APPEL D’AOÛT 2012

L’appel de juillet a rapporté 3 177€. Merci beaucoup à vous tous, lecteurs du Blog de Paul Jorion, pour votre mécénat citoyen !

Somme (brute) reçue à ce jour, le 30 août 2012 : 3 459 €.

Comme nous vous l’avons signalé au cours du mois de novembre 2011, nous avons inauguré une nouvelle formule avec objectif 3 000 €, où les premiers 2 000 € me reviennent (les frais de maintenance du site et de location des serveurs étant à ma charge), tandis que les 1 000 € suivants reviennent à François Leclerc.

Un résumé maintenant de mon activité extra-blogaire du mois de juillet que vous avez soutenue, tout comme le blog lui-même, par vos dons.

Les exposés en juillet :

Le 3 juillet, à Rennes : CHEDD, Les chemins de la transition

Le 20 juillet, à l’Université d’été des frères de Saint-Jean à Saint-Jodard : Le libéralisme.

La Poste a également diffusé en juillet mon petit exposé : « C’est quoi, la confiance des marchés ? »

Ensuite, mes écrits hors-blog :

Le 16 juillet, ma chronique dans LE MONDE-ÉCONOMIE : LE SCANDALE DU LIBOR, C’ÉTAIT EN 2008

Le 18 juillet, dans LIBÉRATION, « Il faut pénaliser le pillage et la rapine »

Également le 18 juillet : ATLANTICO.fr, Scandale du Libor : les banquiers sont-ils totalement indignes de confiance ?

Et encore le 18 juillet : LE POINT, Comprendre le Liborgate.

Le 27 juillet sur ATLANTICO.fr, Les banques, responsables de la crise : pourquoi la question de la séparation des activités de dépôt et de spéculation est un faux débat

Au cours du mois de juillet j’ai également évoqué certaines choses à venir : LA NOUVELLE CHAIRE « STEWARDSHIP OF FINANCE » À LA VRIJE UNIVERSITEIT BRUSSEL qui m’a été confiée, et que j’occuperai à partir du 1er octobre et pour cinq ans. Cela aura une incidence sur le système de donations du blog ; on en reparlera en temps voulu.

LE TEMPS QU’IL (FERA) LE 22 FÉVRIER 2013, qui aura lieu ce jour-là en soirée au Théâtre du Rond-Point à Paris. Pour me signaler que vous viendrez, soyez gentil d’utiliser la fonction « Me contacter », ici en haut à droite.

Misère de la pensée économique paraîtra le 3 octobre chez Fayard et La survie de l’espèce, avec Grégory Maklès, chez Futuropolis, en principe, peu de temps après.

François Leclerc, de son côté, a ceci à vous dire :

« Ma petite installation se poursuit ! Suite à un voyage, L’Humanité Dimanche a publié le 26 juillet un ensemble de trois articles sur la crise au Portugal, dont l’un s’intitule « Le rêve brisé de la modernité », puis m’a demandé une série de quatre papiers pour les numéros du mois d’août. Le premier est titré « L’impossible désendettement » et paraîtra jeudi prochain. Pour la seconde fois, j’ai participé à l’émission Forum de la Radio Suisse, aux lendemains du sommet européen et de la réunion de l’Eurogroupe, puis elle m’a ensuite proposé d’être le « contre » dans un débat m’opposant à un « pour » l’euro. Pas dans le bon rôle, j’ai décliné. Marianne m’a interrogé à propos de la situation en Espagne et en a rendu compte. La Tribune, avec qui d’autres projets sont en cours, continue à mettre en ligne régulièrement mes billets dans sa rubrique « Tribunes ». Enfin, un nouveau livre consacré à la catastrophe de Fukushima est en préparation, toujours chez le même éditeur : « Osez la République sociale ! ». Parution en octobre ».

Merci à tous les contributeurs de billets invités qui font que le cerveau collectif ne laisse rien passer à travers les mailles du filet. Merci aux habitués et merci aux nouveaux venus !

Merci également bien sûr à tous les commentateurs !

Merci à Julien, à François, à Bénédicte, à Jean-Baptiste et à Nathanaëlle pour œuvrer en coulisses au bon fonctionnement du blog !

En juillet, Le blog de Paul Jorion, était No 1 pour l’économie sur Ebuzzing (ex-Wikio) ; c’était la 29e fois au cours des 32 derniers mois qu’il était N° 1 pour l’économie.

Partager :

11 réflexions sur « APPEL D’AOÛT 2012 »

  1. Appel d’août, cet air étouffant tout juste bon pour les in sectes et qui appel d’autres soleils, d’autres nuits.

    Albert Cossery, un jour
    Extraits du film de Sophie Leys « Une vie dans la journée d’Albert Cossery »
    (Grec, 2005).

  2. appel ouvert, fréquentation fermée, dur pour un retour de vacances, va falloir s’adapter à la dérégulation… 😉

  3. Août est aussi le mois de maturation de tous les fruits , des dernières moissons et de la plupart des récoltes , de transformation des rameaux en vrai bois , mais encore ;;; » le mois où le pauvre en caleçon laid , mains sur les hanches face à la mer , l’oeil vide et désemparé , n’ose pas penser qu’il s’emmerde » .

    C’est aussi le mois butoir pour la fourmi (  » je vous paierai lui dit elle ,Avant l’août , foi d’animal  » ).

    J’espère que le chat noir ne profitera pas de ces deux semaines de mise en veille de nos hôtes , bienvenue pour leur santé et leur lucidité , pour traverser sous nos pas .

  4. Très bonnes vacances à vous tous et merci de continuer, pendant cette période, à nous informer. Nous ne bronzerons donc pas idiots.

    1. Non bien sûr… Je compte bronzer avec mon notepad sur le ventre, et le blog de Paul Jorion en permanence ouvert. Ainsi je ne bronzerai pas idiot… et je pourrai le prouver en montrant le joli rectangle blanc sur mon ventre, dans un mois… 😉

  5. Hors sujet, mais il fallait que je le mette quelque part.

    Hier soir j’ai entendu par hasard Michel Serres parler de sa jeunesse, certainement sur France Culture, mais je ne suis pas certain. Lors d’un détour de la conversation, il a dit qu’à son avis le vide sidéral (et sidérant! mon avis) de la pensée économique actuelle est dûe à Sartre Jean-Paul. En effet après la dernière guerre, ce Jean-Paul a prêché que les penseurs devaient s’engager politiquement (alors que selon Michel Serres, lui ne s’était pas engagé pendant la guerre, petite vacherie en passant…). Résultat, les philosophes n’ont alors plus fait que diffuser les dogmes des tendances politiques auquelles ils s’étaient ralliés. Tout le contraire du XIXe siècle, pendant lequel les penseurs étaient parfaitement libres de leurs opinions. J’ai trouvé cette petite anecdote intéressante.

    1. Il y a des explications plus convaincantes au vide de la pensée économique (cf. Misère de la pensée économique, en vente le 3 octobre) que le fait que Jean-Sol Partre n’en ait pas parlé. Que n’a-t-il contribué lui-même à combler le vide au lieu de nous régaler de considérations toujours divertissantes mais le plus souvent très, très générales ?

    2. Michel Serres intervient chaque dimanche sur France Info. En général très intéressant sur le plan sémantique mais il lui est arrivé une paire de fois de dérailler et de devoir présenter des excuses officielles.
      Ne pas s’engager, être pacifiste, c’est bien et c’est beau sur le papier. Mais ça n’éloigne pas le danger pour autant, Gandhi lui-même était pour la réaction plutôt que la passivité.

Les commentaires sont fermés.