La réaction et la peur, par Aurèle

Billet invité.

Il faut se garder bien sûr d’essayer d’analyser et d’expliquer des phénomènes sociaux à la seule lumière du fait individuel et d’une « psychologie spontanée ». Celle-ci m’a cependant semblé expliquer parfaitement une réaction dont j’ai été témoin la semaine passée. Comment expliquer autrement en effet le discours de ce professeur d’université au cours duquel j’assistais, après les attentats de Paris du vendredi 13 novembre ?

Il s’agit d’un professeur ordinairement plutôt bravache, faisant preuve d’esprit critique, qui nous a livré sans sourciller le discours guerrier, unanimiste, du gouvernement, sans le remettre en cause d’aucune manière. Quel dommage ! Comment peut-on passer ainsi d’un regard et d’une analyse critiques du gouvernement et de son action avant la date du 13 novembre, à la communication sans commentaires du plan communication de l’État, pourtant pointé du doigt par de nombreux observateurs, qu’ils soient intellectuels, journalistes, professeurs ?

Une explication possible est la peur. Ce jeune professeur parisien transpirait en effet la peur, par son attitude, dans sa voix. Habitué des sorties nocturnes et de la vie festive parisienne, il représente peut-être la cible que l’OEI a voulu viser lors des attentats et peut-être se sent-il donc particulièrement menacé. Peut-être a-t-il une une conscience juste de cette menace, ou bien son esprit l’exacerbe. A-t-il perdu des amis ou des connaissances ? sûrement.

Mais quelle tristesse de constater l’évanouissement de la pensée critique après de tels évènements, tout particulièrement dans ces lieux de création et d’échange du savoir que sont les universités. Le decorum, comme la minute de silence, le mot du président de l’université sont là, mais la pensée, la curiosité scientifique, ont disparu. Alors qu’il est si important de prendre soin de la jeunesse, si important de lui donner les outils pour se défendre face à des idéologies différentes et de créer une pensée autonome. Pour cela les tenants de la réaction sont bien servis avec une université démissionnaire, brisée par les coupes budgétaires et mise en coupe réglée par les professeurs opportunistes ou idéologues, comme dans les sections d’économie. Quant aux autres, aux esprits critiques, tenants d’une certaine idée progressiste, ou du moins d’une université favorisant l’autonomie de la réflexion, on les voit s’effacer ou se taire, comme ici.

J’ignore si cela est commun à l’université française en général, ou s’il s’agit juste d’une extrapolation à partir d’un cas particulier, mais on ne peut nier que les voix discordantes à l’unanimisme, à l’état d’urgence et à l’agenda sécuritaire du gouvernement, sont difficiles à trouver, particulièrement dans le monde universitaire. La peur est peut-être également la mauvaise conseillère de la politique de Messieurs Valls et Hollande depuis les évènements, à moins que le calcul électoral et politique ne suffise à l’expliquer. Ce n’est pas en faisant intervenir dans les universités des sénateurs sur la question de l’utilité du Sénat ou des députés PS passifs sur l’évasion fiscale que l’on va voir l’émergence d’une pensée citoyenne autonome, pourtant nécessaire en ces temps de crises économique et écologique majeures.

Où allons-nous ?

Partager :

86 réflexions sur « La réaction et la peur, par Aurèle »

  1. En situation de stress ,
    – l’empathique devient pleurnichard ou extincteur ,
    – le créatif devient boudeur ou exhibitionniste,
    – l’organisateur professeur devient gourou ou grégaire,
    – le « leader » devient dictateur ou « hors limite » .

    Pour sortir du stress ?

    Réunir en un seul corps social l’empathique , le créatif , l’organisateur et le « leader » .

    Ça s’appelle la République , qui non seulement combat la peur mais permet l’espoir par l’usage de tous les talents .

    Elle seule . Laïque .

      1. J’ai écrit laïque .

        Avec ses élus menteurs , pourvu qu’on puisse les dégommer quand on a trop honte d’eux ( …ou de nous , pour en faire des poupées expiatoires ,et repartir d’un cœur neuf et joyeux ) .

      2. Ben , c’est bien pour ça qu’il existe cet adjectif .

        Sinon qu’est ce qui choque Vigneron dans cette » rapide » description de la République ?

    1. Pff, vigneron.
      Dans quel logiciel critiquer quelqu’un signifie-t-il défendre ses ennemis? Un récent prédicateur de la chose s’appelait George W. Bush.

      L’idée voisine, bien dans le sujet de ce billet, s’énonce « Déplorer, maudire, ne pas comprendre. » Au bas de la page http://condrozbelge.com/?p=4573

      1. W. Bush ? Tu t’égares Leboutte. Ton logiciel critique peut-être. Je te rappelle les termes de la question : est-ce qu’au nom de la République islamique un iranien pourrai dire sans inquiétude comme Juan ai nom de sa République laïque « Réunir en un seul corps social l’empathique , le créatif , l’organisateur et le « leader » .
        Ça s’appelle la République, qui non seulement combat la peur mais permet l’espoir par l’usage de tous les talents
        .» ?
        Bien sûr que oui, nulle nécessaire laïcité jusque là. Laïcité que Juan se sent obligé d’ailleurs de rajouter à posteriori et donc sans justification. Bref, ni « critique » ni « défense », juste une question en passant.

      2. @Vigneron :
        « a posteriori » ?
        Non , bien en évidence . Juste après « elle seul » .
        Sinon , j’attendrai l’iranien de service pour en discuter .
        Ce qui ne me dit toujours pas à quoi sert la République pour Vigneron .

      3. Laisse tomber Juan, ou j’vais finir par imaginer qu’un hussard de l’aménagement retraité est aussi borné qu’un peshmerga.

      4. @Vigneron :

        Le peshmerga va finir par penser que science po prépare surtout à la fuite élitiste et au mépris du plus grand nombre .

  2. Difficile,face à l’horreur,de ne pas être terrorisé.Et la terreur inhibe,annihile,paralyse.N’oublions pas que
    Hannah Arendt,(1906-1975),philosophe juive allemande
    naturalisée américaine en 1951,spécialisée dans la
    « théorie politique » du « totalitarisme »,a signalé ceci,qui nous importe par les temps qui courent.La véritable
    substance des régimes totalitaires n’est autre que la
    PEUR,insistait-elle. Dans ces conditions,il semble assez
    naturel de qualifier de totalitaire le « régime » Daesh (en
    cours d’élaboration).En revanche,la dénomination d’EI,
    c’est-à-dire,d’ETAT islamique,présente le flanc à la critique.Qu’on le veuille ou non,l’ETAT n’est jamais une
    personne ou plutôt,s’il s’agit d’une personne,c’est d’une
    PERSONNE MORALE dont il est question..Comme il est
    clair que seule une personne (un homme ou une femme) peut avoir une croyance religieuse,à défaut
    de ne pas être « croyante »,il en résulte que parler d’Etat
    « islamique »,ou « juif » ou « chrétien »(ETC…)n’a strictement
    aucun sens dès l’instant qu’on veut bien se référer à
    la simple logique élémentaire.Ainsi le fondement de la
    LAICITE,n’est pas seulement la tolérance et le respect
    des « croyances » de chacun;son fondement est également de simple LOGIQUE dans une quelconque société humaine.

    1. Ben j’ai un peu de mal à croire que « la logique » soit un guide suffisant en toute chose, bien que j’apprécie le rationalisme comme mode de pensée.

      1. « bien que j’apprécie le rationalisme comme mode de pensée. »
        Pas que pour penser, pour bouffer aussi, le ventre aussi peut ètre reconnaissant.

      2. Ce que vous dîtes est bien évident:le fait que la logique
        ne soit pas « un guide suffisant en toute chose »,(même s’il
        convient tout de même de savoir de quoi l’on parle.)Je ne vois pas trop le sens intéressant de la remarque qui est
        la vôtre..

  3. Je parierais volontiers que ce type d’attitude est plus courant dans les établissements eux-mêmes divisés entre « happy few » et « les autres », que dans des établissements où l’on se « tient les coudes » davantage.
    Dans les deux cas, il y a des gens prêt à faire systémiquement ce qu’il faut pour que cela marche, pour que les crédits continuent d’arriver, que l’attractivité pour les jeunes soit maintenue au mieux, etc. Mais dans un extrême, cela se fait en limitant la circulation de l’info dans l’institution, dans l’autre en essayant au contraire de dépasser la somme des individus.
    Qu’en pensez vous ?

  4. Le vote précipité d’une loi de prolongation de l’état d’urgence relève davantage de la « stratégie du choc » que d’une nécessité juridique. Inutile d’y revenir plus avant.
    Le jeune professeur d’université en question réagit selon des schémas standards parce qu’il n’a pas appris à réfléchir sur les événements en fonction de repères solides, tels ceux qui ont cours sur ce blog.
    Ci-dessus, Paul Jorion relève : « Pour les économistes, il n’existe pas d’apparences trompeuses qui pourraient masquer la réalité ». Ce n’est pas qu’en économie ! Ce refus d’approfondir touche toutes les disciplines universitaires : le plus souvent, chaque thésard entre dans un moule de recherche, sans possibilité de s’en écarter sous peine de refus de la « communauté scientifique ». Il y a une vingtaine d’année, mon directeur de thèse, Maurice Sachot, faisait remarquer que beaucoup d’universitaires – surtout dans les sciences ‘exactes’ – ne remettaient jamais en cause leur savoir, ni les mécanismes de création de savoir dans leur discipline. On rejoint le phénomène de réification.
    Peu entraîné à prendre suffisamment de recul, peu informé sur les véritables objectifs de ceux qui exercent le pouvoir en fonction des désirs des financiers, le professeur d’université n’a pas perçu la manipulation dont il est la victime, avec 91% des Français.
    C’est aussi ce refus d’aller voir derrière les apparences qui peut expliquer qu’un nombre important (en croissance) d’universitaires trouve intéressantes les propositions des Le Pen.

    1. Merci, AlainV, je suis rassuré…
      Heureusement que je fais partie des 9% de Français qui ont compris!
      Mais quand même je me sens un peu seul face au 91% qui risquent fort (ces cons), si je vous suis bien, de voter tous Le Pen!
      Me voilà prévenu.

    2. Pas d’panique ! fiers combattants touchés par la grâce, la cellule ardente des résistants faiblira encore, moins de 1% sans doute, mais diantre ! dans cinq ans on sera 100%, comme les gaullistes en 45 ! Foi et ardeur camarades !

      1. Que ça « ces sujets ne réclament absolument pas ce genre de remarques » ? Voilà bien une raison suffisante pour que s’imposent celles-ci à ceux-là.

    3. Désolé,Alain V. mais pour ma part j’estime que la « prolongation de l’état d’urgence », POUR DES RAISONS JURIDIQUES précisément,était tout à fait justifié.J’observe
      que vous n’avez donné aucun argument contre.

  5. J’aime pas trop la formulation « de ce professeur d’université dont j’assistais au cours »,; je préfèrerais « de ce professeur d’université durant ce cours auquel j’ai assisté “. Ou, au pire, « de ce professeur d’université, au cours duquel j’assistais »
    Mais bon… Sinon, le mieux serait peut-être de l’interroger directement, plutôt que conjecturer ad libitum, non ?

  6. « Il s’agit d’un professeur ordinairement plutôt bravache, faisant preuve d’esprit critique »

    Prof de quoi?

    1. Quelle université ? Son âge ? Signe astrologique chinois ? Son nom ? Le prénom de sa ou son conjoint(e) ? Son adresse ? Profession des parents ? État des vaccinations ? Religion/croyance ? Plutôt chien ou chat ? Carte de parti ? Syndicat ? Beatles ou Stones ? Paul ou John ? All mimsy were the borogoves,?

  7. Perso : j’en ai Marre !!!!!!!!etc de
    -la Peur distillée partout : exemple des pub pour des organismes qui sollicitent notre générosité (cf lutte contre le cancer alors qu’est permise et organisée la malbouffe qui en est une des origines )
    -des partis politiques hérités du XXème Siècle (no comment)
    -de la corruption qui, naturellement, se réfugie dans les paradis fiscaux
    -de l’enseignement des « bonnes pratiques »tant en fac que dans les Ecoles (suivez mon regard )
    MARRE de l’absence d’Amour, de l’absence de Paix, de l’absence d’Harmonie, de l’absence de Mémoire et du manque de Modération…..
    J’ai visité ce W.E une abbaye dans le SW : statues du porche martelées à notre Révolution et j’ai fait quasiment automatiquement le parallèle avec les destructions par l’OEI des trésors du ME, ses décapitations sommaires : tout comme nous il y a plus de 200 ans…… CE rapprochement FAIT très MAL……

  8. On pourrait quand même se convaincre , et ça pourrait efficacement aider , que , chaque matin quand on prend sa voiture , la probabilité de ne pas rentrer vivant à la maison le soir est bien plus grande que celle de rencontrer de trop près un acte terroriste mortel…

      1. Michel,
        Disons qu’une majorité se dégage assez clairement sur les objectifs.
        Par contre personne ne sait comment changer de Système, si ce n’est à la marge, (comme vous et d’autres le font depuis longtemps)

  9. Où allons-nous ?
    Le législateur pourra prolonger l’état d’urgence en exploitant « le sentiment d’insécurité » que montreront les sondages jusqu’au gouvernement de coalition en 2021.

  10. Merci pour ce témoignage Aurèle.
    La peur comme réponse, « sans utiliser son cerveau » pour reprendre la formule de Paul Jorion, et partout infusée dans la société française.
    Un article du Monde 23.11.2015 me parait significatif des temps présents, l’état d’urgence –, une « urgence » sur 3 mois bizarre, non comme formule ? –, et des excès prévisibles et dangereux.
    http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/11/23/dans-le-val-d-oise-recit-d-une-perquisition-musclee_4815543_1653578.html#tpukFUEfZRu6B6WX.99.
    L’histoire est donc celle d’une perquisition à 20 h30 dans un resto de Saint-Ouen-l’Aumône ordonnée par le préfet du Val-d’Oise sur une simple suspicion car le patron est musulman (!). Alors une escouade de policiers sans doute stressés (et qui ne le serait ?) débarque avec un équipement adéquat : gilets, casque etc au milieu des clients. Ensuite ils cassent des portes pour rien : on en aurait une impression de burlesque si ils n’étaient lourdement armés. Une attitude odieuse avec le jeune patron : dossiers jetés à terre… et puis rien n’étant trouvé, ils repartent !
    Mais la question n’est pas de s’acharner sur des forces de l’ordre qui sont aussi nos courageux défenseurs comme ils ont eu malheureusement l’occasion de le prouver. Non , ils sont mis dans ces situations ineptes par une volonté politique de gesticulation sécuritaire. Pour communiquer … contre les surenchères à droite ou à l’extrême droite. Voilà ce que nous vendent MM Hollande et Valls. Aucune solution sur le fond. On trouve 600 millions enfin pour remettre du personnel à la justice et à la police, pourquoi pas ? (M. Trévidic a expliqué ce manque de moyens ; aller dans un commissariat : une vision assez pathétique) mais pour une politique d’investissements dans les banlieues ; ce n’était pas possible : pacte de stabilité ! Verboten !
    En finir avec cette classe politique (FN compris!) serait déjà une première étape pour assurer notre sécurité sur tous les plans.

      1. hélas, pour certains..et oui pas la lumière à tous les étages…
        l’état d’urgence..
        j’ai entendu pour Ibrahim Maalouf, sur tsf; sans parler d’une petite fille « anonyme » qui a été « blessée » lors d’une perquise…

    1. @Jacques Seignan
       » (M. Trévidic a expliqué ce manque de moyens ; aller dans un commissariat : une vision assez pathétique) « 

      Mais aussi: « aller dans les écoles : une vision assez…  »
      à défaut, demandez aux enseignants, professionnels du terrain…
      Par exemple:
      http://www.pauljorion.com/blog/2015/11/20/le-temps-quil-fait-le-20-novembre-2015/#comment-585317

      Mais alors que Monsieur Trévidic est invité et présent sur les plateaux, on exige des enseignants de « se taire »…

    2. Sur les faits de la Police dans cette intervention, je suis pas d’accord avec votre interprétation: les responsables sont les chefs – mais je sais à quel niveau- qui laissent passer de tels voies de fait et ne les prévoient pas.
      C’est une affaire de discipline, mot très fâcheux , j’en conviens.
      C’est à mettre en relation avec 5000 cartouches utilisées lors de l’opération à Saint-Denis.( 5000, selon le Monde- le chiffre est approximatif pour l’instant. ) Je n’y étais pas, je ne connais pas les lieux mais il est évident que cette débauche résulte d’une indiscipline de tir caractérisée.

      Pour rappel: les frères Kouachi ont été mitraillés bien au delà du « nécessaire » – J’ai déjà exprimé mon opinion selon laquelle, avec une direction de tir centralisée, il aurait été possible et préférable de les neutraliser, en vue d’une action en justice.
      De même, contre l’assassin frappadingue du Sud-Ouest, son nom m’échappe à l’instant, des centaines de cartouches on été tirées contre un mur plein à peine égratigné.
      Il existe d’autres méthodes et d’autres armes pour retenir l’attention des coupables ou percer un mur.
      Tout se passe comme si cette débauche de munitions signait un orgasme ou une vengeance personnelle: le sommeil écourté, la mise en place longue et fiévreuse, le froid, l’attention soutenue, le danger de l’inconnu: « enfin, nous le tenons. Je vais pouvoir le lui faire payer. »

      1. « Bien vu Juan »

        Oui, c’est exact, mais je ne partages pas la conclusion de vigneron . Etant directement impliquée et sur le pont, il s’agit de faire comprendre que les résultats obtenus , dépendent , certes des moyens matériels, mais que les principaux moyens restent définitivement les moyens humains et la qualité de l’état d’esprit des principaux acteurs , et ce quel que soit leur position « hiérarchique » pour la mise en oeuvre de projets de SOUTIEN et non PAS d’assistanat , et que cela demande aussi du temps . Il serait judiciaux, à ce titre, que les « zautorités » concernées se le remettent fréquement en MEMOIRE, comme le souligne M Trévidic , avec PERTINENCE, et pas uniquement quand ça leur « pète au nez » !
        Il y a des mères de famille, qui s’organisent dans les banlieus en assos pour extirper ces « djeuns » des mains des fous furieux et qui malgré des lettres et des appels à l’aide aux  » zautorités » ne reçoivent pas le soutien qu’elles méritent (local, matériel, pas forcément de » trés gros moyens »)
        Il y a aussi des « aveuglements et de la « méga surdité » ‘hiérarchique » provenant des « zautorités » (tous bord confondus), et c’est pire chez les bobos , ne vous déplaise, qui écoeurent, y compris et surtout les acteurs de terrain, et pas qu’un peu.

      2. A propos de bobos, Finkelkraut a dit que les terroristes leur avait enlevé le « droit à l’insouciance » (france 5 / émission de Sophie Lapix, lundi dernier il me semble, Finlelkraut était invités avec d’autres bobos, pour se bâfrer en direct…)

        Dans un monde ou quelques milliards d’individus crèvent de misère et de désespoir, y compris chez nous, eux réclament le droit à l’insouciance!!!
        Quel terrible aveu…

  11. D’aucuns surestiment leur capacité à réfléchir ‘en toute logique’, avec leur cerveau non reptilien, à distance courte du traumatisme (10 jours) ici comme devant le parlement.

  12. Quito, le 24 novembre de 2015

    Cher Paul, cher(e)s co-Blogueurs/euses,

    ¨Ou allons nous?¨ La question posée par Aurele.

    (Veuillez me pardonner de ne pas connaitre les codes correspondant aux tous accents appropriés a ce clavier Ecuadorrien).

    Ma réponse serait: nous allons continuer le grand programme de la PAIX qui est l´Union Européenne, contre tout des-espoir, contre toutes les attaques de n´importe qui, de n´importe quel coté.

    L´Europe sait mieux. Nous le savons tous, ou bien par expérience personnelle directe, ou par les histoires et les récits racontées par les membres de nos familles, par nos ami(e)s: la guerre, la violence et le revange ne paient pas et jamais.

    ¨The economic consequences of the Peace¨. 1919.

    Livre gratuit pour tout le monde au web, et obligatoire pour chaque femme et homme vivant au monde.

    La guerre ne paie pas.

    Nous le savons, et nous n´allons pas nous laisser dérouter de notre programme de paix, et de l´emploi de nos petites cellules grises pour promouvoir la paix et le ´buen vivir´ pour tous.

    Et l´Europe l´a bien prouvé de savoir mieux. En Amérique Centrale, en Colombie, et aux beaucoup d´autres lieux de conflits, l´approche Européenne, avec ces laboratoires de paix, financée con beaucoup de patience pendant beaucoup d´années par la Commission, s´est montrée efficace: la paix a vaincu. Aussi grace a cette académie merveilleuse et trop souvent oubliée: la Folke Bernadotte Academy.
    (voir: http://www.fba.se)

    Et c´est ca la réponse au social-démocrat, ancien assistant simple de Francois Mitterrand, Francois Hollande: non monsieur, vous vous trompez: c´est ce nom Francais de Bernadotte, qui tient la perspective et la solution.

    Maintenant, il nous faudra apprendre la lecon d´appliquer cette meme approche de la politique de paix, avec du calme, avec de la concentration, avec de la dédication, avec de la discipline, et avec de la patience, bref, avec de l´amour dans la définition classique du jardinier actif et vif, a nous memes, comme l´avait fait avant le peuple Irlandais, et plus récemment le peuple de Norvege.
    La haine ne vaincra pas.

    Mais, il ne faut pas etre naif. Bien sur, je cite Francois Mitterrand: ¨les gens ne la voient pas, mais il y a une guerre, il y a une guerre entre les Etats Unis et l´Europe.¨

    J´aimerais partager avec vous l´analyse actuel du prof. Maarten van Rossum, considéré comme le chercheur Néerlandais le plus informé au sujet des EEUU, et lié a l´Université d´Utrecht aux Pays-Bas.

    C´est choquant la position des DEUX Clintons..
    En Néerlandais, mais si vous m´invitez, je vais me dédouer a la traduction en francais, je le sais, dans mon francais abominable, je vous invite de m´aider, ou, sinon, d´apprendre le Néerlandais, langue des grand(e)s poetes.

    http://www.maartenonline.nl/nl/artikel/42051/hoe-amerika-het-is-monster-baarde.html

    J´aimerais ajouter á mes mots antérieurs ici au Blog que ces 100
    officiers d´intelligence de Saddam Hussein non seulement recevaient des appuis tres forts des Américains, (et oui, c´est vrai, aussi de l´USSR et de la Russie, mais AUSSI du coté du gouvernement Néerlandais, au moment ou notre ´grand´ ¨tete confuse¨ Frits Bolkestein jouait le role du secretaire d’état du commerce extérieur des Pays-Bas. Notre grand leader tenait le droit de se dénommer ¨ministre¨, mais seulement lorsqu´il était du voyage a l´extérieur des Pays-Bas.. parlant de la petite histoire et de l´arrogance de ce serviteur échoué ici a Ecuador de Shell.. (une histoire qu’il préfere oublier..il crie de toute facon tres fortement contre cette belle ville dans sa biographie).

    Pour vous rappeler de cette situation monstrueuse, ou Frits Bolkestein AVEC les services secrets des Américains supportait
    a Saddam Hussein, je vous rappelle du débat tres tres fameus aux
    Pays-Bas entre Noam Chomsky y Frits Bolkestein, oui précisément a ce sujet..

    (La vente des ¨Nachtkijkers¨ (bi-oculaires de nuit), de l´usine étatique de OlDelft (https://nl.wikipedia.org/wiki/Oldelft [2] par Bolkestein a Saddam Hussein, regardez aussi Vrij Nederland:
    https://www.vn.nl/het-dubbelspel-van-frans-van-a/ [3])

    (Pour d´autres sources, regardez svp aussi:
    http://www.hartford-hwp.com/archives/51/217.html [4])

    SVP regardez maintenant, malheureusement une petite sectiob de Chomsky vs Bolkestein..
    https://www.youtube.com/watch?v=47nmBSNjkNs [5]

    Je vous rappelle également que notre grand héro de l´ultra
    néoliberalisme, Frits Bolkestein, l´ancien Commissaire Européen qui a tellement énervé la France, s´énervait lui tellement pendant ce débat avec Chomsky qu´il quittait la salle…. disant qu´il avait d´autres choses a faire..

    Il me paraissait important de nous rappeler les mots de Francois
    Mitterrand sur la guerre du coté des EEUU et de nous rappeler également ce qu´il a dit devant le Parlement Européen tres peu avant de sortir aux champs élysés.

    ¨Le nationalisme, c´est la guerre!¨

    Ma réponse a Aurele, de nouveau: il nous faut de la solidarité internationale, il nous faut une politique Européenne active de la paix, il nous faut trouver une réponse intelligente a ce défi avec la Folke Bernadotte Academy, a ce défi que nous vient INDIRECTEMENT des Etats Unis: NON a la guerre!

    Sans naivité, mais sachant ou nous avons guidé les Clintons, les Bush, les Obamas et les Sarkozy du monde.

    A la destruction, a juste titre condamnée par Paul Jorion il y a quelquel jours ici au Blog.

    Pour démasquer la naivité, il nous faut nous rappeler que la lutte des EEUU contre l´Union Européenne, passe par la ¨main de fer¨ des Anglais frappant sur et cassant l´Europe, et par les mains de quelques ´idiots utils´ des Pays-Bas mettant des gants a ces memes mains..

    Point intéressant: Rafael Correa va partir ce jeudi a Paris pour participer au COP21, ou il représentera, comme président de cette alliance, la CELAC, toute l´Amérique Latine, y comprise les Caribes..

    Le regardez bien, ce président qui avait le courage au début de sa premiere période comme président d´inviter les forces armées des EEUU de vider leurs trois bases militaires au pays et de quitter l´Ecuador.

    C´est ca: il nous faut du courage a nous tous pour construire la paix en Europe et au monde entier, avec une politique des ressources d´énergie uniquement renouvables, aux mains des peuples, et avec une politique de ¨buen vivir¨ pour tous, y compris l’Afrique du Nord et l´Afrique Occidentale, y compris le Moyen Orient, y compris la Turquie, y compris la Russie.

    L´Union Européenne comme laboratoire de paix pour le monde entier.

    Bien a vous, et avec un salut cordial,

    Johan Leestemaker

    1. Merci Johan.
      L’ineffable Bolkenstein est devenu, après son passage à la Commission, administrateur, entre autres, de la banque russe Menatep, pudiquement dite « sulfureuse » par les médias.

      1. Je confirme les propos d’Halimi, c’est bien ce qu’on constate au contact des lecteurs du Diplo ou d’Acrimed.

  13. Il me semble que le premier sentiment devant les attentats meurtriers doit être spontanément la colère. Colère qui doit s’exprimer, colère qui peut être simpliste, injuste, raciste, notamment parce qu’elle est impuissante. Que fait l’Etat de cette colère ? Ensuite vient la peur devant l’insécurité. (à Bruxelles, ce sentiment prédomine : la colère fut plus faible, les évènement étant chez nos voisins. Comment l’Etat nous parle de nos peurs ? Comment l’Etat peut-il nous faire passer à autre chose de plus humain, réaliste, efficace et salutaire ?
    Souvent les réponses sont mauvaises, inadaptées, mais compréhensibles (la manif consensuelle de janvier 2015, les slogans qui nient les problèmes ‘je suis charlie’) et parfois justes : je vais en terrasse, je n’ai pas peur, je la conjure.
    Les réponses étatiques se révèlent désastreuses, conjoncturelles et politiciennes, marquées par les luttes partisanes intérieures. « Je suis en état de guerre » est en phase avec la colère et la peur, les renforce, cache la faiblesse. Et il crée un ennemi plus vaste que la réalité : un état en devenir, tentaculaire, etc. et presque communautaire. La réponse belge ‘Etat de siège’ n’est pas différente. Aucune surenchère belliciste ne peut surgir légitimement. On en reste à la manipulation des sentiments simplistes. (Question très sensible aujourd’hui : comment et pourquoi sortir de l’état d’urgence, alors que le risque est le même ?, mais qui est pernicieux, est auto-réalisateur de la colère, de la peur et de la haine ?).
    Or nous avons en fait des hors-la-loi, radicalisés, sectaires. des terroristes, une infime minorité. Parmi nous. Comme nous avons eu Mesrine ou le grand banditisme, les CCC, les réseaux type Dutroux ou type Gladio, ou les Brigades Rouges, la Bande du Brabant Wallon. etc. (La seule concession est que le détour par la Syrie pertube cette lecture de la radicalisation ‘ordinaire’).
    Les politiques devraient fournir un Récit qui explique, qui relativise et met en place. Qui ne divise pas : bannir le mot Islam qui est ici inadapté et contreproductif. Qui rend le vivre ensemble plus fort que ces tensions.
    Voir des intellectuels (ou des éditocrates) adopter l’attitude populiste et politicienne est minable. Voir des intellectuels ou des religieux appelés par les médias pour tenir des nuances critiques et fournir ainsi du bavardage utile mais dérisoire n’est pas beaucoup mieux.
    On attend « une belle et grande voix » qui apporte un espoir à contre-courant, et qui rassemble autour d’elle. Rapidement, mais par paliers. Mais le jeu politicien semble avoir supprimé cet espace. Tout est dérisoire, ne reste que la dérision.

    1. « Rapidement, mais par paliers.  »

      Il vous faut un « sas de décompression » pour avoir envie d’être « heureux » ou un changement d’état d’esprit …?
      Et si le « sauveur », la « voix » de l’espoir à contre courant commençait à « s’activer » en vous, ça pourrait être un bon début , non ?….et la dérision en fait partie, ha voui voui…..

  14. où va-t-on ? vers une catastrophe .. Qui en doute ici ?
    comment ? eyes wide shut evidemment..
    Parlons de la peur, de mes peurs
    j’ai une vraie peur des kalach terroristes.. je n’ai jamais peur en prenant ma voiture même si je sais que je risque beaucoup plus de rencontrer un chauffard qu’un kamikase.. les accidents de la route font partie de nos habitudes , les attentats pas encore ( mais ça viendra , cf Israël , ils vivent avec ).
    Je suis persuadée que notre jolie planète est proche du collapsus . Je vois bien que nous saurons pas changer à temps notre trajectoire . Ça me rend très triste et même en colère. Mais je n’arrive pas à éprouver cette vraie peur ou cette vraie colère.. qui vous font soulever une montagne. Parce que les discours sont tellement pessimistes qu’ils en deviennent décourageants.?
    En tout l’article du Monde qui lie bouleversement climatique et terrorisme est passinnant.

    1. Ça tombe pas du ciel. Pour la France 5 millions de chômeurs, plus des millions d’autres dans le sous emploi et le mal emploi.
      Le capitalisme ne s’est jamais autant gavé sur le dos de ces pauvres, pendant que la République Française fait sa putasserie en vous parlant de son « art de vivre ».

      1. +1
        « Le capitalisme ne s’est jamais autant gavé sur le dos de ces pauvres, pendant que la République Française fait sa putasserie en vous parlant de son « art de vivre ».

  15. « C’est finalement simplement le message de jeunes architectes tout débutants qui ont envie de changer le monde mais qui ne savent pas très bien encore comment s’y prendre, c’est un message d’amour en fait, à l’architecture, à ce qu’elle peut produire, engendrer, susciter, créer et faire surtout. »

    « Et voilà identifié le « bond qualitatif » du collectif dont il est important de rendre compte, montrant que la jeunesse a les outils pour se défendre face à des idéologies destructrices. »

    Le partage, l’humour, l’amour, la création autour d’un projet constructif, la solidarité, l’ouverture de coeur et d’esprit, sont le
    « bond qualitatif », la « voix » et les « voies » qui répondent avec beauté courage et intelligence à ces peurs et à ce négativisme malsain; car loin de le nourrir elles lui OPPOSENT AUSSI du sens des ouvertures et de l’espoir .Et c’est de cela (entre autres) dont nous avons aussi besoin.

    1. Fréquemment les « jeunes » ont mieux compris que les
      « adultes » la nécessité de l’amour et du respect mutuel.
      Le « bond qualitatif » souhaité par Gudule trouvera
      largement son appui dans les jeunesses du Monde.Mieux
      que leurs « anciens » elles ont compris les problèmes aigus
      de notre planète et le rôle totalement négatif et stupides
      des confrontations confessionnelles.C’est ainsi POUR et PAR
      les « jeunes » au sens large que l’espoir peut et doit
      renaître.Merci Gudule.

      1. « C’est ainsi POUR et PAR les « jeunes » au sens large que l’espoir peut et doit renaître »

        merci à vous !
        Pas seulement car :

        Chabian : « Rapidement, mais par paliers. »

        Gudule : « Il vous faut un « sas de décompression » pour avoir envie d’être « heureux » ou un changement d’état d’esprit …? »
        « Et si le « sauveur », la « voix » de l’espoir à contre courant commençait à « s’activer » en vous, ça pourrait être un bon début , non ?….et la dérision en fait partie, ha voui voui….. »

        Nous sommes TOUS impliqués et embarqués sur le m^me bateau, DONC, ce n’est ni une question d’âge, ni seulement de moyens financiers, donc de COMPTABILITE ET DE CHIFFRES ou quoi ou qu’est ce, mais bien d’un ETAT
        D’ ESPRIT .

        A noter ce que font ces jeunes archis avec des moyens dérisoires, DONC leurs ARMES principales pour aller de l’avant sont bien d’une autre nature et participent bien d’un état d’esprit SOLIDAIRE et CONSTRUCTIF .

        Donnez le pire de chez pire des outils a un artisan, ou un dessinateur ou sculpteur, (dixit une de mes profs de dessin peinture et idem en sculpture…) et il vous fera le job avec excellence et sans caprices de diva; par ce que l’or est dans son COEUR son ESPRIT et par extension dans ses MAINS et dans ses ACTES.

      2. Tout en me réjouissant que la jeunesse , bien évidemment , soit plus prompte et moins calculatrice pour « aller vers l’autre  » ,je crois son action condamnée à l’inefficacité globale , comme celle des jeunesses qui l’ont précédé .
        Plus près de moi le formidable travail parfois porté par ce qu’on appelait les volontaires du progrès ou les « coopérants » civils ou militaires , n’a pas fondamentalement agi sur la destinée des peuples aidés , même si ce qui est fait est toujours bon à prendre surtout quand ça laisse des traces d’amitié .

        PS : je rebondis ici sur la politique de la ville , tonneau des Danaïdes de ces trente cinq dernières années , pour attire l’attention sur les critiques qui lui ont été faites et le sont encore tant par des économistes que par des sociologues . Leurs écrits disent assez bien par quelles issues inexplorées il faudrait passer .
        Et pas qu’en France , loin s’en faut, même si les accrocs de l’histoire y a donné une tonalité particulière ,trompeuse, sur les véritables enjeux à affronter .

        Où l’on retrouve la question du travail , de l’activité valorisante sinon valorisée , et de la meilleure façon pour une société de donner du sens à chacun en donnant du sens et un horizon temporel , à son projet commun .

        Sans être naïfs sur les impatiences , incompréhensions et turpitudes , à « gérer » chemin faisant .
        Mais ça c’est le boulot des élus menteurs et fusibles .

  16. Etat d’urgence! Je rejoins Jacques Seignan 20h38; Pas plus tard qu’hier l’ennemi pouvant se cacher dans une mosquée, la police d’enfoncer une porte car il ne faut pas prévenir, de fouiller et donc jeter le livre sacré au sol feront plus pour Daesh et autres recyclés de l’ère Saddam. Ces états d’exceptions ont toujours été la réaction des pouvoirs mal conseillés voire mal renseignés. Le cumul des mandats et leur renouvellement ad vitam aeternam sont malheureusement pour beaucoup dans ces poses de nos politiques.

    1. Pas sûr du tout que les tueurs de Daech aient la moindre
      considération relative au texte même du Coran.En
      envisageant de s’attaquer aux autres « livres sacrés » sans
      retenue et à l’occasion, ainsi qu’à tout « mécréant »
      (croyant ou non)adepte de la déclaration universelle des droits de l’homme (ET DE LA FEMME),ces barbares d’un
      autre siècle,un siècle lointain,se décrédibilisent tout à
      fait.Qu’ils soient sunnites ou chiites,les musulmans le savent aussi bien que tous les incroyants sans exception.

      1. Si ma lecture du Coran(en langue française)ne m’a pas
        induit en erreur(et je m’adresse aux citoyens musulmans),je constate que pour l’Islam,Jésus-Christ
        est UN PROPHETE.Par suite,il me paraît assez naturel que tout musulman s’intéresse au contenu de l’évangile.
        Comme ils le savent,sont disponibles 4 évangiles(le terme
        d’évangile signifiant « bonne nouvelle »),à savoir celui
        de Marc,celui de Luc,celui de Mathieu,et celui de Jean.
        Ces textes ont été écrits au premier siècle après ce qu’il
        est convenu d’appeler l' »ère chrétienne ».Quant à l' »ère de l’Islam,elle commence sauf erreur de ma part
        en 632(donc au 7ième siècle après Jésus).J’ai constaté
        aussi,en prenant connaissance du Coran,qu’il y était fait
        grand cas de Marie,à savoir la Mère de Jésus.Son Père
        étant Joseph(il eut sans doute également des frères et
        une femme à savoir Marie Madeleine,mais ces éléments sont controversés).A mon avis,les musulmans
        devraient discuter avec les protestants quant à ce que
        les uns et les autres pensent(et croient) de Marie.

    2. C’est vrai que les gens de Daesh sont réputés pour leur respect craintif ou sourcilleux des lieux de culte ou des sanctuaires et particulièrement des mosquées.

  17. Le capitalisme ne s’est jamais autant gavé sur le dos de ces pauvres, pendant que la République Française fait sa putasserie en vous parlant de son « art de vivre ».

    Et de la LAÏCITE? hein?
    Laïcité= religion d’état.

    1. Zut alors ! L’État n’a pas coupé tous les ponts avec la religion ?
      N’aurait-il point gardé le meilleur pour la fin ? Comment dire, il vivrait dans l’ombre d’une religion féroce ? Mais c’est hoooooooorrible, au secours !

    2. Komunix,comment pouvez-vous prétendre,ou en tout cas
      écrire que laîcité=religion d’état ?Cette égalité,ou cette équivalence,me semble dénuée de sens.En revanche si le signe = signifie ni une équivalence,ni une égalité,mais
      UNE CONDITION D’EQUILIBRE en présence d’une pluralité de « religions »(et de non croyants) alors je vous rejoint.

  18. « Où l’on retrouve la question du travail , de l’activité valorisante sinon valorisée , et de la meilleure façon pour une société de donner du sens à chacun en donnant du sens et un horizon temporel , à son projet commun . »

    Pas entièrement d’accord, avec vous juan. Il y en a de plus en plus. Jeunes et moins jeunes qui oeuvrent dans ce sens et avec cet état d’esprit. Je vous recommande l’ouvrage « un million de révolutions tranquilles » de Bénédicte Manier. Comme vous le soulignez, non seulement c’est « bon à prendre » mais ces initiatives sont de plus en plus nombreuses. pour eux, certes, il ne s’agit pas de faire « système » mais la participation et l’action de tous ces acteurs contribuent à ces changements dans la période de transition que nous vivons.
    Certes, il y a des effondrements, mais il y a aussi des prises de conscience et des initiatives qui se mettent en place et qui sont portées par tous types d’individus et qui montent en puissance en parallèle des ces désastres; à ne surtout pas sous estimer .
    Au contraire, à suivre de près.

    1. Bien évidemment , et c’est l’agrégation de toutes ces initiatives conduites pour des motivations diverses ,mais qui tirent globalement dans le même sens , qui fera finalement système digne d’être porté et « organisée » par une action publique plus structurée .

      Comme , au plan international , c’est la convergence de courants de pensées et de pouvoirs , qui poussera au changement de système économique et financier global .

      Mais pourquoi , dans un cas comme dans l’autre imaginer que c’est la jeunesse seule qui a fait , fait , et fera le job ?

  19. Dejà qu’il avait fallu que je lise de Cedric Mas ça :
    [le terrorisme » (qui n’est qu’un mode d’action et non un ennemi en soi) ] en me demandant à nouveau où va ce blog et ce que fait sa police de la pensée ?
    Maintenant je repense à l’interview d’un Nobel en 90 à qui on demandait si fallait y aller ou pas libérer le Kuwait, au su des états d’âme d’un prof et d’un étudiant.
    Le transfert au supposé Savoir quand on sait plus, ça semble inépuisable. Les retours du réel, ça fait retour de bâton, et ça corrige, et les opinions.
    Pour ceux à qui les « ismes » donnent des allergies jusqu’à s’abstenir de tourisme, foncez en Iran, c’est sympa. En saoudie, par contre y a pas de visa de tourisme. Ça distrait du Bordelaid.

    1. « où va ce blog et ce que fait sa police de la pensée ? »

      Voyons voir, je lance les paris. Jorion signera-t-il cette pétition avec Lordon, Quadruppani, Hazan, Gèze, Cusset, une parisienne libérée, etc. ? Oui ? Non ? ‘spas ?

      https://www.change.org/p/la-rue-bravons-l-etat-d-urgence-retrouvons-nous-le-29-novembre-place-de-la-republique

      Beau pays en effet Rosebud1871, on y trouve du picrate chez les Arméniens en passant entre les gouttes des crachats baveux des mollahs verts. J’ai tout même hâte qu’ils rouvrent les terrasses.

      Cadeau : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18942172&cfilm=145888.html

  20. @devillebichot guy
    @Gudule
    « A mon avis,les musulmans devraient discuter avec les protestants quant à ce que les uns et les autres pensent(et croient) de Marie. »

    Pour être complet, il serait intéressant que s’exprime une autre assemblée œcuménique réunissant des ex-catholiques, des ex-protestants, des ex-musulmans, des ex-juifs, des ex-témoins-de-jéhovah, des ex-mormons, des ex-scientologues, des ex-…..

    dont certains continuent de croire que quelque chose les dépasse… ayant compris (?) que la nature humaine offre un cadre limité par nature….

  21. @ Paul Jorion,

    A propos des économistes, vous dites :
     » le monde est exactement tel qu’il se présente spontanément à eux. Il n’existe pas pour eux d’apparences qui pourraient être trompeuses, »
    ———————————-
    Mais il n’y a pas que les économistes qui sont dans cet état d’esprit! C’est très général, y compris dans la technique!

    Il faut se battre avec « les savants », (ceux qui prétendent que, parce que on fait comme ça depuis x temps, et que ça a toujours marché ainsi, il est inconcevable de faire autrement)

    Par contre dans l’industrie des budgets sont alloués à une R&D indépendante, car c’est une question de vie ou de mort de l’entreprise.
    Mais en matière économique personne n’ira financer de la Recherche tous azimuts, puisque précisément ça aboutirait à la remise en question du système actuel… ! « Ils » ne veulent surtout pas!

    La Recherche en matière économique, doit donc considérer que le Capitalisme des rentiers est indépassable.
    Et les « chercheurs » en économie sont priés de s’y conformer. J’imagine que les esprits un peu trop indépendants sont vites mis à l’écart…

    Je n’ai jamais entendu parler de chercheur en économie qui sorte du cadre actuel. Y en aurait il? A défaut, pourquoi donc ? !!!!….

    1. Imaginez que des chercheurs en économie démontrent qu’on pourrait réduire de suite notre empreinte écologique de 90%, en gérant les ressources primaires de manière collective…
      Ils seraient de suite envoyés au Goulag. (enterrés).

      1. @John… Gagnot 😉
         » Imagine all the people sharing world in peace !  »
        … you may say i’m a dreamer…

        It is possible, but… 🙂

Les commentaires sont fermés.