Je ne suis pas Keynésien mais je risque bien de le devenir !

jorion

Penser tout haut l’économie avec Keynes est, sous ma plume, une critique – parfois assez acerbe – de l’oeuvre économique de John Maynard Keynes. J’ai choisi celle-ci comme un tremplin pour tenter de rebâtir sur les ruines de la « science » économique d’aujourd’hui. Mais lorsque je me trouve face à un journaliste radio sur qui le mot « Keynes » fait l’effet d’une muleta (il ne reste pratiquement plus qu’eux sur les ondes françaises, semble-t-il) et qui déverse alors sur moi tout le venin que ce nom lui inspire, je ne peux m’empêcher de faire de mon corps un bouclier pour protéger celui qui a cessé de pouvoir se défendre contre sa hargne livide. Et me voilà alors, instantanément devenu keynésien, pour protéger le spectre de Keynes des coups que lui assènent – par journaliste interposé – les prêtres d’une religion féroce ! (Ce n’est pas encore programmé ; je vous tiendrai au courant – dans un sens ou dans l’autre).

ATTENTION DANGER !Penser tout haut l’économie avec Keynes – y compris les fantaisies les plus anodines de l’économiste anglais qui s’y trouvent rapportées – est jugé dangereux par ceux qui ont raison de craindre le message que véhicule ce livre ! Lisez-le, mais soyez prévenus, c’est à vos risques et périls : vous serez aussitôt suspecté de dissidence à tout le moins mentale !

Partager :