Petit casse-tête logique

Imaginons deux religions que, pour faire simple, j’appellerai « C » et « D ».

Les adeptes de « C » considèrent que l’accès au tombeau du saint fondateur de leur religion, situé dans la ville « X », doit être garanti quoi qu’il arrive.

Les adeptes de « D » considèrent que leur religion étant vraie, elle est destinée à conquérir le monde et que pour toute terre conquise par eux, il est intolérable qu’elle cesse un jour d’être « D ».

Un jour, à la suite de conquêtes, renversement d’alliances, ou que sais-je encore, la ville « X » devient « D ».

Question : le conflit entre les adeptes de « C » et de « D » est-il soluble d’une autre manière que par l’abandon de leur religion ?

N.B. : Les réponses à la question posée doivent rester sur le plan de la pure logique, le contenu de « C » et « D » autre que celui mentionné devant être jugé indifférent.

Partager :

187 réflexions sur « Petit casse-tête logique »

  1. J’essaie de synthétiser, il semble y avoir 3 solutions:

    1) C et/ou D et/ou X = 0
    2) C -> D ou D -> C ou C et D -> CD
    3) X (ou une sous partie de X) revient à O indépendant de C et D et O laisse libre accès à C et D.

    1 nécessite un changement profond qui pourrait créer de nouveaux conflits.
    2 est impossible ou trop long à mettre en œuvre
    3 pourrait être pacifique si U.. voulait bien laisser O.. sans charger. Donc 3 me semble la meilleure solution.

    Cependant d’autres conflits oppose C et D dans l’ensemble I contenant X. Mais si U.. y mettait du sien on pourrait via O.. diviser I en P et I’ tout en gardant X sous mandat de O cf. solution 3).

    Cependant cette solution étant si simple qu’il doit me manquer des variables qui complexifie le problème.

  2. Cela s’apparente à la résolution d’équations avec nombres complexes, réels et imaginaires à affecter à C, D et X; iC, iD, iX…
    Calculez Z et Z’……

  3. Si l’on reste sur le plan de la logique, la logique du lion n’est pas la logique de la gazelle.
    Avec une différence cependant. La gazelle pourrait très bien se passer du lion mais l’inverse n’est pas vrai.
    Or le lion existe, et de ce conflit émerge une logique « supérieure » avec un équilibre proie-prédateur qui assure la pérennité du système.
    Çà peut durer longtemps.

Les commentaires sont fermés.