À QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON

La haine viscérale des libertariens du Tea Party pour une machination du Nouvel Ordre Mondial aussi condamnable qu’une assurance-maladie a donc débouché aux États-Unis sur une fermeture partielle de l’administration. Une assurance-maladie pour tous « ralentirait l’économie davantage qu’une fermeture de l’administration », à déclaré Martin Stutzman, parlementaire républicain de l’Indiana.

Ont été renvoyés dans leurs foyers jusqu’à nouvel ordre, parmi les 800.000 sur 2,9 millions de fonctionnaires touchés, en sus des employés de la NASA et des inspecteurs des impôts, ceux impliqués dans la négociation du Grand Traité transatlantique. Le regretteront certainement ceux des Européens qui jugent impératif de se mettre sous l’aile protectrice d’une nation où une majorité parlementaire considère une assurance-maladie pour tous comme une effroyable abomination.

N.B. : la fermeture ne durera peut-être pas longtemps, l’instance supérieure du pays depuis plusieurs siècles (victoire de Hamilton sur Jefferson), The US Chamber of Commerce, est contre.

Partager :