76 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT LE 16 NOVEMBRE 2012 »

  1. Monsieur Jorion n’a cure des conseils avisés des bloggers concernant ses voies respiratoires et s’en va consulter.On va lui fourguer un antibio c’est sûr.

      1. Le Dr Blanc à Vannes était connu il y a quelques années (quartier près de la gare). Je ne sais pas s’il y exerce toujours. Il pratiquait l’iridologie et prescrivait des médicaments homéopathiques, souvent à élaborer en pharmacie (pas déjà faits en labo industriel).

        Si non, les antibiotiques, c’est pas automatique mais c’est bien pratique. Merci Dr Fleming.

  2. La librairie BD de mon quartier est déjà en rupture de stock : arrivés le 2/11, épuisés le 7. Nous avons passé nos commandes pour Noël. 🙂

    Je ne pourrai jamais vous remercier assez pour le boulot que vous faites. Soignez-bien cette bronco-rhino-angino-pharyngite.

  3. Très bien! Bravo! Félicitations!
    Il va falloir songer à traduire tout ça en néerlandais, anglais, etc (un conseil : pas d’urgence pour le grec et l’espagnol, ils n’ont plus besoin d’être convaincus)
    Mais d’ailleurs, je ne pense pas qu’il faille convaincre grand monde, mais plutôt simplement ouvrir les yeux au plus grand nombre. Ceux qu’il faut convaincre on les connait, et on connait leurs arguments. Ils rentreront dans le rang d’une maniere ou d’une autre.

    1. Comme Paul l’a dit à certains moments cette semaine, il s’agit juste de donner une compréhension qui affleure déjà chez le lecteur : mettre les éléments en ordre et en proportion, nommer les choses, connecter tout cela aux émotions sans lesquelles on n’a qu’une compréhension partielle, faire de tout ça une présentation dont on sait qu’elle est partagée et peut servir de base de discussion avec son entourage.

      Quant à ceux qui ont la tête dure, je rappelle qu’un livre de 120 pages peut également fabriquer le consentement par impacts répétés sur l’occiput.

  4. L’hémorragie de Fukushima

    – vers l’océan: actuellement : 10 gigabecquerels Cs / Jour

    Total relâché depuis mars 2011 à ce jour :

    – dans l’océan et dans l’atmosphère : 32,4 pétabecquerels Cs

    – La perte pour la seule industrie de la pêche se chiffre déjà entre 1,3 et 2,6 Milliards $ et nul ne peut répondre à la question quand la pêche pourra reprendre.

    1. Perte pour la pêche = sursis pour les poissons ?

      Cs137 : LE remède contre la surpêche, LA méthode pour reconstituer les stocks, bien plus sûre que les quotas !

      (A)moralité : rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Mais le thon rouge n’a pas de chance : on manque de centrales nucléaires au bord de la Méditerranée.

      1. Pas grave, l’important est qu’ils aient le temps de se reproduire avant de servir de nourriture aux plus gros.

  5. Des nouvelles de chez nous :

    Après « le fier Lagardère » mardi sur la RTBF dans « on ne nous rendra pas le congo »,

    http://www.rtbf.be/video/detail_tout-ca-ne-nous-rendra-pas-le-congo-jade-et-arnaud-lagardere-million-dirham-baby?id=1775590

    ….voici venir « Maurice le poisson rouge qui refait surface »

    http://www.lalibre.be/economie/actualite/article/778052/lippens-rejette-la-faute-de-la-dabacle-de-fortis.html

    Et cependant déjà le 28 décembre 2008 ….Paul nous prévenait
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=1356

  6. Félicitations, ça diffuse vite et bien, j’attends avec impatience un bon clouage de bec sur Fcul .
    Pour le reste, une bonne soupe thaïe, lait de coco,gingembre frais, beaucoup de piment ( pas les piments langues d’oiseau si vous n’avez pas l’habitude !), feuilles de gonbava, tamarin etc… ,un bon thé,10 couvertures et demain matin c’est fini ( ou presque).
    Prompt retablissement, la marche s’annonce longue.

  7. Bravo Paul ! ça fait plaisir de vous voir si content !

    Un ptit grog au miel pour fêter ça !

    Et une fois rétabli il restera encore du bon boulot :

    * Un livre pour enfants
    * Un « Que sais-je »
    * Le « Capitalisme pour les Nuls »
    * Un court-métrage ou une série
    * Un Film d’animation
    * Des 4×3 dans Paris

    Promis, on attend tout ça, et seulement après on sortira les fourches et les faux.

    Courage !

  8. Bonjour Paul,

    Petit conseil: une petite cure de chlorure de magnésium (surtout en cette saison) boustera vos défenses immunitaires……
    En plus, c’est une façon de contribuer à l’économie des dépenses de la Sécu!

      1. Ça c’est en bonne santé. Dans ton cas Jorion, je dirais 20cls (Cooper 20g dans 1 litre d’eau) toute les quatre heures durant deux jours, puis toute les six heures le troisième jour. Voilà. Laxatif transitoire, pas de panique, il s’agit d’évacuer. Peut-être y a-t-il aussi quelque chose de coincé dans la gorge? Mais ça c’est une autre histoire…
        Sinon, le temps qu’il fait le 16 novembre 2012, c’est plus que le Top vente… Etre partout c’est être nulle part. Tant pis pour les brestois… ou temps mieux.

      2. J’oubliais! Le Mag c’est bien mais… Acerola + 500 Vit. C (labo: Phyto-actif). Dose massive, 2/3 grammes par jour (4/6 comprimés). Très très faible à une époque, on m’en collait 6 grammes…
        Le corps ne fixe pas le magnésium (on en manque tjrs) et la C sans magnésium n’opère pas.
        Bref, la grippe? Quatre jours. Plus sûr que les T-bonds.
        Bon, à 1 euro 80 le sachet, aucun médecin ne le prescrit. La plupart ignore même son existence.

      3. Ça c’est en bonne santé. Dans ton cas Jorion, je dirais 20cls (Cooper 20g dans 1 litre d’eau) toute les quatre heures durant deux jours, puis toute les six heures le troisième jour.

        « La consommation excessive de chlorure de magnésium est éliminée naturellement par l’organisme dans les urines chez un individu parfaitement sain. Une surconsommation prolongée peut provoquer des diarrhées avec risque de déshydratation si la surconsommation perdure. Il est totalement à proscrire chez ceux présentant une insuffisance rénale, un état hémolytique (anémie) ou les hémophiles.
        L’insuffisance rénale pouvant survenir justement en état de fatigue accrue, il est conseillé de ne pas surdoser. En effet, un excès dans le sérum sanguin de magnésium entraîne un hypermagnésiémie et dans les concentrations suivantes:
        vers 4,0 mEq/l, on constate une absence généralisée de réflexes (hyporéflexie)
        entre 5,0 et 10,0 mEq/l on constate de l’arythmie cardiaque
        au-delà de 13,0 mEq/l l’arrêt cardio-circulatoire est constaté. »

        La directive européenne 98/83 du 3 novembre 1998 qui est entrée en vigueur le 23 décembre 2003 fixe à 250 mg/l la teneur maximum en ions chlorures dans l’eau potable.

      4. Je prescris aussi des bouillons au vermicelle, et une bonne sudation sous la couette de notre illustre malade, sous couvert du docte Vigneron.

      5. You’re right Vigneron, mais don’t worry, je ne veux pas tuer Jorion! J’ai parlé de trois jours.
        Je résume, quand t’es attaqué, le litre d’eau et ses 20g dilué en deux jours; quand tout va bien, le litre en 21 jours (5cls chaque matin). Ce n’est pas à toi que je vais expliquer qu’il vaut toujours mieux renforcer ses défenses… Et je ne te parle pas de ce que pense les labos de ce genre de « medecine ». La cure de trois semaines à 1 euro 80…
        Pour la Vit. C, dose massive quotidienne d’Acerola, spécialement pour les mecs comme moi qui fument comme ton tracteur, bonheur….

  9. Je ne suis pas médecin, mais…
    Vous avez souvent des rhumes, grippes, et autres ennuis du réseau nez-gorges-bronches.
    Et ils me semblent durer longtemps ou être chroniques.
    Il faut vous soigner, et avant les soins, la prévention. Face au froid, prenez des précautions et même, il n’y a pas de ridicule à prendre trop de précautions.
    Une maxime de montagnard: Trop fort n’a jamais manqué.
    Dehors couvrez-vous pour garder votre chaleur, mettez-vous au chaud, faites attention au coup de froid sans transition. Le vent froid et humide est votre pire ennemi. Mangez des fruits rouges. Une orange ne pèse rien, deux encore moins.
    Gardez-vous en bonne forme, c’est un espoir intéressé.

    1. En en parlant dans le fil d’une chronique, le rhume risque de le devenir, chronique. Allons, allons. Paul doit savoir quoi faire et ne pas faire. On ne va pas non plus ergoter sur ses selles, comme un voisin de Montaigne qui exposait les siennes devant ses visiteurs pour illustrer la métaphysique des tubes. L’essentiel est que la machine ici mise en branle ne se grippe pas, elle, et qu’il se trouve toujours quelqu’un quelque part pour prendre le relais en cas de défaillance passagère de l’ingénieur en chef. C’est au nombre de relais qu’on mesure la performance d’un système, me semble-t-il. Nous avons tout le matériel en main pour faire tourner celui-ci, même si certaines subtilités nous échappent encore.

      1. Y’a du vrai, mais doucement.
        C’est la première fois que je parle de sa santé. Et une recherche rapide sur ses apparitions en chair et en os montre que les conseils sur sa santé nez-gorge y sont quasi-récurrents.
        Récurrent va vite vers chronique.
        C’est pourquoi j’insiste sur la prévention naturelle.
        Car je m’inquiète. « Qu’il se trouve toujours quelqu’un quelque part pour prendre le relais » ne me semble pas évident. Y’a des tas de choses que je n’ai pas besoin de savoir, mais qu’un substitut existe ou pas n’en fait pas partie et je ne le vois pas.
        C’est simple, à mon idée Paul est actuellement irremplaçable. Il a mis en route un truc original qu’il est seul à pouvoir faire progresser.

      2. Cher Daniel, quant à sa personne, Paul est irremplaçable, mais je crois qu’il se sentirait mieux s’il ne l’était pas dans la tâche herculéenne (ou davidienne) qui l’occupe. Il ne vient que de l’embarras du in deserto clamavit. Du reste, la compagnie s’est étoffée avec le temps. Il y a François qui assure de son côté et à sa mode. Plus les autres contributeurs qui ont leurs manières personnelles de s’engager. Plus les lecteurs et lectrices du blog et des ouvrages qu’il a motivés. Bref, chacun aide comme il peut et comme il doit à l’extension du domaine de la contagion des idées pauliniennes. La sagesse est un art de l’effacement (d’où la notion de cerveau collectif). Il n’y a que les mégalomanes pour s’estimer irremplaçables. Même le Dieu des kabbalistes a su se retirer de la Création pour nous laisser nous suicider à plaisir. Tsimtsoum badaboum. Paul nous dit : « Voici le tableau et voilà la palette. À vous de jouer. »

    2. Oui, je trouve aussi. Il faut doper votre système immunitaire avec des vitamines et oligo-éléments. Un truc efficace sur moi, phyto rub, en magasin bio. Sinon, probiotiques, idem, magasin bio. Bien se laver le nez deux fois par jour (très important), proteger la gorge, se couvrir avec plusieurs couches.Du coté de l’alimentation:une soupe miso trois fois par jour (bio, fabriqué en Bretagne, le miso) manger chaud ou pimentés (mais pas juste avant de sortir), de l’alcool avec moderation, mais ça réchauffe (alcool de céréales), de l’ail, des champignons (shitake), brocoli, bouillon de poulet, gingembre, curcuma…du thé vert et du repos.

      1. Bon, tout cela est bel et bon …
        Soyons moderne, que diable !
        On va encore nous traiter d’archaïques !

        mais, d’après mon arrière-arrière-grand’mère, un bain de pied bien chaud aux piments d’Espelette, c’est souverain … ça fait éternuer …
        Et une application de ventouses, ça dégage le poulmon … ( surtout pas d’eau car « L’eau ne fait rien que pourrir le poulmon, Boute, boute, boute, boute, compagnon , Vide nous ce verre et nous le remplirons … »

        Heu, je m’égare …

        Primum, dormire ….

  10. Bonsoir,
    je voulais commander la BD,
    mais bonne nouvelle c’est en rupture de stock à la Fnac et disponible seulement dans 8 jours.
    Que toutes ces ventes récompensent un peu votre immense travail gracieux fait ici et là …
    Soignez-vous mieux que la semaine dernière !
    Cordialement

  11. « C’est donc une bonne nouvelle pour l’économie française, nous échappons à la récession puisque les premières estimations de l’INSEE montrent que le PIB a grimpé de 0,2% au troisième trimestre… » c’est par ces mots que Claire Chazal commençait son commentaire de la toute petite hausse inattendue du PIB… (voir http://www.tv-replay.fr/programmes-tv/tf1/nc/date/1.html)

    Une « bonne nouvelle » !!!??? C’est clair il faut se réjouir de ce minuscule rebond de la « croissance » qui dévaste et épuise les ressources de la planète, entretient notre addiction consumériste et n’empêche nullement les conditions de vie de se détériorer.
    Alleluiah ! Réjouissons-nous, dit-elle….

    Marre et plus que marre d’entendre ce dégueulis d’idéologie dominante tous les jours à la télé. Ne serait-il pas temps d’au moins entarter copieusement Claire Chazal et ses petits camarades présentateurs télé pour leur faire comprendre que ça commence vraiment à bien faire ? (Le Gloupier, si tu m’entends…). (Pour les accrocher à la lanterne, il sera toujours temps de voir plus tard…)

    Ça me rappelle quelques messages de Radio-Londres…

    Radio-Paris ment === Radio-Paris ment === Radio-Paris ment….

    1. @ Thierry 16 novembre 2012 à 22:58

      Ne serait-il pas temps d’au moins entarter copieusement Claire Chazal et ses petits camarades présentateurs télé pour leur faire comprendre que ça commence vraiment à bien faire ?

      De grâce ne nous en prenons pas à ceux qui gagnent (très très bien) leur vie, en répétant ce que leur demandent de dire et commenter, les organisations qui les paient. Que ces organisations soient de droite ou de gauche, privées ou publiques, toutes manipulent les foules d’électeurs, lesquels ne réfléchissent pas suffisamment par eux-mêmes, pour accéder à la vérité.

      La vérité c’est que suivre la croissance, pour piloter une économie, c’est se fier à un très mauvais indicateur. Un indicateur qui, selon la façon d’évaluer la richesse du pays, (l’estimation de ce qu’il a en inventaire, en positif= avoirs et créances internes/externes, et en négatif= dettes internes/externes) peut facilement être sur ou sous évalué, notamment du fait des variations de cours des valeurs négociées sur les marchés, eux-mêmes sous l’influence des plus grands intervenants.

      Comment dans l’inventaire d’un pays valorise-t-on son capital qui, comme chacun sait, comporte plusieurs éléments (capital matériel, capital humain, capital immatériel). Tous ces éléments comptent dans l’appréciation que font les évatuateurs dans le domaine de l’estimation de la valeur des pays.

      La réputation des latins, et notamment des français, est faite depuis longtemps. Ils ont la fâcheuse tendance à se surestimer, à croire qu’ils valent plus que les autres au point de faire croître leurs salaires plus que les autres. Au point de travailler moins que les autres sur une semaine puis sur toute une vie et de quitter l’activité en partant à la retraite avant les autres. Au point de s’offrir des protections sociales supérieures aux autres, qu’ils financent en s’endettant,etc….

      Les pays d’Europe du Nord ont une tendance inverse. Ils se sous évaluent, ce qui a pour effet d’inciter leurs populations à consommer moins que ce qu’elles créent comme richesses. Cela a pour effet d’enrichir leurs pays et du même coup d’amener ces stupides latins à dépenser plus que ce qu’ils devraient s’ils ne se surestimaient pas. Ils s’autodétruisent en surconsommant et en condamnant leurs descendants à une plus grande misère.

      Comment, par exemple, valorise-t-on dans le calcul du PIB et de la croissance, les richesses fossiles des pays d’Europe du Nord ?

      C’est un plus pour le Nord, alors que c’est un moins pour l’Europe du Sud qui sera contrainte d’y avoir recours pour vivre, en les achetant, tant qu’elle pourra le faire avant de devoir diminuer drastiquement son niveau de vie.

      Il se raconte parait-il, dans les couloirs de la commission européenne à Bruxelles, que pour s’enrichir, il faut acheter un français au prix du marché et le vendre au prix qu’il s’estime…… Le malheur vient de ce que quand le rapport de force change, le prix peut s’effondrer de façon vertigineuse.

      1. 😀 😀 😀 ! Comme c’est vrai. Aucune civilisation n’a jamais pu, ne peut et ne pourra jamais venir de ces foutus latins!

        Les esclaves noirs dans les champs de coton du sud, voila le modèle! Ils travaillent un maximum, ne réclament aucun salaire, aucuns droits sociaux et ne consomment que les épluchures qu’on leur jette. Voila ce qui a fait toute la grandeur et la fortune des USA. Un exemple à suivre.

      2. Jduc,

        Comment, par exemple, valorise-t-on dans le calcul du PIB et de la croissance, les richesses fossiles des pays d’Europe du Nord ?

        A bloc qu’on les valorise dans le Pib, en Norvége comme en GB, puisqu’il y en a que là, qu’elles sont surexploitées et en phase terminale.
        Jduc, je vous le dis, avec toute là gravité qui s’impose : vous mourrez idiot, comme vous aurez vécu. C’est gravé dans le marbre.

      3. @ jducac
        Les taux exorbitants réclamés à la Grèce sont des subventions à l’industrie allemande de haut de gamme.
        A qui croyez vous que les Allemands vendent leurs BMW ?
        http://auto.vlan.be/fr/actualite-auto/BMW/groupe-bmw-records-ventes-2012?id=38272
        Aux créanciers de la Grèce et des états du sud qui soit disant consomme beaucoup en travaillant moins que les autres.
        Il en va de même avec les pompes à chaleur que j’installe, les Viesseman c’est pour les clients fortunés les Françaises pour la classe laborieuse.

      4. @ Agnès 17 novembre 2012 à 10:35

        Aucune civilisation n’a jamais pu, ne peut et ne pourra jamais venir de ces foutus latins!

        Qui vous a dit cela ? Les latins ont fait beaucoup pour la civilisation humaine, mais hélas ce qui a été fait de bien par les générations passées, qui d’ailleurs n’ont pas fait que des bonnes choses, peut-être complètement annihilé par les générations suivantes. Cela se produit d’autant plus qu’on a élevé les jeunes générations dans le culte de la facilité et du moindre effort, donc de l’irresponsabilité.

        C’est bien connu au niveau familial, quand une génération crée une entreprise prometteuse en partant de peu mais en travaillant beaucoup, la suivante arrive à la faire prospérer encore en travaillant moins. Quant à la troisième, souvent elle la mange en dépensant plus que ce qu’elle gagne, parce qu’en travaillant encore moins elle a oublié d’investir pour suivre l’évolution de son secteur, et elle s’est trouvée éliminée.

        Il en va de même pour les pays ou les grandes zones économiques.

        Ce qui ruine l’Europe du Sud c’est d’avoir laissé s’implanter et survivre dans le monde du travail plus qu’ailleurs, les doctrines de l’anticapitalisme, héritées de K. Marx. Ce sont des doctrines totalement dépassées, vieilles de presque 2 siècles, qui ont échoué partout, mais que leurs promoteurs ont installées dans l’esprit des êtres faibles qu’ils exploitent comme un capital humain pour mieux en vivre eux-mêmes, à l’image des religieux porteurs de croyances détournant de la réalité. La réalité, tout comme la vie, est d’abord physique avant d’être éventuellement morale.

        Le malheur, c’est qu’en désignant le capital comme l’ennemi à détruire, ils ne voient pas qu’ils condamnent leur société à s’autodétruire, en n’investissant pas assez au plan matériel, au plan de la connaissance de la vraie vérité, et au plan moral, pour assurer la survie de leurs lignées.

        L’espèce se perpétuera chez ceux qui respectent le capital, lequel est essentiel pour s’adapter à l’évolution du monde et perpétuer la vie. Capital et vie sont indissociables, si l’on détruit l’un, on affaiblit l’autre et à terme on concourt à sa disparition. Mais pour cela il faut le comprendre et ne pas s’en laisser compter.

      5. @ michel lambotte 17 novembre 2012 à 12:53

        A qui croyez vous que les Allemands vendent leurs BMW ?

        Le luxe en voiture, comme tout le luxe en général, est acheté par ceux qui peuvent se l’offrir, mais pas uniquement. Il y en a qui devraient y renoncer et qui pourtant se l’offrent….. à crédit, c’est-à-dire en promettant de rembourser. Je vois beaucoup de BMW en France, il n’y a pas que des riches qui en achètent.

        J’ai connu dans les années 60 un des ouvriers de mon département qui devait être au niveau du smic (s’il existait à l’époque) et qui s’était saigné à quatre veines pour rouler dans une Simca Chambord neuve qu’il bichonnait et faisait reluire devant son domicile. Il vivait au dessus de ses moyens, rein que pour jouir à la vue d’une belle voiture à lui.

        J’ai aussi connu à la même époque une jeune personne qui avait un statut de fonctionnaire de petit niveau et qui, pour jouir des plaisirs à la mode, a sacrifié sa modeste situation pour vivre sans travailler ailleurs que dans quelques sectes indiennes, afin de couler des jours heureux en Inde, au Népal au Tibet et autres pays exotiques. Après une quinzaine d’années de cette « vie rêvée », elle a dû trimer dur pour glaner de modestes ressources lui permettant de survivre dans un pays d’occident, après avoir neutralisé le tiers de sa vie active, ce qui affecte d’autant le montant de sa retraite aujourd’hui.

        Tout cela pour dire que dans un monde de liberté comme le nôtre, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Le passé, le présent, le futur et même la liberté, ne font qu’un à l’échelle de la vie. Ou à l’échelle d’un cycle économique s’étendant sur plusieurs générations, certaines payant de leur personne plus que d’autres, surtout quand elles prennent trop leurs aises avec la liberté. Ah oui ! Il est interdit d’interdire, ou jouissons sans entrave, ont quand-même une limite.

        Si des pays se sont endettés sans avoir investi judicieusement pour pouvoir rembourser leurs emprunts, comme cela semble être le cas en Europe du Sud, c’est parce qu’ils ont vécu au dessus de leurs moyens. Ils doivent le comprendre et le faire comprendre à leurs citoyens plutôt que de s’en prendre à ceux des pays qui ont su élire des dirigeants plus clairvoyants, à l’image du chancelier Schröder ou autres.

        Pourtant, depuis le début des années 70, tous les dirigeants étaient au courant du rapport du Club de Rome. Pourquoi ne l’ont-ils pas utilisé pour faire enseigner l’économie à leurs peuples ? Parce qu’il avait été élaboré dans un pays capitaliste ? Qui sait ?

        http://www.letelegramme.com/partenaire/developpement-durable/dennis-meadows-nous-n-avons-pas-mis-fin-a-la-croissance-la-nature-va-s-en-charger-30-05-2012-1720620.php

      6. @ jducac
        Votre marteau c’est travailler beaucoup et consommer peu, deux choses contradictoires.

        Les Japonais ont un dicton qui dit : « Si votre seul outil est un marteau, tout ressemble à un clou. » Si vous allez voir un chirurgien avec un problème, il va vous répondre « chirurgie », un psychiatre « psychanalyse », un économiste « croissance ». Ce sont les seuls outils dont ils disposent. Les gens veulent être utiles, ils ont un outil, ils imaginent donc que leur outil est utile.

        Rien de tel qu’être un polyvalent solitaire
        Ceci dit, merci pour le lien
        Je persiste et signe:

        Les taux exorbitants réclamés à la Grèce sont des subventions à l’industrie allemande de haut de gamme.

      7. @ michel lambotte 18 novembre 2012 à 17:54

        Votre marteau c’est travailler beaucoup et consommer peu, deux choses contradictoires.

        Il n’y a pas du tout de contradiction à cela. Tout le monde peut le comprendre à condition d’avoir conservé intacte sa capacité de raisonnement et d’analyse objective, au lieu de s’être livré pieds et poings liés aux dogmes de l’anticapitalisme.

        C’est une façon, quand on est pauvre, de parvenir à s’enrichir un petit peu. Et, quand on poursuit l’exercice sur la durée, on peut économiser un petit capital, si l’on n’a pas été rendu allergique à ce mot. Alors, on peut transformer ce capital en investissement, ce qui permet, à travail égal, d’accroître sa productivité et sa compétitivité, en se donnant ainsi de meilleures chances de survivre et de faire survivre les siens. C’est aussi simple que cela, le capitalisme, quand on veut le voir comme une découverte humaine lui ayant permis d’engendrer son évolution. La démarche est également valable pour une entreprise, un pays, une zone économique entière.

        Hélas, bien que le processus vertueux du capitalisme soit simple et évident, il n’est probablement pas facile de l’admettre comme tel, si depuis très longtemps on a entendu les membres influents de son environnement le stigmatiser et le vouer aux gémonies, comme la pire des choses à combattre.

        Cela finit par relever d’une croyance primaire, aussi stupide que d’imaginer qu’un crapaud ou une araignée sont mauvais, parce qu’ils sont laids.
        http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/le_crapaud.html

        Bien cordialement.

      8. @ jducac
        Encore un coup de votre marteau

        Hélas, bien que le processus vertueux du capitalisme soit simple et évident, il n’est probablement pas facile de l’admettre comme tel, si depuis très longtemps on a entendu les membres influents de son environnement le stigmatiser et le vouer aux gémonies, comme la pire des choses à combattre.

        Sachez mon cher Jacques que je suis un « solitaire » qui essaye tant bien que mal d’être le plus polyvalent possible et je n’ai besoin de personne pour savoir ce que je dois penser mais j’ai besoin de tous pour construire ma pensée.

      9. @ michel lambotte 18 novembre 2012 à 20:49

        Je ne le comprends pas, si quelqu’un de motivé par cette philosophie pouvait le traduire j’en serais très reconnaissant.

        Désolé Michel, je ne peux rien pour vous à ce sujet. Mais, le lien que vous donnez comporte toute une batterie de traducteurs pour les articles. Pour les vidéos, il y a possibilité de faire apparaître les sous titres en français. A partir d’un déroulé de la conférence « Marcin Jakubowski – L’économie Open Source » qui est présenté en partie droite de la page de lecture, on peut suivre ainsi le début de la conférence pendant une vingtaine de minutes.

        Ce que j’ai compris me semble bien coller à ce que je crois connaître de vous. Vous me semblez croire aux vertus du « bricolage de tout par soi-même » afin d’être autonome, ce qui me semble être une douce illusion, inapplicable à l’échelle de nos communautés modernes.
        http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1374#inter2

        Je veux bien croire qu’une solution pour la survie alimentaire existe en amenant la population de la périphérie des villes à cultiver un jardin comme mes parents ont été amenés à le faire durant près de 10 ans à l’après dernière guerre, mais je vois mal appliquer cela à la totalité de la population des grandes métropoles d’aujourd’hui.

        Le discours de Marcin Jakubowski me fait un peu penser à ces gourous qui, tels des religieux sincères veulent aider leurs ouailles à mieux vivre en agissant sur leur mental au sein de petites confréries/chapelles/courants politiques, voire-même sectes. Ils mettent en œuvre les sciences humaines en cherchant à leur donner plus de crédit par des applications concrètes qui me semblent dérisoires. Ce n’est que mon humble avis.
        Bonne lecture !

    2. @Thierry
      un autre reportage sur la frontière USA/Mexique il y a quelques temps, où l’on présentait entre autre un fier Texan, l’arme au ceinturon, prêt à défendre SA frontière contre des hordes de migrants m’a fait penser qu’il serait en effet temps de mettre fin à un tel terrorisme intellectuel.

  12. Ce chapitre est complètement surréaliste, je trouve (avec bonheur), listant la quasi totalité des remèdes possibles et imaginables contre les rhino machins et compagnie, c’est très drôle. Vous avez essayé la BD? Parce qu’il y en a une qui est parue, là, y a pas très longtemps, et qui… Bon, je sors… Au fait, je regarde, elle se maintient dans les 14-15 sur amazone, victoire.
    Ah et puis non, avant de sortir, je vais recommander mon remède, quand même, dit le remède à l’écossaise : faire du thé extrêmement fort, faire fondre une bonne quantité de miel (bio) dedans, rajouter un bonne dose de scotch plus ou moins tourbé selon le goût (moi en fait j’aime pas trop la tourbe, mon préféré c’est Scapa 8 ans d’âge, qui vient des Orcades), le boire brûlant, et ne surtout pas oublier de se coucher tout de suite après, par exemple ne pas faire de « temps qu’il fait » dans la foulée. Ne convient pas quand on prend des antibio en même temps, mais vraiment efficace, j’ai testé. Reposez-vous bien !

      1. « Not In My BackYard » est en effet une notion illusoire et obsolète depuis que l’on sait que les frontières politiques sont et resteront absolument perméables aux vrais problèmes de l’humanité.

      1. vol ou non reconnaissance en paternité ? sûr.
        Mieux: les idées diffusent. Je sème à tout vent.

        C’est quand même attristant…

      2. Il y a quelques neurones du cerveau collectif qui la jouent perso, je trouve. L’honnêteté intellectuelle commande de citer ses sources ou, si l’on a vraiment abouti par l’effort de sa seule pensée à la redécouverte de l’Amérique, de reconnaître qu’avant Amerigo Sapiricci, il y eut un capitaine viking à barbe polaire du nom de Pàll Jorionssonn, qui poussa l’audace jusqu’à lancer son esnèque au beau milieu de l’Anse aux Madoffs.

      3. Bon sang mais c’est bien sûr ! (avec une perche de cette taille là…)
        Dans la famille « les grecs »,l’idée que le surplus trop accumulé (*) est un défaut du système, à quel point est-ce la « pléonexie » dont parle Dany-Robert Dufour ?

        (*)(équivalent à « pas là où il faut » dans une perspective d’économie « encastrée »).

        J’en profite pour caser ici un « Bravo » pour la BD. Le choix du vert émeraude pour les fonds, ce n’est peut être pas ce qu’on dirait en premier, mais ça m’a frappé comme « sortant du cadre » tout en me plaisant beaucoup. Peut être la résonance avec la dominante vert-bleu métallique de vos nouvelles photos.

    1. Sapir :

      La Grèce fera défaut, probablement au printemps 2013, et elle sera amenée à sortir de l’Euro pour pouvoir ré-unifier son espace monétaire. Ce fut le point de départ, d’un nouveau départ, pour la Russie en 1998. Ce sera le début du renouveau pour la Grèce.

      Il est mignon Sapir… comme s’il ne savait pas que la reprise poutinienne à partir de 99, tout comme le taux de croissance et le niveau de vie russes étaient strictement déterminés par le prix du baril… C’est quoi le  » prix du baril  » grec ?

      1. La reprise « poutinienne » je vois mal ce que c’est (les difficultés de l’économie francaise depuis 2010 sont elles « sarkozistes » ?). Il y a eu reprise de l’économie russe essentiellement parce que le rouble a violemment dévalué en 1998, permettant ainsi aux producteurs russes de reconquérir une grande partie de leur marché intérieur. En février 1999, le baril de brent était à 10 dollars, en 2000 entre 25 et 30.

      2. Tu sais pas c’que c’est la reprise poutinienne ? Demande aux vénézuéliens c’que c’est la reprise chavézienne… Russie 2008, pétrole et gaz = 40 % du PIB, 70 % des exportations et surtout 35 % du budget fédéral.

  13. @ Timiota
    Personnellement, la phrase que je retiens du billet de Jacques Sapir est la suivante: « L’identification des facteurs aboutit à isoler la mise en place de l’Euro comme le responsable principal de l’affaiblissement de la production industrielle, »
    D’une façon plus générale, je ne parviens pas à comprendre comment on peut vouloir sortir du cadre, tout en voulant conserver celui, contraignant, de l’euro, ni comment on peut être favorable à la diversité culturelle tout en voulant « hamoniser », ou plus exactement « homogénéiser », toutes les politiques économiques, objectif commun aux libéraux ainsi qu’à certains antilibéraux attachés à la construction européenne … tout en étant opposés aux principes libéraux -consacrés par les traités- sur laquelle celle-ci est fondée….

    1. Bonjour Carlo

      J’identifiais la phrase de Sapir liée à la déconstruction voulue en ce blog de la « loi » de l’offre et de la demande (Très bien la comptine dans « La Survie de l’Espèce » à ce sujet).
      Sapir s’appuie pour la Grèce sur le phénomène qu’il a étudié de près : l’irruption et le renforcement du troc en Russie en particulier de 1994 à 1998 alors que le Rouble était stabilisée à coup de triques.
      Pour votre remarque : oui, il a un esprit analytique assez redoutable, l’ami Sapir, on ne voit pas souvent les autres économistes être aussi « articulés » entre micro et macro, mais ce n’est pas mon domaine, et je dois me méfier du « biais de confirmation », bien entendu.
      Et sur votre « de façon plus générale », c’est un credo qui va avec l’économie « désencastrée » de Polanyi (cherchez le billet de Maucourant sur ce blog sur « Avez vous lu Polanyi ? ». On a découplé, donc la culture peut aller son bonhomme de chemin, et l’économie « doit » pouvoir aller sur son chemin « forcément unificateur ».
      C’est en effet passer sur bien des choses « locales » (en passant par E Todd avec mes sabots …). Et sur un aspect un peu « fractal » qui est dit autrement aujourd’hui :
      Une Allemagne vraiment globalement opulente pourrait un moment imaginer de se défaire de 5% de son budget pour l’injecter dans des transferts européens, comme ce qui se fait fédéralement aux USA. Mais chaque pays s’étant partitionné en classes riches et classes pauvres que la capital maudit (« les « charges » ») et bénit à la fois (le chômage = l’obéissance), transférer ces sous serait vu comme une amputation du budget « social » de l’état Allemand, qui en a donc bien besoin vu l’inégalité intra-allemande (idem pour d’autres pays, c’est juste que sur l’Allemagne, il y a le plus gros surplus, Michel Leis explique d’ailleurs les limites de cela assez bien sur ce blog).
      Donc on ne fait pas de fédéralisme au motif qu’on a « nos » pauvres. Cette prégnance (pervasiveness ?) de l’inégalité comme facteur bloquant entre différentes taille d’échelle est le terreau de toutes les futures fractures, sauf que, comme pour les tremblement de terre, il n’y a rien d’évident à « où, quand comment », puisque dans le cadre actuel, des corrections « locales », « correctes » pour les créanciers, ont toujours lieu (la Troïka en Grèce, les évolutions politiques en Flandre ou Catalogne, …). Plus important encore, elle rend non-imaginable la sortie du cadre, il y a tout le temps une échelle à laquelle raccrocher une logique localement libérale, c’est une vraie « cape d’invisibilité » pour qu’on ne voit pas le « si tous les gars du monde… », c’est d’ailleurs aussi la raison pour laquelle, je pense, Jorion a attiré notre attention sur le cas Cantona : non pour la profondeur de la logique de sa proposition de boycott, mais pour son aspect systémique, capable de propager un jeu de fractures irrespectueux des blocages suggérés ci-dessus…

  14. Le momentum se tasse un peu, la « survie de l’espèce » n’est plus qu’en 2ème page (34eme position) des meilleures ventes d’Amazon…
    À vos achats!

  15. Je ne suis pas Igor Mihit et donc nettement moins doué que lui mais puisqu’il semble avoir disparu dans les limbes d’Internet voici (sauf erreur de manipulation de ma part) le magnet correspondant au torrent du jour, contenant la vidéo telle que récupérée sur YouTube via Download Helper en 480 p flv:
    magnet:?xt=urn:btih:c8ee4e2d88835aa9c6d5087c78f6c387f4ef446d&tr.1=udp://tracker.openbittorrent.com:80/announce&tr.2=udp://tracker.publicbt.com:80/announce&tr.3=udp://tracker.ccc.de:80/announce&kt=http://www.bt2magnet.com

    N’hésitez pas à seeder parce que ma vitesse de téléchargement ascendant est très limitée et je ne suis pas connecté en permanence (franchement Julien Alexandre, ça prend cinq minutes de faire un torrent et de le poster, moins si vous scriptez l’opération, vous pourriez le faire systématiquement… Les fichiers audios ne sont même pas récupérables par Download Helper!).

Les commentaires sont fermés.