La vie autrement, selon les économistes Jorion et Colmant, par Yvan Vandenbergh

Billet invité. Se trouve également sur son propre blog : bruxselsfuture.

Couverture choisie

La Belgique est encore un pays riche, mais les inégalités ne cessent de croître et ne sont pas débattues. La classe moyenne s’appauvrit dangereusement dans l’indifférence générale. Les riches plus riches, les pauvres plus pauvres. C’est ainsi que Paul Jorion et Bruno Colmant ont entamé leur débat hier soir chez Filigranes. Passionnant comme un roman de série noire. Rassurez-vous, je ne suis pas économiste et j’ai (presque) tout compris.

Quelques phrases prises au vol en attendant que vous vous procuriez leur livre Penser l’économie autrement chez Fayard ou lisiez la chronique d’Amid Faljaoui.

A Bruxelles la situation est encore exacerbée, la dualité plus criante et le contrat social plus fragile.

* Si on veut éviter la guerre civile, il faut que l’Europe s’en sorte par le haut et que l’Euro soit une monnaie moins forte

* Il faut un défaut de payement généralisé de la zone Euro. Ce sont les banques et les assurances qui en feront les frais

* L’épargne belge est énorme, mais monnaie n’est pas richesse, elle n’est qu’un symbole

* Les jeunes ne sont plus prêts à rembourser par des rentes le savoir transmis pas les anciens parce qu’ils s’informent et se documentent largement à d’autres sources

* La richesse trop concentrée dans quelques mains et ne ruisselle plus assez pour être acceptée

* L’Etat devra davantage s’immiscer dans l’économie pour pouvoir maintenir l’ordre social

* La notion de « bien commun » va devoir se développer et être protégée

* Les services entre citoyens (Uber, Crowdfunding, Airbnb, …) vont se développer, concurrencer le secteur marchand ou s’y substituer et diminuer les ressources de l’Etat

* l’anglais supplantera toutes les autres langues, leurs richesses et leurs locuteurs

* L’économie n’est pas une science exacte, ne peut se confondre avec des modèles mathématiques, ne peut ignorer les classes sociales, son discours n’a pas de légitimité et elle n’en assume pas les conséquences

* Le travail n’a fait que commencer à disparaître, logiciels et robots remplaceront de plus en plus  d’humains, y compris les médecins et avocats de quartier

* L’indemnité universelle est inévitable pour assurer l’ordre social mais ne résoudra pas tout

* La crainte d’un nouveau Mai 68 est écartée parce que la masse critique de 35% de jeunes n’est plus atteinte

* …

Partager :