Le temps qu’il fait le 31 juillet 2015

Ouvert aux commentaires.

Le Blog de PJ : Jack Goody (1919 – 2015), le 21 juillet 2015

Le Blog de PJ : Électricité : Un rapport accablant… qui n’empêchera pas les choix idéologiques scandaleux qu’il dénonce, par Jean-Luc Tur, le 30 juillet 2015

Le Blog de PJ : URGENT : Lettre ouverte à l’attention de Nicolas Hulot, par Philippe Soubeyrand, le 27 juillet 2015

« Le dernier qui s’en va éteint la lumière » =
Paul Jorion, combien de divisions ?

« Voilà, Nicolas Hulot a bien répondu suite à la lettre ouverte. La porte est ouverte et nous y réfléchissons. Car rien n’est simple. Nous vous tiendrons au courant. »

Partager :

11 réflexions sur « Le temps qu’il fait le 31 juillet 2015 »

  1. Il y a une vie intellectuelle en France et dans le monde ,une recherche de compréhension de ce qui nous arrive et l’émergence de pensées élaborées par des intellectuels citoyens qui développent des pensées substantielles sur des sujets comme l’écologie, l’économie,la vie sociale et politique. Moi, qui n’ai pas fait d’etudes,je me passionne comme tant d’autres amateurs pour ces discours ,surtout depuis 2008 et la crise financière, étant depuis beaucoup plus alerté en ce qui concerne le caractère global des catastrophes possibles et avérées.la politique des gouvernements ne me semble pas très creative ,même si elle semble se reorganiser selon une aspect defensif-offensif qui déstabilise des régions du monde tout en semblant vouloir contenir ces déstabilisations , les peuples ne semblent pas en reste, même si en France c’est plutôt l’attentisme qui domine.En ce qui me concerne en tant qu’individu c’est le sentiment de décalage  entre une vie de voyages intelectuels sur internet et la vie telle qu’elle se passe au quotidien qui me pose question… D’une certaine manière, c’est comme si j’étais confronté à des échelles différentes,des rythmes différents qui se partagent ma conscience de la réalité. Parfois je me sent comme quelqu’un qui devrait attraper deux lapins en même temps et qui se demande si il ne ferrait pas mieux de les laisser tranquille, ces deux maudits lapins…bon…peut-être ces considérations vont elles susciter des réponses ou des échos…j’aimerais bien…pour conclure je vous adresse une histoire que j’ai lue dans un bouquin sur les spiritualités orientales…jadis…je ne sais pas si c’est une histoire vraie mais je la trouve intéressante. Dans les années 70 des chercheurs en psychologie américains sont allés au Tibet proposer a des lamas de prendre des hallucinogènes et de faire un compte rendu comparatif des etas de consciences méditants et des états de conscience psychotropes…expérience faite les lamas dirent ceci: » tout ça nous fait penser a un voyage en hélicoptère au dessus de la montagne…c’est intéressant mais,une fois le vol terminé vous êtes rendus à la base de départ…si vous voulez vraiment comprendre la montagne, ils vous faut la gravir par vous même, pas à pas… » Bonne journée à vous et merci pour ce blog.

    1. c’est comme si j’étais confronté à des échelles différentes,des rythmes différents qui se partagent ma conscience de la réalité.

      Mais c’est le cas!  La vie « réelle » n’est que surface, image, impression. En fait tout y est faux. Tout est marchandise, ou rapport de force, de domination.

      Rien ni personne n’est spontané, sauf les enfants qui n’ont pas encore saisi l’importance de l’apparence que chacun se doit d’avoir pour tenir le rôle qu’il entend jouer (car il s’agit d’un jeu), et bien sur les animaux et la nature.

      Nous n’en sommes pas toujours conscient. On se prend alors au sérieux!   C’est particulièrement vrai dans les classes sociales dites supérieures. Pour se faire percevoir comme socialement supérieur, il faut commencer par s’en donner l’apparence.

      Voyez les princes et autres roitelets, les présidents de nos républiques,  etc.  ( je ne vais rien dire sur le pape et ses sous papes, puisque actuellement on a un sympa)

      Alors que sur des blogs tels celui ci, on a rien à vendre, personne ne cherche à dominer personne, du moins ceux qui pourraient essayer ne durent pas. De ce fait chacun peut exprimer ce qu’il pense, sans risquer d’en être pénalisé socialement, ou dans sa vie professionnelle. (notez d’ailleurs que beaucoup se cachent derrière un pseudo)

      En définitive, pour voir la réalité oubliez la vie réelle, la radio et la télé. Elle se trouve dans la virtualité du monde d’internet!

      1. chacun peut exprimer ce qu’il pense, sans risquer d’en être pénalisé socialement, ou dans sa vie professionnelle. (notez d’ailleurs que beaucoup se cachent derrière un pseudo)

        Cette question du pseudo  fait problème: pourquoi avancer ainsi masqué? Personnellement je connais l’existence dans ma région de quatre personnes ayant même prénom et nom que moi, et d’autre part -surtout- de toute manière  commenter  un texte de blog n’est pas le lieu pour entretenir des relations  personnelles. Pourtant on aimerait savoir qui parle, d’où il parle, depuis quel monde (familial, professionnel, culturel) Se cacher derrière un pseudo ça fait carnaval et ça permet aussi de donner son opinion sur des textes relevant de  blogs différents , alors qu’on ne peut pas  intervenir dans des réunions  de partis politiques différents, où je pense que se trouve  la réalité plutôt que  dans la virtualité du monde d’internet ?

      2. Le pseudo permet de  parler librement de ce qui est en rapport avec l’activité de son employeur, ou connaissances, etc.

        Par contre, oui, connaitre  la situation économique, sociale, professionnelle… des intervenants éclaircirait à n’en pas douter certains débats. A défaut on peut parfois imaginer au risque de se tromper.

        Il a été proposé à chacun de se présenter sur le blog de Paul Jorion, mais ça n’a pas eu grand succès. Dommage. Peut être faudrait il à nouveau tenter…

        Le monde réel est certes une réalité (quoique?), mais la réalité est faite d’apparences qui ne garantissent en rien qu’elles représentent la vérité, car derrière se trouve bien souvent quelque chose à vendre, ne serait ce que l’image que l’on veut donner.

        Par contre, sur internet la parole n’a (aujourd’hui) aucun intérêt à être faussée, et si tant est que ça arrive, ça se remarque en général assez vite!

  2. Bonjour,

    Je me suis beaucoup demandé, ces dernières années, si l’évolution délirante (et suicidaire) de société à laquelle nous étions en train d’assister était le fait de dirigeants plus crétins que malveillants ou plus malveillants que crétins. Et puis, à l’occasion d’une énième sortie immonde de Schaüble – 72 ans – j’ai soudainement réalisé qu’il ne s’agissait pas que d’un problème de vision politique mais encore d’un problème de génération.
    Il y a d’un côté des vieux séniles – car un tel refus de voir les choses en face tient autant de l’obscurantisme que de l’incapacité intellectuelle à réfléchir selon de nouveaux paradigmes, à moins que l’un ne soit la définition de l’autre. Ces vieux séniles sont suivis par toutes sortes de loups, qui voient dans cet obscurantisme moderne une manière de se tailler la part du lion.

    Et de l’autre, des personnes dont la moyenne d’âge tourne autour de 35-45 ans qui ont besoin d’un changement radical de paradigme pour qu’un avenir puisse exister.
    J’en retire qu’un des plus gros problèmes de notre temps est l’absence d’âge limite pour un poste à responsabilité au niveau national, européen ou international. On ne peut plus se permettre de mettre aux commandes des croûtons obscurantistes et séniles de 72 ans comme Schaüble, c’est proprement dangereux pour la survie de l’humanité et pour notre avenir! Ces gens-là ne sont pas concernés et ne se sentent pas concernés par ce qu’il se passera pour nous en 2050. Ils sont trop névrosés pour penser la génération suivante! C’est une forme de sénilité à part entière que de ne pas être capable de se projeter dans l’avenir, y compris celui d’une autre génération.
    Le regard des personnes ayant atteint les sept décennies et se sentant complètement concernées par l’avenir des jeunes générations est intéressant, car l’expérience du vécu à sa valeur. Mais il n’est plus possible de risquer que des dégénérés névrosés puissent condamner le futur en raison de leurs dégénérescence cognitive. Ce que fait Schaüble est criminel, mais cela ne s’explique pas uniquement par sa malveillance: il est malade. Il est limité intellectuellement. Il n’est pas capable de penser l’avenir. Il est sénile. Sénile mais sur de lui, et c’est ce qui le rend exceptionnellement dangereux.

    Voilà ou nous en sommes.
    Je pense qu’un âge de sortie des postes à responsabilité à 60 ans, et de la vie publique à 65 serait une excellente chose pour l’avenir des nations. Nous avons besoin que la jeune génération puisse s’exprimer et prendre l’avenir en main, nous avons besoin de trentenaires et de quadragénaires en politique. De toute urgence.
    Si nous continuons de laisser notre avenir et celui des générations suivantes dans les mains de personnes dont l’espérance de vie ne leur permettra jamais de voir seulement le nouvel an 2035, nous sommes condamnés.

  3. @Paul Jorion :  Vous employez  le terme « d’inventaire » ciblé sur notre passé et notre présent . Faut il en conclure à la mise en sommeil, au moins provisoire, de  » l’inventaire de demain  » de François Leclerc?

    Pour avoir fait pas mal « d’états des lieux » nécessaires mais jamais suffisants , le terme me fait un peu peur.

Répondre à Juannessy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.