20 ans de marché unique : Ensemble pour une nouvelle croissance (I)

Alors, ceci est potentiellement intéressant. Je dis bien “potentiellement”. Je vais rendre compte en direct de l’événement sus-nommé, auquel participeront (les autres me pardonneront sûrement) MM. José Manuel Barroso, Jacques Delors, Mario Monti et Michel Barnier.

J’avais reçu il y a quelques temps un courrier me disant que j’étais l’une des trente « personnalités de la presse internationale » invitées à cet événement. Bon, ça vous situe son homme, je suppose, et comme j’étais a Bruxelles de toute manière…

Je vous ai déjà fait du direct, lors d’auditions du Congrès ou du Sénat américain, mais c’était différent : il était trois heures du matin, et j’étais seul devant mon blog.

Ça a commencé. Ce sont manifestement MM. Barroso et Barnier assis là devant moi, attendant qu’on leur donne la parole. Il y a un monsieur qui nous explique que Jacques Delors est malade et qu’on espère qu’il regarde ce qui se passe ici en direct en streaming. Mario Monti est lui avec nous par le miracle de Skype. M. Barroso commence à parler…

(à suivre…)

Partager :

12 réflexions sur « 20 ans de marché unique : Ensemble pour une nouvelle croissance (I) »

    1. Super ! Merci pour le lien.

      À suivre pour voir s’ils relaient d’autres débats, parlementaires notamment.

  1. Est ce que le ” tous ensemble ! tous ensemble ! ” des défilés syndicaux de France peut se confondre ou se joindre à cet ensemble qui doit être l’Europe ?

    La Belgique ne donne pas aujourd’hui le signal de cette volonté de coopérer , et profère plutôt en flamand : ” chacun pour soi et le marché pour tous ” .

  2. En grèce un nouveau laboratoire : peut-on alimenter la population avec des denrées hors date limite ?
    Il semble que l’on puisse maintenant vendre les denrées hors date limite au tiers du prix
    http://www.keeptalkinggreece.com/2012/10/12/its-official-expired-food-will-be-sold-in-greek-supermarkets/

    Sire le peuple à faim ! Qu’on distribue les denrées périmées des greniers de l’empire !

    Un nouveau débouché pour les invendus de la grande distribution européenne ?

      1. ce n’est pas la même nourriture qui se perd d’un coté et de l’autre
        nos 30% sont pour beaucoup des produits finis, à valeur ajoutée, emballage et périmé ou en voie de l’être ou à moitié consommé une fois l’emballage ouvert
        dans les pays pauvres les 50% sont plutot des produits de base en gros qui n’auront que mal supporté un voyage trop long ou des températures inapproprié ou ravagé par des prédateurs( rats insectes). les pertes sont aussi liées au fait que la production n’est pas synchrone avec l’écoulement du marché. et comme le stockage est pour beaucoup inexistant et se fait seulement en forme de remisage…
        d’un coté un réel problème de gaspillage réductible de moitié avec un peu de vigilance
        de l’autre un manque d’infrastructure et de coordination dans l’organisation de la distribution qui pourrait diminuer par l’addition de deux facteurs
        l’investissement structurel et l’éducation

    1. Date limite de vente aucun problème évidemment, DL de Consommation non plus le plus souvent si l’on veille aux conditions de conservation. Je bouffe que des laitages à date dépassée, no problemo. Et ne parlons pas du boeuf à bouffer absolument dans les deux jours… N’importe quoi. Une semaine bien emballé au frigo et il n’en sera que meilleur. Je parle pas des saloperies genre viande hachée ou surgelée hein ? Ça faut carrément pas acheter. Fiez vous à votre pif plutôt qu’aux chiffres sur l’emballage…
      Et un peu noirci le boeuf bordel, rassis quoi, à point, pas rouge frais merde, pourquoi pas tout chaud, direct sur la bête bien vivante et beuglante tankonyé, bande de viandards.
      Messieurs les zhygiénistes bonsoir.

    1. En 81 je n’avais confiance ni en Mitterrand ni dans le PC mais je dois avouer que je n’ai pas vraiment compris ce qui s’est passé en suite (le tournant de la rigueur en 83.)

      Ce livre c’était du pipeau? Ils n’avaient pas pris en compte l’imbrication dans l’Europe , l’OTAN, l’économie déjà “mondialisée”? Les électeurs n’auraient pas suivi?

Les commentaires sont fermés.