La Vie continue… sauf celle des multicellulaires !, par Jacques Seignan

Billet invité.

Résumé de la situation de tous les animaux autres que les humains en 2014 :

– enfermement, marchandisation et transformation des animaux domestiques (pour la consommation) en simples objets

– extermination massive des animaux sauvages : deux fois moins qu’en 1970 ; fin inéluctable des gros animaux des baleines aux éléphants… avec quelques survivants dans des zoos…

– remplacement des poissons par un mélange méduses/micro-déchets plastiques

– élimination massive des insectes dans les grands pays agricoles tel que la France : rouler 700 km en gardant un pare-brise propre…

– mais qu’en sera-t-il des humains après l’achèvement de la Grande Dissociation ?

On peut déjà comprendre que la question de la survie des animaux est profondément liée à celle de l’espèce humaine : en réalité, la même chose à terme !

Soyons rassurés toutefois, sur la Vie. En effet vue de l’espace, la Terre est principalement peuplée d’une masse colossale de bactéries (immortelles et omniprésentes des profondeurs de l’écorce terrestre jusqu’à la haute atmosphère) qui ont généré des sortes de parasites sophistiqués que sont les êtres multicellulaires — dont à la fin elles peuvent se passer… ce qui par contre n’est absolument pas réciproque : le souverain de la Création (nous !) est très peu de chose sans son microbiote bactérien sur sa peau, dans ses orifices et ses intestins !

Partager :