43 réflexions sur « FRANCE 24, L’ENTRETIEN, jeudi 11 août 2011 à 18h15 »

  1. Très bonne intervention, avec une journaliste, une fois n’est pas coutume, qui vous posait les bonnes questions.

      1. Pourquoi ne pas le dire ? Paul a été plutôt faiblard et la journaliste a bien assuré le coup.

        Du coup, Paul n’était pas à la hauteur des questions.

      2. J’ai eu le même problème, quelle journaliste éblouissante !!!!!
        Bon j’ arrête de faire mon DSK 🙂

      3. L’interview était très réussie.

        Paul Jorion tout en se coulant dans le style « politiquement correct » propre à la télévision (et grâce auquel on est pris au sérieux – -pôvre de nous … la télé !…..–
        a fait passer ses idées clairement compréhensibles pour tout un chacun.

  2. Bravo votre présence à l’image s’épaissit et la situation vous donnant confiance laisse votre discours se poser.

    1. Suivez le lien donné dans le billet (cliquez sur « ici »). Au bas de la page, vous avez un menu déroulant intitulé « grille des programmes ». Descendez jusqu’à l’entrée portant le nom « L’entretien » et cliquez dessus. La vidéo est coupée en 3 parties qui s’enchaînent automatiquement.

      1. superflute de Flash de !%@^#….
        Comme choix sous « Grille des programmes » Je lis
        01:58 REPORTAGES
        01:40 SPORTS
        01:30 LE JOURNAL
        01:22 SUR LE NET
        01:00 LE JOURNAL
        00:10 LE DEBAT
        00:00 LE JOURNAL

        rien du genre « entretien » …

        merci quand même ! 😎

      2. Y’a pas de « L’entretien » dans le menu déroulant. Il ne remonte pas jusque 18h15. Même en cherchant sur le site, pas trace de cet entretien.

  3. Paul, vous dites que certains politiques vous écoutent. Pourrait-on savoir de qui il s’agit, si ce n’est pas indiscret ?
    Parce qu’au vu des discours qu’on peut entendre à droite comme à gauche depuis le début de la crise, aucun ne semble aller dans votre sens, notamment sur l’interdiction des paris sur les fluctuations des prix. Ou alors j’en ai loupé ?

  4. @Jorion

    Que vous le vouliez ou non, vous occupez une place sur l’échiquier politique.
    Selon vous l’interdiction des paris sur les fluctuations de prix, et pas seulement pour « 3 pelés et 2 tondus », serait un des remèdes permettant de revenir à la situation d’avant 1860. Votre projet de sauvegarder le système en interdisant, éliminant ses mécanismes les plus négatifs vous inspire de longues litanies sur les effets comparés des « demi-mesures, quart de mesures et tiers de mesures » mises en œuvre actuellement.
    Votre impuissance à réaliser cet indispensable sauvetage serait à mettre au compte « des capacités de la race humaine » et vous conduit à penser que la politique du pire prônée par le Tea Party peut s’avérer être finalement la meilleure solution. Une convergence objective avec des « libertariens fascisants » qui ne semble avoir choqué personne sur votre blog.
    Une autre possibilité, que vous avez déjà évoquée et dont je suis certain que vous allez bientôt nous la ressortir car elle est de plus en plus à la mode, est le consensus. Consensus tout aussi impossible à réaliser qu’une harmonisation des tendances à la bourse.
    Ces diverses options, toutes réactionnaires, vous situent politiquement dans une niche qui se trouve à côté de celles occupées par Larrouturou, Todd, Krugman (quand il n’est pas sorti avec son maître), etc., dans le chenil des chiens de garde du système.

    1. Il y aura toujours un système. Alors, qu’est-ce qui est le mieux ? Faire évoluer celui-ci ou le laisser s’écrouler complètement, avec tous les risques que cela suppose. Personnellement, je n’ai pas envie de faire partie des statistiques des pertes civiles dans les futurs livres d’Histoire..
      A votre manière, vous êtes un réac de plus.

      1. La réforme du système de santé américain jugée inconstitutionnelle

        AFP – Une cour d’appel fédérale de Géorgie (sud-est des Etats-Unis) a déclaré inconstitutionnelle une partie de la nouvelle loi sur l’assurance maladie de Barack Obama votée en 2010, un coup dur pour l’une des réformes phares du président.

        http://mobile.france24.com/fr/20110812-justice-etats-unis-cour-appel-juge-assurance-maladie-inconstitutionnelle-reforme-systeme-sante-barack-obama

        Va bien falloir que la « Tea Party Suprême », sorry, j’veux dire la Cour Suprême tranche la question un de ces quatre…

      1. « vous conduit à penser que la politique du pire prônée par le Tea Party peut s’avérer être finalement la meilleure solution. »

        Y’avait des indices…

    2. « …penser que la politique du pire prônée par le Tea Party peut s’avérer être finalement la meilleure solution. Une convergence objective avec des « libertariens fascisants » qui ne semble avoir choqué personne sur votre blog. »

      Le Tea Party ne pense pas que sa politique soit la politique du pire, il croit au contraire qu’elle est la meilleure. Les libertariens en général ne se voient pas comme les simples fossoyeurs d’un système en effondrement généralisé.

      Je dis qu’il semble que les sociétés humaines sécrètent des idéologies qui précipitent leur disparition et que le libertarianisme est l’une de celles-là. J’ajoute que cela a peut-être du coup un certain rôle à jouer.

      Vous y lisez « une convergence objective avec des « libertariens fascisants » ». Libre à vous. Je préférerais de toute manière « une convergence objective » à l’ « approbation de ces « libertariens fascisants » » que je lis dans vos propres propos.

  5. Un peu trop conciliant à mon avis avec le président des riches.
    Je veux dire celui qui voulait les subprimes chez nous, celui qui a proposé d’éradiquer les paradis fiscaux, … Tous ces discours ne sont que du « flan ». Un très bon avocat capable de tout pour défendre ses clients.

  6. M. Jorion,
    Certaines de vos propositions sont surtout partagées politiquement par le Front de gauche, parce que pour ce qui est des autres forces politiques elles en sont aux antipodes.
    Par contre je suis abasourdi de vous entendre dire que N. Sarkozy avait fait des propositions à Obama allant dans le sens de ce que vous préconisez.
    Depuis quand M Sarkozy propose-t-il une meilleure répartition des richesses (augmentation des salaires) et une interdiction de la spéculation financière ?
    Si vous pouviez me faire un décryptage de vos propos ça m’aiderait, car pour le coup je me pose de sérieuses questions sur le rôle que vous jouez !

      1. C’est pas lui qui fait ses discours.

        Et puis, tout le monde sait par qui et pour qui Sarko est élu. Lorsque Paul parle de Sarko, je ne vois là qu’une stratégie rhétorique (de Paul). Je ne crois pas que Paul soit naïf au point de croire que Sarkozy veut changer les choses.

    1. Il n’y a aucune question à se poser sur le rôle joué par Paul Jorion quand il fait référence à Sarkozy en ce qui concerne les solutions à apporter à la crise. Sarkozy dans son discours de Toulon a effectivement esquissé des solutions intéressantes pour pallier à la crise financière. Paradoxe, c’était bien un des seuls à l’époque. Il ne s’agit pas ici de défendre et de promouvoir Sarkozy, son parti et ses idées, mais de rendre à César ce qui est à César. D’ailleurs, ce fameux discours, Paul Jorion ne cesse d’y faire référence, non sans malice il me semble: ()

  7. Puisque les honorables blogueuses – blogueurs réagissent sur le fond du propos avec un bel ensemble, je me contenterai de la forme, étant néanmoins flatté que mon pseudo redevienne d’actualité…
    Tenue générale: le dress code est bon, un camaieu de gris, cravate discrète, l’ensemble très prof de fac qui s’est sapé, mais pas trop; la barbe est peignée, la tignasse toujours un peu rebelle, mais que voulez vous, il ne supporte pas la laque, ni le gel, cet homme là….et doit vraisemblablement avoir la même attirance pour les produits de beauté pour hommes, qu’un esquimau pour les tondeuses à gazon…
    Pour les interviews en période hivernale ou automnale, je suggère un tweed assez souple, et pourquoi pas un pull en V dessous dans les tons feuilles mortes….
    Détail à corriger: le col de la veste du costar qui rebique, ça, c’est certainement la maquilleuse qui l’a fait en lui retirant la serviette après le maquillage;
    Reste le ton, posé, très pédago, ça passe bien, et puis la journaliste est jolie, souriante, sous le charme et pas bête, ce qui ne gâte rien; ça c’est vraiment important, à en croire le récent papier paru dans Slate:
    http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/08/11/attirance-play-boy-femmes-imitation/
    en bref, ça nous change des vidéos des petits matins blêmes avec un tee shirt enfilé à la hâte…le café pris sur le pouce…l’enregistrement à l’arrache…très live!
    suggestion: ne pourrions pas nous cotiser pour lui offrir LA CHEMISE QUI TUE, à savoir la bicolore avec un col uni?
    j’en ai trouvé une sur un site de VPC, mais souci, la coupe est, disons, slim..
    http://www.kiabi.com/homme/chemises-ville/chemises-manches-longues/chemise-coupe-ajustee/37/687/P222570.
    S’il la porte un jour, ce sera une « private Joke », juste entre nous…
    Bon, allez, pas de sang, pas de haine, c’est le WEEK END!

    1. Certes M Jorion, le discours de Toulon répond à ma question, sauf que entre ce que dit N Sarkozy dans celui ci et la politique économique qu’il déploie il y a un océan que vous auriez dû signaler lors de l’interwieu il me semble .
      Cependant, j’admets qu’en situation d’interviuwé il n’est pas toujours facile de tout dire.

  8. Vous vous bonifiez Mr Jorion. Je trouve remarquable que dans cet interview en apparence modéré, vous placiez deux concept majeurs: la hausse des salaires (partager la richesse) et la nécessité d’arrêter le règne du crédit (stopper la confiscation de la richesse). Chapeau ! car ces deux choses permettraient une relance du pouvoir d’achat, donc du bien-être, en cascade. Moins de chômage, moins d’assistés sociaux, moins de misère. Si l’on pouvait ajouter une réduction de la globalisation/mondialisation (filtrer aux frontières de l’Europe marchandises & capitaux) sans doute arriverions-nous à relancer les instruments de production qui sont nécessaires.

  9. Un détail, si je peux me permettre. On dit « espèce humaine » plutôt que « race humaine », non ?

Les commentaires sont fermés.