Mes respects, petit être !

Tu viens d’apparaître sur la page numérotée 255 du premier volume de A Treatise on Money de John Maynard Keynes, ouvert là devant moi.

Je ne sais pas qui tu es et je n’ai jamais vu personne de ton espèce, mais tout vert que tu sois, tu es indubitablement un hémiptère. Je sais seulement que tu fais partie d’une gent maudite et en voie d’extermination du fait de mes congénères à moi.

Tu es un dissident et donc chez moi, le bienvenu.

Si tu le peux, épargne les deux ou trois ouvrages du XVIIIe siècle qui sont là sur mes rayons. Mais si tu as très faim, ne te gêne pas : ta survie importe bien davantage que nos vieilles idées à nous, tes persécuteurs !

Partager :