LE COMPROMIS DANS SES GRANDES LIGNES, par François Leclerc

Billet invité.

L’Eurogroupe a donné son accord au plan grec, le Bundestag devant voter à son propos demain. Le FMI a de son côté fait état d’un manque d’assurances claires du plan dont le gouvernement grec a dévoilé les grandes lignes.

Au chapitre de l’aide aux plus démunis, un programme d’aide humanitaire destiné aux plus démunis a été préservé, ainsi qu’un autre visant à protéger des saisies de leur résidence principale les emprunteurs ne parvenant pas à rembourser leur emprunt. Des efforts importants vont être engagés afin de collecter les impôts, les plus nantis étant plus particulièrement ciblés, et de lutter contre l’évasion fiscale. Un dispositif de lutte contre la contrebande et la corruption va être mis en place, ainsi qu’un système de paiement des arriérés fiscaux et sociaux.

Au titre du compromis, l’ampleur de l’augmentation du salaire minimum et son calendrier feront l’objet d’une concertation avec les institutions européennes, et les privatisations déjà lancées seront maintenues tandis que les nouvelles seront étudiées « afin de maximiser les bénéfices à long terme pour l’État ». Le gouvernement s’efforcera de freiner les départs en préretraite en mettant en place un « soutien ciblé » pour les salariés entre 50 et 65 ans. Enfin, la composition du gouvernement sera restreinte, les avantages et primes aux ministres, parlementaires et hauts fonctionnaires réduits.

L’étape suivante va être de préciser et chiffrer ces engagements d’ici la fin avril. La négociation va être permanente et les pressions pouvoir s’exercer.

Partager :