, t’es pas tout seul…

    {Refrain:}
    Viens, il me reste trois sous
    On va aller s’les boire
    Chez la mère Françoise
    Viens, Jef, viens
    Viens, il me reste trois sous
    Et si c’est pas assez
    Ben il m’restera l’ardoise

    L’ardoise, il suffit d’un coup d’éponge et hop, plus d’ardoise. Over sur ardoise….

    Bref…

    On me dit que le blog de Paul Jorion est une secte, ce à quoi je réponds oui, mais une secte qui est dans le vrai. Une eurocrate incrédule me demande si j’ai financé P Jorion, qui est quand même une secte… c’est pas vrai, tu regardes encore P Jorion ? – eh bien oui, les USA n’ont plus leur note AAA…

    1. J’ai lu deux biographies de l’immense Jacques Brel et je peux vous affirmer que ce sacré bonhomme aurait raillé la société qui se décompose sous nos yeux. Même si cela est facile à écrire après, tout était prévisible. La logique se déroule sans réelle surprise et nous feignons une demi-surprise. Les dominos vont tomber, les heurts vont s’installer, la répression va s’instaurer et la lutte va commencer. Que d’énergie vainement perdue, que de souffrances inutiles. Il semble que certains chemins soient inévitables. Alors, allons-y et haut les coeurs !

    2. Quelle horreur……….. j’ignorais cette expression et l’historique surtout, ; balancer les chevaux et les esclaves malades par dessus bord par ce qu’ils s’étaient embourbé dans des zones de grosses pertubations météo ! Non mais ça ne va pas bien !!!

      Glurps !

      et maintenant les navigateurs arrivent à l’éviter cette zone dangereuse ???

      Merci pour lien et l’explication, oui là c’est plus clair , 🙂

      à part ça tres sympa ce blog, c’est qui ?

  24. Bonsoir,

    Pourquoi ne voyons nous pas de politique politicienne plus volontariste en période attentiste d’une crise qui est dans les soutes est qui est déjà programmée? C’est curieux.
    La crise on y pense, on en parle et on ne fait [presque] rien de très efficace, ou tellement peu et tellement tard.

    Ca me rappelle le sujet sur la taxe Tobin, qui ne pourrait [selon certains décideurs] se faire dans un pays [isolé dans son coin] sans l’accord et la complicité de tiers étatiques.

    Cela fait trente ans que certains économistes prévoient une baisse de la note américaine sur sa dette, en prenant en compte que la société Américaine est dans l’impossibilité de se reformer en profondeur sur plan économique; ou d’ajouter à minima, des poutres nécessaires de soutien à la vue de problèmes économiques d’avenir.

    Heureusement que certains bons rédacteurs passe leurs temps à enseigner les choses pour appuyer les sur problèmes et proposer des solution.
    Encore faut-il que psychologiquement certaines Ames sensibles ne renoncent pas devant la peur de grands pas à faire. Le mot « Révolution » a toujours fait peur, surtout lorsqu’il y a un clivage entre les penseurs économiques et les ignorants de l’économie.

  25. « Tottenham, dans la banlieue de Londres, secoué par de violentes émeutes ».

    Romandie news.

Les commentaires sont fermés.