EXPRESSBD.FR

Un entretien avec le site Expressbd.fr à l’occasion de la sortie de « La survie de l’espèce »

Voici l’histoire de notre société, où des êtres humains évoluent (mal) en salariés, patrons et capitalistes, dans un système qui menace la survie de l’espèce…
Décrypter l’économie et ses absurdités, c’est ce que faisait déjà Paul Jorion avec son blog (pauljorion.com) et ses livres. Avec ‘La survie de l’espèce’, il présente en bande dessinée ses théories avec le dessinateur Grégory Maklès.

Paul Jorion et Grégory Maklès évoquent ‘La survie de l’espèce’.

Partager :

15 réflexions sur « EXPRESSBD.FR »

  1. On a déjà eu (en fait, je devrais dire les Canadiens ont déjà eu) un premier ministre* qui disait que lorsqu’on s’est peinturé dans le coin, eh bien… on marche sur la peinture. Sortir du cadre peut s’imposer par pragmatisme.

    *(Il s’agit de Jean Chrétien, qui fut par ailleurs un premier ministre à la fois habile, retors et malhonnête.)

  2. Il y a la survie de l’espèce et la connaissance des champs d’expérience de l’âme. Dans cette B.D. vous évoquez uniquement la matérialité de l’espèce sans jamais y joindre cette présence intérieure de l’Ego tangible à notre conscience de veille. Cependant notre moi profond possède un langage intelligible à notre psyché terrestre. Pour l’observateur attentif, toute chose possède un langage. Seul l’aspect de la matérialité est suggéré dans cette B.D.. Le poète déchiffre celui d’un visage aimé, la mère celui du souffle de l’enfant endormi ou encore le savant écoute la palpitation des galaxies pour étudier l’histoire du monde. Un langage, et la B.D. en est un, est un ensemble de signes et de symboles, parfois très simples en apparence, qui ne font que traduire une réalité intérieure souvent complexe, (lire les systèmes intelligents de Paul Jorion). Ainsi, pour l’homme intuitif, et non l’espèce , il y a une couleur, un ton, une chaleur dans les mots et les représentations, qu’ils soient idéogrammes, dessins, signes, symboles, qui le renseignent bien plus sur l’état intérieur de l’âme qui parle, que ces pauvres messagers imparfaits que l’on bâtissent espèce.
    Aussi j’attends de vous deux, l’intégration de la continuité d’une conscience impliquant un lien de mémoire entre tous les instants vécus. Sans cette persistance des impressions reçues, l’âme ne serait qu’une potentialité de l’esprit, (voir une hypothèse), quel que soit le plan de conscience envisagé, (divin, humain ou animal). Tous être humain et non pas l’espèce humaine a donc le pouvoir de retenir, d’interpréter la portée de chaque expérience pour en assimiler le contenu et l’intégrer à sa substance sous forme de nouvelles qualités de vibrations, qui la modifient et l’enrichissent. Au fond , si j’avais un enfant de moins de sept ans, et moi-même, si je me situais à moins de sept années d’expérience vécues, je ne souhaiterais pas lire la survie de l’espèce, juste par souci de la joie, qui reste le moteur essentielle de l’existence. Aussi j’attends de vous un nouvel album remplit de liens joyeux possibles, pour combler le tout petit être que nous sommes tous intérieurement.
    Sinon merci à vous deux pour le travail que vous faites, et qui me remplit de chagrin et de tristesse pour le moment.

  3. A titre d’exemple simple, l’arc en ciel illuminant de sept couleurs le ciel de temps à autre, lorsque tout est gris autour de nous, juste pour signifier une joie naturelle, qui pourrait illuminer le fond de la B.D.

    1. Bof, les « sept » couleurs de l’arc en ciel c’est si on veut, voire si on peut. C’était trois pour le pauvre Aristote, un peu mieux, quatre, pour Plutarque et pour les dogons…
      Et pis c’est pas bon signe pour tout le monde, faut pas croire.

      1. C’est amusant, je pensais juste à vous Vigneron ce matin en allumant mon mac, et je me disais que vous alliez probablement me faire une remarque sur l’arc en ciel, étrange non ! Et bien je regrette qu’il ne soit lu et vu que par vous , mais c’est un début. Au faites vous la trouvez comment la B.D. en question?

  4. 10/10 .

    Si vous devez passer tous les deux dans une émission télévisée , il n’y a plus qu’à choisir ,dans le tempo , les bons dessins pour illustrer le commentaire pertinent .

    PS : l’express reste faux cul :  » il présente ses théories… »

    Parler de théories quand on illustre l’histoire en lui rendant sens , nous fait regretter que l’Express ne soit pas plus critique des théories des pouvoirs actuels en place .

    A quand un manifeste citoyen dans l’Express ?

    1. L’article commence par ‘Voici l’histoire de notre société…’ Votre interprétation de ‘théorie’ n’est peut-etre pas la bonne car il ne colle pas avec cette introduction. Il faut peut etre comprendre le mot théorie comme : ‘Ensemble organisé d’idées et de concepts ayant pour but de décrire et d’expliquer un domaine particulier’. Pourquoi imaginer le mal partout ou pourquoi vouloir défendre un livre qui n’en a pas besoin ?

      1. Aussi bien je ne défends personne .

        Je » suspecte » L’express de le jouer faux cul ( centriste ?) en écrivant « ses théories », là où , en écrivant « sa théorie », il aurrait pu être lu comme vous le proposez .

  5. @ juan nessy

    10/10

    Dans ma vie active j’ai corrigé pendant des décennies des copies en deux parties, chacune notée sur 10. Pour rendre à l’administration une note réglementaire sur 20 j’ai ainsi écrit pendant des décennies des monstruosités comme 4/10 + 7/10 = 11/20. Aucun étudiant ne m’en a jamais fait la remarque…

    Je précise que j’enseignais les maths! 🙂 🙂

      1. Mais si la note est la même , et selon une autre étrange addition de prof de math aussi perdu que nos économistes estampillés , ça peut faire 20 sur 10 à la sortie .

        Normal , ils sont deux .

    1. Et après on s’étonne de ne plus savoir ce que signifie  » égalité  » … ce que l’on devrait peut-être enseigner, en plus des 4 opérations …

      … un conseil que je me suis donné à moi-même, vu qu’il m’arrive aussi de faire des maths avec des enfants, qui souvent utilisent le signe = pour un peu tout et n’importe quoi, mais faut dire c’est joli ces deux petits traits parallèles, comme un petit tunnel dont on peut s’échapper des deux côtés …ou qui peut relier deux mondes différents, alors oui, l’égalité malgré la différence ..

Les commentaires sont fermés.