UN PETIT COCORICO TERRIEN – QUAND MÊME

Je n’arrête pas de me plaindre que nous appartenions vous et moi à ce que les biologistes appellent une espèce « colonisatrice et opportuniste » parce que c’est ce qui explique que nous soyons en train de ficher en l’air la planète ou nous vivons mais, de temps à autre, il y a un petit aspect sympathique à notre engeance, comme celui que nous allions conquérir les étoiles. Alors bravo à l’équipe du Jet Propulsion Lab pour l’amarsissage sans faute de Curiosity – même chose d’ailleurs pour les robots : ceux qui ont pris le pouvoir ici-bas sont de sacrées peaux de vache mais certains sont quand même bien sympas (n’est-ce pas Robby ?)

Plus deux raisons un peu plus personnelles ou sentimentales :

1) Si Monsieur Ray Bradbury avait encore été parmi nous, cela lui aurait fait plaisir.

2) À l’époque où j’habitais Pasadena, j’avais un bon copain (un vrai : mon seul ami américain sans doute qui considérait que j’avais mieux à faire que travailler dans une banque) qui était astronome au Jet Propulsion Lab. Il doit être aux anges.

Partager :

220 réponses à “UN PETIT COCORICO TERRIEN – QUAND MÊME

  1. Avatar de Steve
    Steve

    Bonsoir à tous

    « Je n’arrête pas de me plaindre que …. »

    « Un coup de barre, Mars et ça repart! » ?

    Désolé, je n’ai pas pu résister! Il faut dire que nous sommes en Août, les campings sentent la merguez , le rosé coule à flot, les télés chauffent; les bouchons routiers nous rappellent que nous sommes la seule nation affligée d’ occlusion intestivale chronique, et s’y complaisant, au grand ébahissement des peuples de l’univers….

    Les champions Olympiques ne chantent plus leurs exploits en vers, s’accompagnant de leur lyre. Peut -être conseillés par les financiers déchus de la City, Ils décortiquent les règlements et rusent médiocrement pour reprendre le départ dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs de rentabilité performante et efficace….

    Au ciel de nuit, Mars et Saturne sont au couchant. Vénus et Jupiter sont au levant , Il est cinq heures, Paris s’éveille…. désert.

    Cordiales OAT médaillées.

  2. Avatar de charly
    charly

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/sale-temps-pour-les-antieuropeens-19-07-2012-1486980_70.php

    hors sujet et ne le dites à personne ,je sais que cet »alchimiste » ,car je me souviens des ondes ,ce type est un danger pour les ananas

    Bonsoir Monsieur Jorion,contrairement au « Fredo » multiples qui n’attend que votre départ pour continuer son travail de « chat »,je ne suis pas pressée de vous voir partir
    Même si le travail et le poids de ce que j’ai vécu pèsent lourdement sur mon quotidien,je tente de suivre votre blog et ses musiciens.

  3. Avatar de Clive
    Clive

    Ayant vu à la télé le premier pas sur la lune, je trouve quand même dommage la suppression quasi absolue d’images en direct, brutes… possibles il y a 40 ans.
    Une petite webcam?
    Sur le site de la NASA il n’y a quasiment que des images de synthèse.

    1. Avatar de Marcel
      Marcel

      La lune est à une seconde lumière. Mars est actuellement à ~840 secondes lumière. Une caméra ne sert à rien là-bas. Toutes les acquisitions de données sont enregistrées et retransmises dès que possible.

      Vous pouvez le constater ici

    2. Avatar de noux
      noux

      C’est ballot…
      Curiosity peut envoyer 250 mb de données pas jour….. si vous espérez des vidéos en HD, il va falloir patienter encore un peu.

  4. Avatar de écodouble

    Ce matin, entre 6H00 et 10H30, à Saint-Hilaire-de-Riez, le club vendéen d’astronomie organisait le suivi en direct de l’amarsissage de Curiosity.
    C’était génial ! Avec de magnifiques images de synthèses, des chronomètres en compte à rebours, des silences, des applaudissements. On se pensait là-bas, dans la salle de contrôle. Voire même la-haut !

    Cela m’a rappelé les missions Apollo de 71 et 72, quand j’étais gamin. La belle aventure que c’était.
    La différence entre cette époque et aujourd’hui : les ordinateurs aux pupitres des ingénieurs et la présence de nombreuses femmes ; dont celle qui a trouvé le nom de la sonde.
    Sinon, c’était la même belle aventure qui continuait, avec successions d’angoisses et de soulagements, au fur-et-à-mesure des étapes avant le posé final.

    Un astronome et deux astrophysiciens, passionnés et passionnants, nous ont fait vivre le moment à la médiathèque de St Hilaire. Merci à eux !

    Dans la conférence de presse qui a suivi en Californie, un des patrons de la mission a rappelé qu’il n’y avait pas que les USA derrière Curiosity. Et il a bien insisté sur ce fait.
    Il faut donc considérer que c’est l’Humanité qui envoie Curiosity.
    Que de belles choses pourraient être faites dans un monde de coopération totale !
    Avec de beaux rêves à la clé.

  5. Avatar de Alain
    Alain

    Je sais que l’espace fait rêver, je suis le premier à être émerveillé grâce à l’astronomie et à l’astronautique et j’aime beaucoup les histoires des sciences fictions qui se déroulent sur d’autres planètes ou d’autres galaxies et il y a encore quelques années, je pensais que c’était le futur de l’espèce humaine mais depuis j’ai vite déchanté.

    Dans un avenir ou l’espèce humaine aura épuisé les ressources de la planète, j’ai du mal a imaginer que l’espèce humaine pourra encore envoyer des hommes et des femmes mais aussi des objets dans l’espace. Attention au retour sur Terre pour certain, ça risque de faire mal…

    Moi je n’ai pas besoin d’une sonde spatial pour que l’espace me fait rêver, un bon livre de science-fiction qui se déroule dans une autre galaxie me suffit largement pour me faire voyager dans l’espace.

    1. Avatar de Youbati
      Youbati

      Pour les amateurs de SF ultra chiadée, je ne peux que conseiller « Ambigata » de Vincent Michel, éditions L’Atalante. Je ne sais pas si ça peut encore se trouver…

    2. Avatar de marc
      marc

      avez vous lu » le papillon des étoile  » de werber ?
      trés bon!

      1. Avatar de blob
        blob

        >Marc

        Si vous voulez de la bonne SF consacré à Mars, vous pouvez lire:
        -Voyage de Stephen Baxter: une uchronie ou Kennedy n’est pas assassiné et où les Etats Unis se consacrent uniquement à la conquête de Mars.
        C’est un livre d’ingénieur, mais pas du tout froid, malgré son enrobage technologique. C’est, en dehors de cette méticulosité scientifique une excellente réflexion sur le sens historique de la conquête spatiale et son coût humain. Baxter est un type fascinant, obsédé par l’histoire longue et l’espace, qui prends vraiment beaucoup de plaisir à discuter avec ses fans.
        – Mars la rouge, Mars la verte, mars la Bleue de Kim Stanley Robinson: là c’est la colonisation et la terraformation de Mars qui est mise en scène. C’est un monument car Robinson fait littéralement sentir le poids de l’histoire au travers les vies de ces personnages. J’ai eu le plaisir de rencontrer Kim Stanley Robinson et il m’avait expliqué qu’il avait voulu rendre hommage à la Recherche du temps perdu de Proust dans son ouvrage!
        – Desolation Road de Ian McDonald: Là, c’est la transposition, sur Mars, de Cent Ans de Solitude de Gabriel Garcias Marquez dans un cadre de SF. Ça marche extrêmement bien et c’est à la fois drôle et touchant.

        Par contre Weber… Non, c’est tout ce que vous voulez mais pas de la bonne SF (ni de la bonne littérature…)

  6. Avatar de olivier
    olivier

    nous ne connaissons qu’un seul % des espèces marines, alors le cosmos ? on pète plus haut que notre q, on ferait mieux de nourrir le 1/7ème qui meurt de faim sous nos yeux

    1. Avatar de noux
      noux

      Vous avez raison, on ferait de mieux de vider les océans avant de vider les autres planètes.

    2. Avatar de jducac
      jducac

      @ olivier 6 août 2012 à 23:19
      D’un certain point de vue, il y a de la vérité dans ce que vous dites. Seulement, pour décider d’agir efficacement, par exemple en nous employant ou non à :

      mieux nourrir le 1/7ème qui meurt de faim sous nos yeux

      Il faut d’abord bien comprendre le système dans lequel nous vivons et surtout le faire comprendre au plus grand nombre. Il n’est pas inutile de réunir les éléments nécessaires pour savoir d’où nous venons afin de bien faire comprendre où nous allons, de sorte à prendre les meilleures décisions. En observant ce qui est arrivé aux organismes vivant sur Mars, s’il y en a eu, il nous sera possible de décider, preuves à l’appui, de ce qu’il convient de faire au mieux sur terre.

      Si de telles expériences nous amènent à conclure que, pour diverses raisons, il n’est pas envisageable de vivre ailleurs que sur notre petite planète, cela nous conduira alors à mieux gérer le capital permettant de vivre sur terre, à savoir l’énergie, en particulier celle dont nous avons hérité des temps passés sous forme d’énergie fossile.

      Peut-être qu’au lieu de chercher à mieux nourrir, on conclura qu’il est préférable de mieux éduquer afin d’installer plus d’auto contrôle au niveau des individus et des communautés, y compris pour notre grande communauté de terriens.

      1. Avatar de Pedro Gil
        Pedro Gil

        Admettons… Cependant, vu l’imminence de la catastrophe écologique majeure qui pointe, aurions nous de toutes façons le temps de faire marche-arrière ou construire suffisamment de « vaisseaux spatiaux » pour coloniser une exoplanète ?

        De mon point de vue… non !

        En attendant, l’application du principe de précaution, au cas où, me paraîtrait bien plus sage et avoir l’option, un jour où ces voyages interstellaires seraient possibles, de ne pas être obligé de quitter notre bonne vieille terre…

      2. Avatar de jducac
        jducac

        @ Pedro Gil 7 août 2012 à 16:44

        vu l’imminence de la catastrophe écologique majeure qui pointe, aurions nous de toutes façons le temps de faire marche-arrière ou construire suffisamment de « vaisseaux spatiaux » pour coloniser une exoplanète ?

        D’accord avec vous. Le temps et les moyens manquent actuellement, mais tout change, tout évolue. L’essentiel s’est de le savoir, de le comprendre et surtout, de le faire comprendre au plus grand nombre.
        La catastrophe écologique dans laquelle nous sommes engagés, va surtout se traduire par une catastrophe humanitaire, ce que beaucoup pourtant suffisamment éduqués, refusent de reconnaître.

        Il n’est certainement pas inutile de comprendre comment la vie de Mars (et peut-être sur Mars) en est arrivée là, afin de faire germer dans nos cerveaux des idées, des hypothèses à vérifier, des déductions, des transpositions, des similitudes à établir, tous travaux intellectuels et expérimentaux indispensables pour mieux décrypter le fonctionnement du système dans lequel nous vivons.

        L’humanité doit comprendre au plus vite que, s’il faut sauver de la famine aujourd’hui quelques millions d’individus, en les nourrissant mieux,il est encore plus impératif de lui faire comprendre d’urgence la nécessité de corriger ses comportements irresponsables liés à une absence de prise de conscience des conditions requises pour le maintien de son existence. Si elle ne le fait pas tout de suite ce sont plusieurs milliards d’humains qui seront décimés en quelques décennies.
        http://storage.canalblog.com/52/19/338284/34742826.pdf
        http://www.countercurrents.org/chefurka201109.htm

        La crise qui apparait sous forme de problèmes financiers, de dettes et de monnaies, est en réalité une crise énergétique touchant en premier les peuples qui dépensent plus d’énergie qu’ils n’en possèdent ou qu’ils n’en captent et qui, de ce fait, accélèrent leur extinction. La règle d’or budgétaire est une règle qui vise à inciter à l’équilibre des recettes (captation d’énergie) et des dépenses (consommation d’énergie) afin de préserver le capital (réserve d’énergie= capacité à vivre pendant un certain temps)

        Fondamentalement, ça n’est pas l’argent qui entretient la vie, c’est l’énergie. Mais c’est aussi la vie, par l’intelligence qu’elle manifeste, qui capte et transforme l’énergie dont elle a besoin pour durer, donc pour intégrer le temps. Il faut aussi voir que la vie c’est aussi la reproduction. C’est le moyen de faire durer la vie en permettant la perpétuation des espèces. Cela oblige à apporter à cette forme d’investissement une attention suffisante afin de l’ajuster au mieux des possibilités, c’est à dire sans heurts, sans destructions, sans crise.

        Trop investir en faisant trop naître, que ce soit des individus (comme dans certains pays) ou des immeubles (comme en Espagne) ou des droits à consommer sans assez de devoirs de produire(comme dans les Etats providences) pose un problème aux communautés concernées, mais aussi aux autres, et à la communauté humaine dans son ensemble.

        Se contenter de vivre au présent, en consommant plus d’énergie que ce que l’on capte, comme le fond les pays développés ou en voie de développement, n’est pas non plus une solution viable à terme, car elle conduit à consommer de façon accélérée les stocks que la nature avait accumulés depuis des millions d’années en certains endroits. Elle conduit à une disparition accélérée du vivant, et en premier des humains en réduisant les stocks de ressources indispensables pour absorber les inévitables irrégularités de la vie individuelle et collective.

        Ce sont les scientifiques, les physiciens et les ingénieurs qui ont le devoir de faire comprendre cela à leurs congénères et en premier lieu aux politiques et aux sociologues qui ne donnent pas l’impression d’être à la hauteur de la mission à laquelle ils se sont portés volontaires, hélas sans en avoir, pour beaucoup, toutes les compétences nécessaires.

        Pour être humaniste et protecteur de l’homme, il ne suffit pas d’avoir bon cœur, il faut aussi avoir compris que nous vivons dans un système délicat à piloter, lequel impose une régulation fine et rigoureuse au plan physique et, certaines fois en cas d’erreur de conduite, des efforts redoublés et des sacrifices. Il faut pour cela être apte à voir juste et loin en ayant compris les mécanismes de base,les lois fondamentales de la physique et de la biophysique qui règlent notre marche commune.

    3. Avatar de bernard laget
      bernard laget

      @ Olivier

      Partageant avec nuances ce que vous dites, je pense à un bouquin de L.Lachenal ou L.Terray (j’ai oublié) qui porte le titre « Les conquérants de l’inutile »
      Il s’agit bien sur d’ Alpinisme, et hormis leur vie cette conquète individuelle n’engage pas le sort de l’humanité; cependant cette tentation de l’inutile me donne à réfléchir dans d’autres domaines.

  7. Avatar de Marc Peltier
    Marc Peltier

    de temps à autre, il y a un petit aspect sympathique à notre engeance, comme celui que nous allions conquérir les étoiles

    Ce qui est sympathique, ça n’est pas de prétendre conquérir les étoiles, (car ça, je n’y crois plus du tout), c’est de consacrer tant d’efforts à la curiosité gratuite.

    J’entends déjà des ronchons dire que tout cela n’est peut-être pas si gratuit, et pourtant, ça l’est quand même largement. Une partie de l’activité scientifique (je n’ai pas écrit technologique) est « gratuite ». C’est d’ailleurs presque la seule chose gratuite qu’aie produite cette époque de la civilisation.

    Une mission gratuite à 2,5 milliards de dollars, c’est sympatique, je trouve!

    Juste pour confirmer qu’il y a de la vie partout! Imaginez que ça confirme le contraire : il y avait de l’eau, la bonne température, 1 milliard d’années de stabilité des bonnes conditions, et… rien! On aurait bonne mine, nous, le miracle, qui cinglons gaiement vers notre autodestruction programmée!

  8. Avatar de François78
    François78

    Chavez (un dangereux extrêmiste) appelle la terre :

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=MPccvv7EzwA

  9. Avatar de Eric L
    Eric L

    c’est le problème de l’espace …

  10. Avatar de Eric L
    Eric L

    C’est bien joli , mais est-on vraiment ?

  11. Avatar de erde
    erde

    Personnellement je suis pour le développement de la « conquête » spatiale et tout particulièrement sur le transport de passager sur Mars..
    Une bonne centaine d’Airbus 380 aménagés spécialement pour le voyage interplanétaire, et y fourrer dedans les financiers, les pollueurs, et les politiques avec un billet en aller simple payés par leurs soins , avant que notre belle bleue ne succombe sous leurs assauts mortifères..

  12. Avatar de Vincent
    Vincent

    Il y a ceux qui lèvent la tête, et qui savent regarder les étoiles et les montrer du doigt. Merci Paul pour cette ouverture d’esprit. Il y a les idiots qui regardent le doigt, c’est connu. Et il y a les pisse-vinaigre qui refusent de lever la tête et regardent leurs pieds dans le fumier. Ceux-ci mourront d’un ulcère, et aigris de ne pas avoir assez rêvé.
    De ces derniers, il y en a beaucoup ici. Dommage.

    1. Avatar de erde
      erde

      A chacun ses rêves mon « bon monsieur »…et puis un peu de respect pour le fumier , car c’est dans ce terreau que poussent les plus belles plantes, les savoureux légumes, et les plus magnifiques fleurs ….nécessaires à la vie…humaine.
      « Combien généreuse est la vie pour l’homme, mais combien l’homme se tient éloigné de la vie ! »
      Khalil Gibran

      1. Avatar de MerlinII
        MerlinII

        C’est bien le coq gaulois; la tête dans les étoiles, les pieds dan le fumier

    2. Avatar de Renou
      Renou

      Et il y a ceux qui lèvent la tête et tombe dans le trou. Ils éviteront l’ulcère. Dommage.

  13. Avatar de brigitte
    brigitte

    Aller s’illusionner sur Mars (ou la lune), dépenser de l’argent volée aux peuples de la terre, alors que tout est encore à faire ici bas………… et tout d’abord respecter la vie et ne pas nuire. J’ai l’impression que tous ces scientifques ne sont en vérité que de vilains gamins qui s’amusent avec leurs jouets. Mais bon….. pendant que les yeux sont fixés sur les écrans, sur les lunettes d’observation, l’on voit moins la souffrance qui nous entoure sur notre planète terre. Et à force de vouloir du rêve nous devenons de parfaits robots, nous nous déshumanisons lentement mais sûrement.

    1. Avatar de Marlowe
      Marlowe

      Un oeil sur Mars et l’autre à Londres.
      Tout va bien.
      Pourvu que ça dure !

      P.S. Ces rêves ne sont pas les notres, ce sont ceux qui nous sont vendus.

    2. Avatar de Marcel
      Marcel

      Coût du programme Curiosity : 2,5 milliards $. En additionnant les 10 plus gros chiffres d’affaire de clubs de football en 2007 , j’arrive à la même somme, mais en euro.

      D’après Wikipedia, chiffre d’affaire annuel de…
      Louis Vuitton : 2,7 milliards $
      Chanel : 1,8 milliards €
      Ferrari : 1.9 milliards €
      Club Med : 1,4 milliards €
      boisson Red Bull : 3 milliards €
      Rolex : 3 milliards $
      le film Avatar : 2,7 milliards $
      le film Titanic : 1,8 milliards $

      McDonald’s : 24 milliards $
      InBev (brasseur): 26 milliards €
      Coca-Cola : 38 milliards $
      Walt Disney Co : 41 milliards $

      traffic de drogue dans le monde (estimation) : 300 milliards $ (?)

      estimation des actifs cachés dans les paradis fiscaux : 17 000 milliards €

      Budget annuel du CERN : 0,9 milliards €
      Budget (non annuel) du LHC : 7,5 milliards €
      Budget ITER sur trente ans (sous-estimé, certes, et polémique…) : 15 milliards €

      À première vue, on ne peut conclure que la recherche scientifique et l’exploration spatiale absorbent toute la richesse du monde et sont responsables de la misère.

      1. Avatar de MEMNON
        MEMNON

        @ Marcel
        Merci pour ce petit rappel.
        Et n’oublions pas que ces découvertes scientifiques, à l’origine, conçues à des fins spatiales (civiles ou militaires) ont eu et auront de nombreuses « retombées » dans la vie de tous les jours. Ce fut le cas pour la Lune, demain, certainement pour Mars. Il nous faut donc regarder cela de près, aussi !

  14. Avatar de Devillebichot Guy
    Devillebichot Guy

    Bravo mille fois à tous ces chercheurs et plus spécialement à tous ceux et celles de Toulouse!

  15. Avatar de Oyantais
    Oyantais

    Morbius, something is coming this way.

  16. Avatar de rahane
    rahane

    en partant pour une autre planète avec ce regard qui se fout éperdument de ce qu’il y a derrière pour une fuite perpétuelle en avant , même s’il advenait que ce que nous ayons à apprendre de mars serait notre encore plus grande fragilité que celle que nous sommes en train d’expérimenter, il n’est même pas sur qu’ils en admette le résultat tellement ce serait discordant avec leur rêve.
    quand on cherche le mouton blanc on pourrait avoir un troupeau de moutons noirs devant soi qu’on n’y ferait pas attention.
    qui dit que de récupérer ce 5ème continent ne constituerait pas une ressource de découvertes inattendues valant le coup d’être exploitée pour bien moins cher que d’ambitionner de piller mars

    personnellement l’idée que l’homme (re)mette un pied sur la lune , vu que son niveau d’intelligence ne s’est pas vraiment élevé à un niveau sidéral, me pose question
    personne ne songe à défendre la lune comme on défendrait de transformer en décharge à ordure un parc réserve national? la lune n’est elle pas un bien international au sens où sans elle tous les cycles de l’eau seraient perturbé et qu’une toute petite modification de son orbite aurait des conséquences incalculables? et on laisse ces gamins établir des plans sur la comète sans les réfréner d’aucune manière
    l’ivresse de leur succès pourrait les rendre encore plus dangereux, déjà que personne ne sait comment contrôler la profusion de satellites en orbite qui vont finir par poser un grave soucis de retombée des déchets sur terre et mettre en péril la navigation aérienne.
    ( on est passé en 20 ans de quelques objets retombant du ciel à des centaines de milliers rendant certaines autoroutes du ciel particulièrement périlleuses (genre le trajet NY Londres ou )nécessitant un poste de surveillance qui pour l’instant se contente de les répertorier et de lancer dans l’espace d’une écoute absente la hausse considérable du niveau de risque de se recevoir un boulon égaré en plein vol cumulé avec le changement considérable des structures des vents de haute altitude)
    le vent sur mars ça décoiffe au point de tout oublier…
    le problème de leur réussite est qu’elle prouve un certain degr d’intelligence mais pas de sagesse
    on pourrait leur donner comme objectif prochain pluton que s’ils y arrivaient( et nul doute que c’est de l’ordre du possible) ça n’aurait encore rien changé( même compte tenu du temps qu’il leur faudrait pour y parvenir)
    comme on n’y arrive déjà pas sur terre, ce n’est pas parce qu’on serait moins nombreux sur la lune que ce serait mieux aux contraire
    déjà qu’on vient de faire un cadeau nucléaire aux martiens sans même qu’on maitrise fukushima chez nous
    qu’est ce qu’on en sait qu’un petit robot nucléaire sur mars ne pourrait pas occasionner de graves conséquences?
    comme au japon ils ont pensé à tout
    et puis à vivre sans péril on ne vit pas vraiment …
    tant qu’on vit.
    c’est une devise globalement à la hauteur de ce que l’intelligence masculine peut justifier de plus bête en soi sous un certain angle,
    et en tant que femme j’en ai marre que le monde soit gouverné exclusivement par ce qu’il n’y a pas de meilleur dans l’intelligence masculine.

    1. Avatar de vigneron
      vigneron

      rahane, c’est tellement illisible et triste à crever vos laïus qu’on pense irrésistiblement à un clone de Jéremie dès la deuxième ligne (et dernière de lecture).
      A part quelques belles âmes comme écodouble, Marcel, Devillebichot, Vijuste, Laget et quelques rares autres… Pas juste « symptomatique », plus que « problématique », non, carrément navrant.

      1. Avatar de rahane
        rahane

        je comprends même pas pourquoi tu les lis.
        un peu maso du gobelet
        jusqu’à même prendre la peine de commenter
        mon pôvre vigneron quel malheur la diversité!
        je ne sais même pas qui est Jérémie
        par contre vos jérémiades à mon encontre me suscite beaucoup d’humour.
        ce dont vous manquez cruellement.
        et d’autres choses aussi apparemment.

      2. Avatar de bernard laget
        bernard laget

        Cher Vigneron

        Auriez vous l’amabilité de mettre Monsieur devant Laget, ce n’est pas parceque mon accentuation laisse à désirer qu’il faille devenir trop familier.

        Laget

      3. Avatar de vigneron
        vigneron

        Correction alors, je sors mister Laget de ma liste positive.
        Correction bis, rahane n’est pas Jérémie. Lui avait du talent, de l’invention, de la sensibilité. On pouvait le lire au-delà de la deuxième ligne quoi.
        Correction ter, le « Vijuste » sorti du clavier Androïd c’était censé être Vincent.

      4. Avatar de dimezzano
        dimezzano

        vigneron est un prétentieux susceptible qui « se la joue » en tutoyant …. il se prend pour une racaille.

      5. Avatar de muche
        muche

        De l’écriture…du virtuel, et du rassassinat.

        Je n’ai guère fait de mal à personne dans la vie. Je n’en avais que l’envie. Je n’en avais bientôt plus l’envie. J’avais satisfait mon envie.

        Dans la vie on ne réalise jamais ce qu’on veut. Eussiez-vous par un meurtre heureux supprimé vos cinq ennemis, ils vous créeront encore des ennuis. Et c’est le comble, venant de morts et pour la mort desquels on s’est donné tant de mal. Puis il y a toujours dans l’exécution quelque chose qui n’a pas été parfait, au lieu qu’à ma façon je peux les tuer deux fois, vingt fois et davantage. Le même homme chaque fois me livre sa gueule abhorrée que je lui rentrerai dans les épaules jusqu’à ce que mort s’ensuive, et, cette mort accomplie et l’homme déjà froid, si un détail m’a gêné, je le relève séance tenante et le rassassine avec les retouches appropriées.

        C’est pourquoi dans le réel, comme on dit, je ne fais de mal à personne ; même pas à mes ennemis. Je les garde pour mon spectacle, où, avec le soin et le désintéressement voulu (sans lequel il n’est pas d’art)n et avec les corrections et les répétitions convenables, je leur fais leur affaire.

        Aussi très peu de gens ont-ils eu à se plaindre de moi, sauf s’ils sont grossièrement venus se jeter dans mon chemin. Et encore…

        Mon coeur, vidé périodiquement de sa méchanceté, s’ouvre à la bonté et l’on pourrait presque me confier une fillette quelques heures. Il ne lui arriverait sans doute rien de fâcheux. Qui sait ? Elle me quitterait même à regret…

        Henri MICHAUX, L’Espace du Dedans

        Pour être juste, je parle autant pour moi…

        Qui veut-on rassassiner ? Moi que j’ai mis dans l’autre, l’autre que j’ai mis en moi, autre ?

    2. Avatar de AntoineY
      AntoineY

      « c’est une devise globalement à la hauteur de ce que l’intelligence masculine peut justifier de plus bête en soi sous un certain angle ».

      Merci au modérateur de bien vouloir censurer ces propos misandres, qui comme les propos xénophobes, homophobes, misogynes etc. n’ont strictement rien à faire sur un blog de cette tenue. Et je demanderai à la dame de bien vouloir présenter ses excuses à la gent masculine, les pseudo bémols « diplomatiques » n’abusant personne.

      « Cordialement ».

      1. Avatar de rahane
        rahane

        à cause de cette conclusion je présume?
        « et en tant que femme j’en ai marre que le monde soit gouverné exclusivement par ce qu’il n’y a pas de meilleur dans l’intelligence masculine »

        aucune excuse
        la gent féminine en a trop de retard à recevoir

    3. Avatar de BasicRabbit
      BasicRabbit

      @ Rahane
      « et en tant que femme j’en ai marre que le monde soit gouverné exclusivement par ce qu’il n’y a pas de meilleur dans l’intelligence masculine »
      Tout à fait d’accord avec vous. Et pourquoi le monde ne serait-il pas gouverné par les femmes?

  17. Avatar de bernard laget
    bernard laget

    Il n’y a pas que l’utile ou l’utilitaire, j’ai envie de défendre l’émerveillement de P.J. face à ce concert de désabusés qui ressemble un tantinet à des brèves de comptoir.

    Il est probable que les budgets de la Nasa ou du CERN , que transforment en sac de Riz ou de Soja les gens bien intentionnés, ne doivent pas étre négligeables pour éradiquer la faim dans le monde. Comment ne pas penser au champagne qui coula dans les sous sols futuristes de Genève lors de la découverte du Boson de Higgs ? Sera t’elle de quelque utilité pour la nécessaire gestion de notre planète.
    Est ce un rève ou un cauchemar que tout cela, que ces équipes qui ont l’air de se faire plaisir de l’inutile ? Savoir si il y a ou eu pu avoir de l’eau sur Mars ne changera pas notre avenir sur la planète bleue, miracle singulier foisonnant de vie. Qui serait volontaire pour coloniser Mars ou Vénus et quitter notre paradis terrestre?

    L’homme contemporain est pétri de ces contradictions qui vont de Monsanto, Fukushima…..au Cern ou une mission spatiale, de l’utilitaire le plus sordide à l’insatiable désir de comprendre, à l’inutile. En écrivant cela la différence est implicite entre les bénefices indus engrangés par Monsanto ou Tepco et les salaires des chercheurs du Cern ou des ingénieurs du JPL.

    Ces deux poles font notre honneur et notre sordide; L’un peut étre t’il sans l’autre?

    Je me souviens jeune d’avoir assisté en public (nous n’avions pas la télé à la maison) aux premiers pas sur la Lune et de l’enthousiasme partagé à ce que des humains aient pu le faire, les U.S. ce soir la nous avaient fait réver comme Hergé ou Jules Vernes. Personne ne se posa alors la question de l’utile ou des budgets.

    Aux boudeurs de tout poil, comparez à un sac de riz les sacrifices que vous consentez à votre voiture, or il n’y a rien de plus con qu’une voiture; mais c’est utile; un sac de riz indispensable.

    1. Avatar de Dissonance
      Dissonance

      @Bernard Laget

      Comme vous pouvez le lire ici, l’exploration de Mars est loin d’être inutile, voir même difficilement dispensable: Il est important que l’humanité sache à quoi ressemblera la civilisation dans quelques milliers-millions-milliards d’années, car c’est tout droit vers là qu’on se dirige: L’île de pâques puissance 1000.

      En gros, explorer le sol martien c’est le meilleur moyen de garder les pieds sur Terre, si j’ose dire…

      1. Avatar de bernard laget
        bernard laget

        « En gros, explorer le sol martien c’est le meilleur moyen de garder les pieds sur Terre, si j’ose dire… »

        C’est une agréable façon de dire que notre planète est un « paradis » isolé dans les distances intergalactiques. Notre seul bateau possible, sans port d’attache, mais ravitaillé au quotidien par le soleil……………….à bord l’eau et l’énergie sont cruciales, et comme sur tout navire le nombre de passagers est limité.
        La Chine, qui a les pieds sur terre nous montre, vaille que vaille, l’exemple.

        Quand est ce que les médias dissiperont, auprès du grand public, l’illusion d’une colonisation d’autres planètes, comme si aller sur Mars en augurait le commencement ?

      2. Avatar de Dissonance
        Dissonance

        @bernard laget

        Quand est ce que les médias dissiperont, auprès du grand public, l’illusion d’une colonisation d’autres planètes, comme si aller sur Mars en augurait le commencement ?

        Tant qu’il y aura des gens prêts à acheter la première utopie extraterrestre venue pour pouvoir envisager d’échapper à leurs devoirs vis-à-vis des générations futures et de notre planète en elle-même, il y aura des charlatans pour en vendre, de la même manière qu’il s’est trouvé des escrocs pour vendre des actifs pourris à des gogos à qui on a fait miroité monts et merveilles.

      3. Avatar de jducac
        jducac

        @ Dissonance 8 août 2012 à 19:44
        D’accord à 100% avec vous. C’est de plus en plus difficile de gagner sa vie sur terre tant l’énergie, quelle que soit sa forme, est devenue difficile à extraire, sur les stocks non renouvelables ou sur les flux renouvelables. Alors effectivement, l’abus de confiance peut constituer l’ultime filon d’appropriation facile. Le malheur est que ça ne peut pas durer bien longtemps. Même les as de l’ingénierie financière ou politique, sont arrivés au bout de leur filon et sont en train de s’y noyer. Ce sont encore les filons religieux-sectaires qui ont fait la preuve des plus grandes longévités.

        Et si l’on trouvait un nouveau sauveur sur Mars ? Un prophète, un messie, ou que sais-je encore ? En tous les cas ne rêvons pas d’un nouveau dieu. Mars a déjà tenu ce mauvais rôle et il vaudrait mieux qu’il ne soit pas repris.

    2. Avatar de Moi
      Moi

      La plupart des gens définissent l’utile de manière bizarre, par rapport à un contexte qui n’existe pas pour eux.
      Ma voiture m’est-elle utile? Oui, elle m’est même indispensable (pour me nourrir et nourrir ma famille).
      Un sac de riz m’est-il utile? Non. Je n’en ai même jamais vu et je n’aime pas le riz. Je m’en passe très bien, je mange des patates et des pâtes.
      Est-il utile pour les USA d’aller sur Mars? C’est plus qu’utile, c’est indispensable dans leur course à l’hégémonie mondiale.
      En résumé, l’utile doit se juger du point de vue de celui qui est concerné. Il est bien évident que la famille du Sahel préfère un sac de riz à un voyage sur Mars ou peut-être même ma voiture (j’en doute), mais ce ne sont pas eux qui sont concernés par la dépense du voyage sur Mars ou ce que je dépense pour ma voiture.

      PS: je ne discute évidemment pas de l’absurdité (ou pas) d’un système de société qui rend une voiture plus utile pour moi qu’un sac de riz. Je parle de l’utilité réelle, pour moi, et non telle qu’elle devrait être.

  18. Avatar de Contempteur
    Contempteur

    Saluons les premiers pas du capitalisme martien…

  19. Avatar de Un Belge
    Un Belge

    Nouvelle prouesse technologique de l’infatigable nabot occidental…
    L’équivalent hi-tech de pisser de loin dans un dé à coudre…
    Mais bon, ne gâchons pas la fête et admirons l’engin !

    1. Avatar de bernard laget
      bernard laget

      Histoires Belges

      « pisser de loin dans un dé à coudre » et « admirons l’engin »

  20. Avatar de Paul Jorion

    « C’est pas pour casser l’ambiance… »

    Vous êtes plusieurs à le dire, pour rappeler que de la manière dont on est barré on ira simplement emmener notre vérole ambiante ailleurs.

    C’est vrai, c’est pour ça que ce n’est pas une mauvaise chose qu’on soit obligé d’aller lentement.

    Ce système-ci étant cassé, on n’ira vraiment faire des choses sur d’autres étoiles qu’à partir d’un autre système. Je ne dirai pas « qui ne peut pas être pire que celui-ci » parce qu’il peut l’être et de beaucoup, nous le savons bien. M’enfin les gars, étant lecteurs du Blog de PJ, vous êtes censés faire partie de la solution, pas du problème, ni du symptôme !

    1. Avatar de Marlowe
      Marlowe

      Ce qu’il faut c’est trouver la planête dont la Terre est l’enfer !

      1. Avatar de Dissonance
        Dissonance

        @Marlowe

        Très joliment dit.

    2. Avatar de Piotr
      Piotr

      L’enthousiasme des uns, douché par le scepticisme des autres,ou le blog, en douche écossaise;ça fouette les sangs, n’est ce pas!

    3. Avatar de avcellvs
      avcellvs

      Jorion ! NASA ! Même combat !
      Et pour les misanthropes en mal de secte apocalyptiste : considérez la possibilité d’une retraite sur Pluton (n’oubliez pas votre petit chandail)
      😉

    4. Avatar de rahane
      rahane

      je crois qu’il en faudra beaucoup plus qu’un système cassé pour tenter de faire des voies de la sagesse appliquée une voie d’émerveillement et d’enthousiasme
      yen a qui sont en train d’organiser à des prix … des voyages touristiques dans l’espace
      cf le clown
      ceci dit quand j’étais enfant je peignais des toiles représentant les galaxies donc ce rêve de l’espace je l’ai eu et si il est vrai que la recherche spatiale est un formidable vecteur d’inventivité et de mise au point technique il me semble urgentissime de réorienter ce même enthousiasme vers la recherche de solutions à nos problèmes d’environnement
      toute avancée dans ce domaine sauverait bien plus de gens et la vie elle-même avant même la conversion de tous les budgets de la NASA dans l’escarcelle des ong qui serait se vautrer au sens se planter dans un misérabilisme pseudo-charitable qui n’est pas l’objet de ma tristesse mêlée de colère devant le flan qu’on nous propose de cette « prouesse » qui n’est que la 5 ème et dont l’enjeu dixit les dernières nouvelles est qu’on a réussi à faire atterrir sur mars un truc de près d’une tonne laissant prévoir l’idée même d’en faire encore des tonnes.

      je crois que certaines puissances de l’argent sont tellement déconnectées des réalités qu’elles ne lâcheraient pas même leurs rêves de gosse pour permettre à leurs enfants de rester en vie et rêver après eux

      j’espère qu’au minimum il vont réellement concentrer leur recherche sur la raison pour laquelle l’eau à disparu de mars. et la formation de ce gaz proche du méthane qui est notre problème du jour vu l’accélération de la fonte du permafrost

      1. Avatar de bernard laget
        bernard laget

        Y a des fois ou je comprends les coups de gueule de Vigneron, servent t’ils ?

    5. Avatar de Matteo
      Matteo

      Un des « possibles » se trouve narré par K.S.R dans sa trilogie martienne :

      ici

      ici

      1. Avatar de avcellvs
        avcellvs

        Bien que Kim Stanley Robinson soit un représentant de la dite « real » science-fiction, sa trilogie martienne relève plus d’une réflexion métaphorique sur le basculement d’un monde finissant vers la définition d’une nouvelle utopie que d’un quelconque synopsis pour un projet réalisable. C’est justement à ce titre, qu’elle pourrait bien interpeller les lecteurs de ce blog.

        Une idée intéressante : le pouvoir comme une malédiction. Si mes souvenirs sont bons, sur Mars devenue indépendante, il n’y a plus de politiciens « professionnels ». Tous les citoyens susceptibles de part leurs compétences de s’occuper de la chose publique sont repérés, leur participation à l’élection tirée au sort et la victime finalement élue au suffrage universel.

    6. Avatar de Subotai
      Subotai

      M’enfin les gars, étant lecteurs du Blog de PJ, vous êtes censés faire partie de la solution, pas du problème, ni du symptôme !

      ————-
      Ça c’est « hachement ard » comme disait un rockers de mes connaissances, vu que n’être ni partie du problème, ni partie du symptôme ça demande de filer en direction de Mars (c’est à la mode) et d’y rester. 🙂
      Bref « juge et parti » sur ce sujet ça demande de la schizophrénie.
      C’est pour ça qu’il ne peut y avoir de solution, il faut juste surfer Teahupoo en évitant le corail… pas glop!

    7. Avatar de Moi
      Moi

      « Ce système-ci étant cassé, on n’ira vraiment faire des choses sur d’autres étoiles qu’à partir d’un autre système. »

      C’est l’inverse. Qu’est-ce qu’on irait foutre sur Mars si on avait un bon système ici? C’est parce que c’est la guerre (économique, voire potentiellement la guerre tout court) entre grandes nations que c’est la course pour aller sur Mars. Sinon, ça fait longtemps qu’ils auraient mis tous les moyens en commun.
      De leur côté, les Chinois et les Russes, qui sont un peu largués dans la course aux étoiles, se sont lancés dans la course aux fonds marins.

    1. Avatar de Piotr
      Piotr

      Caillou prend un x au pluriel.
      Une remarque stupide, qui me classe dans le clan des sceptiques ,alors que sur ce coup là ,quitte à me fâcher avec la moitié du blog,je serai assez enclin à l’enthousiasme.

      1. Avatar de Piotr
        Piotr

        Nasa image n° 9
        Premier commentaire de l’expert à chaud.
        Il y a de la neige, mais pas de skieurs.
        http://www.nasa.gov/images/content/673876main_PIA15986-43_100-75.jpg

      2. Avatar de karluss
        karluss

        c’est Caillou qui prend les photos, c’est curieux !

      3. Avatar de MEMNON
        MEMNON

        @ Piotr
        Ouais, je vous suis sur ce point, Pierre ou Caillou, (telle est la question.)
        Juste remarque & curieuse impression.
        Personnellement je suis très enthousiaste par cet amarsissage réussi. Après une longue odyssée spatiale, voilà notre petit robot, très perfectionné, posait enfin ses roulettes sur Mars. Je lui souhaite bonne chance et de « vivre » de belles aventures sur le sol martien. Même pas le temps de se reposer et déjà au boulot ! Quel brave petit robot !…
        Non, il ne faut pas tout mélanger dans notre bas-monde. Parce que, si on le fait n’importe comment, ben… c’est sûr, tout devient gris ! Comment dire autrement : la gravité d’une chose ne doit pas empêcher la joie que peut nous apporter le superflu d’une autre. L’essentiel étant de garder en mémoire une juste proportion des évènements… Les uns par rapport aux autres et non les uns dans les autres… Pas de confusion dans les esprits que diable, ni de cailloux dans les roues.
        Bon alors, diriez-vous, c’est quoi ton histoire à ce sujet… Pour toi envoyer un robot sur Mars, c’est du superflu pour imbéciles heureux ou c’est vraiment important, voire vital pour l’humanité ?
        Ouais, bon, disons que j’essaie de ne pas perdre le fil de ce blog.
        Imaginons effectivement un jeune candide, débarquant aujourd’hui sur le blog de M. Jorion & Cie…
        Appelons-le pour l’histoire, « Genou » ( jeune parmi nous). Il se dirait, pensant être sur le meilleur forum de la Francophonie parlant d’Économie :  » Que vient faire ce robot dans cette galère ? »
        Il aurait raison, manifestement, même si le nom du dit-véhicule pourrait lui fournir déjà un indice : « Curiosity »! La curiosité est une qualité « passe-partout » très souvent usitée dans cette blogosphère. Elle peut accélérer notre envie d’instruire et de découvrir, n’est-ce pas Genou ?!…
        – Ouais, surtout que je comprends maintenant, que pour lutter contre tout ce qui reste opaque dans les finances, voire bien caché par certains malicieux, la curiosité peut être une « arme » efficace si nous associons cette soif de savoir à nos intelligences mises en commun et partage. Super Genou, il ne te reste plus qu’à prendre tes jambes à ton cou et Pan, c’est parti ! Cours vite jusqu’à la passerelle du paquebot Jorion.
        – Larguez les amarres! Oouais, mais moi j’ai le mal de mer. Pas de problème ! Paul a obtenu son diplôme de steward, on peut prendre l’avion aussi, première escale Bruxelles! Il ne te reste qu’à choisir : du quai au navire, du sol à l’aéroplane pour faire un beau voyage.
        Euuuuh, mais avant de partir… C’était quoi déjà la question ?
        – Qu’allait-il faire sur cette planète notre fichu robot ?
        – AHAAAHAAAH ouais, ben… CHERCHER… C’EST QUOI LA VIE !!
        -Tout un programme en perspective, isn’t it ?!

      4. Avatar de karluss
        karluss

        pardon, je voulais dire Uncaillou sans x car non anonyme sur le blog ; bien, à chaque crise, on redécouvre les extraterrestres pour dériver et transposer des problèmes. Les spéculations vont bon train sur la vie, elle est forcément présente en d’autres lieux de son immensité l’Univers.

    2. Avatar de rahane
      rahane

      les grandes avancées ça m’émeut profondément
      autant que la première fois que j’ai vu la terre de l’espace
      mais
      gâcher l’émotion de ces vues même reconstituée pour certaines par l’inclusion d’une pub moins que subliminale pour le dollar est de très mauvais goût d’autant que cela n’est pas correct à l’égard du fait que cette réussite est issue d’une coopération internationale.
      la gloriole a ce niveau souligne leur manque d’évolution civilisationnelle
      la nasa ferait donc bien de se doter d’un sérieux département com d’un niveau un peu plus élevé que celui là

      1. Avatar de Marcel
        Marcel

        C’est le Congrès américain qui vote les budgets de la NASA. Constitué de gens élus par des citoyens qui détestent payer l’impôt. Autrement dit, la « narrative » de service sur l’exploit glorieux pour l’Amérique (et c’en est un, d’ailleurs) et la rengaine sur la possibilité de traces de vie sur Mars relèvent d’une très bonne stratégie com’ pour obtenir des budgets (ou ne pas trop se les faire diminuer). Vous n’apprendrez pas à la NASA à faire son boulot. Contrairement aux cercles corrompus du pouvoir washingtonien, la NASA est très vraisemblablement l’une des institutions sur cette planète au sein de laquelle se croisent le plus grand nombre de brillants esprits.

      2. Avatar de rahane
        rahane

        c’est pas parce qu’on est doué pour entretenir son petit buissness cosmique qu’on est nécessairement contraint d’être grossier, et de manquer de style
        d »être trivialement vulgaire sur un plan médiatique.
        surtout quand on est regardé par le monde entier et qu’on affiche l’ambition de propulser les rêves dans les étoiles

        un reste de cowboy avec la bouse sur les éperons sans doute
        ça fait viril…

    3. Avatar de Mathieu
      Mathieu

      C’est tout de même dingue que cela ressemble autant à la terre. Dans le fond si l’univers est infini, n’y a-t-il pas autant de chance qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas de la vie ailleurs ?

      1. Avatar de rahane
        rahane

        ben c’est à dire qu’un caillou
        c’est un caillou
        et un caillou rond
        ben… c’est un autre caillou rond
        ce qui nous différencie fondamentalement c’est d’avoir de l’eau liquide façon belle bleue
        et que la vie est plutot verte vue du ciel
        donc bleu-vert
        du point de vue des chèvres l’herbe est toujours plus verte dans le champ d’à côté.

      2. Avatar de octobre
        octobre

        Mais oui, c’est ça. Dans 100 ans ou bien dans 1000 ans tu trouveras sur ta route un type en train de ruminer de drôles de choses dans sa caboche. Celui-ci machouillant son sandwich sur un banc public les yeux dans le vide littéralement. Ici, sur la Lune, sur Mars ou Petaouchnok, absolument aucune importance. Exemple : Pourquoi quelque chose plutôt que rien ? Curiosity = incurie facile à la porté du lâche et du fatigué de naissance, disons, à des années lumières de la philosophie.

      3. Avatar de Mathieu
        Mathieu

        @rahane
        Je vous respecte, mais je ne comprends pas votre langage.

        @octobre
        Remerciez moi, vous pouvez désormais me citer.

  21. Avatar de Philippe le belge
    Philippe le belge

    Evitons le ridicule et restons-en à « atterrissage » svp. Parlera-t-on de ajupiterage, avenussage, aneptunage ? Il s’agit de rejoindre le sol, la terre et non la planète Terre.

    1. Avatar de Fredo
      Fredo

      d’où l’expression en anglais : to land…

      Merci Philippe le Belge…

    2. Avatar de Enrique
      Enrique

      On dit bien alunir. Et oui on atterrit sur …Terre. On accoste lorsqu’on arrive sur une côte etc. Les mots ont un sens. Ils indiquent la richesse de la pensée et des nuances. Il doit y avoir différents mots pour désigner la neige chez les inuits.

    3. Avatar de Renard
      Renard

      Philippe,

      Vous rejoignez l’Académie, qui dès 1970 a retenu l’expression « atterrir sur la lune » plutôt qu’alunir, pour les raisons mêmes que vous déclinez.
      Une question cependant. Jupiter étant une planète gazeuse, comment faites vous pour y atterrir ?

      1. Avatar de Marcel
        Marcel

        On y envoie Barroso, Van Rompuy et Merkel pour la refroidir ?

        Mais tous les purs écolos qui croient que l’humain est une lèpre qui ne doit rien contaminer, parce qu’un caillou froid et sans atmosphère qui tourne bêtement autour du soleil ne doit surtout pas être souillé par des êtres répugnants doués de conscience, ne seront pas d’accord avec une telle pollution.

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        Chauffe Marcel !

      3. Avatar de noux
        noux

        @ renard

        « Dans l’état actuel des choses, les connaissances sur la composition planétaire de Jupiter sont relativement spéculatives et ne reposent que sur des mesures indirectes. Selon l’un des modèles proposés, Jupiter ne posséderait aucune surface solide, la densité augmentant progressivement vers le centre de la planète. Selon une autre hypothèse, Jupiter pourrait être composée d’un noyau rocheux (silicates et fer) comparativement petit (mais néanmoins de taille comparable à la Terre et de 10 à 15 fois la masse de celle-ci) » source wikimerdia

    4. Avatar de écodouble

      @ Philippe le belge

      Nous pouvons penser que l’anglais domine dans les échanges internationaux, entre autres choses par sa faculté à inventer des mots, cela afin de désigner sans ambiguïté des objets nouveaux ou des actions nouvelles.
      Le français n’est pas encore une langue morte et l’apparition du verbe alunir en est une preuve, quand il fut nécessaire de parler du posé d’un objet à la surface de notre satellite, parce que ce posé allait se produire.

      Amarsir me semble aller dans la même logique d’enrichissement du vocabulaire. Avénussir et amercurir aussi.
      Par contre, les posés sur Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune étant impossibles puisque ces planètes sont gazeuses, les verbes associés n’ont pas lieu d’être créés ; ni les noms dérivés, comme ceux que vous avez cité pour Jupiter et Neptune.
      Pour d’éventuels posés sur Pluton, Charon, Eris, Cérès ou autres planètes naines, ainsi que des posés sur tous les satellites des géantes de notre système solaire, je pense qu’il n’est pas non plus souhaitable de former les verbes découlant des noms des astres. On peut ainsi se contenter de parler de posés ; un posé sur Europe ou sur Makemake par exemple.

      Pour les astres en dehors du système solaire, la question ne se pose pas encore. Personnellement, je pense d’ailleurs qu’elle ne se posera jamais. Ils sont et resteront hors de portée vu l’état de notre économie et celui de nos ressources naturelles. Mais ce n’est qu’une petite théorie amusante : http://ecodouble.farmserv.org/index.php?post/p101

      Enfin, je crois me souvenir qu’une de mes profs de français au collège nous avait dit que le premier groupe de la conjugaison française était ouvert pour pouvoir accepter tous les nouveaux verbes tandis que le deuxième et le troisième groupe étaient des groupes fermés.
      Alors pourquoi donc tous ces verbes d’astronautique sont-ils du deuxième groupe ?

      Si quelqu’un peut répondre, merci.

    1. Avatar de vigneron
      vigneron

      Le problème Knight Capital est réglé. Les actionnaires se sont faits rincer par Getco, Blackstone et quelques autres concurrents. La grande concentration continue.

      1. Avatar de Jean-Luce Morlie
        Jean-Luce Morlie

        « La grande concentration continue »

        Concentration de titres de propriété en titres de propriété, mais alors, jusqu’aux terres, aux mines, aux infrastructures, aux brevets, puis… nous pourrons larguer « la finance glamour« : C’est un amuse gueule « ct ‘affaire ». Ne croyez-vous pas ? quand l’Euro sera évaporé, éclaté, stratifié … ce que vous voudrez, les titres de propriété seront toujours là et dans quelque monnaie que ce soit.

        Comment disposer, en direct, d’un cadastre des actes notariés : exigeons – dès fois je me lâche – un « Balzac » planétaire et en temps réel ! !

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        « Exigeons un Balzac planétaire et en temps réel ! »
        Alors là Morlie, ten points !

  22. Avatar de message-censuré-d-urgence
    message-censuré-d-urgence

    je rappelle à toute l aSSemblée

    lien youtube : http://www.youtube.com/watch?v=XoBx75ifp30

  23. Avatar de izarn
    izarn

    Vive la propagande Obamesque. Le mec qu’a rien rien compris….
    En 2004 Galiléo faisait atterrir sur Titan, autour de Jupiter, une capsule….Européenne.
    Disons française…De l’ESA.
    Cest plus délirant que 2001 Space Odyssey…
    Alors Mars! la banlieue de la Terre…
    Hahahahaha! Un petit pas de guignol mais un grand pas pour les charlots…

  24. Avatar de izarn
    izarn

    Rhhha erreur…SATURNE, pas Jupiter!
    2001 Space Odyssey: Jupiter.
    Galileo: Saturne!!!

  25. Avatar de Nathalie
    Nathalie

    Laissez-nous donc rêver !
    Personnellement, j’ai passé la nuit du 20 au 21 juillet 1969 à regarder en parallèle la lune, son visage de Pierrot, et les images de son sol prises du LEM. Ce télescopage était extraordinaire. La réalité rejoignait le rêve.
    Les premiers pas de l’homme sur la lune, un robot sur mars. Oui, cela m’enchante.
    De plus, prendre un peu de hauteur ne peut pas faire de mal… 🙂

  26. Avatar de valérie
    valérie

    Dans certains commentaires, j’entends « cette recherche (et à priori réussite) est honteuse, nous ferions mieux de nous occuper de la pauvreté dans le monde.
    Ca me gêne un peu, cette façon de voir les choses….
    Comme je peux regarder le soleil depuis quelques années, je me suis bien entendu intéressée à cet astre de plus prêt, au cosmos, à la physique quantique. Une personne m’a assez violement rembarrée, un soir, en donnant le même argument que vous : « tout cet argent dépensé dans la recherche alors que des humains meurent de faim ! » Je tiens à préciser que cette personne, jugeant stupide mon intérêt pour ce genre de recherche, fait partie de la classe aisée…et part tous les ans en vacances dans des pays « pauvres » et pas cher….cet argent dépensé dans son voyage ne pourrait-il nourir une ou deux familles ?
    Bref, je suis convaincu que la recherche est positive, en soi. C’est ce qu’en fait l’humain qui pose problème. On sait par exemple que lors d’une explosion solaire importante, il y a une réaction (séisme) sur la terre….et les scientifiques aimeraient bien savoir s’il en est de même sur la lune ou d’autres planètes.
    Ca me parait bien, cette technologie qui nous permet de visiter l’espace. Il me semble que ce n’est pas la recherche qui empêche la pauvreté dans le monde. Il s’agit bien d’une mauvaise gestion, une mauvaise compréhension de ce que nous sommes qui font notre malheur. Je crois que c’est ici que j’ai lu que 20% des américains détenaient plus de 70 % des richesses. En réglant cette iniquité, la faim pourrait être éradiquée. Et pourquoi nous empêcher de faire fonctionner (dans le bon sens et pour créer du beau et du bon, si possible, lol) notre cerveau, fantastique machine à se poser de bonnes questions et à y répondre.

    1. Avatar de noux
      noux

      Merci Valérie de remettre les points sur les I.

      1% des ricains détiennent 32% des richesses du pays….
      8 bateaux comme le Octopus qui viennent frimer à Londres coûteraient 2.5 md€…
      Juste pour le plaisir de 8 bonshommes.

      Si il y a des gens qui crèvent de faim dans le monde, c’est PAS parce-qu’il y a pas assez à manger, c’est parce-qu’il y a des gens qui ne voient que leur nombril et qui veulent devenir Picsou pour rester poli. Il n’y a qu’à voir les super-U et autres Leclerc Cora Carrouf Alcampé etc, qui balancent des tonnes et des tonnes de bouffes en fin de journée.
      C’est pas la Science qui marche sur la tête, c’est notre société. C’est pourtant pas difficile à comprendre.

    2. Avatar de Patrick
      Patrick

      Valérie,

      Bien sûr que la science est belle, mais dans les budgets il y a des priorités. Imaginez une famille s’achetant un ordinateur alors que l’un des enfants ne peut être nourri correctement, voire pas du tout. Il s’agit bien de gérer une priorité non ? On se nourrit, puis on s’instruit, puis on s’amuse…etc
      Donc tant que l’humanité ne sera pas capable de gérer les priorités (faim, pauvreté, logement, chômage…), nous serons tous en droit de critiquer certaines dépenses inopportunes, comme les JO de Londres par exemple, ou un programme scientifique coûteux dont les retombées pour les plus démunis sont loin d’être évidentes, n’est-il pas ?
      Les riches sont trop riches et les pauvres trop pauvres et c’est de pire en pire. Partager n’est pas le mot le plus en vogue en ce moment, et il n’y a pas de signes positifs évoquant un éventuel changement à court ou moyen terme.

      Applaudir les enfants gâtés de la NASA, applaudir les athlètes à Londres…

      Je sais, on ne parle pas de tout à fait la même chose. Je voulais juste insister sur la notion de priorité…

      PS : je ne pars pas dans les pays pauvres en vacances, je prends rarement des vacances en fait

    3. Avatar de Daniel
      Daniel

      Il me semble que ce n’est pas la recherche qui empêche la pauvreté dans le monde. Il s’agit bien d’une mauvaise gestion, une mauvaise compréhension de ce que nous sommes qui font notre malheur.

      Réflexion intéressante… quand on soutient la Recherche, ce qui est mon cas.

      Recherche ? oui mais quelle Recherche, pour aller sur Mars ?
      Elle n’est pas scientifique. Elle n’est pas « pure ».
      C’est de la recherche appliquée, ou technologique.
      Qui seront les gagnants? D’abord les « corporations » US bénéficiaires
      des contrats. Soit une forme de subvention déguisée.
      Ensuite, les forces militaires qui engrangent tout ce qui concerne
      la recherche spatiale. C’est un réflexe datant des débuts du spatial.
      Une fusée de cette puissance, c’est d’abord un missile intercontinental.
      Actuellement, la mode en recherche à applications guerrières
      ce sont les avions sans pilote et navette spatiale militarisée.
      ( Boeing X-37). Beaucoup d’automatismes dit « intelligent » et beaucoup
      de « communalisme » entre projets « civil » et militaire…
      On voit l’intérêt.

      D’où une supposition, pour répondre à votre regret de l’opposition
      entre recherche et pauvreté:
       » C’est parce que nous sommes capables d’envoyer un automate
      sur Mars qu’il y a de la pauvreté, et particulièrement la faim,
      dans le monde. »+

      Quand les USA montreront la voie pour lutter contre la pauvreté
      chez eux, on pourra juger de leur sincérité en matière de Recherche.
      Ils l’ont déja fait, par exemple Johnson avec son programme
      « Great Society ». Ce programme n’a pas été un échec, comme
      les libéraux le disent. C’est plutôt que Johnson n’a pas voulu
      faire des choix entre guerre du Vietnam et projets sociaux.

      Quant à la lutte contre la faim ou la pauvreté, façon US, c’est un piège
      grossier, ou une couverture pour le renseignement US
      ( en Somalie, par exemple) ou pour se débarrasser des surplus
      subventionnés. ( Vu la production céréalière actuellement,
      la façon US devrait cesser…)

      ( voir Google Boeing X-37, Johnson Great Society et USAID.)

      1. Avatar de rahane
        rahane

        en plus 80% au moins de ce qu’ils envoient comme céréales ailleurs sont des ogm
        ils avaient balancés des sacs de farine un temps au pakistan après un tremblement de terre
        au début les gens se sont jetés dessus
        après il ne se déplaçaient même plus parce que le pain qu’on faisait avec n’avait pas de gout et ne tenait pas au ventre
        au feeling ils ont compris…

      2. Avatar de vigneron
        vigneron

        Des « céréales Ogm », Rahaha ? Du blé, de l’orge, du riz ? A part un ou deux riz chinois et le riz doré suisse jamais entendu parler. Quant aux qualités meunières et boulangères des blés nord-américains, elle sont plutôt supérieures à celles des blés ouest-européens.

        au feeling ils ont compris…

        Source please…

      3. Avatar de lon
        lon

        Quant aux qualités meunières et boulangères des blés nord-américains, elle sont plutôt supérieures à celles des blés ouest-européens.

        Hum, Vigneron, c’est quand la dernière fois que vous avez goûté à un pain ricain ?

      4. Avatar de Kercoz
        Kercoz

        Il est tres dur de faire du pain « vrai » au Levain pour la bonne raison que tout le monde le fait a la levure qui ne nécessite pas une farine bien « panifiable » …
        La production de blé panifiable en france est peu rentable à l’ Ha (sols dévastés) …on mélange de la farine locale a de la farine plus dure provenant du Canada ou zunienne .
        Les blés sont calculés pour les pains spéciaux (sandwich autoroute anciennement SNCF) …et la diversité des blés est en pêrdition :
        http://www.larecherche.fr/content/actualite-vie/article?id=30431
        DE mémoire s’il n » y a pas de blé OGM , c’est que ce n’est pas facile ….depuis les hauts plateaux egyptiens jusqu’a de nos jours …….on est passé de qqs paires de coronnes à 24 ou 48 (?) par les sélections naturelles ….ce qui laisse peu de place a des intrus ….mais ils vont y arriver …

      5. Avatar de vigneron
        vigneron

        Lon, je parle des qualités de blé en terme de richesse protéique et gluténique et là, désolé mais pour des raisons aussi bien variétales que pédoclimatiques ou culturales (très hauts rendements, trois à quatre fois les rendements US et canadiens, deux fois les russes ou ukrainiens) les blés français sont à la ramasse derrière les américains, canadiens, russes ou ukrainiens, voire allemands. Juste des blés de base, « de fond de formule » d’assemblage de farine, améliorés par des blés de force le plus souvent d’autres origines ou des mixtures plus ou moins suspectes. Rien de bien neuf, on peut pas faire 10 tonnes de blé par hectare, soit 7,5 T de farine, soit 30 000 baguettes et bouffer du bon pain.

      6. Avatar de vigneron
        vigneron

        Kercoz,

        passé de qqs paires de coronnes à 24 ou 48 (?) par les sélections naturelles …

        De 14 à 42 chromosomes exactement (hexaploïdes les dizaines de milliers de variété de blé tendre, tétraploïdes soit 28 pour les blés durs) et par le génie humain, par culture, sélection et croisements quoi, pas du tout par « sélections naturelles »…

    4. Avatar de rahane
      rahane

      pourquoi les africains ne rêvent -il pas d’aller sur la lune?
      euh ils en rêvent?
      on en entend jamais parler…

      1. Avatar de Mathieu
        Mathieu

        C’est marrant, les roux non plus ne doivent pas en rêver, je n’en ai jamais entendu un seul en parler.

  27. Avatar de Gerard baudoin
    Gerard baudoin

    Effectivement nous remercions la NASA de nous montrer à quoi ressemblera notre planète quand
    elle sera totalement robotisée .

  28. Avatar de Lionel

    Un sol dépourvu de ver est-ce encore une terre ? L’alunissage c’est extra.
    Pour revenir à Curiosity la question est : la vie a-t-elle eu lieu sur cette orange irradiée ?
    http://www.etoile-des-enfants.ch/

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta