Grèce : SINISTRE ET HONTEUSE COMÉDIE, par François Leclerc

Billet invité.

Une sinistre comédie a été jouée devant les caméras par les dirigeants européens, qui ont accrédité la possibilité d’un accord alors que les dirigeants allemands avaient fait savoir à leurs comparses que le temps des négociations était terminé, selon Peter Spiegel du Financial Times. Une dernière rencontre d’Alexis Tsipras avec Jean-Claude Juncker n’a donc rien donné cet après-midi. Enfin, pour signifier que ses exigences étaient à prendre ou à laisser, le FMI a annoncé rappeler à Washington ses négociateurs.

Il semble que les dirigeants allemands soient revenus sur les propositions de Jean-Claude Juncker, précédemment rejetées par Athènes, et qu’ils exigent désormais une capitulation en bonne et due forme. Wolfgang Schäuble aurait marqué des points au sein du groupe parlementaire de la CDU, et la chancelière l’aurait pris en compte. Le FMI a de son côté réaffirmé ses diktats à propos de la TVA et des retraites, en précisant « nous sommes encore loin d’un accord », et Christine Lagarde a annoncé son intention d’être présente lors de la prochaine réunion de l’Eurogroupe. Et François Hollande ? Il se tait.

Après avoir tout essayé, que peuvent faire les dirigeants grecs ?

Partager :